V08 Une nouvelle voie d`abord pour la neurolyse endoscopique du

publicité
V08
Une nouvelle voie d'abord pour la neurolyse endoscopique
du nerf supra-scapulaire à l'incisure spino-glénoïdale :
étude cadavérique préliminaire.
A new approach for endoscopic neurolysis of the suprascapular nerve at the spin-glenoid notch: a preliminary
cadaveric study.
M.A. Loirat, M. Tierny, A. Hervé, M. Ropars, E. Berton, H.
Thomazeau (Rennes)
Introduction
Le nerf SSC peut être lésé au niveau de ses 2 points fixes
scapulaires, les incisures coracoïdienne et spino-glénoïdale.
Sa neurolyse endoscopique est bien codifiée au niveau de la
première, beaucoup moins au niveau de la seconde. Les
abords instrumentaux antérieurs et latéraux s’y heurtent au
rebord osseux de la glène interdisant l’accès au nerf situé au
fond de l’incisure fermée par un fascia non ligamentaire.
Les objectifs de cette étude cadavérique étaient :
1) de vérifier l’existence du fascia spinoglénoïdal
2) de confirmer la faible accessibilité du nerf par les
voies instrumentales antérieure et latérale
classique
3) de décrire un nouvel abord endoscopique en 2
temps du nerf, latéral puis direct postérieur rétrospinal.
Méthode:
3 sujets (6 épaules), sans cicatrice de la région scapulohumérale ont été utilisés au laboratoire d’Anatomie. Un côté
était utilisé « à ciel ouvert » pour 1) la dissection du fascia
spino-glénoïdal 2) la simulation du trajet des voies d’abords
endoscopiques « classiques » (antérieure et latérale) et «
novatrices », médiale rétro-spinale directe, à 45 mm en
dedans de l’angle postéro-latéral de l’acromion et 15mm en
arrière de l’épine. L’épaule contro-latérale permettait le test
endoscopique de ces voies avec comme critères de réussite
le contrôle de la totalité du trajet juxta-glénoïdien du nerf.
Résultats :
A ciel ouvert, le fascia spino-glénoïdal a été retrouvé de
façon constante, avec 2 renforcements non ligamentaires
sous lequel cheminait des fibres nerveuses du NSS. Les
trajets des voies endoscopiques antérieure et latérale, ne
permettaient pas d’atteindre le nerf dans la concavité de
l’échancrure du fait de l’obstacle du rebord osseux
glénoïdien. A l’inverse la voie postérieure, rétrospinale
directe, permettait cet abord de tout le segment
juxtaglénoïdien du nerf SSC. Cette voie d’abord a pu être
vérifiée endoscopiquement sur les 3épaules controlatérales.
Discussion et conclusion :
Cette étude cadavérique confirme l’existence d’un fascia
non ligamentaire recouvrant le nerf dans son trajet juxtaglénoïdien (F Duparc et al). Son ouverture est possible sur
cadavre par l’utilisation d’une voie originale postérieure,
rétrospinale qui devra être validée par un plus grand nombre
de cas au laboratoire avant son utilisation en clinique.
Introduction:
The suprascapular nerve (SSN) can be injured at his 2
scapular fixed points, the suprascapular notch and
spinoglenoid notch. His endoscopic neurolysis is well
consolidated at the first, much less at the second. The
anterior and lateral instrumental portal around the bone of
the glenoid rim preventing access to the nerve at the back of
the notch closed by a non fascia ligament.
The objectives of the cadaveric study were :
1) to verify the existence of the superior scapular
transverse ligament.
2) confirm the poor accessibility of the nerve by the
anterior and lateral classic instrumental portal
3) describe a new endoscopic approach of the nerve
in 2 stages, lateral and posterior retro-spinal.
Method:
3 patients (6 shoulders) without scar glenohumeral region
were used in the laboratory of Anatomy. One side was used
to "open skies" for
1) dissection of the superior scapular transverse ligament
2) simulating the path of the endoscopic portal : "classic"
(anterior and lateral) and "innovative" medial direct retrospinal, 45 mm medial to the posterior lateral corner of the
acromion and 15mm posterior to the spine. The
contralateral side shoulder allowing the endoscopic test of
this portal with success criteria as the total control of the
nerve in the spinoglenoid notch.
Results:
At the open, the superior scapular transverse ligament was
recovered steadily, with 2 non-ligamentous reinforcements
under which walked the fibers of SSN nerve. The paths of the
anterior and lateral endoscopic channels, did not allow to
reach the nerve in the concavity of the notch due to the
obstacle of the bony glenoid rim. Unlike the posterior
approach, direct retro-spinal, allowed the liberation of the
SSN in the spinoglenoid notch and the resection of the
superior scapular transverse ligament. This surgical
approach was verified endoscopically on the 3 contralateral
side shoulders.
Discussion and conclusion:
This cadaver study confirms the existence of a non ligament
fascia overlying the nerve in its juxtaposition glenoid path (F
Duparc et al). Its opening is possible over the body by use of
a subsequent original path, retro-spinale which must be
validated by a larger number of cases in the laboratory prior
to use in the clinic.
Téléchargement
Explore flashcards