francophonie

publicité
INFORMATIONS SUR LA FRANCOPHONIE POUR LA JOURNÉE DU 20 MARS
CARTE ACTUELLE DE LA FRANCOPHONIE
*Rectification : 77 états et gouvernements (en 2013)
-
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000124-lafrancophonie/chronologie-genese-et-developpement-de-la-francophonie
www.oif.org
QUESTIONS POUR UN CHAMPION







La francophonie est une communauté de personnes qui utilisent la langue française comme
langue maternelle, langue officielle, ou de façon plus générale
comme langue de
communication.
On peut également la définir comme un ensemble de pays ou de régions où le français est parlé.
Le terme de francophonie est apparu pour la première fois en 1880. C’est le géographe français
Onésime Reclus (1837-1916) qui l’a employé pour désigner les espaces géographiques où la
langue française était parlée.
Ces espaces étaient alors relatifs aux territoires conquis par la France pendant la période de
colonisation au XIXème siècle, en grande partie sous l’Empire de Napoléon III
Il y a deux façons d’écrire le mot « francophonie »
- francophonie (avec un « f » minuscule) désigne l’ensemble des PEUPLES ou des
groupes de locuteurs qui utilisent partiellement ou entièrement la langue française
dans leur vie quotidienne ou leurs communications.
- Francophonie (avec
un
« F »majuscule) désigne
plutôt
l’ensemble
des
GOUVERNEMENTS, pays ou instances officielles qui ont en commun l’usage du
français dans leurs travaux ou leurs échanges.
Donc, on parle de deux réalités différentes selon qu’on écrit francophonie (peuples ou
locuteurs) ou Francophonie (gouvernements ou pays). Dans ce dernier cas, la
Francophonie est associée à l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).
La Francophonie est le dispositif institutionnel qui organise les relations politiques et de
coopération entre les 77 États et gouvernements (57 membres et 20 observateurs) de
l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : plus de 890 millions de femmes et
d’hommes ayant en partage l’usage de la langue française et le respect des valeurs universelles.
Les derniers membres affiliés sont Chypre, le Ghana en 2006, l’Arménie en 2008 et le Qatar
en 2012 et le Mexique en 2014.
L’OIF a été fondée le 20 mars 1970 sur la base du Traité de Niamey (Niger). Elle mène des
actions politiques et de coopération multilatérale pour donner corps à une solidarité active au
bénéfice des populations de ses Etats et gouvernements membres. Elle agit dans le respect de la
diversité culturelle et linguistique et au service de la promotion de la langue française, de la paix
et du développement durable.

Les trois pères de la francophonie contemporaine sont :
-
Léopold Sédar Senghor (Premier président du Sénégal après l’indépendance)
Hamani Diori (Premier président du Niger après l’indépendance) et
Habib Bourguiba (Premier président de la Tunisie après l’indépendance).
Sans oublier le rôle qu’a joué Norodom Sihanouk, monarque cambodgien.
1962: date importante
Un numéro de la revue "Esprit" sur "le français dans le monde" marque la résurgence du
mot et de l'idée de francophonie, lancés par Onésime Reclus plus de quatre-vingt ans plus
tôt et depuis lors, tombés dans l'oubli. Sous des plumes diverses et prestigieuses, dont celles
de Léopold Sédar Senghor ou Norodom Sihanouk, les possibilités d'avenir de la
francophonie y sont analysées. L'article signé par le grammairien, poète et chef d'Etat
sénégalais L.S. Senghor est considéré comme le texte fondateur de la francophonie. Il
s’agit de : « Le français, langue de culture » dont nous présentons un extrait ci-dessous.
La Francophonie selon Senghor
[…] Au moment que, par totalisation et socialisation, se construit la Civilisation de
l'Universel, il est, d'un mot, question de nous servir de ce merveilleux outil, trouvé
dans les décombres du Régime colonial. De cet outil qu'est la langue française.
La Francophonie, c'est cet Humanisme intégral, qui se tisse autour de la terre :
cette symbiose des "énergies dormantes" de tous les continents, de toutes les races,
qui se réveillent à leur chaleur complémentaire. "La France, me disait un délégué
du F.L.N., c'est vous, c'est moi : c'est la Culture française". Renversons la
proposition pour être complets : la Négritude, l'Arabisme, c'est aussi vous, Français
de l'Hexagone. Nos valeurs font battre, maintenant, les livres que vous lisez, la
langue que vous parlez : le français, Soleil qui brille hors de l'Hexagone".
Léopold Sédar Senghor, "Le français, langue de culture", in "Esprit" n°311,
novembre 1962, p. 844 (extrait).

