RÉGIME FRANÇAIS 1608-1760

publicité
PÉRIODE COMTEMPORAINE DE 1867 À NOS JOURS - 4e SECONDAIRE
POPULATION ET PEUPLEMENT
Les effets des mouvements naturels et migratoires sur la
formation de la population et l’occupation du territoire.
Politiques d’immigration : Les impacts des politiques d’immigration
sur la formation de la population.
 Partage fédéral-provincial des compétences en matière
d’immigration.
 Recrutement d’immigrants européens pour peupler l’ouest canadien
et concession de terres aux compagnies de chemin de fer pour
peupler l’ouest.
 Vagues d’immigration suivant les événements internationaux (crise
économique, guerres…).
 Politiques d’immigration discriminatoire jusqu’à la fin de la Seconde
Guerre Mondiale; et depuis 1945, diversification de l’immigration.
Concepts : POPULATION, migration, société, pluriculturalité,
croissance.
Augmentation de la population urbaine : L’effet de l’urbanisation sur
l’occupation du territoire.
 Exode rural.
 Développement des quartiers ouvriers.
 Renversement des proportions des populations urbaines et rurales.
 Étalement urbain.
Concepts : POPULATION, croissance, migration, territoire.
Ouverture de nouvelles régions : L’impact de l’ouverture de
nouvelles régions sur la société et le territoire.
 Pour contrer l’émigration vers les États-Unis.
 Agrandissement de l’occupation du territoire : ouverture des régions
éloignées (Côte-Nord, Abitibi, Gaspésie, les Laurentides).
 Création de nouvelles communautés.
Concepts : POPULATION, migration, croissance, identité,
appartenance, territoire, société.
Émigration vers les États-Unis et l’Ouest : L’impact de l’émigration
vers les États-Unis et l’Ouest sur la formation de la population.
 Manque d’emploi en agriculture (fin 19e début 20e ).
 Industrialisation (fin 19e début 20e ).
 Exode des cerveaux (à partir des années 1990).
Concepts : POPULATION, migration, enjeu.
Relations avec les Autochtones : L’influence des relations avec les
Autochtones sur la formation de la population et l’occupation du
territoire.
 Loi sur les Indiens (1876).
 Revendications autochtones liées à l’exploitation des richesses
naturelles par le gouvernement.
 Impact de la crise d’Oka sur les relations entre Blancs et
Autochtones.
 Reconnaissance de droits et ententes (Convention de la Baie James
et la Paix des Braves).
Ces points sont susceptibles d’avoir été abordés en 3e secondaire avec
la réalité sociale Les premiers occupants (CD3).
Concepts : POPULATION, territoire, appartenance, identité, enjeu.
Composition de la population : Les effets des mouvements naturels
et migratoires sur la composition de la population et l’occupation du
territoire.
 Les Canadiens-français demeurent majoritaires.
 Au 20e siècle, la pluriculturalité s’accentue dans les grandes villes.
 Diversification de l’immigration depuis 1945.
Concepts : POPULATION, pluriculturalité, migration, croissance,
identité, appartenance, société.
ÉCONOMIE ET DÉVELOPPEMENT
Les effets de l’activité économique sur
l’organisation de la société et du territoire.
Exploitation des ressources : L’impact de l’exploitation des
ressources sur l’organisation de la société et du territoire.
 Exploitation des ressources par secteur et par période (agriculture,
forêt, mine, hydroélectricité, etc.).
 Provenance des capitaux dans les divers secteurs économiques.
 Naissance des sociétés d’État.
Concepts : ÉCONOMIE, production, ressources, territoire.
Développement industriel : L’impact du développement industriel sur
l’organisation de la société et du territoire.
 Les phases du développement industriel :
- la 1re phase (1867-1900)
- la 2e phase (1900-1930)
- période de guerre (1939-1945)
- période d’après-guerre (1945-1970)
- depuis 1970
 Provenance des capitaux.
Concepts : ÉCONOMIE, production, ressources, consommation,
territoire.
Expansion urbaine : L’impact de l’expansion urbaine sur l’organisation
de la société et du territoire.
 Développement dans les villes; concentration des services
(transports, hôpitaux, éducation…), infrastructures (aqueducs,
égouts).
 Développement des banlieues.
 Exode rural.
Concepts : ÉCONOMIE territoire, disparité.
Revendications ouvrières : L’impact des revendications ouvrières sur
l’organisation de la société et du territoire.
 Développement des syndicats : des premiers syndicats (CTCC) aux
grandes centrales syndicales (CSN, FTQ, CSQ).
 La nature des revendications (conditions de travail, conditions de
vie…).
 Les grèves.
