Telechargé par amira_benhammou

Atlas manuel de l histologie des droques

publicité
A propos de ce livre
Ceci est une copie numérique d’un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d’une bibliothèque avant d’être numérisé avec
précaution par Google dans le cadre d’un projet visant à permettre aux internautes de découvrir l’ensemble du patrimoine littéraire mondial en
ligne.
Ce livre étant relativement ancien, il n’est plus protégé par la loi sur les droits d’auteur et appartient à présent au domaine public. L’expression
“appartenir au domaine public” signifie que le livre en question n’a jamais été soumis aux droits d’auteur ou que ses droits légaux sont arrivés à
expiration. Les conditions requises pour qu’un livre tombe dans le domaine public peuvent varier d’un pays à l’autre. Les livres libres de droit sont
autant de liens avec le passé. Ils sont les témoins de la richesse de notre histoire, de notre patrimoine culturel et de la connaissance humaine et sont
trop souvent difficilement accessibles au public.
Les notes de bas de page et autres annotations en marge du texte présentes dans le volume original sont reprises dans ce fichier, comme un souvenir
du long chemin parcouru par l’ouvrage depuis la maison d’édition en passant par la bibliothèque pour finalement se retrouver entre vos mains.
Consignes d’utilisation
Google est fier de travailler en partenariat avec des bibliothèques à la numérisation des ouvrages appartenant au domaine public et de les rendre
ainsi accessibles à tous. Ces livres sont en effet la propriété de tous et de toutes et nous sommes tout simplement les gardiens de ce patrimoine.
Il s’agit toutefois d’un projet coûteux. Par conséquent et en vue de poursuivre la diffusion de ces ressources inépuisables, nous avons pris les
dispositions nécessaires afin de prévenir les éventuels abus auxquels pourraient se livrer des sites marchands tiers, notamment en instaurant des
contraintes techniques relatives aux requêtes automatisées.
Nous vous demandons également de:
+ Ne pas utiliser les fichiers à des fins commerciales Nous avons conçu le programme Google Recherche de Livres à l’usage des particuliers.
Nous vous demandons donc d’utiliser uniquement ces fichiers à des fins personnelles. Ils ne sauraient en effet être employés dans un
quelconque but commercial.
+ Ne pas procéder à des requêtes automatisées N’envoyez aucune requête automatisée quelle qu’elle soit au système Google. Si vous effectuez
des recherches concernant les logiciels de traduction, la reconnaissance optique de caractères ou tout autre domaine nécessitant de disposer
d’importantes quantités de texte, n’hésitez pas à nous contacter. Nous encourageons pour la réalisation de ce type de travaux l’utilisation des
ouvrages et documents appartenant au domaine public et serions heureux de vous être utile.
+ Ne pas supprimer l’attribution Le filigrane Google contenu dans chaque fichier est indispensable pour informer les internautes de notre projet
et leur permettre d’accéder à davantage de documents par l’intermédiaire du Programme Google Recherche de Livres. Ne le supprimez en
aucun cas.
+ Rester dans la légalité Quelle que soit l’utilisation que vous comptez faire des fichiers, n’oubliez pas qu’il est de votre responsabilité de
veiller à respecter la loi. Si un ouvrage appartient au domaine public américain, n’en déduisez pas pour autant qu’il en va de même dans
les autres pays. La durée légale des droits d’auteur d’un livre varie d’un pays à l’autre. Nous ne sommes donc pas en mesure de répertorier
les ouvrages dont l’utilisation est autorisée et ceux dont elle ne l’est pas. Ne croyez pas que le simple fait d’afficher un livre sur Google
Recherche de Livres signifie que celui-ci peut être utilisé de quelque façon que ce soit dans le monde entier. La condamnation à laquelle vous
vous exposeriez en cas de violation des droits d’auteur peut être sévère.
À propos du service Google Recherche de Livres
En favorisant la recherche et l’accès à un nombre croissant de livres disponibles dans de nombreuses langues, dont le frano̧ais, Google souhaite
contribuer à promouvoir la diversité culturelle grâce à Google Recherche de Livres. En effet, le Programme Google Recherche de Livres permet
aux internautes de découvrir le patrimoine littéraire mondial, tout en aidant les auteurs et les éditeurs à élargir leur public. Vous pouvez effectuer
des recherches en ligne dans le texte intégral de cet ouvrage à l’adresse http://books.google.com
simples
drogues
des
l'histologie
de
manuel
Atlas
Noël
Ch
Godfrin,
Julien
3 2044 107 260 242
~P
Gr5'4-H
t
I
V/
»,
ATLAS
MANUEL
DE
L'HISTOLOGIE DES DROGUES SIMPLES
PAR
J.
GODFRIN
PROFESSEUR A L'ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHARMACIE
DE NANCY
ET
CH.
NOËL
PRÉPARATEUR A ■* LA MÊME
.
ÉCOLE
OUVRAGE COURONNÉ PAR LA SOCIÉTÉ DE PHARMACIE DE PARIS
PARIS
LIBRAIRIE F. SAVY
77, Boulevard Saint-Germain, 77
1887
PRÉFACE
Cet atlas a uniquement pour but d'aider les étudiants à suivre avec fruit les
descriptions histologiques qui leur sont données dans les cours et les traités de
matière médicale. Malgré l'importance de plus en plus grande que prend chaque jour
l'étude de la structure intime des drogues, il est encore difficile de se procurer des
représentations de cette structure. Il n'est d'ailleurs guère possible, dans un traité
général, de donner la coupe microscopique de beaucoup de drogues; d'autre part,
les seuls atlas connus, à peu près épuisés, sont écrits en langue étrangère, et par
conséquent à la portée de peu d'étudiants. C'est dans l'espoir de combler cette lacune,
que nous avons publié ce petit recueil.
Les différentes drogues y sont classées par organes végétaux; nous donnons
successivement l'histologie des poudres organiques, des bois, des tiges, des rhizomes,
des racines, des écorces, des feuilles, des fleurs, des graines et des fruits officinaux.
Nous n'avons eu nullement l'intention d'offrir un travail original ou même
complet sur la matière. Notre seul désir a été de faire un livre pratique accessible aux
étudiants. En effet, nous avons négligé les produits d'un usage peu fréquent et que le
pharmacien n'aura jamais entre les mains, pour n'étudier que les drogues les plus
usuelles, les plus exposées à être falsifiées ou encore celles qui présentent quelque
particularité anatomique intéressante. De sorte que cet atlas pourra servir a la fois de
Manuel pour l'histologie spéciale et pour l'histologie générale de la matière médicale.
Nous avons eu recours en outre aux procédés de reproduction les plus simples,
sacrifiant la valeur artistique, pour ne conserver que la simplicité et la clarté des
dessins.
Nous avons adopté les grossissements les plus petits qui nous aient
permis de représenter les éléments avec tous leurs détails ; ces grossissements sont
indiqués pour chaque figure.
Dans le but de simplification qui nous a toujours guidés, nous n'avons donné
que des coupes transversales des organes, celles-ci étant les plus caractéristiques et
suffisant même à la reconnaissance de chacun des produits.
Les bois, les tiges, les rhizomes, les racines et les écorces sont représentés
par des figures rectangulaires donnant la partie centrale de l'organe et tous les tissus
qui se succèdent radialement de ce point à la périphérie. Les feuilles ont été
sectionnées perpendiculairement à la nervure médiane, à la marge ou simplement à
travers le mésophylle, suivant que l'une ou l'autre de ces régions pouvait suffire à la
détermination de l'espèce. Les fleurs, devant être étudiées plutôt au point de vue
organographique qu'au point de vue histologique, ont été à peu prés négligées dans
cet atlas. Il n'en est pas de même des fruits et des graines, dont plusieurs jouent un si
grand rôle dans l'alimentation ou dans l'art de guérir. Ceux qui offrent quelque intérêt
ont été représentés par des coupes radiales intéressant à la fois les enveloppes,
péricarpe et tégument séminal, et l'amande, albumen et embryon. Toutes les parties
de ces organes si complexes sont par là reproduites dans leurs rapports naturels.
Au moyen de cet atlas, on pourra donc se faire une idée, non-seulement de la
structure des principales drogues, ce qui est le but essentiel, mais encore, ayant sous
les yeux la forme de tous les éléments anatomiques qui les composent, retrouver les
falsifications dont leurs poudres sont si souvent l'objet.
Nous nous considérerons comme largement récompensés, si nous avons
contribué, même dans une faible mesure, à faciliter l'enseignement de l'histologie des
drogues simples.
