Telechargé par managementconsultant Consulting

manuel-de-securite-de-rayonnage-a-palettes

publicité
GUIDE D’UTILISATION
Fonctionnement, Utilisation, Inspection et Maintenance
des installations de rayonnages à palettes classiques.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
2
SOMMAIRE
Page
1
INTRODUCTION
3
2
DOMAINE D’APPLICATION
4
3
RAYONNAGES A PALETTES CLASSIQUES
5
Principaux composants du rayonnage
6
CONDITIONS D’UTILISATION DES MAGASINS DE STOCKAGE
8
Identification des caractéristiques de l’installation
9
Unité de charge
10
Manutention des unités de charges
11
Moyens de manutention
13
Surcharges
15
Tolérances et jeux minimaux de manutention
17
Maintenance des installations
19
INSPECTION DES ELEMENTS DU RAYONNAGE
21
Echelles
21
Lisses
22
Faux aplombs et nivelage
23
Nivelage
24
Autres éléments à considérer
24
6
ACTIONS EN PRESENCE D’UNE INSTALLATION ENDOMMAGEE
25
7
INSPECTIONS PERIODIQUES
27
4
5
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
3
1
INTRODUCTION
Le stockage sur des palettiers implique de manutentionner des produits en hauteur et expose
donc les personnels de montage et d’exploitation à différents risques.
La mauvaise utilisation des palettiers ou des moyens de manutention, l’emploi de supports de
charge inadaptés ou la tendance à une utilisation intensive des installations, contribuent à créer
des conditions de travail moins rigoureuses. Dans ces circonstances, le risque de dommages
liés à des chocs, à des fausses manœuvres ou à de mauvaises pratiques de travail s’accroît.
Tout choc sur le palettier qui ne serait pas convenablement pris en compte représente un
danger latent qui peut entraîner un risque sérieux pour l’installation, les produits stockés et
surtout, pour les personnes qui les manipulent.
Pour ces motifs, il est nécessaire d'aborder le problème de manière globale en définissant les
conditions d’une bonne utilisation de l'entrepôt et en vérifiant qu’elles sont respectées. Cette
bonne utilisation sera d’autant mieux définie que l’on connait les circonstances qui sont à
l’origine des anomalies ou des mauvaises pratiques et des dommages que cela suppose.
Assurer la sécurité des installations garantit le bon fonctionnement de celles-ci en évitant les
accidents et les dommages consécutifs.
C'est pourquoi ATOX conçoit, calcule, fabrique et installe des systèmes de stockage sûrs.
L’étude de différents sinistres et l’analyse des dommages consécutifs nous ont permis de
proposer aux utilisateurs des pratiques adaptées à chaque type d’installation afin de garantir la
sécurité des personnels.
Ce guide d’utilisation ATOX est destiné à SENSIBILISER l'utilisateur à la bonne utilisation et
à l'entretien adéquat des systèmes de stockage installés.
Pour ce faire, plusieurs éléments sont essentiels :
la prévention : il s’agit de la formation du personnel à la bonne utilisation de l’installation
et aux systèmes de travail,
l’inspection : il s’agit de la surveillance exercée par le personnel afin de vérifier que
l’installation se trouve dans des conditions optimales d’utilisation,
la maintenance : il s’agit de vérifier, et si nécessaire de remplacer, les éléments de
l’installation qui sont détériorés ou qui présentent des défauts.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
4
2
DOMAINE D’APPLICATION
Le présent document servira de référence aux concepteurs, monteurs, contrôleurs et aux
utilisateurs en général afin de diffuser les exigences contractuelles et les interprétations de ces
dernières sur le marché des palettiers conventionnels pour charges palettisées.
Ainsi, les utilisateurs pourront travailler dans des conditions plus sûres et performantes sur les
installations.
Selon la norme EN 15620 et en fonction des éléments de manutention utilisés, les systèmes de
stockage sont classés :
Classe 100 : palettier pour charge palettisée à allées très étroites empruntées par des
transtockeurs à contrôle automatique.