Concepts : ÉCONOMIE disparité, enjeu, société.
Ouverture de nouvelles régions : L’impact de l’ouverture de
nouvelles régions sur l’organisation de la société et du territoire.
 Développement régional lié au développement des différentes
industries et de l’exploitation des ressources. (Abitibi, SaguenayLac-Saint-Jean, Mauricie, Côte-Nord, Gaspésie…).
Concepts : ÉCONOMIE disparité, ressources, territoire,
production.
Cycles économiques : L’impact des cycles économiques sur
l’organisation de la société et du territoire.
 Phases de croissance économique (1re et 2e phase
d’industrialisation, 1re Guerre mondiale, Années folles, 2e Guerre
mondiale et après-guerre, Révolution Tranquille, effets positifs de la
mondialisation).
 Phases de récession (Crises économiques : 1873-1879, 1929,
années 30, choc pétrolier 1973, récession début des années 1980
et 1990, effets négatifs de la mondialisation).
Concept : ÉCONOMIE.
Politiques économiques : L’impact des politiques économiques sur
l’organisation de la société et du territoire.
 La Politique Nationale de MacDonald (1878).
 Le libéralisme économique de Laurier (1896).
 Les interventions de l’État lors de la crise économique (1933-).
 L’État providence (1960 -).
 Désengagement de l’État (1980).
 L’accord de libre-échange (1988).
 ALENA (signature en 1993).
Concept : ÉCONOMIE.
CULTURE ET MOUVEMENTS DE PENSÉE
L’influence des idées sur les manifestations culturelles.
L’influence des idées sur les manifestations culturelles : Les manifestations culturelles sont l’expression des idées. Elles sont influencées par
l’impérialisme, le capitalisme, le socialisme, l’agriculturisme, les nationalismes, le laïcisme, le coopératisme, le fascisme, l’américanisme, le
néolibéralisme, l’autochtonisme.
Formes d’expression ou manifestations culturelles liées :
À l’impérialisme : L’influence de l’impérialisme sur la culture.
 Diffusion des idées britanniques (impérialistes) dans les journaux et les récits.
 Naissance du journal Le Devoir pour protester contre l’impérialisme.
Concepts : CULTURE, identité, société.
Au capitalisme : L’influence du capitalisme sur la pensée et la culture.
 Construction de bâtiments (demeures, sièges sociaux…) par les capitalistes qui font partie du patrimoine architectural.
 Diffusion des idées capitalistes (principes de la propriété privée) à travers la presse à grand tirage détenue par des hommes d’affaires.
 Apparition d’ouvrages littéraires qui dépeignent les disparités économiques (Bonheur d’occasion, Les Plouffes…).
Concepts : CULTURE, art, patrimoine, société.
Le socialisme : L’influence du socialisme sur la pensée et la culture.
 Remise en question du capitalisme et diffusion dans les mouvements syndicaux, les mouvements étudiants et dans des revues indépendantes.
Concepts : CULTURE, société, éducation.
À l’agriculturisme : L’influence de l’agriculturisme sur la pensée et la culture.
 Valorisation de la vie rurale, communautaire et paroissiale dans les romans (Un homme et son péché, Maria Chapdeleine, Le Survenant, Menaud,
Maître Draveur, etc.)
 Création de groupes communautaires tels Le Cercle des fermières et diffusion de leurs idées dans une revue.
Concepts : CULTURE, identité, société, territoire
Aux nationalismes : L’influence des nationalismes sur la pensée et la culture.
 Nationalisme canadien-français :
- Diffusion des idées par les journaux (Le Devoir, Le Nationaliste, L’Action) et les leaders nationalistes (L’Abbé Lionel Groulx et Henri
Bourassa).
- Diffusion par les oeuvres littéraires et artistiques (art religieux, monuments dédiés aux héros nationaux, romans, etc.);
 Nationalisme canadien-anglais :
- Diffusion des idées à travers les arts et la littérature (Théâtre Centaur, Irving Layton, Léonard Cohen, Les Deux Solitudes, etc.)
Le néo-nationalisme à partir des années 1960 et diffusion par les artistes (Gilles Vigneault, Félix Leclerc, Paul Piché, Les Séguins, Harmonium,
Beau Dommage, etc.).
Concepts : CULTURE, identité, société, art, religion.
Au laïcisme : L’influence du laïcisme sur la pensée et la culture.
 Dénonciation par les artistes et les intellectuels (Le Refus Global, Revue Cité libre, Les insolences du frère untel) de la main mise de l’Église
catholique dans toutes les sphères de la société.
 Développement d’un nouveau style de création artistique plus près du vécu personnel et qui s’éloigne du style traditionnel imposé par l’Église
(emploi du joual dans les œuvres comme les Belles sœurs de Michel Tremblay).
