Telechargé par Madior Diouf

2. Rappels Anatomiques

publicité
Rappels Anatomiques
1. Anatomie descriptive 1,8,13,14,11,3,23
L'articulation
scapulo-humérale
est
une
énarthrose non emboîtée, dite « suspendue »,
extrêmement mobile mettant en jeu la cavité
glénoïdale de la scapula et la tête humérale (fig.
1). Elle semble disproportionnée avec une
grosse tête humérale qui déborde largement en
avant et en arrière d’une petite glène. Seules les
structures fibrocartilagineuses et musculaires
annexées à cette articulation vont permettre de
la stabiliser.
Fig. 1 : Vue antérieure de l’articulation
Scapulo-humérale (calque radiographique) d’après Kamina [ ]
1. acromion
5. processus coracoïde
2. tubercule majeur
6. clavicule
3. tête humérale
7. scapula
4. cavité glénoïdale
1.1. Structures osseuses
La cavité glénoïde (fig. 2)
Elle est faiblement concave et regarde en avant. Sa
surface représente le tiers de la surface articulaire de
la tête humérale. Sa profondeur est augmentée par le
labrum, fibrocartilage qui s’insère sur son pourtour et
est adhérent à la partie antéro-inférieure de la glène.
Fig. 2 : Vue latérale de la scapula droite d’après Kamina [ ]
1. acromion
5. tubercule infraglénoïdal
2. tubercule supraglénoïdal
6. bord latéral
3. processus coracoïde
7. épine de la scapula
4. cavité glénoïdale
8. fosse infra-épineuse
La tête humérale
Elle représente le tiers d'une sphère dont le diamètre
antéro-postérieur
dépasse
le
grand
diamètre
transversal de la glène. Elle regarde en haut, en
dedans et en arrière. La tête humérale fait un angle
de 135° avec la diaphyse humérale décrivant ainsi
l’angle d'inclinaison.
.
Fig. 3 : Vue antérieure de l’épiphyse proximale de l’humérus d’après Kamina [ ]
1. fossette supratuberculaire
4. petit tubercule
2. tête
5. sillon intertuberculaire
3. col anatomique
6. grand tubercule
1.2. Structures capsulo-ligamentaires
La capsule articulaire et la synoviale (Fig. 4)
La capsule s'insère autour du bourrelet glénoïdal sur
la scapula et au-delà du col anatomique de l'humérus.
Elle forme un manchon fibreux au-delà du sillon
intertuberculaire
qu'elle
transforme
en
canal
ostéofibreux laissant passer le tendon du long biceps.
La synoviale tapisse la face axiale de la capsule ; elle
s'attache sur le bourrelet glénoïdal et envoie une
expansion qui engaine la partie intra capsulaire du
tendon du biceps
Fig. 4 : Vue latérale et ouverte
de l’articulation scapulo-humérale d’après Hansen [ ]
1. bourse sub-deltoïdienne
5. tendon du biceps brachial (chef long)
2. cavité glénoïdale
6. ligament coraco-huméral
3. ligament gléno-huméral inférieur
7. ligament coraco-acromial
4. ligament gléno-huméral moyen
Les ligaments (Fig. 4 et 5)
*le ligament coraco-huméral : extracapsulaire, il est tendu du bord externe de
la base du processus coracoïde et s'élargit devant la capsule pour se terminer
en deux faisceaux sur les tubercules mineur et majeur.
*les ligaments glénohuméraux (supérieur, moyen, inférieur) forment un « Z » à
la face antérieure de la capsule et renforcent la partie antérieure et inférieure
de la capsule à laquelle ils sont intimement liés. Ces ligaments sont facilement
définis par les deux foramens que présente la capsule articulaire:
- le foramen ovale de Weitbrecht est situé dans la partie antérosupérieure de la capsule
- et le foramen de Rouvière dans la partie antéro-inférieure.
*Le ligament huméral transverse : c'est une bandelette fibreuse tendue en
pont entre les lèvres du sillon intertuberculaire de l'humérus.
