Telechargé par clairette.gigi

Séquence l'âge industriel en France

publicité
CM2
2019-2020
Histoire
L’âge industriel en France
Séance 1 : Quelles sont les révolutions techniques du XIXe
siècle ?
Étape 1 : Observer la première invention : le train (10’)
Organisation collective où les élèves observent et laissent libre cours à leur
imagination et à leurs questionnements.
Matériel : image des premiers trains anglais (1825) à afficher
Quelques idées clés :
- 3 trains différents circulant à la campagne
- 2 trains de voyageurs, 1 train transportant des marchandises
- Tirés par une machine à vapeur (la locomotive)
- Pas de toit pour le 2ème train : le confort des voyageurs n’était pas la priorité.
L’essentiel est de pouvoir transporter des voyageurs. Ce n’est pas la vitesse
ou le vent qui pouvait gêner les voyageurs mais plutôt la fumée de la vapeur
qui faisait suffoquer et qui était salissante.
- Des marchandises dans le 3ème train -> les tous premiers trains ont en effet
été imaginés pour faire circuler des marchandises. La 1ère ligne de chemin de
fer à avoir existé, en Angleterre, était destinée à transporter le charbon.
- On voit l’avantage nouveau du train : transporter beaucoup de choses très
rapidement.
Étape 2 : Écouter le récit de l’enseignant (5’)
Organisation collective
Matériel : image des premiers trains anglais (1825) restée affichée
L’image que nous voyons ensemble présente plusieurs trains : un train de marchandises et deux
trains de passagers. Cette image date de 1825, l’année où un concours est organisé pour
inventer une locomotive à vapeur capable de relier le plus vite possible les villes anglaises de
Liverpool et Manchester. Si l’on regarde bien, on voit que les noms de ces villes sont écrits sur
la portière du train placé en haut de l’image.
A cette époque, il n’existe dans cette région de l’Angleterre qu’un petit train à vapeur, qui
permet de transporter le charbon que les ouvriers sont allés chercher dans la terre. L’idée
nouvelle, révolutionnaire, c’est de faire rouler non seulement des marchandises, mais aussi des
personnes. Pour cela, il faut trouver le constructeur capable de faire avancer sur des rails un
train à la vitesse, incroyable pour l’époque, de 16 km/h !
L’exposition des locomotives inventées pour le concours dure une semaine et attire de
nombreux curieux venus de toute l’Angleterre. Un des ingénieurs a inventé une machine qui
1
CM2
2019-2020
roule à 30 km/h. Malheureusement, le jour du concours, sa machine – qu’il a construite la nuit,
après ses journées de travail – va subir de nombreuses pannes. Pendant la semaine de
compétition, il ne pourra pas dépasser les 22 km/h…
Les gagnants sont les Stephenson, le père et son fils ; ils ont appelé leur locomotive the Rocket,
ce qui en anglais veut dire « la fusée » ! C’est le train que nous voyons en haut de l’image. Sans
chargement, elle peut atteindre la vitesse incroyable de 56 km/h : le premier record du monde
de vitesse. Avec 13 tonnes de chargement, le Rocket roule à 22 km/h. Le jury est unanime : en
1829, ce sont les Stephenson qui sont choisis pour fournir en locomotives la première ligne de
transport Liverpool/Manchester.
Cette image présente en fait toutes les manières dont on peut se servir d’une locomotive, pour
transporter des personnes, des marchandises, du charbon. Le chemin de fer va transformer
profondément toute la société européenne car les hommes vont pouvoir faire circuler les
marchandises et les hommes en plus grand nombre et plus vite.
En fait, la locomotive est le résultat d’une grande invention : celle de la machine à vapeur, qui
va complètement transformer l’Europe au XIXe siècle, et le monde entier par la suite. C’est en
effet la machine à vapeur qui donne l’idée de construire d’autres machines permettant de
creuser la terre, de faire avancer des machines, d’en faire voler d’autres, de faire fonctionner
des grosses machines qui vont devenir les usines.
Cette révolution technologique va en entrainer d’autres, dans ce XIXe siècle qui est un siècle
d’inventions en tout genre.
Étape 3 : Comprendre les révolutions techniques du XIXe siècle (30’)
Organisation : collective puis individuelle
Matériel : les fiches documents et activité
1) Lecture collective des documents.
Regarder collectivement les documents un par un et faire émerger les idées
essentielles, sans entrer dans le détail. Simplement orienter les élèves en fonction des
difficultés liées à la nature du document. Il s’agit de lever les implicites et de passer
à la fiche d’activité dès que l’on est assuré que la compréhension globale n’entraine
pas vers des contresens.
- Document 1 : La machine à vapeur de Watt (1769)
- Document 2 : Lettre de Victor Hugo à sa femme (1837)
- Document 3 : La gare Saint-Lazare, Claude Monet (1877)
- Document 4 : Éclairage public à Londres (début du XXe siècle)
- Document 5 : L’un des premiers téléphones (1892)
- Document 6 : La modernité vue par le journaliste et romancier Émile Zola
2) Travail individuel sur la fiche
2
CM2
2019-2020
Séance 1bis
Étape 4 : Mise en commun (20’)
Organisation collective
Matériel : la fiche activité complétée
Faire sortir les informations essentielles sous une forme dialoguée.
Étape 5 : Synthèse (15’)
Organisation collective
Matériel : Feuille de synthèse (au dos de la feuille d’activité) – Feuilles de leçons
H1-L1 à coller sur la feuille de synthèses.
Les élèves élaborent un résumé de ce qu’ils ont appris au cours de cette double
séance.
Étape 6 : Jeu des questions / réponses (10’)
Organisation : individuelle puis collective
Matériel : Feuille de synthèse (au dos de la feuille d’activité)
Les élèves réfléchissent individuellement à des questions qu’ils pourraient poser sur
ce qu’ils ont appris au cours de la séance et ils les notent au verso de la fiche
d’activité.
Dans une deuxième phase quelques élèves posent leurs questions à des camarades
qui doivent tenter d’y répondre.
Prolongement : cela peut se jouer par équipe. Chaque bonne réponse rapporte un
point, chaque question sans réponse rapporte également un point.
Bilan
Remarques
A modifier
Points à revoir
3
CM2
2019-2020
Séance 2 : Quelles sont les conditions de travail pour les
mineurs ?
Étape 1 : Rappel de la séance précédente (5’)
Quels sont les grands changements qui sont intervenus au début du XIXème siècle ?
Quelle invention a bouleversé les moyens de transport et les modes de production ?
Qui l’a inventé et quand ? Comment fonctionnait-t-elle ?
Étape 2 : Travail en groupes sur un dossier de documents (20’)
Organisation par groupe de 2 ou 3
Matériel : un document accompagné de questions par groupe d’élèves, les cahiers
de brouillon des élèves, des affiches et des feutres.
Les élèves sont répartis par groupe de 2 ou 3 et ils doivent répondre aux questions
correspondant à leurs documents sur leur cahier de brouillon. Ils vont ensuite mettre
leur travail en commun et réaliser une affiche pour présenter leur document au reste
de la classe. A l’issue de cette étude de documents, les affiches seront accrochées
et un élève ira au tableau pour présenter son document à la classe.
Étape 3 : Présentation et mise en commun des élèves (20’)
Organisation collective
Matériel : les documents sur clé projetés au tableau, la feuille de questions et les
cahiers de brouillon des élèves
Chaque groupe d’élèves ayant travaillé sur les mêmes documents se retrouvent au
tableau pour les présenter à la classe. Ils répondent aux questions. Participation
des élèves spectateurs pour compléter des réponses ou poser de nouvelles
questions.
Étape 4 : Rédaction collective de la trace écrite (15’)
Organisation collective
Matériel : Document « Travailler à la mine »
Les élèves remplissent ensemble le document qui leur servira de trace écrite pour
cette leçon.
Séance 2bis : Comment ont évolué les conditions de travail
des ouvriers ?
Étape 1 : Rappel de la séance précédente (5’)
Sur quoi avons-nous travaillé lors de la dernière séance ? Qu’avez-vous retenu des
conditions de travail des mineurs ?
Étape 2 à 4 : Identiques à la première partie de la séance
A l’exception que la trace écrite finale sera lue et non à compléter. Elle reprendra
les connaissances essentielles de la séance 2.
4
CM2
2019-2020
Séance 3 : Quel nouveau monde nait au XIXe siècle ?
Étape 1 : Observer l’intérieur d’une usine au XIXe siècle (15’)
Organisation collective où les élèves observent et laissent libre cours à leur
imagination et à leurs questionnements.
Matériel : peinture d’Adolphe von Menzel : La Fonderie (1875) à afficher
Quelques idées clés :
- Il fait très sombre… Nous sommes à l’intérieur d’un bâtiment très grand et très
haut, construit pour accueillir l’usine. Charpente en poutres de bois et de fer,
peut-être des tôles pour faire le toit. Peu de lumière extérieure, pas de lampes.
Beaucoup de fumée. Usine très encombrée (machines, roues, poulies).
Impression de désordre et aussi de saleté et de danger.
- Usine qui abrite des forges. Ce sont des grosses machines qui viennent
percuter la fonte pour lui donner la forme que l’on souhaite. Charbon + fer
chauffés = fonte (un métal très chaud et liquide). Travail qui se fait en équipe,
notamment pour les tâches les plus dangereuses.
- Beaucoup de gens qui travaillent… Beaucoup d’hommes travaillent sur
plusieurs ateliers, sur plusieurs forges. On en voit de tous les âges, des plus
jeunes aux plus âgés. Seule protection de sécurité : de longs tabliers qui ne
semblent pas très efficaces.
- On a l’impression qu’ils essayent de prendre quelque chose ? Couleur
générale du tableau : rouge et noir. Sauf au centre où une grande lumière
brille, projetant des reflets sur les ouvriers les plus proches. Avec de longues
pinces de fer, ces ouvriers tentent d’attraper des morceaux de fonte liquide
pour les sortir du feu afin de les faire durcir. Ils s’y prennent à plusieurs car
cela semble très difficile, voire très dangereux.
Étape 2 : Écouter le récit de l’enseignant (10’)
Organisation collective
Matériel : peinture d’Adolphe von Menzel : La Fonderie (1875) restée affichée
La peinture que nous observons est une œuvre réalisée par un artiste allemand,
Adolph von Menzel. Cette peinture nous permet d'entrer, de façon très réaliste, à
l'intérieur d'une usine au XIXe siècle. Le fait que cela soit un tableau allemand est
logique car les trois pays qui ont connu les premières usines sont, dans l'ordre,
l’Angleterre, la France et l’Allemagne.
Regardez comment ce tableau est composé : on y voit des ouvriers et des ouvrières
travaillant autour de machines très nombreuses, dans un grand bâtiment. Au centre
de l'image, le cœur du tableau, se trouve le feu de la forge. C'est là que l'on
transforme le charbon et le minerai de fer en fonte. La fonte qui sort est liquide
tellement elle est brulante (1 600 °C). C'est elle qui sert à produire de l'acier.
Ce tableau est tellement réaliste qu'en l'observant on voit l'agitation et la fumée,
on pourrait presque entendre les bruits, ressentir la chaleur ...
Le travail qui est décrit semble très pénible. En fait, les usines du XIXe siècle sont très
dangereuses pour les ouvriers qui y travaillent. Les tâches y sont dures, pénibles,
fatigantes. Les risques d'accidents sont très élevés. Le danger du feu, ou du fer
fondu, est permanent. Or, les ouvriers sont souvent très mal protégés. Il arrive
fréquemment qu'ils soient brulés au visage, aux mains ou à une jambe, ce qui les
5
CM2
2019-2020
oblige à arrêter le travail en usine définitivement. On voit nettement une chose très
importante sur ce tableau : si, comme avant dans les champs ou dans les ateliers
de forgeron, l'homme doit encore travailler dur avec sa force et ses bras, l'outil qu'il
a dans ses mains n'est plus au service de l'homme ; c'est maintenant l'homme qui est
au service de la machine. Un changement très important a lieu à cette époque.
Avant, les artisans (les forgerons, les menuisiers...) avaient des outils à eux, et ces
outils leur servaient à travailler. Dans les usines, ce ne sont plus les outils qui servent
d'instruments aux hommes, mais les ouvriers qui deviennent les outils pour faire
fonctionner les grosses machines. C'est une transformation du travail très importante.
Et c'est ce que nous montre ce tableau : la fatigue, le danger, et ce monstre de
chaleur qu'il faut nourrir toujours et toujours pour extraire la fonte liquide. D'autre
part, avant, au temps des rois, les hommes travaillaient dans de petits ateliers où la
forge était de taille modeste et alimentée avec du bois. Au XIXe siècle, de plus en
plus, les ouvriers sont regroupés dans des grandes usines où ils sont des centaines,
voire des milliers. Le charbon a remplacé le bois. Avant, les artisans travaillaient le
jour et arrêtaient leur travail quand la nuit tombait. Avec les usines au XIXe siècle, il
faut des ouvriers qui travaillent aussi la nuit car il n'est pas possible d'éteindre
l'immense feu de la forge chaque soir et le rallumer le matin. Ce tableau est le témoin
d'un nouvel âge qui s'ouvre : le temps de l'industrialisation. Une époque qui a
beaucoup impressionné les gens qui vivaient à cette époque. Essayons de voir cela
de plus près ...
