la-region-territoire-de-vie-territoire-amenage

publicité
Thème 1 : Comprendre les territoires de proximité :
La région, territoire de vie, territoire aménagé
Jusque là nous avons vu des exemples d’aménagements à la plus petite échelle
possible, concernant surtout un type d’infrastructure (piscine, salle de concert, hôtel).
Mais l’aménagement du territoire doit se faire à toutes les échelles pour que les
différentes infrastructures se complètent entre elles et soient accessibles et cohérentes :
à l’échelle du quartier, de la ville, du canton/département, de la région (groupe de
départements en France), du pays, du continent, du monde…
Dans ce second chapitre, nous allons étudier l’exemple de l’île de la Réunion,
qui est à la fois un département et une région. Comme elle est située en dehors du
territoire français européen (appelé la métropole dans ce contexte), on dit que c’est un
Département et Région d’Outre-Mer (DROM).
Attention, en géographie, le terme de « région » est utilisé pour parler de
groupes de territoires à toutes les échelles. Deux utilisations nous intéressent dans le
programme d’histoire-géographie :
 La région comme groupe de pays voisins. L’Union Européenne est ainsi une
organisation régionale
 La région comme découpage du territoire français en groupe de départements
appelés des régions (Auvergne Rhône-Alpes par exemple).
Les régions sont créées en 1955 en France. En 1982, elles acquièrent du pouvoir
politique car elles sont en partie commandées par un nouvel acteur public, les Conseils
Régionaux. Depuis 2014, les régions ont été agrandies et un nouveau découpage a été
instauré en France.
Pour faire une étude de cas de l’aménagement territorial d’une région, il y a trois
étapes principales (p. 70-71 manuel) :
1. Identifier les caractéristiques de la région : sa situation (en France et dans le
monde) et ses caractères spécifiques en terme d’identité.
2. Comprendre l’organisation territoriale régionale : quels types d’espaces
observe-t-on? Quels sont les espaces centraux? Quelles inégalités et dynamiques
internes observe-t-on? Quelles sont les relations avec les espaces extérieurs? Qui
sont les acteurs qui participent à l’aménagement?
3. Mesurer les enjeux d’aménagement : Quels sont les principaux problèmes dans
l’aménagement de la région? Quelles sont les priorités de l’action régionale?
Quels résultats ont ces actions?
Etude de cas : l’île de la Réunion
Introduction :
 Statut : L’île de la Réunion est un Département et une Région d’Outre-Mer
(DROM) situé au Sud-Ouest de l’Océan Indien. À l’échelle de l’UE, elle est
considérée comme une Région Ultrapériphérique (RUP).
 Situation géographique : Elle est située à 700 km à l’est de Madagascar et à
170 km au sud-ouest de l’île Maurice, ancienne colonie française. Ile au climat
tropical, elle abrite plusieurs volcans dont le Piton de la Fournaise qui est
toujours actif.
1