Nancy, 1<" Mabs 1887.
TABLE
ALPHABETIQUE
DES
MATIÈRES
PLANCHES
A
PLANCHES
Aconitum Xapellus. Feuille
Arorus Calamus. Rhizome
Agaric blanc
Alsidium helminthochorton
Althan oflicinalis. Racine
Amidon de Cui-cuma lemonhi/a
—
Blé
—
d'Avoine
—
Galanga
—
légumineuses
—
Maïs
Manihot utilissima
—
Maranta arundinacea
—
d'Orge
—
Pomme de terre
—
Riz
—
Sagou
—
Seigle
Angclica Archangelica. Racine
Angusture vraie. Ecorce
Anis étoilé de Chine
Anis vert. Fruit
Arctoslaphyllos Iva-Ursi. FeuilI<Arrow-Root îles Indes Occidentales
Arrow-Root des Indes Orientales
Arthanthe elongata. Feuille
Artemisia Cina. Foliole du capitule
Atropa Belladona. Feuille
Aunée. Racine
Avoine. Amidon
Baie de Genièvre
Batosma crenata. Feuille
Belladone. Feuille
Bistorte. Rhizome
Blé. Amidon
Blé. Fruit
,
XXIX
XXII
Y
IV
XXIII
I
1
II
1
1
II
I
I
I
1
II
I
I
XXIV
IX
XXXX
XXXIX
XXXI
I
I
XXXVI
XXXVIII
XXXIV
XXV
II
XX XXII
XXXH
XXXIV
XX
I
XXXX
Bois de Campèche
— Gaîac
— Quassia
— Santal citrin
Buchu. Feuille
XII
vn
VI
vn
xxxu
C
Café. Graine
Cannelle blanche. Ecorce
Cannelle de Ceylan. Ecorce
Cannelle de Chine. Ecorce
Carragahen
Caryophyllus aromaticus. Bouton
Cascara sagrada. Ecorce
Cassia lenitiva. Feuille
Cephœlis Ipecacuanha. Racine
Cerasus lau ro-cerasus. Feuille
Chêne. Ecorce
Chondrus crispus
Cicuta virosa. Feuille
Cigiie (grande). Fruit
Cinchona Cdisaya. Ecorce
—
lancifolia. Ecorce
—
macrocalyx. Ecorce
—
micrantha. Ecorce
—
oflicinalis. Ecorce
—
peruviana. Ecorce
—
succirubra. Ecorce de moussage
Cimiamomum aromaticum. Ecorce
—
zeylanicum. Ecorce
Citrus Aurantium. Feuille
Claviceps purpura
Clou de Girolle
Coca. Feuille
Collea arabica. Graine
Conium maculatum. Fruit
Copalchi. Ecorce
Croton Pseudo-China. Ecorce
Curcuma leucorhiza. Amidon
Oiivunia longa. Rhizome
t
XXXXIV
VIII
XVI
XVI
V
XXXVIII
XVII
XXX
XXIV
XXX
XVIU
V
XXXIII
XXXIX
XI
xn
XII
XIII
XIV
XIII
XIV
XVI
XVI
XXXVI
V
XXXVIII
XXXII
XXXXIV
XXXIX
XVIU
XVIII
1
XXI
'2 —
G
D
PLANCHES
Daphne Gnidium. Ecorce
Datora Stramonium. Fouille
Delpfiiniurn Staphisagria. Graine
Digitalis purpurea. Feuille
Douce-amére. Tige
Drymis Winteri. Ecorce
XVII
XXXVII
XXXXIII
XXXIV
XIX
VIII
E
Ecorce
—
—
—
d'Angusture vraie
Cannelle blanche
Cannelle de Ceylan
Cannelle de Chine
Cascara Sagrada
— Chêne
— Copalchi
— de Garou
— de Grenadier
— de Vomiquier
— de W'inter
Ergot de Seigle
Erythroiylon Coca. Feuille
Eucalyptus globulus. Feuille
Exogonium purga. Racine
IX
VIII
XVI
aVI
XVII
XVIII
XVIII
XVII
X
IX
VIII
V
XXXII
XXXV
XXVII
F
Feuille d'Aconit Napel
— de Belladone
— deBuchu
— de Ciguë Tireuse
— de Coca
— deDatura
— de Digitale
— d'Eucalyptus
— de Jaborandi
— de Laurier-Cerise
— de Maté
— de Matico
— de Menthe
— d'Oranger
— de Sabine
— de Séné
— de Thé
— d'Uva-Ursi
Foliole du Capitule d<' Semeii-contni
Fougère mâle. Rhizome
Fruit d'Anis étoile de Chine
— d'Anis vert
— de Ciguë (grand..
XXIX
XXXIV
XXXII
XXXUI
XXXI 1
XXXVII
XXXIV
XXXV
XXXUI
XXX
XXIX
XXXVI
XXXVII
XXXVI
XXXV
XXX
XXXI
XXXI
XXXVIII
XXII
XXXX
XXXIX
XXXIX
PLANCHES
VII
I
IX
III
III
XVII
XXXXII
XXXVIII
XXVII
XXXXII
XXXX
XXXXIV
XXXXV
XXXXIV
XXXXIII
XXXXIII
XXXXV
X
XXIII
Gajacum officinale. Bois
Galanga. Amidon
Galipea officinalis. Ecorce
Galle d'Alcp
Galle de Chine
Garou. Ecorce
Genièvre. Fruit
Girolle (Clou de)
Glycyrrhiza glabra. Racine
Gousse de Vanille
Grain de Blé
Graine de Café
— de Lin
— de Moutarde blanche
— de Ricin
— de Slaphisaigre
— de Vomiquier
Grenadier. Ecorce
Guimauve. Racine
H
Hœmatoxylon Campechianum. Bois
Hellébore blanc. Rhizome
I
Inula Helenium. Racine
Ilex paraguayensis. Feuille
Illicium anisatum. Fruit
Illicium anisatum. Tégument séminal
J
Jaborandi. Feuille
Jalap. lubercule
Juniperus communis. Fruit
Juniperus Sabina. Feuille
K
Kamala
L.
Laminaire digitée
Laurier-Cerise. Feuille
Légumineuses. Amidon
Lin. Graine
Lupulin
Lycopode
M
Mais. Amidon
Manihot utilissima. Amidon
Maranta arundinacea. Amidon
Maté. Feuille
Matico. Feuille
VII
XXI
XXV
XXIX
XXXX
XXXX
XXXIII
XXVII
XXXXII
XXXV
II
IV
XXX
I
XXXXV
II
II
\
II
I
I
XXIX
XXXVI
Mentha piperita. Feuille
Mousse de Corse
Moutarde blanche. Graine
PLANCHES
XXXVII
IV
XXXXIV
Noisetier. Pollen
Noix vomique
II
XXXXV
Orarfger. Feuille
Orge. Amidon
XXXVI
1
Pareira brava. Racine
Pin. Pollen
Picrœna excelsa. Bois
Pilocarpus pennatifolius. Feuille
Pimpinella Anisum. Fruit
Piper Cubeba. Fruit
Piper nigrum. Fruit
Pissenlit. Racine
Podophylluin peltatum. Rhizome
Poivre cubèbe
Poivre noir
Polygonum Bistorta. Rhizome
Polyporus officinalis
Polystichurn Filix-mas. Rhizome.
Pomme de terre. Amidon
Punica Granatum. Ecorce
XXIII
II
VI
XXXIII
XXXIX
XXXXI
XXXXI
XXV
XX
XXXXI
XXXXI
XX
V
XXII
I
X
Racine de Valériane
Réglisse. Racine
Remijia Purdieana, Ecorce
Rhamnus Purshiana. Ecorce
Rhapontic
Rhizome d'Acore vrai
— de Bistorte
—
de Curcuma
—
de Fougère mâle
—
d'Hellébore blanc
—
de Podophylle
—
de Valériane
Rhubarbe anglaise
Ricin. Graine
Riz. Amidon
PLANCHES
XXVI
XXVII
XV
XVII
XXVIII
XXII
XX
XXI
XXII
XXI
XX
XIX
XXVIII
XXXXIII
II
Sabine. Feuille
Sagou
Salsepareille. RaciucSantalum album. Bois
Seigle. Amidon
Semen-contra. Foliole du Capitula
Séné. Feuille
Sinapis alba. Graine
Solanum Dulcamara. Tige
Staphisaigre. Graine
Strychnos Nux-vomica. Ecorce
Strychnos Nux-vomica. Graine
XXXV
I
XXVI
VII
I
XXXVIII
XXX
XXXXIV
XIX
XXXXIII
IX
XXXXV
Tapioca
Taraxacum Dens-leonis. Racine
Tégument séminal d'Anis étoilé de Chine
Thea Chinensis. Feuille.
