Intervention de Gérard Vignaux : Le débat auquel vous allez assister

publicité
Intervention de Gérard Vignaux :
Le débat auquel vous allez assister est organisé par l'association (IEC) qui a comme objet
d'étude l'éthique contemporaine. Notre approche de l'éthique et de la morale qui se
place sous l'angle du dialogue et de la réflexion estfondamentalement progressiste. Elle
s'oppose sur certains points à une morale conservatrice qui lutte pour le maintien
absolu des valeurs traditionnelles alors que l'éthique contemporaine peut se
développer, se construire, s'établir sereinement en adéquation avec les moeurs de notre
temps. Comment sortir du dilemme : revenir à des valeurs conservatrices ou bien se
trouver dans un vide existentiel avec une carence manifeste de valeurs ? Quelles valeurs
reconnaître pour vivre ensemble sans trop d'agressivité ni de mépris, quel sens trouver
à sa vie pour ne pas sombrer dans la déprime ou dans l'addiction ? C'est bien là notre
champs de réflexion.
Nous nous sentons concernés par toutes les questions qui concernent l'évolution des
moeurs, légiférer sur le mariage et sur de nouveaux mode de parentalité représente un
débat d'importance. L'évolution rapide des moeurs nous amène à poser la question de
modifier ou non la loi sur le mariage. Un décalage entre les pratiques courantes et la loi
invalide la loi qui est transgressée et vécue comme inadaptée. Organiser ce débat est une
question d'actualité puisque ce sujet va être débattu en Janvier à l'Assemblée Nationale.
Un certain nombre de couples homosexuels souhaitent disposer des mêmes droits que
les couples hétérosexuels : posséder un cadre officiel reconnu, bénéficier des dispositifs
permettant une meilleure sécurité matérielle lors d'éventuels drames de la vie et même
pour certains posséder des droits de parentalité. Cette reconnaissance du mariage pour
tous peut également permettre des droits de parentalité officiels, à ce sujet deux thèses
s'affrontent :
- L’adoption de la loi sur le mariage pour tous, loin de déstabiliser la société, donnera des
droits légitimes à des enfants qui se trouvent aujourd’hui dans une situation d’insécurité
sur le plan juridique. La filiation des enfants nés par GPA (Gestation Pour Autrui) à
l'étranger pourra être légalement reconnue en France. Chaque enfant a besoin d'amour,
peu importe que les parents sociaux soient du même sexe.
- Un couple homosexuel ne peut offrir à l'enfant les modèles féminins et masculins
nécessaires à son éducation (un papa et une maman pour chaque enfant est une
condition indispensable et non négociable).
« Les choses changent, les sociétés évoluent. Pourquoi « l’ordre symbolique », si tant est que
cela existe, serait-il à préserver ? Les maîtres et les esclaves, n’était-il pas un ordre
symbolique prédominant jusqu’à son abolition ? La hiérarchie de races l’était aussi, quand
on y croyait… De plus, ceux qui sentent ainsi menacé l’ordre symbolique, s’en font une
piètre idée, le réduisant à une question d’organes sexuels. S’il existe des ordres symboliques,
ils sont faits de langages, de mythes, d’histoire, de valeurs et de leurs hiérarchies, d’art et de
littérature, et tout cela avec la richesse et la variété infinie et changeante des cultures
humaines, impossible d’enfermer dans un seul modèle historiquement daté ». Daniel
Ramirez Décembre 2012
Thérapeute de couple, je rencontre des couples qui fonctionnent avec des logiques
nombreuses et variées selon leur culture, leur religion, leur philosophie et leur
personnalité. Les couples hétérosexuels et les couples homosexuels sont confrontés à
des problèmes et à des conflits qui sont le plus souvent les mêmes. Il semble donc
nécessaire que plusieurs cadres officiels différents, la Vie maritale, le Pacs, le Mariage,
soient proposés et que chaque couple puisse choisir selon son engagement et selon son
attente. Par contre les nouvelles parentalités reposent la question de la confusion entre
parents biologiques et parents adoptifs. Cette problématique existe déjà chez certains
couples hétérosexuels qui ont recours à la Procréation Médicale Assistée(PMA), n'est ce
pas l'occasion de redéfinir des règles où l'anonymat des parents biologiques serait levé ?
La complexité de ces filiations demande une transparence pour tous et le débat est plus
que jamais utile.
Intervention d' Abdel :
Le mariage pour tous est un sujet qui touche une problématique complexe à la frontière
de la politique, l’éthique, la psychologie, et la morale. Est-ce que cette question a été
traitée avec la profondeur et la réflexion dans la scène politique et les médias ?
A prime abord, on a tendance à croire que c’est un combat contre la morale religieuse. La
question est plus délicate, car le mariage a acquis une forme civile, et qu’il est une forme
d’union jusqu’alors entre femme et homme, qui est ancrée dans la mémoire collective.