Classe 200 : palettier pour charge palettisée à allées très étroites empruntées par des
transtockeurs à contrôle automatique avec levée supplémentaire.
Classe 300 : palettier pour charge palettisée à allées très étroites empruntées uniquement par
des chariots qui n’ont pas besoin de tourner dans l’allée pour charger ou décharger les unités de
charge sur les palettiers. Les chariots sont guidés le long de l’allée par des rails de guidage
mécaniques ou par des câbles d’induction
Classe 300 A : l’opérateur monte et descend en même temps que l’unité de charge ce qui
permet un positionnement manuel en hauteur. Lorsque l’opérateur reste au sol, il dispose
d’un système de surveillance en circuit fermé ou tout système équivalent.
Classe 300 B : l’opérateur reste toujours au niveau du sol et ne dispose pas de dispositifs
de surveillance indirecte.
Classe 400 à allée large : palettier pour charge palettisée à allée large, présentant une largeur
suffisante pour permettre la rotation des chariots à 90° afin qu’ils réalisent les chargements et
déchargements sur les palettiers.
Classe 400 à allée étroite : palettiers pour charge palettisée à allée étroite pouvant être
empruntée par des chariots plus spécialisés.
TRES ETROITE
(V.N.R.)
Classes 300 A et
300 B
ETROITE
(N.A.R.)
Classe 400
LARGE
(W.A.R.)
Classe 400
Types de palettiers selon la largeur de l’allée.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
5
3
RAYONNAGES A PALETTES CLASSIQUES
1 Echelle boulonnée
2 Pied d’échelle standard
2 b Pied d’échelle large
3 a Entretoise de jumelage
3 b Entretoise murale
4 Sabot de protection
5 Protection latérale
5 b Potelet intermédiaire
6 Lisse
7 Attache à 2 ou 3 pions acier
8 Traverse de répartition
9 Traverse de surélévation
10 Support container (simple
ou double)
11
12 a
12 b
13
14
Support fût
Support bobine en façade
Support bobine central
Arrêt de platelage
Butée de palette
15
16
17 a
17 b
18
19
20
Rail pour accumulation
Protection de montant
Cadre grillagé de fond
Cadre grillagé latéral
Signalisation
Cheville de fixation au sol
Platelage : aggloméré,
mélaminé, métallique,
grillagé, caillebotis.
Le système de stockage en palettiers classiques pour charge palettisée consiste à placer
différents types et différentes formes de palettes à des niveaux de charges alvéolaires réglables
en hauteur, à l'aide de chariots élévateurs ou de gerbeurs.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
6
PRINCIPAUX COMPOSANTS DU RAYONNAGE :
Les composants de base d'un palettier classique sont les suivants :
L’échelle : structure verticale composée de deux ou plusieurs montants perforés, reliés entre
eux par un contreventement ou des traverses de liaison, destinées à supporter les différents
niveaux de charge d'un module.
Le lisse (ou longeron) : élément horizontal qui supporte les unités de charge à chaque niveau,
équipé à chaque extrémité d'un connecteur permettant de l’accrocher au montant d’échelle.
La base (ou pied) : élément structurel, relié au montant, qui permet l’appui et la répartition des
charges qui pèsent sur la dalle ou sur le sol.
L’ancrage (cheville de fixation) : dispositif individuel qui permet la fixation de la base à la dalle
ou au sol.
Eléments de sécurité :
Protecteurs : ils sont conçus pour éviter tout impact des engins de manutention au cours des
opérations de manipulation des charges, conformément à la norme EN 15512, qui stipule :
Les impacts sur les montants des palettiers doivent être évités grâce à la formation
adéquate de l’opérateur du chariot et à l’adoption de mesures de sécurité, qui
comprennent l’utilisation de protecteurs.
Au minimum, il est nécessaire de placer des protecteurs sur les montants d’angles situés
dans les allées de circulation ou à l’intersection des allées où les chariots changent de
direction.