Fig. 5 : Vue antérieure de l’articulation scapulo-humérale d’après Hansen [ ]
1. ligament acromio-claviculaire
5. tendon du biceps brachial (chef long)
2. ligament coraco-acromial
6. ligaments capsulaires
3. tendon supra-épineux (coupé)
7. ligament scapulaire transverse supérieur
4. tendon subscapulaire (coupé)
8. ligament coraco-claviculaire
1.3. Les muscles (fig. 6)
La stabilisation antérieure active de l'articulation
scapulo-humérale
est
assurée
par
le
muscle
subscapulaire, qui s'étend de la fosse subscapulaire
de la scapula au tubercule mineur. Il s'étale largement
sur la face antérieure de l'articulation scapulohumérale venant embrasser par ses fibres les plus
inférieures le pôle antéro-inférieur de la glène.
Sur le plan purement descriptif, l'articulation scapulohumérale semble verrouillée par ce point fibromusculaire situé en bas et en avant de la glène et
composée de la poulie antéro-inférieure du labrum, du
Fig. 6 : Vue antérieure des
ligament scapulo-huméral inférieur, et de la moitié
Muscles adducteurs d’après
inférieure des fibres du muscle subscapulaire.
Kamina [ ]
1. muscle suscapulaire
2. muscle grand pectoral
3. muscle grand dorsal
1.4. Les vaisseaux et les nerfs
Les artères proviennent des rameaux des artères suprascapulaires,
circonflexes humérales antérieure et postérieure. Les veines sont satellites
des artères.
Les nerfs sont les rameaux des nerfs suprascapulaire, axillaire et pectoral
latéral.
2. Anatomie fonctionnelle
L'articulation scapulo-humérale présente une morphologie anatomique qui lui permet
les mouvements de très grande amplitude. Elle est à trois degrés de liberté
autorisant ainsi trois mouvements élémentaires.
Fig. 7 : Axes de flexion-extension (en bleu) et d’abduction-adduction (en rouge)
d’après Kamina [ ]
N.B. : lors du bilan articulaire, le clinicien, placé
derrière le patient, maintient l’angle inférieur de la
scapula d’une main et fait exécuter les mouvements
de l’autre main : c’est la manœuvre de Desault (fig. 8).
Fig. 8 : manœuvre de Desault d’après Kamina [ ]
Flexion-extension (Fig. 7 et 9)
Dans le plan sagittal, autour d'un axe frontal, la flexion
porte le bras en avant (amplitude : 50°) tandis que
l’extension le porte en arrière (amplitude : 28°).
Fig. 9 : Flexion (en bleu) et extension (en rouge) du bras
scapula fixe
Abduction- adduction (fig. 10)
Dans le plan frontal, autour d'un axe sagittal,
l'abduction écarte le bras de l'axe médian du corps
(amplitude : 50°) alors que l'adduction rapproche le
bras du corps (amplitude : 10°).
Fig. 10 : mouvements d’adduction avec ou sans
participation de la scapula et du rachis d’après
Kamina [ ]
Rotation latérale et médiale
Son axe est vertical ; il doit être apprécié le coude fléchit à 90°et l'avant bras
en position sagittale.
- la rotation latérale (ou externe) porte l'avant-bras au dehors, avec 3 variétés :
* la rotation coude au corps dite rotation en position 1 (RE1)
* la rotation bras à 90° d’abduction ou en position 2 (RE2)
* la rotation bras à 90° d’élévation antérieure ou en position 3 (RE3)
Son amplitude est de 35°.
- la rotation médiale (ou interne) porte l'avant-bras en dedans ; elle se mesure
en faisant passer la main dans le dos du patient par la distance entre
l’épineuse de C7 et le pouce ou en notant le niveau de la vertèbre atteinte.
Son amplitude est de 95°
En combinant les mouvements élémentaires autour des 3 axes, le bras décrit
dans l'espace un cône irrégulier appelé le cône de circumduction (fig. 11).