Le français, unique langue officielle :
En Europe, le français est l'unique langue officielle en France, dans la principauté de
Monaco et au grand-duché du Luxembourg (du moins au plan théorique).
En Afrique, il est la seule langue officielle au Bénin, au Burkina Faso, en République
centrafricaine, au Congo-Brazzaville, au Congo-Kinshasa, en Côte d'Ivoire, au
Gabon, en Guinée, au Mali, au Niger, à La Réunion (FR), au Sénégal et au Togo.
En Amérique, il conserve ce statut dans les départements français d'outre-mer (DOM):
Martinique et Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon,
Guyane française.
En Océanie, c'est dans les territoires français d'outre-mer (TOM) qu'il jouit de ce même
statut: Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, les îles Wallis-et-Futuna.
De plus, le statut juridique du français s'étend aussi à plusieurs États non souverains. Il est
l'unique langue officielle dans la Communauté française de Belgique, dans la province
de Québec, dans les cantons suisses de Genève, de Neuchâtel, du Jura et de Vaud.

L’OIF distingue trois types d’appartenance francophone :
- Appartenance au français langue «maternelle» :
La France (+ ses DOM/TOM/), La Belgique francophone, La Suisse romande,
Monaco, le Luxembourg, Andorre, Québec.
Le français a ses origines dans le roman qui, né au IVème siècle est une langue issue de la
fusion du latin vulgarisé et du celte germanique. Il est à l’origine d’un grand nombre de
langues dont le français.
Au Moyen Age, la Gaule est linguistiquement coupée en deux: Au Nord, d’une ligne
Poitiers-Grenoble où l’on parle l’oïl et au sud, la langue d’oc.
A partir du XIIIème siècle, la langue d’oïl qui regroupe les dialectes parlés dans le nord tels
que le picard, wallon, champenois, francien, gagne du terrain au détriment de la langue
d’oc. Sous l’influence de Paris, centre politique et culturel, une langue commune
s’élabore.
La proximité des pays tels que la Belgique, la Suisse, le Luxembourg, Monaco et les
aléas de leur histoire respective expliquent également qu’une partie de chacun de ces
pays utilise le français.
- Appartenance par la colonisation française en deux étapes :
- XVIIème siècle : Le Canada- La Louisiane
- XIXème siècle : Nombreux pays d’Afrique.
- Appartenance plus récente dépendant d’un choix politique, comme alternative à
l’anglais, ou au russe dans les pays ex-satellites de l’ex-Union soviétique.
Aux personnes soucieuses de savoir POURQUOI, COMMENT ET
QUELS PAYS DES CINQ CONTINENTS sont devenus et sont encore
francophones, vous trouverez en fin de document, l’histoire détaillée de
la francophonisation des colonies françaises et belges dans les différentes
parties du monde où elle a eu lieu. (P. 10 à P. 16)
Si vous ne comprenez pas tout, faites-vous aider par vos professeurs ou
par des personnes avec un bon niveau de français de votre entourage.
Vous les trouverez au CAALE !

