Telechargé par Fatma Zohra

6. Hormones cortico-medullo-surrenaliennes

publicité
Hormones cortico-médullo-surrénaliennes
Introduction
La glande surrénale
2 glandes surrénales

Situées dans une capsule graisseuse

Au pôle supéro-interne de chacun des reins
Chaque glande surrénale est constituée de 2 parties distinctes sur le plan histologique / embryologique / fonctionnel

Médullo-surrénale :
Partie centrale
Origine neuroectodermique
Sécrète les catécholamines

Cortico-surrénale :
Partie périphérique
Origine mésoblastique
Sécrète les glucocorticoïdes, minéralocorticoïdes, hormones sexuelles
En partie sous dépendance hypophysaire
La médullo-surrénale
Rappels histologiques


Correspond à la partie centrale de la glande surrénale
Appartient au système nerveux sympathique

La médullo-surrénale est constituée de neurones post-ganglionnaires modifiés (les ₵ chromaffines) car
Ne possédant pas d’axones
N’innervent pas un organe effecteur
Libèrent leur médiateur chimique directement dans le sang sous l’effet de l’activation des neurones pré-ganglionnaires
Sécrètent de la noradrénaline mais surtout de l’adrénaline (synthétisée à partir de la noradrénaline)
Etapes de synthèse des hormones
La synthèse hormonale


La médullo-surrénale synthétise des catécholamines : la noradrénaline (20%), l’adrénaline (80%) et la dopamine (< 5%)
Tous dérivés de la tyrosine
Le stockage hormonal

Après synthèse, l’adrénaline est stockée dans des vésicules (les granules chromaffines) semblables aux vésicules pré-synaptiques des
axones du système sympathique
La sécrétion hormonale



L’adrénaline est libérée par exocytose des granules sous l’effet d’une stimulation provenant du neurone pré-ganglionnaire issu du
système nerveux OS
L’arrivée d’un potentiel d’action au niveau du nerf splanchnique (neurone pré-ganglionnaire du système OS) va aboutir à la libération d’Ach
L’Ach se fixe sur les récepteurs membranaires des ȼ chromaffines de la médullosurrénale


La fixation de l’Ach entraîne une dépolarisation membranaire et l’ouverture des canaux calciques
L’entrée de calcium déclenche le processus d’exocytose

En dehors de la sécrétion déclenchée par la stimulation nerveuse, il existe une stimulation basale qui permet un maintien d’une
adrénalinémie minimum constante
Le transport sanguin


Essentiellement sous forme libre
Durée de vie très courte
Le catabolisme

Dégradation rapide dans le foie et la surrénale

Sous la dépendance de 2 hormones
Catéchol-O-méthyltransférase
Monoamine oxydase

Elimination par voie urinaire sous forme de
Acide vanylmandélique
Normétanéphrine
Métanéphrine
Les effets
Les effets de la sécrétion d’adrénaline

L’adrénaline renforce les effets exercés par le système nerveux OS
Objectif : préparation de l’organisme à une situation de stress (efforts physiques en réponse à un danger)
Est capable d’atteindre des organes non innervés par le système nerveux OS (ex : muscles squelettiques)

Effets sympathomimétiques par action sur les récepteurs α, β1, β2

Effets viscéraux et effets métaboliques
↗ FC
↗ débit cardiaque
Bronchodilatation
Relaxation de la vessie
Vasoconstriction périphérique
Mydriase…
Les effets spécifiques de la sécrétion d’adrénaline d’origine surrénalienne


Mobilisation des réserves lipidiques dans le tissu adipeux
Libération de glycogène à partir des réserves hépatiques et des muscles squelettiques
 Mise à disposition des ressources énergétiques
Le contrôle
Régulation de la sécrétion d’adrénaline

Régulation nerveuse
Sous le contrôle du système nerveux OS
Stimulée par la ↘ de la PA, l’hypoxie, l’hypercapnie, le froid, l’hypoglycémie, l’exercice physique, la douleur, les agressions
somatiques, le stress émotionnel

Régulation hormonale
De nombreuses substances stimulent la sécrétion des catécholamines : glucagon, VIP, ACTH, cortisol
Substances inhibitrices : vasopressine, ocytocine, somatostatine
Rétrocontrôle négatif

L’adrénaline exerce un rétrocontrôle négatif par inhibition enzymatique de la tyrosine hydroxylase
La cortico-surrénale
Rappel histologique
Généralités

