DOC1 - LES STRUCTURES DE MARCHE

publicité
CHAPITRE 1 – ETUDE DOCUMENTS
DOC1 - LES STRUCTURES DE MARCHE
On distingue traditionnellement
les marchés en situation de
concurrence pure et parfaite, et
es marchés de concurrence
imparfaite.
La concurrence pure et parfaite
suppose un grand nombre
d’offreurs et de demandeurs de
taille réduite qu’aucun agent
économique ne peut influencer
le prix du marché : chaque
agent considère le prix (du bien
ou du service) comme une
donnée du marché. Aucun
producteur, par exemple, ne
fabrique une quantité suffisante
de biens pour parvenir)
pratiquer un prix différent de
celui
du
marché :
tout
producteur doit donc vendre ses
biens au prix du marché (fixé
par la confrontation des
demandes et des offres dans
leur totalité). Cette situation
sous – entend une information
parfaite des agents sur les
quantités offertes et échangées
sur le marché, ainsi que sur les
prix de ces échanges ; par
ailleurs, tout agent doit être
totalement libre d’entrer sur le
marché :
aucune
entrave
(comme
une
autorisation
administrative par exemple) ne
doit l’empêcher d’y offrir ses
biens
et
services.
Contrairement
à
cette
configuration de concurrence
pure et parfaite, la concurrence
imparfaite traduit plusieurs
configurations de marché très
différentes, qui vont du
monopole) la concurrence
monopolistique,
et
dans
lesquelles les firmes peuvent
agir sur le prix.
En situation de monopole, une
firme unique offre ses biens ou
services sur le marché à une
multitude d’acheteurs. Seule
sur le marché, l’entreprise peut
jouer sur le prix ; elle connaît
l’état
de
la
demande
(notamment face à une
variation du prix), et peut donc
choisir le prix et le volume de
production qui lui permettra de
maximiser son profit.
Souvent, le monopole a une
origine légale (EDF et la
distribution de l’électricité par
exemple). Parfois, cependant,
le monopole paraît inévitable :
lorsque une seule entreprise est
capable de produire un bien de
façon rentable. Ainsi, certains
marchés comme les transports
ferroviaires ou la production
électrique
nécessitent
des
investissements préalables si
importants (construction de
rails, de centres électriques)
que seule une firme peut
produire une quantité suffisante
de biens ou de services pour la
rentabiliser. La présence de
deux producteurs ne permettrait
à aucun des deux d’amortir les
coûts fixes de production.
Dans certains cas, il arrive
aussi que de nombreux
producteurs
concurrentes
acquièrent sur un marché un
pouvoir de monopole, en
proposant chacun des produits
différenciés (par leur aspects,
leur image, leur marque, leur
localisation géographique…)
aux acheteurs : la concurrence
passe alors, non par les prix
mais par la différenciation. Elle
est
alors
qualifiée
de
monopolistique.
Le marché oligopolistique met
en relation de nombreux
demandeurs
et
quelques
vendeurs,
le
nombre
d’entreprises offreuses est alors
si réduit que chacun peut agir
sur le prix, mais doit prendre en
compte les comportements de
ses concurrents.
Les Cahiers français, n° 279.
Concurrence pure et
parfaite
Monopole
Concurrence
monopolistique
Oligopole
Nombre de
demandeurs
Nombre d’offreurs
Mode d’influence
sur le marché des
agents
économiques
Exemples
Reproduisez le tableau ci-dessous et complétez le après avoir lu le texte.
M. AOURAGH/ 2BTS PME-PMI/ ECONOMIE GENRALE
1
CHAPITRE 1 – ETUDE DOCUMENTS
DOC2 - LE ROLE DE L’ETAT CHEZ LES KEYNESIENS
Il est considéré comme un agent économique au même titre que les entreprises et les ménages.
Les administrations centrales représentent le principal agent « administrations publiques » au côté
d’organismes divers, d’administrations publiques locales, et des administrations de Sécurité sociale.
L’Etat est à la fois maître de ses traditionnelles prérogatives régaliennes de l’Etat gendarme, mais il a
en outre une importante fonction de producteur de biens et services non marchand, mais aussi
marchands, indirectement par le biais des entreprises publiques.
L’Etat et les administrations publiques effectuent des transferts considérables de ressources de certains
agents (sur lesquels ils prélèvent impôts ou cotisation sociales) vers d’autres agents économiques
auxquels versent des prestations en nature (remboursement de soins par exemple) ou des prestations
financière. L’Etat est un Etat redistributeur.
L’Etat et les administrations publiques réglementent la vie économique et sociale. L’activité
réglementaire des administrations publiques en général, et pas uniquement celles à caractère
économique, exerce une influence sur l’économie. L’Etat est interventionniste.
Il n’existe pas d’indicateur unique ou synthétique de l’activité de l’Etat dans une économie. On utilise
cependant souvent le taux de prélèvements obligatoires.
On peut également utiliser le montant global des dépenses publiques, indicateur imparfait puisqu’il
faut également tenir compte de l’activité réglementaire, encore plus difficile à cerner.
On appelle Etat providence, un Etat qui tend à se substituer à la société civile dans la plupart des
domaines d’activité.
Retrouvez les objectifs correspondant à chacun des différents qualificatifs de l’Etat.
M. AOURAGH/ 2BTS PME-PMI/ ECONOMIE GENRALE
2
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

découpe grammaticale

0 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire