Les Paroles de la négritude

publicité
Bienvenu Mbappè
Les Paroles de la négritude
2
2
Afrique mon Afrique/À cause du pouvoir/Tes
enfants sont devenus/Des esclaves/De connivence
avec les charognards/Tes propres enfants te
pillent/Te détruisent/T’épuisent afin de nourrir les
maîtres/Créateurs de la zizanie et de la haine.
Avec Mbappè Bienvenu, l’Afrique pleure, le
poète aussi. Avec les récents cinquantenaires des
indépendances, on a du mal à admettre que les
choses ne changent pas comme il faut. Cela mène
immanquablement à une certaine brutalité dans le
langage. Mais le poète ne se contente pas de pleurer ;
par sa voix, il propose aussi la voie à suivre ; d’où
l’extrême urgence de redéfinir une sorte de charte
des fils de l’Afrique à travers un espoir trempé dans
l’œcuménisme. Une charte qui, en réalité, pourrait
être celle de tous les fils du monde.
Dr. Lucien Bindi
Poète, Nouvelliste, Critique Littéraire.
2
3
42
Préface
Voici une poésie de mots, une poésie d’idées.
Bienvenu Mbappè ne contourne pas, il décrit avec les
mots de tous les jours les sujets les plus universels. Il
moule la langue du peuple et la lui restitue pour être
sa voix. Et à travers sa voix, plusieurs maux de
l’humanité sont nommés, une multitude de valeurs
des sociétés du monde sont célébrées.
Pour prolonger une tradition poétique, il sacrifie
d’abord à un devoir de mémoire par une « Analepse »
où il joint sa voix à celles d’Aimé Césaire, de François
Sengat-Kuoh et de bien d’autres, pour interpeller à
nouveau ceux qui débarquèrent : « Bible en main/
Cœur chargé de fusil », ceux qui ont rendu les autres
captifs, ceux qui ont annexé. Cette intertextualité
devient plus féconde avec l’évocation des héros
comme Martin Luther King, Cheikh Anta Diop,
Léopold Sédar Senghor, Kwamé Nkrumah, Thomas
Sankara, Patrice Lumumba, Ruben Um Nyobè,… On
serait alors tenté de dire qu’il s’agit là d’un écho post
2
5
mortem de la négritude. Mais non, car l’idée ne meurt
pas, l’héroïsme incarné survit et, par la force du verbe
créateur, de la parole transformatrice, l’espoir
triomphe encore aujourd’hui. On se serait d’ailleurs
douté que le mouvement de la négritude qui a joué un
rôle essentiel dans l’émancipation de la race noire et
dans l’émergence de la littérature négro-africaine se
fût éteint alors que l’habitude du malheur du Noir
perdure et pose de nouveaux défis en ce début du
troisième millénaire.
Voilà pourquoi dans son « Wake up Africa »,
Bienvenu Mbappè se veut un nouveau chantre de
l’unité africaine : « Point de distinction/ Entre mes fils/
Animistes/ Païens/ Juifs/ Chrétiens/ Musulmans…/ Ce
qui compte/ C’est l’union […]/ Vous marcherez/ Main
dans la main ». L’œuvre du poète devient alors l’écho,
le répondant des idées des grands penseurs du siècle.
Mais le poète ne se réduit pas à l’Afrique. Volant dans
les hauteurs et les éthers de l’inspiration, le spectacle
de l’univers tout entier l’interpelle. Et c’est le même
son de cloche de l’unité humaine, sans distinction de
races ni de religions, qui vibre dans « Karma » où le
poète promeut le syncrétisme et l’œcuménisme. Pour
lui, le « Karma » est le principe unificateur du genre
humain tout entier et ce, dans la multiplicité de ses
croyances. Il le personnifie en écrivant : « Le Bouddha
t’a prophétisé/ Jésus-Christ le Nazaréen/ T’a éclairci et
démontré/ Mohamed le prophète/ T’a aussi enseigné ».
Sa plume dessine ainsi un véritable mode de
62
Téléchargement
Explore flashcards