Telechargé par lahmerh147

Hypersensibilité type II et III

publicité
Hypersensibilité de Type II
3ème Année Médecine
2018-2019
Dr. H. KADIRI
Classification de Gell et Coombs
Figure 12-2
Hypersensibilité Type II
• Hypersensibilité Dite cytotoxique, elles sont dues à l’action d’anticorps (IgG ou IgM) sur des
cellules cibles portant l’antigène spécifique pouvant être :
• Un élément constitutif de la membrane,
• Une molécule adsorbée sur la membrane,
• Destruction ou interaction de la fonction des cellules cibles et tissus environnants après fixation des
Ac sur des Ag membranaires ou tissulaires et interaction avec le complément ou avec diverses
cellules effectrices.
• Effets pathologiques observés = reflets de phénomènes physiologiques normalement impliqués
dans les défenses contre les agents infectieux,
• Le système du complément a une triple action dans l’HS II :
Action lytique, opsonisante, chimio-attractante.
Hypersensibilité Type II
Mécanisme effecteur mis en jeu:
• Cytotoxicité complément-dépendante.
• Opsonisation et phagocytose
• Cytotoxicité Anticorps-dépendante (ADCC)
• La fixation des anticorps sur des récepteurs cellulaires de la cellule
cible, et altération de leur fonctions.
Hypersensibilité Type II
 Les modèles les plus classiques sont :
 Les Allo-immunisations :
• Maladie Hémolytique du Nouveau-né (MHNN)
• Réactions post-transfusionnelles
• Réponses post-greffe d’organe (rejet hyper-aïgu).
 Manifestations auto-immunes :
•
•
•
•
Anémie hémolytiques auto-immunes (AHAI),
Syndrome de Goodpasture.
Thyroïdites
Myasthénie
 Cytopénies médicamenteuses.
Maladie Hémolytique du Nouveau-né
• Incompatibilité fœto-maternelle.
• Le plus souvent: Mère Rh-, Fœtus Rh+
• Immunisation de la mère contre l’antigène Rhésus lors d’une première
grossesse/accouchement d’un enfant Rh+
• Lors d’une seconde grossesse: Ac IgG anti-Rh traverse le placenta et
s’attaquent aux érythrocytes fœtaux:
• Hémolyse.
• Ictère à bilirubine libre  atteinte neurologique.
• Anasarque foeto-placentaire.
• Traitement: exsanguino-transfusion.
• Prévention: Anti-D chez la mère après chaque accouchement.
Maladie Hémolytique du Nouveau-né
Réactions Post-Transfusionnelles
• Erreur ABO (le plus souvent), un anticorps irrégulier (parfois)
• Réaction des Ac anti-ABO naturels contre les Ag des hématies
incompatibles transfusées:
• Hémolyse massive par activation du complément par la voie classique.
• CIVD (coagulation intravasculaire disséminée) causée par les fragments de
membranes des hématies lysées.
• Arrêt de la diurèse: toxicité rénale de l’hémoglobine libérée.
• Hémorragie: consommation des facteurs de la coagulation par la CIVD.
• Test de Coombs direct +
Rejet de Greffe Hyper-Aigû
• Il survient quand le receveur possède des Ac préformés contre les Ag du
greffon (tissu revascularisé directement après la transplantation)
• Les réactions les plus graves sont dues aux Ag ABO exprimées sur les
cellules de l’endothélium vasculaire rénal (Thrombose artérielle du greffon
en quelque minutes ou heures Nécrose Détransplantation immédiate)
• Les molécules HLA peuvent aussi être responsables de ce type de réaction.
• Prévention: Compatibilité ABO et absence d’Ac anti-HLA du greffon chez
le donneur.
Syndrome de Goodpasture
• Néphrite associée à des hémorragies pulmonaires (Syndrome pneumo-rénal)
• Anticorps anti-Collagène IV (Membrane basale glomérulaire et alvéoles
pulmonaires)
• Diagnostic immunologique: mise en évidence des auto-anticorps anti-membrane
basale glomérulaire (Anti-MBG)
Glomérule
Dépôt linéaire sur biopsie
(Membrane basale glomérulaire)
Thyroïdites Auto-Immunes
• Thyroïdite d’Hashimoto:
• Ac anti-Récepteur de la TSH
• L’Ac bloque l’accès de la TSH à son récepteur
•  Hypothyroïdie.