I.
Contexte historique :
o L’île de la Réunion n’est pas peuplée avant le milieu du XVIIe siècle
avec l’installation d’un comptoir français sur la route des Indes. Le
comptoir se transforme en véritable colonie française pratiquant la
culture du café en 1710.
o Société de plantation, elle se spécialise dans la canne à sucre au début du
XIXe siècle. Ce sont des esclaves importés d’Afrique qui travaillent pour
les colons français.
o En 1848, l’esclavage est abolit et les colons engagent des travailleurs
indiens et chinois pour faire marcher leurs plantations, leur offrant des
salaires et conditions de vie misérables.
Les caractéristiques de la Réunion
a) Identité culturelle :
 Démographie : La démographie locale (870'000 habitants) se caractérise par la
diversité des origines: européennes, ouest-africaines, est-africaines, malgaches,
indiennes, vietnamienne, malaises et chinoises (64% de noirs et métisses, 25%
d’indiens, 3% de sino-réunionnais…) Les différentes communautés se sont
parfois mélangées, et ont parfois gardé leurs traditions.
 Caractéristiques : 3 caractéristiques résument la spécificité culturelle de l’île :
o Traits culturels propres à certaines communautés (mosquées, temples
hindous, églises catholiques, apprentissage des langues originelles,
processions religieuses, usage du sari pour les tamouls, de la barbe et du
voile pour les Gujaratis)
o Traits culturels issus des mélanges entre éléments d’origine différente (la
langue principale est le créole, certaines religions se sont mélangées, la
nourriture combine des éléments d’origines variées),
o Attachement à la culture française et à ses institutions.
b) Economie :
 L’économie de la Réunion se caractérise par une faiblesse industrielle, une
agriculture et une valorisation touristique fragiles. Ce territoire apparaît
cependant comme très développé à l’échelle régionale par rapport à ses pays
voisins.
 Agriculture : L’agriculture a longtemps été le pilier de l’économie avec la
production de sucre de canne. Actuellement les fruits, légumes et l’élevage sont
aussi des activités économiques significatives. Cependant, la production
n’augmente pas alors que la consommation oui...
 Industrie : Le secteur secondaire est peu développé, il y a peu d’activités
productrices. Les réunionnais importent donc la majorité des biens manufacturés
qu’ils consomment.
 Services : C’est le secteur tertiaire, celui des services, qui est le vrai moteur de
l’économie. L’emploi public représente plus de 40% des emplois totaux. Le
tourisme est le premier secteur économique de la région, pour ses attraits
culturels et paysagers. Chaque année 400'000 touristes fréquentent l’île dont ¾
sont des français de la métropole.
 Précarité : L’économie de l’île est toutefois précaire : le chômage touche 20%
de la population.
2
II.
L’organisation territoriale régionale
a) L’organisation de l’espace :
 L’organisation du territoire réunionnais est marqué par de fortes dissymétrie
entre les différents types de territoire.
 Les littoraux : L’espace littoral est le cœur démographique et économique de
la Réunion. On y trouve les principales villes. La métropole de Saint-Denis,
centre politique, économique et culturel de La Réunion, domine tout le NordOuest de l’île. Cependant, d’autres agglomérations jouent un rôle non
négligeable.
 L’espace agricole : Entre les littoraux urbanisés et les massifs montagneux
situés au centre de l’île, on trouve la zone des mi-pentes qui regroupent les
espaces agricoles. Avec l’augmentation de la population, les villes doivent
s’agrandir. Du coup, la préservation des espaces agricoles contre la pression
urbaine est actuellement un enjeu important de l’aménagement du territoire.
 Le Parc National :
o Le centre et l’Est de l’île sont occupés par deux importants massifs
montagneux créés par la présence de volcans. Le massif du Piton des
Neiges est entaillé par 3 cirques où il y a pas mal de population. Le
massif du Piton de la Fournaise, volcan toujours en activité, est peu
peuplé et peu exploité. Les pentes de l’île comprennent de nombreux
ravins qui rendent difficile la circulation, l’exploitation agricole et les
habitats.
o L’île cherche à devenir un haut lieu de la protection de
l’environnement, du fait de l’incroyable biodiversité qui caractérise son
espace. Depuis 2010, 40% du territoire de l’île est classé patrimoine de
l’humanité par l’Unesco. Le Parc national est entouré d’un certain
nombre d’enjeux : savoir scientifique, braconnage, introduction
d’espèces prédatrices (la vigne marronne), tourisme, etc.  voir carte!
 Contraintes naturelles : Les contraintes naturelles, en particulier les montages,
qui provoquent une répartition littorale des hommes et des activités, déterminent
une organisation du territoire de La Réunion dissymétrique.
b) Les relations avec les espaces extérieurs
 Une situation singulière : En tant que DROM et RUP la Réunion entretient des
liens privilégiés avec la métropole et l’UE, qui influent sur l’organisation de son
territoire. Ainsi, les principaux acteurs publics qui influent sur l’aménagement
régional sont le Conseil Régional réunionnais (échelle régionale), l’Etat
français à travers le « contrat de projets État-Région » (échelle nationale) et
l’Union Européenne (échelle continentale).
 Des liens avec l’UE : En effet, en tant que RUP, La Réunion peut s’appuyer sur
les politiques de cohésion territoriale de l’UE. L’UE dispose du FEDER (Fonds
européen de développement économique et régional) pour le financement des
projets locaux.
 Une dépendance de la métropole : Les échanges commerciaux avec la France
sont essentiels pour La Réunion : ils sont un facteur de développement mais
aussi d’extrême dépendance. La plupart des flux financiers et économiques qui
arrivent et repartent de la Réunion la connectent à la métropole. 58% des flux
aériens qui traversent l’île la relient à la France. Un tiers à une moitié des
3

III.
touristes qui visitent l’île le font parce qu’ils ont des amis ou de la famille làbas.
Pays voisins : Du fait de cette forte dépendance à la France, la Réunion est peu
intégrée dans la région de l’océan indien. Par exemple, elle importe 10x moins
de produits de Singapour que de France, et bien moins encore des autres îles de
l’océan indien. Par ailleurs, moins de la moitié des flux aériens relient La
Réunion aux autres régions de l’océan indien…
Les enjeux de l’aménagement du territoire
Nous avons déjà vu un certain nombre d’enjeux de l’aménagement du territoire :
la pression urbaine sur les espaces agricoles et le besoin de renforcer la coopération
avec les autres pays de l’Océan Indien. Voyons quelques exemples en plus.
a) Le développement durable
 Développement et développement durable : L’aménagement régional est un
enjeu important qui vise prioritairement le développement d’une région moins
développée que le reste de la France. En même temps, il s’agit de concilier
économie et exigences environnementales dans une perspective de
développement durable.
 Parc National : Un Parc National a été installé pour protéger la nature. Il est
divisé entre un cœur naturel très protégé, des zones habitées respectant les
règles de protection de la nature et une zone cultivée dont les activités sont
encadrées (cultures vivrières, élevage).
 Les problèmes du littoral : L’urbanisation menace l’écosystème, surtout les
milieux aquatiques puisque les villes se situent sur le littoral. Par ailleurs la
pression démographique actuelle représente un défi pour la gestion des
ressources et énergies, la lutte contre la pollution et la préservation des paysages
et de la biodiversité.
 Croissance démographique : La croissance démographique s’accompagne
d’une augmentation des besoins en surface habitable qui menace les espaces
naturels. Un enjeu central est donc la gestion et le maintien d’un équilibre entre
trois types d’espaces : naturels, habités et agricoles.
b) Les transports :
 Saturation routière : La majorité des activités sont concentrées sur les littoraux
mais il est impossible de créer des routes sur les massifs montagneux à cause du
Parc naturel et des contraintes territoriales (falaises). Du coup, les routes sont
saturées et la pollution est importante sur le littoral, ce qui menace les
écosystèmes de la région.
 Les aménagements : La Réunion cherche donc à diminuer le trafic automobile
et à mettre en place de transports publics propres (électriques ou hybrides).
Elle a également choisi de relier Saint-Denis et la ville de La Possession par une
nouvelle route maritime (sur l’eau) pour éviter les dangers liés aux chutes de
pierres et éboulements.
4
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Anatomie membre inf

0 Cartes Axelle Bailleau

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire