vaccins 2016

publicité
Calendrier vaccinal et point
objectif sur la vaccination
2016-2017
6ème année – Filière Officine
UE1 – Optimisation de la prise en charge pharmaceutique ambulatoire
Un patient vous fait part de son mécontentement quant à l’obligation des vaccins
et vous demande qui fixe ces obligations et quelles sont les vaccinations qui sont
réellement obligatoires
1
Qui fixe le calendrier vaccinal ?
Politique de vaccination :
- élaborée par le ministre chargé de la santé
- Avis du Haut Conseil de Santé Publique
(Comité Technique de Vaccination CTV)
=> publication du calendrier/recommandations/obligations
Article L. 3111-1 du CSP: « la politique de vaccination est élaborée par le ministre chargé de la santé qui fixe
les conditions d’immunisation, énonce les recommandations nécessaires et rend public le calendrier des
vaccinations après avis du Haut Conseil de la santé publique ».
Quelles sont les vaccinations obligatoires ?
Diphtérie – tétanos – poliomyélite : Primovaccination obligatoire
= 2 injections (à 2 mois et 4 mois) + rappel à 11 mois
Rappels jusqu’à 13 ans obligatoires pour la poliomyélite
Suite vaccination diphtérie - tétanos, recommandé :
Rappel à 6 ans (D)
Rappel entre 11 et 13 ans (d = doses réduites en anatoxine diphtérique)
1
Valences et vaccins commercialisés pour ces vaccins obligatoires :
Diphtérie + Tétanos + poliomyélite + coqueluche DTCaPolio (enfants) :
INFANRIX TETRA
TETRAVAC-ACELLULAIRE
1
Diphtérie (D) + Tétanos + poliomyélite + coqueluche + Haemophilus influenzae b
INFANRIX QUINTA
PENTAVAC
Diphtérie + Tétanos + poliomyélite + coqueluche + Haemophilus influenzae b
+ hépatite B
INFANRIX HEXA
HEXYON
Valences et vaccins commercialisés :
1
(adolescents et adultes)
Diphtérie + Tétanos + poliomyélite (dTPolio) : REVAXIS
Diphtérie + Tétanos + poliomyélite + coqueluche : dTcaPolio
BOOSTRIX TETRA
REPEVAX
Poliomyélite
Tétanos
Diphtérie/tétanos
IMOVAX POLIO
Vaccin tétanique Pasteur
Non commercialisé mais
disponible sur demande du médecin
Il continue en objectant que ces pathologies sont très rares, d’où son
incompréhension sur l’intérêt de cette obligation.
Que répondez vous ?
1
Concernant la diphtérie :
Agent infectieux : Corynebacterium diphteriae
Transmission : Homme à Homme (gouttelettes)
Atteinte : Angine à fausses membranes => risque d’asphyxie, atteintes cardiaques,
SCN ;
Facteur de virulence = toxine
Principe vaccinal : anatoxines = non toxique mais immunogène
Effectivement, rares cas en France
depuis la généralisation de la vaccination :
Uniquement
des cas
importés, pas
de décès
1
Bonne efficacité du vaccin car
cas importés = personnes jamais
correctement vaccinés et ayant
séjourné dans pays à risque
2002, 2004, 2006, 2008 : 1 cas
2011 : 3 cas
2012 : 2 cas + 7 cas Mayotte
2014 : 1 cas Mayotte
45 000 cas,
3 000 décès
1
Concernant le tétanos :
Agent infectieux : Clostridium tetani
Atteinte : neuromusculaire => muscles respiratoires = asphyxie
=> risque létal
Facteur de virulence = toxine
Transmission : via plaie cutanée
=> éradication impossible car bactérie tellurique
Principe vaccinal : anatoxines
Vaccination obligatoire depuis 1940 = seul moyen de se protéger car pas
d’immunité naturelle
1
1
Nombre de cas en France, par
tranche d’âge, pendant la période
2005-2014
60
50
40
30
nombre de cas
20
10
=> Attention particulière chez les personnes agées
0
0-49 50-49 60-69 70-79 ≥ 80
Année
Nombre
de cas
Nombre
de décès
1
2008
3
0
2009
9
3
2010
15
5
2011
9
3
2012
5
0
2013
10
2
2014
4
1
Concernant la poliomyélite :
Agent infectieux : 3 sérotypes (1, 2, 3) de poliovirus, genre entérovirus
Atteinte : digestive => paralysie musculaire
 séquelles invalidantes voire décès
Pas de traitement
Transmission : contact avec matières fécales ou sécrétions pharyngées d’une
personne infectée ou par ingestion de produits contaminés
Principe vaccinal :
virus inactivé (seul vaccin utilisé en France mais existe vaccin oral atténué)
Vaccination obligatoire depuis 1964
Éradication possible car virus strictement humain
1
Situation en France :
- dernier cas autochtone : 1989
- dernier cas importé : 1995
mais :
- risque de réintroduction sur le
territoire français d’un poliovirus
sauvage à partir d’un pays où ce
type de virus circule
=> vaccination à jour
1
2002 : déclaration
d’élimination de la
poliomyélite en Europe
Seuls trois pays n’ont pas arrêté la transmission de la
poliomyélite: l’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan.
