Journal de l`Association de parents et amis de la personne atteinte

publicité
Journal de l’Association de parents et amis de la personne atteinte
de maladie mentale de la Gaspésie
DÉCEMBRE-JANVIER-FÉVRIER 2012
Le bulletin LE PORTE-VOIX est une publication de l’Association de parents et amis de la personne atteinte
de maladie mentale de la Gaspésie.
CONSEIL D’ADMINISTRATION :
PERSONNEL :
Président :
Hermel Lapointe
Vice-présidents : Jude Arsenault
Directrice :
Intervenante :
Secrétaire :
Service comptable :
Fabien Déraps
Administrateurs : Claude Morin
Allen Nellis
NOUVEAU REGARD
108, chemin Cyr
New Richmond, QC, G0C 2B0
Tél. : 418 392-6414
Télec. : 418 392-6421
1-888-503-6414
Courriel : [email protected]trotter.net
Isabelle Alain
Marie-Christine Lévesque
Patricia Leblanc
Lucie Poirier (Le Filament)
HEURES DE BUREAU
Du lundi au vendredi
8 h à 16 h 30
(en soirée sur demande)
Ce journal vous appartient alors, pour qu’il soit plaisant à lire et pour qu’il réponde à vos besoins, la porte est
ouverte pour des commentaires, des suggestions ou un vécu à partager.
N’hésitez pas à nous en faire part!
Table des matières
Vous pouvez nous transmettre ces informations par la poste, par téléphone, par télécopieur ou par courrier
électronique.
MOT DU PRÉSIDENT ...................................................................................................................... 1
MOT DE LA DIRECTRICE ............................................................................................................ 2-3
MOT DE L’INTERVENANTE ............................................................................................................ 4
MOT DE LA STAGIAIRE .................................................................................................................. 5
MRC ÎLES-DE-LA-MADELEINE ...................................................................................................... 6
IMPACTS DE LA MALADIE MENTALE................................................................ 7-8-9-10-11-12-13
MÉDIC-INFO ................................................................................................................... 14-15-16-17
LE COIN DE L'INTELLO .............................................................................................................. 158
LES PRÉJUGÉS... J’CONNAIS PAS!............................................................................................ 19
ÉVÈNEMENT BIÈRES ET TAPAS .......................................................................................20-21-22
LE COIN DU LOISIR ...................................................................................................................... 23
MÉLI-MELO .................................................................................................................................... 24
LE COIN DU LOISIR/SOLUTION ................................................................................................... 25
Le Porte-Voix
ii
décembre-janvier-février 2012
Mot du président
Bonjour chers membres,
L’année 2011 tire à sa fin, malgré ces difficultés particulières.
Nous devons travailler avec plus d’ardeur et de conviction pour atteindre nos objectifs. Les difficultés
familiales que traversent les parents dans la vie quotidienne sont extrêmement difficiles, mais le courage, la
volonté et l’amour envers les personnes atteintes font qu’ils réussissent à passer au travers de ces problèmes
majeurs de la vie.
Le personnel de votre organisme est à l’écoute de vos besoins. La vie est une source de bonheur, de joie et
aussi de malheur, mais votre passion est la source de votre vie pour un avenir meilleur.
En terminant, je remercie le personnel pour le travail effectué afin d’aider les familles qui traversent tous ces
problèmes de la vie. Je remercie aussi les membres du conseil d’administration pour leurs temps investis au
bon fonctionnement de l’organisme.
Enfin, je souhaite â tous de très joyeuses fêtes et une bonne et heureuse année.
Hermel Lapointe, président
Le Porte-Voix
1
décembre-janvier-février 2012
Mot de la directrice
Chers membres,
Nous voilà déjà en décembre, que le temps passe vite!! L’hiver est à nos portes et temps des fêtes approche à
pas de géant!
Depuis le dernier Journal, bien des événements se sont passés à vote organisme! Nous avons tenu des
groupes d’entraide à Pointe-à –la- Croix, qui se poursuivront d’ailleurs en 2012! N’oubliez pas qu’il est
toujours possible de s’inscrire à des groupes d’entraide pour les autres MRC de la région. Alors d’où que
vous soyez, appelez-nous pour vous inscrire, nous avons déjà quelques noms, mais trop peu pour commencer
un groupe. Alors, nous attendons d’autres inscriptions pour que ces groupes puissent avoir lieux. Ces
groupes sont très bénéfiques pour les proches de personne atteinte de maladie mentale, ces rencontres vous
permettent d’échanger avec d’autres proches qui vivent les mêmes situations que vous, de partager votre
vécu et des conseils pour mieux vivre avec une personne atteinte. Une foule d’informations sur différents
sujets entourant la maladie mentale y sont véhiculées. Les personnes qui y participent déjà sont très
heureuses de s’y retrouver et de pouvoir partager avec des gens qui vivent les mêmes situations et sentiments.
N’hésitez pas à nous contacter pour vous y joindre!
De plus, depuis septembre, nous avons eu la chance d’accueillir à Nouveau Regard, une stagiaire en
technique de travail social. Mlle Mélanie Goulet. Nous sommes très heureux d’avoir pu donner la chance à
une fille de la région de faire son stage avec nous. Mélanie est une fille très sociable, travaillante, qui aime