Tige de Douce-amère
Triticum sativum. Fruit
Tubercule de Jalap
I
XXV
XXXX
XXXI
XIX
XXXX
XXVII
Q
Quassia amara. Bois
VI
Quercus sessiliflora. Ecorce
XVIII
Quinquina bicolor
XV
— de Carthagène
XII
—
cuprea
XV
— Guyaquil
XII
—
Huanuco
XIII
— jaune Calisaya
XI
Loxa
XIV
Succirubra (Ecorce de moussage) XIV
V
Uva-Ursi. Feuille
XXXI
Valériane officinale. Racine
Valériane officinale. Rhizome
Vanille. Fruit
Veratruin album. Rhizome
Vomiquier. Ecorce
—
Graine
XXVI
XIX
XXXXII
XXI
IX
XXXXV
Winter (Ecorce de)
VIIT
H
Racine d'Angélique
— d'Aunée
de Guimauve
— d'Ipéeacuanha
de Jalap
— de Pareira brava
— de Pissenlit
— de Réglisse
de Salsepareille
XXIV
XXV
XXIII
XXIV
XXVII
XXIII
XXV
XXVII
XXVI
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
I.
X. — Toutes les sortes d'Amidon ont été reproduites au môme grossissement
de 380, afin de rendre plus facile la comparaison de leur volume.
Fig.
1
— Arro\v-RootdesIndesoccidentales,amidonduAfarontaaruridtiMa8a.
2 — Moussache, amidon non cuit du Manihot utilissima.
3 — Tapioca, amidon chauffé de la même plante.
4 — Fécule de Pomme de terre.
5 — Amidon de Ualanga.
(5 — Arrow-Root des Indes orientales, amidon du Curcuma leucorrhiza .
7 — Sagou.
8 — Amidon de Légumineuses, (Haricots).
9 — Amidon de Seigle.
M —
i
Blé.
H
»
d'Orge.
—
Histologie des
Drogues Simples
J
7/7.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
II.
Fig. ! - Amidon de Maïs. — a, grains polylèdriques de la partie périphé
rique de la semence ; i,, grains globuleux de la partie centrale.
2 — Amidon de Riz.
3. — Amidon d'Avoine.
4
- Spores du Lycopodium clavatum. — a et b la spore vue par le
sommet; c vue par la base. — Gr. a et c 900, 6 380.
5 — Kamala brun. — a touffe de poils; b glande vue de face, c de profil.
— Gr. 210.
0 — Kamala pourpre. - a poils, b glandes. - Gr. 210.
7 — Lupulin.— a une glande vue de profil ; b une autre vue obliquement.
— Gr. 160.
H — Pollen du Noisetier. -- Gr. 380.
9 — Pollen du Pin. — o un grain vu de profil; b un autre par sa
face ventrale. — Gr. 380.
Jztiioloyie
des Drogues simples
lAmidons
/Y JI
el
Fondi'eS organiques .
EXPLICATION DE LA PLANCHE III
Fig. i. — Coupe perpendiculaire à la surface dans la galle de Chine. —
a poils qui revêtent la surface libre de la production ; 6, canal
sécréteur situé à la partie .externe du liber; c liber, d bois
d'un faisceau libéro-ligneux ; e parenchyme presque homogène
formant toute l'épaisseur de la coque. — Gr. 80.
Fig. 2. — Coupe radiale dans la galle d'Alep. — a tissu externe parenchymateux contenant des concrétions, d, de tannin ; b partie
moyenne formée de cellules progressivement épaissies, ligni
fiées et ponctuées en allant vers l'intérieur; c portion interne
limitant la loge centrale, et composée d'un parenchyme amylifère ; f grains d'amidon. — Gr. 80.
Galles
EXPLICATION
Fig. i
DE
LA
PLANCHE
IV.
— Mousse de Corse (Alsidium Helminthochorton Ktz). Extrémité
d'un rameau. — Gr. 80.
2 — Fragment de la Laminaire digitée, examinée dans l'huile, la
glycérine ou l'alcool fort. Il est formé de cellules à membranes
dures, minces et contractées en un tissu dense. — Gr. 80.
3 — Coupe transversale dans le pédicule de la Laminaire, à l'état
gonflé. — a partie externe, à cellules disposées en files
radiales et à membranes gélifiées peu épaissies. — 6, partie
moyenne à cellules irrégulièrement disposées, à membranes
très épaisses, stratifiées et considérablement gonflées à la
suite d'une grande absorption d'eau. — c, partie interne,
formant le tissu corné, translucide, situé au centre du pédicule.
A cet endroit, l'Algue est constituée par des cellules tubulaires anastomosées dans tous les sens. On en voit qui
se trouvent dans le plan de la figure et d'autres coupées
perpendiculairement a leur axe. Leurs membranes gonflées
et très épaisses remplissent les intervalles entre les cavités;
ellrs contiennent des granulations protoplasmiques. — Gr. 80.
Ifislologie des Drogues Simples
PI. IV.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
V.
Coupe transversale dans le thalle du Carraghen (Chondiws crispas
Lyngb). — a partie externe formée de cellules disposées en
séries perpendiculaires a la surface ; les cavités sont petites et
les membranes très épaisses, colorables en bleu par l'action
successive de l'iode et de l'acide sulfurique; h partie moyenne
formant le passage à la couche interne, e, où les cellules sont
grandes et irrégulièrement disposées; — / lamelle moyenne;
g portion épaissie de la membrane qui fournit la plus grande
partie de la gelée ; elle se colore en bleu par l'action succes
sive de l'iode et de l'acide sulfurique ; p cavité très réduite
de la cellule contenant des granulations protoplasmiques et
de très fins granules d'amidon, — Gr. 190.
Coupe transversale dans l'ergot de Seigle (Claviceps purpurea Tut)
— Le tissu est constitué par des tubes enchevêtrés, coupés
transversalement dans la partie externe de la figure, un peu
en long à la partie interne, au voisinage de la lacune centrale.
--- Les cellules périphériques, de couleur foncée, forment
une couche de protection à l'organe. — Gr. 380.
Tissu de l'Agaric blanc (Polyporus offieinalis Fr.) — Il est formé
de tubes feutrés. — Gr. 440,
Coupe transversale dans le thalle du Lichen d'Islande (Cetraria
Islandicakch). — a couche externe formée defibres longitudi
nales ; b couche moyenne formée de fibres transversales ;
c couche interne à tissu lâche, contenant des gonidies g. —
Les couches 6 et c se colorent en bleu au contact des solutions
iodées; elles sont par conséquent formées en grande partie
de lichénine. — Gr. 290.
Algues
, Champignons
et
Lichens
EXPLICATION
Fig. 1
DE
LA
PLANCHE
VI.
— Coupe transversale dans le bois de Quassia de la Jamaïque.
(Picrœna excelsa Lind). — v, vaisseaux ponctués fermés à large
ouverture ; fl, fibres ligneuses à membranes peu épaissies,
formant des zones concentriques dans la tige; pi parenchyme
ligneux à parois minces, disposé de méme par couches
concentriques; r rayons médullaires composés d'éléments
ponctués allongés radialement. — Gr. 90.
2 — Coupe transversale dans le bois de Quassia de Surinam (Quassia
amara L.fils). — Même structure et même explication que cidessus, seulement les rayons médullaires sont moinslarges ;
tous les éléments sont plus petits et les vaisseaux réunis en
moins grand nombre. — Gr. 90.
Bois
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
VII.
Coupe transversale dans le bois de Santal citrin (Santalutn album
Roxb.). — r rayons médullaires à une seule assise de cel
lules; v vaisseaux ponctués ;// fibres ligneuses constituant
l'élément dominant du bois;p zones de fibres à membranes
plus minces que les voisines et dont la cavité est remplie
de résine jaune. — Gr. 210.
Coupe transversale dans le bois de Gayac {Gajacum officinale L ).
— Même explication que pour la figure précédente. — Gr. 210.
Coupe transversale dans le bois de Campèche. (Hœmatoxylon
Campechtanum h.). — r rayons médullaires composés de 1, 2
ou 3 rangs de cellules ; v vaisseaux ponctués ; fl fibres
ligneuses avec lamelle moyenne .très développée ; elles
forment des zones concentriques séparées par des zones pl
de parenchyme ligneux. — G. 210.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
VIII
»
Fig. 1 — Coupe transversale de l'écorce de Winter (Drimys Winteri Forster).