1
2011 : 716 cas
2015 : 74 cas
=> Eradication possible
Une cliente enceinte veut avoir des renseignements sur les vaccinations
recommandées pour son bébé qui va naitre.
Contre quelles maladies infectieuses protège-ton les enfants jusqu’à 2 ans ?
Cela représente-t-il beaucoup d’injections ?
2
Concernant la coqueluche :
Agent infectieux : Bordetella pertusis, bactérie
Atteinte :
respiratoire = toux, +/- vomissements, cyanose,
complications respiratoires et neurologique,
risque de décès (nourrisson < 6 mois)
Transmission : aérienne
2
Principe vaccinal :
Vaccin acellulaire
- 2 à 4 Ag de B. pertussis purifiés,
- différents dosages,
- toujours combiné à d’autres valences
(= pas de vaccin monovalent)
InfanrixTetra
InfanrixQuinta
InfanrixHexa
Tetravac Repevax
Pentavac
Hexyon
Boostrixtetra
PT
X (25µg)
X (25µg)
X (2,5µg)
X (8µg)
FHA
X (25µg)
X (25µg)
X (5µg)
X (8µg)
Pertactine
X (8µg)
X(3µg)
X (2,5µg)
FIM
PT : Toxine pertussique => ici anatoxine
FHA, pertactine, FIM : adhésines
X(5µg)
Valence Ca (enfants)
Valence ca
(adolescents et adultes)
Concernant Haemophilus influenzae de type b :
Agent infectieux : bactérie strictement humain
Atteinte : avant la vaccination = 1ère cause de méningite grave du nourrisson
Responsable d’infections ORL et invasives (méningites, septicémies, épiglottites)
Reste un problème de santé
publique dans les pays en
développement :
250 000 décès /an
Concernant Haemophilus influenzae de type b :
Principe vaccinal : polyosides conjugués
Caractéristiques générales des vaccins polyosidiques :
- Peu immunogènes chez nourrissons et sujets âgés => Développement de
vaccins conjugués
- Pas de compétition antigénique => Développement de vaccins multivalents
Vaccin monovalent : Act-Hib®
Vaccins pentavalents : Infanrix Quinta®, Pentavac®
Vaccins hexavalents : Infanrix Hexa®, Hexyon®
Vaccin polyosidique = réponse T-indépendante :
- activation de lymphocytes B => production d’Ac
MAIS : - uniquement si SI mature (> 2 ans)
- pas d’activation de la mémoire des cellules B
- durée de protection limitée (3 ans)
Vaccin polyosidique conjugué = réponse T-dépendante :
- activation de lymphocytes B => production d’Ac + présentation aux cellules T auxiliaires
=>
- synthèse d’Ac quelque soit l’âge
- Activation de la mémoire des cellules B et T
- durée de protection étendue (10 ans ou +)
Concernant l’hépatite B :
Agent infectieux : virus VHB ((Hepadnaviridae)
2
Atteinte : transmission par voie sexuelle et parentérale,
Risque d’hépatite fulminante ;
Risque de passage à la chronicité, 2 à 10% des cas (cirrhose, hépatocarcinome)
Principe vaccinal :
Vaccins recombinants :
- Expression en levure d’Ag HBs : Engerix B®, HB VaxPro ®
- Expression en cellule CHO d’Ag HBs : Genhevac B®
Recommandations :
- vaccination réalisée avec les vaccinations du nourrisson
- recommandé pour tous les enfants avant 16 ans
Concernant le pneumocoque :
Agent infectieux :
Streptococcus pneumoniae = pneumocoque, nombreux sérotypes
Atteinte :
infections ORL++, méningites, pneumopathies graves & septicémies
= 1ère cause de méningite chez le nourrisson
Principe vaccinal : polyosides capsulaires +/- conjugués
2
Recommandations générales : deux injections à 2 mois et 4 mois
suivies d’un rappel à 11 mois VPC13
Enfants entre 2 et 5 ans présentant un risque élevé d’IIP :
2 doses de VPC13 puis 8 semaines plus tard, 1 dose de VP23
Enfants âgés de plus de 5 ans et adultes présentant un risque élevé
d’IIP : 1 dose de VP23
Enfants âgés de 5 ans et plus, adolescents et adultes
immunodéprimés, atteints de pathologies spécifiques :
1 dose de VPC13 puis 8 semaines plus tard 1 dose de VP23
Autres cas particuliers dans le calendrier vaccinal
2
Exemple, avec
associations actuelles :
8 ou 9 injections à 1 an
contre 12 pathologies
Co-administration++
s’il n’existaient que des
monovalents :
26 injections à 1 ans
Qu’appelle-t-on protection collective ?
