Telechargé par pharmagor

urgences cours SV

publicité
« FAST »Focused Assessement of Sonography examination for Trauma
patients
Détection d’un Hémopéritoine
Organe lésé : rate, foie, rein?

Détection difficile liée aux



Conditions d’exploration (lumière, emphysème,
position, douleur)
Délai/traumatisme
Degré de lésion parenchymateuse
Sensibilité varie de 11 à 90%
Foie: Se 51% tous grades confondus
43% pour lacérations à 64% pour les grades IV
Faux négatifs: 44.4% grade 1 à 10% grade 3 et 0% grade
4-5
Kendall2009, Yoshi1998
Classification des traumatismes hépatiques





Grade I- lacération superficielle( <1cm) , hématome sous
capsulaire (<1cm), hémorragie péri portale
Grade II- lacération de 1- 3 cm , hématome central ou sous
capsulaire de 1- 3 cm
Grade III- lacération >3 cm , hématome central ou sous
capsulaire >3 cm
Grade IV - hématome central ou sous capsulaire massif
>10 cm, contusion ou dévascularisation lobaire
Grade V- contusion ou dévascularisation bi lobaire
Hétérogénéité parenchymateuse : iso, hyper ou hypoéchogène
Détection améliorée si nouvel examen après 6h, mais passer au
scanner (défaut de vascularisation)
Collections hématiques
Quelques pièges
Contenu gastrique hétérogène
Injecter de l’air dans la sonde nasogastrique
Estomac
Hématome de la rate
Grade
Type
lésions
I
Hématome
Sous-capsulaire < 10% de la surface
Fracture
Déchirure capsulaire , < 1cm
Hématome
Sous-capsulaire ,10- 50% de la surface,
Intraparenchymateux < 5 cm
Fracture
Profondeur 1- 3 cm , sans atteinte des vaisseaux
trabéculaires
Hématome
Sous-capsulaire ,> 50% de la surface, rupture sous –
capsulaire ou hématome intraparenchymateux
II
III
Fracture
IV
Fracture
Atteinte d’un vaisseau segmentaire ou hilaire avec une
dévascularisation > 25 %
V
Fracture
Eclatement de la rate
vaisseaux
Dévascularisation
Fracture rate
Surveillance
Fracture rate
Rein
gauche
•
Contusion
•
Lacération
Hématome souscapsulaire, périrénal, rétropéritonéal
Lésions vasculaires
Lésions vois excrétrices
Traumatisme rénal
• Échographie peu spécifique
• Peut montrer la fracture rénale
• Risque de sur-diagnostic des lésions pédiculaires en cas
d’uro-hématome
• La présence de flux au hile n’exclut pas une lésion
vasculaire
• Bonne VPN de l’échographie normale
Pietrera et al. J Radiol 2001;82:833-8

Savoir réaliser une échographie de débrouillage
 En identifiant des organes « cibles »
 En connaissant les
 Pièges
 Lésions élémentaires pathologiques
 Limites de l’examen

Pour orienter vers une éventuelle autre imagerie
et/ou un avis spécialisé
La technique d’échographie
Les 5 cibles
•Vésicule et voies biliaires
•Épanchement intrapéritonéal
•Appendice
•Les reins
•Aorte
Principales pathologies
1.Pathologie hépatobiliaire et pancréatite 10%
2.Douleurs non spécifiques 20-25%
3.Pathologie digestive:
• Appendicite 25-30%
• Colite, iléite et maladie inflammatoire
• Sigmoïdite diverticulaire 5%
• Invagination et volvulus
• Occlusion
4.Pathologie vasculaire 1% (fissuration anévrisme aortique, infarctus du
mésentère)
5.Autres:
•Pathologie urologique 5%
•Pathologie gynécologique (GEU, torsion de kyste ovairien)
Réponses simples
1. Epanchement
2. Dilatation des cavités rénales
3. Epaississement pariétal vésiculaire et lithiase
4. Dilatation de l’aorte




Cholécystite
Angiocholite
Abcès hépatique
Pancréatite
Lithiase biliaire
Difficultés:
Sludge vésiculaire gênant la visualisation des lithiases
Vésicule atrophique


Diagnostic clinique et biologique
Confirmation par l’imagerie
 Vésicule à paroi épaissie > 4 mm, aspect feuilleté
 Calcul
 Contenu échogène (boue biliaire)
 Distension vésiculaire (>10 cm grand axe, 4 cm diamètre)
 Epanchement périvésiculaire
 VBIH non dilatées
 Douleur au passage de la sonde (Murphy échographique)
Autres causes d’épaississement pariétal
•Ascite
•Hypoalbuminémie
•Hépatite virale
•cirrhose
•Insuffisance cardiaque
•Pathologie de voisinage (pancréatite)
•Adénomyomatose
•Cancer VB
Autres causes de sludge
•Jeune prolongé
•Nutrition parentérale
•Hémobilie
•Cirrhose décompensée
•hémolyse
Difficultés : cholécystite perforée
Dilatation
canalaire
Détection de la
nature de
l’obstacle
Au stade de suivi:
Surveillance de collection
Différenciation
Collection nécrotique
Pseudokyste
Pour indication de
drainage
•Bords parallèles
•Mouvements
systoliques
•Branches: tronc
cœliaque, artère
mésentérique
supérieure
•Section circulaire
•Diamètre
•30 mm au dessus
des artères rénales
•25 mm en dessous
•Bifurcation : à l’ombilic
Tronc coeliaque
Artère
mésentérique
supérieure
Artères rénales
•Diamètre > à 3 cm
•Perte du parallélisme des
bords
•+/- thrombose pariétale
•Siège / art rénales
Complications des lésions aortiques
•Rupture de l’anévrisme : issue de sang dans le
•Péritoine
•Le rétropéritoine
•Un organe creux
•Fissuration: rupture contenue dans la paroi
•Dissection aortique: orifices entrée et sortie
Les autres diagnostics
Pathologie urinaire
Colique néphrétique
pyélonéphrite
PATHOLOGIE LITHIASIQUE
Colique néphrétique
Deux signes directs:
1. Dilatation des cavités pyélocalicielles
(peut manquer dans les 1ères heures)
2. Lithiase hyperéchogène avec cône
d’ombre
Signes indirects:
1. Néphromégalie
2. Œdème et épanchement périrénal
Calcul bloqué dans le bas uretère : 50% des cas
Performances de l’échographie:
Variable en fonction des signes utilisés: Se de 10 à 90%
•
Détection dilatation rénale: Se 70%
•
Détection lithiase: Se 30 à 50%
•
Doppler : IR >0.7 Se 50%, Sp 90%
PYELONEPHRITE
Téléchargement
Random flashcards
amour

4 Cartes mariam kasouh

Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

relation publique

2 Cartes djouad hanane

Créer des cartes mémoire