Telechargé par chiha hocine

15761

publicité
NEURO-ANATOMIE
Figure 1. Organisation générale de la vascularisation artérielle de la moelle spinale.
La vascularisation artérielle de la moelle spinale est organisée autour de 2 systèmes : un système vertical et un
système horizontal, issus tous deux des branches de l’arc aortique (1) et des artères segmentaires (2) thoraciques et
lombales de l’aorte.
Axes artériels verticaux
Le système vertical est formé par l’axe spinal ventral, médian (3), et les 2 axes spinaux dorsaux, postéro-latéraux (4).
L’axe artériel ventral (3) est un axe médian situé en regard du sillon ventral médian. Au niveau cervical, il est constitué
par l’artère spinale ventrale, branche des artères vertébrales (5). Les axes spinaux dorsaux sont constitués, au niveau
cervical, par les artères spinales postérieures, branches des artères vertébrales ou cérébelleuses inférieures. Au niveau
thoracique, les axes verticaux sont discontinus, ce qui explique la relative pauvreté de la vascularisation de la moelle
thoracique, zone sensible aux modifications hémodynamiques.
Artères horizontales
Le système horizontal est formé par les artères radiculo-spinales issues des artères segmentaires de l’aorte qui alimentent
les axes verticaux. Ces axes forment un plexus artériel périspinal plus dense dans la partie ventrale. La segmentation
artérielle est bien respectée au niveau thoracique, avec des artères radiculo-spinales (8) issues de la branche dorsale
des artères intercostales. Les artères radiculo-spinales pénètrent la gaine dure-mérienne pour suivre le nerf spinal et
se diviser en artères radiculo-spinales ventrales et dorsales. Initialement, il existe 31 paires d’artères segmentaires
correspondant aux 31 segments de la moelle spinale. Au cours du développement, les modifications font persister à
l’état définitif seulement 6 à 8 artères radiculo-spinales ventrales et une quinzaine d’artères radiculo-spinales dorsales.
La vascularisation artérielle présente des particularités au niveau cervical, où les artères radiculo-spinales (7) sont
issues des branches de l’artère subclavière. Au niveau lombal, le système horizontal est organisé autour de la grande
artère radiculo-spinale d’Adamkiewicz (9).
Vascularisation artérielle de la moelle spinale lombale
Le renflement lombal et la moelle spinale sacrale sont assez richement vascularisés.
Une artère majeure est à l’origine de cette vascularisation. Il s’agit de la grande artère radiculo-spinale décrite par
Adamkiewicz (9). Elle naît, d’une manière variable, d’une artère intercostale ou lombale qui rentre avec le nerf spinal
entre les niveaux Th9 et L2. La naissance se fait de manière préférentielle du côté gauche. Sa disposition est assez
stéréotypée, avec une courbe à concavité inférieure, une branche descendante sinueuse qui se dirige vers le cône
terminal, une branche ascendante rectiligne qui monte vers la moelle spinale thoracique. Les artères lombales donnent
également des branches radiculo-spinales postérieures alimentant l’axe spinal postérieur.
Les 3 axes, spinal ventral et spinaux postéro-latéraux, forment des anastomoses dans leurs parties inférieures composant la corbeille vasculaire du cône terminal (6).
Il faut également ajouter la participation plus rare des artères radiculaires suivant le trajet des nerfs spinaux L5 ou S1.
Lorsqu’une artère radiculaire suivant la racine L5 vient participer à la vascularisation de la moelle spinale, elle est
dénommée artère de Desproges-Gotteron (10). Elle naît en général d’une artère sacrée latérale. Il existe un équilibre entre
l’artère d’Adamkiewicz et l’artère de Desproges-Gotteron. Lorsque cette dernière est présente, l’artère d’Adamkiewicz
est en général plus haute et participe de manière plus intense à la vascularisation de la moelle spinale thoracique.
5
4
3
4
5
7
3
1
8
2
9
Vascularisation artérielle
de la moelle spinale
6
10
L. Tatu*
*Service d’explorations
et de pathologies
neuro-musculaires,
CHU de Besançon, et
laboratoire d’anatomie,
université
de Franche-Comté.
À
la différence de celles de l’encéphale, les sources
de vascularisation artérielle de la moelle spinale
sont multiples. Elles émanent des branches
de l’arc aortique ainsi que des artères segmentaires
thoraciques et lombales de l’aorte. Les artères vascularisant la moelle sont de petite taille et possèdent
une réserve d’allongement permettant d’adapter le
système vasculaire aux mouvements du rachis. La
disposition anatomique artérielle et les sens de circula-
332 | La Lettre du Neurologue • Vol. XIII - n° 10 - novembre 2009 tion du flux sanguin font que la moelle spinale n’est pas
irriguée de manière homogène sur toute sa hauteur.
Ainsi, le segment thoracique moyen est pauvrement
vascularisé et particulièrement sensible à l’ischémie.