Les protecteurs doivent avoir une hauteur minimale de 400 mm et être capables
d’absorber une énergie d’au moins 400 Nm dans n’importe quel sens et à toutes
hauteurs entre 100 et 400 mm.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
7
Protecteur de montant : il sert à protéger les montants dans les zones de
travail et est boulonné sur le montant lui-même.
Protecteur d’échelle : il sert à protéger les
montants dans les zones de travail et est
ancré au sol.
Protecteur latéral : il sert à protéger les échelles qui sont
situées dans les allées de circulation principale et aux
intersections.
Filet ou grillage antichute : il doit être placé sur
les palettiers à simple accès qui surplombent
une allée de circulation ou une zone de travail,
afin d’empêcher la chute accidentelle de
matériaux.
Goupilles de sécurité : la goupille de sécurité est conçue pour éviter qu’une
lisse ne sorte totalement ou partiellement de son logement sous l’effet d’une
poussée verticale accidentelle lors des manœuvres dans une alvéole. C’est
pourquoi il est essentiel que ces éléments soient toujours en place sur
l’ensemble des lisses.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
8
4
CONDITIONS D’UTILISATION DES MAGASINS DE STOCKAGE
Pour la bonne utilisation des palettiers, il est essentiel de tenir compte des points suivants :
L’identification des caractéristiques de l’installation
L’unité de charge
La manutention des unités de charge
Les tolérances et jeux minimum
La maintenance des installations
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
9
IDENTIFICATION DES CARACTERISTIQUES DE L’INSTALLATION
A des endroits visibles, de préférence en tête de palettier, on placera des panneaux de
signalisation indiquant : le nombre de niveaux de pose, les hauteurs sur niveaux et la charge
admissible par niveau de pose.
Dans le cas où on aurait différentes configurations de palettiers ou que l’on utiliserait différentes
unités de charge sur une même installation, les panneaux de signalisation doivent être placés
de telle sorte que l'utilisateur puisse identifier facilement et en toute sécurité l’ensemble des
caractéristiques de chaque palettier.
IMPORTANT : MODIFICATIONS DU PALETTIER
Toute modification de la configuration du palettier et/ou de ses éléments
impliquant un changement des spécifications initiales exige de nouveaux calculs
et l’acceptation de nouvelles conditions d'utilisation des palettiers par la société
responsable de sa conception. Ces nouvelles caractéristiques et l’approbation ou
le rejet des nouveaux usages prévus doivent être confirmés par écrit.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
10
UNITE DE CHARGE
L’unité de charge est formée du produit qui sera stocké et des éléments auxiliaires qui seront
utilisés pour manipuler le produit (palettes ou conteneurs) (UNE 58011 : 2004).
La Palette : Une palette est une plate-forme horizontale rigide, utilisée comme assise pour
grouper des marchandises. L’ensemble palette et marchandises constitue une unité de charge.
Les plus couramment utilisées sont fabriquées en bois, mais elles peuvent aussi être en
plastique ou en métal.
Le conteneur : il s’agit d’un élément portable et résistant qui permet le positionnement et
l’empilage de marchandises formant une unité de charge en vue de leur manipulation et de leur
stockage ultérieur.
Ils peuvent être fabriqués en acier, en aluminium ou en plastique.
Palette en bois
Palette en acier ou en plastique
Conteneur métallique
Les unités de charge utilisées ne doivent pas dépasser les limites en termes de périmètre, de
hauteur et de poids maximum établies lors de la conception de l'installation. Elles doivent être
normalisées et permettre leur stockage en toute sécurité sur des palettiers.
La charge doit être stable, compacte et uniformément répartie.
Les palettes ou éléments de charge de type perdu ne seront utilisés que pour le transport.