— s suber. — pc parenchyme cortical formé en grande partie
de cellules à parois minces p; on y trouve des amas se de
cellules scléreuses et des glandes unicellulaires g remplies
de résine brune. — l liber composé de cellules disposées en
files radiales irrégultères ; les mêmes glandes g et les mêmes
amas de cellules pierreuses que dans le parenchyme cortical
s'y rencontrent. Les rayons médullaires r sort devenus en
grande partie scléreux ce 'qui constitue le caractère propre
de cette écorce. — Gr. 60.
Fig. 2 -- Coupe transversale dans la Cannelle blanche, (Cannella alba
Murray). — pd périderme ; s suber dont les cellules externes
ont les membranes épaissies et lignifiées ; phg phellogêne ;
phd phelloderme. — pc parenchyme cortical à parois minces,
contenant de grandes cellules à résine g. — 1 partie libérienne
de l'écorce; r rayons médullaires; g glandes analogues à
celles du parenchyme cortical mais plus petites ; Im liber
non épaissi ; V ilôts libériens séparés de In masse par des
bandes de parenchyme. — Gr. 90.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
IX.
Fig. 1 — Coupe transversale dans l'écorce de Vomiquier ou fausse
Angusture (Strychnos Aux Vomica L.). — pd périderme, com
posé d'une couche subéreuse s, d'une zone de phellogène
phg et d'un phelloderme phd. — Le parenchyme cortical est
représenté par la couche p de cellules irrégulières étendues
tangentiellement. — l partie libérienne formée de pointes de
liber V étroites et éloignées, et de rayons médullaires r très
larges. — c cristaux d'oxalatede chaux répandus dans tous les
tissus de l'écorce; se' cellules scléreuses isolées; se cellules
scléreuses réunies en zones concentriques, qui se trouvent
dans le périderme, dans le parenchyme cortical et quelque
fois même dans le liber. — Gr. 90.
Fig. 2 — Coupe trunsversale dans l'écorce d'Angusture vraie (Galipea offi
cinales Hancock). — s suber contenant quelques cellules
épaissies se. — p parenchyme cortical formé de cellules irrégulières, à direction tangentielle ; on y remarque des cellules
plus grandes g qui sont des glandes oléo-résineuses, des
paquets de fibres f, des cellules cristalligènes c renfermant
des raphides d'oxalale de chaux. — / partie libérienne de
l'écorce; elle est constituée par des pointes de liber /' et des
rayons médullaires r qui ne sont que la prolongation du
parenchyme cortical et qui contiennent les mêmes éléments
que ce dernier tissu. Les pointes de liber se composent de
parenchyme libérien pl et de zones concentriques % où les
membranes sont un peu épaissies; on y trouve encore des
glandes unicellulaires et des cellules à cristaux. — i' partie
cambiale non encore différenciée. — Gr. 90.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
X.
Fig. 1. — Coupe transversale de l'écorce de tige de Grenadier (Punica Granatum L.) — ssuber, — pc parenchyme cortical à membranes
assez épaisses; il contient de l'amidon et des cristaux d'oxa
late de chaux. — ( liber formé exclusivement de cellules à
membranes minces; dans sa zone interne principalement il
renferme beaucoup de macles radiées (o) d'oxalate de chaux.
r rayons médullaires. — c cambium. — Gr. 210.
Fig. 2 — Coupe transversale dans l'écorce de racine de la même plante. —
Les membranes du parenchyme cortical sont ici demeurées
minces et les macles d'oxalate de chaux sont répandues uni
formément dans le liber. — Cette écorce possède la même
structure générale que la précédente. — Gr. 210.
Ë-corces
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XI.
Coupe transversale dans le Quinquina Calisaya roulé. — s suber,
pc parenchyme cortical. — m lacunes. — l liber. — r rayons
médullaires. — f fibres libériennes. — Gr. 60.
Coupe transversale dans le Quinquina Calisaya (Cinchona Calisaya
Wedd.)— Ce quinquina n'est formé que du liber; le parenchyme
cortical a été détaché suivant la couche subéreuse la plus
profonde. — s quelques assises les plus internes du suber
restées adhérentes au liber. — r rayons médullaires. — f fibres
libériennes. — Gr. 60,
J
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XII.
Fig. 1 — Coupe transversale dans le Quinquina Carthagène (Cxnchona lancifolia Mutis.). — s suber. — pc parenchyme cortical contenant
des cellules pierreuses se. — l liber; r rayons médullaires:
fl fibres libériennes ; c cambium. — Gr. 60.
Fig. 2 — Coupe transversale dans un échantillon de Quinquina Cuayaquil
{Cxnchona rnacrncalyx Pv.) Cette écorce ayant la même dispo
sition que la précédente n'exige pas d'explication spéciale.
-Gr. 60.
Ecorc&a .
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XIII
Dans cette planche, on a représenté la coupe de deux Quinquinas Huanuco du
commerce.
La figure 1 se rapporte au Cinchona micrantha R. et P. et la figure 2 au
Cinchona pcruviana How. — Gr. 60.
s Suber — pc parenchyme cortical — se cellules scléreuses — la lacunes —
/ liber — p parenchyme libérien — fl fibres libériennes — i'
rayons médullaires.
L'Ecorce du Cinchona micrantha n'a pas de cellules pierreuses dans le
parenchyme cortical, et les fibres libériennes y affectent une
disposition tangentielle. C'est en quoi ce Quinquina diffère
du suivant.
!
'^Histologie des c£>rocjues simples
Pl. XIII
ECORCES
'Pholotypit J. 'Foyer, TsLanfT-
I
I
L
EXPLICATION
I
DE
LA
PLANCHE
XIV.
=*—
Fig. I — Coupe Iransversale dans une écorce moussée de Quinquina rouge
(Cinchona succirubra Pav.). — s suber — pr parenchyme
renouvelé, dont les éléments sont en séries radiales —
pc restes du parenchyme cortical primitif — l liber; fl fibres
libériennes; r rayons médullaires. — Gr. ('0.
Fig. 2 — Coupe transversale du Quinquina Loxa (Cinchona officinales L.). —
s suber — pc parenchyme cortical — l liber; // fibres
libériennes; r rayons médullaires. — Gr. 00.
Id IX A
i
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XV.
Fig. 1 — Coupe transversale dans le Quinquina bicolor (faux Quinquina).
— s suber ; ssc suber sclérifié ; sm suber mou. — Le paren
chyme cortical ayant été détaché par la production de
plaques subéreuses, il ne reste plus de cette écorce que le
liber; fl libres libériennes à large ouverture et disposées en
paquets tangentiels; pph parenchyme libérien; Im liber
mou où les fibres ne sont pas encore formées; r rayon
médullaire. — Gr. 90.
Fig. 2 — Coupe transversale dans le Quinquina Cuprea (Hemijia Purdieana
Wedd.). — s suber — pc parenchyme cortical contenant des
cellules scléreuses se — i liber ; fl fibres libériennes à contour
arrondi, à lumen assez grand, 'disposées en fibres radiales;
pph parenchyme libérien ; r rayon médullaire. — Gr. 60.
Pl.
.Histologie des ^Drogues simples
ECORCES
Vhotolypie ]. Hoyer, Tiancy.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XVI.
+
Fig. 1 — Coupe transversale dela cannelle de Chine (Cinnamomum aromaticum
Cr. Nees) ep épidernie dont la membrane externe est géli
fiée. — s suber à membrane épaisses lignifiées et à contenu
brun. - pc parenchyme cortical ; g glandes unicellulaires à
résine et à huile essentielle; se cellules sclérenchymateuses
peu épaissies dispersées dans le parenchyme ; /'faisceaux de
fibres appliqués contre une couche continue se' de cellules
pierreuses. — / partie libérienne; i' rayons médullaires ;* <;
cellules épaissies et lignifiées ; c raphides d'oxalate de chaux
dans les rayons médullaires ; m cellules à mucilage. —
Gr. 90.
Fig. 2 — Coupe tranversale de la cannelle de Ceylan (Cinnamomum Zeylanicum Nees.) Même structure histologique que la précédente,
seulement toute la partie extérieure à la zone fibreuse a été
enlevée.
Fig. 3 et 4. — Dans ces figures, on a représenté à un plus fort grossissement
quelques cellules du parenchyme cortical les deux cannelles
pour montrer les différences de dimension de leurs grains
d'amidon ; S cannelle de Chine, 4 cannelle de Ceylan. —
Gr. 210.