• Quand la plupart des individus
sont vaccinés, les risques de
propagation de l’infection sont
diminués
• Immunité collective protège les
« non-vaccinés »
3
Un patient va occuper un poste dans une station d‘épuration (traitement
des eaux usées).
Il vous demande s’il a des obligations vaccinales.
Ou trouver l’information ?
Calendrier vaccinal !
http://www.sante.gouv.fr/calendrier-vaccinal.html
4
4
4
4
Concernant la leptospirose
Agent infectieux :
Leptospira interrogans (Leptospire)
Atteinte :
transmission par contact cutané ou muqueux
avec des animaux infectés / environnement humide ou
eaux souillées par urines d’animaux excréteurs (rats, ragondins, …)
 Syndrome pseudo grippal, manifestations hépatiques, rénales,
neurologiques, cardiovasculaires, hémorragiques,…10% de létalité pour les
formes ictériques
Principe vaccinal :
vaccin inactivé
Concernant l’hépatite A
Agent infectieux :
VHA
Atteinte :
maladie du péril fécal / transmission oro-fécale / contamination directe ou
indirecte
Le plus souvent ictère franc, évolution favorable mais existent des formes
prolongées ou avec rechute mais pas de forme chronique
Risque d’hépatites fulminantes à pronostic défavorable
Principe vaccinal :
vaccin inactivé
Selon les risques liés à la profession,
en plus des vaccins recommandés pour la population générale :
Hépatite A (Havrix, Avaxim, Vaqta) ,
peut être combiné à l’hépatite B (Twinrix)
peut être combiné à la typhoïde (Tyavax)
ROR (Priorix, M-M-Rvax-pro)
Leptospirose (Spirolept)
Grippe saisonnière
(Immugrip, Influvac,
Vaxigrip)
Rage (Vaccin rabique Pasteur, Rabipur)
Varicelle (Varilvix, Varivax)
Typhoïde (TyphimVi, Typherix)
BGC/tuberculose (Vaccin BCG SSI)
4
Un patient va faire un tour du monde, sac à dos.
Il vous demande s’il a des vaccins à prévoir
5
Consulter les sites officiels :
www.sante.gouv
www.invs.santepubliquefrance.fr
www.who.org
En cas de voyage à fort risque : conseiller une consultation de médecine tropicale
Mais pour tous les pays : être à jour du CV français, +/- autres
Une patiente souhaite avoir des renseignements sur un vaccin qui protège
de cancers alors qu’elle était sûre que les vaccins protégeaient
exclusivement de maladies infectieuses. Qu’en pensez vous ?
6
CANCER DU COL DE L’UTERUS : Agent infectieux :
Papillomavirus = responsable de nombreux cas de cancer du col de l’utérus
Génotypes à fort potentiel oncogène : 16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51, 52, 56, 58,
59, …
Condylomes acuminés : génotypes 6 et 11
Principe vaccinal : Protéines de capside sous
forme de pseudoparticule virale (produit par
Adn recombinant)
Gardasil® : Vaccin quadrivalent (6,11, 16 et 18)
Cervarix® : Vaccin bivalent (16 et 18)
- Toutes les filles entre 11 et 14 ans
- Rattrapage vaccinal jusqu’à 20 ans (vaccination d’autant efficace
que les jeunes filles n’ont pas été exposées à HPV)
6
- Peut être co-administré avec le rappel dTPca prévu entre 11 et 13 ans ou avec le
vaccin contre l’hepatite B quand rattrapage vaccinal.