Fig. 11 : circumduction de l’articulation scapulo-humérale avec son cône
d’après Kamina [ ]
3. Anatomie pathologique
3 1- Les Lésions capsulo ligamentaires et labrales
Lésions de Bankart
C'est la désinsertion du bourrelet antéro-inférieur avec son ligament glénohuméral inférieur. Lorsqu'elle est plus importante, elle correspond au
décollement capsulo-périosté de Broca et Harman. Dans certains cas, le
bourrelet reste inséré sur la glène et c'est le ligament gléno-huméral inférieur
qui est déchiré. Ces lésions peuvent évoluer vers la cicatrisation spontanée ou
engendrer les épisodes de luxations récidivantes.
Lésions du bourrelet
Molé et Coudane (12) ont décrit 6 types lésionnels à l'arthroscopie tandis que
Snyder (60) a décrit en 1990 les SLAP lésions (superior anterior posterior
lesions)
qui correspondent aux types de lésions du bourrelet de Molé et
Coudane.
Type 1 : l'hyper mobilité sans désinsertion)
ou SLAP I : éfrangement sans désinsertion
du bourrelet supérieur, il s'agit probablement
plutôt d'un vieillissement du labrum que d'une
vraie lésion d'instabilité
Type 2 : La désinsertion en zone antéroinférieure ou SLAP Il (la plus fréquente),
est une avulsion du labrum par la LPB
en antéro-supérieur
Type 3 : La languette (ou lambeau) =
SLAP III : la LPB reste insérée, mais le
labrum supérieur présente une lésion en
anse de seau
Type 4 : L'anse de seau ou SLAP IV : la
lésion du bourrelet est identique au
SLAP III, mais il existe une association
avec une désinsertion ou une dissection
de la LPB
Type
5
:
La
dégénérescence
(fibrillaire) = SLAP V : associe une lésion
de Bankart à un SLAP II
Type 6 : L'abrasion ou SLAP VI : Il s'agit
d'un lambeau labral similaire à une
languette méniscale
Ils ont décrit un Type 7 ou SLAP VII qui
correspond à : La désinsertion du labrum
de type SLAP 2 se poursuit au bord
supérieur du ligament gléno-huméral
inférieur
3.2. Lésions osseuses
Elles siègent au rebord antéro-inférieur de la glène et/ou au niveau de la tête
humérale.
Lésions de la glène antéro inférieure
Les fractures vraies dues: soit à un traumatisme en compression par chute sur
le moignon de l'épaule soit par un arrachement ostéoligamentaire lors d'un
mouvement de rétro pulsion, abduction, rotation externe ou d'un armé forcé.
Les éculements de la glène: son importance est variable, allant du simple
émoussage de l'angle
antéro-inférieur jusqu'à l'aspect en "pan coupe"
emportant tout le bord antéro-inférieur.
Dysplasie de la glène: c'est une lésion congénitale de la forme de la glène par
rapport au volume de la tête humérale (glène plate) ou du degré de version de
la glène (antéversion exagérée) ou une agénésie de la glène.
Lésion de la tête humérale
L'encoche humérale postéro supérieure: appelée encoche de Malgaine ou de
Hill Sachs; c'est une fracture par impaction de la glène allant de la simple
abrasion cartilagineuse jusqu'au cratère osseux.
Dysplasie humérale: c'est une lésion congénitale d'orientation de la tête
humérale. La réduction de l'angle rétroversion de la tête ou l'antétorsion
exagérée de l'humérus peut prédisposer à l'instabilité.
3.3 Lésions musculaires
Elles correspondent à un dysfonctionnement des muscles péri articulaires (en
particulier le sous-scapulaire) (fig. 12).
Fig. 12 : coupe transversale de l’articulation scapulo-humérale gauche avec
les muscles péri-articulaires d’après Kamina [ ]
1. muscle grand pectoral
6. muscle infra-épineux
2. muscle grand dorsal
7. scapula
3. muscle grand rond
8. long chef du biceps brachial
4. muscle suscapulaire
9. muscle deltoïde
5. muscle petit rond
Téléchargement
Explore flashcards