Bien qu'ils soient normalisés, ils ne présentent pas la résistance suffisante pour être empilés et
ne doivent être utilisés pour le stockage sur des palettiers que si ceux-ci possèdent des
éléments structuraux tels que des traverses intermédiaires, des caillebotis, des plateaux ou tout
autre dispositif approprié.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
11
Les palettes normalisées
correspondantes :
devront
être
conformes
aux
dispositions
des
normes
EN 13382 : Palettes pour la manutention de marchandises. Dimensions principales.
EN 13698-1 : Spécifications pour la fabrication de palettes. Partie 1 : spécification pour la
construction de palettes plates en bois de 800 x 1200 mm.
EN 13698-2 : Spécifications pour la fabrication de palettes. Partie 2 : spécification pour la
construction de palettes plate en bois de 1000 x 1200 mm.
Toute palette, conteneur, ou autre, en mauvais état devra être mis(e) au rebut.
Palette en bon état
Palettes en mauvais état
MANUTENTION DES UNITES DE CHARGES
Toutes les palettes et conteneurs doivent être manipulés au moyen de chariots élévateurs et
d’accessoires appropriés, en prenant en compte le type et les dimensions des fourches, la
capacité de charge, la hauteur de levée des mâts, etc.
Les unités de charge dont les marchandises sont susceptibles de tomber ou de glisser de la
palette ou du conteneur ne doivent pas être transportées, levées ou empilées, sans que ces
mêmes marchandises aient été préalablement sûrement repositionnées.
Les unités de charge ne doivent pas être transportées, levées ou stockées si elles sont
empilées les unes sur les autres, afin de prévenir toute chute ou glissement, sauf dans le cas
où elles auraient été fixées préalablement entre elles de manière à pouvoir garantir leur
stabilité.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
12
Chariots :
Seul un personnel formé à l’utilisation des chariots élévateurs est autorisé à conduire un chariot
élévateur.
Chaque jour, avant de mettre en marche le chariot, veillez à vérifier :
- la direction,
- le klaxon,
- les freins : à main et de service,
- le mouvement du mât et des fourches : levée, descente et inclinaison,
- l’absence de fuites d’huiles, l’état des pneus,
- le gyrophare,
- la batterie, et si le chariot fonctionne grâce à un moteur à explosion, les niveaux d’huile,
d’eau et de carburant.
Il convient de vérifier que le chariot élévateur utilisé est pourvu des dispositifs de sécurité
nécessaires. Il ne faut pas dépasser la charge maximale admissible du chariot élévateur : cela
pourrait engendrer un risque de basculement. Il ne faut pas faire de virage brusque avec le
chariot élévateur. Il est également nécessaire de vérifier le bon état et la stabilité de la charge
sur les fourches du chariot.
Pour la manutention de la charge en toute sécurité, il convient de veiller à :
- accélérer et freiner avec modération,
- toujours regarder dans le sens de la marche (si la charge rend cela impossible, circuler
en marche arrière),
- respecter la capacité maximale du chariot et ne jamais la dépasser,
- à la capacité des palettes et des conteneurs à supporter les charges,
- déplacer la charge en la maintenant le plus près possible du sol, à 15 cm,
- ne pas réaliser de mouvements de levage ou de descente pendant que le véhicule est
en mouvement,
- avant le déchargement, s’assurer que le lieu est en bon état et dégagé de tout obstacle,
- ne jamais transporter ou lever de personnes.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
13
OPERATIONS DE CHARGEMENT SUR LE RAYONNAGE
(GERBAGE)
APPROCHE ET
CENTRAGE
PALETTE LA PLUS
HORIZONTALE
POSSIBLE
DESCENTE A
L’HORIZONTALE
POSER
LENTEMENT
OBSERVER LA
LISSE
SORTIE DEGAGEE GUETTER
LES OBSTACLES
OPERATIONS DE DECHARGEMENT DU RAYONNAG E (DEGERBAGE)
APPROCHE ET
ENTREE
DEGAGEE
PALETTE LA PLUS
HORIZONTALE
POSSIBLE
RETRAIT EN
GUETTANT LES
OBSTACLES
POSITION DE
DEPLACEMENT
CHARGE BASSE
MOYENS DE MANUTENTION
Ci-dessous les moyens de manutention les plus fréquemment utilisés en entrepôts :
Transpalette manuel
Transpalette électrique
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
14
Gerbeur
Préparateur de commande
Chariot à mât rétractable
Chariot frontal électrique
Chariot tout terrain
Tri-directionnel
Chariot frontal à moteur thermique
Chariot pour gros tonnage
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
15
SURCHARGES
Les effets de surcharge n’apparaissent pas uniquement en cas de dépassement des limites
maximales de charge établies, mais également dans les cas suivants :
■ Surcharge par mauvaise disposition des unités de charge sur les lisses :
■ Surcharge par concentration de la charge :
cette figure montre un mauvais positionnement
(surcharge par concentration)
alors que cette figure montre un bon positionnement.