Eeorces .
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XVII.
Fig. i — Coupe transversale dans l'écorce de Cascara Sagrada (Rhamnus
Purshiana). — suber. — pc parenchyme cortical y il contient
des groupes de cellules pierreuses se, des faisceaux de fibres
aplatis dirigés dans le sens tangentiel, qui constituent un des
caractères distinctifs de cette écoree. — l liber constitué en
grande partie par des cellules a membranes minces, disposées
on séries radiales; des groupes de fibres f f à orientation
tangentielle traversent cette partie de l'écorce. — r rayons
médullaires. — Gr. 90.
Fig. 2 — Coupe transversale dans l'écorce de (iarou {Laphne Gnidium L.)
» suber. — pc parenchyme cortical dont les cellules sont
très épaissies vers l'extérieur ; on y trouve, à la partie
interne, des faisceaux de fibres ff disposés en une seule
série tangentielle. — l liber, composé de fibres à membranes
peu épaissies et contournées, mêlées à quelques cellules de
parenchyme libérien: r rayons médullaires; c cambiuni
Ce. HÏO.
Histologie, des drogues simples .
^Ecorœs .
Pl. JOIE
EXPLICATION
Fig. 1
DE
LA
PLANCHE
XVIII.
— Coupe transversale dans l'écoree de Chêne (Quercus scssiliflora
Sm.) — s suber. — pc parenchyme cortical; se zone de cellules
scléreuses entourant toute Pécorce; ff faisceaux de fibres —
o cristaux en macles radiées d'oxalate de chaux. — / liber ;
r rayons médullaires ; ff faisceaux de fibres libériennes dis
posés d'une façon générale en séries concentriques ; c
cambium. — Gr. 160.
Fig. 2
— Coupe transversale dans l'écorce de Copalchi (Croton Pseudo
China Schlecht.). - s suber. — pc parenchyme cortical remar
quable par la présence d'amas de cellules pierreuses se, de
petits faisceaux de fibres ff et surtout de laticifères /t, que
la coupe a rencontrées quelquefois suivant leur longueur,
d'autres fois perpendiculairement. — l liber; r rayons médul
laires; / fibres libériennes disposées en files radiales inter
rompues.— c cambium; a grains d'amidon; o cristaux d'oxa
late de chaux. — Gr. 160.
piiïojotsifÇ sty sdnBojQ^ soumis
là MAX
I
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XIX.
Fig. i — Coupe transversale dans le rhizome de la Valériane officinale
(Valcriano officinalis L.). — ep épidernie — phg couche de
phcllogùne commençant à fonctionner immédiatement sous
l'épidermo — pc parenchyme cortical; en endoderme —
l liber faisant partie des faisceaux libéro-ligrieùx isolés ;
ccambium ; v bois de ces faisceaux — m moelle. — Gr. GO.
Fig. 2 — Coupe transversale dans la tige de la Douce-Amère (Solanum
Dulcamara h.). — s suber — pc parenchyme cortical —
l liber ; f fibres isolées entourant tout le liber, formées
probablement dans le péricycle; tl tissu libérien ; r rayons
médullaires — c cambium — ce cylindre central, v vaisseaux
du bois ; fl fibres ligneuses ; en n on voit la limite entre les
deux zones d'accroissement du bois; bp bois primaire;
li liber intèrne; m moelle. -- Gr. 100.
'^Histologie des drogues simples
Pl. XIX
TIGES ET RHIZOMES
'PbaMypie J. 'Royer, 'SlaHCy.
I
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XX.
Fig. 1 — Coupe transversale dans le rhizome de Podophylle (Podophyllum
peltatum L). — e p épiderme. — p c parenchyme cortical dont
les cellules sont remplies d'amidon a : f l faisceau libéroligneux se rendant, aux écailles foliaires. — l liber des fais
ceaux caulinaires, ici séparés les uns des autres ; c cambiuen ;
v vaisseaux du bois ; p t parenchyme ligneux ; r rayon médul
laire. — m moelle. — Gr. 90.
Fig. 2 — Coupe transversale dans le rhizome de la Bistorte (Polygonum
Bistorta L). — * subrr. — p c parenchyme cortical dont les
cellules sont remplies d'amidon a ou de cristaux maclés
d'oxalate de chaux o. — / liber des faisceaux libéro-ligneux,
non rejoints entre eux ; c cambium ; b hois ; r rayon médul
laire. — m moelle ayant le même contenu que le parenchyme
cortical — Gr.90
Rh
I
)
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXI
Fig. 1 — Coupe transversale dans le rhizome de l'Hellébore blanc, (Veralrum
album L. ). — e écorce, dont la partie externe a épaissit et
suberifle ses cellules pour former au rhizome une couche de
protection ; pc parenchyme cortical rempli d'amidon. —
se couche de cellules épaissies et lignifiées, disposées habi
tuellement sur deux rangs, séparant l'écorce du cylindre
central, mais dont il est difficile d'indiquer la valeur morpho
logique. — ce cylindre centrai; au milieu d'un parenchyme
" amylifère a membranes minces, on y remarque des faisceaux
libéro-ligneux disséminés, dont le liber / est central et le
boisw périphérique. Les faisceaux externes passent à la struc
ture collatérale. — Gr. 90.
Fig. 2 — Coupe transversale dans le rhizome de Curcuma. (Curcuma longa\..).
— s suber. — pc parenchyme cortical à membranes minces ;
il est parcouru par des faisceaux libéro-ligneux foliaires, à
bois central v, et à liber / périphérique. — z zone de cellules
aplaties séparant l'écorce du cylindre central. — ce cylindre
central formé d'un parenchyme à cellules molles, dans lequel
on trouve les mêmes faisceaux libéro-ligneux (pie dans
l'écorce. — G. 80.
1
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXII.
Fig I — Coupe transversale dans le rhizome d'Acore vrai (Acorus Calamus L )
— ep êpiderme. — pc parenchyme cortical, dont les cellules
sont serrées les unes contre les autres à la partie externe et
se disposent en travées a la partie interne. Des cellules plus
grandes g contenant une oléo-résine se remarquent dans la
partie dense du parenchyme et à l'intersection des files cel
lulaires de la partie spongieuse ; en endoderme. — ce cylindre
central; p r pericycle; les faisceaux libéroligneux sont con
centriques, à lijier l central et à bois v périphérique. Le
parenchyme du cylindre central offre la même structure que
celui de l'éeoree. — Gr. IX).
Fig. i — Coupe transversale dans le rhizome de la Fougère mâle {Polijslichum
Filia mas Rotli.) — ep fragment d'épiderme. — pf paren
chyme fondamental, dont la partie externe s c s'est épaissie,
lignifiée pour servir de protection à l'organe; m lacune à
direction longitudinale dans laquelle proéminent des glandes
pédicellées g contenant une oléo-résine. — Au bord interne de
la figure se trouve la section d'un fragment de faisceau libéroligneux présentant la structure suivante : e n endoderme ; pr
péricycle à plusieurs couches; / liber ; v vaisseaux du bois;
pl parenchyme ligneux Les deux plus petits faisceaux situés
extérieurement ont. la même structure que le grand. —
Or. 90
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXIII.
Fig. 1 — Coupe transversale dans la racine de Guimauve. (Althœa of/icwalis
L.) — s suber. — p c parenchyme cortical ; on y remarque de
très grandes cellules à mucilage m et des macles radiées
d'oxalate de chaux o — l liber contenant aussi des màcles
d'oxalate de chaux et des cellules à mucilage et de plus des
groupes de fibres se. — r rayons médullaires. — c cambium.
— - ce cylindre central contenant moins de cellules h muci
lage que les autres parties de l'organe ; v vaisseaux de
bois ; px parenchyme ligneux a membranes minces et
cellulosiques en p x, lignifiées et un peu épaissies en p' x'. —
l, p bois primaire formé de qiiatres Innies vasculaires 'rayon
nantes. — C-r. l'20.
Fig. 2. — Coupe transversale dans la racine de Pareira brava du commerce.
s Suber. — pc parenchyme cortical contenant quelques
cellules scléreuses. — et éebree tertiaire. — es écorce se
condaire ; elles sont limitées extérieurement, ainsi que le
cylindre cential par une couche s c de cellules sclérenchymatcuses. Dans chacune de ces zones corticales d'origine
anormale se trouve un cercle de faisceaux libéro-ligneux
semblables a ceux du cylindre central. — c c cylindre central ;
r rayons médullaires ; f l fibres ligneuses ; v vaisseaux
du bois. — l liber. — 6 p bois primaire de la racine.
