L`agent infectieux du sida est un virus

publicité
Sida et défenses immunitaires
29
L’agent infectieux
du sida est un virus
Cliquez ici pour télécharger l’ouvrage complet.
LE VIRUS DU SIDA EST UN VIRUS À ARN
● Le virus du sida (Syndrome d’ImmunoDéficience humaine Acquise) est
appelé VIH (Virus d’Immunodéficience Humaine).
● La particule élémentaire (ou virion, voir figure 1) est entourée d’une
enveloppe lipidique incluant diverses protéines dont la protéine de surface
GP120. Cette enveloppe protège une capside protéinique contenant une
enzyme, la transcriptase inverse, et deux molécules d’ARN (10 kb) monocaténaires constituant le génome et correspondant à une dizaine de gènes.
Enveloppe
GP120
Capside
© Bordas
ARN
Transcriptase inverse
100 nm
Fig. 1
● Une telle structure, sans cytoplasme, n’est pas une cellule : elle ne
possède aucun système de transformation de matière et d’énergie. Le VIH
ne peut – c’est le cas de tous les virus – se reproduire que s’il infecte une
cellule dont il détourne à son profit la machinerie.
LE VIH INFECTE PRINCIPALEMENT
CERTAINES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE
● Un virus, quelle que soit sa nature, ne peut infecter une cellule que si
celle-ci expose le récepteur spécifique d’une protéine de surface du virus.
Seules les cellules dont la membrane plasmique porte le récepteur de la protéine GP120 du virion VIH peuvent être infectées : c’est le modèle clé-serrure.
● Le récepteur appelé CD4 est exposé par certaines cellules essentielles
du système immunitaire : les monocytes (cellules à l’origine des macrophages), les macrophages, les lymphocytes T4 et certaines cellules du
système nerveux.
SVT Tle S
ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE
■
61
Sida et défenses immunitaires
● La capside entre dans le cytoplasme de la cellule infectée et libère les
deux molécules d’ARN viral ainsi que la transcriptase inverse.
L’ARN VIRAL EST TRANSFORMÉ EN ADN INTÉGRÉ À CELUI
DE LA CELLULE INFECTÉE : LE VIH EST UN RÉTROVIRUS
● La transcriptase inverse permet, en plusieurs étapes, la transformation
d’une molécule d’ARN monocaténaire en ADN bicaténaire de telle façon
que l’information génétique du virus soit conservée.
● L’ADN viral, appelé provirus, est ensuite inséré dans l’ADN de la cellule
hôte.
● Seuls les virus convertissant leur ARN en ADN, grâce à une transcriptase inverse, sont qualifiés de rétrovirus. D’autres virus à ARN (virus de la
grippe par exemple) ne réalisent pas cette opération.
● L’ADN viral peut rester longtemps « muet » ou il peut s’exprimer très
rapidement. Dans le premier cas, l’ADN viral est répliqué chaque fois que
la cellule hôte se divise.
● Dans certaines conditions, le génome viral est activé : il y a transcription du brin d’ADN actif en ARN viral puis traduction en protéines virales
(GP120, transcriptase, etc.).
● La capside s’auto-assemble (incluant transcriptase et ARN viral). La
protéine GP120 gagne la membrane plasmique de la cellule hôte qui
bourgeonne. Chaque bourgeon enferme une capside, les bourgeons se
détachent, formant ainsi des virions infectieux (voir fiche 30).
● Les cellules, siège de la réplication (la réplication du virus agit comme
signe de suicide cellulaire), meurent. Il y a disparition de LT4 et de monocytes (et donc de macrophages issus des monocytes) au sein des ganglions lymphatiques, lieux de maturation de ces cellules.
62
■
ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE
© Bordas
LA RÉPLICATION DU VIRUS
SE FAIT À PARTIR DU GÉNOME VIRAL
INTÉGRÉ À CELUI DE LA CELLULE HÔTE
SVT Tle S
Téléchargement
Explore flashcards