- Vaccins non interchangeables : toute vaccination initiée avec l’un doit être menée
a son terme avec le même.
NB : 16 et 18 présents dans 70% des cancers
 Maintien du dépistage de lésions précancéreuses / cancéreuses
du col de l’utérus par frottis cervico-utérin
1 frottis tous les 3 ans après 2 frottis normaux à 1 an d’intervalle
Efficacité protectrice chez les hommes (verrues, cancers anogénitaux) en cours d’évaluation
Un patient revient à l’officine avec la notice du vaccin contre la grippe que vous lui
avez délivré. Il y est indiqué « Aucun composant du vaccin ne peut causer la grippe »
alors que dans la rubrique « que contient VAXIGRIP », est indiqué : « virus de la
grippe ». Que répondez vous ?
De plus, il a entendu dire que la composition changeait chaque année, pourquoi ?
Une allergie à l’œuf est elle une contre indication ? Pourquoi ?
15 µg d'hémagglutinine de chacune des souches, Virus grippal cultivé sur oeufs embryonnés
de poules provenant d'élevages sains, fragmenté, inactivé
7
Agent infectieux :
virus = Myxovirus influenzae (types A, B et C)
Atteinte :
infection respiratoire aiguë, contagieuse
Principe vaccinal :
But de la vaccination = réduire la mortalité
(et non la morbidité)
=> destiné à des populations ciblées
Pour les populations à risque :
Couverture vaccinale = 46,1% en 2014-2015
Objectif OMS = 75 %
Vaccin = préparé à partir de virus cultivés sur œufs
de poule embryonnés
=> contre indiqué en cas d’hypersensibilité
Composition : Ag de surface
Virus grippal cultivé sur oeufs embryonnés
de poules provenant d'élevages sains,
fragmenté, inactivé
2012-2013
A/California/7/2009 (H1N1)
A/Victoria/361/2011 (H3N2) (nouvelle)
B/Wisconsin/1/2010 (nouvelle)
2013-2014
A/California/7/2009 (H1N1)
A/Texas/50/2012 (H3N2) (nouvelle)
B/Massachusetts/2/2012, (nouvelle)
2014-2015 : l’OMS recommande de garder
la même composition qu’en 2013-2014
A/California/7/2009 (H1N1)
A/Texas/50/2012 (H3N2)
B/Massachusetts/2/2012
2015-2016
A/California/7/2009 (H1N1)
A/Switzerland/9715293/2013 (H3N2) (nouvelle)
B/Phuket/3073/2013 (nouvelle)
2016-2017 :
A/California/7/2009 (H1N1) (=2015)
A/Hong Kong/4801/2014 (H3N2) (nouvelle)
B/Brisbane/60/2008 (nouvelle)
Vaccins disponibles en ville, inactivés trivalents, sans adjuvant, tous même
composition : Immugrip®, Influvac®, Vaxigrip ®
Recommandations générales :
Chaque année, pour les plus de 65 ans
Recommandations particulières :
- Femmes enceintes quel que soit le trimestre (2012)
- Personnes obèses : IMC > 40 (2012)
- Personnes en établissement de santé de moyen et long séjour
- Entourage de nourrisson (< 6 mois) avec risque (prématurité,
cardiopathie, déficit immunitaire, pathologie pulmonaire,…)
- Personnes quel que soit l’âge à partir de 6 mois présentant
certaines pathologies (voir recommandations)
Schéma vaccinal :
De 6 mois à 8 ans : 1 ou 2 doses ( 2 doses à 1 mois d’intervalle en
primovaccination, 1 dose en rappel annuel)
A partir de 9 ans : 1 dose
44
FLUENZ TETRA : suspension pour pulvérisation nasale
vaccin vivant atténué,
indiqué dans la prévention de la grippe chez les enfants et les adolescents, de 24 mois à
moins de 18 ans.
7
Composition :
Virus grippal réassorti (vivant atténué) des quatre souches suivantes :
A/California/7/2009 (H1N1)
•A/ Hong Kong/4801/2014
Agréé aux collectivité et disponible en ville, FLUENZ
•B/Brisbane/60/2008
TETRA n'est pas remboursable.