• Thyroïdite de Basedow:
•Ac anti-Récepteur de la TSH
•L’Ac mime la structure de la TSH et stimule le Récepteur
•Hyperthyroïdie
Myasthénie
• Ac anti-récepteur de l’acétylcholine au niveau
de la synapse neuromusculaire.
• Interfère avec l’action de l’acétylcholine et
bloque la transmission du signal nerveux vers le
muscle  myasthénie.
Cytopénies Médicamenteuses
• Selon la lignée touchée:
•
•
•
•
Anémie
Neutropénie, Lymphopénie
Thrombopénie
Bicytopénie, Pancytopénie.
• Manifestation de l’hypersensibilité à certains
médicaments
• Fixation du médicament sur la membrane cellulaire
des élément figurés du sang et création d’un nouvel
épitope, cible d’une réaction immunitaire médiée
par de anticorps.
Hypersensibilité de Type III
Classification de Gell et Coombs
Figure 12-2
Hypersensibilité de Type III
• Hypersensibilité à Complexe Immuns Circulants (HS semi-retardée)
• Anticorps IgG ou IgM, Antigène soluble.
• Formation puis dépôt de complexes immunes (Ag-Ac) sur certains tissus
causant des lésions dues à l’activation du complément et le recrutement de
PNN.
• Dépôt des complexes immuns circulants (CIC) sur les endothéliums
vasculaires (zones de filtration surtout):
•
•
•
•
Paroi des vaisseaux sanguins
Membrane synoviale des articulations
Membrane basale glomérulaire du rein
Plexus choroïdes du cerveau
Elimination des Complexes Immuns Circulants
La Maladie Sérique
• La maladie sérique est une réaction systémique à de grandes
quantités d’antigènes présents dans la circulation, observée pour la
première fois en réponse à l’administration de sérums hétérologues.
• Les complexes immuns circulants peuvent principalement se déposer
dans les parois vasculaires, dans les glomérules, dans la synoviale
articulaire avec production d’une inflammation se manifestant comme
une vascularite, une glomérulonéphrite ou une arthrite.
La Maladie Sérique
La Réaction d’Arthus
• Réaction d’ HS type III locale.
• Vascularite hémorragique nécrosante.
• Résultat de la formation et du dépôt de CI au niveau et autour des capillaires
de la zone d’injection de l’antigène. Le plus souvent mise en évidence au
niveau de la peau.
• Dans ce modèle expérimental, les animaux sont immunisés par des
injections répétées d’antigène, jusqu’à ce qu’il y ait un taux élevé
d’anticorps précipitants, principalement de classe IgG. Lorsque l’on
réinjecte alors l’antigène par voie sous cutanée ou intradermique, une
inflammation se développe au site d’injection parfois avec un œdème
marqué, un érythème, une hémorragie et nécrose tissulaire.
Conséquences du dépôt des CIC
Conséquences du dépôt des CIC
• Activation du complément, entrainant la libération des fragments C3a et
C5a (anaphylatoxines) et libération d’amines vasoactives par les mastocytes
et les basophiles.
• Recrutement sur le site inflammatoire de basophiles, les neutrophiles et les
éosinophiles.
• Les amines vasoactives libérées provoquent la rétraction des cellules
endothéliales et l’augmentation de la perméabilité vasculaire, ce qui
favorise le dépôt des complexes immuns dans la paroi des vaisseaux.
• Les macrophages stimulés libèrent des cytokines en particulier le TNF-α et
l’IL-1, qui jouent des rôles importants dans l’inflammation.
Conséquences du dépôt des CIC
• Agrégation plaquettaire au contact du collagène de la membrane basale des
vaisseaux et formation de petits thrombus,
• Les plaquettes agrégées continuent à produire des amines vasoactives et à
stimuler la production du C3a et du C5a.
