Neutralisation virale

publicité
Rapports des Laboratoires de référence de l’OIE
Activités de l’année 2012
Nom de la maladie (ou domaine) pour
laquelle (lequel) vous avez été désigné
comme Laboratoire de référence de l’OIE :
Maladie d’Aujeszky
Adresse du laboratoire
Anses Laboratoire de Ploufragan-Plouzané
Zoopôle Les Croix BP 53
22440 Ploufragan
FRANCE
Tél.:
00 33 (0)2 96 62 22
Fax:
00 33 (0)296 62 94
Courriel:
[email protected]
Site internet:
http ://www.anses.fr/
Nom (titre) du responsable
du laboratoire (responsable officiel):
Gilles Salvat, directeur du laboratoire de l’Anses
Ploufragan-Plouzané
Nom (titre et fonction) de l’expert de l’OIE:
André Jestin, expert OIE, conseiller scientifique Direction
scientifique des laboratoires de l’Anses
Marie-Frédérique Le Potier , responsable LR OIE et LNR
Aujeszky, Chef de l’unité Virologie Immunologie Porcines
Céline Deblanc , responsable suppléante LR OIE et LNR
Aujeszky, unité Virologie Immunologie Porcines
Daniel Dory , scientifique unité Génétique virale et
biosécurité
Date de soumission à l’OIE
Instructions
Le présent formulaire doit être utilisé par les Laboratoires de référence de l’OIE afin de faire état des activités
menées de janvier à décembre de l’année écoulée (2012), sauf indication contraire et doit être soumis
chaque année avant fin janvier.
Il convient de mentionner uniquement les activités au regard de la maladie (ou domaine) pour laquelle le
laboratoire a été reconnu par l’OIE. La structure du questionnaire s’appuie sur le mandat des Laboratoires de
référence de l’OIE qui peut être consulté à l’adresse suivante:
http://www.oie.int/fr/notre-expertise-scientifique/laboratoires-de-reference/introduction/
Chaque élément du mandat (texte bleu en italiques) est présenté comme un titre rassemblant une série de
questions s’y rapportant.
Veuillez noter que le texte rouge en italiques est donné à titre indicatif et doit disparaitre de votre rapport
lorsque vous insérez vos propres données. Les exemples mentionnés s’appuient sur des rapports annuels
antérieurs ou ont été inventés.
Ce questionnaire constitue un moyen de rassembler des informations sur les activités menées par les
Laboratoire de référence de l’OIE afin de les mettre à la disposition des Pays Membres de l’OIE et du réseau
des Laboratoires de référence de l’OIE.
Le présent rapport annuel pourra être consulté sur le site internet de l’OIE :
(http://www.oie.int/fr/notre-expertise-scientifique/laboratoires-de-reference/rapports-annuels/)
Rapports annuels des Laboratoires de référence de l’OIE, 2012
1
Laboratoire de référence de l’OIE pour « Maladie d’Aujeszky » – « André Jestin » – « France »
Mandat:
Utiliser, promouvoir et diffuser les méthodes de diagnostic validées selon les
normes de l’OIE
Nombre total de tests réalisés l’an dernier
Test recommandé par l’OIE
Tests de diagnostic indirect
A l’échelle nationale
A l’échelle internationale
ELISA
313
0
Neutralisation virale
24
0
Tests de diagnostic direct
A l’échelle nationale
A l’échelle internationale
Culture cellulaire
13
0
PCR en temps réel kit commercial Adiavet
29
0
Mandat:
Développer le matériel de référence selon les prescriptions de l’OIE, mettre en
œuvre et promouvoir l’application des normes de l’OIE.
Conserver et distribuer aux laboratoires nationaux les produits biologiques de
référence et tout autre réactif utilisé pour le diagnostic et le contrôle des agents
pathogènes ou maladies pour lesquels le laboratoire est désigné.
2.
Votre laboratoire a-t-il produit ou conservé des réactifs standards de référence importés
officiellement reconnus par l’OIE ou d’autres organismes internationaux?
Oui
3.
Non
Votre laboratoire a-t-il fourni des réactifs standards de référence à des Pays Membres de l’OIE ?