apprendre et qui gagne à être connue. D’après ce que nous avons pu observer durant sont stage, qui se
termine déjà le 16 décembre prochain, nous avons là une future intervenante remplie de potentiel. Bravo
Mélanie pour ce que tu as accompli durant ton stage et en espérant te revoir peut-être pour ton prochain
stage. Mais peu importe où ta carrière te mènera, nous sommes certains que la population a tout à gagner à
avoir une intervenante comme toi dans la région. Merci pour ton beau travail et bonne chance dans ton futur.
Aussi, le samedi 3 décembre dernier avait lieu notre activité de financement « Dégustation de Bières et
Tapas». L’activité à eue lieue au Centre communautaire de St-Pie X, à Paspébiac et a été pour nous un
succès!
Le Porte-Voix
2
décembre-janvier-février 2012
Mot de la directrice
Suite…
Nous voudrions remercier entre autres Mme Marie-Chantale Horth, notre chef cuisinière de la soirée, nos
micro-brasseurs Pit Caribou et Le Naufrageur, ainsi que notre président d’honneur, M. Gino Lebrasseur,
maire de la Ville de Paspébiac, pour son appui pour la cause des proches de personne atteinte de maladie
mentale de la Gaspésie.
Je profite de l’occasion pour remercier grandement mon équipe pour m’avoir épaulé à la réalisation de cette
activité. Patricia, Marie-Christine et Mélanie… un gros MERCI d’être là, vous êtes une équipe formidable et
il est très agréable de travailler avec vous. Merci aussi à nos deux bénévoles qui nous ont beaucoup aidés,
Messieurs Claude et Mathieu-Claude Labrecque. Votre aide fut très précieuse!
Merci aussi à nos généreux commanditaires, producteurs et à nos artistes qui sont venus exposer leurs talents,
Mme Annie Blais, photographe, Mme Carlane Woods, des Bijoux Billes et Plumes et M. Mathieu-Claude
Labrecque, artiste et étudiant en Arts, lettres et médias du Cégep de Carleton-sur-mer.
Finalement, je voudrais profiter de l’occasion pour vous informer que Nouveau Regard sera fermé pour la
période des fêtes, soit du 23 décembre au 9 janvier. Pour cette période, nous prendrons les messages vocaux
quotidiennement, alors en cas de besoin, laissez-nous votre nom, coordonné ainsi qu’un court message et
nous vous rappelleront dès que possible. En cas d’urgence, n’oubliez pas qu’il existe la ligne 811, destinée
aux urgences sociales. Nous serons en vacances, mais n’oubliez pas que nous serons aussi disponibles pour
vous.
Sur ce, je vous souhaite de très joyeuses fêtes et une bonne et heureuse année 2012. Que vos cœurs soient
remplis de joie et de bonheur. Profitez de ce temps pour dire à vos proches que vous les aimez et pour passer
du bon temps en famille!
Au plaisir de vous revoir!
Isabelle Alain, directrice
Le Porte-Voix
3
décembre-janvier-février 2012
Mot de l’intervenante
Bonjour à vous, chers membres de Nouveau Regard, parents et amis,
Et oui, une fois de plus, comme tous les ans, l’hiver arrive à nos portes; nos paysages d’automne laissent la
place à l’hiver qui tapissera notre belle région d’un beau tapis blanc. Pour certaines personnes, l’hiver n’est
pas la saison la plus attendue, la noirceur s’installe plus tôt, il fait froid et nous devons nous habiller comme
des oignons, mais encourageons-nous ce n’est que pour quelques mois. Le temps des fêtes se fait sentir avec
toutes les belles décorations qui commencent à recouvrir nos maisons, les mamans et les grands-mamans qui
préparent leurs meilleures pâtisseries de Noël et qui nous laissent une odeur alléchante dans les maisons, et
bien entendu, tous les petites mousses de la planète qui attend avec impatience la venue du Père Noël sur son
grand traîneau rouge tiré par ses rennes magiques pour leur apporter leurs cadeaux. Malgré les inconvénients
de l’hiver, le temps des fêtes nous permet de nous retrouver en famille, de laisser de côté nos différends et de
passer du temps de qualité en compagnie des gens que nous aimons. En plus, de nous diriger vers la nouvelle
année (2012), commençons là du bon pied.
De plus, la 4e édition de l’événement « Bières et Tapas » a eu lieu le 3 décembre dernier, l’événement s’est
tenu au Centre Communautaire de St-Pie X (Paspébiac) et l’événement a été un franc succès. Un gros
MERCI à notre président d’honneur M. Gino Lebrasseur (maire de Paspébiac) et à notre chef cuisinière Mme
Marie-Chantale Horth (Les Délices de Marie-Chantale), aux 2 micro-brasseries (Pit Caribou et Le
Naufrageur), à tous les commanditaires qui ont été très généreux, ainsi qu’à nos merveilleux artisans
gaspésiens, encore une fois MERCI.
Ici à Nouveau Regard, peut importe les saisons et la température, nous continuons de travailler auprès des
parents et des amis de la personne atteinte de maladie mentale de la Gaspésie, puisque cette clientèle et cette
cause nous tiennent à cœur. L’an prochain cela fera 25 ans que l’organisme existe et il reste encore plusieurs
années devant nous pour continuer de vous soutenir et de vous informer sur la maladie mentale. Les groupes
d’entraide continus d’être un bon moyen pour vous parents et amis de ventiler, d’apprendre et surtout d’être
soutenus par des personnes qui comme vous, vivent des situations semblables, « Ensemble, brisons le mur du
silence et N’oubliez pas, vous n’êtes pas seuls! »
Joyeuses Fêtes et Bonne Année 2012!!!
_________________________________
Marie-Christine Lévesque, intervenante
Le Porte-Voix
4
décembre-janvier-février 2012
Mot de la stagiaire
Bonjour à vous tous, et à vous toutes,
Je suis très heureuse d’avoir la chance d’écrire dans ce merveilleux journal qu’est le Porte-Voix.