QUELQUES GRANDES PERSONNALITES FRANCOPHONES :
Pour les étudiants de nos cours de français, nous vous conseillons de
consulter avec attention l’Unité 10, pages 126-127 de LATITUDES 1.
Vous y trouverez de nombreuses informations pour répondre aux
« Questions pour un champion » et gagner nos prix. !!
Nous complétons avec d’autres noms …
Politiques :
Michaelle JEAN, Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie depuis
décembre 2014.
Abdou DIOUF: Ancien président du Sénégal, il a été pendant 12 ans le Secrétaire Général
de l’OIF.
Boutros BOUTROS-GHALI. Ancien secrétaire général de l’ONU, il a été aussi secrétaire
général de l’OIF.
Léopold SEDAR SENGHOR : Premier président du Sénégal, il est le père fondateur de la
francophonie contemporaine.
Habib BOURGUIBA : Premier président de la Tunisie, il est lui aussi, un des pères
fondateurs de la francophonie contemporaine.
Hamani DIORI : Premier Président du Niger, il est lui aussi un des pères fondateurs de la
francophonie contemporaine.
Artistiques :
Céline Dion : Chanteuse canadienne
Papa Wemba : Chanteur Congolais
Natasha Saint–Pierre : Chanteuse canadienne
Souad Massi. : Chanteuse algérienne.
Amadou et Mariam : Chanteurs maliens
Tiken Jah Fakoly : Chanteur ivoirien
Ousmane Sembene : Cinéaste sénégalais.
Jean Pierre et Luc Dardenne : Cinéastes belges
Denys Arcand : Cinéaste québécois
Amin Maalouf : Ecrivain libanais
Ahmadou Kourouma : Ecrivain ivoirien.
Stéphane Eicher : chanteur suisse.
Gilles Vigneault : Poète et chanteur québécois.
Félix Leclerc : Poète et chanteur québécois.
Tahar Ben Jelloun : Ecrivain marocain
Andrée Chedid : Ecrivaine égyptienne
Assia Djebar : Ecrivaine marocaine
Amadou Hampâthe Bâ : Ecrivain malien.
Boubacar Boris Diop : Ecrivain sénégalais
Aimé Césaire : Poète martiniquais
Julos Beaucarne : Auteur compositeur interprète belge,
Julia Kristova : Ecrivaine d’origine bulgare.
Agata Kristof : Suisse d’origine hongroise
Leila Sebbar : Ecrivaine algérienne

Expressions francophones.
Faire caïman (Cote d’Ivoire)
Travailler beaucoup
Aller se réduire (Suisse)
Aller se coucher
C’est caillou (Burkina Faso)
C’est dur
Faire la potte (Suisse)
Bouder, faire la moue.
Une paire de sans-confiance (Cameroun)
Une paire de savates (Tongs)
Avoir des biolous (Québec)
Avoir de l’argent
Etre pissou (Québec)
Avoir peur
Être bleu de quelqu’un (Belgique)
Être amoureux
Camembérer (Afrique francophone)
Sentir des pieds
Le deuxième bureau (Afrique francophone)
La maîtresse d’un homme marié
Trouver le Bon Dieu endormi (Sud de la France)
Avoir de la chance
Je reviens d’abord (Suisse)
Je reviens tout de suite
Il a acheté une Au revoir la France à son fils (Afrique francophone)
Une voiture d’occasion ramenée de France
Je suis déçu en bien (Suisse)
Je suis agréablement surpris
Ma femme chauffe (Liban)
Ma femme conduit
Avoir un vaisseau amiral et un sous-marin (Togo)
Avoir un mari et un amant.
Une tortue bon dieu s’est posée sur moi (Île de La Réunion)
Une coccinelle
Il a un nom à coucher dehors (France)
Il a un nom difficile á retenir ou à prononcer
Il préfère les chaudasses (Québec)
Il préfère les boissons fortes
Avoir la jasette (Québec)
Avoir la langue bien pendue
Tu veux une babelutte ? (Belgique)
Tu veux une friandise
Tu as les yeux dans la graisse de veau (Québec)
Tu as le regard perdu
C’est une vraie bazarette ! (Sud de la France)
Une personne très bavarde
Si quelqu’un est en train de tuer un âne à coups de figues molles ,(Sud de la France)
c’est qu’il prend beaucoup trop de temps pour accomplir une action .
Comment comprendre ce proverbe africain : « la chèvre broute où elle est attachée,
mais c’est également là qu’elle va mourir ? »
On peut profiter des avantages d’une situation mais c’est toujours à ses risques et périls
(Au Québec), un forceux de vérité passe son temps à …
Exagérer la vérité
Je l’ai su par Radio baobab (Afrique francophone)
On m’a transmis la rumeur .
Sacre ton camp (Québec)
Pars !
HISTOIRE DE LA FRANCOPHONIE.
-
APPARTENANCE PAR L’HISTOIRE COLONIALE:
L’histoire coloniale de la France et de la Belgique détermine le second type d’appartenance
francophone.
Il y a eu successivement deux empires coloniaux français, car cette histoire coloniale a
été vécue en deux étapes.