Oui
Type de réactif
disponible
Sérums de contrôle
positifs (sérums
internationaux
approuvés par
l’OIE :
Non
Produit/
conservé
Quantité
fournie à
l’échelle
nationale
(ml, mg)
Quantité
fournie à
l’échelle
internationale
(ml, mg)
ELISA gB ou
gE
conservé
/
12 ml
Laboratoire National de référence de la
Finlande (EFSA-EVIRA) – LNR d’Irlande
(CVRL) – LNR de Pologne (NVRI)
ELISA gB ou
gE
Produit
68,5 ml
48,5 ml
Laboratoire National de référence de
Grande-Bretagne (AHVLA)- Espagne
(Hipra et Trouw Nutrition) – Pays-Bas
(Biochek) – Portugal (Assisvet ;
Biocant ; Lab Soclab ; Lab Tomaz) –
Serbie (Super Vet Doo) – UK (AHVLA)
conservé
/
3 ml
Test de
diagnostic
concerné
Nom des Pays Membres de l’OIE
et des institutions destinataires
ADV1/ADVgI-G
Autres Sérums de
contrôle positifs
(sous étalons,
Sérums de contrôle
négatifs (sérums
internationaux
approuvés par
l’OIE :
2
ELISA gB ou
gE
Laboratoire National de référence
d’Ireland (CVRL) – Pologne (NVRI)
Rapports annuels des Laboratoires de référence de l’OIE, 2012
Laboratoire de référence de l’OIE pour « Maladie d’Aujeszky » – « André Jestin » – « France »
Type de réactif
disponible
Test de
diagnostic
concerné
Produit/
conservé
Quantité
fournie à
l’échelle
nationale
(ml, mg)
ELISA gB ou
gE
produit
10 ml
Quantité
fournie à
l’échelle
internationale
(ml, mg)
Nom des Pays Membres de l’OIE
et des institutions destinataires
6 ml
Laboratoire Espagne (Hipra ; Trouw
Nutrition) - Brésil
ADVgI-Q
Autres Sérums de
contrôle négatifs
4.
Votre laboratoire a-t-il produit des réactifs utilisés pour le diagnostic autres que les réactifs
standards de référence approuvés par l’OIE?
Oui
5.
Votre laboratoire a-t-il produit des vaccins?
Oui
6.
Mandat:
Votre laboratoire a-t-il développé de nouvelles méthodes de diagnostic validées selon les normes de
l’OIE pour les agents pathogènes ou maladies pour lesquels il est désigné?
Mandat:
Non
Fournir des services de diagnostic et, lorsque cela est approprié, proposer des
conseils scientifiques et techniques sur les mesures de contrôle des maladies aux
Pays Membres de l’OIE
Votre laboratoire a-t-il effectué des tests à des fins de diagnostic pour d’autres Pays Membres de
l’OIE?
Oui
10.
Non
Votre laboratoire a-t-il développé de nouveaux vaccins selon les normes de l’OIE pour les agents
pathogènes ou maladies pour lesquels il est désigné?
Oui
9.
Non
Développer, standardiser et valider selon les normes de l’OIE, de nouvelles
méthodes de diagnostic et de contrôle pour les agents pathogènes ou maladies
pour lesquels le laboratoire est désigné
Oui
8.
Non
Votre laboratoire a-t-il fourni des vaccins à des Pays Membres de l’OIE ?
Oui
7.
Non
Non
Votre laboratoire a-t-il fourni des conseils de haut niveau dans le cadre de consultations techniques
à la demande d’un Pays Membre de l’OIE ?
Oui
Mandat:
Non
Conduire et/ou coordonner des études scientifiques et techniques en
collaboration avec d’autres laboratoires, centres ou institutions
Rapports annuels des Laboratoires de référence de l’OIE, 2012
3
Laboratoire de référence de l’OIE pour « Maladie d’Aujeszky » – « André Jestin » – « France »
11.
Votre laboratoire a-t-il participé à des études scientifiques internationales en collaboration avec des
Pays Membres de l’OIE en dehors du vôtre?
Oui
Mandat:
12.
Non
Collecter, traiter, analyser publier et diffuser les données épidémiologiques
pertinentes sur les agents pathogènes ou maladies désignées
Votre laboratoire a-t-il collecté des données épidémiologiques pertinentes pour le contrôle
international des maladies?
Oui
13.
Non
Votre laboratoire a-t-il diffusé des données épidémiologiques qui avaient été traitées et analysées?
Oui
14.
Non
Quelle méthode de diffusion des informations est le plus souvent utilisée par votre laboratoire?
(Précisez, dans la case appropriée, le nombre par catégorie)
a)
Articles parus dans des publications spécialisées: ........... 3
b)
Conférences internationales: ........................................... 1
c)
Conférences nationales: .................................................. 2
d)
Autres: ............................................................................. 0
Voir l’annexe jointe pour la description des autres activités scientifiques et
la liste des publications et communications
Mandat:
Proposer des informations scientifiques et techniques aux personnels des Pays
Membres de l’OIE
Recommander les tests prescrits ou alternatifs, ou les vaccins selon les normes
de l’OIE
15.
Vote laboratoire a-t-il fourni une formation scientifique et technique à du personnel de laboratoire
d’autres Pays Membres de l’OIE ?