Donc il s’agit de changer une image et de modifier un paysage sociétal.
Est-ce que les décisions politiques doivent suivre ou précéder l'évolution sociétale ? Estce que notre société est prête à changer cette image ? La question mérite-t-elle plus de
pédagogie auprès de la société avant d’être traité à l’Assemblée ? Est-il vrai que la
proposition de la loi est précipitée ?
Cette mesure vient suite à une promesse électorale. Est-ce qu’on peut entendre qu’il
s’agit en définitive à suivre un agenda politique, pour affirmer la détermination de la
majorité face à l’opposition, au moment où le gouvernement est critiqué sur le volet
économique ? car c’est peut-être plus difficile de concrétiser le travail pour tous…
L'opposition de droite s'empare-t-elle de cette occasion pour mettre le gouvernement en
difficulté et organiser de grandes manifestations comme ce fut le cas pour l'école
libre? Est-ce que le terrain idéologique a été préparé au niveau de la société, ou assiste-ton à un passage de force politique ?
Je cite le Monde « Le "Collectif des maires pour l'enfance", qui affirme rassembler "plus
de 17 000 maires et adjoints (sur un total de plus de 36 000 pour seulement les Maires)
opposés à l'ouverture du mariage et de l'adoption à des couples de même sexe", réclame
que le projet de loi sur ce sujet soit "retiré". »
Il existe des signes de divisions au sein de la société, et en l’occurrence le sondage BVA
de la même source « Selon un sondage BVA publié samedi par Le Parisien/Aujourd'hui
en France 58 % des Français se déclarent favorables à ce que " l'on accorde aux couples
homosexuels le droit de se marier ". 41% y sont opposés. »
« Alors que la tendance lourde depuis une décennie était à une acceptation de plus en
plus grande par la société (48 % en 2000, 57 % en 2004, 60 % en 2006 et 63 % en
2011), la courbe s'inverse pour la première fois cette année avec un recul de 5 points
des Français y étant favorables et une progression de 8 points de ceux y étant opposés.
Le dernier sondage donne 60% pour le mariage pour tous malgré une pression
importante des 3 religions monothéistes. En 2011, les Français étaient plus favorables
que jamais au"mariage gay" avec 63 % de personnes favorables contre 30 % qui y
étaient opposées. »
Il y a-t-il une remise en question de cette cause ? Ou est-ce que la crainte du changement
qui est actuellement en train de prendre forme ?
Intervention de Lounissi HELALI
Le "mariage" inspiré par la nature et la vie animale résulte d'une démarche de réflexion
organisationnelle de la vie humaine depuis que l'homme a commencer a penser donc a
exister ;cette conception a évolué et doit évoluer dans le temps ,les religions qui se sont
approprié cette façon de faire ont participé fortement a l'ancrage de l'idée du mariage
qui ne peut avoir lieu qu'entre deux personnes de sexes différents ;et ce est dans l’esprit
des différentes civilisations...
Devenu mythe et business qui fait le bon heure des lobby des notaires et des avocats et
finissant souvent par un divorce le mariage devient un commerce lucratif pour les
avocats et d'autres parties impliquées...
Le mariage pour tous ou le mariage pour personne (abolition du mariage) ne sont pas
des règles sans elles l'humanité sera menacé de disparaître ; car l'humain trouveras
toujours l idée de mettre en place des lois réfléchies et évolutives pour palier a
d’éventuels problèmes pendant la vie sans mariage et ce pour tout les couples sans
distinction du sexe ...
Le mariage pour tous ? pourquoi créer d'autres contrats or qu'il est plus facile
d'assouplir voire de remplacer des anciennes ...
Alors peut on se passer du mariage ? A mon sens oui ,car c'est une façon de vivre en
liberté avec pour seul lien l'amour qui lie le couple (de sexes différents ou de même
sexe) et les enfants , le reste c'est une affaires de lois en vigueur , je ne crois pas aux
valeurs imposées mais aux valeurs choisies ...
Et le mariage de nos jours reste pour moi une première cause du divorce ...
Il est évident que le mariage doit évoluer pour s'adapter a la situation d'aujourd'hui
,mais une évolution en douceur pour ne pas heurter les esprits trop habitués a l'idée
conventionnelle du mariage... Tout doit évoluer car l'humain doit sa survie a l’évolution
...
Et "qui n’évolue plus disparaît " disait Darwin ...
Christian COUSIN a été le modérateur de ce débat, c'est un rôle essentiel qui est de gérer
la prise de parole, rappeler les règles pour qu'un tel débat puisse se vivre positivement,
faire avancer la réflexion, démocratiser le débat. Il n'est pas concevable que notre
groupe réfléchissant sur l'éthique ne possède pas lui même des règles précises lors d'un
débat.
Téléchargement
Random flashcards
Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

TEST

2 Cartes Enrico Valle

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire