CHRONIQUE 1 - DIEU SEUL SUFFIT

publicité
LA CRISE SERA BIENTÔT ERADIQUÉE PAR LA GRACE DE
DIEU. MAIS QU’AURAIS-TU FAIT DURANT CETTE PERIODE ?
Apparue en décembre dernier, la pandémie du Covid-19 a provoqué comme par
amusement une immobilisation planétaire. Confinement, Couvre-feu, Chômage,
Vacances Scolaires forcées, durant près de deux mois nous nous sommes retrouvés
privés de nos activités favorites, laissant dorénavant assez de temps à notre
disposition, les 24H exclusivement. Nous voici face à notre Créateur, que nous
semblons très souvent ignorer, avec nos occupations comme excuses. Inventes-en
une si tu peux ! Il nous a eus, Oui ! Il t’observe. Que fais-tu ?
Dans cette petite réflexion menée en Sa Présence, je nous invite à découvrir
quelques observations faites. Mais rassurez-vous, Jésus n’est pas pressé de vous
surprendre par sa deuxième venue lors de votre lecture. Amen !
T’ES-TU RAPPROCHÉ(E) DE TON CREATEUR ?
Pour beaucoup d’entre nous, la messe du dimanche et la présence à quelques
réunions d’études suffisent. Dieu nous observe. Aujourd’hui, te voilà confronté, face
à Ton Dieu, à l’entretien de ta Foi, même si tu te crois entouré(e) virtuellement par
une Communauté Chrétienne. Jacques 4 : 8 dit « Approchez-vous de Dieu, il
s’approchera de vous ». Cher frère ou sœur, Dieu veut que tu reviennes à Lui. Tu
l’avais peut-être accepté comme ton Dieu, mais aujourd’hui, continues-tu par
témoigner de ses grâces dans ta vie ? Te présentes-tu devant-lui tel un fils ou fille
attentif(ve) et obéissant(e) à son père ?
L’Eternel est près de tous ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent avec
sincérité (Psaume 145 :18) Amen ! Oui c’est le moment de s’ouvrir à lui de tout
cœur. Tu n’as plus d’excuses aujourd’hui, tu n’es plus occupé(e), du moins plus
comme la routine frère et sœur. Il est là et Il t’observe, reviens à Lui. Je lis dans tes
pensées, tu te juges être impur(e) devant lui, peut-être même négligeant(e) ou
hostile à ses commandements. Laisse-moi te rappeler de ce que le Père te dit dans
Jérémie 3 :22 ; il dit « Revenez enfants rebelles Je vous pardonnerai vos infidélités ».
Oh ! Quelle Grâce le Seigneur veut t’accorder ! Alléluia ! Nous sommes tous
pécheurs mais le Seigneur Ton Dieu te promet le pardon si tu décides tout de suite
de revenir à Lui, et je sais que tu le feras, car tu sens son Esprit te toucher. Et la
vraie raison pour laquelle Jésus ne t’a pas encore surpris(e) est qu’il espère ta
repentance juste après cette lecture. Sois béni(e) mon frère, ma sœur.
T’ES-TU RAPPROCHÉ(E) DE TA FAMILLE ?
Je sais, tu penses déjà à ton frère que tu n’as plus appelé depuis l’aube de cette
crise voire un bon moment ; ta cousine contre qui tu t’es fâché(e) ; ton père qui te
déçoit ; un collègue qui t’a offensé(e) et omis de te présenter des excuses. Cher
ami(e), sois béni(e) car tu es sur le point de comprendre quelque chose. Alléluia !
La Bible nous fait comprendre qu’il est important de Pardonner car nous l’avons
nous-mêmes été par le Sang du Christ. Pour preuve le Seigneur nous dit dans
Mathieu 6 :14 « Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste
vous pardonnera aussi ». Et par 1 Pierre 3 :9 « Ne rendez point mal pour mal, ou
injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été
appelés, afin d’hériter la bénédiction » ; 1 Corinthiens 6 :9-11, Actes 19 :3 et
Luc 7 : 47-48, nous déduisons que non seulement le Pardon nous est bénéfique,
mais nous offre une certaine Paix Intérieure.
Notre quotidien n’est pas toujours facile, nos petites fautes, gestes déplacés… Mais
tout ceci n’est qu’épreuve nous apprenant à murir dans la foi et notre spiritualité.
Notre faculté à pardonner dénote aussi notre niveau d’intelligence, celle que nous
avons reçue du Père !
Alors dis-moi sincèrement, à quoi cela t’a mené(e) de garder rancune si ce n’est la
distanciation, la destruction de votre relation d’affaires, la division de votre famille
au détriment du ressentiment des autres membres ? D’aucuns diront qu’ils se
suffisent, ou que leurs cadets leur doivent du respect, l’humilité, l’intelligence et la
maturité ne sont guère une question d’âge. Chassons cet égoïsme et ce sentiment
d’orgueil qui nous aveuglent et ouvrons-nous à Dieu ainsi qu’à nos proches. Faire le
premier pas n’est pas un signe de faiblesse mais plutôt d’Intelligence et de Maturité.
Soyons toujours les premiers à faire le pas, cela ne nous coûte rien.
Mes frères et sœurs, la vie est courte et seul Dieu sait le temps qui nous reste.
N’attendons pas que notre prochain fasse le premier pas. Un petit message, je te
propose mieux, un petit appel de ta part, des excuses, une demande de pardon,
cela réchauffe énormément le cœur, essaye et tu verras. Jésus sourit à côté de toi,
car tu viens de comprendre. Sois béni(e).
NOS ÉGLISES SONT FERMÉES MAIS NOTRE FOI DEMEURE !
Matthieu 18:20 nous dit « Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je
suis au milieu d’eux ». Dieu est présent et écoute ses enfants où qu’ils soient. Mais
comment prier si nous ne pouvons être ensemble ou proches de nous ? Jésus nous
donne la solution dans Matthieu 6:6 « Mais quand tu pries, entre dans ta chambre,
ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit
dans le secret, te le rendra ». Et encore important, n’oublions pas la
recommandation de Jésus ni sa mise en garde dans Matthieu chapitre 6 : 5 et 7.
LES FESTIVITÉS FUNERAIRES SONT NÉGLIGEABLES !
Quand on parle d’organisation funéraire, ceci nous fait penser à tout
l’investissement qui est fait par la famille défunte. Savez-vous comment beaucoup
de familles se suent, sang et eau pour organiser les funérailles ? Le quart des
cotisations de certaines familles aisées, sommes parfois exagérées, pourraient aider
à nourrir des enfants affamés dans nos propres villages ! Mais hélas, la cérémonie
du défunt importe plus que le bien-être des lésés. Je ne suis pas en train de
minimiser la veillée funéraire ou les prières pour le repos de nos frères et sœurs
décédés, mais voyez comment durant cette pandémie les familles peuvent
discrètement et en nombre limité (l’essentiel) effectuer ce rituel ! Pourquoi continuer
avec des dépenses, des pagnes, des bash, des millions, si ces sommes n’avaient été
attribuées aux soins du défunt au cours de sa maladie, ses souffrances ou même
pour son bonheur ? Sommes-nous des vautours qui n’apparaissent qu’en présence
d’un corps inanimé ? J’entendrai des personnes dire que cela favorise les
retrouvailles, surtout lorsque le défunt provient d’une famille nantie ; n’oublions
pas que Dieu est omniprésent. Changeons nos habitudes. Simplifions le repos de
nos défunts et concentrons-nous sur l’appel du Christ comme nous l’apprenons
dans Matthieu 8 verset 22.
Compatissons avec les familles, faisons des gestes et surtout brisons cette mentalité
suivant laquelle la présence d’une foule est indispensable. N’attendons pas toujours
du monde dans nos moments difficiles. Cette pandémie nous a soumis que nous le
voulions ou non à une certaine norme ; à nous d’en tirer les bonnes conclusions.
Que le Seigneur nous aide. Chères familles endeuillées, je partage votre douleur en
ces moments, mais rassurez-vous l’Eternel est près de vous (Psaume 34 :19).
L’AFRIQUE EST BÉNIE DE DIEU
Au début de cette crise, nous avons été avertis de notre vulnérabilité au virus
populaire. Personnellement, j’y trouve une objection. Analysons : un bébé africain
naît, il s’amuse à même le sol, il s’injecte du sable, lèche à terre ; il grandit en
contact permanent avec des milliers de microbes, le paludisme lui fait la cour toute
sa vie, des traitements modernes et traditionnels s’imposent pour sa survie…
L’Africain est constamment confronté à des maladies et des conditions qui tout au
long de sa vie renforcent son système immunitaire. Notre bon Dieu nous a en plus
dotés d’un Climat chaud qui régresse la propagation de ce virus, d’une Immunité
résistante, et malgré nos conditions de vie en Afrique, voyez comment le bon Dieu
nous protège ! Confer la carte ci-dessous de la propagation du Covid-19 ; l’Afrique
presque pâle (région la moins touchée) Alléluia ! (Source : news.google.com)
Esaïe 41 :10 « Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards
inquiets, car je suis ton Dieu ; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de
ma droite triomphante ». En cette période Dieu veut nous rassurer de Sa Présence.