Oui
a)
Visites techniques: ...........................................................
b)
Séminaires: ......................................................................
c)
Cours de formation pratique: ..........................................
d)
stages (>1 mois): ..............................................................
Mandat:
4
Non
Maintenir un système d’assurance qualité et de biosécurité pertinent au regard
des agents pathogènes et des maladies concernés
Rapports annuels des Laboratoires de référence de l’OIE, 2012
Laboratoire de référence de l’OIE pour « Maladie d’Aujeszky » – « André Jestin » – « France »
16.
Votre laboratoire a-t-il un système de Gestion de la qualité certifié conformément à une Norme
Internationale?
Oui
Non
Système de Gestion de la qualité adopté
ISO 17025
17.
Votre laboratoire est-il accrédité par un organisme international d’accréditation?
Oui
Non
Test pour lequel votre laboratoire est accrédité
Organisme d’accréditation
ELISA gB et gE
COFRAC
Neutralisation virale
COFRAC
PCR temps réel , kit commercial Adiavet
COFRAC
Isolement viral sur culture cellulaire et identification
par neutralisation virale spécifique
COFRAC
18. Votre laboratoire a-t-il « un système de gestion des biorisques» pour l’agent pathogène et la maladie
concernés? (Voir le Manuel des tests de diagnostic et des vaccins pour les animaux terrestres 2012,
chapitre 1.1.3 ou le Manuel des tests de diagnostic pour les animaux aquatiques 2012, chapitre 1.1.1)
Oui
Mandat:
19.
Organiser et participer à des réunions scientifiques pour le compte de l’OIE
Votre laboratoire a-t-il organisé des réunions scientifiques au nom de l’OIE?
Oui
20.
Mandat:
Non
Etablir et animer un réseau avec les autres laboratoires de référence de l’OIE
désignés pour le même agent pathogène ou la même maladie et organiser
régulièrement des essais inter-laboratoires pour assurer la comparabilité des
résultats
Votre laboratoire a-t-il échangé des informations avec d’autres Laboratoires de référence de l’OIE
désignés pour le même agent pathogène ou pour la même maladie?
Oui
22.
Non
Votre laboratoire a-t-il participé à des réunions scientifiques au nom de l’OIE?
Oui
21.
Non
Non
Votre laboratoire a-t-il été impliqué dans l’animation d’un réseau avec les autres Laboratoires de
référence désignés pour le même agent pathogène ou pour la même maladie en organisant ou en
participant à des contrôles de compétence?
Oui
Rapports annuels des Laboratoires de référence de l’OIE, 2012
Non
5
Laboratoire de référence de l’OIE pour « Maladie d’Aujeszky » – « André Jestin » – « France »
23.
Votre laboratoire a-t-il collaboré avec d’autres Laboratoires de référence de l’OIE pour la
même maladie sur des projets de recherche scientifique pour le diagnostic ou le contrôle de
l’agent pathogène à étudier?
Oui
Mandat:
24.
Non
Organiser des essais inter-laboratoires avec des laboratoires autres que les
Laboratoires de référence de l’OIE pour les mêmes agents pathogènes ou
maladies afin d’assurer l’équivalence des résultats.
Votre laboratoire a-t-il organisé ou participé à des essais inter-laboratoires de compétences
avec des laboratoires autres que les Laboratoires de référence de l’OIE pour la même
maladie ?
Oui
Non
Nous organisons un EILA tous les deux ans pour la sérologie Maladie d’Aujeszky, (année impaire) à
destination des laboratoires français et internationaux
Nombre de
laboratoires
participants
Objectif des comparaisons des essais interlaboratoires1
Participation à l’essai interlaboratoire d’aptitude
d’un laboratoire à réaliser des épreuves
diagnostiques spécifiques pour la sérologie
Aujeszky
Mandat:
25.
Pays Membres de l’OIE participants
Organisé par le LNR Belge (CODACERVA)
Mettre des experts consultants à la disposition de l’OIE
Votre laboratoire a-t-il mis des experts consultants à la disposition de l’OIE?
