La première édition du livre datant de 1967, La découverte de la théorie ancrée approchera
bientôt de la cinquantaine. Il faut se féliciter qu'il ait enfin trouvé un éditeur qui a financé une
traduction française de qualité. Le texte a pris des rides dans la forme mais sur le fond reste un
classique de la méthodologie qualitative.
2A l'époque, où le livre est écrit, la sociologie américaine est à la veille d'une grave crise
professionnelle. Les clivages, politiques et économiques (les doctorants en sociologie ont du mal
à trouver des emplois universitaires), sont accentués par l'opposition à la guerre du Vietnam qui
ne fait pas l'unanimité parmi les sociologues. Or l'ouvrage n'est pas un témoignage de cette
période agitée. Sa lecture donne plutôt le sentiment qu'il est conçu dans un esprit de
rapprochement. La décennie précédant sa publication, en effet, a été le théâtre d'un affrontement
entre les tenants de l'interactionnisme symbolique dont Anselm Strauss est un des représentants
majeurs, avec Howard Becker et Ervin Goffman, et d'autres approches théoriques, aussi bien
celle de Talcott Parsons que celle de Paul Lazarsfeld. Or certains des travaux empiriques de
Robert K. Merton, ancien élève de Parsons, sont cités car leur démarche d'investigation n'est pas
éloignée de celle que préconisent nos deux auteurs. Barney Glaser, qui a fait ses études à
l'université de Columbia et a été formé à l'exploitation statistique, est un ancien étudiant de Paul
Lazarsfeld. Dans le chapitre 8 du livre, il montre que la découverte ancrée n'est pas réservée aux
enquêtes qualitatives. Les auteurs critiquent seulement une exploitation étriquée des sources
statistiques quand celle-ci se limite à tester une hypothèse posée a priori.
3La quatrième de couverture est bien optimiste quand elle affirme que ce livre peut être
considéré comme un manuel d'introduction à la sociologie. La principale difficulté pour le
lecteur vient du fait que ce texte est le second d'une trilogie. Il est précédé par Awareness of
dying (1965) et sera suivi par Time for dying. Or le premier livre est une monographie empirique
qui, elle, est une illustration exemplaire de la méthode que les auteurs vont ensuite codifier dans
La découverte de la théorie ancrée. Évidemment le premier livre n'a pas un objet très réjouissant
mais le récit peut être mis dans toutes les mains, y compris celle des débutants en sociologie, car
il est passionnant.
4Dans un hôpital et notamment dans le service des soins intensifs, Anselm Strauss et Barney
Glaser observent, autour de patients très gravement malades, l'expression des émotions, les
paroles échangées avec le patient, les conciliabules hors de portée du mourant, les cadeaux
apportés. Sont impliqués dans ces interactions le(s) médecin(s), le personnel hospitalier,
l'entourage familial et bien évidemment le patient. Les auteurs s'intéressent à la conscience que le
patient a de son état. Ils distinguent quatre états de conscience. Dans le premier, le patient ne se
perçoit pas comme mourant. Dans le second, il se perçoit comme mourant mais dissimule à son
entourage qu'il est conscient de son état. Dans le troisième, il sait qu'il va mourir et ne le
dissimule pas à son entourage. Dans la quatrième, il hésite sur la gravité de son état et partage
son hésitation avec son entourage. Après une période de tâtonnement, les auteurs finissent par
réaliser que ces types de conscience du patient fournissent, chacun, une ligne directrice pour
mettre de l'ordre dans leurs observations, celles portant sur les interactions entre le mourant et les
autres personnes mais aussi celles portant sur les conversations entre les autres personnes, en
l'absence du mourant, et notamment entre la famille et le personnel hospitalier.
5Deux hypothèses sont alors avancées par les auteurs : 1) la conscience, que le patient a de son
état de santé, détermine la configuration des interactions dans son environnement ; 2) la
conscience que le patient a de son état ne peut prendre que l'un de ces quatre types. Dans un
second temps et dans d'autres sites hospitaliers, les deux chercheurs vérifient qu'ils ne
rencontrent pas d'autres états de conscience que les quatre antérieurement identifiés et que
chacun de ces quatre types induit bien des interactions autour du mourant qui ont une
configuration homogène et analogue à celle observée dans la phase de découverte.
6Phase de découverte et phase de vérification font partie de la démarche d'investigation que
propose Discovery of grounded theory. Dans la phase de découverte, le chercheur doit éviter
deux démarches erronées (P.203). Il ne doit pas se contenter de mettre à l'épreuve une hypothèse,
en présentant les données qualitatives qu'il a recueillies sous forme de tableaux statistiques
rudimentaires. Il ne doit pas, non plus, produire des idées nouvelles et les illustrer avec ses
observations. La procédure de codage, de la première démarche, doit accompagner l'analyse
conceptuelle, de la seconde. En continu, le chercheur doit donc confronter l'état de son analyse
aux données qu'il recueille et, en fonction des réflexions que lui suggère cette comparaison,
infléchir le recueil de nouvelles données. La phase de la découverte a donc tout de l'enquête
policière. Et la phase de vérification clôt le dossier. Elle a pour but d'établir que le chercheur a
bien fait le tour de la question et donc qu'un recueil supplémentaire de données n'apporterait rien
qu'il ne sache déjà.


1 Katz J., “A theory of qualitative methodology: the social system of analytic fieldwork
“, in Emerso (...)
2 DeVault M. L., “Knowledge from the field”, in Calhoun C. (dir.), Sociology in
America. A history, t (...)
7L'observation participante, à laquelle se livrent Strauss et Glaser dans leurs deux livres sur la
conscience de la mort, fera l'objet d'une autre présentation au début des années 1980. Jack Katz
(19831) répond aux critiques, qui sont adressées par les tenants des systèmes hypothéticodéductifs à cette approche fondée sur le raisonnement inductif. L'argumentaire de Katz est
organisé autour de quatre thèmes : la méthode produit des données fiables ; ses résultats sont
généralisables ; il est possible de répéter les observations; la présence de l'enquêteur ne
transforme pas la nature des interactions observées. Cette dernière caractéristique de
l'observation participante la différencie de l'entrisme des militants révolutionnaires et autres
activistes. En revanche, elle est proche, dans le résultat visé, de la description du savoir local
(local knowledge), telle que la préconise Cliffort Geertz. Dans les années 1980 et 1990, cette
méthode fait partie des instruments de travail qui sont enseignés couramment dans la formation
des infirmières, les sciences de l'éducation et les sciences de la communication (DeVault,
20072).
Téléchargement

La première édition du livre datant de 1967, La découverte de la