— Gr. 60.
Pl. XXIII
Jdistologics des fyrogues simples
RACINES
'Pbototvpie J. %c)er, "Katm.
1
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXIV
Fig. 1. — Coupe transversale dans la racine d'Angélique (Angelica Archangelica L.). — s Suber. — pc parenchyme cortical. — l liber
composé de cellules dirigées radialement et à membranes
minces; r rayons médullaires. — c cainbium. — ce cylindre
central; v vaisseaux ligneux; pl parenchyme ligneux mou.
— Des canaux sécréteurs g, bordés d'une assise de cellules
sont disséminés dans le parenchyme cortical et surtout dans
le liber. — Gr. 120.
Fig. 2. — Coupe transversale dans la racine d'Ipécacuanlia (Cephœlis Ipecacuanha Wild.). — s suber. — pc parenchyme cortical gorgé
d'amidon. — l liber mou presque entièrement d'orjgine pri
maire — ce cylindre central formé de fibres allongées à
membranes ponctuées; r rayons médullaires. — Gr- 120.
I
!
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXV.
Fig. i. — Coupe transversale dans la racine d'Année (Inula Helemum L.).—
s suber. — pc parenchyme cortical. — l liber constitué exclu
sivement par des cellules à membranes minces ; ces cellules,
disposées en séries radiales, indiquent que presque tout le
liber est d'origine secondaire ; r, rayons médullaires ; g
lacunes sécrétrices. — c cambium. — ce cylindre central;
v vaisseaux ligneux ; pl parenchyme ligneux mou formant
la plus grande partie du cylindre central ; p' V parenchyme
ligneux lignifié qui occupe le centre du cylindre central. —
Le bois contient les mêmes glandes que le liber. — Gr. 120.
Fig. 2. — Coupe transversale dans la racine de Pissenlit (Taraxacum Dent
leonis L.). — s suber. — pc parenchyme cortical. — i liber à
membranes minces; lt vaisseaux laticifères réunis par groupes
qui eux-mêmes sont disposés suivant des lignes concentriques.
— c cambium. — ce cylindre central ; v vaisseaux : pl paren
chyme ligneux mou. — Or. 120.
'
>
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXVI
Fig. i — Coupe transversale dans ln racine de Valériane officinale {Valeriana
officinalis L. ). — p assise pilifere. — s couche subéreuse. —
e écorce formée d'un parenchyme à membranes minces. — Le
cylindre central fait voir l'endoderme en, le péricycle pr, cinq
rayons ligneux 6, presque réunis latéralement, le liber pri
maire l et quelques indices du cambium future; au centre la
moelle m. — Gr. 90.
Fig. 2 —' Coupe transversale dans la racine de Salsepareille de Honduras —
epa épibléma, ou couche externe sclériflée du parenchyme
cortical ; pc parenchyme cortical ; en endoderme appelé aussi
Kei'nscheide. — ce cylindre central; pc péricycle à plusieurs
assises cellulaires; l faisceau libérien; t, faisceau ligneux ;
«' vaisseau isolé; se tissu scléreux, qui enveloppe les faisceaux
libériens et ligneux, wi moelle à membranes demeurées minces.
- Gr. 120.
Racines.
1
I
I
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
i
XXVII.
Fig. 1 — Coupe transversale dans la racine de Réglisse. {Glycyrrhiza glabra
L). — s suber. — pc parenchyme cortical. - - l liber ; H
rayons médullaires libériens; /'/amas de fibres. — c cambium. — ce cylindre central. — v vaisseaux. — r rayons
médullaires primaires. — r' rayons médullaires secondaires
— pl parenchyme ligneux. — px lames radiales de vaisseaux
primaires. — Gr. 120.
Fig. 2 — Coupe transversale dans le tubercule de Jalap (Exogonium Purga
Bentham). — s suber. — pc parenchyme cortical. — - / liber
où on remarque un grand nombre de sections de laticifères
contenant de la résine. — ccambium. — ce cylindre central;
v vaisseaux épars; pl parenchyme ligneux; It laticifères
contenant de la résine ; zg zone génératrice qui se forme
autour de certains vaisseaux ou groupes de vaisseaux et
produit une couche de parenchyme à croissance centripète
et de parenchyme à croissance centrifuge. — i'g' zone géné
ratrice formée autour d'un ensemble de vaisseaux. — Gr. 60.
S3NI0VH
i
EXPLICATION
DE
LA
_
.*
PLANCHE
XXVIII.
Fig. 2 — Coupe transversale passant par le cambium d'un rhizome de
rhubarbe anglaise. — 6 bois formé de parenchyme ligneux mou
et de vaisseaux épars v. — c cambium. — l liber composé
uniquement de cellules à membranes minces. — r rayons
médullaires. — Des grains d'amidon o et des cristaux en
mâcles radiées d'oxahte de chaux remplissent les cellules du
bois et du liber. — Gr. 80.
Fig. i — Coupe transversale d'une étoile de la Rhubarbe de Chine. — Mêmes
lettres que pour la figure précédente. Le caractère particulier
de ces étoiles est que le liber s'y trouve à l'intérieur du
cercle cambial et te bois à l'extérieur. — Au centre on voit
un parenchyme médullaire m. — Gr. 60.
:
7c/ ////IXX
S3NI0VH
■
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXIX.
^
Fig. 1 — Coupe transversale passant parla nervure médiane dans une feuille
de Maté (Ilex paraguayensis Lamb.). — eps épiderme supé
rieur, cpi épiderme inférieur; pp parenchyme en palissade ;
ps parenchyme spongieux. — h s hypoderme supérieur, hi
hypoderme inférieur placés sur le cours des nervures. — fis
liber fibreux supérieur, fli liber fibreux inférieur ; Ims liber
mou supérieur; Imi liber mou inférieur; vs arc ligneur
supérieur, vi arc ligneux inférieur ; r rayons médul
laires ; m moelle. — o cristaux màclés d'oxalate de chaux.
— Gr. !>0
Fig. 2 -- Coupe transversale contenant une nervure secondaire dans la
feuille de l'Aconit Napel {Aconitum Napellus L.). — eps épi
derme supérieur, epi épiderme inférieur; pp parenchyme,
en palissade; pl parenchyme lacuneux. --- gn gaine du fais
ceau de la nervure ; v bois; c cainbium : l liber à l'état mou.
— Gr. !X).
I
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXX.
Fit?. -1 — Coupe transversale passant parla nervure médiane dune feuille de
Séné de la Palte (Cassia lenitiva Bischoff.). — eps épiderme
supérieur, epi épiderme inférieur ; p poils simples, s t sto
mates existant sur les 2 faces de la feuille. — pps paren
chyme en palissade supérieur, ppi parenchyme en palissade
inférieur ; pl parenchyme lacuneux. — clhypoderme collenchymateux. — accouche protectrice lignifiée du faisceau libéroligneux. — l liber mou ; b bois formé de vaisseaux et de
rayons médullaires. — Cr. 120.
Fig. 2 — Coupe transversale dans la feuille de Laurier-cerise (Cerasus Lauroccrasus Loisl.K — eps épiderme supérieur, epi épiderme infé
rieur ; pp parenchyme en palissade; pl parenchyme lacu
neux. — h.ic hypoderme scléreux. — l liber mou ; fl fibres
libériennes. — b bois. — o cristaux d'oxalate de chaux. —
si stomate. — Gr. 90.
Feuilles
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXI.
Kig. 1 — Coupe transversale passant prtr la nervure médiane dans une
feuille de Thé (Thea chinensis Sims.). — eps épiderme supérieur, epi épiderme inférieur; pp parenchyme en palissade;
pl parenchyme lacuneux: se cellules scléreuses. — f fibres
lignifiées, à large ouverture, formant autour du faisceau une
gaine interrompue seulement sur les côtés; v vaisseaux du
bois; i liber; r rayon médullaire. — Gr. 90.
Fig. 2 — Coupe transversale dans la feuille de PUva-ursi (Arctostaphtjlos
Uva-ursi Spreng.) contenant la nervure médiane et la marge
de l'organe. — eps épiderme supérieur, epi épiderme infé
rieur ; p poils simples formant deux séries sur la marge
foliaire. — pp parenchyme en palissade :ps parenchyme
spongieux. — hs hypoderme supérieur, h i hypoderme infé
rieur. — gn gaine fasciculaire ; v vaisseaux du bois : / liber;
r rayon médullaire. — Gr. U0,
Feuilles
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXII.