Je vais donc prendre un moment pour me présenter. Je m’appelle Mélanie Goulet et je suis originaire de StAlphonse. Depuis le mois de septembre, je suis stagiaire pour l’organisme Nouveau Regard. Je suis
présentement à ma dernière année en technique de travail social au Cégep de Rimouski. Dans mes derniers
étés, j’ai travaillé avec plusieurs personnes, dont les enfants, les adolescents, les personnes âgées et les
personnes atteintes d’un trouble de santé mentale. J’ai aimé travailler avec chacune de ses clientèles, mais je
souhaitais approfondir mes connaissances sur la santé mentale, d’où voilà mon penchant pour faire mon stage
dans cet organisme.
Depuis le début de ce stage, j’ai eu l’occasion de participer à plusieurs rencontres, formations, animations,
groupes d’entraide et de rencontrer plusieurs professionnels. J’avais déjà quelques connaissances en santé
mentale, mais le fait de faire mon stage ici m’a permis d’en apprendre davantage, ce qui était mon objectif de
départ. De plus, j’ai pris conscience que les proches d’une personne atteinte de maladie mentale sont une
clientèle avec laquelle j’aimerais éventuellement travailler.
Pour terminer, je remercie la très belle équipe de Nouveau Regard, car leur belle joie de vivre a facilité mon
intégration et grâce à eux, je vais avoir eu la chance de vivre une expérience des plus enrichissante et
d’apporter avec moi un beau bagage de connaissance. Au plaisir de se rencontrer,
Mélanie Goulet
Le Porte-Voix
5
décembre-janvier-février 2012
MRC Îles-de-la-Madeleine
Le sommeil chez l’adulte
Bien dormir est plus qu’un simple désir, c’est un besoin fondamental! Cette réalité est cependant bien loin de
la majorité d’entre nous. Nos vies trépidantes, notre quête de confort matériel et de temps de loisir prennent
trop souvent le pas sur nos besoins incontournables. Nous empiétons alors sur notre temps de sommeil.
Si vous éprouvez des difficultés à dormir la nuit, il est fort probable que vous ayez des difficultés à
fonctionner durant la journée. Et vous n’êtes pas seul dans cette condition. Plus d’une personne sur trois se
plaint de mal dormir, mais combien d’autres souffrent en silence?
Voici quelques moyens simples pour favoriser le sommeil :
 L’exercice physique : de préférence avant le repas du soir.
 La luminosité (soleil) : s’exposer au soleil 30 minutes par jour si possible, par exemple lors d’une
marche.
 L’hydratation : boire de 6 à 8 verres d’eau par jour.
 Sieste : d’une durée de 15 à 20 minutes de préférence après le repas du midi (équivaux à 1 h 30 de
sommeil la nuit).
 La respiration consciente : aide à la détente, élément préalable afin que l’endormissement s’amorce.
 À éviter : excès d’alcool, caféine, nicotine et autres produits excitants.
 Saine alimentation : repas équilibré, régulier et vitalisant (céréale, fruits, légumes, noix, etc.)
Le sommeil est primordial dans la vie de tous les jours, d’où l’importance de s’en préoccuper. Plus vous
comblerez vos besoins de repos et de sommeil, plus votre vie sera enrichissante et harmonieuse. « DORMIR
MIEUX, C’EST VIVRE MIEUX »
Si vous avez besoin d’informations supplémentaires sur ce sujet ou pour toutes autres questions reliées à la
santé mentale, n’hésitez pas à contacter le Centre communautaire l’Éclaircie au 418 986-6456.
Nancy Cyr,
Animatrice auprès des parents et proches
Adapter du livre « Mieux dormir… j’en rêve » Mme Brigitte Langevin, Édition de Mortagne, 2009
Le Porte-Voix
6
décembre-janvier-février 2012
IMPACTS DE LA MALADIE MENTALE
La Maladie Mentale en Milieu Carcéral
La maladie mentale demeure encore un sujet tabou à bien des égards après toutes ces années. Cependant,
dans les pénitenciers fédéraux et les prisons provinciales, la maladie mentale est une réalité bien ancrée
auprès de la population carcérale avec laquelle les agents correctionnels doivent intervenir et s’adapter aux
comportements parfois déstabilisants des personnes atteintes d’une maladie mentale.
Afin d’approfondir sur le sujet, j’évoquerais quelques statistiques, un portrait de la population carcérale, les
facteurs du milieu carcéral qui contribuent à la maladie mentale, la médication, certains traitements
appropriés pour la personne incarcérée, l’aptitude à subir un procès, la responsabilité criminelle, la
désinstitutionnalisation et les lacunes du système.
Statistiques en milieu carcéral et dans la population en général :
 Entre 1997-2001, le nombre de nouvelles incarcérations en établissement fédéral a diminué d’environ
4 %, mais la proportion de détenus aux prises avec une maladie mentale au moment de leur
incarcération a augmenté.
 20 à 25 % de la population des pénitenciers fédéraux souffrent de sérieux troubles psychiatriques,
psychologiques ou de comportement.
 1 personne sur 4 est atteinte de dépression (25 %)
 1.2 % des hommes et 1.8 % des femmes souffrent de trouble bipolaire
 1 personne sur 100 souffre de schizophrénie
 2 à 3 % de la population souffre de trouble obsessif compulsif
 1 à 2.5 % Trouble de personnalité limite (borderline)
Les problèmes de santé mentale au service correctionnel du canada sont 3 fois plus répandus que dans la
population générale.
Au niveau des troubles schizophréniques et de la dépression majeure (deux des maladies mentales les plus
rencontrées dans les milieux carcéraux) voici deux tableaux présentant le pourcentage de cette clientèle dans
les prisons versus dans la population générale et ceux qui sont sans domicile fixe (itinérance).
Le Porte-Voix
7
décembre-janvier-février 2012
IMPACTS DE LA MALADIE MENTALE
Troubles Schizophréniques
Dépression Majeure
Caractéristiques de la population incarcérée :

