Telechargé par Mardoche Louis

La-guerre-invisible-EBOOK

publicité
LA GUERRE INVISIBLE
Principes élémentaires de guerre spirituelle
Par Derek Prince et Don Basham
ISBN 978-2-911537-64-5
Originally published in English by New Wine Magazine under the title
"The Unseen War", taken from the following articles published in New
Wine Magazine: "Aggressive Prayer (1977), The Ministry of
Deliverance (1975 in "Seed Truth"); "Can you keep it?" (1972) and
"Exposing the Accuser (copyright by Christian Growth Ministries).
The second part of this book has been published as a series of
teachingletters under the title "Because of the Angels" French
translation published by permission of Derek Prince Ministries
International USA, P.O. Box 19501, Charlotte, North Carolina 282199501, USA.
Copyright by Derek Prince, unless otherwise mentioned. All rights
reserved.
Copyright French translation July 2003 by DPM International. All
rights reserved.
"La guerre invisible" traduit par Evelyne Bosshardt.
"A cause des anges " traduit en équipe
Aucun extrait de cette publication ne peut être reproduit ou transmis
sous une forme quelconque, que ce soit par des moyens électroniques
ou mécaniques, y compris la photocopie, l'enregistrement ou tout
stockage ou report de données sans la permission écrite de l'éditeur.
Sauf autre indication, les citations bibliques de cette publication sont
tirées de la traduction Louis Segond "Nouvelle Edition".
Publié par Derek Prince Ministries France, année 2003.
Dépôt légal: 3e trimestre 2003. Deuxième impression 3e trimestre
2004. Troisième impression décembre 2009
Quatrième impression mai 2017.
Couverture faite par Damien Baslé ,www.damienbasle.com
Imprimé en France
Pour tout renseignement
DEREK PRINCE MINISTRIES FRANCE
9, Route d'Oupia, B.P.31, 34210 Olonzac FRANCE
tél. (33) 04 68 91 38 72 fax (33) 04 68 91 38 63
E-mail [email protected] * www.derekprince.fr
BUREAUX DE DEREK PRINCE MINISTRIES
Introduction
Chacun de nous, en tant que chrétien, est plus ou moins impliqué dans
la guerre spirituelle. En effet, la plupart des conflits spirituels qui nous
arrivent se passent dans le monde invisible. Que nous ayons ou non
conscience de la guerre qui fait rage entre le royaume de Dieu et celui
de Satan ne veut pas dire que cela n'existe pas. De plus, les impacts de
cette guerre vont dépendre fortement de la façon dont nous allons
réagir aux attaques de Satan.
En plein cœur de cette bataille, ce livre nous donne un aperçu très utile
en identifiant notre ennemi de façon claire et concise et en démasquant
les ruses que Satan utilise pour déguiser ses assauts.
La première partie va souligner le plan de bataille qui va nous donner
la capacité, par l'autorité de Jésus-Christ, de prendre l'offensive et
d'assaillir les portes mêmes de l'enfer. Les armes qui nous sont
données, et qui sont décrites dans cette partie, nous permettent de
dépasser la position défensive et de devenir une puissance forte et
efficace capable d'attaquer Satan et ceux qui travaillent avec lui.
Néanmoins, il ne sera pas possible de lancer cette attaque sans d'abord
s'assurer que nous ne sommes pas handicapés par les activités de
l'ennemi dans notre propre vie. En effet, comment allons-nous pouvoir
contrecarrer les plans de l'ennemi si nous sommes nous-mêmes captifs
dans son camp? Pour que nous soyons victorieux sur une large échelle
dans la guerre spirituelle, nous devons d'abord sécuriser les fondations
de notre maison en nous appropriant des victoires personnelles sur le
diable et ses agents. Se libérer personnellement de l'oppression
démoniaque fait partie de notre héritage de chrétien au même titre que
le salut et la guérison. Cet aspect de la vie chrétienne sera couvert dans
la deuxième partie de ce livre.
En plus de la nécessité de prendre l'offensive et de sécuriser les
"fondations de notre maison", nous devons incorporer au plan de
bataille une autre stratégie importante. La dernière partie traitera des
mécanismes astucieux que Satan emploie. Il opère en "accusateur des
frères" en essayant de bombarder nos esprits d'accusations contre nousmêmes, contre d'autres chrétiens ou même contre Dieu. Cette partie
nous montrera comment "enfourcher le cheval de bataille" avec des
3
instructions concrètes qui vont nous permettre de contrecarrer
victorieusement les mensonges de l'ennemi.
Il est incontestable que nous sommes en train de vivre une période de
guerre spirituelle sans précédent. C'est aussi le temps où Dieu, par le
pouvoir de Jésus-Christ, va donner à son peuple la puissance et la
victoire dans cette guerre invisible.
4
Première partie
Attaquer l'adversaire
1
Prière offensive
par Derek Prince
"Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang,
mais contre les dominations, contre les autorités,
contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les
esprits méchants dans les lieux célestes." (Ephésiens
6:12)
Ce passage nous dit que, en tant que chrétiens, nous sommes engagés
dans une guerre sans merci contre l'armée d'êtres spirituels invisibles,
dont le quartier général est localisé dans "les lieux célestes". L'objectif
de ces forces d'opposition est de tout conquérir. Toute leur stratégie
tend vers ce but.
Depuis quelques années, l'intérêt croissant pour les sciences occultes et
le monde spirituel que nous trouvons autour de nous a obligé les
chrétiens à faire face à un réel besoin d'information sur ce sujet de la
guerre spirituelle. Malgré l'emphase mise sur les activités des démons,
beaucoup de chrétiens se rendent compte maintenant que ce ne sont
pas les seules forces qui nous opposent. Je désire ici traiter de la
manière de contrer ces autres forces des ténèbres.
Comme cette guerre a lieu dans le domaine spirituel, Dieu nous a
donné les armes appropriées à ce domaine.
"Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons
pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous
combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont
puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des
forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute
hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et
5
nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de
Christ." (2 Corinthiens 10:3-5)
En tant que chrétiens, nous sommes les seuls sur terre à avoir reçu de
Dieu les armes qui peuvent détruire le royaume de Satan.
La première chose à comprendre est que Dieu, par Jésus-Christ, a déjà
complètement vaincu Satan.
"… il a effacé l'acte dont les ordonnances nous
condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a
détruit en le clouant à la croix; il a dépouillé les
dominations et les autorités, et les a livrées
publiquement en spectacle, en triomphant d'elles par la
croix." (Colossiens 2:14-15)
Un triomphe, ce n'est pas être en train de se battre vers la victoire, c'est
célébrer une victoire qui a déjà été gagnée. Christ a, pour nous, gagné
la victoire sur Satan, mais il nous a laissé la responsabilité de renforcer
et d'administrer pour lui cette victoire.
Dans Ephésiens 6:13-17, nous lisons:
"C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin
de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme
après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme: ayez à
vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de
la justice; mettez pour chaussures à vos pieds le zèle
que donne l'Evangile de paix; prenez par-dessus tout
cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez
éteindre tous les traits enflammés du Malin; prenez
aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la
parole de Dieu."
Paul nous fait ici la liste des six pièces de l'armure dont chaque
chrétien doit se revêtir: la ceinture de vérité, la cuirasse de la justice,
les chaussures du zèle que donne l'Evangile de paix, le bouclier de la
foi, le casque du salut et l'épée de l'Esprit. Il est à noter que les cinq
premières pièces sont des armes défensives, et que la seule arme
offensive est l'épée de l'Esprit. Cette dernière est cependant seulement
efficace dans la mesure de sa portée. Dans Ephésiens 6:18, Paul nous
6
parle d'une arme dont l'efficacité n'est pas limitée par le temps ou
l'espace.
Cependant, dans le verset suivant (Ephésiens 6:18), Paul nous montre
une arme dont l'efficacité n'est pas limitée par le temps ou l'espace.
"Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de
prières et de supplications. Veillez à cela avec une
entière persévérance, et priez pour tous les saints."
(Ephésiens 6:18)
Je trouve que c'est l'arme la plus puissante que détient l'Eglise, et celle
qui a la plus grande portée spirituelle; j'aime l'appeler "notre missile
balistique intercontinental".
Parmi tout l'arsenal de missiles spirituels, je dirais que les trois plus
importants sont la parole de Dieu, le nom de Jésus et le sang de Jésus.
Ils sont tous trois mis en action à travers le même canal qu'est la
bouche. Ils peuvent tous trois être activés, à travers notre bouche, sous
les quatre formes principales que sont la prière, la louange, le
témoignage et la prédication. Je vais traiter ici de la prière et je
voudrais parler particulièrement de deux types de prières offensives
que j'ai expérimentés au fil des ans et qui ont fait leurs preuves.
1. Lier et délier
La première est la prière concernant le fait de "lier et délier". Dans
Matthieu 16:19, Jésus dit à Pierre:
"Je te donnerai les clés du royaume des cieux: ce que
tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu
délieras sur la terre sera délié dans les cieux."
(Matthieu 16:19)
Par ces mots, Jésus a donné à Pierre la plus grande autorité spirituelle,
autorité exercée sur terre mais effective dans les cieux.
Des livres entiers de controverses théologiques ont été écrits à ce sujet
et je ne veux pas en écrire un autre. Néanmoins, Dieu m'a montré une
raison simple et concrète pour laquelle Jésus a donné cette autorité à
Pierre. C'est parce que Pierre allait en avoir besoin. Cela m'encourage
de croire que, si nous en avons besoin, Jésus nous la donnera aussi. Et,
7
effectivement, dans Matthieu 18:18-20, Jésus répète cette promesse et
la donne à chaque croyant remplissant les conditions.
"Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la
terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez
sur la terre sera délié dans le ciel. Je vous dis encore
que, si deux ou trois d'entre vous s'accordent sur la
terre pour demander une chose quelconque, elle leur
sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car
là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis
au milieu d'eux." (Matthieu 18:18-20)
Le mot grec pour accorder est "sumphoneo", qui nous a donné le mot
"symphonie". Cela ne veut pas seulement dire "s'accorder
intellectuellement", mais signifie aussi "harmonie musicale". "Si deux
d'entre vous peuvent être en harmonie sur une requête, elle sera
exaucée." Il s'agit d'une harmonie dans l'Esprit et non pas d'une simple
décision mentale à propos d'un sujet de prière. Par exemple, combien
de fois n'avons-nous pas prié pour "sœur Jones qui est à l'hôpital avec
un cancer" sans réelle harmonie? Et sœur Jones qui ne guérit pas!
Toujours en grec, une traduction mot à mot serait: "Quand deux ou
trois ont été dirigés ensemble en mon nom." J'ai utilisé le mot "diriger"
parce qu' sous-entend un dirigeant. Le dirigeant, c'est le Saint-Esprit.
"Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu
sont fils de Dieu." (Romains 8:14)
Jésus parle ici de chrétiens réunis par le Saint-Esprit autour de la
personne de Jésus-Christ, représentée par son nom. En d'autres termes,
nous pourrions dire que Jésus a affirmé: "Quand vous êtes dirigés par
mon Esprit en mon nom, et que vous êtes en harmonie, je suis présent."
C'est cela, l'autorité. Je ne pense pas que nous pouvons détacher le
verset 18 des versets 19 et 20. L'exercice de l'autorité dépend et de la
direction du Saint-Esprit et du fait d'avoir une relation de véritable
harmonie avec nos frères et sœurs.
Selon les versions et les langues dans lesquelles la Bible est traduite,
particulièrement en ce qui concerne les temps des verbes, nous
pouvons le comprendre de deux manières différentes. L'une met
8
l'emphase sur la responsabilité de l'homme, l'autre sur la souveraineté
de Dieu. C'est un véritable débat théologique.
L'une serait que ce qui est lié sur terre par l'homme aurait pour effet
automatique et immédiat de lier dans les cieux. L'action est prise sur
terre, mais ses conséquences sont effectives dans les cieux.
L'autre serait que nous ne pouvons lier sur terre que ce qui a déjà été
lié dans les cieux. Notre responsabilité est cependant quand même
engagée, parce que, à moins de prier, nous ne pouvons pas lier. Les
choses ont besoin d'être liées sur terre pour pouvoir l’être dans les
cieux. Nous avons reçu la responsabilité de ce qui se passe dans les
cieux. N'est-ce pas stupéfiant? Nous sommes si facilement dans
l'attente que Dieu agisse, alors qu'en réalité, c'est Dieu qui attend
souvent que nous agissions! Et il a longtemps attendu!
Voici l'exemple de l'un de mes amis pasteur au Danemark. Il ne savait
pas comment agir envers des personnes divorcées qui voulaient se
remarier. Il a refusé de marier un couple, puis accepté pour un autre.
Cela a causé un tel problème dans l'église qu'il a décidé de prendre un
jour entier pour chercher ce que le Seigneur en disait. Voici ce qui s'est
déroulé.
Le pasteur a d'abord prié: "Seigneur, pourquoi n'as-tu pas écrit dans ta
Parole plus spécifiquement sur le divorce et le mariage, de telle sorte
que tout le monde puisse comprendre ce que tu veux?" Il a alors senti
que le Seigneur lui répondait: "Parce que si je l'avais fait, tu t'en
servirais comme un bâton de loi que tu emploierais pour battre les
gens."
Après avoir digéré cette réponse, le pasteur a repris: "Eh bien!
Seigneur, je voudrais que tu me montres ce que tu veux que je fasse sur
ce sujet, et je le ferai." Et le Seigneur de répondre: "Au contraire, dismoi ce que toi, tu veux faire et je m'en arrangerai!" Nous y sommes!
"Tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que
vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel." En d'autres termes,
Dieu dit: "Tu prends l'initiative, tu prends la décision et je m'en
arrangerai." En fait, nous avons une bien plus grande responsabilité sur
ce sujet que nous ne voudrions avoir. (Concernant cette controverse sur
le mariage, laissez-moi vous dire que je pense que chaque question
particulière doit être traitée de manière individuelle avec ceux qui ont
la responsabilité pastorale, et non pas selon des règles aveugles.)
Pour en revenir au fait de lier et de délier, l'autorité est acquise par les
chrétiens qui se rencontrent au nom de Jésus et qui sont en harmonie
9
les uns avec les autres. Toute l'essence de l'enseignement de cette
Ecriture est dans les relations. L'autorité n'est donnée qu'à ceux qui ont
de bonnes relations les uns avec les autres. Dieu a mis une barrière
autour de son autorité qu'il délègue. Si vous n'avez pas de bonnes
relations personnelles avec vos frères et sœurs, il n'y a pas d'entrée
pour l'obtenir! Dieu nous a invités non seulement à partager son trône
avec lui (Ephésiens 2:6), mais il a aussi pris quelques précautions
élémentaires de façon à préserver l'équilibre de l'univers. Prenez un
nouveau converti baptiste, mettez-le sur le trône, mettez dans sa main
la foudre de Dieu, et il détruira tous les catholiques. Ou inversement.
C'est pourquoi Dieu dit: "Venez sur le trône et prenez la foudre, mais
remplissez d'abord quelques conditions."
Notez bien que, dès que les conditions sont remplies, vous pourrez lier
et délier toutes les situations imaginables. Si des forces diaboliques ou
cachées sont à l'œuvre, vous pourrez les lier. Inversement, quelles que
soient les ressources ou les provisions nécessaires ou quels que soient
les liens emprisonnant quelqu'un, vous pourrez les délier. De toutes les
manières, si nous devions tout oublier, Jésus nous dirait toujours: "Si
deux ou trois d'entre vous peuvent s'accorder sur quelque chose et le
demander, ce sera exaucé." Ces deux versets nous indiquent toute
l'autorité dont nous aurons jamais besoin pour prier.
Lier l'homme fort
Je voudrais maintenant parler d'une forme particulière du fait de lier,
qui est relative à notre sujet.
"Mais, si c'est par l'Esprit de Dieu que je chasse les
démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.
Ou, comment quelqu'un peut-il entrer dans la maison
d'un homme fort et piller ses biens, sans avoir
auparavant lié cet homme fort? Alors seulement il
pillera sa maison." (Matthieu 12:28-29)
"Mais, si c'est par le doigt de Dieu que je chasse les
démons, le royaume de Dieu est donc venu vers vous.
Lorsqu'un homme fort et bien armé garde sa maison,
ce qu'il possède est en sûreté. Mais, si un plus fort que
lui survient et le dompte, il lui enlève toutes les armes
10
dans lesquelles il se confiait, et il distribue ses
dépouilles." (Luc 11:20-22)
Je pense qu'il existe deux applications pour ce passage. La première est
reliée directement à Jésus et à Satan. Satan était "l'homme fort et bien
armé" qui gardait sa maison. Il avait tout ce qu'il voulait et personne ne
pouvait lui résister. Le monde était sous son contrôle. Mais Jésus, celui
qui est plus fort que lui, est venu, l'a battu et lui a enlevé toute l'armure
dans laquelle il avait mis sa confiance. Cela s'accorde avec ce que dit
Paul dans Colossiens 2:15 sur Jésus qui a "dépouillé" les dominations
et les autorités de Satan. Notez bien ce fait: Satan est un adversaire
désarmé. C'est nous qui avons l'armure. Après en avoir fini avec Satan,
Jésus est maintenant en train de distribuer le butin. Il nous montre tout
ce que Satan a dans son palais et nous dit: "Servez-vous!"