Concepts : CULTURE, identité, art, religion, éducation, société.
Au coopératisme : L’influence du coopératisme sur la pensée.
 Naissance de regroupements qui valorisent l’égalité et la collaboration (syndicat américain les Chevaliers du travail, Caisses populaires, Union
catholique des cultivateurs).
Concepts : CULTURE, religion, société.
Au facisme : L’influence du fascisme sur la pensée.
 Diffusion à petite échelle des idées fascistes en provenance de l’Europe (Adrien Arcand, journaliste et chef du Parti National social chrétien
diffuse ses idées dans des journaux).
Concepts : CULTURE, société.
Au féminisme : L’influence du féminisme sur la pensée et la culture.
 Dénonciation du rôle de l’Église dans l’asservissement de la femme, des inégalités avec les hommes et revendications des mêmes droits à
travers des écrits, des pièces de théâtre (Les fées ont soif), des magazines féministes, des artistes féministes (Pauline Julien, etc.).
Concepts : CULTURE, éducation, société, identité.
À l’américanisme : L’influence de l’américanisme sur la pensée et la culture.
 Apparition de phénomènes américains : danse (charleston), musique (jazz) et diffusion de la culture américaine par le cinéma, la radio et la
télévision.
 Pour contrer les influences américaines, l’Église diffuse les idées de la culture catholique traditionnelle à travers la musique (la bonne chanson),
les médias et l’éducation.
 Influence de la culture américaine à travers les médias.
Concepts : CULTURE, identité, société, art, éducation.
Au néolibéralisme : L’influence du néolibéralisme sur la pensée.
 Prône le retrait de l’État dans les différentes sphères de la société.
 S’inscrit en opposition à des groupes plus socialistes qui souhaitent le maintient de l’intervention de l’État.
Concepts : société.
À l’autochtonisme : L’influence de l’autochtonisme sur la pensée et la culture.
 Revendications des droits ancestraux et de la reconnaissance de l’identité autochtone à travers la culture traditionnelle (écrits, langues, musiques,
éducation, etc.).
Concepts : CULTURE, identité, art, société.
POUVOIR ET POUVOIRS
La dynamique entre groupes d’influence et pouvoir.
Relation de pouvoir entre l’Église et l’État : L’influence réciproque.
 L’AANB attribue des pouvoirs aux provinces dans les domaines sociaux. Le clergé use de son influence auprès du gouvernement pour conserver la
main mise sur la population à travers ces secteurs, le gouvernement de Duplessis se sert de l’influence de l’Église sur la population pour se
maintenir au pouvoir. Avec la Révolution Tranquille, l’influence de l’Église est en déclin.
Concepts : POUVOIR, intérêt, influence, institution, État, société.
Relation de pouvoir entre les milieux financiers et l’État : L’influence réciproque.
 Implication des hommes d’affaire en politique facilite l’accès aux subventions, aux lois et aux règlements en faveur des compagnies et des banques.
 Pratiques de financement des partis politiques par les hommes d’affaire provoquent des scandales et une dénonciation du patronage.
 À partir de 1960, l’État prend le contrôle de certains secteurs de l’économie, subventionne des entreprises québécoises et reconnaît des droits aux
employés.
Concepts : POUVOIR, influence, intérêt, État, société, droit.
Relation de pouvoir entre les Autochtones et l’État : La dynamique de pouvoir.
 Autochtones soumis à la Loi sur les Indiens depuis 1876 (création des réserves autochtones). À partir des années 1960, revendications devant les
tribunaux.
 Convention de la Baie James et du Nord québécois (1975) reconnaît plus de pouvoir politique aux Cris et aux Inuits; rapatriement de la Constitution
(1982) reconnaît officiellement certains droits aux Autochtones sans mettre fin à leurs revendications, Paix des Braves (2002) reconnaît les droits sur
leur territoire en échange de compensation financière pour l’exploitation des ressources naturelles.
Concepts : POUVOIR, influence, intérêt, droits, société, État.
Relation de pouvoir entre les mouvements syndicaux et l’État : La dynamique de pouvoir.
 Premières grèves et légalisation partielle des syndicats (1872), implantation de syndicats américains (1880). Commission royale d’enquête sur les
relations entre le capital et le travail (1886 à 1889). Revendications syndicales concernant la santé et la sécurité et loi sur les indemnités (C.S.S.T.),
pour la protection des enfants (loi de l’instruction publique, loi sur l’âge minimum de travail des enfants), revendications syndicales pour assurer un
revenu minimum aux travailleurs, aux femmes, aux personnes âgées (loi sur l’assurance-chômage, le bien-être social, loi sur le salaire minimum en
1945, pensions de vieillesse et équité salariale).
 Lois anti-ouvrières : loi du cadenas (1937), droit de recourir à la grève, utilisation des forces policières contre les grévistes.
 1944 : Adoption de la Loi des relations ouvrières, 1964 : le code du travail reconnaît le droit de grève à tous les travailleurs.
 1972 : Grève du front commun.
Concepts : POUVOIR, influence, intérêt, droits, société, État.
Relation de pouvoir entre les mouvements féministes et l’État : L’influence réciproque.
 Fondation du Conseil national des femmes (1893); actions des suffragettes.
 1961 : élection de la première femme à la Chambre d’assemblée (Marie-Claire Kirland-Casgrain).
 1964 : loi 16 qui met fin à l’incapacité juridique de la femme mariée.
 1965 : Fondation de la Fédération des femmes du Québec (révision du code civil, instauration des congés de maternité, décriminalisation de
l’avortement, égalité (en théorie) des hommes et des femmes); 1996 : loi sur l’équité salariale est adoptée.
Concepts : POUVOIR, influence, intérêt, droits, société, État.
Relation de pouvoir entre les médias et l’État : L’influence réciproque.
 Au 19e siècle, contrôle des journaux par les partis politiques (propagande).
 Au début du 20e siècle, diffusion d’opinions politiques par des journaux (ex. : Le Devoir); au 20e siècle, diffusion de l’information de masse par la
radio et la télévision : influence l’opinion publique, les politiciens s’en servent pour leur image et la promotion de leurs partis.
 Les médias représentent pour plusieurs le 4e pouvoir.
Concepts : POUVOIR, influence, intérêt, État, institution.
Relation de pouvoir entre les groupes linguistiques et l’État : L’influence réciproque.
 Depuis 1867 : Prépondérance de l’anglais dans les affaires et la politique et protection de la minorité anglaise au Québec dans la constitution.
 Caractère confessionnel et linguistique du milieu scolaire; Depuis les années 1970, désaccord entre les immigrants et les québécois francophones à
propos de la place du français dans l’enseignement.
 1974 : loi 22 proclame le français seule langue officielle au Québec (ce qui limite l’accessibilité à l’école anglaise); 1977 : la loi 101 accorde aux
français la primauté (Charte de la langue française).
 À plusieurs reprises, les tribunaux invalident des dispositions de la Charte de la langue française et le gouvernement doit y apporter des
amendements.
Concepts : POUVOIR, influence, intérêt, droits, société, État.
Relation de pouvoir entre les mouvements nationalistes et l’État : La dynamique de pouvoir.
 Affaire Riel : oppose les Canadiens-français au gouvernement conservateur; Fin du 19e siècle et début du 20e siècle : l’opposition entre nationalistes
canadiens-français et impérialistes influence l’adoption de certaines lois (exemple : La conscription).
 Années 1960 : naissance du néonationalisme et revendication de l’indépendance du Québec (M.S.A., R.I.N., P.Q.).
 1970 : crise d’octobre (F.L.Q.) et répression avec la loi sur les mesures de guerres.
 Élection du P.Q. (1976), référendum (1980), négociations constitutionnelles, rapatriement de la constitution (19982), accord du Lac Meech (1987),
accord de Charlottetown et référendum pancanadien (1992); retour au pouvoir du P.Q. (1994), référendum (1995), loi sur la clarté référendaire,
scandale des commandites et reconnaissance du Québec comme nation par le fédéral (2006).
Concepts : POUVOIR, intérêt, influence, institution, État, société.
Relation de pouvoir entre les environnementaux et l’État : L’influence réciproque.
 Depuis 1970, pressions de la part des groupes environnementaux (mesures et lois pour protéger l’environnement) et leur impact sur la population via
les médias influencent les politiques gouvernementales. 1970 : création du ministère de l’environnement québécois.
 2002 : ratification du protocole de Kyoto par le Canada.
 Mouvements environnementaux présents au Québec : Greenpeace, le Parti vert, l’Action Boréale, etc.
Concepts : POUVOIR Intérêt, influence, État.
Relation de pouvoir entre les mouvements de justice sociale et l’État : L’influence réciproque.
 Début du 20e siècle, associés au communisme, aux mouvements syndicaux et féministes.
 1930 : la crise fait naître plusieurs organismes d’aide.
 Les pressions qu’ils exercent auprès du gouvernement contribuent à l’adoption de loi et de mesures visant à protéger la population (Commission des
normes du travail, Régie du Logement, etc.).
Concepts : POUVOIR Intérêt, influence, droits, État, société.
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Créer des cartes mémoire