Telechargé par hanitraviviane

Forum2 FNR2017 dioscorea rev

publicité
Andriamampandry Hanitra Viviane - FOFIFA DRFGRN Ambatobe
Andrianavalona Razaiarisoa Voahangy - FOFIFA DRA Ambatobe
Rajaonah Mamy Tiana - MBEV Université d’Antananarivo
Introduction
Diversité génétique
Madagascar fait partie des « hotspot » et est parmi les
cinq pays à megabiodiversité en espèces sauvages
apparentées aux plantes cultivées « ESAPC ». Présentes dans les écosystèmes forestiers, les ESAPC
sont précieuses en alimentation et en agriculture car
elles forment la principale source et réserve de gène
pour les cultures vivrières. La déforestation et la destruction de leur habitat constituent leur grande menace. Afin de mettre en exergue l’importance des
ESAPC et déterminer leur potentialité, le cas de
D.masiba a été étudié.
Les 10 primers SSRs utilisés ont
généré 128 allèles permettant de
discriminer la répartition en 2
grandes sous populations : Nord
et Sud, suivant le gradient d’agressivité climatique.
Diversité morphologique
Diversité foliaire
Diversité de taille et forme de tubercules et
capsules
Boulette de masiba
Matériel et méthodes
Le masiba (ovy, mality, malita ou majola) : Dioscorea
maciba Jum & Perr, de la famille des Dioscoreacées
est une plante lianescente à tubercule comestible. Des
études portant sur la structuration génétique de ses
populations naturelles utilisant des outils moléculaires
SSRs (Simple Sequence Repeats ou microsatellites) ,
des enquêtes écogéographiques, des suivis ecologiques et des tests de germination ont été conduites.
Résultats
Ses diversités et base génétique large confèrent au
masiba une capacité d’adaptation à des conditions
écologiques très variées
Pouvoir germinatif des graines
Sans prétraitement, un taux de germination de 95% est obtenu à une température ambiante de 25°C, à une humidité de 90%, avec des graines matures et âgées de moins de 3ans.
Phases d’évolution de la germination des graines
Conclusion et perspectives
Zone d’occurrence de masiba
Vente de tubercule cuit
Fruits (capsules) de masiba
De large distribution géographique, le masiba pousse
dans divers types de forêt. La production grainière est
importante et le taux de régénération naturelle est de
300%. De goût très apprécié, son tubercule est très recherché (un adulte consomme 3 kg/j au Nord-Ouest et 2
kg/j au Mikea), avec un indice d’utilisation de l’ordre de
90%. Cette plante guérit certaines maladies et la vente
de son tubercule constitue une source d’argent.
Le masiba est indispensable pour la survie des populations rurales car répond à leurs besoins quotidiens.
L’érosion génétique menace les plantes cultivées. Les
ESAPC vont aussi à leur tour, disparaître. L’attention de
notre Pays, dans la Stratégie Nationale de Gestion de
Biodiversité, est orientée vers les espèces à haute valeur économique comme les Diospiros, Dalbergia et
Prunus, les ESAPC sont peu considérées alors qu’elles
sont importantes pour la population rurale à la fois pauvre et vulnérable. Il est maintenant, temps de préserver
et de valoriser notre ressource. Domestiquer ou ennoblir D. maciba est faisable, mais il est impératif de l’introduire dans un système agroforestier pré-établi. De
nombreux bénéfices en découlent, enrichissement du
pool des ignames cultivées, sécurité alimentaire et préservation de l’AGROBIODIVERSITE.
Contact : hanitr[email protected]
Téléchargement
Explore flashcards