Telechargé par beauty.medecine

STRUCTURE & PHYSIOLOGIE DE LA GLANDE THYROIDE

publicité
STRUCTURE & PHYSIOLOGIE
DE LA GLANDE THYROIDE
DR : BOUZID
PLAN DU COURS
1/ Introduction
2/ Rappels d’anatomie – histologie
3/ Biosynthèse des hormones thyroïdiennes
4/ Régulation de la fonction thyroïdienne
5/ Devenir des hormones thyroïdiennes dans les tissus périphériques
6/ Effets physiologiques des hormones thyroïdiennes
INTRODUCTION

La thyroide : double production endocrine ( dualité hormonal)

Les hormones thyroïdiennes HT : cellules folliculaires( thyrocytes)
Régulation du métabolisme général de l’organisme
Développement du système nerveux central

calcitonine : cellules C parafolliculaires
Régulation phosphocalcique

Les étapes de biosynthèse et le mode d’action des HT
voie de régulation de la
fonction thyroïdienne

L’iode : rôle majeur dans la physiologie thyroïdienne

L’axe hypothalamohypophysaire : contrôle de la fonction thyroïdienne
RAPPEL ANATOMIQUE

La thyroide : glande endocrine, de forme d’un
papillon

Volumineuse

Localisation: tiers inférieur de la partie médiane
du cou

appliquée sur la partie antérieure de l’axe
laryngotrachéal.

Formée de deux lobes latéraux réliées par un
isthme

Poids : 15- 30 g
RAPPEL ANATOMIQUE
La vascularisation artérielle :
artères thyroïdiennes
supérieure
et inférieure
La vascularisation veineuse
Le retour veineux se jettant
dans la veine jugulaire interne et
tronc brachio-céphalique
L’innervation
nerfs issus de plexus sympathiques
RAPPEL ANATOMIQUE
Aaires gonglionnaire cervicales
Drainage lymphatique :
Les ganlglions du compartiment antérieur
ou central
Groupe central
Groupes latéraux
Secteur I (Ganglions
sous-mentionniers et
sous-mandibulaires)
SECTEUR II(Ganglions
jugulaires supérieurs ou
cervicaux profonds
supérieurs)
SECTEUR VI(Ganglions
du compartiment
antérieur (central)
SECTEUR III(Ganglions
cervicaux profonds
moyens)
secteur VI
VI
SECTEUR IV(Ganglions
jugulaires inférieurs)
SECTEUR V(Ganglions
jugulaires postérieurs)
Rappel histologique
Capsule
conjonctive

Les lobes thyroïdiens sont entourés
d’une fine capsule conjonctive à partir
Septa fibreux
de laquelle des septa conjonctifs se
Cloisons inter-lobulaires
détachent et s’enfoncent dans la
glande pour la diviser en lobules.

Le long de ces septas, parcourent les
nerfs, artères et veines intralobulaires, et
les vaisseaux lymphatiques.

Un lobule thyroïdien comprend 20 à 40
follicules
Rappel histologique
Follicule :unité fonctionnelle
de la thyroïde

sphère 200-300 μm

Constitué

D’une paroi épithéliale

Faite par un épithélium simple constitué
majoritairement par:

des cellules dites vésiculaires synthétisant les HT.

délimitant une cavité (l’espace folliculaire)
contenant la colloïde: amorphe , pateux,jaunâtre :
formé de Tg

des cellules claires ou para folliculaires responsables
de la synthèse de thyrocalcitonine.
L’épithélium folliculaire comprend
deux types cellulaires:
1.
Les cellules folliculaires ou thyréocytes.
2.
Les cellules para folliculaires ou cellules C.
1-Les cellules folliculaires : sont
 Les
plus nombreuses.+++
 endodermique
pole apical : colloide
 polarisées
pole basal : capillaire
2-Cellules para folliculaires ou C:
 Peu
 Ne
nombreuses 1% du paranchyme totale .
sont jamais au contact de la colloïde.
 Sécrètent
la calcitonine: hormone
hypocalcémiante , qui bloque la
mobilisation du Ca++.
3-La colloïde:
• D’aspect variable (dense homogène ou
granuleuse) en fonction de l’etat
physiologique
• Acidophile (vésicules au repos),
• basophile (vésicules hyperactives).
• Constitution: 70% thyroglobuline
Biosynthèse des hormones
thyroidiennes
Biosynthèse des hormones
thyroidiennes
 Les
thyrocytes sont le siège de la synthèse des acteurs nécessaires à la formation des hormones
thyroïdiennes (HT) qui a lieu au pôle apical de ces cellules, sous la dépendance d’une hormone
hypophysaire la TSH
 comporte plusieurs étapes
l’apport de l’iode : élément essentiel
 Comprend :
A/Toutes les étapes qui permettent la mise à disposition de l’iode pour son incorporation dans les précurseurs des
hormones thyroïdiennes
-transferts : capillaires pole basal
pole apical
-transfert à travers la Mb du pole apical
B/ Toutes les étapes qui permettent son incorporation dans la thyroglobuline ( TG) : organification
C/ Toutes les étapes qui libèrent les HT de la TG et leurs libération dans le sang
1. APPORT DE L’IODE
L’iode : rôle majeur dans la physiologie thyroidienne

L’absorption est presque complète : 90%

L’élimination est urinaire

À l’équilibre, la quantité d’iodure excrétée est égale à la quantité ingérée.