Cependant, comme nous l'avons déjà vu, c'est nous qui avons la
responsabilité d'administrer la victoire de Jésus sur Satan. C'est
pourquoi nous participons à ce que l'homme fort soit lié. Ce fait est
bien stipulé dans la version de Matthieu: "Comment quelqu'un peut-il
entrer dans la maison d'un homme fort et piller ses biens, sans avoir
auparavant lié cet homme fort?" J'ai l'impression que le Saint-Esprit
cherche à nous montrer que la plupart de nos activités, aussi bonnes
soient-elles, ne peuvent être vraiment efficaces qu'après avoir affronté
l'homme fort. Nous essayons de lui prendre ses affaires sans l'avoir
d'abord lié. C'est pourquoi nous passons la plupart de notre temps, et
nous dépensons la majorité de notre énergie, à parer ses attaques. Cela
nous empêche de prendre notre butin et de délivrer ses captifs. Nous
obtenons peut-être quelques résultats, mais ceux-ci ne peuvent pas se
comparer avec la victoire que nous pouvons obtenir après avoir lié
l'homme fort.
C'est pourquoi, pour toutes les responsabilités et ministères que Dieu
nous donne, la première chose que nous devons faire est de prendre le
contrôle de l'homme fort, c'est-à-dire tous les collaborateurs de Satan
qui surveillent ses intérêts dans cette situation particulière. Par
exemple, dans Daniel 10, avant que Daniel ait pu recevoir la réponse à
ses prières pour Israël, "le chef du royaume de Perse", qui était
"l'homme fort" représentant les intérêts de Satan dans l'Empire perse
qui, à cette époque, dominait le peuple et le pays d'Israël, a dû être
affronté et vaincu.
11
Je crois qu'il existe beaucoup d'échelons dans le royaume de Satan,
beaucoup de niveaux d'autorité. Par exemple, il y a sans aucun doute
un homme fort sur la Perse et sur la Grèce, ceux même mentionnés
dans Daniel 10. Mais nous ne vivons pas en Grèce ou en Perse. Nous
vivons en Amérique, en France ou dans n'importe quel autre pays. Je
suis sûr que Satan a des échelons d'homme fort sur l'Amérique, selon
les niveaux d'autorité, sur l'ensemble d'une communauté, d'une ville,
d'un Etat et de la nation tout entière. Je crois qu'il existe aussi des
forces sataniques sur les différents groupes ethniques. Par exemple, les
gens qui sont d'origine américano-espagnole ont un certain type
d'homme fort, les Noirs d'origine africaine en ont un autre et les
Indiens d'Amérique en ont encore un autre. Il en est de même avec
certains groupes qui ont d'autres racines ethniques. Je ne connais
certainement pas toutes les réponses, mais je voudrais dire à ceux
d'entre vous qui sont de sérieux guerriers dans la prière que Dieu va
commencer à vous révéler le type particulier d'homme fort qui domine
la situation que vous affrontez. Cela peut être sur une famille, sur une
partie de votre ville, sur certains genres d'entreprises commerciales ou
industrielles ou sur quelque chose de bien plus grand. Chacun de nous
a sa zone de conflit attitrée.
Le nom de l'homme fort
Avant de pouvoir combattre l'homme fort, nous devons connaître son
identité. Pour ce faire, nous sommes dans une large mesure dépendants
des révélations; pas seulement celles données d'une manière générale
dans la Bible, mais également des révélations spécifiques comme la
parole de connaissance. Paul nous dit, dans 1 Corinthiens 9:26: "… je
frappe non pas comme battant l'air." En d'autres termes, il dit: "Je
n'envoie pas simplement mon poing en avant en espérant atteindre
l'adversaire, je ne suis pas un boxeur aveugle. Je frappe sur mon
adversaire en choisissant là où cela lui fera le plus mal." C'est
exactement ce que nous devons faire avec le diable. Voici brièvement
trois exemples concrets de ce que je veux dire.
Il y a quelque temps, j'ai été très proche d'un groupe de chrétiens qui
avaient pour particularité de vivre entre eux selon des engagements
formels. Cette communauté avait grandi et porté des fruits pendant
deux ou trois ans avec un succès extraordinaire quand, tout d'un coup,
tout s'est effondré d'une manière incroyable. En quelques jours, deux
des anciens se sont mis contre le responsable des anciens, l'ont
12
condamné pour sorcellerie et l'ont excommunié. Quelque temps plus
tard, j'étais avec un groupe de frères et nous nous demandions ce que
nous pourrions faire pour arranger les choses. Au cours de la
conversation, quelqu'un a incidemment raconté que, quelques mois
plus tôt, l'un des membres de cette communauté avait reçu une vision,
celle d'un homme armé, revêtu d'une cote de maille et qui se tenait audessus de la communauté.
A ce moment-là, je me suis dit: "Voici l'homme fort." Je l'ai identifié
comme étant l'homme de fer du légalisme dur. Je l'ai dit aux frères.
Nous avons sur-le-champ prié et lié cet homme fort.
Dans les vingt-quatre heures qui ont suivi, les deux anciens ont
téléphoné, alors que nous ne leur avions rien dit, en disant: "Nous
réalisons que nous avons eu tort sur toute la ligne. Nous sommes
désolés et nous nous sommes repentis. Nous voudrions arranger les
choses." Je pouvais à peine en croire mes oreilles! Si j'avais discuté
avec eux pendant des semaines, ils n'auraient pas cédé. Mais l'homme
fort de la situation ayant été vaincu, il suffisait juste de faire ce qu'il
fallait pour récupérer son butin.
Le deuxième exemple s'est produit lors d'un conseil de pasteurs auquel
j'assistais à Oklahoma City, aux Etats-Unis Nous étions environ une
quarantaine de pasteurs et responsables charismatiques et nous nous
affrontions durement au sujet de la formation des disciples d'une ville
appelé Fort Lauderdale, en Floride.
La première soirée au cours de laquelle nous sommes réellement entrés
dans le vif du sujet, Dieu a montré à un frère l'image d'un sanglier.
Cette vision a été confirmée par deux autres frères qui n'étaient pas en
relation directe avec le premier. Sans entrer dans les détails, presque
tout le groupe de pasteurs et de dirigeants de plusieurs origines
différentes a été convaincu que le sanglier était notre problème et qu'il
fallait traiter avec lui. Toutefois, quand nous avons essayé de le faire,
le Saint-Esprit nous a montré clairement que nous ne pourrions pas
traiter avec le sanglier avant d'avoir fait en sorte que nos relations
soient bonnes, exactement comme cela est dit dans Matthieu 18. Après
quarante-huit heures d'intenses transactions spirituelles, nous avons
senti une amélioration décisive dans nos relations. Nous nous sommes
alors réunis dans une pièce pour affronter le sanglier. L'un d'entre nous,
responsable charismatique connu que je respecte grandement, a dit:
"Dieu m'a montré l'identité du sanglier. C'est l'esprit de la controverse
religieuse."
13
Munis de cette révélation, nous avons joint nos mains, uni nos esprits
et lié le sanglier. Le frère, qui l'avait vu le premier dans sa vision, le
voyait maintenant de nouveau, mais étendu sur le sol, sans vie. Depuis
lors, il y a eu un changement vers de meilleurs comportements et de
meilleures relations. Ce changement est toujours en cours et s'étend de
plus en plus au sein du corps du Christ. En y repensant, je vois que cela
a été une illustration claire du fait que nous ne nous battons pas contre
des "personnes incarnées". Ce n'est qu'en identifiant et en affrontant les
forces spirituelles invisibles cachées derrières les personnes humaines
que nous pouvons entrer dans ce que Dieu a prévu pour nous.
Un autre exemple m'a été raconté par un ami. Il était impliqué dans une
grande campagne d'évangélisation que tout le conseil de son église
avait accepté de supporter. Pourtant, quand il a commencé à faire des
plans concrets et à prendre des engagements financiers, c'était comme
si l'église était devenue indécise. Un jour les membres étaient d'accord
pour le supporter, le lendemain ils avaient changé d'avis. Finalement
ils lui ont dit: "Nous voudrions que tu arrêtes cette campagne
d'évangélisation." Il leur a répondu: "Je me suis engagé auprès de
beaucoup de personnes, qui se sont engagées à leur tour. Je ne peux
pas arrêter maintenant."
En plein désespoir spirituel, il est allé avec son épouse rendre visite à
un couple d'amis chrétiens membre de la même église. Tous trois se
sont mis à prier à propos de cette situation, et le mari a vu l'image
mentale de leur église. Il voyait une réunion du conseil paroissial. Des
petites ficelles semblaient attachées à certains et s'élevaient vers un
monde supérieur invisible. Cela ressemblait à des marionnettes
activées par les ficelles. Alors il a dit: "Eh bien! la seule chose à faire,
c'est de couper ces ficelles au nom de Jésus." Ce qu'ils ont fait. Le jour
suivant, le conseil s'est réuni et a voté unanimement, sans plus de
discussion et sans argumenter, de supporter la campagne
d'évangélisation.
Ce que je veux dire par là, c'est que nous pouvons éviter beaucoup de
travail pénible quand nous arrivons à saisir et à lier l'homme fort.
2. Les prières données par le Saint-Esprit
Il s'agit de prières spécifiques, persistantes et données par le SaintEsprit. Prenons deux exemples tirés de l'Ancien Testament. Le premier
se trouve dans Josué 8 et raconte comment les enfants d'Israël ont pris
14
la ville d'Aï. Au milieu des opérations militaires, Dieu a demandé à
Josué de faire quelque chose qui n'avait aucune signification militaire.
"L'Eternel dit à Josué: Etends vers Aï le javelot que tu
as à la main, car je vais la livrer en ton pouvoir. Et
Josué étendit vers la ville le javelot qu'il avait à la
main." (Josué 8:18)
Cela n'avait aucune portée militaire, mais c'en avait une spirituelle.
Dans les versets suivants, nous apprenons que les Israélites ont pris et
totalement détruit la ville. Le verset 26 nous donne le commentaire
suivant: "Josué ne retira point sa main qu'il tenait étendue avec le
javelot, jusqu'à ce que tous les habitants aient été dévoués par interdit."
Josué a gardé son javelot étendu contre Aï pendant toute la bataille. Il a
gardé la même position jusqu'à la victoire définitive. Ce javelot n'a rien
fait militairement parlant. Dans le domaine spirituel, Josué se reposait
sur la promesse de Dieu, qui était de leur donner Aï. Il l'a proclamée
jusqu'à ce qu'elle soit complètement réalisée. Ce javelot étendu est une
belle illustration de la prière persistante et inébranlable ordonnée par
Dieu. Beaucoup de gens agitent leur javelot à mi-chemin de l'horizon
quand ils prient: "Dieu, bénis tous nos missionnaires!" Je ne sais pas si
quelqu'un a jamais ressenti les effets de ce genre de prière! La prière
qui fonctionne de façon certaine, c'est la prière spécifique. Vous avez
votre objectif, vous l'avez accepté et vous n'allez pas baisser le javelot
avant que le travail soit terminé.
Les psaumes de David insistent particulièrement sur la destruction et
l'extermination des ennemis afin qu'ils ne se relèvent pas.
"Je les broie comme la poussière qu'emporte le vent, je
les foule comme la boue des rues." (Psaume 18:43)
Dieu n'approuve pas les victoires partielles. Nous en gagnons bien
souvent avec nos prières, pour ensuite abaisser le javelot. Nous nous
apercevons par la suite que nous avons des problèmes avec l'objectif
que nous aurions dû fixer avant.
La seconde illustration raconte la mort du prophète Elisée. Cet homme
était sur son lit de mort et le roi d'Israël, Joas, vient le voir. Quand il
arrive, Elisée lui demande de faire quelque chose qui était en rapport
avec la situation militaire en Israël. A cette époque-là, Israël était
15
menacé par la Syrie à l'est. Avant qu'Elisée meure, Joas voulait prendre
ses dispositions, pour savoir quoi faire avec cette menace d'attaque
syrienne.
"Elisée était atteint de la maladie dont il mourut; et
Joas, roi d'Israël, descendit vers lui, pleura sur son
visage, et dit: Mon père! mon père! Char d'Israël et sa
cavalerie! Elisée lui dit: Prends un arc et des flèches.
Puis Elisée dit au roi d'Israël: Bande l'arc avec ta main.
Et quand il l'eut bandé de sa main, Elisée mit ses mains
sur les mains du roi, et dit: Ouvre la fenêtre à l'orient.
Et il l'ouvrit. Elisée dit: Tire. Et il tira. Elisée dit: C'est
une flèche de délivrance de la part de l'Eternel, une
flèche de délivrance contre les Syriens; tu battras les
Syriens à Aphek jusqu'à leur extermination. Elisée dit
encore: Prends les flèches. Et il les prit. Elisée dit au
roi d'Israël: Frappe contre terre. Et il frappa trois fois,
et s'arrêta. L'homme de Dieu s'irrita contre lui, et dit: Il
fallait frapper cinq ou six fois; alors tu aurais battu les
Syriens jusqu'à leur extermination; maintenant tu les
battras trois fois." (2 Rois 13:14-19)
C'est une belle image de la prière ordonnée et renforcée par l'Esprit. La
fenêtre ouverte à l'orient indique la direction – l'attaque des Syriens
viendrait de l'est. Idem pour la flèche lancé à travers la fenêtre. Quelle
est la signification de la main du prophète sur celle du roi? Cela
signifie que la source de l'autorité du prophète, le Saint-Esprit, fortifiait
le roi pendant qu'il lançait la flèche vers la Syrie. Frapper le sol avec
les flèches restantes symbolise la persistance dans la prière une fois
qu'elle a été donnée par le Saint-Esprit. Joas n'a pas frappé la terre un
assez grand nombre de fois. S'il l'avait fait cinq fois, sa victoire aurait
été totale. Mais parce qu'il n'a frappé que trois fois, cela l'a limitée
(voir 2 Rois 13:25).
En d'autres termes, le succès sur terre repose sur les forces spirituelles.
Une victoire gagnée au niveau spirituel va influencer les domaines
militaires, politiques, sociaux et économiques. Ce qui se passe dans le
monde spirituel est décisif, et notre meilleure arme est la prière
persistante, ordonnée par le Saint-Esprit. Joas a partiellement échoué
16
parce qu'il n'a pas été suffisamment déterminé au niveau spirituel, alors
que Josué a gardé son javelot étendu jusqu'à la victoire totale.
La puissance de la prière mise en pratique
Je vous donne maintenant trois exemples tirés de ma propre expérience
de ce que j'appelle une prière spécifique, persistante et donnée par le
Saint-Esprit. Vous en trouverez d'autres que j'ai davantage développés
dans mon livre "Comment façonner l'histoire par la prière et le jeûne"1.
Le premier étant justement dans mon livre, je ne vais que le
mentionner brièvement. C'était en 1942; j'étais soldat dans l'armée
britannique en Afrique du Nord et j'ai pris part à la plus longue retraite
de l'histoire de l'armée britannique. Avancer sans s'arrêter pendant
mille deux cents kilomètres sans savoir pourquoi ou ce qui arrivera
ensuite peut être vraiment démoralisant. J'ai senti cette fois-ci que
notre problème principal venait du fait que l'indiscipline et l'égoïsme
des officiers avaient détruit la confiance que les soldats leur portaient.
Par exemple, parce que nous étions dans le désert, l'eau était une chose
très rare. Nous recevions en moyenne, par personne, la ration d'une
gourde tous les deux jours. Cette demi-gourde quotidienne devait
servir à tous nos besoins: boisson, toilette, lessive et cuisine. Nous en
étions arrivé à laver nos chemises avec du carburant à taux d'octane
élevé, parce que c'était plus facile à obtenir. Pendant ce temps-là, les
officiers utilisaient plus que notre ration d'eau pour diluer leur whisky
quotidien. Cela ne remontait évidemment pas le moral des troupes!
A cette époque, j'étais nouvellement sauvé et venais d'être baptisé du
Saint-Esprit. Je me disais que je devais prier, mais je me demandais
comment je pouvais intercéder pour des dirigeants si indignes et de
quelle manière je pouvais demander à Dieu de les bénir. Finalement
j'ai décidé que Dieu aurait à me montrer lui-même comment prier. Au
bout d'un moment, j'ai senti qu'il me demandait de le faire ainsi:
"Seigneur, donne-nous des responsables de sorte que, avec eux, nous
aurons la victoire, cela afin de te glorifier." Je me suis donc mis à prier
de cette façon presque tous les jours.
Ce n'est qu'après la guerre que j'ai appris toute l'histoire de ce qui était
arrivé. Peu de temps après le début de ma prière, le gouvernement
britannique avait décidé de muter le commandant militaire pour le
Moyen-Orient et de le remplacer par un autre. Ils ont choisi un homme
1
Disponible auprès de Derek Prince Ministries France ou auprès de votre diffuseur
habituel.
17
qui servait dans le désert et l'ont expédié par avion vers Le Caire, afin
qu'il puisse prendre son commandement. Son avion s'est écrasé à
l'atterrissage. L'avion était en pièces; l'homme s'est brisé la nuque et a
été tué sur le coup. A cet instant critique, au plus fort de la guerre, les
forces britanniques se sont retrouvées sans commandant.
Winston Churchill, premier ministre de Grande-Bretagne à cette
époque, a alors choisi un commandant peu connu en Angleterre et l'a
envoyé prendre son commandement au Caire. Il s'appelait Bernard
Montgomery. Nous ne savions rien sur lui à cette époque, mais je
dirais maintenant, en me fondant sur mon expérience personnelle et sur
mes connaissances, que Montgomery était un chrétien très gentil, un
homme d'engagement et témoignant de sa foi, un homme d'intégrité et
de très grande discipline. Montgomery est arrivé et a complètement
changé les officiers en place! En deux mois, il a complètement changé
la discipline et le moral des troupes. Ensuite est survenue la bataille de
El-Alamein qui a été la première victoire majeure des Alliés de toute la
guerre; elle a changé tout le cours de la guerre en Afrique.