■ La descente et le dépôt brusque de la charge : Ils peuvent causer une déformation
permanente de la lisse et une perte de ses performances en terme de résistance.
■ Les levages brusques : Ils peuvent endommager la lisse du haut. Toutefois, si le choc n’est
pas trop fort, les goupilles de sécurité empêcheront la lisse de sortir de son logement sur le
montant.
■ Le décentrage de la charge : Si l’on décentre la charge vers
l’avant ou vers l’arrière par rapport à sa position centrée, cela
provoque des contraintes inégales sur les lisses qui composent le
niveau et sur les échelles elles-mêmes. Si cela n’est pas corrigé, la
lisse la plus chargée présentera une flèche plus importante que celle
qu’elle devrait avoir.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
16
■ Une répartition inégale sur la palette :
■ La descente et le dépôt non horizontal : ils peuvent conduire à des déformations et des
flèches permanentes.
■ Tous mouvements d’entrainement ou de poussée horizontaux en positionnant la
charge : Ils peuvent entraîner des basculements ou des porte-à-faux sur les lisses.
Les causes des surcharges sont presque toujours liées à de mauvaises manœuvres lors des
opérations de manutention à l’aide du chariot.
Les déformations, parfois permanentes, peuvent être accompagnées d’endommagement des
connecteurs de la lisse et entrainer la chute des unités de charge. Par conséquent, il est très
important d'éviter tout effet de surcharge des lisses au cours de la manutention.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
17
TOLERANCES ET JEUX MINIMAUX DE MANUTENTION
Tolérances verticales et horizontales dans le sens longitudinal :
palette avec
charge
débordante
palette avec
charge
bombée et
débordante
palette sans
charge
débordante
CLASSE 400
Hauteur Yn
jusqu’à la
lisse (mm)
X3, X4, X5, X6
CLASSE 300 A
Y
X3, X4, X5, X6
CLASSE 300 B
Y
X3, X4, X5, X6
Y
3 000
75
75
75
75
75
75
6 000
75
100
75
75
75
100
9 000
75
125
75
75
75
125
12 000
75
125
75
75
100
150
13 000
100
150
75
75
100
150
75
75
100
175
16 000
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
18
Tolérances horizontales dans le sens transversal :
palette avec
charge
débordante
palette sans
charge
débordante
PAS D’OBSTACLE DERRIERE LA
PALETTE
OBSTACLE DU TYPE
CONTREVENTEMENTS OU MUR
DERRIERE LA PALETTE
Valeurs minimales recommandées
Z2a = Z2b ≥ 50 mm
Z1 (palettier double) ≥ 2Z2 ≥ 100 mm
Z1 (palettier simple) ≥ Z2 ≥ 50 mm
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
19
MAINTENANCE DES INSTALLATIONS
Un plan adapté de maintenance de l’ensemble des installations doit être mis en œuvre. Il sera
réalisé de préférence par le fabricant des palettiers lui-même ou en accord avec lui.
Ce plan doit permettre entre autres :
de dresser une liste de points de vérification facilitant l’inspection et la communication
des anomalies détectées.
d’établir un programme d’inspections régulières pour la détection, la communication
et l’enregistrement des anomalies visibles telles que : l’ordre et la propreté des aires de
stockage et des voies de circulation, les éléments déformés ou endommagés, les défauts
de verticalité, tout affaiblissement du sol, le manque de goupilles de sécurité, les charges
endommagées, etc…, pour procéder à leur réparation immédiate.
Si la rotation des produits et le nombre d'heures travaillées dans l’entrepôt sont très élevés, un
programme d’inspections régulières spécifique devra être établi avec rapport des dommages
pour procéder à leur réparation immédiate ; ce programme spécifique comprenant au
minimum :
une inspection visuelle quotidienne, effectuée par le personnel de l’entrepôt, pour
déceler les anomalies visibles telles que : lisses et/ou échelles déformés, problèmes de
verticalité de l’installation (longitudinale ou transversale), fissures du sol, absence de
plaques de nivellement, rupture des ancrages, absence de goupilles de sécurité, unités
de charge endommagées, absence de panneaux de signalisation des caractéristiques,
endommagement de la dalle, etc.
une inspection hebdomadaire, effectuée par le responsable de l’entrepôt, qui
permettra de vérifier la verticalité de la structure et de l’ensemble des composants des
niveaux bas (1° et 2°) avec notification, qualification et communication des dommages.
une inspection mensuelle, effectuée par le responsable de l’entrepôt, comprenant une
vérification de la verticalité de l’installation de l’ensemble des niveaux et une vérification
générale de l’ordre et de la propreté de l’entrepôt avec notification, qualification et
communication des dommages.
une inspection annuelle réalisée par du personnel indépendant, compétent et
expérimenté dans cette activité, avec notification, qualification et communication des
dommages.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
20
En tout état de cause, tant qu’il n’aura pas été réparé, le palettier devra être déchargé et mis
hors services, avec la signalisation correspondante.
Après tout choc, et en fonction des dommages, tout élément déformé devra être réparé ou
remplacé, en vérifiant la verticalité du palettier.
Le nouvel élément doit être identique à celui qui est remplacé et il convient de ne jamais
appliquer de source de chaleur (soudure) car elle modifierait les propriétés mécaniques de
l’acier.
Les réparations ou les modifications consécutives aux rapports d’audit des palettiers doivent
être effectuées par un personnel qualifié interne ou externe.
Dans tous les cas, les réparations devront être vérifiées et approuvées par l'expert qui a réalisé
le rapport annuel ou par le fabricant des palettiers.
Par ailleurs, il appartient au responsable de l’entrepôt de tenir un registre comportant :
- les constatations concernant l'état des structures et des sols avec la date et la nature de
l'anomalie détectée,
- les travaux de réparation et les dates auxquels ils ont été réalisés,
- et les informations relatives aux charges.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
21
5
INSPECTION DES ELEMENTS DU RAYONNAGE
ECHELLES
Dans le cas où des pliures, des déchirures ou des déformations seraient observées, l’échelle
doit être considérée comme étant hors d’usage, quelle que soit la flèche mesurée et par
conséquent, elle sera qualifiée comme présentant des dommages à risque rouge. De même,
quand bien même les limites indiquées ne seraient pas atteintes, il faudra être conscient que la
capacité de charge de l’échelle est très affaiblie. En cas de doute, il conviendra de décharger
l’échelle.
Sont considérés comme dommages importants :
tout montant plié dans le sens de l’échelle, avec une flèche sur 1 m, supérieure ou égale
à 3 mm,
tout montant plié dans le sens des lisses, avec une flèche sur 1 m, supérieure ou égale à
5 mm,
toute déformation des contreventements, dans n’importe quel sens, supérieure ou égale
à 10 mm.
Recommandations :
En cas de pliures, déchirures ou déformations, l’échelle est considérée comme hors d’usage,
quelle que soit la flèche mesurée et donc, elle sera qualifiée comme présentant des dommages
graves.