L’organisme puise l’iode dont il a besoin dans les aliments issus de la mer
l’eau de mer: principale source d’iode

Le sel de table : source alimentaire plus simple et plus efficace
 l’iode peut être apporté par l’administration
de médicaments :comme l’amiodarone
;application large d’antiseptique à base de
polyvidone iodée ou de produits de
contraste radiologique
-il existe une production endogène liée à la
désiodation périphérique et intra thyroïdienne
des HT ( protéolyse de TG)
-Les besoins de l’iode varie :
enfant : 60 - 100 μg/j
adulte: 100 - 150 μg/j
grossesse: 150 - 200 μg/j
2. BIOSYNHESE PROPROMENDITE
Synthèse, stockage et sécrétion des hormones
thyroïdiennes
4 étapes
TSH
1 Synthèse de thyroglobuline
22
Phase de repos
(stockage)
33
Dégradation de la
thyroglobuline
4 Passage dans le
sg
TSH
1. la capture d’iodures circulants :
•
Transport de l’iode au pole basal
le symporteur du sodium et de l’iodure (NIS).
 l’iodure est capté par une pompe, le Na/I symporter (NIS) qui
utilise l’énergie d’un flux entrant de deux ions Na+ pour capter
un I–(transport actif)
Le rétablissement du gradient de Na+ est assuré par une sodium-potassium-adénosine
triphosphatase Na+/K+/ATPase).
 saturable et réversible
 imparfaitement sélective: peut être inhibé de façon compétitive (par
d’autres anions comme les ions perchlorate (ClO4–), pertechnétate (99mTcO4–), thiocyanate
(SCN–) et perrhénate (ReO4–).
 n’est pas spécifique de la thyroïde et son expression est observée dans les autres tissus capables de
concentrer l’iode comme les glandes salivaires, gastriques ou mammaires.
 rôle en physiopathologie. Le captage de l’iode par le NIS
constitue un prérequis crucial pour l’imagerie fonctionnelle de la glande lors des scintigraphies
diagnostiques, et du traitement radioisotopique
• Transport transmembranaire de l’iodure au pole apical
PENDRINE
• transporteur protéique actif : la pendrine
• transport indépendant de : TSH , [Na+], apport iodé
• La perte de fonction de la pendrine conduit à un défaut d’incorporation de l’iode dans la Tg
responsable du goitre et de l’hypothyroïdie
2. ORGANIFICATION DEL’IODURE ET SYNTHÈSE HORMONALE
• Il s’agit de l’incorporation de l’iode(capté et excrété) à une protéine d’ancrage, la
thyroglobuline (Tg) dans la colloide .
• La thyroglobuline : TG
 support essentiel de la biosynthèse des HT
 Glycoprotéine spécifique produite par la glande thyroïdes
• L’iodation de residus tyrosine :Sous l’action de la thyroperoxydase (TPO), l’iodure
est couplé aux résidus tyrosine de la Tg grâce à un substrat: le peroxyde
d’hydrogène (H2O2) .
• Le couplage des iodotyrosines( MIT –DIT):Les mono-iodotyrosines (MIT) et les diiodo-tyrosines (DIT) sont couplées
ensemble sous l’action des mêmes enzymes pour former
principalement de la T4 et un peu de T3
La thyroperoxydase:TPO :
enzyme majeure de la biosynthèse des HT
Glycoproteine localisée au pole apical de la
cellule folliculaire
 rôle : -oxydation de l’iodure
-organification de l’iodure
-couplage des iodotyrosines
3. La secretion des HT
• en fonction des besoins périphériques:
Recapture de TG
(stocké dans la
colloïde)
1ère phase de
sécrétion des HT
Pinocytose:
Fusion des
gouttelettes de
colloïde avec la
mb
protéolyse de TG
la TG entre en
contact avec
des enzymes du
lysosome
Libération des HT
Dans le
cytoplasme
Dégradation de
la TG
diffusion passive
des HT dans la
circulation
Hormones thyroïdiennes (HT) et leur
libération à partir de la Tg

Les HT dérivent des résidus tyrosine contenus
dans la thyroglobuline.

Un ou deux atomes d’iode sont inclus dans ces
résidus, aboutissant à la formationdes
iodotyrosines.

Par un mécanisme de condensation,les
iodothyronines sont formées à partir de deux
résidus di-iodo-tyrosine (T4, ou thyroxine ou,
tétra-iodo-thyronine) ou d’un résidu mono-iodotyrosine (MIT) et d’un résidu di-iodotyrosine (DIT)
(T3 ou tri-iodo-thyronine).

Dans les lysosomes, la thyroglobuline est clivée
par plusieurs enzymes de facon à libérer les HT.
o Le contrôle de L’activité de la glande thyroide:
4/ RÉGULATION
DE LAFONCTION
THYROIDIENNE
1.
-L’AXE
HYPOTHALAMOHYPOPHYSAIRE(
TRH/TSH )
2.
-L’AUTORÉGULATION
THYROIDIENNE
3.
-L’ÉTAT NUTRITIONNEL
1. AXE THYROTROPE


la sécrétion des HT : principalement sous contrôle de
la TSH hypophysaire
la TSH :
-stimule la prolifération cellulaire
-contrôle et stimule les différentes étapes de
biosynthèse :

capture de l’iode

iodation de TG

sécrétion hormonale
• subit un rétrocontrôle négatif par les HT (T3)
Ce rétrocontrôle sera contrebalancé par l’action stimulante de la
TRH
2/AUTOREGULATION
• mécanisme transitoire
En cas d’excès d’iode
blocage de l’iodation et de la sécrétion par
inhibition d’oxydation de l’iodure et du
couplage des iodotyrosinesen iodothyronines
-
Inhibition de l’expression de NIS et la capture de
l’iodure permettant l’échappement à l’effet Wolff
chaikoff
AUTOREGULATION
En cas de carence iodée

une plus grande sensibilité des
thyreocytesà l’action de la TSH en cas
de carence
EFFET WOLFF CHAIKOF
- Observé en cas d’exposition à une quantité excessive d’iode.
- Se traduit par un blocage de l’organification de l’iode après une phase
de captation excessive.
- Permet d’éviter le passage en hyperthyroïdie en cas de surcharge
iodée.
- Chez le sujet normal la phase de blocage de l’organification de l’iode
n’est pas définitive
Il y a un phénomène d’échappement
secondaire qui évite le passage en hypothyroïdie chez les sujets exposés.
5/ DEVENIR DES HT DANS LES TISSUS PÉRIPHÉRIQUES
CIRCULATION-MÉTABOLISME–MÉCANISMED’ACTION
transport plasmatique

Les HT circulent essentiellement sous forme liée ( de façon réversible) à
des protéine plasmatiques

La fraction libre : la forme active
T4 libre = 0,02 % du total de la T4
T3 libre = 0,3 % du total de la T3

Les 3 principales Protéines :
1-TBG = thyroxine binding globulin
2-TBPA = thyroxine binding préalbumine ou TTR = transthyrétine
3-albumine
5/ DEVENIR DES HT
Transport transmembranaire

les HT ne traversent pas les Mb plasmatiques par simple diffusion

transport : un ou plusieurs systèmes spécifiques
Désiodationdes HT
• La T4 : l’essentiel de sécrétion des HT
la transformation T4 en T3 est d’une importance
majeure ( la T3 = plus grande activité biologique)
cette monodésiodation aboutit à :T3 -rt3 : réverse T3
•
5/ DEVENIR DES HT
Catabolisme des HT

Les HT disposent de 3 voies métaboliques :
1.
-désiodation( 80% de la T4 )
2.
-glucuroconjugaison suivie de
l’élimination biliaire et urinaire
3.
décarboxylation , désamination
6/ EFFETS PHYSIOLOGIQUES DES HT

Action sur l’organisme entier : rôle ubiquitaire.

production de chaleur

consommation d’O2
Effet sur la croissance et le développement
squelette –SNC
Pour le système nerveux :
• différenciation ( Dvp des axones, dendrites)
• maturation et mise en place des connexions
neuronales et la myélinisation
Pour l’os :
• la période foetale : différenciation et
maturation osseuse
• la période post natale : croissance +
Maturation et différenciation osseuse
la croissance du cartilage de conjugaison
6/ EFFETS PHYSIOLOGIQUES DES HT
Effets métaboliques des HT :

l’action générale des HT : accroitre les métabolismes
métabolisme glucidique : effet hyperglycémiant par

-augmentation d’absorption intestinale du glucose

-glycogénolyse
métabolisme protidique :

les HT interviennent de façon discordante avec stimulation conjointe de la synthèse et du
catabolisme protidique.

à dose physiologique : effet anabolisant

à forte dose : effet catabolisant
métabolisme lipidique :

augmentation de la lipolyse et de l’utilisation du cholestérol
6/ EFFETS PHYSIOLOGIQUES DES HT

Les HT stimule la motilité intestinale et accélèrent le transit
Le myocarde est sensible à l’action des HT:

effet chronotrope+

effet inotrope+

effet dromotrope+
•En périphérie : les HT diminuent les résistances vasculaires
Qc
Merci
Téléchargement
Explore flashcards