Ch.12 - SVT / S.BERNARD

publicité
CH.12 : MOTRICITÉ VOLONTAIRE ET PLASTICITÉ CÉRÉBRALE
12.1 La commande volontaire du mouvement
12.1.1
Des aires cérébrales spécialisées explorées par Imagerie à
Résonance Magnétique fonctionnelle
La commande volontaire du mouvement est contrôlée par une région du cortex
cérébral appelée aire motrice primaire. Les neurones d'une région donnée de
l'aire motrice primaire commandent un ensemble de muscle permettant la
réalisation des mouvements d'une région donnée du corps.
D'autres aires corticales collaborent avec l'aire motrice primaire : les intentions
de mouvement sont élaborées dans le cortex pariétal, en lien avec les
informations sensorielles reçues. L'aire prémotrice et l'aire motrice
supplémentaire permettent la préparation du mouvement, en fonction des
stimuli externes ou internes reçus.
Une cartographie des aires corticales a pu être établie.
Rq : L'aire de Broca est la zone de production des mots parlés alors que
l'aire de Wernicke, est responsable de la compréhension de ces mots.
12.1.2 Les voies motrices: du cortex aux muscles
Le message nerveux moteur commandant un mouvement volontaire est élaboré
au niveau des neurones pyramidaux de l'aire motrice primaire. Ces derniers
projettent leurs axones vers le bulbe rachidien puis vers la moelle épinière.
Dans la moelle épinière, les terminaisons synaptiques des neurones pyramidaux
établissent des synapses avec les extrémités dendritiques des motoneurones.
12.1.3 Les motoneurones intègrent différents messages
Par l'intermédiaire de synapses, les motoneurones de la moelle épinière sont en
contact avec de nombreux autres neurones dont ils reçoivent différentes
informations. Chaque motoneurone intègre toutes ces informations et émet un
unique message nerveux qui est transmis aux terminaisons synaptiques.
Au niveau des synapses neuromusculaires associées aux terminaisons
synaptiques
du motoneurone, le message nerveux induit la contraction des
fibres musculaires.
12.2 La plasticité cérébrale
12.2.1 Des variations d’organisation en relation avec le mode de vie
Lorsque l'on compare les cartes motrices de plusieurs individus, on observe des
différences importantes. Ces différences s'expliquent par des remaniements du
cortex moteur sous l'effet de l'apprentissage et de l'entraînement.
12.2.2 La plasticité lors de certains accidents
La plasticité du cortex moteur explique également la récupération des fonctions
motrices que l'on peut observer lorsque qu'une partie du cortex moteur est
accidentellement lésée.
12.2.3 Préserver son capital nerveux
Certaines études suggèrent que la plasticité du cortex moteur diminue lors du
vieillissement. D'autres études montrent au contraire que cette plasticité
persiste avec l'âge. On observe par ailleurs une perte de 10% des neurones au
cours de la vie. La baisse des performances intellectuelles peut être réduite par
une activité physique et intellectuelle régulière, et une bonne hygiène de vie
(sommeil suffisant-alimentation équilibrée...)
Le nombre de cellules nerveuses est un capital préserver et à entretenir.
Téléchargement
Explore flashcards