Présentation sur l`organisation du séminaire

advertisement
Association Marocaine de l’Economie Verte
Av.Allal Ben Abdellah,Rue Almansour Ed-dahbi,n°43
Rabat Maroc
Note de présentation sur l’organisation du séminaire
Tout d'abord, je tiens à remercier au nom de moi-même, ainsi qu’au nom des
membres du bureau de l’AMEV, toutes les personnes qui ont répondu favorablement
à notre invitation en vue d’assister et de prendre part à cette manifestation qui va
aborder un certain nombre de sujets évoquant ,le rôle de l’économie verte dans le
développement socio-économique durable ,et visant également à mettre en exergue
aussi bien, les enjeux de la transition du Maroc vers l’objectif de la réalisation d’une
économie verte, que l’éducation environnementale possible et adaptable pour
accélérer davantage cette réalisation.
Il est bien entendu, que cette manifestation s’inscrit dans le cadre de l’objectif
principal de l’AMEV à savoir : « La sensibilisation sur l’importance de l’EV pour le
développement socio-économique global et durable ».
C’est ainsi, qu’à travers la tenue de cette conférence, organisée en partenariat avec le
MEMEE, la GIZ et l’AMST, on vise à réaliser notamment cinq objectifs majeurs à
savoir :
 Premier objectif : faire réunir un ensemble d experts, des représentants
d’institutions nationales et internationales, des associations et des personnes
intéressés par le domaine.
 Deuxième objectif : donner aux participants l’occasion de prendre connaissance
et de se rappeler du déroulement des travaux, des conclusions et des
recommandations de la conférence « Rio+ 20 ».
 Troisième objectif : Offrir à la présence l’opportunité aussi bien, d’approfondir
leur connaissance sur les avancées et les défis du Maroc en matière
d’environnement et de mise en œuvre de développement durable.
 Quatrième objectif : Permettre aux participants un échange d’idées et de
réflexions, entre eux, sur un sujet d’importance capitale dans le développement
socio économique durable,
 Cinquième objectif : Formuler ,à l’issue des travaux de cette manifestation, des
recommandations et des propositions qui seront une valeur ajoutée à la
réflexion pour asseoir les bases d’un modèle inclusif à croissance verte durable
et mieux appréhender les potentialités, défis et moyens d’action liés à
l’économie verte.
Dans ce cadre, et à première vue, on enregistre aujourd’hui, avec satisfaction, le
nombre important des participants, assistant à cet événement ainsi que la présence
remarquable d’imminents experts et personnalités qui vont présenter des exposés
selon le programme fixé. Ceux-ci témoignent de la réalisation du premier objectif,
sachant que pour des empêchements survenus à la dernière minute, certains
intervenants qui nous ont confirmé au départ leur présence et intervention aux
travaux de cette journée, n’ont pu assister ,à savoir Mr Pierre Jean membre du
conseil économique et social européen, qui a été missionné par ce conseil pour le
représenter à Londres, à la convention du mouvement pour la transition
énergétique , de meme pour Mrs Fouad Douiri Ministre de l’EMEE et Mr Hamid
Chabat Maire de Fès qui ont délégué des personnalités pour les représenter et
intervenir aux travaux de ce séminaire .
Mesdames, Messieurs,
Il est bon de souligner que l’économie verte est perçue comme l’une des voies de
sortie possible du modèle de croissance économique classique à un nouveau modèle
de croissance verte offrant d’une part ,une opportunité pour créer la richesse et des
postes de travail dans différents secteurs, et répondant d’autre part à l’exigence
environnementale en internalisant le coût de la dégradation des écosystèmes qui
constituent la base d’un développement économique et social au profit de toutes les
couches sociales sans exception
.
Par ailleurs il est à signaler que les crises financières et économiques, qu’a connues le
monde contemporain, ont remis l’environnement à l'ordre du jour dans les agendas
politiques et économiques au niveau international. En effet, ces crises ont révélé que
les régimes de croissance sont loin d’être soutenables comme en témoignent les
multiples externalités négatives suscitées par la forte altération des équilibres
environnementaux.
A cet effet, la Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable (CDD),
communément nommée « Rio+20 », tenue le 20-22 Juin 2012, a choisi deux thèmes :

L’organisation de la gouvernance mondiale de l’environnement ;
L’économie verte dans le cadre du développement durable et de
l’éradication de la pauvreté.
A ce titre, l’axe thématique sur « l’économie verte dans le contexte du
développement durable et l’éradication de la pauvreté», choisi comme thème de la
Conférence « Rio + 20 »vise à rendre possible l’identification de politiques, à même,
de réconcilier entre les objectifs environnementaux et ceux de développement
économique au profit de l’éradication de la pauvreté et l’instauration du
développement durable.

Au Maroc, au lendemain du sommet de Rio en 1992 jusqu'à ce jour, plusieurs
instruments de la politique environnementale, ont été mis en œuvre, visant à faire
bénéficier la population marocaine d'un environnement sain et équilibré.
Par ailleurs, il est important aussi de rappeler que la nouvelle constitution adoptée le
premier juillet 2011 a donné une nouvelle impulsion au processus visant à accélérer
le processus de l’instauration du développement durable, et le considérer. comme un
droit de chaque citoyen.
En conséquence, nous sommes tous convaincus que le débat général qui aura lieu au
cours de ce séminaire aboutira, sans doute, à des recommandations qui peuvent être
considérées comme une valeur ajoutée à la réflexion pour alimenter, asseoir et
activer davantage les deux faits majeurs suivants à savoir :
 Premièrement : les bases d’un modèle inclusif à croissance verte durable, qui
vise à améliorer le bien-être humain sans compromettre les ressources dont
dépendent les générations actuelles et futures pour leur subsistance, et qui sert
à lier les performances économiques à une utilisation rationnelle des
ressources et à une distribution équitable des bénéfices au sein des générations
et entre elles.
 Deuxièment : le rôle crucial que la société civile devra jouer et contribuer dans
les domaines de la formation, de l’éducation et de la sensibilisation afin qu’elle
soit un partenaire privilégié dans l’édification d’une économie verte au service
de l’élimination de la pauvreté
Enfin, je ne veux pas laisser cette occasion passer sans remercier infiniment les
sponsorings, en l’occurrence le Ministère de l’Energie des Mines de l’Eau et de
l’Environnement (MEMEE), l’Agence Internationale de la Coopération Allemande
(GIZ) et l’Association Marocaine des Sciences de la Terre (AMST), qui ont contribué
avec nous, pour l’organisation de cette rencontre.
Mohammed Laabid
Président de l’AMEV
Téléchargement