Dès que les limites de déformation spécifiées sont atteintes, l’échelle devra être immédiatement
déchargée et la zone devra être isolée.
Cependant, quand bien même les limites spécifiées ne sont pas atteintes, la capacité de
l’échelle est affaiblie. Par conséquent, en cas de doute, il conviendra de décharger l’échelle.
Les dommages causés par des déformations très localisées, telles que des cloques ou des
déchirures du métal, exigent une analyse détaillée, car elles peuvent entraîner une diminution
ou une annulation de la capacité de charge.
En cas de doute, il conviendra de décharger l’échelle.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
22
LISSES :
Sont considérés comme dommages importants :
toute déformation verticale résiduelle supérieure à 20 % de la flèche nominale verticale
en charge (Ex. : L/200) (la déformation résiduelle désigne la flèche mesurée après le
déchargement des lisses),
toute déformation latérale résiduelle supérieure à 50 % de la flèche nominale verticale en
charge (Ex. : L/200),
toute rupture, déchirure ou fissure de la soudure d’un connecteur,
toute ouverture, fêlure ou sectionnement de l’une ou plusieurs des attaches d’un
connecteur.
Dans tous les cas, la lisse abimée devra être déchargée et remplacée.
Tout dommage sous forme de bosse, fissure, etc.., doit être évalué au cas par cas.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
23
FAUX APLOMBS ET NIVELAGE
Une fois montée la structure et avant même son chargement, toutes mesures, dépassant celles
qui sont indiquées dans le tableau suivant pour Cx et Cy, Jx et Jz, exigeront un nouveau réglage
de l’aplomb ou un remplacement du montant selon le cas.
ESPACE LIBRE
CLASSE 400
CLASSE 300 A
CLASSE 300 B
Cx
± H/350
± 500
± 500
Cz
± H/350
Jx
± 3 ou ± HB/400
(la valeur la plus élevée)
± H/500 (avec positionnement)
± H/750 (sans positionnement)
± 3 ou ± HB/750
(la valeur la plus élevée)
± H/500 (avec positionnement)
± H/750 (sans positionnement)
± 3 ou ± HB/750
(la valeur la plus élevée)
Jz
± H/500
± H/500
± H/500
δH1A
± 10
±7
±7
La variation maximale à un niveau de charge entre la lisse avant et la lisse arrière doit être de ±
10 mm.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
24
NIVELAGE
Lorsque les échelles sont nivelées, l’écart de niveau entre deux bases de montants consécutifs
doit être inférieur à :
A / 500
(A étant la longueur de l’espace libre entre montants en millimètres).
AUTRES ELEMENTS A CONSIDERER
Défauts de peinture :
Le programme d’inspection doit comprendre une évaluation des défauts de peinture. Toute
rayure ou écaillement qui laisse l’acier à nu doit être retouché avec de la peinture. Dans les
environnements agressifs, cette tâche doit être réalisée avec un soin extrême afin qu’il n’y ait
aucune diminution de l’épaisseur et/ou de la section due à une corrosion profonde.
Les défauts de peinture peuvent endommager gravement le système.
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
25
6
ACTIONS EN PRESENCE D’UNE INSTALLATION ENDOMMAGEE
En cas de dommages constatés sur un palettier, une série d’actions devra être mise en œuvre.
Sur le graphique de la page suivante, les dommages sont classés selon trois niveaux de
risque : vert, jaune et rouge et la procédure à suivre est spécifiée pour chaque cas.
Risque vert :
Cette classification est appliquée si les valeurs de la figure 1 ne sont pas dépassées. A ce
niveau, seul la maintenance est nécessaire et l’installation n’exige aucune diminution de sa
capacité de stockage.