Environ deux jours après la bataille, j'étais dans le désert à côté d'un
camion qui avait sur son hayon une petite radio portative. Le reporter
des informations décrivait ce qui s'était passé au quartier général la
veille de la bataille de El-Alamein. Il racontait comment Montgomery
était sorti, avait rassemblé tous ses officiers et leur avait dit:
"Demandons au Seigneur, qui est puissant dans les batailles, de nous
donner la victoire." En écoutant ce commentaire, l'électricité céleste –
si vous savez ce que c'est – m'a traversé de la tête aux pieds et le
Seigneur m'a dit, clairement et distinctement: "Voici la réponse de ta
prière." C'est ainsi que, juste au début de mon expérience de chrétien,
j'ai appris que nous pouvons changer le cours de l'histoire par la prière.
Dieu vous donne l'objectif, mais c'est votre responsabilité de brandir le
javelot. Une fois que vous l'avez fait, ne le retirez pas! Tenez bon!
Le deuxième exemple date de 1950, à l'époque où j'étais pasteur à
Londres, en Angleterre. Il m'est venu à l'esprit que l'alliance des deux
plus grandes nations et des deux plus forts blocs communistes du
monde, la Russie et la Chine, n'était qu'un obstacle au progrès de
l'Evangile dans le monde. Je ne suis ni particulièrement porté sur la
politique ni un fanatique anticommuniste, mais je sentais que Dieu me
demandait de prier. Une fois de plus, j'ai demandé: "Seigneur, si tu
veux que je prie, dis-moi comment." Cette fois-ci, j'ai senti que le
Seigneur me donnait une prière tirée des Psaumes, une prière de David:
18
"Réduis à néant, Seigneur, divise leurs langues!" (Psaume 55:10) Je
voyais que, si Dieu divisait les langues des peuples, cela les tournerait
les uns contre les autres et leur pouvoir en serait amoindri. C'est ainsi
que, pendant peut-être deux ou trois ans, presque chaque jour, j'ai fait
cette prière toute simple pour la Russie et la Chine: "Réduis à néant,
Seigneur, divise leurs langues!" Et que fait Dieu? Exactement ce que
j'ai demandé! Ces deux pouvoirs sont maintenant probablement plus
effrayés l'un de l'autre et plus hostile l'un envers l'autre qu'ils ne le sont
avec n'importe quel autre pouvoir. Le long de la frontière qui les
sépare, la Russie a un million d'hommes armés d'un côté et la Chine en
a deux millions. Peu importe la menace qu'ils sont pour le reste du
monde, une grande partie de leur force de frappe est annihilée par
l'attitude qu'ils ont l'un envers l'autre.2
Le troisième exemple se déroule aux Etats-Unis, pays dans lequel je
suis arrivé en 1963 avec un visa touristique de six mois, parce que je
ne pensais pas y rester plus longtemps. Il s'avère que j'y suis encore! Je
suis donc devenu résident permanent, puis citoyen américain. Peu de
temps après mon arrivée, c'était comme si le Seigneur me tenait
responsable du gouvernement américain. A cette époque, je n'étais
même pas encore Américain moi-même et je ne pensais rester qu'un
temps relativement court. Pourquoi moi? Mais Dieu a commencé à me
montrer que la première prière spécifique que tout chrétien devrait
faire est de prier pour son gouvernement. Une fois de plus, j'ai
demandé au Seigneur de me donner la prière spécifique correspondant
à sa volonté, le javelot que je pourrais brandir.
La prière que le Seigneur me donnait et que j'ai ressentie était toute
simple (comme cela l'est en général): "Elève les justes et abaisse les
méchants." Cette prière avait des fondements bibliques:
"Car ce n'est ni de l'orient, ni de l'occident, ni du désert
que vient l'élévation. Mais Dieu est celui qui juge: il
abaisse l'un, et il élève l'autre." (Psaume 75:7-8)
"C'est lui qui change les temps et les circonstances, qui
renverse et qui établit les rois, qui donne la sagesse aux
2
N.d.t.: Le texte original a été écrit en 1977 et il est intéressant de constater,
maintenant que nous sommes en 2003, que ces pensées se sont révélées comme
ayant été prophétiques.
19
sages et la science à ceux qui ont de l'intelligence. Il
révèle ce qui est profond et caché, il connaît ce qui est
dans les ténèbres, et la lumière demeure avec lui."
(Daniel 2:21-22)
Je n'ai pas seulement prié cette prière moi-même, mais nous l'avons
priée avec mes amis, dont l'un était catholique charismatique. Je l'ai
faite pendant plusieurs années. Quand, au plus fort de la crise du
Watergate, j'ai rencontré mon frère catholique, il m'a regardé droit dans
les yeux en disant: "Frère Derek, je te tiens pour personnellement
responsable de ce qui se passe à Washington." A quoi j'ai répondu:
"J'accepte avec joie de porter le poids de cette responsabilité!"
Pour terminer, permettez-moi de suggérer deux genres de prière à
utiliser dans le futur. La première s'appuie sur Proverbe 10:9:
"Celui qui marche dans l'intégrité marche avec
assurance, mais celui qui prend des voies tortueuses
sera découvert."
Nous pouvons utiliser la dernière partie de ce verset pour déraciner la
perversion et la corruption régnant dans les gouvernements. Ces
derniers mois, de plus en plus de scandales de corruptions et autres
concernant des responsables du gouvernement, tels que de
l'immoralité, des escroqueries, du népotisme, etc., ont été révélés au
public par les médias. Ce n'est pas un désastre, c'est une réponse à des
prières. Nous devons continuer à prier jusqu'à ce que Dieu ait
complètement purgé les structures gouvernementales de notre nation.
L'autre prière que je suggère concerne le bloc communiste qui domine
actuellement les deux tiers de la surface du globe (voir note de bas en
page n° 2). Je ne dis pas que j'ai actuellement foi en cette prière, mais
que c'est peut-être bien ce que le Seigneur veut que nous ayons à cœur
de prier. Dans Job 38:8-11, nous avons une révélation de la manière
dont Dieu contrôle et retient l'énorme puissance des mers:
"Qui a fermé la mer avec des portes, quand elle
s'élança du sein maternel; quand je fis de la nuée son
vêtement, et de l'obscurité ses langes; quand je lui
imposai ma loi, et que je lui mis des barrières et des
20
portes; quand je dis: Tu viendras jusqu'ici, tu n'iras pas
au-delà; ici s'arrêtera l'orgueil de tes flots?"
Le Seigneur a mis des frontières à la mer; peu importe combien elle
rage ou gronde, elle ne peut simplement pas aller au-delà des frontières
que Dieu a établies. La pensée m'est venue que Dieu peut aussi mettre
une frontière à l'athéisme communiste et dire: "Tu viendras jusqu'ici, tu
n'iras pas au-delà; ici s'arrêtera l'orgueil de tes flots." Si le seigneur
vous y incite, peut-être que vous pourriez être celui qui va prier cette
prière.
C'est par ces deux types de prière, la prière spécifique, persistante et
donnée par le Saint-Esprit et celle de lier et délier, que nous pouvons
efficacement administrer la victoire que Jésus-Christ a gagnée au
calvaire. Puisons l'assurance de la complétude de son triomphe passé et
de sa déclaration: "Les portes de l'enfer ne prévaudront point contre
nous", et continuons avec force jusqu'à la défaite totale des forces que
l'ennemi a déployées contre nous.
21
Deuxième partie
2
Le ministère de délivrance
par Don Basham
Quand Jésus-Christ était sur terre, il a été identifié comme Sauveur
(Jean 3:16-17), comme celui qui guérit (Matthieu 4:23), comme celui
qui baptise du Saint-Esprit (Luc 3:16) et comme celui qui délivre
(Marc 1:39). Ce sont quatre ministères que nous connaissons sous le
nom de salut, guérison, baptême du Saint-Esprit et délivrance (ou
chasser les démons).
Cependant, ces quatre ministères ne sont pas uniquement du ressort du
Seigneur. Juste avant son ascension, il a commandé à ses disciples de
continuer ces mêmes quatre ministères:
"Puis il leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la
bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et
qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas
sera condamné. Voici les miracles qui accompagneront
ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les
démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront
des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il
ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux
malades, et les malades seront guéris." (Marc 16:1518)
Selon les derniers mots de l'Evangile de Marc, les disciples ont obéi à
la commission que Jésus leur a donnée:
"Et ils s'en allèrent prêcher partout. Le Seigneur
travaillait avec eux, et confirmait la parole par les
miracles qui l'accompagnaient." (Marc 16:20)
L'histoire montre cependant clairement qu'à travers les siècles, l'Eglise
n'a rempli qu'un seul de ces quatre ministères, celui du salut. C'est bien
23
sûr le premier et le plus important des ministères. Rien n'est plus
capital que le ministère d'amener des gens à la connaissance salutaire
de Jésus-Christ. Il est, en tout premier lieu, le Sauveur du monde.
Mais cela ne signifie pas que Dieu ait jamais voulu annuler les autres
ministères. Ils ont largement disparu de l'Eglise non parce que Dieu a
enlevé d'un geste brusque le pouvoir de faire des miracles, mais parce
que le cœur des hommes est devenu froid et que leur foi a diminué.
Hébreux 13:8 déclare:
"Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui, et
éternellement."
Comme le commente avec sagesse frère Rufus Moseley: "Cela signifie
que ce que Jésus était, il l'est aujourd'hui; que ce que Jésus a dit, il le
dit aujourd'hui; et que ce qu'il a fait, il le fait aujourd'hui!"
Aujourd'hui, Dieu est en train de restaurer au sein du corps du Christ
ces trois ministères traditionnels, guérison, baptême dans le SaintEsprit et délivrance. Mais les critiques réapparaissent en même temps.
Une foule de bons chrétiens, qui savent qu'ils ont reçu leur salut,
refusent de croire que Dieu guérit les malades aujourd'hui. Un grand
nombre d'autres chrétiens, qui croient au salut et aux guérisons,
refusent de croire au baptême du Saint-Esprit, accompagné de son
évidence qu'est le parler en langues. Et encore d'autres chrétiens, qui
ont expérimenté le salut, qui savent que Dieu guérit et qui ont reçu le
baptême du Saint-Esprit, n'acceptent pas le ministère de chasser les
démons. Peut-être que cette brève discussion va aider quelques
sceptiques à mieux comprendre en quoi consiste la délivrance.
Afin d'apprécier complètement la restauration du ministère de
délivrance des mauvais esprits, il est essentiel que nous examinions le
ministère même de Jésus pour voir comment il a résolu le problème.
Jésus a commencé son ministère avec certaines présuppositions
fondamentales. Il assumait le fait que les gens croyaient au ciel et à
l'enfer, à Dieu et au diable, aux anges et aux démons. Alors qu'il a eu à
lutter contre Satan en personne pendant ses quarante jours de tentation
dans le désert, dans son ministère pour les gens tourmentés il a lutté
non pas contre Satan, mais contre des mauvais esprits. Son ministère
de délivrance a été aussi important que son ministère de guérison.
24
Bien que Jésus ait peu enseigné sur les démons, il reconnaissait
l'agonie qu'ils causaient et, plein de compassion, a délivré de leurs
tourments beaucoup de gens par l'autorité de sa parole.
"Tous furent saisis de stupeur et ils se disaient les uns
aux autres: Quelle est cette parole? Il commande avec
autorité et puissance aux esprits impurs, et ils sortent!"
(Luc 4:36)
Que sont exactement les mauvais esprits? Les Ecritures ne nous
donnent pas d'informations sur leurs origines ou de descriptions
précises les concernant, mais elles nous informent que ce sont des
entités spirituelles invisibles avec des pensées, des émotions et des
désirs propres, qui sont sous le contrôle de Satan. Satan les envoie
tourmenter le peuple de Dieu. Jésus a dit:
"Le voleur (Satan) ne vient que pour dérober, égorger
et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la
vie, et qu'elles l'aient en abondance." (Jean 10:10)
Les agents que Satan utilise pour mener à bien ses plans de destruction
sont les démons. En tant qu'entités désincarnées, ceux-ci sont entraînés
par leurs désirs lascifs à chercher un corps de forme humaine à travers
lequel ils peuvent donner libre cours à leurs luxures et à leurs
tourments. Un démon de haine ne peut donner libre cours à
l'expression de sa haine qu'en habitant et en contrôlant une personnalité
humaine. Un démon d'alcool ne peut exprimer ses désirs insatiables
qu'en habitant un corps physique et en l'entraînant à boire.
Certains mauvais esprits stimulent les appétits corporels; ce sont les
démons d'alcool, de nicotine, de gloutonnerie et de luxure. D'autres
mettent le feu à des faiblesses émotionnelles; ce sont les démons de
haine, de nervosité, de dépression, de tristesse et d'insanité. Certains
démons provoquent des maladies physiques telles que le cancer,
l'arthrite, l'épilepsie, l'asthme et la paralysie. En plus de tous ceux-là, il
existe beaucoup de démons d'occultisme et de pouvoirs psychiques tels
que l'astrologie et la magie, ainsi que de nombreux esprits d'hérésie et
d'erreur religieuse.
D'une manière générale, les noms des démons correspondent aux
tourments qu'ils infligent. Dans la liste que la Bible en fait, nous avons
l'esprit de surdité, celui du mensonge, de divination et d'infirmité.
25
Le ministère de délivrance aujourd'hui
Rien ne nous confirme plus rapidement la véracité de l'Ecriture que
d'en faire l'expérience nous-mêmes. En tant que pasteur en charge
d'églises depuis plus de quinze ans, je peux témoigner que l'expérience
est le meilleur professeur. En fait, c'est la combinaison de deux
facteurs que Dieu a utilisés pour m'entraîner vers le ministère de
délivrance. L'un des deux était une série de harassements personnels
qui m'accablaient. Je réussissais bien dans ma tâche de pasteur d'une
église de Pennsylvanie, aux Etats-Unis, quand une série d'événements
se sont déroulés, au point de me convaincre qu'il existait un adversaire
intelligent et rusé qui perturbait et contrecarrait mon ministère.
L'autre facteur a été mon incapacité totale à aider un paroissien en
proie à des difficultés; il souffrait (je l'ai réalisé plus tard) de démons
qui le tourmentaient. Ces deux facteurs m'ont incité à étudier de
manière approfondie ce que le Nouveau Testament disait au sujet des
mauvais esprits. Peu de temps après, je me suis retrouvé en train
d'aider un homme qui était dans une détresse mentale profonde. Sur
une impulsion, j'ai pris autorité sur le mauvais esprit qui le tourmentait
et lui ai commandé de sortir au nom de Jésus-Christ. A mon grand
étonnement, le résultat a été visible à l'instant même. Il a été délivré
instantanément!
A la suite de cette expérience, je me suis trouvé entraîné dans un
ministère de délivrance qui n'a jamais cessé. Pendant les onze ans qui
se sont écoulés depuis cette première fois, j'ai littéralement vu des
centaines de gens délivrés des tourments psychologiques, physiques et
spirituel que les démons leur infligeaient. J'avais confirmé l'heureuse
vérité que le Nouveau Testament donne souvent des résultats à ceux
qui en acceptent les vérités et qui en appliquent les méthodes.
Par exemple, quand nous prions pour délivrer les gens des mauvais
esprits, nous rencontrons souvent les mêmes manifestations étranges,
les mêmes comportements inhabituels et les mêmes soulagements
instantanés que ceux relatés dans le Nouveau Testament, quand Jésus
exerçait son ministère de délivrance. Dans Luc 4, nous lisons l'histoire
de l'homme que Jésus a délivré, alors qu'il dérangeait le service, parce
qu'il était sous l'influence de démons. Cela se passait dans la
synagogue de Capernaüm. Cette fois-là (de même que les autres fois
relatées dans les Evangiles), le démon a parlé par la bouche de
26
l'homme, défiant le Seigneur. Quand Jésus a commandé au démon de
se taire et de sortir, l'homme est tombé sur le sol et a eu une convulsion
au moment où le démon l'a quitté. Cette délivrance a été instantanée.
Au cours de notre ministère, nous avons vécu des expériences
similaires où le mauvais esprit prenait le contrôle de la voix de sa
victime et parlait par sa bouche, jurant et argumentant avant de sortir.
Je pense qu'une seule illustration de ce phénomène sera suffisante.
Une fois, mon épouse et moi étions en train de prier avec une jeune
femme très tourmentée. J'ai demandé à l'esprit de s'identifier. Une voix
dure et sardonique, très différente de la voix normale de la jeune
femme, a dit par sa bouche: "Laissez-moi tranquille. Je ne vous dirai
pas qui je suis. C'est ma maison et vous ne pouvez pas me chasser!"
Après des demandes répétées, le démon a finalement hurlé son nom:
"Luxure!", puis a ajouté: "Mais vous ne pouvez pas me chasser.
D'autres ont essayé avant vous, mais n'ont pas réussi. Vous pouvez
essayer, mais vous n'allez pas réussir, vous non plus! Je ne partirai
pas!" Finalement, le démon est sorti avec un cri de rage, en secouant et
en tordant le corps de la jeune femme si fortement, qu'elle serait
tombée si nous ne l'avions pas soutenue. Durant cette session de
délivrance, un certain nombre d'esprits différents ont été identifiés et
expulsés au cours d'une bataille spirituelle de près de quatre heures. La
jeune femme en a été complètement transformée.
Avec tous ces dons et ministères que le Seigneur réintroduit dans
l'Eglise aujourd'hui, des problèmes et des questions délicates se posent.
Il n'est pas toujours facile pour nous de nous ajuster aux voies
quelquefois soudaines et changeantes dans lesquelles le Seigneur nous
guide, hors de notre confort et de nos habitudes de pratiques
religieuses. Le vin nouveau pose des problèmes aux vieilles outres.
Il en est de même tant pour le ministère de délivrance que pour les
ministères de guérison et du baptême du Saint-Esprit. Il y a beaucoup
de questions et d'objections. Nous n'avons ici que la place de
mentionner brièvement quelques-unes des plus importantes d'entre
elles.3
3
Pour ceux qui désirent plus de détails sur ce sujet, nous vous recommandons les
livres "Ils chasseront les démons", de Derek Prince, et "Chrétien, libère-toi!", de
Graham Powell.
27
Un chrétien peut-il être la résidence d'un démon?
La question la plus fréquemment posée est peut-être celle-ci: "Un
chrétien peut-il avoir un démon?" Une théologie à laquelle beaucoup
de chrétiens adhèrent en toute sincérité consiste à maintenir qu'un
chrétien né de nouveau ne peut pas être habité par un mauvais esprit.
Ils disent: "Comment le Saint-Esprit peut-il cohabiter, dans une même
personne, avec un autre esprit qui ne vient pas de Dieu?"
La difficulté vient, entre autres choses, de la confusion entre ce qui est
doctrinalement correct et ce qui est expérimentalement irréalisable. Ce
qui est doctrinalement vrai ne l'est pas nécessairement
expérimentalement. Doctrinalement, le diable a été totalement vaincu
au calvaire et n'a donc plus aucun droit sur les chrétiens. Notre héritage
divin nous dit que nous sommes libérés de l'influence de Satan et des
mauvais esprits. Le péché, la maladie et la mort ont été vaincus sur la
croix. Evidemment, l'appropriation que nous nous faisons de ce qui a
été accompli sur la croix par Jésus est au mieux partielle.
De même qu'un chrétien ne devrait pas être tourmenté par un démon,
de même il ne devrait ni pécher ni être malade. En effet, puisque
l'Esprit de Christ est en nous et que ce dernier est la parfaite innocence
et la parfaite bonne santé, alors, doctrinalement, comment cela se fait-il
que nous péchions et que nous soyons malades? Or il est évident que
les chrétiens commettent des péchés et tombent malades. D'où
viennent les péchés et les maladies? De l'Esprit de Christ?
Certainement pas. Les péchés et les maladies viennent de Satan. De
même que nos âmes peuvent être affligées par les tourments des
péchés et des maladies alors que l'Esprit de Christ règne en nous, de
même Satan peut envahir nos personnalités avec des mauvais esprits
spécifiques qui vont accroître ces tourments.
Par manque de compréhension de la façon dont Satan opère dans nos
vies de chrétiens, nous pensons de façon erronée que tous nos
problèmes sont endigués dans ce que la Bible appelle la nature
charnelle, ou le "vieil homme", qui est doctrinalement crucifiée avec
Christ sur la croix (Romains 6:6). Néanmoins, le fait est que des
milliers de chrétiens fervents et sincères restent prisonniers de leurs
problèmes alors que, pendant des années, ils cherchent à surmonter
leurs faiblesses affligeantes ou leurs appétits compulsifs par le jeûne et
la prière, par l'étude de la Bible, par la crucifixion de leur chair, par la
proclamation de "la mort du vieil homme" ou par toutes les disciplines
28
spirituelles recommandées et connues. Et voilà qu'ils deviennent
glorieusement libres une fois qu'ils ont compris que les mauvais esprits
existent et qu'ils ont reçu le ministère de délivrance.
C'est pourquoi le fait de penser que tous les problèmes internes de
l'homme proviennent de sa nature charnelle n'est qu'une simplification
excessive et malheureuse.
Paul nous avertit de ne pas vivre selon la chair (Romains 8:5-8). C'est
le même Paul qui nous dit que:
"Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang,
mais contre les dominations, contre les autorités,
contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les
esprits méchants dans les lieux célestes." (Ephésiens
6:12)
C'est aussi le même Paul qui s'engage dans le ministère de délivrance
(voir Actes 16:16-18 et 19:11-20).
La vie et l'inspiration des mauvais esprits et de la nature charnelle
proviennent de Satan. Alors que la nature charnelle est une partie
intégrante de notre être, les mauvais esprits viennent de l'extérieur
prendre place en nous. Cela devrait nous faire comprendre que les
méthodes de lutte contre ces deux sources néfastes doivent être
séparées et distinctes. La nature charnelle, qui fait partie de nous, doit
être mise à mort et crucifiée par la prière et la discipline. Par contre les
mauvais esprits, qui ne sont pas partie intégrante de notre être, mais qui
sont des entités mauvaises qui ont d'une manière ou d'une autre pris
place en nous, doivent être expulsés ou chassés. C'est en cela que
consiste le ministère de délivrance.
Comment les démons entrent-ils?
Il existe en fait trois chemins que les mauvais esprits utilisent pour
nous tourmenter.
1. L'implication dans les pratiques occultes et/ou la
parapsychologie
Une bonne partie de l'Amérique, de la France et de l'Eglise en général
s'est éprise des phénomènes parapsychologiques. Notre société s'est
embarquée dans l'expérimentation dangereuse et largement répandue
29
de la magie, de la bonne aventure, des projections hors des sens, de
l'astrologie, des planches Oui-ja ainsi que d'autres activités de ce genre.
La Bible nous avertit et nous dit que tous les phénomènes de
parapsychologie sont en abomination aux yeux de Dieu, et que les
chrétiens commettent un grave péché en s'y adonnant. Aux yeux de
Dieu, toutes ces pratiques sont des adultères spirituels. La plupart des
chrétiens sont révoltés contre l'immoralité physique et n'ont pas de
difficulté à reconnaître que l'adultère, l'homosexualité et la fornication
sont des péchés. Mais des millions de chrétiens ne réussissent pas à
voir que l'astrologie, la voyance, la planche Oui-ja et la magie sont
encore plus abominables aux yeux de Dieu, selon les versets de
l'Ecriture suivants:
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Deutéronome 13:1-5
Deutéronome 18:8-19
2 Rois 21:2-7
1 Chroniques 10:13-14
Esaïe 8:19-22
Esaïe 47:9-14
Michée 5:11-12
Malachie 3:5
Actes 8:9-13
Actes 16:16-18
Galates 5:19-21
1 Timothée 4:1
Apocalypse 21:8
Apocalypse 22:15-16
Dieu interdit ces choses parce que ce sont des portes ouvertes aux
tourments que les démons nous infligent. Ceux qui recherchent des
expériences ou des informations d'autres sources surnaturelles que
Dieu, Jésus et le Saint-Esprit prennent contact avec Satan. Celui qui
cherche l'aide de Satan devient la proie des mauvais esprits.
J'ai personnellement prié avec un nombre incalculable de personnes
qui étaient tombées dans toutes sortes de difficultés émotionnelles et
psychiques telles que la dépression, les tendances suicidaires, les
appétits compulsifs et d'autres tourments provenant directement de leur
implication dans l'occultisme.
30
2. Se laisser aller aux appétits charnels
Le moyen d'inviter des démons à nous tourmenter est de se laisser aller
délibérément à la luxure. Bien que nous reconnaissions que le sexe est
bon et qu'il est un cadeau de Dieu, il se peut qu'un chrétien ait une
faiblesse sexuelle dans sa personnalité. Il s'agit d'une faiblesse de la
chair qui doit alors être maîtrisée par la prière et la discipline
spirituelle. Supposez qu'au lieu de résister à la tentation de relations
sexuelles illicites, untel se laisse aller à commettre des actes immoraux.
A force de se laisser aller à cet appétit, il attire un démon de luxure
sexuelle ou d'adultère qui va envahir sa nature charnelle. Il se trouve
alors avec un double problème. Sa nature pécheresse est maintenant
liée à un démon de luxure qui va augmenter le tourment et la
compulsion qui le rendent adultère. Il ne pourra s'en libérer qu'en
cherchant sincèrement à inverser ses activités sexuelles, ainsi qu'en
étant délivré du démon du sexe.
De la même manière, le caractère colérique d'une personne ne
commence en général qu'avec une faiblesse de caractère. Ce genre de
problème peut se régler avec la prière et la discipline spirituelle.
Beaucoup de chrétiens ont ainsi réussi à gagner la victoire et à
maîtriser leur tempérament. Supposez qu'un chrétien, au lieu de
chercher sincèrement à se contrôler, se laisse aller à des crises de
colère; cela va alors attirer un démon de colère qui, en s'installant chez
lui, va augmenter l'intensité du problème dont il souffre, jusqu'à le
rendre complètement incontrôlable.
3. Les démons peuvent aussi entrer à la suite d'un choc ou d'une
maladie
Une voie que les démons utilisent pour entrer est de profiter de nos
instants de faiblesse. Les expériences traumatisantes qui "fracturent"
les défenses naturelles de notre organisme peuvent permettre à un
démon d'entrer. Une mère enceinte qui éprouve une grande frayeur
peut non seulement être tourmentée par un démon de peur, mais aussi
le transmettre à son enfant avant même la naissance. Cela nous amène
à une autre porte ouverte, probablement la plus répandue, à travers
laquelle les démons peuvent entrer dans une personne par la naissance
en ayant simplement "reçu" des démons qui étaient chez la mère. C'est
peut-être la voie la plus vicieuse, puisqu'il est évident que l'enfant n'y
est pour rien et qu'il ne peut pas se défendre. Une telle personne peut
31
grandir avec un démon sans même réaliser que certaines de ses
pensées, certains traits de son caractère et même certains actes ne
viennent pas d'elle-même, mais du démon. Quand, plus tard, cette
personne devient chrétienne, les démons ne sont pas
"automatiquement" chassés (bien que cela arrive quelquefois); il faudra
le faire spécifiquement.
La mort d'un être cher peut aussi entraîner une crise de chagrin qui va
attirer un démon. La plupart des gens vont se remettre d'un deuil dans
un délai raisonnable, mais nous connaissons tous des personnes qui "ne
s'en remettent pas" et qui vont continuer à pleurer année après année.
Cela arrive quand la personne est envahie par un démon de chagrin,
qui va la tourmenter en l'affligeant de tristesse continuelle. J'ai eu le
privilège de voir un grand nombre de personnes être joyeusement
libérées de ce démon-là.
Recevoir la délivrance
La question est de savoir quoi faire quand nous avons un démon. Il faut
évidemment le chasser. Heureusement, l'une des meilleures nouvelles
concernant le ministère de délivrance est que la plupart des chrétiens
peuvent prier eux-mêmes pour leur propre délivrance. Les étapes de
cette prière sont détaillées dans les livres cités plus haut. En voici
brièvement le déroulement:
•
•
•
•
•
•
•
Se donner totalement à Jésus-Christ.
Pardonner à toutes les personnes qui pourraient nous avoir fait
du mal.
Renoncer à toutes formes d'occultisme.
Identifier l'esprit particulier qui doit être chassé.
Renoncer à cet esprit au nom de Jésus-Christ (haine, luxure,
peur, etc.).
Rejeter l'esprit en expirant fortement.
Protéger sa délivrance en restant proche de Jésus.
Mise en garde
Le ministère de délivrance, comme tous les ministères, fait l'objet
d'abus. Il existe une tendance récurrente parmi les chrétiens à faire de
la dernière découverte spirituelle la réponse à toutes les questions.
32
Devant l'efficacité de ce ministère, quelques inconscients tentent de
résoudre tous leurs problèmes personnels en les attribuant à un énorme
démon et en le chassant d'un seul coup! Malheureusement, une
délivrance ne se passe pas de cette manière. Cela fonctionne
parfaitement bien contre les problèmes spécifiques causés par les
mauvais esprits, mais ce n'est pas la réponse aux problèmes dus à la
nature charnelle du vieil homme. En d'autres termes, la délivrance ne
peut pas se substituer à la discipline et aux autres ministères et
provisions de Dieu.
Nous devons aussi faire attention de ne pas tomber dans une
préoccupation morbide sur la guerre spirituelle. Ne devenez pas obsédé
par le diable et les démons. Le ministère de délivrance doit être intégré
avec soin aux nombreuses autres disciplines qui élèvent Christ et aux
autres ministères que Dieu nous a donnés. La prière, la louange,
l'adoration, l'étude des Ecritures et le service joyeux et dévoué de
Jésus-Christ sont tout autant nécessaires à une vie chrétienne bien
équilibrée. La délivrance des mauvais esprits, aussi remarquable et
spectaculaire soit-elle, n'est que l'un des nombreux dons et ministères
opérant des miracles que Jésus nous a donnés, afin que nous puissions
accomplir sa volonté en nous et dans l'Eglise.
33
Troisième partie
3
Rester libre
par Derek Prince
Dans quasiment presque toutes les transactions entre Dieu et les
hommes, il existe deux parties: la partie de Dieu et celle des hommes.
Les hommes ne peuvent pas faire la partie de Dieu, et ce dernier ne
fera pas celle des hommes.
Ce principe s'applique à toutes les provisions que nous recevons de
Dieu, par la foi en Jésus-Christ. Dieu seul peut pardonner et purifier
des péchés. Cependant, une fois qu'il est pardonné et purifié, le
chrétien détient la responsabilité de continuer à marcher dans la
lumière. Seul Dieu remplit du Saint-Esprit; après la première fois, seul
le chrétien détient la responsabilité de continuer à se remplir encore et
encore.
La même chose s'applique à la délivrance des mauvais esprits. Seul
Dieu délivre. Mais après la délivrance, seul le chrétien détient la
responsabilité de rester libre.
J'ai appris cette leçon à travers mon vécu. Pendant plusieurs années, au
début de mon ministère, j'ai été tourmenté par des assauts de
dépression. Un jour, Dieu m'a montré, à partir d'Esaïe 61:3, qu'il
s'agissait d'un "esprit d'abattement". Il m'a ensuite guidé vers la
promesse que nous trouvons dans Joël 2:32a:
"Quiconque invoquera le nom de l'Eternel sera sauvé."
J'ai alors proclamé cette promesse en priant de manière spécifique pour
la délivrance de cet esprit d'abattement, au nom de Jésus-Christ. Dieu a
alors merveilleusement exaucé ma prière en me donnant une
délivrance complète.
C'est ensuite que j'ai découvert que je détenais la responsabilité de
rester libre. Mon plus grand problème résidait dans mes pensées, qui
35
étaient habituellement négatives et pessimistes. Dieu m'a montré que
ces dernières étaient en fait un dénigrement de ma foi en Christ,
puisque Romains 8:28 nous assure que "nous savons, du reste, que
toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui
sont appelés selon son dessein". J'ai donc décidé de rééduquer mon
esprit en "amenant toute pensée captive à l'obéissance de Christ" (2
Corinthiens 10:5). Je me suis mis à développer des habitudes de
pensées et de réactions positives et optimistes fondées directement sur
les déclarations et les promesses de la parole de Dieu. C'est un
processus de discipline mentale qui a duré plusieurs années; à la fin, je
n'étais plus simplement "délivré" temporairement, mais "réellement
libre" (Jean 8:36).
Par la suite, Dieu m'a entraîné dans un ministère public sur ce sujet, et
je me suis retrouvé à prêcher et à prier pour la délivrance de centaines
de personnes. A travers l'expérience de ceux qui recevaient la
délivrance de cette manière, j'ai pu vérifier la véracité de ce que j'avais
découvert à travers ma propre expérience. C'est une chose d'être
délivré la première fois, c'en est une autre de rester libre de façon
permanente. J'ai découvert ainsi qu'il existait un certain nombre de
conditions pour rester libre. En voici brièvement la liste.
1. Remettez volontairement au Seigneur Jésus-Christ tous les
domaines de votre vie
"Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par
des lieux arides, cherchant du repos, et il n'en trouve
point. Alors il dit: Je retournerai dans ma maison d'où
je suis sorti; et quand il arrive, il la trouve vide,
balayée et ornée. Il s'en va, et il prend avec lui sept
autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la
maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet
homme est pire que la première." (Matthieu 12:43-45)
Le mot important ici est "vide". Cet homme avait été délivré du
mauvais esprit, mais il n'avait pas permis à Jésus-Christ de prendre
possession de tous les domaines de sa vie. Cette place que le mauvais
esprit avait laissée vacante lui permettait de revenir.
Une fois libéré d'un mauvais esprit, il faut immédiatement remettre
cette partie libérée au Seigneur Jésus-Christ en lui demandant de venir
36
remplir la place vide et en lui en donnant le plein contrôle. Car c'est
quand Jésus contrôle véritablement que le domaine n'est plus "vacant"
et que le mauvais esprit ne peut pas revenir.
2. Si vous n'avez pas encore reçu le baptême du Saint-Esprit, priez
pour l'obtenir maintenant. Quand vous en serez rempli, faites en
sorte de le rester
Dans Ephésiens 5:18, nous sommes exhortés à être "remplis de
l'Esprit". Ce n'est pas optionnel, c'est une commande. Vivre en dessous
de ce standard, c'est d'une part vivre en dessous du niveau de ce que
Dieu veut pour nous et qu'il nous a révélé dans sa Parole, et d'autre part
se rendre vulnérable aux attaques de Satan.
3. Vivez dans et par la parole de Dieu (les Ecritures)
Jésus nous dit dans Matthieu 4:4:
"L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de
toute parole qui sort de la bouche de Dieu."
Ne vous laissez pas influencer et contrôler par vos émotions, vos
habitudes ou vos traditions religieuses. Cela ne vous protégera pas de
Satan. Quand Jésus a été tenté par Satan dans le désert, il a chaque fois
répondu en disant: "Il est écrit…"; il citait en fait la parole de Dieu. Il
faut apprendre à faire de même.