Voyez nos braves mamans qui continuent les courses pour leurs familles et celles
qui vendent dans nos marchés ! Qui d’autre que Dieu peut être l’auteur de leur
protection malgré les risques ? Rendons-Lui Grâce, je vous prie. Continuons
seulement par respecter les mesures barrières et laissons Dieu nous faire traverser
cette Mer d’Egypte qu’est cette pandémie. DIEU BENISSE L’AFRIQUE !
TROP DE DÉPENDENCES DES AIDES EXTÉRIEURES
Imaginons une seule seconde que cette crise dure une année entière ! Soyons
tranquille, Dieu ne le permettra pas, mais essayons d’imaginer. Nos supermarchés
qui ne recevront plus de marchandises, car les transports marins comme aériens
sont suspendus. Nous nous tournerons inéluctablement vers nos cultures locales !
Attendez-vous d’être pris de force pour comprendre qu’il nous faut plus que jamais
promouvoir la consommation bio et locale ? D’où proviennent toutes ces maladies
qui existent aujourd’hui ? De notre alimentation en grande partie ! Si vous en
doutez, faites juste quelques recherches sur internet !
Je suis fier de l’initiative de nos populations qui s’activent sur la fabrication de
masques de protection, de respirateurs pour hôpitaux, de gels hydro alcooliques et
même des dispositifs de lavage de mains. Nos laboratoires doivent plus collaborer
avec nos praticiens de la médecine traditionnelle, afin de développer des produits
naturels provenant de cette nature que le Créateur a emplie de remèdes. Les pays
comme le Ghana et le Bénin sont déjà sur la voie. Soignons notre alimentation,
faisons du sport et privilégions nos produits locaux. Dieu vous Bénisse !
LA PANDEMIE DU COVID-19 NE MERITE PAS TOUTES CES ATTENTIONS
On nous fait croire que cette pandémie fait beaucoup de victimes plus que d’autres
maladies ! Seigneur, ouvre-nous les yeux. Savons-nous combien de personnes
souffrent et meurent du VIH, Cancer, Diabète, Hypertension… ? Savons-nous que
la faim tue 25OOO personnes par jour d’après les rapports Onusiens ? La famine
n’est-elle pas pire et qualifiable de « virus » ? Mais combien sommes-nous à crier
« mesures barrières ou financières » pour vaincre ces fléaux ? Pourquoi le paludisme
ne fait-il pas peur au monde ? Alors qu’il tue 16000 personnes par an ! Le Covid-19
existe et fait des victimes, mais il est de loin le pire mal qui s’abat sur nous. Je nous
convie à mener la même lutte opérée durant cette pandémie afin d’éradiquer les
autres maladies ou fléaux qui font autant de victimes qu’une peste mais
discrètement.
L’APPEL QUI NOUS EST LANCÉ
Nous devons opérer une analyse sur les points suivants :

-

Effectuer une sérieuse introspection sur notre image de soi, sur notre
personne vis-à-vis du Père et de nos prochains ;
Reconnaitre et en prendre la ferme résolution de nous repentir de nos vices
qui nous éloignent de Dieu ;
Déterminer la vie que nous comptons mener après cette crise pour plaire au
Père.
Que faire lorsque tu auras trouvé toutes tes réponses ?
Ce qui importe à Dieu, nous le découvrons dans 1 Timothée 2 :1-3 « J’exhorte
donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des
actions de grâce, pour tous les hommes, pour les rois et tous ceux sont élevés en
dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et
honnêteté. Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur ».
Cher(e) Frère ou Sœur en Christ, ce message n’est qu’une petite invitation pour
tourner ton regard un tant soit peu sur les petits écueils de ta vie et sur notre
société. Jésus annonçait dans Matthieu 4 :17 « Changez votre vie ! Oui, le Royaume
des cieux est tout près de vous ! ». Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne
le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul (Matthieu 24 :36).
Ressens-tu toujours Sa présence à côté ? Soulages-toi en exécutant cette prière de
repentance et reprends ta vie en Christ :
« Jésus, j’ai besoin de toi. Je te demande pardon pour la vie que j’ai menée loin de toi.
Merci de t’être sacrifié sur la croix pour prendre sur toi la punition que méritaient mes
péchés. Je m’engage à te suivre toute ma vie car tu es mon Sauveur et mon Seigneur.
Amen ». Demeurez Bénis.
A DIEU SERA ENCORE LA GLOIRE # EiSG
Téléchargement
Explore flashcards