Telechargé par mahmoud sfar hancha

DL2

publicité
PCSI/Chimie
Travail pour les vacances d’automne et devoir libre de chimie n°2
Le DS de chimie du samedi 9 novembre portera sur les cours d’atomistique (chapitres les atomes, la
classification périodique et les molécules) et sur le cours de chimie organique (début du chapitre description
des molécules organiques, TP et fiches du cahier de TP vues ensemble).
Pour préparer ce DS, vous devez, après avoir retravaillé votre cours et tous les exercices traités en classe,
rédiger sur feuille le devoir libre ci-dessous (sujet de DS de l’an dernier). Lors de la deuxième semaine de
vacances, une correction détaillée de ce devoir sera mis en ligne sur mon site (pcsiencpb.free.fr) et vous
devrez vous autocorriger (corrections et modifications à mettre en couleur, pensez à laisser de la place entre
les questions pour que le travail reste propre). Votre copie corrigée devra impérativement être remise dans
ma boîte aux lettres (n°75) le lundi 4 novembre.
Pensez également au travail de révisions de votre cours de stéréochimie de Terminale. Le QCM n°3 qui porte
sur ce thème doit être complété avant la fin des vacances.
L’oxygène
Extrait de la page « Oxygène » de l’élémentarium (https://www.lelementarium.fr/element-fiche/oxygene/)
Sans oxygène pas de feu ! C’est ce qui se passe lorsqu’un verre est retourné sur une bougie. La flamme
consomme l’oxygène de sa prison de verre, et s’éteint dès qu’elle n’en a plus. C’est Antoine Lavoisier qui
identifia l’oxygène comment élément essentiel à toute combustion mettant ainsi à mal la théorie
phlogistique selon laquelle le « feu » était présent dans la matière. L’oxygène devient liquide à -218°C et est
tellement paramagnétique qu’un aimant suffisamment puissant peut être mis en lévitation entre ses pôles.
L’oxygène est l’élement le plus abondant de la surface de la terre. Il représente 86% des océans sous forme
de molécules d’eau et la moitié de la masse de la terre. Son nom vient du grec oxu signifiant acide et gennân
signifiant engendrer. C’est Antoine de Lavoisier qui le baptisa ainsi pensant qu’il était présent dans tous les
acides.
L’oxygène est l’élément caractérisé par le numéro atomique Z = 8.
1. L’oxygène existe sous la forme de trois isotopes de nombres de masse respectifs 16, 17 et 18. Après
avoir rappelé la définition du terme « isotope », préciser la composition du noyau de chacun des isotopes de
l’oxygène. Savez-vous lequel est le plus stable ?
2. Etablir la configuration électronique de l’atome d’oxygène à l’état fondamental. Le diagramme
énergétique sera donné ainsi que le nom et l’énoncé des trois règles d’élaboration de cette configuration.
3. Identifier les électrons de cœur et de valence de cet atome. Pour les électrons de valence, préciser la
valeur des quatre nombres quantiques qui leurs sont associés.
L’oxygène est situé dans la colonne 16 du tableau périodique, famille des chalcogènes.
4. Citer deux autres familles chimiques du tableau périodique. Donner deux exemples d’éléments pour
chacune de ces familles.
La colonne 16, tout comme les trois colonnes précédentes du tableau, n’est pas très représentative de l’idée
que l’on se fait d’une famille chimique. Ces quatre colonnes sont en particulier traversées par la diagonale
des métalloïdes.
5. Qu’entend-on par diagonale des métalloïdes ? Pourquoi la colonne 16 n’est donc pas l’exemple idéal
pour illustrer la notion de famille chimique ?
6. Le tellure est le chalcogène de la période 5. Quelle difficulté a rencontrée Mendeleïev avec le tellure lors
de la construction de son tableau périodique ?
On donne
pour l’élément iode Z = 53 et M = 126,90 g.mol-1 ;
pour l’élément tellure Z = 52 et M = 127,60 g.mol-1.
Le dernier élément de la colonne 16 est le Livermorium (Lv) synthétisé pour la première fois en l’an 2000.
Son isotope le plus stable a un temps de demi-vie égal à 61 ms.
7. Déterminer le numéro atomique du Livermorium. Votre détermination s’appuiera sur le lien existant
entre la position dans le tableau d’un élément et sa configuration électronique.