Il ne suffit pas de croire que la parole de Dieu est dans votre cœur, il
faut aussi la confesser de votre bouche (voir Romains 10:8-10). Jésus
est le souverain sacrificateur de la foi que nous professons (voir
Hébreux 3:1, l'Anglais dit: "confessons"). Quand vous confessez votre
foi avec assurance, Jésus se tient à vos côtés. Mais si votre confession
est négative, craintive et sans foi, vous vous privez du ministère du
souverain sacrificateur qu'est pour nous Jésus.
Dans Ephésiens 6:17, nous lisons que nous devons prendre l'épée de
l'Esprit qui est la parole de Dieu. Après l'avoir saisie, le Saint-Esprit va
nous aider à nous en servir.
4. Vous aurez aussi besoin de revêtir les autres pièces de
l'équipement du chrétien, selon la liste que Paul cite Ephésiens
6:14-17
Ce sont la ceinture de vérité, la cuirasse de la justice, les chaussures
que donne le zèle pour l'Evangile de paix, le bouclier de la foi et le
37
casque du salut. Toutes ces pièces servent à protéger; elles ne sont pas
des armes pour attaquer. La seule arme pour attaquer est la parole de
Dieu.
Si vous faites le plein usage de cet équipement, vous serez
complètement protégé de la tête aux pieds, mais à une seule condition,
celle que vous ne tourniez pas le dos à l'ennemi! Dieu ne vous a rien
donné pour le protéger. Si vous demeurez dans la peur et dans la
défaite, vous pouvez être sûr que Satan saisira l'opportunité de vous
blesser dans votre dos non protégé!
La raison pour laquelle vous avez besoin de cet équipement est que
vous êtes complètement engagé dans un conflit avec Satan et son
armée d'esprits méchants. A propos de ce conflit, Paul nous dit dans
Romains 12:21:
"Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le
mal par le bien."
Nous n'avons que deux alternatives qui sont soit de vaincre, soit d'être
vaincu. Il n'y a pas de troisième solution.
5. Apprenez à revêtir en permanence le "vêtement de louange"
(Esaïe 61:3)
C'est notre protection contre l'esprit abattu. Quand nous vivons dans
une atmosphère permanente de louange et de gratitude envers Dieu,
nous embêtons le diable bien plus que lui ne peut nous embêter. Nous
ne devenons pas la proie de la dépression et de toutes les attitudes et
émotions négatives qui l'accompagnent.
Prenez la même décision que David exprime dans le Psaume 34:2:
"Je bénirai l'Eternel en tout temps; sa louange sera
toujours dans ma bouche."
David a écrit ces paroles lorsqu'il a été chassé de la cour d'Abimélec.
Pour préserver sa vie, il a dû passer pour un fou, ce qu'il faisait en
faisant des marques sur les battants des portes et en laissant couler sa
salive sur sa barbe (voir 1 Samuel 21:11-16). Si David a pu louer le
Seigneur dans ces circonstances, nous pouvons, nous aussi, le louer
pendant nos périodes de tensions et d'épreuves.
38
6. Cultivez de bonnes relations avec les autres
Parmi les conseils donnés dans les réunions des Alcooliques anonymes
(AA), il y a celui-ci: "Le ressentiment est un luxe que vous ne pouvez
plus vous offrir." La même chose s'applique à tous ceux qui sont
délivrés de mauvais esprits, particulièrement si ceux-ci sont dans le
domaine émotionnel. Voici un bon exemple tiré du témoignage de
Paul, quand il faisait face au gouverneur Félix:
"C'est pourquoi je m'efforce d'avoir constamment une
conscience sans reproche devant Dieu et devant les
hommes." (Actes 24:16)
Maintenir de bonnes relations avec Dieu et avec les hommes requiert
de l'exercice "spirituel", de la même manière qu'un athlète a besoin
d'exercice physique pour rester en forme.
"Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le
soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez
pas accès au diable." (Ephésiens 4:26-27)
Ne laissez jamais l'impatience, le ressentiment ou la colère vous
pousser à faire quelque chose de mal. Si vous cédez à la colère, vous
donnez "accès au diable". Cela veut dire que vous ouvrez une partie de
votre personnalité au diable et que vous lui permettez ainsi d'entrer et
d'occuper la place. Réglez rapidement les différends avec vos proches.
Chaque soir avant de vous coucher, assurez-vous d'être purifié de toute
colère, ressentiment et amertume.
7. Adonnez-vous à la discipline spirituelle
Dans la Bible, nous lisons que tout chrétien doit se soumettre à
diverses disciplines: discipline divine, autodiscipline, discipline à la
maison et à l'église, et discipline d'obéissance au gouvernement
séculier.
Il est très important de trouver votre place au sein du corps de Christ,
parmi des chrétiens qui ont le même esprit que vous. Vous serez dans
cette position sous l'autorité de ceux que Dieu a installés comme
responsables. L'autorité scripturale donne la couverture protectrice
dont tous les chrétiens ont besoin. Si vous refusez de vous soumettre à
39
ces autorités, vous êtes alors spirituellement sans protection, ce qui
vous rend vulnérable aux attaques de Satan.
8. Faites de Jésus votre centre
L'expérience de la délivrance est parfois exaltante et passionnante. Elle
fait souvent ouvrir les yeux sur une vérité biblique et découvrir ainsi
quelque chose dont nous n'avons pas reçu d'enseignement auparavant.
L'impact en est parfois presque écrasant. Il existe une tendance à
attribuer tous les problèmes aux démons. Cela n'est évidemment pas
biblique, car tous les problèmes ne sont pas dus, que ce soit
directement ou indirectement, aux démons.
Ne vous laissez jamais devenir partial dans votre emphase spirituelle.
Il est possible de devenir partial sur beaucoup de choses telles que les
langues, la guérison, la délivrance, la prophétie, l'ordre dans l'église,
etc. Toutes ces choses sont importantes, mais aucune d'elles n'est
centrale. Jésus, et seulement Jésus, est le centre de toute expérience
biblique. Mettez Jésus au centre et vous allez pouvoir graduellement
arranger en bon ordre autour de lui tous les autres aspects.
"Maintenant a lieu le jugement de ce monde;
maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors. Et
moi, quand j'aurai été élevé de la terre, j'attirerai tous
les hommes à moi." (Jean 12:31-32)
Jésus en personne nous le dit! L'ordre dans lequel ces choses arrivent
est ici exprimé de façon claire et pratique. D'abord Satan doit être
chassé, puis Jésus doit être élevé à sa place, ensuite la sécurité et le
succès viennent à travers l'élévation vers Jésus.
40
Quatrième partie
Mode d'emploi du triomphe
4
Dévoiler l'accusateur
par Don Basham
Nous sommes actuellement engagés dans une guerre spirituelle qui
augmente d'intensité. Le royaume de Dieu et celui de Satan sont
enfermés dans une lutte acharnée qui est destinée à se terminer par le
retour triomphant de Christ. Malheureusement, il semble que beaucoup
de chrétiens ne soient pas équipés de façon adéquate pour s'engager
dans le combat rapproché avec l'ennemi, et pour en sortir victorieux.
Une partie de ce problème est dû à la peur et une autre à l'handicap
causé par l'ignorance, ignorance du pouvoir et de l'autorité que nous
avons dans le nom de Jésus et ignorance des diverses attaques que
l'ennemi lance contre nous.
Beaucoup de chrétiens savent que le diable nous attaque à travers la
tentation du péché, la maladie et par la force des démons. Ils savent
aussi que Dieu nous a donné pour lutter contre ces assauts le pardon, la
guérison et la délivrance. Peu de chrétiens en revanche semblent être
au courant des chemins plus subtils par lesquels Satan infiltre les
défenses de quelqu'un pour perpétrer ses œuvres néfastes.
La Bible appelle l'ennemi juré de nos âmes par divers noms et fait
allusion à plusieurs de ses vocations. Dans le seul passage
d'Apocalypse 12:9-10, il est identifié sous les noms de dragon, serpent,
diable, Satan et accusateur de nos frères. Dans divers autres passages,
il est aussi appelé dieu de ce monde, prince ou chef de ce monde,
menteur, voleur, assassin, père du mensonge et Lucifer. Les deux noms
qui lui sont le plus fréquemment attribués sont Satan et le diable. La
signification littérale du mot "Satan" est "adversaire" et celle du mot
"diable" est "accusateur".
41
Nous allons maintenant traiter de ce dernier aspect de l'activité de
l'ennemi et mettre en lumière son rôle d'accusateur de nos frères. Cet
aspect particulier des attaques du diable est révélé en partie dans le
verset déjà cité:
"… celui qui les accusait devant notre Dieu jour et
nuit." (Apocalypse 12:10)
Plusieurs choses sont annoncées dans ce seul verset. La première est
que le diable exerce son travail accusateur au milieu de nous. Cela veut
dire qu'en fait aucun chrétien ne peut pas plus échapper à ses
accusations qu'il ne peut échapper à la tentation au plan personnel. La
seconde implication est que Satan accuse sans arrêt, jour et nuit.
Je crois que nos expériences actuelles de guerre spirituelle confirment
la justesse de cette description du rôle de Satan, car il semble qu'il y ait
actuellement beaucoup de suspicion, d'amertume et de méfiance parmi
les chrétiens. Il semble tellement facile ces temps-ci d'accuser ou d'être
accusé. Il semble tellement facile de croire le pire à propos d'un frère
ou d'une sœur en Christ. Il semble tellement facile de scandaliser ou
d'être scandalisé et d'exagérer les scandales.
Le mot "scandale" est le terme clé pour comprendre la stratégie
actuelle de Satan.
La signification du scandale
L'une des difficultés que nous rencontrons en général dans les efforts
que nous faisons pour comprendre la signification des Ecritures réside
dans les mauvaises définitions des termes bibliques que nous utilisons
habituellement, sans comprendre suffisamment leur signification. Par
exemple, nous utilisons les mots "bénir" et "gloire" très souvent, mais
je doute que dix pour cent des chrétiens qui les utilisent puissent en
donner la définition. C'est la même chose à propos du mot "scandale".
Avant d'en donner une définition, lisons quelques versets où il est
employé.
Dans Matthieu 24, Jésus dépeint les conditions sociales et spirituelles
qui vont prédominer sur terre avant la fin. Après avoir mentionné des
guerres, des pestilences, des famines, des tremblements de terre et des
persécutions, il décrit le complot de Satan qui consiste à diviser et
détruire les chrétiens. Le scandale est au fondement de cette stratégie.
42
"Et alors plusieurs seront scandalisés, et se livreront
l'un l'autre, et se haïront l'un l'autre." (Matthieu 24:10,
version Darby)
Un peu avant, Jésus fait remarquer les effets dévastateurs des
scandales.
"Malheur au monde à cause des scandales! Car il est
nécessaire qu'il arrive des scandales; mais malheur à
l'homme par qui le scandale arrive!"(Matthieu 18:7)
Le synonyme le plus courant pour le mot "scandale" est peut-être
l'expression "blesser les sentiments". Il est cependant évident que Jésus
en a donné une signification beaucoup plus forte quand il l'a utilisé.
Le mot "scandale" vient du grec "scandalidzo". Le lexique grec-anglais
de Thayer donne cinq sens au verbes scandaliser et être scandalisé:
1.
2.
3.
4.
Tendre un piège ou un traquenard.
Mettre un obstacle ou une entrave sur le chemin de quelqu'un.
Persuader quelqu'un de mal faire.
Faire en sorte que quelqu'un éprouve de la méfiance et quitte
une personne en qui il devrait croire et à qui il devrait obéir.
5. Etre scandalisé, cela veut dire voir dans l'autre ce que je
désapprouve et qui m'empêche donc de reconnaître son
autorité.
En résumé, voici la définition que je donnerais de l'expression être
scandalisé: "Etre scandalisé, c'est être trompé et incité à croire le pire
sur soi-même, sur les autres et sur Dieu." Nous avons continuellement
besoin d'avoir présent à l'esprit que l'objectif principal du diable dans
son rôle actuel d'accusateur consiste à essayer de nous scandaliser et
d'être scandalisé.
La tactique du diable pour nous faire croire à ses accusations
Il est de la plus haute importance de réaliser que le diable mène à bien
sa tâche d'accusateur de façon très rusée. Les accusations, que ce soit
de la part de l'initiateur ou du receveur, contiennent presque toujours
une petite parcelle de graine de vérité, simplement parce que nous
43
sommes tous imparfaits et toujours en lutte avec les défauts et les
limitations qui nous empêchent d'atteindre nos objectifs et qui nous
font échouer dans nos relations les uns avec les autres. La tactique du
diable est de prendre un défaut ou un petit échec et de le gonfler dans
des proportions d'exagération et de distorsion flagrantes. La graine de
vérité qu'il utilise donne crédit à cette distorsion flagrante. Pour
illustrer ce processus, prenons l'exemple suivant tiré de la Bible.
Quand Jésus a été emmené par ses accusateurs devant Pilate, l'une des
charges pesant contre lui était qu'il avait déclaré qu'il détruirait le
temple.
"Enfin il en vint deux, qui dirent: Celui-ci a dit: Je puis
détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours."
(Matthieu 26:60b-61)
"Jésus leur répondit: Détruisez ce temple, et en trois
jours je le relèverai. […] Mais il parlait du temple de
son corps." (Jean 2:19-21)
Il y a une distorsion flagrante dans ce qu'a dit le faux témoin, et la
graine de vérité qu'il y avait a rendu encore plus recevable l'accusation
exagérée portée devant Pilate.
Souvenez-vous de ce procédé d'accusation! Le diable n'est pas très
innovateur! Il a utilisé cette tactique pendant deux mille ans et il
continue de l'employer aujourd'hui: une graine de vérité enveloppée de
distorsion et d'exagération flagrantes. En d'autres termes, dix pour cent
de vérité avec quatre-vingt-dix pour cent de mensonges. Sans les dix
pour cent de vérité, personne n'avalerait les quatre-vingt-dix pour cent
de mensonges!
Un exemple d'une expérience récente pourra bien illustrer ce point. Il y
a quelques années, alors que la controverse sur la formation des
disciples et des bergers était à son apogée, beaucoup d'accusations ont
été portées sur ceux qui essayaient d'implanter le principe spirituel de
soumission et d'autorité. Certaines critiques étaient bien sûr justifiées,
puisque dans toute tentative d'établissement de nouvelles visions
spirituelles des erreurs et des abus sont commis. Cependant, au-delà de
ce fait, le diable était activement au travail en essayant de discréditer
ce qui était devenu une emphase majeure du Saint-Esprit au sein du
corps de Christ d'aujourd'hui.
44
L'une des histoires, qui avait largement circulé à travers le pays,
concerne un responsable d'un certain "groupe de formation de
disciples", dans le sud de la Floride, aux Etats-Unis. Cette histoire
alléguait qu'il avait abusé de son autorité à l'encontre d'une famille en
"interdisant au mari de témoigner de Jésus-Christ". A cause de ce fait,
le mari et toute sa famille avaient quitté le groupe et avaient condamné
"l'hérésie de la formation des disciples" dans des lettres de plaintes
distribuées dans beaucoup de groupes chrétiens.
Quelles étaient les circonstances réelles de l'affaire? Cette jeune
famille avait de profonds problèmes personnels et maritaux. Tous
s'étaient, de leur propre volonté, soumis à un petit groupe de chrétiens
qui était sous la supervision spirituelle d'un berger ou pasteur. Il est
immédiatement apparu évident pour le pasteur que le problème majeur
résidait dans le fait que le mari refusait de trouver un emploi pour
supporter sa femme et leurs deux enfants. Cet ancien hippie passait son
temps sur la plage à distribuer des tracts et à "témoigner" sans
s'occuper de sa femme et de ses enfants, qui étaient abandonnés sans
nourriture et sans vêtements.
Le pasteur avait fermement insisté pour que la première responsabilité
du mari soit sa famille (1 Timothée 5:8). Sur ce fondement, il avait
recommandé au mari d'arrêter de témoigner sur les plages, de trouver
un travail et de commencer à passer du temps avec sa femme et avec
ses enfants dans le but de remettre son foyer en ordre. Par la suite, une
fois sa vie de famille restaurée, il pourrait reprendre quelque forme de
ministère.
Le mari était devenu furieux, avait refusé le conseil, était parti avec
toute sa famille et avait commencé à proclamer à tous ceux qui
voulaient l'écouter que "ce groupe de formation des disciples n'était
qu'une bande d'hérétiques opposés au gain des âmes". Quel avait été le
procédé d'accusation? Dix pour cent de vérité et quatre-vingt-dix pour
cent de distorsion.
Les raisons de notre vulnérabilité
Récemment, une femme chrétienne m'a demandé: "Révérend Basham,
je ne comprends pas pourquoi tout est si difficile. Notre culture et notre
société sont en train de se désintégrer sous nos yeux et les églises
n'apportent aucune solution! Même les chrétiens les plus fervents ont
autant de problèmes que les autres! Que se passe-t-il?"
45
Ce qui se passe, c'est que la guerre spirituelle entre le royaume de Dieu
et celui de Satan devient de plus en plus intense. Chaque chrétien a
besoin de comprendre que nous sommes en guerre, en dépit du fait que
ce soit une guerre pratiquement invisible. En d'autres termes, il peut
faire beau, nous pouvons mener une vie confortable, une certaine paix
semble régner, cependant intérieurement, dans nos pensées et dans nos
sentiments à notre égard et envers les autres, toutes sortes d'orages font
rage avec une frénésie orchestrée par notre ennemi par excellence,
l'accusateur des frères. Souvenez-vous de la description que Jésus
donne des derniers temps: "Et alors plusieurs seront scandalisés…" de
et par soi-même, de et par les autres, et même de Dieu. Pourquoi?