Correspond à la partie périphérique de la glande surrénale

Occupe ≈ 80% des glandes surrénales

Se compose de 3 couches (de dehors en dedans)
Couche glomérulaire
Couche fasciculaire
Couche réticulaire

Entourées par un stroma conjonctif (capsule)
Production de ≠ hormones

Toutes dérivées du cholestérol
-
Minéralocorticoïdes : aldostérone, intervient dans les
équilibres électrolytiques Na+/K+
-
Glucocorticoïdes : cortisol, rôle dans le métabolisme
glucidique, lipidique et protidique
-
Hormones sexuelles (androgènes surrénaliens) : Δ4
androstène dione, hormone sexuelle ♂
Les minéralocorticoïdes
Généralités




Produites par la zone glomérulée
Aldostérone et accessoirement corticostérone
Appartient au système rénine-angiotensine-aldostérone
Système indispensable à la survie : un déficit de synthèse des minéralocorticoïdes aboutit à la † par choc circulatoire : fuite massive de
Na+ et d’eau en absence d’aldostérone
Synthèse


Dérivés du cholestérol
Les 2 premières étapes sont communes à tous les
corticoïdes
Stockage et sécrétion


Pas de stockage vésiculaire
Sécrétion dès qu’ils sont synthétisés, par diffusion passive à travers la membrane plasmatique
Transport


Sous forme libre 40%
Sous forme liée
Albumine
Transcortine (CBG)
Catabolisme


Réductions hépatiques successives en 5.3 et 20
Elimination urinaire essentiellement sous forme de tétrahydroaldostérone (40%)
Effets

Sur le rein +++
Action au niveau du tube contourné distal et de la branche ascendante de l’anse de Henlé
Favorise la réabsorption de Na+ en échange de la sécrétion de K+ et H+ par stimulation de la biosynthèse de la Na/K ATPase au
niveau de la pompe sodium
Induit une ↘ du rapport Na/K urinaire

Extra-rénaux
↗ de la réabsorption active du sodium en échange de potassium au niveau du
o Colon
o Glandes salivaires
o Glandes sudoripares
↗ le tonus vasculaire
Potentialise la réponse de la vasopressine à l’angiotensine II
Effet inotrope positif sur le muscle cardiaque
Contrôle


Indépendante de l’antéhypophyse
Sous la dépendance du système rénine-angiotensine

L’angiotensine II stimule la sécrétion surrénalienne d’aldostérone
Par activation de la conversion du cholestérol en prégnénolone
Par activation de la conversion de la corticostérone en aldostérone
Rappel système rénine-angiotensine
La rénine

Protéase synthétisée par l’appareil juxtaglomérulaire, par les ₵ myoépithéliales de l’artère afférente glomérulaire

Clive l’angiotensine produite dans le foie en angiotensine I

Sa sécrétion est ↗ par
↘ de la pression dans l’artère afférente glomérulaire
↗ de la concentration sodique dans le tube distal
Activation du système sympathique
Les angiotensines

L’angiotensine I est issue du clivage de l’angiotensinogène par la rénine

L’enzyme de conversion (ECA) d’origine pulmonaire et de l’endothélium vasculaire va permettre la transformation de l’angiotensine I en
angiotensine II puis en angiotensine III

Les angiotensines II et III sont des puissants stimulants de la sécrétion d’aldostérone
Les glucocorticoïdes
Généralités


Produites par la zone fasciculée de la cortico-surrénale
Essentiellement représentés par le cortisol (accessoirement cortisone)

Rôle fondamental de réponse de l’organisme aux situations de stress
Physiques : traumatiques, exposition au froid, intervention chirurgicale
Chimiques : manque d’O2, déséquilibre acido-basique
Physiologiques : exercice physique
Psychosociaux : anxiété, peur, conflits
Synthèse


Dérivés du cholestérol
Les 1ères étapes sont communes à tous les corticoïdes
Stockage et transport


Hormones très liposolubles
Stockage libre dans le cytosol ₵ᴿ et diffuse passivement à travers la membrane plasmatique

Transport
Sous forme liée
o Protéines spécifiques : CBG
o Protéines non spécifiques : albumine
5-10% circulent sous forme libre (permet une disponibilité immédiate aux ȼ)
Catabolisme