Fig. 1 — Coupe transversale passant par la nervure médiane de la feuille de
Coca (Erythroxylon Coca L.). — eps épidernie supérieur,
epi épidernie inférieur muni entre les nervures d'élévations
arrondies. — pp parenchyme en palissade; pl parenchyme
lacuneux; p tissu formé de cellules allongées et rameuses
situé dans le parenchyme sous-neural. — v bois composé de
vaisseaux rayonnants. — / liber mou. — r rayons médul
laires, ligniliés dans le bois, à membranes minces dans le
liber. — m moelle. --- (ir. 1f,0.
Fig. 2 -— Coupe transversale marginale dans la feuille de Buchu 'Barosma
crenata Kunze). — eps épidenne supérieur, epi épidernie
inférieur. --- cm double couche de cellules épidermiques ra
tatinées à l'état sec et constituant alors une membrane
amorphe, mais se gonflant au contact de l'eau, comme dans
la ligure; la plupart se sont déchirées pendant le gonfle
ment. — pp parenchyme en palissade. — ps parenchyme
spongieux formé de cellules rameuses. — Gr. 120.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXIII.
Fig. i — Coupe transversale passant par la nervure médiane de la feuille de
CiguS vireuse (Cicuta virosa L.). — eps épiderme supérieur,
muni de crêtes sur la nervure ; epi épiderme inférieur pré
sentant la même particularité; st stomate, — pp paren
chyme en palissade ; ps parenchyme spongieux — hc hypoderme eollenchymateux supérieur, h'c' hypoderme eollenchymateux inférieur tous deux suivant la nervure — g et
g' canaux sécréteurs accompagnant le faisceau ligneux
en-dessus et en-dessous — v vaisseaux de bois ; pl paren
chyme ligneux ; l liber — Gr. 120.
Fig. 2 — Coupe transversale dans la feuille de Jaborandi (Pilocarpus pennatifoliu» Lemaire) — eps épiderme supérieur, epi épiderme
inférieur; st stomate — pp parenchyme en palissade; ps
parenchyme spongieux ; g glande à essence ; o cristal en
maele radiée d'oxalate de chaux — v vaisseaux de bois; p<
parenchyme ligneux ; / liber mou ; fi fibres libériennes —
Gr. 90
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXIV.
Fig. 1 — Coupe transversale passant par une nervure secondaire de la
feuille de Digitale (Digitatis purpurea L.). — eps épideuno
supérieur portant des pods ordinaires p et de* poils glandu.
leux pg ; epi épiderme inférieur offrant les mêmes particu
larités que le supérieur — pp parenchyme en palissade ; pl
parenchyme lacuneux — b bois du faisceau libéro-ligneux de
la nervure, / liber, r rayons médullaires — Gr. 120.
Fig 2 — Coupe transversale de la feuille de Belladone (Atropa Belladona L,).
— eps épiderme supérieur — epi épidernie inférieur. Ces
deux épidernies sont munis de poils glanduleux courts pg et
d'autres plus longs, a téte unioellulaire p' g' — pp paren
chyme en palissade; pl parenchyme lacuneux très mou. — v
bois du faisceau neural ; Is liber supérieur : li liber infé
rieur ; r rayons médullaires à membranes minces — o cris
taux pulvérulents d'oxalate de chaux — Gr. 120.
'cgie des drogues simples
Pl. XXX! V.
feuilles .
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXV.
Fig. 1 — Coupe transversale marginale de la feuille d'Eucalyptus (Eucalyptus
globulus Labill.). — epi épiderme interne, epe épiderme
externe; pp parenchyme en palissade remplissant tout
l'espace intra-épidermique — g glande à huile essentielle —
In lenticelle — se faisceau scléreux qui suit toute la marge
— hi et/te hypoderme interne et hypoderme externe qui
accompagnent les principales nervures ; fi et fe liber fibreux
interne et liber fibreux externe; li et le liber mou i,.tern<î
et externe ; v vaisseaux du bois ; r rayons médullaires. —
Gr. 90.
Fig. 2 — Coupe transversale de la feuille de Sabine (Juniperua Sabina L.) au
niveau de la glande — eps épiderme supérieur, epi épiderme
inférieur ; p parenchyme fondamental; h faisceau hypoder
mique des angles de la feuille ; h' faisceau hypodermique de
la face inférieure ; g glande à oléo-résine — t, vaisseaux,
l liber du faisceau libéro-ligneux. — Gr. l'ifl.
*
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXVI.
Fig. 1 — Coupe transversale passant par la nervure médiane de la feuille de
Matico (Artanthe elongata Miq.). — eps épiderme supérieur,
epi épiderme inférieur, pm poils mous existant sur les deux
faces dela feuille; pr poils rudes spéciaux à la face supé.
rieure ; st stomate — h hypoderme mou à nombre variable
d'assises cellulaires ; pp parenchyme en palissade dont
l'épaisseur varie également; pl parenchyme lacuneux du
limbe; p parenchyme fondamental de la nervure; g glande à
huile essentielle — hc et h'c' hypodermes collenchymateux
supérieur et inférieur accompagnant le cordon libéro-ligneux;
dans chacun des trois faisceaux dont se compose la nervure
on remarque, en v les vaisseaux du bois, en pi du paren
chyme ligneux, en l le liber, épaissi, collenchymateux et
renfermant quelques cellules glandulaires. — Gr. 120.
Fig. 2 — Coupe transversale dans la feuille d'Oranger (Citrus Aurantium L.).
eps épiderme supérieur, epi épiderme inférieur ; st stomate ;
pp parenchyme en palissade ; pl parenchyme lacuneux ;
g glande à essence; o cristaux d'oxalate de chaux. — Les
faisceaux libéro-ligneux à structure concentrique, présentent :
une moelle m, un cercle vasculaire v, du liber circulaire mou
l et deux ilôts, supérieur et inférieur, de fibres libériennes f;
r rayon médullaire. - Gr. 90.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXVII.
Kig. 1 — Coupe transversale passant par la nervure médiane de la feuille de
Menthe poivrée (Mentha pipcrita lluds ). — eps épideruie
supérieur, epi épiderme inférieur ; st stomate ; p poil
mécanique; gl poil glanduleux, sessile formé de plusieurs
cellules verticales et logé dans un enfoncement de Fépiderme
- pp parenchyme en palissade; pl parenchyme lacuneux
hc hypoderme collenchymateux qui suit la nervure; gn gaine
du faisceau; i liber; v vaisseaux du bois; r rayon médul
laire. — Gr. 120.
Kig. 2 — Coupe transversale passant par la nervure médiane dans la feuille
de Datura^ (Ddrtura Stramomum L.). — eps épiderme supé
rieur, epi épiderme inférieur; g poil glanduleux, p poil
ordinaire, st stomate — pp parenchyme en palissade;
pl parenchyme lacuneux ; o cristal maclé d'oxalate de chaux
— Is liber supérieur du faisceau libéro-ligneux, li liber infé
rieur ; v vaisseaux du bois ; r rayon médullaire. — Gr. 120.
Jlistologie des (J)ro(jucs simples .
Pl. XXXVII
Hbotoiypie J. 'Rsyr, "Hjancy,
EXPLICATION
DE
■
LA
PLANCHE
XXXVIII.
'<?'
Fig. 1 — Foliole de l'involucre du Semen-Contra vue par dessous — epi épiderme inférieur vu de face; nm nervure médiane; g glandes
à huile essentielle s'écartant peu de cette nervure. —
Gr. 60.
Fig. 2 — Coupe transversale dans la partie allongée du clou de Girofle
(Caryophyllus aromaticus L.). — e épidernie a forte cuticule;
j) parenchyme fondamental dont la partie externe ne pré
sente que de fiibles méats, et la partie interne devient
lacuneuse ; g glande renfermant l'huile essentielle — fs cercle
externe de faisceaux libéro-ligneux ; b bois, l liber, fl fibres
libériennes disséminées à la périphérie de chaque faisceau.
— Vers le centre, se trouve un cercle libéro-ligneux composé
de bois i>, de liber l, et de rayons médullaires r. — m moelle.
— Gr. 90.
^Histologie des drogues simples
Pl. XXXVIII
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXIX.
Fig. 1 — Une moitié de méricarpe de la grande Ciguë (fionium maculatum
L.) coupée transversalement — ep épiderme du fruit ; en
deux couches de cellules rectangulaires dont la plupart des
membranes sont épaissies, formant l'endocarpe ; p paren
chyme mou représentant le mésocarpe — fl faisceau libé
rien, fv faisceau fibro-vasculaire des nervures carinales — t
tégument séminal réduit à une seule assise cellulaire ; en e
cette couche se multiplie et forme un tissu épais — al albu
men. — Or. 80.