Risque jaune :
Cette classification est appliquée lorsque les valeurs mesurées sont supérieures, sans toutefois
dépasser le double des valeurs limites spécifiées ci-dessous :
Montant plié dans le sens de l’échelle, avec déformation permanente supérieure ou
égale à 3 mm, mesurée au centre d’une plage « a » d’une longueur de 1 mètre.
Montant plié dans le sens des lisses avec déformation permanente supérieure ou égale à
5 mm, mesurée au centre d’une plage « a » d’une longueur de 1 mètre.
Déformation permanente, quel que soit le sens, des éléments des contreventements
(horizontaux et diagonaux) supérieure ou égale à 10 mm. Pour une longueur inférieure à
1 mètre, la valeur de 10 mm peut être interpolée linéairement.
Risque rouge :
Cette classification est appliquée lorsque les valeurs limites sont supérieures ou égales au
double de celles indiquées dans la Figure 1.
Les mesures doivent être effectuées en utilisant une règle de mesure appropriée, en la plaçant
en contact du côté concave du montant à vérifier.
Dans tous les cas, la règle de référence doit avoir ses extrémités à l’intérieur de la concavité et
à égale distance de la flèche maximale ou centrale.
Figure 1
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
26
Graphique de la procédure à suivre en cas de palettier endommagé. EN15635
PALETTIER
ENDOMMAGE
L’inspecteur du palettier ou la personne responsable de
la sécurité des équipements de stockage doit évaluer les
dommages et les classer conformément aux exigences
des normes EN applicables.
RISQUE ROUGE
RISQUE JAUNE
Déchargement immédiat de
l’ensemble des modules du
palettier et réparation des
dommages avant toute
nouvelle utilisation.
Le remplacement
ou les réparations
de l’ensemble des
parties
endommagées ont
été réalisées de
manière
satisfaisante.
Augmentation de la
gravité des
dommages ou les
réparations n’ont pas
été effectuées sous
un délai de 4
semaines.
RISQUE VERT
1. Identifier les dommages pour
réparer.
2. Ordonner le remplacement
des matériels.
3. Garantir que l’ensemble des
zones concernées par les
dommages ne seront pas à
nouveau chargées une fois
retirées les unités de charge.
4. Réaliser les opérations dans
les plus brefs délais.
Le remplacement ou les
réparations de l’ensemble
des parties endommagées
ont été réalisées de
manière satisfaisante.
Enregistrer la réception de
l’installation, réévaluer au
cours de la prochaine
inspection qui devra avoir
lieu dans les 12 mois
suivants
Augmentation de
la gravité des
dommages
En l’absence de
changements,
poursuivre le
contrôle au
niveau normal et
selon la
fréquence
normale des
inspections.
Remise en service
Remise en service
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
Continuité du service
27
7
INSPECTIONS PERIODIQUES
Ci-après sont présentés quelques éléments de questionnaire non exhaustifs qui peuvent aider à
déterminer le degré de conformité des installations par rapport aux directives d’utilisation
figurant dans le présent document.
ETAT
CARACTERISTIQUES DE L’INSTALLATION
CONFORME
NON
CONFORME
ECHELLES :
Déchirures sur le profilé ou perforations de montant(s)
Déchirures sur le profilé ou perforations de diagonale (s)
Flambement de montant(s)
Flambement de diagonale(s)
Entretoises
Bases (pieds)
Ancrages (chevilles de fixation au sol)
Protecteurs
LISSES :
Fissures de soudure
Goupilles de sécurité (rupture, manque)
Charge réelle / charge maximale
Impacts ou flambements
Déformations permanentes
Connecteur lisse / montant (accrochage correct)
CONTREVENTEMENTS ET AUTRES ACCESSOIRES :
Contreventements horizontaux
Contreventements verticaux
UNITE DE CHARGE :
Palette en bon état
Sens des patins correct
Charge stable
Charge répartie de façon uniforme
Membre de la F. E. M.
Fédération Européenne de la Manutention
NUMERO
DES
PIECES
ABIMEES
OBSERVATIONS
Téléchargement
Explore flashcards