•B/Phuket/3073/2013
Sa délivrance en pharmacie est soumise à prescription
médicale.
 immunité imitant celle induite par l'infection naturelle = principalement immunité locale (muqueuse de
l'arbre respiratoire supérieur), via la production d'IgA sécrétoires.
 Comme tout vaccin vivant, ne pas utiliser chez les enfants ID, ni chez les personnes de leur entourage
en raison d'un risque de transmission. Les personnes vaccinées doivent éviter, autant que possible, le
contact étroit avec des sujets sévèrement immunodéprimés pendant 1 à 2 semaines suivant la
vaccination.
Pourquoi certains vaccins contiennent-ils des adjuvants ?
Ces adjuvants sont ils dangereux ?
Rôle ?
Potentialiser la réponse immunitaire (hydroxyde ou phosphate d’aluminium)
Sels d’alminium utilisés depuis 1926
Comment ?
Effet de dépôt au site d’injection, =relargage progressif de l’Ag vaccinal
Réaction inflammatoire locale => recrutement des cellules de l’immunité
toxicité de l’aluminium ?
Rapport de l’académie de médecine 2012
& rapport du Haut Conseil de Santé Publique 2013
=> hypothèse de toxicité ne repose sur aucun fait scientifique
8
Quelle est la place de la vaccination en prévention de la tuberculose ?
Agent infectieux : Mycobacterium tuberculosis
Atteinte :
Tuberculose (DO)
En 2014, au niveau mondial :
9,6 millions de cas
1,5 million de décès
9
Principe vaccinal :
BCG = Bacille de Calmette et Guérin
= Souche de Mycobacterium bovis (tuberculose bovine)
Atténuée par passages
= seul vaccin actuellement disponible contre la tuberculose
obtenue par Calmette et Guérin
Depuis 2004 : Vaccin BCG SSI® (Staten Serum Institute, Copenhague),
intra-dermique
Pour qui ?
juillet 2007: suspension de l’obligation
=> n’est plus exigée à l’entrée en collectivités
Fait l’objet d’une recommandation forte pour les populations à risque :
- enfants originaires des pays de forte endémie
ou 1 des parents originaire de ces pays
ou voyageant dans ces pays
- cas de tuberculose parmi les proches
- Résident en :
- Ile de France,
- Guyane,
- Mayotte (2012)
- conditions sociales précaires
Schéma vaccinal : 1 injection
Place de l’IDR (intra-dermo Réaction) à la tuberculine (Tubertest ®) ?
= médicament à usage diagnostic
Recherche d’une réaction d'hypersensibilité retardée à la tuberculine
= aide au dépistage d'une infection ou en contrôle vaccinal
- IDR pratiqué :
- Pour vérifier l’absence de tuberculose avant vaccination (sauf
nourrissons)
- Au cours d’enquêtes autour d’un cas
- Comme aide au diagnostic
- Comme test de référence pour les personnels exposés
- La revaccination par le BCG n’est plus indiquée depuis 2004
=> pas de test IDR en systématique
Comment gérer une rupture de stocks ?
2012-2014 : 17 pays
intègrent simultanément
un rappel adulte
coqueluche => rupture
10
Le HCSP édite des
recommandations de
stratégies vaccinales
Existe –t-il des vaccins contenant des virus vivants dans le calendrier vaccinal
français ?
11
Concernant la rougeole
Agent infectieux : Morbillivirus (famille Paramyxoviridae, ARN enveloppé)
11
Atteinte :
Maladie grave (5 à 15% de létalité) très contagieuse : fièvre, toux, éruption
cutanée, altération de l’état général, complications possibles en pneumonie ou
encéphalite, pouvant être létale
Principe vaccinal :
Virus vivant atténué = réplicatifs (capables de se multiplier) mais avirulents (pas
de manifestation pathologique)
CI : ID ; déconseillé pendant la grossesse, utiliser avec précaution si allergie oeuf
Réservoir humain = éradication possible
Rouvax®
M-M-RvaxPro ® et Piorix ® ROR
Concernant la rubéole
Agent infectieux : Rubivirus (famille Togaviridae, ARN, enveloppé)
Atteinte :
Maladie bénigne
Rubéole congénitale = ensemble malformatif
Principe vaccinal :
Virus vivant atténué
immunité de très longue durée
CI : ID ; déconseillé pendant la grossesse
Réservoir humain = éradication possible
M-M-RvaxPro® et Piorix ® ROR
11
Concernant les oreillons
Agent infectieux : Paramyxovirus (famille Paramyxoviridae)
= virus ourlien
11
Atteinte :
infection bénigne mais complications neurologiques (méningite, encéphalite,
surdité) ou glandulaires (pancréatite, orchite).