1
Le premier espace colonial
est déterminé par la colonisation française des Amériques à partir de la découverte du
Canada (1535), et il se poursuit jusqu'au XVIIIème siècle. La France construit un empire
colonial en Amérique du Nord, appelé Nouvelle-France, s'étendant du golfe du SaintLaurent au nord-est, jusqu'aux montagnes Rocheuses à l'ouest, et jusqu'au golfe du
Mexique, au sud. Les Français colonisent également plusieurs îles à sucre dans les
Antilles: Saint-Domingue, Sainte-Lucie, la Dominique, ainsi que la Guadeloupe et la
Martinique
1
Source : http://www.memo.fr/
En Amérique du Sud, ils tentent d'établir trois colonies, dont l'une demeure, de nos jours,
la Guyane. Lors de cette période de colonisation, les Français fondent de nombreuses
villes comme Montréal et Québec au Canada; Bâton-Rouge, Détroit, Mobile, La
Nouvelle-Orléans, et Saint-Louis aux États-Unis; Port-au-Prince et Cap-Haïtien en
Haïti.
-
26 août 1977
Au Québec, est adoptée la loi 101, établissant une "Charte de la langue française", qui
renforce notamment le statut du français dans la Province.
- Et l'accent québécois ?
Si particulier à l'oreille des Français, l'accent québécois a son histoire. Au 18e siècle, les
français ne parlent pas tous couramment le français que l'on connaît aujourd'hui, ils sont
partagés entre plusieurs langues : le provençal, le breton, le normand, le basque,
l'alsacien, l'occitan, le flamand et même le catalan. En Nouvelle-France, la majorité des
premiers colons français étaient originaires de la côte atlantique. L'accent québécois est en
fait un mélange du normand et du breton.

