Telechargé par marwancormack

Fiche de Révision Histoire Algérie

publicité
Fiche de Révision Histoire
I-Histoires et mémoires immédiates années 1950 et 1960
A) Entre 1954 et 1962 huit années de guerre
1. Situation coloniale explosive
Depuis 1830 algériens expropriées de leurs terres et n’ont pas de droits civiques.
8 mai 1945 émeutes de Sétif 102 européens morts et environ 20 000 morts
algérien.
2. Une guerre niée
1 Novembre 1954 toussaint sanglante attentas du FLN.
Evènements
Jean Paul Sartre « Les Temps Modernes », Porteurs de Valise, Maurice Audin.
3. Une « sale guerre »
Palestro 1956
Torture armée française
Henri Alleg « La question », Manifeste des 121 critiquent violence policière.
4. Une guerre de décolonisation
Isole la France de l’ONU
De Gaulle et V République
Accords d’Evian 18 mars 1962
Indépendance le 3 juillet
B) Après la guerre, déchirements et mémoires officielles
1. Le silence français
Les pieds noirs rapatries en métropole ont tout perdu
Travailleurs algériens et harkis veulent oublier tout cela et l’OAS et les manifs du
147 octobre 1961 et du 8 février 1962
Mémoire
2. La guerre est ensevelie
Pas d’archives
1968 lois d’amnistie, Benjamin Stora nous parle de guerre ensevelie
3. L’Algérie mythifie son action et l’action du FLN
MNA, le FLN et l’ALN affrontent le MNA de 1956-1962, +10 000 morts
FLN parti unique
II-Depuis les années 1970, les mémoires contradictoires de la guerre
A) Le temps des mémoires déchirées et militantes
1. Les témoins de la guerre d’Algérie
FNACA et reconnaissance du conflit
2. Les accords d’Evian
Porteurs de mémoires, jours de libération pours les indépendantistes mais
Trahissions pours l’OAS et la nostalgérie
Harkis reconnaissance et tombes pieds noirs
3. Des conflits mémoriels
Monuments publics quai Branly et aéroports algérien
B) « L’accélération mémorielle » des années 1970-1980
1. Après 1970, le travail des historiens s’accélère
Pierre Vidal naquet violence policière travail des historiens
2. Le rôle du cinéma
Bertrand Tavernier « La guerre sans nom »
3. Depuis 1980, la question des responsabilités et des conflits mémoriels s’impose
Benjamin Stora étudie les mémoires
Raphael branche l’oubli des violences et les femmes pdt la guerre
Faits réexaminés
C) Le temps des commémorations et des aveux
1. La reconnaissance de la guerre en France
1997-Ouverture des archives
1999-Reconnaisance de la guerre
2002-Mémorial
2012-Hollande « souffrances du peuple algériens »
2. Des aveux
Paul Aussaress dans ses mémoires dit la vérité sur la torture
2005-Loi Mekachera : Bienfait colonisation
19 mars jour des commémorations
3. En Algérie l’histoire impossible
Algérie stigmatise la France et ses crimes
Archives interdites
MNA peut important
Crimes du FLN tus
Harkis perçus comme des traitres
Décolonisation : processus par lequel un territoire colonisé devient un état souverain.
Harki : Soldats algériens engage dans l’armée française
Pied Noir : Européen d’Afrique du nord émigré depuis plusieurs génération et rapatriés en
Europe.
Mémoire : Présence sélective souvent plurielle et conflictuelle des souvenirs du passée dans
une sociétés.
Porteurs de mémoires : Témoin ou acteur d’un évènement traumatisant qui cherche la
reconnaissance de sa souffrances et la défense de ses intérêts.
Définitions :
Frise de Chronologique :
8 mai 1945 : Emeutes de Sétif
1956 Embuscade de palestro
17 Octobre 1961 : Repressions policière
8 Févriers 1962 : Répression policière de l’OAS
19 mars 1962 : Accords d’Evian
1972 : Paul vidal naquet la torture
1991 : Benjamin Stora la gangrène et l’oubli
1992 : Ouverture partielle des archives en France
1999 : Reconnaissance de la guerre
2002 : Mémorial de la guerre
Sujet possible : L’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie
Téléchargement
Explore flashcards