Fréquence élevée des troubles psychiatriques majeurs

Principales problématiques psychopathologiques :


Troubles de l’humeur

Troubles additifs (alcool, drogue)

Troubles de la personnalité (antisociale, borderline, passive-agressive, compulsive)

Comportements autoagressifs (suicide 7 à 10 fois plus fréquentes en détention que dans la
population générale)

Comportements sexuels déviants
États dépressifs réactionnels et des troubles de l’adaptation due à l’emprisonnement.
Le Porte-Voix
8
décembre-janvier-février 2012
IMPACTS DE LA MALADIE MENTALE
Pourquoi les personnes atteintes de maladies mentales sont-elles surreprésentées en prison?
 Elles sont pauvres et commettent des délits en lien avec la survie.
 Elles sont plus nombreuses dans la collectivité qu’avant.
 Le public les tolère moins, appelle plus la police.
 Pour le même délit, une personne atteinte de maladie mentale est plus susceptible de se faire arrêter.
 Les personnes atteintes de maladie mentale sont plus susceptibles de consommer (alcool ou drogue).
 La toxicomanie est un facteur de risque de la criminalité.
 Selon l’Association canadienne pour la santé mentale, les services en santé mentale insuffisants et
sous-financés contribuent à la criminalisation des personnes atteintes de maladie mentale.
 Il y a de plus en plus de personnes atteintes de maladie mentale (et leur famille) qui n’ont pas accès
aux services.
Facteurs du milieu carcéral qui contribuent à la maladie mentale :

Stress

«Choc de l’incarcération »: expérience traumatisante favorisant des états de stress aigu : insomnie,
réactivation traumatique « permanente » de type stress post-traumatique, états psychotiques aigus
« réactionnels ».

Perte du réseau social (famille, amis, conjoints (es))

Risque de violence

Préoccupation par rapport à leur sécurité

Cloisonnement

Perte de repères

Le taux global de dépistage des maladies mentales par le personnel carcéral est faible (32.5 %) ce qui
veut dire que les détenus ne bénéficient souvent pas des traitements