Parce que l'accusateur est au travail!
Je crois que l'une des autres raisons de cette vulnérabilité accrue vient
du fait que nous sommes en pleine période d'une nouvelle phase
d'action du Saint-Esprit. Cette recrudescence de l'action du Saint-Esprit
est une menace encore plus grande pour le royaume de Satan. Je
décrirais ce qui est en train de se passer de la manière suivante: Dieu
est en train de nous mouvoir, au-delà du réveil, vers la restauration.
Bien que les définitions suivantes que je donne des deux termes sont
arbitraires, elles servent notre objectif. Par "réveil", je veux dire le
"déversement du Saint-Esprit sur l'Eglise qui a béni et transformé la vie
de millions de chrétiens de toutes dénominations, bien au-delà de ce
qui est appelé communément le réveil charismatique".
Aujourd'hui, au sein de ce réveil, il y a aussi une restauration, une
activité puissante du Saint-Esprit, qui apporte autorité, discipline,
règles, ordre et engagement. Dans le réveil, l'emphase est sur ce que
Dieu fait pour nous; dans la restauration, elle est sur la manière dont
Dieu se sert de nous. Nous servons Dieu en honorant les autorités qu'il
a instaurées et en ayant des relations responsables les uns avec les
autres. Cette emphase sur la soumission aux autorités et l'engagement
semble augmenter le courroux du diable, qui n'est alors plus seulement
notre accusateur, mais aussi le révolté par excellence, le père de
l'anarchie et de la rébellion. Il n'est pas étonnant qu'il tempête si
fortement et qu'il attaque encore plus fort chaque fois qu'il découvre
qu'un effort significatif est fait pour l'établissement de l'ordre dans la
famille ou dans l'église.
Les réveils sont des périodes d'accroissement de la joie et de la
puissance, et la restauration implique non seulement un travail intense,
mais aussi des batailles. Dans l'Ancien Testament, nous trouvons deux
46
livres traitant principalement de la tâche de restauration, le livre
d'Esdras et celui de Néhémie. Esdras nous parle de la restauration du
temple, Néhémie de celle des murs de la ville de Jérusalem. Dans le
court passage suivant, Néhémie nous montre les grandes difficultés que
le prophète et ses travailleurs ont endurées pendant la reconstruction,
au regard des oppositions de l'ennemi:
"Depuis ce jour, la moitié de mes serviteurs travaillait,
et l'autre moitié était armée de lances, de boucliers,
d'arcs et de cuirasses. Les chefs étaient derrière toute la
maison de Juda. Ceux qui bâtissaient la muraille, et
ceux qui portaient ou chargeaient les fardeaux,
travaillaient d'une main et tenaient une arme de l'autre;
chacun d'eux, en travaillant, avait son épée ceinte
autour des reins." (Néhémie 4:16-18)
De la même manière, ceux qui sont engagés dans le travail de
restauration doivent comprendre qu'il ne s'agit pas simplement de
construction, mais qu'il faut à la fois construire et se battre.
Déjouer la tactique de l'accusateur
Nous avons défini le mot "scandale" comme le fait "d'être trompé et
incité à croire le pire sur soi-même, sur les autres et sur Dieu". C'est de
cette façon que l'accusateur agit; il bombarde nos esprits avec des
accusations contre nous-mêmes, contre les autres et même contre Dieu.
Nous voulons maintenant donner ici quelques suggestions pratiques sur
la manière de déjouer toutes ces accusations.
Déjouer les accusations contre soi-même
Quand le diable commence à lancer des jets d'accusations en vous
rappelant vos propres échecs et vos propres limites, souvenez-vous tout
d'abord qu'il y a une part de vérité dans ces accusations. Aucun d'entre
nous n'est parfait et nous avons tous nos propres limites et nos propres
faiblesses. Dans cette mesure, nous devons donc "nous accorder
promptement avec notre adversaire" (Matthieu 5:25). Mais ne nous
arrêtons pas là! Disons au diable: "Oui, j'ai un sale caractère, mais
Dieu le sait et il m'aime quand même! Il connaissait mon mauvais
caractère quand il m'a sauvé et quand il m'a appelé par mon nom, et il
sait que je fais de mon mieux pour surmonter cette faiblesse. Sa grâce
est suffisante et sa force est rendue parfaite dans ma faiblesse! Je suis
47
en Christ et il n'y a aucune condamnation pour ceux qui sont en JésusChrist."
Ensuite, prenez un temps de louange et de remerciement. Le diable
peut difficilement aller plus loin avec un homme reconnaissant.
Quand vous vous sentez coupable d'un péché ou d'une transgression,
quels qu'ils soient, confessez-les rapidement et honnêtement, et
recevez, par la foi, le pardon de Dieu. Puis agissez comme un chrétien!
Ne vous laissez pas aller à l'apitoiement de soi! Le moyen de
l'accusateur est de vous prendre en défaut dans un moment de
faiblesse, de vous entraîner dans un péché, puis de vous accuser: "Tu
vois? Tu l'as encore fait. Tu es nul! Si tu étais un vrai chrétien, tu ne
l'aurais pas fait! N'as-tu pas honte? Tu n'y arriveras jamais. Pourquoi
ne laisses-tu pas tomber?"
C'est un mensonge! Refusez d'y croire! Souvenez-vous que le prix de
vos péchés a déjà été payé, y compris le prix de la faute que vous
venez de commettre. Christ est mort pour tous nos péchés.
Souvenez-vous enfin qu'il y a une différence entre être coupable et se
sentir coupable. Un autre moyen que l'accusateur affectionne
particulièrement est de nous faire croire que, parce que nous sommes
tentés, nous sommes coupables au même titre que si nous avions
commis l'acte. "Tu y penses, raille-t-il, c'est comme si tu le faisais
déjà! Tu es coupable!"
Eh bien non! Vous n'êtes pas coupable de pécher juste quand vous êtes
fortement tenté. Même Jésus a été tenté comme nous en toutes choses,
sans commettre de péché (Hébreux 4:15).
De nombreuses personnes se sentent coupables quand elles sont
fortement tentées. D'autres se sentent coupables parce qu'elles n'ont pas
répondu aux attentes irréalistes de quelqu'un d'autre. Le diable est
passé maître dans l'art de nous accabler du sentiment de culpabilité. Le
fait d'en ressentir ne veut pas dire que nous sommes coupables. Il n'y a
donc aucune raison d'accepter les accusations mensongères du diable.
Déjouer les accusations contre les autres
Nous avons déjà fait remarquer que nous sommes dans une période où
le Saint-Esprit met l'accent sur la nécessité, que ce soit dans notre
relation avec nous-mêmes ou dans celles avec les autres, de nous
engager et de faire preuve de loyauté. C'est pourquoi il n'est pas
étonnant que le diable fasse tout ce qu'il peut pour en détruire la
qualité. La loyauté et l'engagement sont les ingrédients premiers que
48
Dieu veut que nous ayons au sein du corps de Christ. Satan sait que
plus nous œuvrons dans ce sens, plus nous arrivons à résister,
ensemble, à ses projets de discrédit, de division et de destruction. C'est
pourquoi, quand nous faisons en sorte de devenir plus responsables
dans nos relations les uns avec les autres, le diable déverse un déluge
croissant d'accusations. Il pointe du doigt nos défauts et nos faiblesses
et nous donne toutes les raisons possibles et imaginables qui pourraient
altérer la confiance au sein de nos relations.
Nous devons essayer de nous comprendre mutuellement. Tout d'abord,
nous devons réaliser que nul d'entre nous, qu'il soit homme, femme,
mari, épouse, père ou mère, n'est parfait. Il n'y a pas de prédicateur, de
professeur ou de berger parfait. Il n'y a pas d'enfant ou de jeune parfait.
De plus, il est évident que plus nous devenons proches de quelqu'un,
plus nous sommes en mesure de voir ses défauts et ses faiblesses. Dans
le passé, les chrétiens ont eu tendance à garder une certaine distance
les uns avec les autres afin de se protéger. "Je ne veux pas m'investir" a
été le slogan de notre société. Une telle attitude est fondamentalement
égoïste et sans égard et, bien que cela puisse sembler être de la
prudence, ce n'est pas chrétien.
Le sachant, soyons déterminés et élevons-nous contre cette solution de
facilité qui refuse l'investissement dans les relations. En effet, rester
séparés les uns des autres et refuser de s'engager mutuellement
engendre des suspicions, des peurs et des méfiances qui font
parfaitement bien le jeu de Satan. Les peurs et les méfiances ne
viennent pas de Dieu et ne servent pas ses propos. Le don de suspicion
n'est pas un don du Saint-Esprit. Dieu n'est pas dans les accusations, il
est dans les réconciliations.
De toutes les manières, Satan est toujours en scène. A chaque
engagement important que nous prenons et dans chaque nouvelle
relation que nous établissons au sein du corps de Christ, le diable va
nous défier et tenter de détruire. S'engager implique toujours des
risques et ne se fait jamais sans peine. Mais les fruits que portent les
relations éprouvées dans la loyauté, la confiance mutuelle et la
transparence sont des ingrédients essentiels et inestimables à la vie du
royaume de Dieu.
Déjouer les accusations contre Dieu
En plus des accusations contre nous-mêmes et contre les autres, l'un
des moyens préférés du diable consiste à porter des accusations contre
49
Dieu. Je veux dire par là qu'il fait en sorte de discréditer Dieu à nos
yeux. Il s'est révélé être un menteur depuis le tout début quand il
accusait Dieu en disant à Eve de ne pas croire la parole de Dieu. "Vous
ne mourrez pas du tout!" a dit le diable à Eve. Ensuite, elle a choisi de
croire le diable plutôt que Dieu et elle a mangé le fruit défendu.
Satan œuvre de la même manière aujourd'hui. Il accuse Dieu à nos
yeux sans arrêt. Il tente sans cesse de nous faire douter de la parole
divine. Chaque fois que nous affrontons une difficulté, il murmure à
notre oreille: "Tu vois, Dieu se désintéresse de tes souffrances", ou
bien: "Dieu ne va pas t'aider à traverser cette difficulté! N'y compte
surtout pas! Tu vas tout supporter tout seul!"
Même quand nous avons déjà expérimenté l'aide gracieuse de Dieu
dans le passé, l'accusateur nous sert encore ses mensonges: "Dieu t'a
peut-être aidé dans le passé, mais il ne le fera pas cette fois-ci!"
Il est consternant de voir combien de chrétiens, lorsqu'ils sont
confrontés à une crise, sont terrassés par la peur et la confusion parce
qu'ils croient les accusations du diable plutôt que la parole de Dieu.
Nous devons nous souvenir que celle-ci contient ce qu'il veut pour
nous et qu'il veut et va agir pour notre bien. C'est par l'exercice de
notre volonté que nous choisissons de croire Dieu qui nous a promis:
"Je ne te délaisserai pas ni ne t'abandonnerai." (Hébreux 13:5) Nous
décidons de croire sa parole plutôt que celle de l'accusateur. Si
seulement nous pouvions réaliser à quel point il est vital de fonder
notre foi non pas sur nos sentiments, mais sur notre décision d'accepter
la parole de Dieu comme étant la volonté divine pour nous! Ce n'est
pas juste une coïncidence que Jésus, après avoir été tenté dans le
désert, a gagné grâce à une stricte dépendance de la parole de Dieu.
Quand le diable, par le flot de ses accusations, met le doute dans nos
esprits, résistons-lui avec l'exercice mental qui suit. Puisque Dieu est
l'auteur de la foi et que le doute en est l'opposé, il est évident que le
doute vient du diable et non de Dieu. C'est pourquoi, par l'action
simple mais ferme de notre volonté, nous pouvons décider de douter de
nos doutes, plutôt que de douter de Dieu.
La plupart des peurs et des dépressions germent dans des doutes que
nous avons momentanément acceptés, doutes quant à l'amour de Dieu
et à son désir de nous aider, doutes qui nous donnent l'impression d'être
séparés de Dieu et qu'il ne peut pas nous aider. Quand nous
succombons à ces doutes et à la dépression, nous avons presque
l'impression que Dieu est mort.
50
Il paraît que le grand réformateur Martin Luther était sujet à des
périodes de dépression profonde. Au cours de l'une d'elles, son épouse
est apparue tout de noir vêtue. Quand Luther lui a demandé qui était
mort, elle lui a répondu: "Tu te comportes comme si Dieu était mort."
Apparemment, ce stratagème quelque peu théâtral a aidé Luther à
sortir de cette crise de dépression et d'apitoiement de soi.
Quand nous sommes sous l'emprise d'attaques périodiques de
l'accusateur, nous avons besoin de reconnaître la voix de celui qui nous
parle. Est-ce la voix de l'accusateur ou celle du Consolateur? Même
quand notre état infortuné est le résultat de quelque faute ou faiblesse
de notre part, nous n'avons pas besoin d'accepter ses condamnations.
Durant les premières années qui ont suivi ma conversion, j'ai beaucoup
souffert de ne pas parvenir à distinguer correctement entre la voix de
l'accusateur et celle du Consolateur. Chaque fois que je succombais à
la tentation de la chair, j'entendais la voix de l'accusateur me dire: "Tu
n'y arriveras jamais! Tu ne surmonteras jamais cette difficulté! Tu ne
dois pas être un vrai chrétien pour avoir fait ce que tu viens de faire!
Tu n'es qu'un misérable pécheur!" J'ai bien trop souvent pris cela pour
le châtiment de l'Eternel, alors qu'en réalité c'était une condamnation
du diable. Je me plongeais alors dans la morosité et l'apitoiement de
soi, et pendant plusieurs jours je me déplaçais entouré d'un nuage
pesant.
Ce n'est que des années plus tard que j'ai acquis une plus grande
compréhension de la guerre spirituelle et que je suis devenu plus
mature dans mon appréhension de la grâce de Dieu. J'ai appris que le
diable dévoile nos péchés et nos manquements uniquement dans le but
de nous condamner et de nous faire perdre tout espoir. Le Saint-Esprit,
par contre, nous confronte gentiment à nos péchés et à nos
manquements uniquement dans la perspective de nous amener à la
repentance, au pardon et à la rédemption. Alors que les accusations du
diable essaient de nous lier aux manquements et aux péchés du passé,
le Seigneur déclare:
"… je ne me souviendrai plus de leurs péchés."
(Hébreux 8:12b)
Conclusion
51
"Car les armes avec lesquelles nous combattons ne
sont pas charnelles; mais elles sont puissantes par la
vertu Dieu, pour renverser des forteresses. Nous
renversons les raisonnements et toute hauteur qui
s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous
amenons toute pensée captive à l'obéissance de
Christ." (2 Corinthiens 10:4-5)
Ces versets montrent l'importance de renverser les raisonnements et
d'amener toute pensée captive à Christ. Dans le conflit spirituel actuel,
l'esprit des hommes est le champ de bataille entre le royaume de Dieu
et celui de Satan. Nous avons encore plus que jamais besoin d'assumer
une position ferme et implacable contre l'accusateur des frères.
Dans Apocalypse 12, nous trouvons à la fois la description de
l'accusateur de nos frères et la recette pour vaincre ses accusations:
"Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'Agneau et à cause
de la parole de leur témoignage…" (Apocalypse 12:11)
Nous devons réaffirmer quotidiennement avec gratitude qui et ce que
nous sommes en Jésus-Christ en témoignant, à la fois intérieurement et
extérieurement, que nous appartenons au Seigneur et en refusant
indéfectiblement de donner accès au diable (Ephésiens 4:27).
Comme me le disait il y a longtemps un vieil ami chrétien: "Dieu vote
toujours pour nous, le diable toujours contre nous, et ce sont nos voix
qui font remporter les élections!"
En d'autres termes, quand nous sommes sous le coup des accusations
de l'ennemi, c'est en affirmant notre salut par le sang de Jésus-Christ et
en donnant le témoignage vivant de la bonté et de l'acceptation de Dieu
que nous déjouons efficacement sa tactique qui tente de détruire la paix
et l'assurance que nous avons de notre héritage en tant que fils et filles
de Dieu.
52
Appendice
Les trois chapitres suivants sont des "lettres d'enseignement" de Derek
Prince écrites en l'an 2000. Bien que certains aspects de ces lettres
peuvent être retrouvés dans la première partie de ce livre, nous avons
délibérément fait le choix de les présenter dans leur intégralité. Nous
pensons qu'elles sont un bon complément et un enrichissement à ce
thème de la "Guerre invisible".
A CAUSE DES ANGES
Guerre dans les lieux célestes
Dans leur temps mis à part pour l'adoration, les chrétiens doivent
compter avec la présence des anges; certains sont bons, d'autres
maléfiques. L'Ecriture révèle tout particulièrement l'activité sur terre
d'anges déchus avant, mais aussi après, le déluge au temps de Noé.
La rébellion originelle de Lucifer (connu maintenant sous le nom de
Satan) est décrite dans Esaïe 14: 12-15. Dans cette lettre, j'examinerai
en détails la rébellion et ses conséquences. Certains de ses aspects
importants se trouvent dans Ezékiel 28:1-19; deux personnages, le
prince et le roi de Tyr, y sont décrits.
LE PRINCE ET LE ROI DE TYR
D'une part, le prince de Tyr apparemment prétendait être un dieu, mais
au verset 9 il est dépeint comme un homme en train de mourir sous la
main de ses ennemis.
"En face de ton meurtrier, diras-tu encore: Je suis un dieu ? Mais tu
resteras un homme et non un dieu, Sous la main de celui qui te tue."