La disposition artérielle intraparenchymateuse est
cependant reproductible. Elle permet de définir, au
niveau des différents segments spinaux, 3 territoires
de vascularisation artérielle correspondant aux grands
syndromes cliniques.
◾
Figure 2. Vascularisation artérielle de la moelle spinale cervicale.
La moelle cervicale haute, le renflement cervical et la moelle thoracique haute sont également
richement vascularisés.
Les branches de l’artère subclavière (1) jouent un rôle important dans cette vascularisation. L’artère
vertébrale (2) dans son trajet ascendant donne des artères radiculo-spinales ventrales (3). Parmi
celles-ci, il existe une artère radiculo-spinale constante entrant avec le troisième nerf spinal
cervical et vascularisant la moelle spinale cervicale haute (4). L’artère spinale ventrale (5) est
issue des 2 artères vertébrales avant leur union pour former l’artère basilaire. Elle est à l’origine
de la partie initiale de l’axe spinal ventral, qui est souvent dédoublé au niveau du renflement
cervical. Les artères vertébrales sont également le point de départ des artères spinales dorsales
plus grêles (6) alimentant le plexus pie-mérien postérieur.
L’artère cervicale profonde (7), qui naît du tronc costo-cervical, dans son trajet ascendant vers
la région de la nuque, donne également des artères radiculo-spinales (8). Une de celles-ci,
constante, rentre avec le sixième nerf spinal cervical et constitue l’artère du renflement spinal
cervical (9). Le tronc costo-cervical donne aussi une artère radiculo-spinale accompagnant le
huitième nerf spinal cervical et de disposition constante (10).
Le tronc thyro-cervical donne naissance à l’artère cervicale ascendante (11), qui, dans son
trajet, fournit elle aussi des artères radiculo-spinales (12) pour la vascularisation de la moelle
spinale cervicale.
5
6
8
4
11
8
12
9
3
7
2
10
3
1
11
2
2
6
10
12
13
3
5
7
8
1
14
4
Territoire artériel spinal ventral
Territoire artériel spinal dorsal
Territoire artériel spinal périphérique
9
Figure 3. Vascularisation intraspinale.
L’axe artériel spinal ventral (1) se situe en regard de la fissure longitudinale
ventrale de la moelle. Les axes spinaux artériels dorsaux (2) sont situés
sur les sillons latéro-dorsaux. Entre ces 3 axes majeurs se constitue un
réseau artériel pie-mérien (3), circulaire, parfois appelé plexus coronaire.
Les artères radiculo-spinales ventrales (4) vascularisent préférentiellement l’axe spinal ventral, les artères radiculo-spinales dorsales les axes
spinaux postérieurs. Le réseau artériel pie-mérien est plus développé
dans la partie ventrale.
L’axe artériel spinal ventral donne naissance aux artères sulco-commissurales (5) qui pénètrent dans la fissure médiane et vascularisent la corne
ventrale, la corne latérale et la base de la corne dorsale de la substance
grise ainsi que les faisceaux cortico-spinal et spino-thalamique. Ces artères
sulco-commissurales ont parfois une origine commune pour les 2 côtés.
Au niveau cervical, l’obstruction de ce tronc commun peut être responsable d’un tableau de déficit moteur bilatéral des membres supérieurs.
Les veines sulco-commissurales (8) drainent le sang veineux de la partie
ventrale de la moelle spinale de manière bilatérale vers l’axe veineux
spinal ventral (9) et les veines radiculaires (14).
Les axes artériels spinaux dorsaux donnent naissance à des branches artérielles perforantes (6) qui vascularisent les faisceaux sensitifs graciles et
cunéiformes. Leurs homologues veineux (10) drainent le sang de la partie
dorsale de la moelle vers l’axe veineux dorsal médian (11).
Le plexus coronaire donne des branches perforantes (7) qui pénètrent
autour de la moelle, en particulier pour la vascularisation des faisceaux
spino-cérébelleux. Les veines intrinsèques périphériques (12) se jettent
dans le réseau veineux pie-mérien périspinal (13).
Ainsi se trouvent constitués les 3 territoires artériels majeurs de vascularisation intraparenchymateuse : les territoires spinal ventral, spinal
dorsal et périphérique.
Un infarctus du territoire spinal ventral aboutit à une souffrance, souvent
bilatérale, des cornes ventrales entraînant une paralysie flasque des
muscles dépendant du segment ischémié. Si l’infarctus est complet,
les faisceaux cortico-spinaux peuvent également être concernés, ce qui
entraîne une paralysie spastique au-dessous de la lésion. L’atteinte des
cordons spino-thalamiques est responsable des troubles sensitifs associés.
Un infarctus spinal postérieur aboutit à une souffrance plus élective des
voies sensitives épicritiques concernant la proprioception et la pallesthésie.
La Lettre du Neurologue • Vol. XIII - n° 10 - novembre 2009 |
333
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Créer des cartes mémoire