CoEnzyme Q10 ou CoQ10

advertisement
CoEnzyme Q10 ou CoQ10 ou UBIQUINONE
Le corps produit de la CoQ10 à partir des aliments ingérés, mais il a besoin de vitamines du complexe
B, particulièrement de B6, de B12, de niacine et d'acide folique. Les aliments qui apportent le plus de
l'ubiquinone sont : poisson gras, sardines, maquereau, organes d'animaux et abats, bœuf, arachides
(une livre de sardines ou deux livres d'arachides apportent 30 mg de CoQ10), huile de soja, céréales
complètes, noix et noisettes, épinards, huiles végétales, algues, sésame et légumineuses.. Le corps en
fabrique aussi à partir de l'acide aminé tyrosine, avec l'aide de 8 vitamines. Il faut donc veiller à ne
pas manquer, ce qui est facile si l'on prend un complément quotidien.
À 23 ans commence aussi le déclin de la production de la CoEnzyme Q10 ou CoQ10 (anti-oxydant [la
dose minimale pour obtenir un effet anti-oxydant dans l'organisme est de 90 mg. Mais il n'existe pas
de réserves d'ATP dans la cellule, il doit donc être régénéré aussitôt utilisé], il est nécessaire dans les
mitochondries (réservoirs de carburant) pour la production d'ATP (Adénosine TriphosPhate =ATP, le
carburant de l'organisme). C'est donc un composant organique très nécessaire (sa synthèse -et celle
des autres protéines utiles pour la cellule [cfr isoprénoïdes]- est inhibée par les statines [qui
modifient aussi la morphologie des cellules] exposant au risque d'infarctus et d'insuffisance
cardiaques), proche parente de la vitamine K par sa structure chimique, et produite naturellement
partout dans l'organisme [d'où son nom d'UBIQUINONE (de ubiquste = « possibilité d'être présent en
plusieurs lieux à la fois ») et quinone portant une chaîne isoprénique], LIPOSOLUBLE [mieux absorbée
en présence de gras = mieux absorbée si elle est prise en même temps qu'un repas comportant des
gras], découverte et isolée en 1957 aux États-Unis dans les mitochondries du coeur de boeuf, mais
dont les propriétés thérapeutiques ont été découvertes par les Japonais au début des années 1960
après avoir observé que les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque congestive présentaient
25% moins de CoQ10 que les personnes en bonne santé (la CoQ10 surtout avec la Carnitine, la
vitamine B et oligoéléments, renforcent le muscle cardiaque et améliore divers autres troubles
cardiaques : insuffisance cardiaque, oedème pulmonaire, asthme cardiaque, l'HTA (225 mg/j),... La
CoQ10 améliore les symptômes suivants : Cyanose (teinte violacée de la peau), Rétention d'eau,
Oedème pulmonaire, Hypertrophie du foie, Souffle court, Palpitations cardiaques, Arythmie
subjective, Sudation. La CoQ10 triple leur taux de survie). C'est l'un des anti-oxydants les plus
remarquables pour retarder le vieillissement et prévenir ou traiter les maladies liées à l'âge,
notamment les maladies cardiaques, un cancer ou une maladie dégénérative. Chaque cellule de
l'organisme a besoin de coenzymes Q9 et Q10 (CoQ9 et CoQ10) qui est essentielle aux réactions
chimiques qui produisent de l'énergie cellulaire ; Si les cellules ne brûlent pas l'oxygène
correctement, il se forme des composés nocifs comme les radicaux libres (molécules instables très
assoifées d'électrons). La CoQ10 est comparé à la « bougie d'allumage ».
Au Japon, la CoQ10 est homologuée pour le traitement de l'insuffisance cardiaque congestive depuis
1974. Dose courante : 50 à 100 mg deux fois par jour) avec pour effet l'accélération du
vieillissement, l'affaiblissement du muscle cardiaque, du système immunitaire et de la vitalité en
général. Cette coenzyme agit dans l'organisme comme une vitamine qu'il peut se fabriquer, active la
production d'énergie sur le plan cellulaire. Tous les processus physiologiques qui exigent une
dépense énergétique ont besoin de CoQ10. Elle est présente dans tout l'organisme (ubiquiste).
Certaines maladies (cancer [sein, poumon, prostate, pancréas, côlon, rein, etc.], maladies des
gencives ou parodontopathie, maladies musculaires ou neuromusculaires associées à un
dysfonctionnement des mitochondries (encéphalomyopathies mitochondriales, renforce le système
immunitaire, Maladie de Parkinson -tremblement, raideur et lenteur des mouvements- et autres
maladies neurologiques 360 à 1'200 mg par jour), troubles cardiaques ou cardiovasculaires cfr
insuffisance cardiaque congestive (classe I à III), hypertension artérielle, infections virales ou
microbiennes cfr sida, etc.), résistance à l'insuline de sujets souffrant d'hypertension, présentent
généralement de faibles taux de CoQ10. On recommande aussi la CoQ10 dans la migraine, la
CoEnzyme Q10 = CoQ10 = UBIQUINONE
dystrophie musculaire de maladie de Huntington et la fibromyalgie, pour améliorer les performances
physiques et la récupération après l'effort. Certains médicaments peuvent causer une carence en
CoQ10 : statines (pour la réduction du taux de cholestérol), beta-bloquants (pour soigner
hypertension, tachycardie, infarctus du myocarde, etc.), médicaments antipsychotiques de la famille
de la phénothiazine, antidépresseurs tricycliques, hypotenseurs, anticancéreux.
L'antioxydant Coenzyme Q10 (CoQ10) à la dose de 60 mg à 100 mg deux fois par jour, sert aussi
comme traitement d'appoint de l'hypertension.
La synthèse de CoQ10 est inhibée par les STATINES (classe d'hypocholestérolémiants).
L'American Heart Association estime que 63 millions d'Américains souffrent de maladies
cardiovasculaires, et que plus de 15 millions d'entre eux prennent, sur les conseils de leur médecin,
des hypocholestérolémiants à base de statine, connus pour baisser la production du CoQ10,
coenzyme Q10, et probablement responsables d'insuffisance cardiaque.
Les statines sont des médicaments très efficaces mais peuvent entraîner des effets secondaires
importants : *lésions musculaires et nerveuses ; *perte de la mémoire ; *changements de
personnalité comme augmentation de l'irritabilité et les sautes d'humeur ; *fatigue ; *problèmes
musculaires et digestifs ; *troubles de la glycémie ; *lésions cardiaques ; *interactions avec d'autres
médicaments comme les fibrates et des antibiotiques de type macrolide (interrompre le traitement
de statines pendant l'antibiothérapie aux, et reprendre les statines dès la fin de l'antibiothérapie) ;
*vident rapidement et dangereusement le CoQ10 qui est un protecteur cardiaque ; 60-70% de
patients abandonnent le traitement aux statines à cause des effets secondaires indésirabless.
Dans l'ensemble, on attribue les vertus suivantes aux statines (analogues structuraux du
mévalonate) malgré tous les revers qu'on leur attribue (effets secondaires importants :
contrindiquées dans les atteintes rétinienne, aggravent l'état des patients en inhibant la production
du CoEnzyme Q10 ou CoQ10 (vident rapidement et dangereusement le CoQ10 qui est un protecteur
cardiaque) [anti-oxydant à la dose de 90 mg et nécessaire dans la mitochondrie pour la production
d'ATP)]…
Tous les traitements prescrits aggravent l'état des patients en inhibant la production du CoQ10
Le CoQ10 renforce le système immunitaire, le thymus.
Précautions avec la CoQ10 :
 L'innocuité de la CoQ10 n'a pas été établie pour les jeunes enfants, les femmes enceintes et
celles qui allaitent.
 Bien que la CoQ10 soit considérée comme très inoffensive même à fortes doses et à long
terme (des patients atteints de SLA ont pris sans danger jusqu'à 3'000 mg par jour pendant
huit mois et cette dose était bien tolérée), L'AUTOMÉDICATION à la CoQ10 N'EST PAS
RECOMMANDÉE. Lorsqu'on entreprend un traitement ayant pour effet de modifier son taux
de glucose sanguin, il faut surveiller sa glycémie de très près. Il est aussi nécessaire d'avertir
son médecin, afin qu'il puisse, au besoin, revoir la posologie des médicaments
hypoglycémiants classiques.
Effets indésirables de la CoQ10 :
Rares, bénins et généralement d'ordre gastro-intestinal.
Interactions avec des médicaments :
-2/3-
CoEnzyme Q10 = CoQ10 = UBIQUINONE
Certains médicaments peuvent induire une carence en CoQ10.
-3/3-
Téléchargement