53
D'autre part, le roi de Tyr est clairement présenté comme un être
angélique ayant occupé à l'origine une place de grand honneur dans les
cieux. C'est ce que précisent les versets 13 et suivants:
"Tu étais en Eden, le jardin de Dieu. Tu étais couvert de toutes sortes
de pierres précieuses..."
Verset 14: "Tu étais un chérubin oint, qui couvrait de ses ailes le trône
de Dieu. Je t'avais établi. Tu étais sur la sainte montagne de Dieu. Tu
allais et venais au milieu des pierres ardentes. Tu étais parfait dans tes
voies depuis le jour où tu fus créé, jusqu'à celui où l'injustice a été
trouvée en toi."
Lucifer était un personnage resplendissant, mais il était un être créé qui
s'est rebellé contre son Créateur.
Verset 16: "Par l'abondance de ton commerce, tu es devenu rempli de
violence, et tu as péché."
Le mot commerce en italique est ajouté au texte. Dans Lévitique 19:16
un mot de même racine est traduit par calomniateur, c'est-à-dire une
personne qui va et vient en répandant des mensonges. Ce qui suggère
que Lucifer allait et venait parmi les anges sous ses ordres, en minant
leur loyauté envers Dieu et en les persuadant de se joindre à sa
rébellion. Il pourrait avoir émis des suggestions du genre: "Dieu ne
vous apprécie pas vraiment. Si j'étais Dieu, je vous accorderais une
position bien plus élevée."
Dieu - aux yeux duquel tout est mis à nu et à découvert (Héb. 4:13) était informé sans aucun doute des activités de Lucifer, mais il lui a
laissé le temps nécessaire pour parfaire son dessein de rébellion avant
d'agir contre lui.
Verset 17: "Ton cœur est devenu arrogant à cause de ta beauté. Tu as
corrompu ta sagesse par ta splendeur..." La sagesse et la beauté
extraordinaires de Lucifer remplirent son cœur d'orgueil, et devinrent
la cause de sa chute.
C'est clairement cette intention qui est prêtée à Lucifer dans Esaïe
14:13-14:
"Tu disais en ton cœur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône audessus des étoiles de Dieu... Je monterai sur le sommet des nues, je
serai semblable (égal) au Très-Haut."
54
Il nous faut garder continuellement à l'esprit que l'orgueil a été la cause
de la chute de Lucifer. C'est toujours ce que Satan emploie avant tout
pour inciter les humains à pécher. L'orgueil, plus que tous les autres
péchés réunis, a provoqué la chute d'un nombre immense d'hommes et
de femmes.
La relation entre le prince de Tyr (un homme) et le roi de Tyr (un être
céleste) manifeste la manière par laquelle dans l'histoire, des êtres
sataniques célestes sont intervenus dans les affaires terrestres, en
contrôlant les gouvernements humains.
Cette relation donne aussi une idée de celle qui se développera entre
Satan et l'Antéchrist. Satan utilisera l'Antéchrist pour obtenir la
dévotion de la terre entière. "Ils (la terre entière) se prosternèrent
devant le dragon (Satan) ... et ils se prosternèrent devant la bête
(l'Antéchrist) ..." Apoc. 13:4.
L'adoration étant due à Dieu seul, en obtenant la dévotion de la terre
entière pour lui-même, Satan prétendra une dernière fois à ce qu'il
projetait originellement: être l'égal de Dieu.
LE LIEU DU ROYAUME DE SATAN
Satan, ainsi que les anges qui se joignirent à lui dans sa rébellion
contre Dieu, furent chassés des cieux mais ils ne sont pas encore
précipités sur terre. Dans Ephésiens 6:12, Paul les décrit comme "les
esprits du mal dans les lieux célestes (pluriel)".
Dans Colossiens 1:16 Paul dresse une liste des quatre catégories
principales d'êtres célestes créées par Dieu au-travers de Jésus-Christ :
ce sont les trônes, les souverainetés, les principautés (gouvernements)
et les pouvoirs (autorités). Dans Ephésiens 6:12 les deux plus hauts
rangs que Paul mentionne, comme s'étant joints à la rébellion de Satan,
sont les gouvernements et autorités . Ce qui montre que ni les " trônes
", ni les " souverainetés " ne furent attirés et entraînés par Satan pour se
joindre à sa rébellion.
Dès le premier verset dans Genèse 1:1, la Bible mentionne la terre au
singulier mais les cieux au pluriel: "Dieu créa les cieux (pluriel) et la
terre (singulier) ". Dans 2 Cor.12:2 Paul parle d'un homme qui fut ravi
jusqu'au troisième ciel". Il est évident qu'il ne peut y avoir un troisième
ciel s'il n'en existe d'abord un premier puis un second.
Paul dit qu'au troisième ciel, cet homme fut "enlevé dans le paradis et
qu'il entendit des paroles ineffables qu'il n'est pas permis (ou possible)
55
à un homme d'exprimer". Cela indique que le troisième ciel, qui est le
lieu le plus élevé, est le lieu de sainteté absolue, celui de la présence
même de Dieu. Si le premier ciel est celui qui est visible depuis la
terre, alors il doit y en avoir un "deuxième" intermédiaire, quelque part
entre le ciel visible et le troisième ciel qui est le lieu de la présence
divine.
LE JEÛNE DE TROIS SEMAINES DE DANIEL
Dans Daniel 10:2-12 Daniel relate le deuil et le jeûne partiel auquel il
s'adonna. Puis un être céleste lui apparut et lui dit: "Sois sans crainte,
Daniel. Car dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre et de
t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c'est à
cause de tes paroles que je suis venu."
Ensuite, dans Daniel 10:13-21, Daniel se réfère à trois êtes angéliques:
Michel, un archange de Dieu, le prince de Perse et le prince de Grèce.
Ces deux derniers sont des anges - ou peut-être des archanges - de
Satan.
Pour arriver jusqu'à Daniel, sur la terre, l'ange envoyé par Dieu dut
affronter et vaincre les anges sataniques qui s'opposaient à lui. Cela
confirme que le royaume de Satan se trouve "dans les lieux célestes",
quelque part entre le ciel, lieu de la présence de Dieu, et le ciel visible
depuis la terre. Plusieurs points importants sur la prière et la bataille
spirituelle nous sont également révélés:
1 - L'initiative de ces événements est partie de la terre. Ce sont la prière
et le jeûne de Daniel qui mirent en mouvement les anges de Dieu dans
les lieux célestes.
2 - Entre le ciel, lieu de la présence de Dieu, et le ciel visible de la
terre, se trouve un royaume d'anges sataniques. Ils s'opposèrent à l'ange
envoyé à Daniel depuis le troisième ciel (celui de la présence de Dieu).
3 - Ces anges sataniques étaient si puissants qu'il fallut trois semaines
aux anges de Dieu pour briser et vaincre leur opposition.
4 - Les prières de Daniel contribuèrent puissamment à la victoire
finale.
LES LEÇONS A RETENIR DU TEXTE DE DANIEL
Le récit de la prière de Daniel contient une leçon importante capable de
rendre notre prière plus efficace.
1 - Notre prière peut mettre en mouvement les forces de Dieu dans le
ciel. Parfois, Dieu attend que, de la terre, nous prenions l'initiative.
56
2 - Pour atteindre le trône de Dieu, notre prière doit passer par le
royaume satanique dans les lieux célestes. Par conséquent, elle doit
revêtir une puissance surnaturelle. "Car le royaume de Dieu ne consiste
pas en paroles, mais en puissance" 1 Cor. 4:20.
3 - Notre prière doit donc être soutenue par la louange et la
reconnaissance, seules capables de la conduire jusque devant le trône
divin. "Les requêtes, les prières, les intercessions doivent être
accompagnées d'actions de grâces" 1 Tim 2:1.
4 - Le jeûne augmente notre sensibilité spirituelle et ajoute une force
surnaturelle à la prière. Certaines puissances sataniques ne sont
vaincues que par la prière et le jeûne.
57
A cause des anges
Principes de protection spirituelle
Lorsque nous naissons de nouveau en tant que chrétien dans le
royaume de Dieu, nous découvrons que nous sommes entraînés dans
une guerre avec le royaume spirituel opposé - le royaume de Satan.
Nous n'avons pas le choix. Puisque le royaume auquel nous
appartenons est en guerre, nous y sommes aussi. Nous découvrons
également différentes sortes d'ennemis, le plus puissant et dangereux
étant un royaume d'anges rebelles dans les lieux célestes sous le règne
de l'ennemi "numéro un" de Dieu, Satan lui-même.
Comme nos ennemis sont très puissants, nous avons tous besoin
d'utiliser la protection que Dieu a mise à notre disposition. 1 Cor 11:10
est seulement un exemple de protection et du principe biblique
d'autorité s'appliquant au sens large à tous les chrétiens - qu'ils soient
hommes ou femmes.
Sous autorité
Luc 7:1-10 nous rapporte comment un centurion romain a envoyé vers
Jésus quelques anciens des Juifs le priant de venir guérir son serviteur
qui était à la mort. Jésus proposa d'aller et de prier pour le serviteur
mais le centurion a répondu:
"Seigneur, ne te donne pas de fatigue, car je ne suis pas digne que tu
entres sous mon toit; c'est pourquoi je ne me suis pas cru digne moimême non plus d'aller vers toi; mais dis une parole et mon serviteur
sera guéri. Car moi aussi, je suis un homme placé sous l'autorité
d'autrui, ayant sous moi des soldats; et je dis à l'un, va, et il va; et à un
autre, viens, et il vient; et ô
mon esclave, fais cela, et il le fait."
En disant "moi aussi, je suis un homme placé sous l'autorité d'autrui",
le centurion reconnaissait que l'autorité de Jésus dans le royaume
spirituel était similaire à l'autorité qu'il avait lui, dans le royaume
militaire en tant que centurion de l'armée romaine. Dans les deux cas,
l'autorité provenait de la soumission à une source supérieure. Pour le
58
centurion, la source était l'empereur romain, pour Jésus, c'était Dieu le
Père.
Remarquez également que le centurion n'a pas dit, comme l'aurait fait
beaucoup, "j'ai l'autorité...", mais "je suis sous autorité". Il mettait en
évidence un principe biblique: pour exercer une autorité, il faut être
soumis à une autorité. L'autorité est toujours dérivée de la source.
Dans Mat 28:18, après sa résurrection, Jésus a dit: "Toute autorité m'a
été donnée dans le ciel et sur la terre". Des chaînes d'autorité sont
établies, découlant de Dieu le Père à travers Jésus son fils dans chaque
situation de l'univers. Dans 1 Cor 11:3, Paul explique qu'il y a une
chaîne d'autorité appelée à fonctionner dans chaque famille. "Christ est
le chef de tout homme, l'homme est le chef de la femme, et Dieu est le
chef de Christ". L'autorité passe de Dieu le Père à travers Jésus le Fils
jusqu'au mari, et à travers celui-ci jusqu'à sa femme.
Ce qui est vrai dans le foyer s'applique à chaque domaine de la vie et à
tous les chrétiens, chacun ayant besoin de protection, sous l'autorité qui
lui correspond. Un chrétien qui ne se trouve pas placé sous une
autorité est un chrétien qui n'est pas protégé.
L'autorité dans l'Eglise
Dans Ephésiens 1:22, Paul dit que Dieu a donné Jésus "pour chef
suprême à l'Église".
Le mot grec pour Eglise est ekklesia. Dans sa signification originale,
ekklesia dépeint un groupe de citoyens dans une cité (telle qu'Athènes)
qui formait le gouvernement collectif de la ville. Quand on utilise ce
mot pour des chrétiens, cela implique que par son acte de rédemption,
Jésus exerce son autorité à travers l'Eglise qui est son ekklesia.
Etre sous l'autorité de Christ implique donc être correctement
"imbriqué" dans son Eglise. Nous ne pouvons pas demander la
protection de son autorité sur nous si nous ne respectons pas l'autorité
qu'il a placée dans son Eglise.
Voilà qui est clairement illustré dans l'établissement de Paul en tant
59
qu'apôtre. Dans 1 Timothée 1:1, Paul se présente comme "apôtre de
Jésus-Christ, par ordre de Dieu notre Sauveur et de Jésus-Christ notre
espérance". L'autorité finale décidant de l'apostolat de Paul était une
décision prise au ciel par Dieu le Père et Dieu le Fils. Comme par
définition le mot "apôtre" signifie "quelqu'un qui est envoyé", c'est
seulement lorsqu'il a été envoyé par l'église locale d'Antioche que son
apostolat a commencé.
Dans Actes 13:1 Paul (encore appelé Saul) est inclus dans la liste des
cinq hommes appelés "prophètes et docteurs". Puis, sous la direction
du Saint-Esprit, les trois autres hommes imposèrent les mains à
Barnabas et à Saul et les envoyèrent. Après cela, les deux hommes sont
appelés apôtres (voir Actes 14:4, 14). L'apostolat de Paul avait été
établi au ciel, mais il n'a été validé que lorsqu'il a été constaté et
reconnu par une église locale sur terre.
Durant plus de cinquante années de ministère international, j'ai
toujours cherché à reconnaître et à respecter l'autorité de Christ opérant
à travers une église locale. Tout d'abord avec Lydia - et ensuite avec
Ruth - nous nous sommes toujours intégrés dans une assemblée locale
là où nous avons habité. Lorsque nous nous déplacions pour le
ministère, nous étions toujours officiellement "envoyés" à partir d'une
église locale et au retour, nous faisions un rapport à l'église qui nous
avait envoyés. C'était la pratique établie par Paul et Barnabas dans
Actes 13:3 et 14:26-27.
Certains chrétiens recherchent l'église parfaite. Je dois admettre qu'en
plus de cinquante ans, je ne l'ai pas encore découverte. Je dois bien sûr
aussi admettre que si je trouvais une telle église, je ne pourrais pas
alors en faire partie sinon elle ne pourrait plus être parfaite! En
attendant, je suis reconnaissant pour toutes les bonnes choses que j'ai
reçues à travers des assemblées locales imparfaites.
Membres d'un seul Corps
Dans Ephésiens 1:22-23, Paul donne aussi une seconde image du
peuple de Dieu sur la terre. Il dit "l'Eglise, qui est son Corps (celui de
Christ)".
Dans Corinthiens 12:27, Paul développe ce thème: "vous êtes le corps
60
de Christ, et ses membres chacun en particulier". Il utilise différents
exemples à partir du corps physique
pour souligner le fait que, en tant que chrétiens, nous sommes tous
interdépendants et nous avons besoin les uns des autres.
L'image la plus complète, et faisant le plus autorité, de l'Eglise en tant
que corps de Christ nous est donnée dans Ephésiens. Il est donc à
remarquer qu'à travers cette épître, Paul parle des chrétiens au pluriel
de façon constante. Aux chrétiens individuels, il n'a absolument rien à
dire, ni à leur propos.
Par exemple, dans Ephésiens 1:3-12, Paul dit la chose suivante: Dieu
nous a bénis - il nous a choisis - il nous a prédestinés - grâce à lui, nous
sommes acceptés - nous avons la rédemption - il nous a fait connaître
le mystère de sa volonté - nous sommes devenus héritiers - afin que
nous servions à la louange de sa gloire.
Une lecture attentive du reste de cette épître confirmera que c'est son
message du début jusqu'à la fin. Il n'y a ni promesse et ni prière pour
des personnes isolées, mais seulement une brève exception dans les six
derniers versets: Paul termine en demandant une prière spécifique pour
lui-même.
Cet accent mis sur le Corps de Christ dans son ensemble arrive à son
apogée dans Ephésiens 6:10-18 quand Paul parle de notre combat
spirituel. Au verset 12, tous les mots clés sont au pluriel - à la fois ceux
qui se rapportent au peuple de Dieu et ceux qui font référence aux
forces adverses: nous luttons contre les dominations - contre les
autorités - contre les princes de ce monde de ténèbres - contre les
esprits méchants...
La guerre spirituelle dépeinte ainsi n'est pas un conflit entre individus
mais une vaste guerre entre armées opposées. Il n'y a pas de place pour
les "cavaliers seuls" à la recherche de leurs buts personnels. La victoire
exige une action contrôlée et de concert, le peuple de Dieu œuvrant
comme le font les membres du corps tous ensemble. Voilà qui
demande beaucoup de discipline et une disposition à se soumettre à
l'autorité selon le modèle biblique.
Au milieu d'une iniquité abondante
61
L'une des caractéristiques de la fin de l'époque actuelle, contre laquelle
Jésus a averti ses disciples, est l'iniquité croissante: "à cause de
l'iniquité du plus grand nombre, l'amour de beaucoup se refroidira".
Jésus a indiqué que beaucoup de chrétiens seraient infectés par cette
iniquité prépondérante et qu'en résultat, leur amour pour Dieu et pour
son peuple se refroidirait.
L'essence de l'iniquité est un rejet de l'autorité, ce qui est devenu une
caractéristique évidente de notre culture contemporaine. Il y a un
mépris répandu pour tout ce qui est règlement ou régulation interférant
avec la liberté individuelle de chaque personne. Les gens affirment très
fortement leurs "droits" mais ils ont beaucoup plus de mal à
reconnaître leurs responsabilités correspondantes, parfois, le résultat
frôle l'anarchie. En tant que chrétiens, nous devons veiller à ne pas
tomber dans une telle attitude. Nous sommes appelés à montrer notre
respect pour l'autorité légitime séculière.
Mais premièrement et avant tout, nous devons cultiver et maintenir une
attitude de respect et d'obéissance envers Dieu notre Père et envers
Jésus notre sauveur, ce qui sera exprimé par une attitude
correspondante de respect et d'obéissance envers la parole de Dieu.
