Surveillance de la DEP en France (action menée en 2014)
Animateur du groupe de suivi : Clara Marcé (Direction générale de l'alimentation, Bureau de la santé animale) clara.marce@agriculture.gouv.fr
Groupe de suivi : Philippe Amar (Coop de France), Didier Calavas (Anses), Béatrice Grasland (Anses), Philippe Le Coz (SNGTV),
Caroline Locatelli (Adilva), Nicolas Rose (Anses), Isabelle Tourette (GDS France)
Annexe III : Fiche de renseignement (accompagnement des prélèvements)
Suspicion clinique d’infection par le virus de la DEP - N°DDecPP (dpt/num.ordre) : …../………
Contact à la DDCSPP (nom et numéro de téléphone) : ……..………..………..………..………..………..………..…
Objet
La diarrhée épidémique porcine (DEP) a initialement été décrite en Europe dans les années 1970 avant d’y
devenir rare à partir des années 1990. L’épizootie très sévère de DEP hautement pathogène aux Etats-Unis,
apparue en 2013 est toujours d’actualité, et son extension à d’autres pays motive une vigilance accrue à l’égard
de cette maladie en France. La DEP est causée par un alpha-coronavirus porcin. Deux types de variants de virus
de la DEP circulent actuellement aux Etats-Unis et en Asie, des souches qualifiées d’hautement pathogènes et
des souches dénommées « InDel » suspectées moins virulentes (et qui circulent également en Europe). Dans ce
contexte, cette maladie a été catégorisée au titre de l'émergence en danger sanitaire de première catégorie (AM
du 12 mai 2014, modifiant l'AM du 29 juillet 2013). Suite à cette catégorisation, la DEP a été incluse dans les
thématiques de la Plateforme ESA. Un groupe de suivi spécifique a été constitué afin de définir un dispositif
clinique de surveillance de la DEP en France, avec comme objectif la détection de l'introduction des souches de
vDEP hautement pathogènes en France métropolitaine et dans les Dom Tom.
Réalisations dans le cadre de la Plateforme
- Elaboration du dispositif de surveillance en France sur la base des objectifs définis par la DGAL : protocole
de surveillance, modèle de fiche de renseignement (Figure 1), circuit d'informations
- Participation à l'élaboration d'une note de service relative à la surveillance de la DEP en France
(DGAL/SDSPA/N2014-708)
- Aide à la sensibilisation des différents acteurs du dispositif et diffusion du message dans les réseaux des
membres de la Plateforme ESA
- Suivi de la mise en œuvre du dispositif et de ses résultats pour de potentielles adaptations
Dispositif de surveillance de la DEP en France
Modalités de la surveillance
Surveillance événementielle avec déclaration obligatoire de toute suspicion
clinique
TROUPEAU SUSPECT
Début des signes cliniques le _____/____/_____
EXPLOITATION
IDM élevage (EGET) _________________________
Département ____ Commune
__________
Type d’élevage :
Naisseur-engraisseur 
Naisseur

Naisseur-post-sevreur 
Engraisseur

Post-sevreur

Post-sevreur Engraisseur
Effectifs :
Reproducteurs ________________
Post-sevrage _______________
Engraissement ________________
Catégories d’animaux touchés :
PRELEVEMENT
_______________________________________
Nature des prélèvements
_______________________________________
Fèces
 Date de prélèvement : __/__/___
Intestins (Jéjunum)  Date de prélèvement : __/__/___
Symptômes majeurs observés :
Autres_____________________________________
______________________________________
______________________________________
Catégorie d’animaux prélevés : __________________
Taux de morbidité : ______________________
Taux de Mortalité : _______________________
Laboratoire destinataire (si différent Anses Ploufragan) :
__________________________________________
Commentaires éventuels
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________
____________________________________________________________________________________
Prélèvement Date réception LDA ..…/..…/…..
Date réception
Qualité  bon  mauvais
Fiche Date réception DDecPP..…/..…/….. Renseignement  bon  mauvais
Anses
Ploufragan
.…/.…/....
Suspicion validée  oui  non
Figure 1: Fiche de renseignement (accompagnement des prélèvements) à
renseigner lors de suspicion clinique d'infection par le virus de la DEP
ENCADRE : COMMENT RECONNAITRE UNE SUSPICION CLINIQUE
DE DIARRHEE EPIDEMIQUE PORCINE?
Objectifs
Détecter précocement toute apparition de foyers de DEP dus à des souches
hautement pathogènes sur le territoire chez les porcs domestiques
VETERINAIRE DECLARANT
Nom ____________________________
Prénom ____________________________
N° ordinal__________________________
E-mail ____________________________
Date de la visite ____/____/___________
Dans un troupeau porcin, vous faites face à un syndrome digestif inhabituel,
d’allure contagieuse touchant un ou plusieurs groupes d'âge et caractérisé par
une diarrhée sévère et aqueuse, et dont le taux de morbidité chez les porcs en
croissance (porcelets, post-sevrage, engraissement) est supérieur à 80% et/ou
le taux de mortalité chez les porcelets sous la mère est supérieur à 30%.
Définition du cas suspect et du cas confirmé
© Rose N et Grasland B
- Définition de cas suspect : voir encadré
- Confirmation des suspicions par RT-PCR pour le virus de la DEP puis par
séquençage partiel du génome du virus (gènes N et S)
Résultat de la surveillance de la DEP en 2014
Figure 2: Photographie de porcelet atteint de
DEP présentant une diarrhée aqueuse de
couleur jaunâtre (photographie de prélèvement)
Nombre de suspicions suite à la mise en place du dispositif national en
septembre 2014 : 1 dans le département du Nord
© Rose N et Grasland B
Suspicion clinique en décembre 2014 dans une ferme
• Signes respiratoires puis digestifs sur les porcs en engraissement : 50% de morbidité
(diarrhée) et jusqu’à 5% de mortalité
• 5% des truies gestantes atteintes de diarrhée, 50% d'anorexie (passagère)
• 100% des porcelets en maternité présentant de la diarrhée (12% de mortalité)
qhiente flickr.com
computerhotline flickr.com
Signes cliniques observés
- Chez les porcelets sous la mère : vomissements, diarrhée aqueuse profuse
(Figure 2), sans mucus et non hémorragique, de couleur jaunâtre pouvant
contenir des floculats de lait non digéré, perte d'appétit, déshydratation,
acidose métabolique suivie de mortalité
- Chez les porcs en croissance : expression clinique variable, allant de
l'infection inapparente à la diarrhée, l'anorexie, la dépression. La mortalité
dans ces groupes d'âges est faible (1 à 3%) lorsqu'elle est présente
dom35410 flickr.com
OliBac flickr.com
The Pug Father flickr.com
Perspectives
Le groupe suit les résultats de la surveillance mise en place de façon à en ajuster les modalités si nécessaire. Ce dispositif est opérationnel, il a donné lieu à des
investigations pour la suspicion rapportée au réseau, qui s'est finalement révélée être liée à la présence d'une souche qui n’était pas hautement pathogène. Globalement,
le nombre de suspicions est très faible.
Du fait de l'évolution de la situation en Europe avec la circulation de souches de vDEP de type « InDel » suspectées moins virulentes, le groupe de suivi de la Plateforme
ESA a été sollicité pour réfléchir aux différentes modalités de surveillance pouvant être mises en œuvre pour surveiller la circulation de souches de virus de la DEP autres
que les souches hautement pathogènes ciblées par le dispositif mis en œuvre aujourd’hui par l'Etat.
Plus d’information sur
http://www.plateforme-esa.fr