Les personnes ont plus de chance d’être soignées si elles ont un antécédent de traitement.
Le Porte-Voix
9
décembre-janvier-février 2012
IMPACTS DE LA MALADIE MENTALE
Raisons pour offrir des traitements :
Il est important d’offrir des traitements adéquats aux détenus atteints d’une maladie mentale, un bon
traitement avec une bonne médication permettra de contrôler les symptômes pour que le détenu puisse
participer efficacement au processus de réadaptation. Pour ceux qui ne reçoivent, pas un traitement adéquat
n’aura des chances de réadaptation faibles et n’aura beaucoup plus de chance de récidiver. De plus, un bon
traitement permettra d’atténuer la souffrance due à la maladie et permettra de maintenir les prisons
sécuritaires pour les autres détenus, les gardiens et les visiteurs.
Généralement les médicaments sont préparés par le pharmacien selon la prescription du médecin. Toutefois,
dans certaines prisons provinciales comme la prison pour femmes Tanguay à Montréal, il arrive que ce soit
les agents qui donnent la médication à l’heure des repas dans le secteur psychiatrique ou ce sont des
infirmières qui administrent les médicaments. Alors que dans les pénitenciers, la médication est généralement
donnée par des « super agents » qui sont en fait des agents qui possèdent une formation spécifique en soins
de santé.
Même en ayant une bonne médication et un bon traitement, les détenus doivent être en mesure de recevoir un
traitement psychologique permettant d’avancer dans leur processus de réadaptation.
L’un des objectifs du Service correctionnel du canada est de dispenser des services psychologiques qui
favoriseraient :

La stabilisation de l’état des personnes atteintes de maladie mentale

L’adoption de comportements socialement acceptable

La prévention de la réapparition des symptômes.
L’aptitude à subir un procès :
 Réfère à l’état mental de l’accusé au déroulement des procédures judiciaires
 Une personne est inapte si à cause d’un trouble mental :

Elle ne comprend pas la nature et l’objet des poursuites

Elle ne comprend pas les conséquences des poursuites

Elle n’est pas en mesure de communiquer avec son avocat

Si une personne est jugée inapte à subir son procès (psychiatre) on suspend les procédures et
on envoie la personne en institut psychiatrique
Le Porte-Voix
10
décembre-janvier-février 2012
IMPACTS DE LA MALADIE MENTALE
La responsabilité criminelle :
Réfère à l’état mental de l’accusé au moment où la personne a commis son délit.
Une personne est jugée non criminellement responsable si:

Elle est incapable de juger la nature et la qualité de l’acte criminel

Elle est incapable de comprendre que l’acte était mauvais au moment où il a été commis.

Une personne atteinte de maladie mentale ayant commis un acte criminel n’est pas
nécessairement exemptée de sa responsabilité criminelle.

Évaluation judiciaire et psychiatrique.
Désinstitutionnalisation :
3 concepts pour définir la désinstitutionnalisation :

Déshospitalisation:
▪

Non-institutionnalisation :
▪

Sortir les personnes des hôpitaux psychiatriques et diminuer le nombre de lits
Éviter, autant que possible, d’hospitaliser les personnes atteintes de maladie mentale et
réduire la durée des séjours
Réorganisation du système de soins :
▪
Déploiement de services de soins dans la communauté et mise en place de services de
soutien à la réintégration sociale.
Au Québec, la désinstitutionnalisation s’amorce dans les années 1960 jusqu’à la fin des années 1980.
Sortir les personnes atteintes de maladie mentale des institutions psychiatriques :

Motifs humanitaires (respecter leurs droits)

Motifs thérapeutiques (meilleurs soins)

Motifs économiques (sauver de l’argent)

Motifs curatifs (croyance que les maladies mentales se guérissent)

Pour que la désinstitutionnalisation fonctionne, il faut mettre sur pied des services adéquats
dans la communauté (échec)
Le Porte-Voix
11
décembre-janvier-février 2012
IMPACTS DE LA MALADIE MENTALE
Conséquences de la désinstitutionnalisation :
 Syndrome des portes tournantes :

Rareté des ressources, absence de coordination des services, la personne est mal suivie,
retourne dans la collectivité, son état se dégrade et elle doit être réhospitalisée.

Engorgement des urgences

Mauvaise réception de la collectivité quant à l’implantation de ressources en santé mentale
(maladie mentale encore trop souvent associée au danger).

Familles doivent pallier les insuffisances du système et reçoivent peu de soutien.

Lorsqu’il n’y a pas de famille, la personne est souvent isolée et vit dans la pauvreté
(itinérance).
Lacunes du système :
Trois aspects se fait ressentir quant aux lacunes du système, il a les lacunes au niveau des soins de santé, des
lacunes au niveau des logements pour les personnes atteintes et le pouvoir des policiers.
Lacunes au niveau des soins :
 Selon l’enquêteur correctionnel du Canada, les pénitenciers canadiens ne fournissent pas les soins
psychologiques appropriés aux détenus qui en ont besoin.
 Surpopulation des prisons
 Manque de formation des agents correctionnels au niveau de l’intervention en santé mentale
 Manque de professionnels en santé mentale dans les prisons
Lacunes au niveau du logement :
 Manque de logement supervisé
 Préjugés dans la population (propriétaire refuse de louer à une personne ayant des antécédents
criminels et un problème de santé mentale)
 Les détenus atteints de troubles mentaux risquent davantage de se retrouver sans abri à leur libération
conditionnelle.