Deuxième espace colonial:
-
De 1815 à 1848 : Restauration et Seconde République
Cette période est marquée par le début de la conquête de l'Algérie lancée par le roi
Charles X en 1830, dans le but de reconstruire un « Empire colonial »: elle est
annonciatrice d’une politique d’expansion impérialiste qui s’étend par la suite en
Afrique noire par les implantations militaires ou commerciales dans le Golfe de Guinée
en 1838-1842. Dans l'océan indien, une première implantation à Madagascar a lieu en
1839 et l'île de Mayotte aux Comores devient Protectorat français dès 1841. La France
s'intéressera également très tôt aux îles du Pacifique puisqu’ un autre traité de protectorat
sera signé l'année suivante avec le royaume de Tahiti en 1843, après l'annexion des Îles
Marquises l'année précédente.
-
Second Empire
La politique coloniale du Second Empire porte l'empreinte de l'Empereur Napoléon III.
La superficie du domaine colonial triple sous le Second Empire jusqu'à atteindre un
million de km² pour cinq millions d'habitants.
Chronologiquement, l'annexion définitive de la Nouvelle-Calédonie, en 1853, constitue
la première action coloniale de l'Empereur. En Afrique, il nomme Faidherbe au poste de
gouverneur du Sénégal. S'en suivront la fondation du port de Dakar et la création du
corps des tirailleurs sénégalais. L'implantation du Comptoir des Rivières du Sud
(Casamance) en 1859, puis l'acquisition de la côte du Gabon en 1862 sont les principales
étapes de la pénétration française en Afrique de l'Ouest. En Afrique de l'Est, Napoléon
III signe en 1862 un traité de commerce avec Madagascar où s'installe un consulat de
France. La politique impériale vise principalement de ce côté de l'Afrique à contrer
l'influence britannique. La France occupe le petit territoire d'Obock, à côté de la ville de
Djibouti, sur le golfe de Tadjourah ; ce sera le premier point d'ancrage français dans la
région. Au Maghreb, il renforce la présence des conseillers militaires français dans
l'armée tunisienne.
Le Second Empire étend le domaine français en Algérie et entreprend la conquête de la
Cochinchine et du Cambodge, de la Nouvelle-Calédonie, de nombreuses îles dans le
Pacifique (aujourd'hui en Polynésie française) et du Sénégal. Un décret impérial du 2 juin
1848 crée les départements français d'Algérie.
En Europe, Napoléon III exerce sa politique expansionniste par l'annexion de la Savoie et
du Comté de Nice en 1860 par le traité de Turin.
-
De 1871 à 1914 : La Troisième République
La conquête d'Alger en 1830 représentait un premier pas vers un renouveau de l'empire
colonial français, mais la conquête coloniale fut surtout le fait de la Troisième République.
Afin de comprendre l’origine de la francophonie de certains pays actuels de l’Afrique, nous
proposons une brève chronologie de la conquête de ces territoires par l’Empire français.
Chronologie générale2:
1880 : Congo (actuel « Congo-Brazzaville » ou République du Congo)
1881 : Protectorat sur la Tunisie
1888 : fondation de Djibouti et Obock, les protectorats de Tadjoura, du pays des
Danakils et de la côte française des Somalis sont réunis sous la dénomination de «
Côte française des Somalis et dépendances »
1877 à 1891 : Exploration et colonisation de la Guinée
1878 à 1891 : Exploration et colonisation du Soudan français
1889 à 1893 : Exploration et colonisation de la Côte d’Ivoire
1892-1893 : Conflit entre les colonisateurs français et le souverain du Dahomey
amenant le Dahomey à devenir une colonie française
16 juin 1895 : La fédération d’Afrique occidentale française (AOF) est créée,
regroupant les colonies du Soudan, du Sénégal, de la Guinée et de la Côte
d’Ivoire.
2
Source : http://www.memo.fr
1889 : La ville de Bangui est créée dans la colonie de l'Oubangui-Chari (actuelle
République centrafricaine)
1880 à 1895 : Création du Soudan français
1896 : Madagascar est occupée
1897 à 1912 : L’actuel Tchad est conquis
1898 : Territoire de Kuang-Tchéouen Chine (s'ajoutant aux concessions)
1904 : l’AOF est rejointe par le Dahomey puis par le Niger, la Mauritanie et la
Haute-Volta (faisant jusque-là partie du Soudan).
1906 : Mise en place du Condominium des Nouvelles-Hébrides.
1910 : Création de l'Afrique équatoriale française (AEF), capitale Brazzaville
1912 : Protectorat sur le Maroc suite au Traité de Fès
-
Première Guerre mondiale
De manière directe, la France ne conquiert aucun territoire mais reçoit une partie des
colonies allemandes et ottomanes à la fin de la guerre.
-
Entre-deux-guerres
A la suite du démantèlement de l'empire ottoman, le traité de Versailles accorde à la
France des mandats de la Société des Nations pour développer et moderniser certains
territoires ex-ottomans: la France administre la Syrie, le Liban, la plus grande partie du
Cameroun, et du Togo. De fait, l'État libanais est créé sous le nom de Grand Liban, en
1920 par la France (par division du territoire ottoman dit de la « Grande Syrie»
-
Seconde Guerre mondiale
Certaines colonies françaises se rallient dès l'été 1940 à la France libre.