8. Définir le concept d’électronégativité et indiquer si l’oxygène est le plus électronégatif ou le moins
électronégatif de sa famille.
L’ion associé à l’atome d’oxygène est l’ion oxyde O2-.
9. Donner la configuration de cet ion à l’état fondamental. Commenter cette configuration.
Le dioxygène est le corps simple stable associé à l’élément oxygène.
10. Donner la représentation de Lewis du dioxygène.
11. Dans le texte d’introduction il est indiqué que le dioxygène est fortement paramagnétique. En quoi le
modèle de Lewis ne permet pas de rendre compte de cette propriété ?
Un autre corps simple associé à l’oxygène est l’ozone O3. Dans les conditions usuelles, l’ozone est un gaz se
caractérisant par une odeur forte (ozone, du grec ozein : sentir).
12. Proposer des représentations de Lewis pour cette molécule. On rappelle que l’ozone n’est pas cyclique.
13. Comparer les longueurs des deux liaisons O-O de la molécule d’ozone.
14. Prévoir la géométrie de la molécule d’ozone à l’aide de la méthode VSEPR dont le principe sera rappelé
en deux lignes.
L’ozone est un oxydant puissant. Il peut être utilisé dans le traitement de l’eau par exemple pour éliminer le
fer présent sous la forme d’ions Fe2+ : sous l’action de l’ozone les ions Fe2+ sont oxydés en ions Fe3+, ces
derniers sont alors facilement éliminés par précipitation et filtration.
15. Donner la configuration électronique des ions Fe2+ et Fe3+.
On donne le numéro atomique du fer : Z = 26.
Même si l’oxygène n’est pas indispensable à l’obtention des acides, comme le pensait Lavoisier, c’est un
élément présent dans de nombreux acides.
Un exemple est l’acide sulfureux de formule H2SO3.
16. Proposer une représentation de Lewis pour cet acide (S central, H liés à O).
L’acide sulfureux est un diacide de bases conjuguées HSO3- et SO32-.
17. Proposer des représentations de Lewis pour ces deux ions.
18. Pour les trois espèces précédentes, comparer les longueurs de liaisons S-O.
19. Prévoir la géométrie de ces trois espèces (acide sulfureux et ses deux bases conjuguées).
20. Question bonus : à quel siècle a vécu Lavoisier ?
L’aspirine
On s’intéresse dans cet exercice à la synthèse de l’aspirine à partir d’acide salicylique et d’anhydride
éthanoïque selon la réaction d’équation :
O
O
O
OH
O
O
OH
+
O
+
OH
O
OH
O
Données :
1. Donner le nom de tous les groupes fonctionnels présents dans les molécules participant à la réaction.
2. Combien l’aspirine présente-t-elle d’insaturations ?
3. A quoi se réfèrent les notations de la dernière colonne du tableau de données ci-dessus ?
On donne ci-dessous un extrait du protocole de synthèse de l’aspirine proposé à un examen des BTS chimie :
Dans un réacteur de 100 mL correctement équipé, introduire successivement une masse m1 d’acide
salicylique sec et 6 mL d’anhydride éthanoïque. Ajouter 2 gouttes d’acide sulfurique concentré. Agiter.
Chauffer le mélange en maintenant la température entre 50 et 60° pendant 25min.
Sans attendre le refroidissement, verser par le haut du réfrigérant 15 mL d’eau froide par petites portions
puis 25 mL d’eau glacée. Maintenir dans la glace jusqu’à cristallisation complète.
4. Sachant que l’acide salicylique est le réactif limitant de cette synthèse, déterminer la masse m1 minimale
à utiliser si l’on souhaite obtenir 3,6 g d’aspirine.
5. Proposer un schéma clair et légendé du montage à réaliser pour la synthèse.
6. Pourquoi l’addition d’eau froide à l’issue de la synthèse provoque-t-elle une cristallisation ?
7. Quelle sera la suite du protocole permettant de récupérer l’aspirine brute ? Proposer un schéma.
8. Comment l’aspirine brute obtenue peut-elle être purifiée ? Proposer un solvant.
Isomérie
Dessiner dans la représentation de votre choix, une paire d’isomères de constitution, une paire de
stéréoisomères de configuration et une paire de stéréoisomères de conformation.
Téléchargement
Explore flashcards