Principe vaccinal :
Virus vivant atténué
Durée de protection limitée (d’ùo 2 doses)
CI : ID ; déconseillé pendant la grossesse, utiliser avec précaution si allergie
oeuf
Réservoir humain = éradication possible
M-M-RvaxPro ® et Piorix ® ROR
Aucun risque à vacciner un enfant qui a déjà eu 1 ou 2 des infections
2ème
Justification de la
dose :
Contre la rougeole et la rubéole = revaccination et non rappel pour
éradication (= rattrapage des échecs vaccinaux)
Contre les oreillons = vaccination efficace nécessite 2 doses
11
Existe un vaccin ROR + varicelle, AMM européenne mais non commercialisé
en France
Vaccin vivant atténué =
pouvoir immunogène élevé,
immunisation comparable à celle induite par la maladie naturelle
Mais contre-indiqué si ID ou grossesse
Excepté le vaccin contre le pneumocoque, quel autre vaccin du calendrier est à
base de polyosides conjugués ?
12
Concernant le méningocoque C
Agent infectieux : Neisseria meningitidis
12 sérotypes dont A, B, C, Y et W135
Atteinte :
Méningites, 10% de létalité
Principe vaccinal :
Vaccin conjugué, une seule dose, anti méningocoque de sérogroupe C
Menjugate ®, Menjugatekit ®, Neisvac ®
Existe des vaccins contre les autres sérogroupes : vaccination autour d’un cas, cas particuliers (ID),
voyageurs, milieu professionnel :
Non conjugués : A + C Vaccin meningococcique A + C®
Conjugués : A + C + Y + W135 Menveo®, Mimenrix®
Vaccin à vésicules de membranes développés pour répondre à des situations épidémiques B Bexsero®
12
Quelles sont les nouveautés 2015 => 2016 ?
13
Concernant le zona
Agent infectieux :
13
Toute personne ayant été infectée par le VZV est à risque de développer un zona,
lié à une baisse de l’immunité spécifique contre le VZV.
Mécanisme d’action et principe vaccinal de Zostavax :
ZOSTAVAX relance l’immunité spécifique anti-VZV => protection du zona
Vaccin à base de virus vivant atténué
Recommandé chez les adultes âgés de 65 à 74 ans
injection unique (revaccination ? Non déterminée)
Peut être administré en même temps que le vaccin
grippal inactivé en 2 injections distinctes réalisées
en des sites différents
Qui peut vacciner ?
- Médecin
- infirmier(e) diplômé(e) d’Etat (sur prescription médicale)
- Sages femmes (certains vaccins)
Pour simplifier le parcours de soins :
27 octobre 2016 (expérimentation pendant 3 ans)
- autorisation pour les pharmaciens de vacciner contre la grippe
(lieux de confidentialité, rémunération à l’acte, formation à
l’acte (nettoyage de la peau, injection).
- Autorisation pour les médecins généralistes de stocker ces
vaccins en vue de leur administration.
14
Où ?
- Médecin
- Centre public de vaccination : exemple : 6 rue Maguelone Montpellier
(tram et bus toutes lignes arrêt Gare St Roch et ou Comédie) lundi et jeudi de 14h à 16h
tel : 04.67.02.26.63
- Centre de Protection Infantile (PMI) jusqu’ à 7 ans
- Chez un infirmier
- Chez une sage femme (pour certains vaccins)
- Centre de vaccinations internationales
- Médecine du travail
14
Comment ?
- Sous-cutanée : vaccins viraux, +/6 polyosidiques non conjugués
- Intra-Musculaire
- Intra-dermique : BCG
- NE PAS INJECTER DE VACCIN EN VOIE INTRA-VASCULAIRE
Carnet vaccinal
Dossier pharmaceutique
21 dernières années pour les vaccins
Pour en savoir plus :
Site du gouvernement / officiels :
http://social-sante.gouv.fr/prevention-en-sante/preserver-sasante/calendrier-vaccinal
http://www.hcsp.fr
Documents :
http://inpes.santepubliquefrance.fr
http://www.cespharm.fr/fr/Prevention-sante/Themes/Vaccination
Autres sites d’information :
http://www.vaccination-info-service.fr/
https://www.mesvaccins.net/
Téléchargement
Explore flashcards