De 1945 à nos jours : la décolonisation
La Constitution de 1946 crée l'Union française, qui remplace l'Empire; les colonies
deviennent des Départements et Territoires d'Outre-Mer (DOM-TOM).
La fin de l'Indochine française et l'indépendance du Royaume du Cambodge, du Royaume
du Laos et du Viêt Nam (alors divisé entre État du Viêt Nam au sud et République
démocratique du Viêt Nam au nord), entériné par les accords de Genève le 21 juillet 1954
concluant la guerre d'Indochine, marquent le début de cette décolonisation.
Au Maghreb la décolonisation est marquée par la guerre d'Algérie qui aboutira à
l'indépendance du pays le 18 mars 1962, en application des accords d'Évian. La France
avait accordé l'autonomie au Maroc et à la Tunisie en 1956, après plusieurs
manifestations indépendantistes : insurrection de Casablanca en 1953, exil du sultan
marocain indépendantiste Mohammed Ben Youssef en 1953, exil de Tunisie d’Habib
Bourguiba en 1952.
Il est généralement admis que l'Afrique noire a connu une décolonisation «pacifique».
(sauf Algérie, Madagascar). Elle débute avec l'accession à l'indépendance de la
Guinée en 1958, quand cette colonie refuse le principe de la Communauté française qui se
substitue à l'Union française. A partir de 1960, tous les pays d'Afrique noire
deviennent progressivement indépendants mais conservent des liens étroits avec la
France sur les plans militaire, économique et culturel. Les territoires restés français
forment les DOM-TOM. Suite aux accords de Nouméa, la Nouvelle-Calédonie doit
bénéficier d'un référendum local en 2014 portant sur son indépendance ou son maintien au
sein de la République française.
On remarque aujourd’hui que curieusement, l’Algérie, sans doute le pays le plus
francophone d’Afrique, ne fait pas partie de l’institution francophone (OIF) alors que
tous les autres en sont. Son gouvernement actuel radical ainsi que la douloureuse guerre
d’indépendance avec la France ont créé une rupture irréparable et ce facteur est cependant
significatif au niveau culturel puisqu’ une grande partie des écritures en français d’Afrique
viennent de ce pays et marque profondément la diversité culturelle de la francophonie.