Dans Jean 14:23-24, Jésus dit: "Si quelqu'un m'aime, il gardera ma
parole... Celui qui ne m'aime pas ne garde point mes paroles". Nous
pouvons affirmer aimer Dieu et nous pouvons aussi faire de longs et
éloquents sermons ou prières, mais au bout du compte, nous
n'honorons pas Dieu et ne lui obéissons pas plus que nous honorons et
obéissons à sa Parole. Au milieu d'une iniquité de plus en plus
culminante il serait bon pour chacun d'entre nous de renouveler
l'affirmation de notre totale et absolue soumission à l'autorité des
Ecritures "Toute Ecriture est inspirée de Dieu" (2 Tim 3:16).
Notre relation personnelle
Le domaine principal dans lequel notre soumission envers Dieu et sa
Parole sera testée est celui de nos relations personnelles. Jésus a établi
quelques règles très strictes.
En ce qui concerne pardonner aux autres, par exemple, il dit dans Marc
11:25-26: "Et, lorsque vous êtes debout faisant votre prière, si vous
avez quelque chose contre quelqu'un, pardonnez, afin que votre Père
62
qui est dans les cieux vous pardonne aussi vos offenses. Mais si vous
ne pardonnez pas, votre Père qui est dans les cieux ne vous pardonnera
pas non plus vos offenses".
A nouveau, à la fin de la prière modèle donnée par Jésus aux disciples
dans Mathieu 6:9-13, il a ajouté une seule chose: "Si vous pardonnez
aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi;
mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous
pardonnera pas non plus vos offenses". Nous devons toujours nous
souvenir que pardonner à une autre personne n'est pas l'expression
d'une émotion mais un acte de discipline personnelle. Nous pouvons
dépendre pour cela du Saint-Esprit qui est un Esprit de force, d'amour
et de sagesse" (2 Tim 1:7).
La discipline personnelle est aussi nécessaire pour produire la sorte
d'attitude que Paul décrit dans Ephésiens 5:21: "vous soumettant les
uns aux autres dans la crainte de Dieu". Cette attitude de soumission
mutuelle est la clé pour des relations correctes (saines) à la fois dans le
foyer et dans l'Eglise.
Les chrétiens qui refusent de pardonner aux autres ou de se soumettre
les uns aux autres sont en rébellion face à l'Ecriture. La racine de leur
problème est l'insoumission. Ils ont donné accès à l'esprit qui domine
sur le monde autour d'eux. Cela les rend inévitablement vulnérables
aux mauvais anges qui sont leurs ennemis acharnés dans les lieux
célestes.
Trois exigences sans concession
Nous faisons face à trois domaines dans lesquels l'Ecriture révèle
clairement les demandes sans concession de Dieu et qui s'appliquent à
tous les chrétiens. La première est la reconnaissance de toute autorité
s'exerçant dans et à travers chaque église locale. La seconde est le
pardon inconditionnel envers tous ceux qui nous ont causé du tort ou
nous ont fait du mal. La troisième est une attitude de soumission
envers tous nos compagnons chrétiens.
L'obéissance dans ces trois domaines apporte aux chrétiens une
couverture relevant de l'autorité des écritures qui les protège des
attaques des anges sataniques dans les lieux célestes Au contraire, la
désobéissance rend les chrétiens vulnérables à de telles attaques.
63
J'ai eu très à cœur de rédiger cette lettre. Après de nombreuses années
d'expérience dans le corps de Christ, je suis convaincu que le fait de
désobéir à ces trois principes bibliques entraîne des conséquences
pouvant être tragiques. Je pense que c'est l'une des causes principales
du fait que beaucoup de bons serviteurs de Dieu, pourtant consacrés, se
retrouvent "aux urgences". Je prie que Dieu nous accorde à tous un
nouveau respect pour l'autorité de Christ investie dans l'Eglise et qu'il
renouvelle en chacun d'entre nous une attitude de pardon et de
soumission.
64
A cause des anges
L'apogée du conflit
Lorsque nous sommes confrontés à la révélation scripturaire de la
rébellion de Satan et de ses anges contre Dieu, nous sommes tentés de
nous exclamer: "Eh bien! , pourquoi Dieu n'a-t-il pas écrasé cette
rébellion à ce moment là et envoyé Satan et tous ses anges dans le lac
de feu où se trouve leur place?".
Oui, Dieu aurait pu faire cela mais il a choisi de ne pas le faire. Dans sa
sagesse insondable, il a choisi de faire de Satan le rebelle un
instrument pour ses propres buts. C'est CT Studd, le champion de
cricket anglais devenu missionnaire qui a fait la remarque suivante:
"Dieu a utilisé Satan presque plus que tout autre être créé".
Un des principes de Dieu concernant notre formation est celui-ci: nos
relations avec lui ne sont pas affermies jusqu'à ce que nous passions
par certains tests qu'il a prévus. Ce principe s'applique à la fois aux
anges et aux êtres humains. Les relations qui ne sont pas éprouvées
sont comme de l'or qui n'a pas été raffiné. elles ne sont pas acceptables
au ciel.
C'est pourquoi Jésus dit aux chrétiens de Laodicée: "Je te conseille
d'acheter de moi de l'or éprouvé par le feu"4.En d'autres mots, "Votre
revendication à être mon peuple n'est pas acceptable jusqu'à ce que
vous passiez par le test". L'or de cette qualité là n'est pas bon marché;
nous devons l'acheter, il y a un prix à payer!
Satan le testeur
L'un des principaux instruments que Dieu utilise pour nous tester est
Satan. Deux fois dans les Ecritures, ils est appelé "le tentateur"5, ce qui
4
5
Ap. 3:18
Mat. 4:3, 1 Thes. 3:5
65
pourrait être traduit de façon plus littérale par "le testeur".
Dans le premier exemple, Dieu a utilisé Satan en tant que testeur parmi
les anges au ciel. Seuls les anges qui ont refusé de se joindre à Satan
dans sa rébellion ont réussi le test. Se référant au retour de Christ dans
la gloire et aux jugements qu'il exercera, les Ecritures mentionnent
trois fois qu'il sera accompagné par les saints anges6. Ces anges sont
différenciés de ceux qui ont rejoint Satan dans sa rébellion et qui ont
ainsi perdu leur sainteté.
Dieu utilise aussi Satan pour tester l'humanité. Cela a commencé avec
les premiers êtres humains, Adam et Eve. Dieu les a placés dans le
jardin avec un simple commandement négatif: ne pas manger le fruit
de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Puis Satan a est entré
dans le jardin et les a tentés avec la seule chose que Dieu leur avait
interdite. Quand ils ont succombé à cette tentation, Dieu a prononcé un
jugement sur les trois; Satan avait joué son rôle attribué de testeur,
Adam et Eve avaient échoué au test et la responsabilité leur en
incombait entièrement.
Satan a eu la permission de jouer le rôle du testeur dans la vie même de
Jésus. Quand Jésus a eu jeûné quarante jours dans le désert, le tentateur
(le testeur) s'est approché et lui a infligé trois tentations (tests)
successives7. Là où le premier Adam avait échoué le dernier Adam a
gagné. Il a passé avec succès les trois tests victorieusement et Satan a
dû se retirer.
Trois ans et demi plus tard le testeur a eu à nouveau la permission
d'aller vers Jésus. Tout d'abord, Satan est entré en Judas Iscariot et l'a
utilisé pour trahir Jésus8. Ensuite, Satan a provoqué une multitude
d'hommes impies à demander la crucifixion de Jésus. Une fois encore,
Jésus a passé le test. De sa propre volonté, il a donné sa vie en sacrifice
pour les péchés de toute l'humanité.
C'est là pourtant que la sagesse insondable de Dieu a atteint son
6
Mat. 25:31, Marc 8:38, Luc 9:26
Mat. 4:1-11
8
Luc 22:15
7
66
apogée. Le sacrifice d'expiation à la croix avait en fait annulé tous les
droits que Satan qu'il avait sur l'humanité déchue. Sa victoire apparente
est devenue la cause de sa défaite irrévocable.
D'esclaves à vainqueurs
Cependant Dieu voulait encore utiliser Satan d'une autre façon pour
démontrer sa propre sagesse insondable. Satan avait tenté l'humanité à
se rebeller contre Dieu et se l'était ainsi assujettie. A travers le sacrifice
expiatoire de Jésus sur la croix, Dieu ne nous a pas seulement sauvés
de nos péchés mais il a fait de nous les héritiers de son royaume, nous
transformant en instruments par lesquels il inflige la défaite à Satan;
les esclaves de ce dernier deviennent ses conquérants. Seul Dieu était
capable d'imaginer un tel plan!
Dans Apocalypse 12:7-11, Jean décrit une guerre - encore à venir - qui
mettra finalement fin au royaume de Satan et de ses anges rebelles
dans les lieux célestes.
"Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre
le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas
les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut
précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan,
celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges
furent précipités avec lui. Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui
disait, maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance, le règne de
notre Dieu, et l'autorité de son Christ; car il a été précipité, l'accusateur
de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils
l'ont vaincu à cause du sang de l'Agneau et à cause de la parole de leur
témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort".
Ce récit fait ressortir quelques faits extrêmement importants:
1. Jusqu'à ce que prennent place les événements décrits, Satan et ses
anges ont continué à maintenir leur royaume dans les lieux célestes.
2. Quand la voix dans le ciel parle de "nos frères" cela se rapporte aux
croyants sur la terre.
3. Satan et ses anges ne sont pas chassés tant qu'ils n'ont pas été
vaincus par l'association de force des anges de Dieu et des croyants sur
terre. Cela nous dirige vers l'étonnante apogée du conflit: " Ils (les
croyants sur terre) l'ont (Satan) vaincu". Ce sont les croyants, les
67
"rachetés" sur terre qui sont responsable de l'expulsion finale de Satan
des lieux célestes où il a maintenu son royaume. Les victimes de Satan
sont finalement devenues ses vainqueurs.
La bataille est menée avec des armes spirituelles. L'arme principale de
l'ennemi est la culpabilité. C'est pourquoi il accuse devant Dieu jour et
nuit. Il rappelle à Dieu tous les péchés que nous avons commis. Son
but est de mettre continuellement l'accent sur nos fautes. Si nous
sommes réellement coupables, alors nous n'avons aucune force contre
lui et aucun droit à prendre sa place au ciel.
Notre victoire ne viendra finalement que lorsque nous nous serons
approprié la plus puissante de toutes les armes que Dieu a mises à
notre disposition: le sang de l'Agneau et la parole de notre
témoignage. Le sang de l'Agneau garantit le sacrifice pleinement
suffisant offert pour nous sur la croix par Jésus. "Car, par une seule
offrande (sacrifice), il a amené à la perfection pour toujours ceux
(nous) qui sont sanctifiés"9. Le sacrifice de Jésus pour nous satisfait
pour toujours, rien n'a besoin d'y être ajouté et rien ne pourra jamais en
être retranché. Les derniers mots que Jésus a prononcés sur la croix
étaient "Tout est accompli!"10, il est complètement complet et
parfaitement parfait.
Le modèle de la Pâque
Ce que Dieu a prévu pour nous durant ce conflit de la fin des temps
avec Satan a été prophétiquement représenté par les ordonnances de la
Pâque par laquelle Dieu a délivré Israël de son esclavage en Egypte.
L'agneau sacrifié pendant la cérémonie représentait Jésus, "l'Agneau de
Dieu".
C'était la responsabilité du chef de chaque famille israélite de choisir,
d'égorger l'agneau et de recueillir son sang dans un récipient.
Cependant, sa tâche ne s'arrêtait pas là: le sang dans le récipient ne
protégeait aucun des Israélites, mais il devait être appliqué sur les deux
poteaux et sur le linteau de la porte de chaque maison. C'est alors que
seulement cette maison était protégée. La promesse de Dieu étai la
9
Heb 10:14
Jean 19:30
10
68
suivante: "Je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous"11, c'est à
dire "Mon jugement ne vous atteindra pas".
Il existait un autre élément essentiel à la cérémonie de la Pâque: une
plante appelée hysope qui pousse de façon généreuse dans la plus
grande partie du Moyen-Orient. Le chef de chaque famille devait
cueillir un bouquet d'hysope, le tremper dans le sang et asperger celuici sur le linteau et les deux poteaux de sa maison. C'est seulement alors
que sa maisonnée était protégée.
Comment cela se rapporte-t-il au sacrifice de Jésus sur la croix lorsqu'il
a versé son sang et sa vie pour nous? Pour emprunter une image de la
cérémonie de la Pâque, le sang se trouve maintenant dans le récipient
mais ainsi, il ne protège personne. Il doit passer du récipient à l'endroit
où chacun de nous vit.
Dans la cérémonie de la Pâque, c'est par l'hysope que le sang était
appliqué là où il le fallait. Qu'y a-t-il dans notre vie qui corresponde à
l'hysope? Comment pouvons-nous appliquer le sang de Jésus là où
nous en avons besoin?
La réponse se trouve dans Ap. 12:11: "Ils (les croyants sur terre) l'ont
vaincu (Satan) à cause du sang de l'Agneau et à cause de la parole de
leur témoignage". C'est la parole de notre témoignage qui accomplit
pour nous ce que l'hysope faisait pour les Israélites. C'est lorsque nous
témoignons personnellement de ce que le sang de Jésus fait pour nous
que nous pouvons nous approprier tous les bénéfices que Dieu a prévus
pour nous à travers le sacrifice de Jésus sur la croix. Notre témoignage
constant et hardi devient l'hysope qui applique le sang de Jésus sur nos
vies.
Il nous faut nous souvenir cependant que Satan a accès à la Bible, il
connaît bien les plans de Dieu révélés dans les Ecritures. Il sait que
Dieu a pour but de faire des croyants l'instrument principal de sa
propre défaite finale. C'est pourquoi sa stratégie est de nous paralyser
par le sentiment de notre culpabilité, de nous faire sentir complètement
indigne et inadéquat. Pour cette raison, il nous "accuse devant Dieu
11
Ex. 12:13
69
jour et nuit"12.
Nous pouvons demander: pourquoi Dieu ne fait-il pas taire les
accusations de Satan? La réponse est que Dieu ne fera jamais pour
nous ce qu'il nous a qualifiés à faire pour nous-mêmes. Il nous a
pourvus d'armes spirituelles par lesquelles nous pouvons vaincre
chaque accusation que Satan porte contre nous. A chacune de ces
accusations, nous pouvons répondre que le sang de Jésus versé sur la
croix présente un substitut complet et parfait. C'est pourquoi nous ne
sommes pas coupables!
Un manuel pour les soldats des derniers temps
Dans une armée terrestre, un soldat qui est enrôlé est équipé avec les
armes nécessaires; il reçoit alors un entraînement pour apprendre à
bien s'en servir. Il est indispensable pour nous, soldats du Seigneur
dans son armée des derniers temps, que nous excellions aussi dans
l'usage de ces armes que Dieu nous a données: le sang de l'Agneau et
la parole de notre témoignage. Nous devons apprendre comment
témoigner de façon judicieuse concernant tout ce dont nous disposons
à travers le sang de Jésus.
J'expose brièvement ci-dessous un "manuel d'entraînement" montrant
comment s'approprier ce qui a été mis à notre disposition à travers le
sang de Jésus. Si vous vous familiarisez avec les passages bibliques
cités (ou mieux encore si vous les apprenez par cœur) vous serez
préparés à prendre part au vaste conflit spirituel par lequel se terminera
cette ère actuelle.
Nous avons la victoire sur Satan quand nous témoignons
personnellement de ce que la parole de Dieu déclare que le sang de
Jésus fait pour nous. Ap.12:11
Par le sang de Jésus, je suis racheté hors de la main du diable. Eph
1:7
Par le sang de Jésus, tous mes péchés sont pardonnés. 1 Jean 1:9
Par le sang de Jésus, je suis de façon constante purifié de tout péché. 1
12
Ap. 12:10
70
Jean 1:7
Par le sang de Jésus, je suis justifié, rendu juste comme si je n'avais
jamais péché. Romains 5:9
Par le sang de Jésus, je suis sanctifié, rendu saint, mis à part pour
Dieu. Heb. 13:12
Par le sang de Jésus, je peux entrer dans la présence de Dieu avec
assurance. Heb. 10:19
Le sang de Jésus parle constamment à Dieu au ciel pour moi. Heb
12:24
Une dernière exigence
Apocalypse 12:11 termine avec une caractéristique particulière
concernant tous ceux qui sortent victorieux de ce conflit: ils n'ont pas
aimé leur vie jusqu'à la mort.
Comment pouvons-nous appliquer cela à nos vies? Cela signifie que
pour nous, il est plus important de faire la volonté de Dieu que de
rester en vie. Si nous devions nous trouver dans une situation ou le fait
d'obéir à Dieu nous coûte notre vie, alors nous devons obéir à Dieu.
Il est probable que nous n'ayons pas tous à faire ce choix radical, mais
ce qui est mis en évidence, c'est notre engagement. Il donne une qualité
à notre témoignage qui fait de celui-ci une arme contre laquelle Satan
n'a aucune défense. Nous avons tous besoin de nous poser donc la
question: puis-je véritablement dire de moi-même que je n'aime pas ma
vie jusqu'à la mort?
71
Cherchez ‘Derek Prince en français’ sur YouTube,
ou dirigez-vous vers notre site www.derekprince.fr,
onglet ‘Chaîne Vidéo’ pour trouver une
quarantaine de vidéos de Derek Prince
gratuitement !
Également sur notre site, sous l’onglet
‘Enseignements’, plus d’une centaine d’articles de
Derek Prince, gratuitement !
Inscrivez-vous gratuitement sur notre site pour
recevoir les Méditations quotidiennes
‘Proclamer la parole de Dieu’.
Téléchargement
Explore flashcards