Le Porte-Voix
Ainsi, ils réintègrent une société où l’alcool, la drogue et les problèmes de santé mentale sont
prédominants. Les risques de récidive sont plus élevés.
12
décembre-janvier-février 2012
IMPACTS DE LA MALADIE MENTALE
Pouvoir des policiers :
 Les policiers jouissent de pouvoirs discrétionnaires considérables en ce qui concerne le traitement des
personnes atteintes de maladie mentale qui ont des comportements désordonnés.
 Ils peuvent demander l’internement dans une institution psychiatrique ou procéder à une arrestation
 Les personnes atteintes de maladie mentale sont plus susceptibles d’être arrêtées
 Selon une étude, les personnes atteintes de maladie mentale ont une probabilité d’arrestation de 20 %
de plus élevée que les autres suspects.
Finalement, l’enjeu est élevé quant à l’efficacité des traitements offerts aux détenus atteints d’une maladie
mentale dans les prisons. La majorité des agents correctionnels n’ont aucune formation spécifique en santé
mentale et doivent intervenir selon leur jugement, parfois il ne suffit que d’un mot ou une phrase mal placée
pour qu’une crise éclate, alors que s’ils avaient une formation adéquate afin de savoir comment agir avec une
personne atteinte peut importe sa maladie, car des maladies mentales il y en a beaucoup; cela leur permettrait
d’éviter bien des crises.
Ensuite, il y a un manque flagrant de ressources en santé mentale, il n’y en a pas assez pour le pourcentage de
personnes atteintes et les centres d’hébergement débordent. Sans toutefois oublier les parents, amis et les
proches de la personne atteinte qui sont souvent pris au dépourvu avec la maladie mentale et sont laissés
souvent à eux-mêmes, alors qu’ils ont autant besoin d’aide et d’être soutenu dans les démarches qu’ils
entreprennent auprès de leur proche atteint.
Malgré tout ça, lorsque les détenus atteints sortent de prisons, qu’advient-il d’eux? Certains retournent vivre
dans leur famille, d’autres qui n’ont aucun réseau familial sont souvent laissés à eux-mêmes et se promènent
d’un centre d’hébergement multi clientèle à un autre ou deviennent itinérants, il y en a quand même une
partie qui réussit et décident de se prendre en main en se trouvant un logement ou un emploi, mais cette tâche
demeure très ardue lorsque nous savons que nous vivons dans une société où les préjugés sont présents. Une
partie d’entre eux se feront claquer la porte au nez seulement parce qu’ils ont une maladie mentale, de plus, si
la personne atteinte sort tout juste de prison après une peine d’emprisonnement… je vous laisse deviner la
suite.
N’oubliez pas… seulement 1 % de la population atteinte d’une maladie mentale est dangereuse, alors ne
les mettez pas tous dans le même bateau!
Le Porte-Voix
13
décembre-janvier-février 2012
Médic-Info
Rivotril (Clonazépam)
Le clonazépam appartient à la classe de médicaments appelés benzodiazépines. En général, les
benzodiazépines s’utilisent pour induire une sédation ou diminuer les convulsions ou l’anxiété. Le
clonazépam est utilisé pour traiter les troubles convulsifs. Il agit en ralentissant l’activité des nerfs dans le
cerveau (c’est-à-dire du système nerveux central). On peut donc remarquer que plusieurs personnes atteintes
d’une maladie mentale prendront ce médicament, puisque ce sont souvent des personnes qui vivent de
l’anxiété et cela les aides à stabiliser leur angoisse et leur anxiété.
Dans quel cas ce médicament est-il déconseillé?
Le clonazépam ne devrait pas s’employer dans les circonstances ci-dessous :
 Une allergie au clonazépam, à un médicament de la classe des benzodiazépines (ex. : lorazépam,
diazépam, oxazépam) ou à l’un des ingrédients du médicament;
 Un glaucome à angle fermé aigu;
 Une myasthénie grave;
 De graves difficultés respiratoires;
 Une grave maladie du foie;
 La présence d’une apnée du sommeil.
Cependant, le clonazépam peut être utilisé par les personnes atteintes d’un glaucome à angle ouvert qui
reçoivent un traitement approprié, contrairement aux personnes atteintes d’un glaucome à angle fermé aigu.
Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament?
Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse
indésirable à un médicament lorsqu’il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou
permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui
prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce
médicament avec votre médecin.
Le Porte-Voix
14
décembre-janvier-février 2012
Médic-Info
Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand
nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d’euxmêmes avec le temps.
Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s’ils sont graves ou gênants. Votre
pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets
secondaires apparaissaient :
 De la somnolence;
 De la maladresse ou une démarche
 Une augmentation de la salive;
instable;
 Une faiblesse musculaire;
 Une réaction retardée;
 Des étourdissements ou une sensation de
 Une sensation inhabituelle de fatigue ou de
faiblesse.
tête légère;
La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient
cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas
des soins médicaux.
Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l’un des effets secondaires ci-après se manifeste :
 Des troubles de la pensée (désorientation, convictions irrationnelles ou une perte du sens de la
réalité);
 De l’agressivité;
 De l’agitation;
 De l’anxiété;
 Des modifications du comportement;
 De la confusion;
 Des hallucinations;
 Une perte de mémoire des événements récents;
 Une excitation, une nervosité ou une irritabilité inhabituelle.
 Des convulsions;
 Une dépression;

 Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s’il se produit une
réponse comme;
 Des signes d’une réaction allergique grave (comme de l’urticaire, une difficulté respiratoire, ou une
enflure de la bouche, de la langue, des lèvres ou de la gorge);
 Une éruption cutanée, des cloques ou une démangeaison;
 Des ulcères ou des lésions dans la bouche ou la gorge.
Le Porte-Voix
15
décembre-janvier-février 2012
Médic-Info
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Si tel est le cas
consultez sans hésiter votre médecin ou votre pharmacien dès l’apparition d’un symptôme qui vous inquiète
pendant le traitement.
Avant d’employer un médicament, ne manquez pas d’informer votre médecin des troubles médicaux ou des
allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de
votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs
pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.
Alcool
Problèmes du foie
Respiration
Troubles médicaux
Problèmes de coordination
Mémoire
Dépendance et sevrage
Porphyrie
Somnolence et vigilance réduite
Crises épileptiques
Jus de pamplemousse (diminue les bons Grossesse
effets du médicament)
Allaitement
Atteintes rénales
Enfants
Intolérance au lactose
Aînés
D’autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament?
Il pourrait se produire une interaction entre le clonazépam et l’un des agents ci-après :
 L’alcool;
 Des tranquillisants (ex. : Lorazépam);
 Des antifongiques (ex. : Kétoconazole ou Itraconazole);
 Des antihistaminiques (ex. : Diphénhydramine);
 Les barbituriques (ex. : Phénobarbital);
 La carbamazépine;
 La clarithromycine;
 La clozapine;
 Les inhibiteurs de la MAO (ex. : Tranylcypromine ou Phénelzine)
 Les relaxants musculaires;
 Les médicaments contenant des narcotiques (ex. : Codéine, Oxycodone ou la Morphine);
Le Porte-Voix
16
décembre-janvier-février 2012
Médic-Info
Il pourrait se produire une interaction entre le clonazépam et l’un des agents ci-après (suite.) :
 La néfazodone;
 Les phénothiazines (ex. : la Chlorpromazine)
 La phénytoïne;
 Les inhibiteurs de la protéase (ex. : Atazanavir, Indinavir, Ritonavir ou le Saquinavir);
 La quinidine;
 La rifampine;
 La télithromycine;
 La théophylline
 Les antidépresseurs tricycliques (ex. : Amitriptyline);
 L’acide valproïque.
Si vous prenez l’un de ces médicaments, consultez votre médecin ou votre pharmacien. Si tel est le cas,
votre médecin pourrait vous demander de :
 Cesser la prise de l’un des médicaments;
 Remplacer l’un des médicaments par un autre;
 Modifier la manière dont vous prenez l’un des médicaments ou les 2;
 Ne rien changer du tout.
L’interférence d’un médicament avec un autre n’entraîne pas toujours l’interruption de la prise de l’un d’eux.
D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec le Rivotril (clonazépam).
Finalement, peu importe le médicament qui vous est prescrit, allez chercher le plus d’informations possible
auprès de votre médecin ou de votre pharmacien, car après tout, c’est votre santé qui est en jeu.
Marie-Christine Lévesque, intervenante
Source : http://sante.canoe.com/
Le Porte-Voix
17
décembre-janvier-février 2012
Le coin de l’intello
NOUVEAUTÉ
La dépression, le plus beau cadeau de ma vie
Christine Dubois (auteure)
Béliveau Éditeur
La dépression, le plus beau cadeau de ma vie a été écrit par une femme qui a combattu l’anxiété généralisée
et la dépression. Elle vous relate, en des mots simples, comment elle a vécu l’anxiété et la dépression, mais
surtout elle partage les moyens qu’elle a utilisés pour s’en sortir.
Grâce à la dépression, l’auteure est devenue une femme épanouie, une personne qui se permet de croire en la
vie, qui se fixe des objectifs et qui les atteint tout simplement, puisqu’elle sait qu’elle en est capable. La
preuve : vous tenez entre vos mains la réalisation de son rêve.
Vous connaissez sûrement des personnes qui vivent, ou qui ont vécu des problèmes de santé mentale. Peutêtre en avez-vous vécu vous-mêmes. Alors, faites-vous plaisir et laissez-vous emporter à travers ce livre
guide.
Auteure, conférencière, Christine Dubois est une femme qui ne craint plus les défis,
au contraire ils la stimulent. En juin 2010, elle est devenue l’un des visages de la
semaine de sensibilisation aux maladies mentales. Son histoire se retrouve alors sur
des affiches, signets, sites Web, etc. Elle s’est donnée comme mission de démontrer
aux gens que, même si on souffre de maladie mentale, le rétablissement est possible.
Vous pouvez la suivre sur facebook « la dépression, le plus beau cadeau de ma
vie ».
___________________________________________
Marie-Christine Lévesque, intervenante
Le Porte-Voix
18
décembre-janvier-février 2012
Les Préjugés... J’Connais pas!
Depuis quelques années déjà, l’organisme Nouveau Regard fait la tournée des écoles secondaires de
différents endroits en Gaspésie. Cette présentation sur les préjugés entourant la maladie mentale est mise sur
pied pour les jeunes du secondaire quatre. Il y a toujours un besoin important de parler avec ces jeunes de
préjugé sur la maladie mentale, car pour plusieurs c’est encore un sujet complexe et ils ont un manque de
connaissance vis-à-vis cela.
Dans cette présentation, il est question de l’organisme Nouveau Regard et de ses principales missions et
services. Par la suite, il y a une partie pour parler des préjugées et des trucs pour contrer cela. Il y a d’ailleurs
un volet que les jeunes ont trouvé très intéressant, qui était consacré à parler des personnalités connues
atteintes d’un trouble de santé mentale. Cela leur permettait de prendre en considération que même atteint
d’un trouble de santé mentale, il est possible d’aller très loin et de réussir dans la vie. Cette présentation est
aussi conçue pour parler des principales maladies mentales dont la dépression, le trouble bipolaire, la
schizophrénie, le trouble obsessionnel compulsif, le trouble de personnalité limite et les troubles alimentaires.
Ce sont les maladies mentales les plus connues et les plus rencontrés par les psychiatres. Chacune de ses
maladies est expliquée clairement avec leur définition, leurs causes, leurs symptômes, leurs traitements ainsi
que des statistiques intéressantes. De plus, à la fin, il y a une partie pour donner des moyens d’agir, dans le
but de pouvoir communiquer adéquatement avec une personne atteinte de la maladie mentale.
Cette présentation est selon moi très essentielle et elle doit continuer de passer à travers les classes de
secondaire quatre. Elle permet aux jeunes de prendre connaissance de diverses maladies mentales qu’ils ne
connaissent pas beaucoup. De plus, cette présentation est surtout mise sur pied pour contrer les préjugés des
jeunes face aux personnes atteintes d’une maladie mentale, car ces derniers ne méritent surtout pas d’être
victime de préjugés.
___________________________
Mélanie Goulet, stagiaire
Le Porte-Voix
19
décembre-janvier-février 2012
ÉVÈNEMENT BIÈRES ET TAPAS
Le 3 décembre dernier, nous avons tenu la quatrième édition de notre activité de financement, c’est-à-dire
une dégustation de bières et tapas. Cette activité a eu lieu au centre communautaire de St-Pie X et une
soixantaine de personnes y étaient présentes. Les fonds récoltés lors de la soirée par la vente de billets, les
commanditaires et les donations volontaires nous permettront d’offrir davantage de services aux parents et
amis de personnes atteintes de maladie mentale partout en Gaspésie. Nous tenons également à remercier
notre président d’honneur monsieur Gino Lebrasseur, notre cuisinière Mme Marie-Chantale Horth et nos
microbrasseurs Pit Caribou et le Naufrageur.
Nos artistes de la soirée :
Mathieu Claude Labrecque, artiste
Annie Blais, Photographe
Carlane Woods
NOS MICROBRASSEURS
VOICI NOS COMMANDITAIRES
Le Porte-Voix
20
décembre-janvier-février 2012
ÉVÈNEMENT BIÈRES ET TAPAS
NOS COMMANDITAIRES
253, rue du Viaduc
St-Siméon de Bonaventure
Québec G0C 3A0
¸
210, chemin Pardiac
New Richmond
(Québec) GOC 2B0
Téléphone : 418 392-4485
1 800 906-4485
Télécopieur : 418 392-4819 [email protected]
Le Porte-Voix
21
décembre-janvier-février 2012
ÉVÈNEMENT BIÈRES ET TAPAS
NOS COMMANDITAIRES
Le Porte-Voix
22
décembre-janvier-février 2012
Le coin du loisir
Le Porte-Voix
23
décembre-janvier-février 2012
Méli-Melo
DÉCEMBRE-JANVIER-FÉVRIER
Journée Mondial Du sida
1er décembre
25 décembre
Journée internationale des
Personnes handicapées
3 décembre
1er Janvier
Journée des droits de l’homme
10 décembre
Le Porte-Voix
Joyeuse St-Valentin
14 février
24
décembre-janvier-février 2012
Le coin du loisir
Solution
Le Porte-Voix
25
décembre-janvier-février 2012
DE LA PART DE TOUTE L’ÉQUIPE DE
Téléchargement