Histoire coloniale belge
Cet empire colonial apparaît plutôt être le fruit d'initiatives privées et financières sous
l'impulsion de Léopold II, plutôt qu'un empire politique , comme le fut l’empire colonial
français. La colonisation du Congo s'opéra durant la période comprise entre la première
exploration du Congo-Kinshasa par Henry Morton Stanley (1867) jusqu'à l'annexion du
pays par la prise de possession par le roi Léopold II de Belgique (1885).
Deux colonies principales se distinguent : le Congo belge, formé pour partie à partir du
territoire de l'ancien royaume du Kongo, et la province du Ruanda-Urundi.
Chronologie:
1680 : Le Portugais Duarte Lopez est le premier occidental à remonter le fleuve
Congo.
1874-1877 : Exploration du fleuve Congo par Henry Morton Stanley.
1876 : Fondation de l’Association Internationale Africaine (AIA) par Léopold II de
Belgique.
1879 : Retour de Stanley au Congo pour coloniser des terres au travers de l’AIA.
1885 (novembre) à 1886 (février) : Conférence de Berlin.
1886 : Le roi Léopold II devient roi de l’État Indépendant du Congo (EIC).
1908 : Le roi Léopold II cède l’EIC à la Belgique, naissance du Congo belge,
charte coloniale pour la gestion du Congo et scandales dans la presse belge.
- Enclave de Lado (1894-1910);
- Katanga (1900-1960) administré par le Comité Spécial du Katanga
(administration indépendante de celle du Congo).
1902-1931: Concession de Tianjin (1902-1931).
1916-1960: Protectorat sur le Ruanda-Urundi.
1940 : Entrée en guerre du Congo du côté des alliés.
1959 : Emeutes à Léopoldville pour l’indépendance.
1960 : le 30 juin : Indépendance du Congo.
Dans d’autres régions du monde:
Banquibazar ou Bankibazar, actuelle Ichapur au Bengale, par la Compagnie
d'Ostende de 1717 à 1731.
Santo Tomás (Guatemala) par la Compagnie belge de colonisation, à partir de 1841
1919: Isola Comacina cédée au roi des Belges par testament est rendue à l'Italie en
1920.
APPARTENANCE PLUS RECENTE, CHOIX POLITIQUE ALTERNATIF:
La présence des Pays Balkaniques et de certaines républiques slaves- comme observateurssemble surprenante puisque différemment des deux appartenances précédentes, il n’y a
pas de lien réel avec la langue française. Elle peut s’expliquer néanmoins avec la
création de l’Europe où le modèle francophone représente une alternative au modèle
anglophone d’une part, et ex-soviétique d’autre part.


Beaucoup de francophones trouvent très curieux qu’on ait accepté des pays tels que
la Bulgarie ou la Macédoine dans la Francophonie. Ils craignent que la Francophonie perde de
la crédibilité en diluant ainsi ce forum international. Vu sous cet angle, ce sont uniquement des
considérations linguistiques qui entrent en jeu. Or, il existe d’autres raisons, celles-là d’ordre
historique, éducatif, scientifique, économique, politique et idéologique, qui comptent parfois
davantage que les simples questions linguistiques. Il est vrai que pour la France, qui en est le
principal bailleur de fonds avec le Canada, l'Organisation internationale la Francophonie est
probablement une façon de se laisser croire qu'elle est encore à la tête d'un empire tout en faisant
de bonnes affaires avec des pays pauvres.
Ainsi, pour la France, la Francophonie ne constitue pas avant tout un enjeu linguistique
comme elle l'est chez certains de ses partenaires, surtout chez les Canadiens. La France
considère que plus il y aura de gens dans le monde à partager sa langue, ses idées, un peu de sa
culture et des autres cultures francophones, plus elle en retirera des avantages culturels, mais
surtout des avantages économiques et politiques. Pour la France, le véritable enjeu consiste à
promouvoir sur le plan international le multilinguisme, afin d’éviter l’uniformisation et
l’hégémonie de l’anglais dans le monde.

Le français, unique langue officielle :
En Europe, le français est l'unique langue officielle en France, dans la principauté de
Monaco et au grand-duché du Luxembourg (du moins au plan théorique).
En Afrique, il est la seule langue officielle au Bénin, au Burkina Faso, en République
centrafricaine, au Congo-Brazzaville, au Congo-Kinshasa, en Côte d'Ivoire, au
Gabon, en Guinée, au Mali, au Niger, à La Réunion (FR), au Sénégal et au Togo.
En Amérique, il conserve ce statut dans les départements français d'outre-mer (DOM):
Martinique et Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon,
Guyane française.
En Océanie, c'est dans les territoires français d'outre-mer (TOM) qu'il jouit de ce même
statut: Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, les îles Wallis-et-Futuna.
De plus, le statut juridique du français s'étend aussi à plusieurs États non souverains. Il est
l'unique langue officielle dans la Communauté française de Belgique, dans la province
de Québec, dans les cantons suisses de Genève, de Neuchâtel, du Jura et de Vaud.
Téléchargement
Explore flashcards