Fig. 2 — Coupe transversale d'un méricarpe de l'Anis vert (Pimpinella Anisum
L.). — ep épiderme du fruit ; st stomate ; p poil simple poin
tillé; en couche de grandes cellules qui semble être l'en
docarpe ; l'enveloppe de la graine ne serait représentée
que par des débris de membranes qui adhèrent par place à
l'albumen; b bandelette oléifère — fl faisceau libérien;/»
faisceau fibro-vasculaire ; les eûtes qui logent ces faisceaux
sont revêtues de fins tubercules --al albumen. — Gr. 80.
Fruils
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXX.
Fig. i — Ccupe transversale dans l'Anis étoilé de Chine 'lllicium anisalumh.).
au niveau de la suture ventrale des carpelles — ep épidernie
externe; pm parenchyme mésocarpique qui contient les
faisceaux libéro-ligneux flb et des cellules à huile essen
tielle g ; en endocarpe formé à cet endroit d'un massif de
cellules pierreuses. — Gr. 90.
Fiç. 2 — Coupe transversale dans le tégument séminal de la même plante —
cp épiderme transformé en cellules pierreuses canaliculées,
dirigées perpendiculairement à la surface de la graine ;
p parenchyme sous-jacent à membranes brunes, épaissies.
— Gr. 75.
Fig. 3 — Coupe transversale dans un grain de Blé (Triticum Sativum Lamk.).
f enveloppes du fruit; elles se terminent intérieurement par
une couche de cellules striées radialement ; s tégument
séminal ; al assise externe de l'albumen contenant de l'aleurone ; «' /' albumen à membranes minces rempli d'amidon ;
a grains d'amidon. — Gr. 60. 1
al'
ah
f
FRUITS
'i'bololvpu j, 'Royer, 'KaiiTt
t
1
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXXI.
■
Kig. i — Coupe radiale dans le poivre noir (Piper nigrum L.). — Pi' péri
carpe composé de : ep épiderme externe; se couche de
parenchyme scléreux situé immédiatement sous l'épiderme ;
ces deux couches forment l'èpicarpe — p parenchyme
externe, à membranes minces et cellulosiques, il contient
beaucoup d'amidon a et on y trouve de grandes cellules g
remplies d'oléo-résine ; pl parenchyme interne à membranes
plus épaisses, ponctuées et lignifiées ; il ne contient pas
d'amidon, mais renferme des glandes en grande quantité ;
e' p' épiderme interne de l'ovaire dont les membranes externes
et latérales sont épaissies en U. Entre ces deux couches de
parenchyme p et pl sont situés les faisceaux libéro-ligneux/1
du péricarpe. — T tégument séminal formé d'une couche de
cellules brunes — prs périsperme à cellules remplies d'ami
don ; quelques-unes d'entre elles g sont glanduleuses. -—
Gr. 160.
Kig, ■2 — Coupe radiale dans le poivre cubèbe (Piper Cubeba L. F.) — Les
lettres indicatrices sont les mêmes que dans la figure précé
dente, les deux poivres ayant une structure analogue. Dans
le cubèbe, la couche scléreuse scest moins épaisse que dans
le poivre noir et discontinue; les glandes gi contiennent
fréquemment des aiguilles de cubébin ; le parenchyme
lignifie pl a ses cellules très épaissies, tlevenues pierreuses,
ce qui rend inutile la couche protectrice, e' p'. — Gr. 120.
Fig. H — Une cellule de l'albumen du poivre noir fortement grossie —
n noyau ; a grains d'amidon sous formes de petits granules
agglomérés; ils constituent une seule masse remplissant
la cellule. —Gr. 440.
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXXII.
Fig. 1 — Coupe transversale dans une baie de Genièvre {Juniperus communis L.)
— ep épiderme externe ; s cellules parenehymateuses de
renforcement; ces deux couches forment l'épicarpe;
ms mésocarpe; enc endocarpe; g réservoir sécréteur —
t tégument séminal; em endosperme ; em embryon —
se suture en zigzag entre les épidermes des carpelles voisins.
Gr. 60.
Fig. 2 — Coupe transversale dans une gousse de Vanille (Vunilla planifolia
Andrews). — epe épiderme externe — p parenchyme dans
lequel on remarque : des faisceaux libéro-ligneux Ib et des
cellules cristalligènes c — epi épiderme interne; p poils
papilleux. — Gr. 120.
^Histologie.; des ^Drogues simples
Pl. XXXXII
FRUITS
'l'botolvpie j. Tioyer, "Kjancy
cp pc
se
mn
GRAINES
EXPLICATION
DE
—
Fig \ -
LA
PLANCHE
XXXXIII.
>K
Coupe transversale dans la graine de Staphisaigre (Dclphinium
Staphisagriu L). — T tégument séminal, composé d'un épiderme ep à cellules épaissies et d'inégales hauteurs, d'une
couche moyenne de parenchyme mou p, et d'une assise
cellulaire t portant des épaississements linéaires sur ses
cloisons radiales — al albumen. — Gr. 80.
Fig. 2 — Coupe transversale dans la graine de Ricin (Ricinus communis L).
— T tégument séminal ; il se compose, d'un épidemie ep,
rempli à certaines places, pi, d'un pigment qui produit les
taches foncées de la surface de la graine, d'une couche de
parenchyme mou pe, d'une couche protectrice se, d'apparence
cornée et formée de deux à trois assises de celU les scléreuses, et enfin d'une dernière couche de parenchyme mou mn
qui contient les faisceaux libéro-ligneux de l'enveloppe —
al albumen; a'V reste de la partie de l'albumen atrophiée
par suite du développement de l'embryon. — co coupe trans
versale des cotylédons; on y voit distinctement les deux
épidernies; les premiers vestiges pp de la formation des
cellules en palissade et enfin les cordons procambiaux pp.
— Gr. 90.
'Histologie des ^Drogues simples.
Pl. XX XXI II
1
cp pc
se
ma
GRAINES
Pbololypie J. %>yer, tLaticy.
r
•
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXXIV.
Fig. 1 — Coupe transversale dans la graine de Café (Coffea arabica L.). — t tégument séminal composé d'une couche externe a de
cellules fibreuses coupées ici en travers, et d'une couche b
de cellules à membranes minces — al albumen corné. —
Gr. 160.
Fig. 2 - Vue de face de la pellicule qui recouvre par place les grains de
Café et qui représente l'enveloppe séminale — a les cellules
fibreuses, fortement ponctuées de la figure précédente. —
A quelques endroits ces fibres se détachent et laissent voir
en b le parenchyme mou sous-jacent. — Gr. 160.
Fig. 3 — Coupe transversale dans la graine de Moutarde blanche (Sinapis
alba L.). — eps épiderme ; pm parenchyme formé de deux
rangs de cellules à parois épaissies, fortement mucilagirteuses; pi couche des prismes; cm parenchyme mou;
epi couche de cellules cubiques qui est probablement l'assise
externe de l'albumen ; a /restes de l'albumen. Ces différentes
couches forment le tégument séminal T. — en cotylédon. —
Gr. 223.
GRAINES
Tbototypie ]. Hçyer, IJjittcy.
1
EXPLICATION
DE
LA
PLANCHE
XXXXV.
Fig. i — Coupp transversale dans la noix vomique (Stychnos Kux-vomica L.)
— p couche de poils qui recouvre toute la graine ; ces poils
sont très épais, inclinés dans leur partie supérieure et striés
en long. — t tégument séminal composé de membranes
aplaties ; c'est dans cette couche que se trouvent les
faisceaux lihéro-ligneux. — al albumen; dans sa portion
externe cet albumen corné possède des membranes relati
vement minces; en allant vers l'intérieur elles s'épaississent
progressivement;elles se gonflent dans l'eau comme du muci
lage. — Gr. 120.
.Fig. 2 — Coupe transversale dans la graine de Lin (Linum usitatissinum L.). —
t tégument séminal ; ep épiderme ; m membrane externe
fortement mucilagineuse de l'épiderme : c cuticule. — d pa
renchyme à membranes brunes formé de deux couches de
cellules. — /'couche de fibres étendues suivant l'axe de la
graine. — e membrane hyaline composée de cellules écrasées'
— ï couche interne dont les éléments sont remplis d'une
matière granuleuse brune. — al albumen. — co cotylédon.
— Gr. '2X,.
Histologie des drogues simples
*
Graines
Pl. XXXXV.
i
Téléchargement
Explore flashcards