CLASSE DE 6e La frise des Panathénées, sculptée sous la direction

publicité
CLASSE DE 6e
La frise des Panathénées, sculptée sous la direction de Phidias, 447-432 avant J.-C.
Marbre sculpté en bas-relief, d’environ 1 m de haut sur 160 m de long. British Museum
(Londres), musée de l’Acropole (Athènes), musée du Louvre (Paris).
05 : 54 min
Période historique : Antiquité (Ve siècle av. J.-C.)
Grand domaine artistique : Arts du visuel
Thématique : Arts, mythes et religions
I – Contexte
La frise des Panathénées 00 : 09 min
La frise des Panathénées, qui se déroulait de manière continue sur les quatre côtés du
Parthénon, est exceptionnelle par ses dimensions, le nombre de personnages figurés, et la
beauté des sculptures. Elle se déroule sur plus de 160 m de long et représente la procession
des Panathénées, un défilé des Athéniens réunis pour rendre hommage à Athéna, la déesse
protectrice de leur cité. Au cours de son histoire, la frise a été abîmée et dispersée en
plusieurs fragments conservés au British Museum, au musée de l’Acropole d’Athènes et au
Louvre.
Un décor du Parthénon 00 : 41 min
Au milieu du Ve siècle avant Jésus-Christ, Périclès, l’un des principaux dirigeants de la
démocratie athénienne, propose la reconstruction des temples de l’Acropole. Ceux-ci avaient
été détruits 30 ans plus tôt par les Perses lors des Guerres Médiques. Périclès choisit
Phidias pour créer les décors sculptés du Parthénon et diriger les travaux. À cette époque,
Phidias est un artiste célèbre : il est à la fois sculpteur, peintre et architecte. Pour le
Parthénon, il décide des décors, sculpte lui-même une partie de la frise et réalise aussi une
immense statue en bois d’Athéna, de 9 m de haut, recouverte d’or et d’ivoire.
L’image d’un défilé religieux 01 : 22 min
La frise du Parthénon représente le défilé du peuple athénien, lors de la célébration des
Grandes Panathénées. Tous les 4 ans, cette grande fête avait lieu à Athènes en l’honneur
de la déesse Athéna. Des concours de musique, des courses et des luttes étaient organisés.
La fête s’achevait par une procession des habitants d’Athènes qui partaient des portes du
Dipylon pour aller vers l’Acropole. Ils apportaient à la statue sacrée d’Athéna, qui se trouvait
dans l’Érechthéion, une nouvelle tunique brodée d’or, qu’on appelait un péplos. Sur la frise,
plus de 350 personnages sont représentés, tous différents.
II – Analyse de l’œuvre
Le déroulement de la frise 02 : 03 min
La procession sculptée débute sur le côté ouest du temple, elle se divise en deux groupes,
l'un empruntant le côté nord et l'autre le côté sud. Les deux groupes se rejoignent au-dessus
de l'entrée du côté est, sous le regard des dieux qui observent le cortège. Cette frise donne
une impression de vie : les personnages avancent d’un même pas ou échangent des
regards. Le jeu des drapés finement sculptés entretient les impressions de mouvement et de
fluidité.
1
CLASSE DE 6e
Le cortège des Panathénées 02 : 31 min
La frise nous permet de comprendre comment se déroulait un défilé religieux à Athènes.
Tous les personnages du cortège sont représentés : des cavaliers qui s’élancent sur leurs
montures, des citoyens d’Athènes, des musiciens et des métèques, qui sont des étrangers
libres habitant à Athènes. Ces derniers portent des offrandes à la divinité. D’autres
conduisent les animaux vers l’autel pour les sacrifices en l’honneur de la déesse. Pour
terminer le défilé, les jeunes filles issues de puissantes familles athéniennes transportent le
vêtement sacré et le remettent au prêtre qui dirige la cérémonie.
Des décors sculptés adaptés 03 : 08 min
La frise et les autres décors du Parthénon étaient sculptés dans le marbre blanc extrait des
carrières d’Athènes. Les sculptures des frontons sont en volume et celles des métopes en
hauts-reliefs, car ces décors devaient être bien visibles d’en bas. Le bâtiment mesurait plus
de 12 m de haut ! Éclairées directement par le soleil, ces sculptures créaient des ombres qui
animaient les personnages. La frise des Panathénées, elle, est sculptée en bas-relief,
apportant plus de légèreté et de finesse aux nombreux personnages ou aux animaux
sculptés.
III – Portée de l’œuvre
Une frise peinte 03 : 42 min
La frise des Panathénées fait partie intégrante de l’architecture du Parthénon. Richement
décoré, ce temple offrait, du temps de Périclès, une vision stupéfiante. Car, comme la
plupart des bâtiments de la Grèce antique, le Parthénon était peint : les figures sculptées
étaient colorées, surtout en bleu et en rouge, puis dorées. Si la frise est si importante
aujourd’hui en histoire des arts, c’est parce que ses fragments sont des originaux grecs et
non des copies faites par les Romains ; peu de véritables sculptures du Ve siècle avant
Jésus-Christ sont encore conservées de nos jours.
Un temple qui allie deux styles 04 : 18 min
Au Ve siècle avant Jésus-Christ, les temples grecs sont construits selon deux styles
architecturaux différents. Le style dorique se caractérise par des chapiteaux de colonne
simples avec, au-dessus, un décor de métopes et triglyphes. Le style ionique, lui, comporte
des chapiteaux à volutes et un décor en frise continue sur les 4 côtés de l’édifice.
Contrairement aux autres temples, le Parthénon associe des éléments des deux styles : la
colonnade extérieure avec chapiteaux et décors doriques et, sur les murs intérieurs, une
frise ionique qui fait le tour du bâtiment. Phidias a su allier la sobriété du style dorique à
l’élégance du style ionique.
Les décors du Parthénon 05 : 02 min
Les décors du Parthénon témoignent de la puissance d’Athènes au Ve siècle avant JésusChrist. Chaque fronton était décoré de vingt figures de grande taille, finement travaillées. Le
fronton à l’est représentait la naissance d’Athéna et celui de l’ouest la dispute entre Athéna
et Poséidon pour la possession de l’Attique. Les sculptures des métopes symbolisaient la
lutte des Grecs contre les Perses et la victoire de la civilisation sur la barbarie ; elles
mettaient en scène géants, amazones et centaures. Ces décors racontent la gloire d’Athéna
et le triomphe des Athéniens.
2
Téléchargement
Explore flashcards