Oui
Non
Annexe :
Autres activités scientifiques en rapport avec le mandat LR OIE pour la maladie
d’Aujeszky :
1. Incidence négative du gène de la réplicase du circovirus porcin de type 2 (PCV2)
dans un vaccin à ADN contre le virus de la maladie d’Aujeszky (VMA) sur
l’induction d’une réponse immunitaire protectrice
Initialement, nous voulions développer un plasmide réplicatif dans le cadre de la
vaccination à ADN, avec l’hypothèse que le plasmide réplicatif serait plus efficace dans
l’induction d’une réponse immunitaire protectrice que le plasmide non réplicatif. Pour
cela, la séquence OriRep du PCV2, permettant la réplication du génome de ce virus, a
été insérée dans un plasmide codant la glycoprotéine C (gC) du VMA. L’efficacité
1
6
Voir comparaison des essais inter-laboratoires: Contrôle des compétences des laboratoires à l’adresse
suivante: www.oie.int/fr/notre-expertise-scientifique/laboratoires-de-reference/test-de-competence
voir point 1.3 /
Rapports annuels des Laboratoires de référence de l’OIE, 2012
Laboratoire de référence de l’OIE pour « Maladie d’Aujeszky » – « André Jestin » – « France »
vaccinale de ce plasmide a été comparée à celle d’un plasmide portant la séquence
OriRep non fonctionnelle codant également la gC du VMA. La gC codée par le vaccin à
ADN (portant la séquence sauvage ou mutée OriRep du PCV2) induit une protection
clinique partielle des porcs contre l’infection expérimentale par le VMA. Contrairement
à ce que nous avions prévu, la présence de la séquence sauvage OriRep du PCV2 dans
le vaccin à ADN altère significativement la protection clinique induite contre le VMA
par rapport au groupe injecté avec le vaccin à ADN contenant la séquence OriRep
mutée. C’est la première étude qui démontre une incidence négative de l’OriRep du
PCV2 sur l’induction d’une réponse immunitaire protectrice contre le VMA.
2. Etude du trafic intracellulaire de la glycoprotéine B du VMA :
La glycoprotéine B du VMA est fortement immunogène et possède des sites
fonctionnels qui seraient impliqués dans le trafic intracellulaire de cette protéine. Les
protocoles de marquage (choix des anticorps, des chambres de culture, fixation, cellules,
…) ont été optimisés. La principale difficulté était d’avoir un marquage de la gB au
temps 0 exclusivement à la surface de la cellule. Maintenant, tous les outils sont réunis
pour étudier le trafic intracellulaire de la gB. Cette étude est en cours.
Publications et communications:

Publications internationales à comité de lecture :
1.
F. Pol, C. Deblanc, A. Oger, M. Le Dimna, G. Simon, M-F. Le Potier (2012). Validation of a commercial
real-time PCR kit for specific and sensitive detection of Pseudorabies. Journal of Virological Methods,
In Press, http://dx.doi.org/10.1016/j.jviromet.2012.11.007
F. Faurez, B. Grasland, V. Béven, R. Cariolet, A. Keranflec’h, A. Henry, A. Jestin, D. Dory (2012). The
protective immune response against Pseudorabies virus induced by DNA vaccination is impaired if
the plasmid harbors a functional Porcine Circovirus type 2 rep and origin of replication. Antiviral
Research 2012, 96, 271-9
V. Le Moigne, R. Cariolet, V. Béven, A. Keranflec'h, A. Jestin A, D. Dory (2012). Electroporation
improves the immune response induced by a DNA vaccine against Pseudorabies virus glycoprotein B
in pigs. Research in Veterinary Science. 2012, 93, 1032-5
2.
3.

Conférences internationales :
1.
D. Dory, F. Faurez, V. Béven, R. Cariolet, B. Grasland and A. Jestin
Negative effect of the replicase gene of porcine circovirus type 2 (PCV2) in a DNA vaccine against the
swine pseudorabies virus (PrV) on the induction of a protective immune response.
Poster présenté au 4th European Veterinary Immunology Workshop, Edinburgh, Scotland, 2-4
September 2012

Conférences nationales :
1.
D. Dory, F. Faurez, V. Béven, R. Cariolet, B. Grasland, A. Jestin
Incidence négative du gène de la réplicase du circovirus porcin de type 2 (PCV2) dans un vaccin à
ADN contre le virus de la pseudorage porcine (PrV) sur l’induction d’une réponse immunitaire
protectrice
Rapports annuels des Laboratoires de référence de l’OIE, 2012
7
Laboratoire de référence de l’OIE pour « Maladie d’Aujeszky » – « André Jestin » – « France »
Communication orale aux 14èmes Journées Francophones de Virologie, 29-30 mars 2012, Paris
2.
8
D. Dory, V. le Moigne, V. Béven, A. Keranflec’h, R. Cariolet, A. Jestin
La réponse immunitaire induite par un vaccin à ADN codant le glycoprotéine B (gB) du virus de la
pseudorage porcine (PrV) est améliorée par électroporation chez le porc
Poster présenté aux 14èmes Journées Francophones de Virologie, Paris, 29-30 mars 2012
Rapports annuels des Laboratoires de référence de l’OIE, 2012
Téléchargement
Explore flashcards