Métabolisme hépatique
½ vie plasmatique du cortisol : ≈ 60 min

Cortisol et corticone subissent
3 réductions successives
Glucuronoconjugaisons et sulfoconjugaison qui rend les métabolites hydrosolubles
Elimination urinaire
Effets

Actions métaboliques
Métabolisme glucidique : effet hyperglycémiant
o Par ↗ de la néoglucogénèse (synthèse hépatique de glucose à partir de substrats non glucidiques (aa))
o ↘ de la consommation périphérique en glucose (par action antagoniste vis-à-vis du rôle de transport intra-₵ᴿ du glucose par l’insuline)
-
-

Métabolisme protidique
o Inhibition de la synthèse protéique
 Explique en cas d’hypercorticisme la
o Stimulation du catabolisme protéique
destruction de la trame osseuse, la fragilité
o Aa deviennent ainsi disponibles pour la néoglucogénèse
cutanée avec vergetures et amyotrophie
Métabolisme lipidique
o ↘ lipogénèse
o Favorise la libération d’AG à partir des tissus adipeux
o Les acides deviennent un métabolite alternatif pour les tissus n’ayant plus accès au glucose
-
Métabolisme hydroélectrolytique
o A faible dose : ↗ de la filtration glomérulaire et de l’excrétion de sodium dans les urines
o A forte dose : effet semblable aux minéralocorticoïdes
-
Métabolisme calcique et osseux
o ↘ de l’absorption intestinale de calcium (par effet antagoniste de la vitamine D)
o ↗ de la calciurie (inhibition de la réabsorption tubulaire de calcium, accroissement de la résorption osseuse)
Actions sur les tissus (cardiovasculaires, SNC, ₵ sanguines)
₵ sanguines
o Stimulation de l’érythropoïèse
o ↗ des PNN
-
Action anti-inflammatoire et anti-immunitaire
-
Actions cardiovasculaires
o Potentialise l’effet vasoconstricteur des catécholamines
o ↗ la rétention hydrosodée et la tension artérielle par fixation sur les récepteurs de l’aldostérone
-
Actions sur le SNC
o Stimule l’appétit
o ↗ l’excitabilité du SNC
Mécanismes d’action



Par diffusion passive à l’intérieur des ₵ cibles
Fixation sur des récepteur intra-₵ᴿ
Le complexe [hormone-récepteur] va se fixer sur l’ADN : modulation de la transcription génique
Contrôle
Régulation de la sécrétion des glucocorticoïdes

Soumise à la régulation hypothalamo-hypophysaire
Hormone hypothalamique


CRH : corticolibérine
Se fixe sur les ₵ corticotropes et mélanotropes de l’antéhypophyse

Stimule la synthèse de la POMC
Dans les ₵ corticotropes : le POMC est clivé en ACTH et en βlipoprotéine
Dans les ȼ mélanotropes : l’ACTH est clivé en αMSH et βMSH

Rôle fondamental du stress dans la stimulation de CRH

Sécrétion contrôlée par le cortisol (rétrocontrôle négatif) et par d’autres facteurs
Inhibition : opiacés, GABA
Stimulant : angiotensine II, hypoglycémie, interleukine

ACTH synthétisée par les ₵ corticotropes de l’antéhypophyse sous l’influence de la CRH hypothalamique

Sa sécrétion est pulsatile et répond à un rythme nycthéméral
Minimum vers 1h
Pic le matin vers 8h puis ↘ au cours de la journée

Autres substances contrôlant la sécrétion d’ACTH
Cortisol (rétrocontrôle négatif)
Vasopressine (+), ocytocine (-)
Le cortisol

Sécrétion cyclique comme l’ACTH

Exerce un rétrocontrôle négatif sur la sécrétion hypothalamique et hypophysaire
Les androgènes surrénaliens
Généralités

Sécrétées par les ₵ des zones fasciculées et réticulées de la corticosurrénale

Androgènes
DHa : déhydroépiandrostérone (et sulfate de DHA)
Δ4 androstène dione
Synthèse


Dérivés du cholestérol
Les 1ères étapes sont communes à tous les corticoïdes
Stockage et transport


Liaison essentiellement à l’albumine (90%)
Existence d’une protéine de transport spécifique (rôle mineur)
TGB : testostérone binding globulin
Effets


Mineur en situation physiologique, notamment chez l’♂
Chez la ♀, entretien de la libido, favorise la pilosité ambo-sexuelle
Contrôle

Soumise à la régulation hypothalamo-hypophysaire
Téléchargement
Explore flashcards