Étape 3 : Comprendre les mutations du travail au XIXe siècle (40’)
Organisation : par groupe de 2
Matériel : un document par groupe, quelques questions qui l’accompagnent
1) Quelques précisions avant de démarrer le travail en groupe
Le Creusot est une petite ville française située en Saône-et-Loire, en Bourgogne,
sur un bassin houiller (dont la roche est riche en charbon) où de riches mines de
charbon ont été découvertes dès le Moyen-Âge.
Sidérurgie : ensemble des industries et techniques de fabrication et mise en œuvre
du fer, de la fonte et de l’acier
Industrie mécanique : fabrication de machines-outils, de rails, de locomotives,
d’armements…
-
Document
Document
Document
Document
Document
Document
1
2
3
4
5
6
:
:
:
:
:
:
Vue générale du Creusot, lithographie de E. Sagot
Deux enfants au Creusot (1877)
G. de Maupassant « Au Creusot » (1883)
Évolution de la production de fer au XIXème siècle
Le Creusot en 1847 (avec légende de la gravure)
Évolution de la population au Creusot (de 1840 à 1914)
2) Travail en groupe sur différents documents.
Les élèves sont invités à se mettre par groupe de 2 (13 groupes de 2). Chaque
groupe devra étudier un document. Quelques questions attenantes aux documents
guideront les élèves dans leur étude. Ils devront réaliser une affiche pour présenter
le document au reste de la classe. 2 ou 3 groupes étudieront le même document,
un seul élève passera au tableau pour présenter son travail.
Au cours de sa présentation, l’élève devra répondre aux questions suivantes :
a. Quel est la nature de ce document ? Son auteur ? Son titre ?
6
CM2
2019-2020
b. De quand date-t-il ?
c. Comment peut-on le décrire, le résumer ?
d. Qu’y a-t-il de frappant, qu’avons-nous appris en l’étudiant ?
Les questions données avec les documents sont des fils conducteurs pour mettre les
élèves sur la voie de la compréhension.
3) Présentation des documents par un élève.
Étape 4 : Synthèse commune à rédiger puis trace écrite à lire (15’)
Bilan
Remarques
A modifier
Points à revoir
7
CM2
2019-2020
Séance 4 : Comment les campagnes se sont-elles transformées
au XIXème siècle ?
Étape 1 : Rappel de la séance précédente (5’)
Sur quoi avons-nous travaillé lors de la dernière séance ? Qu’avez-vous retenu de
la transformation des paysages par l’industrialisation ?
Étape 2 : Découvrir les transformations des campagnes au XIXème siècle (20’)
Organisation : par groupe de 2
Matériel : un document par groupe, quelques questions qui l’accompagnent
1) Introduction avant de démarrer le travail en groupe
« Nous allons travailler aujourd’hui sur ce qui se passe dans les campagnes, en
France et en Europe, pendant l’industrialisation. Nous avons vu comment les progrès
techniques avaient changé le rapport au travail, et nous avons mesuré à quel point
la naissance des usines modernes transforme le travail des hommes et des femmes.
Mais pendant cette industrialisation, les campagnes aussi se transforment. Nous
allons voir cela avec plusieurs documents qui expliquent ce qui s’y passe. »
-
Document 1 : Publicité pour des machines agricoles J. Cumming
Document 2 : Publicité pour des engrais
Document 3 : Courbe de l’évolution de la production agricole en France de
1815 à 1905
Document 4 : Le père de Jeantou quitte la campagne creusoise pour
travailler comme maçon à Paris (1967)
2) Travail en groupe sur différents documents.
Les élèves sont invités à se mettre par groupe de 2 (13 groupes de 2). Chaque
groupe devra étudier un document. Quelques questions attenantes aux documents
guideront les élèves dans leur étude. Ils devront réaliser une affiche pour présenter
le document au reste de la classe. 2 ou 3 groupes étudieront le même document,
un seul élève passera au tableau pour présenter son travail.
Au cours de sa présentation, l’élève devra répondre aux questions suivantes :
a. Quel est la nature de ce document ? Son auteur ? Son titre ?
b. De quand date-t-il ?
c. Comment peut-on le décrire, le résumer ?
d. Qu’y a-t-il de frappant, qu’avons-nous appris en l’étudiant ?
Les questions données avec les documents sont des fils conducteurs pour mettre les
élèves sur la voie de la compréhension.
3) Présentation des documents par un élève.
Étape 4 : Synthèse commune à rédiger puis trace écrite à lire (15’)
8
Téléchargement
Explore flashcards