• Les plaquettes produisent également des facteurs de croissance qui peuvent
intervenir dans la prolifération cellulaire observée dans certaines maladies à
complexes immuns comme les glomérulonéphrites et l’arthrite rhumatoïde.
• Libération par les PNN de leur enzymes lysosomiales et lésion des tissus
sous jacents.
Maladies à Complexes Immuns
• Les maladies à complexes immuns circulants peuvent être classées
schématiquement en trois groupes selon l’origine de l’antigène :
• Groupe A, rattaché à une infection persistante
• Groupe B, rattaché à une maladie auto-immune
• Groupe C, rattaché à l’inhalation de substances antigéniques
Maladies à Complexes Immuns
Groupe A: Infections persistantes
Une infection persistante associée à une réponse immunitaire humorale
faible peut aboutir à une maladie à complexes immuns,
Exemples:
-
La lèpre
Le paludisme
L’hépatite virale B et C
L’endocardite infectieuse
La mononucléose infectieuse
Maladies à Complexes Immuns
Groupe B: Maladies auto-immunes
La production permanente d’un auto-anticorps dirigé contre un auto-antigène
conduit à la formation prolongée de complexes immuns.
Les dépôts de CIC se produisent lorsque les systèmes d’épuration de
l’organismes sont dépassés.
Exemples:
-
Le lupus érythémateux disséminé
L’arthrite rhumatoïde
Les polymyosites
Le Gougerot-sjögren
Les thyroïdites
Maladies à Complexes Immuns
Groupe C: Inhalation d’antigènes
L’inhalation répétée d’antigènes de moisissures, de végétaux ou d’animaux
peut conduire à la formation in-situ de complexes immuns, se manifestants
par des affections pulmonaires regroupées sous le nom d’Alvéolites
Allergiques Extrinsèques.
Exemples:
- La maladie du poumon de fermier (inhalation de spores d’actinomycètes)
- La maladie du poumon des éleveurs d’oiseaux (déjections d’oiseaux).
- Le poumon des airs conditionnés (moisissures présentes dans l’eau des
systèmes de conditionnement d’air)
Détection des complexes immuns
Par immunofluorescence directe sur biopsie l’organe malade en
utilisant des anticorps anti complément ou anti immunoglobulines
marqués à la fluorescéine.
Par Ultracentrifugation du sérum et précipitation des CIC par le PEG.
Par techniques immunoenzymatiques en utilisant le C1q pour la
capture des CIC. Risque de faux positif en cas de présence d’anticorps
anti-C1q.
Traitement
• Corticothérapie principalement: pour limiter l’inflammation,
• Dans les cas sévères, plasmaphérèse pour réduire le taux d’anticorps
circulants ou de complexes immuns.
• Anticorps monoclonal Anti-CD20, pour faire chuter le nombre de
lymphocytes B et maitriser l’hyperproduction des anticorps.
Conclusion
• L’Hypersensibilité de type II ou hypersensibilité cytotoxique correspond à toute
les manifestations pathologiques causées par la présence d’un anticorps dirigé
contre un antigène de surface cellulaire. L’antigène peut être constitutif ou
adsorbé.
• La réaction humorale contre cet antigène aboutit à la destruction de la cellule qui
le porte ou à l’altération de ces fonctions.
• Les mécanismes immunitaire impliqués dans l’HS II incluent: La cytotoxicité
complément-dépendante, L’ADCC, L’opsonisation et la phagocytose.
• Les pathologies concernées incluent: les allo-immunisations, des maladies autoimmunes et les cytopénies médicamenteuses d’origine immunologique.
Conclusion
• L’Hypersensibilité de type III ou hypersensibilité à complexes
immuns circulants CIC définit les manifestations pathologiques dues
au dépôt de CIC sur des tissus causant des lésions par différents
mécanismes immunologiques.
• L’antigène est soluble.
• Les pathologies concernées incluent: des maladies auto-immunes, des
infections persistantes, les alvéolites allergiques, ainsi que la maladie
sérique et la réaction d’Arthus (modèle expérimental).
Téléchargement
Explore flashcards