CHAPITRE 5 - LA MONTÉE DES DICTATURES Résumé

publicité
CHAPITRE 5 - LA MONTÉE DES DICTATURES
Résumé schématique
Introduction : guerre + crise + stalinisme vs démocraties
5.1
Le fascisme : origines et idéologie
Introduction : redonner toute sa signification au mot
5.1.1
Un phénomène déterminé
- sens restreint : régime instauré en Italie par Mussolini au début des années 20
- sens fort : régime Mussolini + régime Hitler 1933
transition : traits communs + différences
5.1.2
Les origines
introd. : complexes ; générales + particulières ; anciennes + récentes
 origine générale et ancienne : une crise de civilisation
introd. : remonte au milieu du XIXe s. ; aspects socioéconomiques + idéologiques
 aspects socioéconomiques
- révolution industrielle déstructure société traditionnelle : déqualification,
concentration en usine, urbanisation → société de masse
 aspects idéologiques
- remise en cause des Lumières : instinct, inégalité, foi vs raison et science
transition : crise lointaine aggravée par guerre mondiale, crise économique, bolchevisme
 origines immédiates
 guerre et crise économique
- guerre exalte militarisme, soulève passions nationales, renforce antagonismes
sociaux
- crise dévoile impuissance des démocraties + dégradation des conditions de vie
 menace révolutionnaire
- bolchevisme russe risque de faire tache d’huile ; possédants cherchent bouclier
transition : facteurs particuliers en Italie + Allemagne
 origines particulières en Italie et Allemagne
 humiliation nationale issue des traités de 1919 : « victoire mutilée », « coup de
poignard dans le dos »...
 absence de traditions démocratiques
- pays récents (1871), régimes autoritaires
- en Allemagne, démocratie imposée par les vainqueurs : associée à défaite +
humiliation
5.2
5.1.3
Les militants
 essentiellement les classes moyennes
 composition sociale des partis fasciste et nazi
- petits paysans, commerçants, industriels, professions libérales, étudiants,
fonctionnaires
- ouvriers très réticents (45 % dans la société, 28 % au Parti nazi)
 facteurs d’attraction
- classes moyennes les plus durement touchées par la crise : perdent tout, avenir
bouché
- rejettent transformation radicale de la société ; conservatisme social ; mépris des
ouvriers
 appui des autres classes
- ouvriers touchés par la crise : chômage
- grand capital : mettre le fascisme au service de ses intérêts
5.1.4
L’idéologie
introd. : anticommunisme viscéral + amalgame hétéroclite
 apologie de la violence : base fondamentale
- darwinisme social : vie = conflit perpétuel entre individus, groupes, peuples inégaux
- anti-pacifisme, militarisme, appétit de conquête → guerre
 négation de l’individu
- seule valeur de référence : le Tout, la masse, la race
- contrôle absolu de l’État sur l’ensemble de la vie sociale
 déification du chef + exaltation de l’irrationnel
- chef infaillible ; identification du chef et du peuple
- exaltation de l’irrationnel : négation de la faculté de réfléchir
conclusion : fascination du néant ; abandon de toute responsabilité individuelle
Le fascisme au pouvoir
Introduction : rapprochement avec l’oligarchie dirigeante
5.2.1
La marche vers le pouvoir
 conditions générales
 rôle du parti
- discipline, uniformes, emblèmes, défilés, propagande
- utilisation de la violence
 alliance avec les classes dirigeantes
- ce sont les autorités constituées qui remettent le pouvoir aux dictateurs
- but : sauvegarder pouvoir économique en abandonnant partie du pouvoir
politique et assurant promotion sociale aux militants fascistes
 en Italie
- fascistes menacent de marcher sur Rome ; le roi cède et appelle Mussolini au
pouvoir (1922)
 en Allemagne
 gauche profondément divisée
- communistes votent avec nazis contre socialistes
 crise économique
- entraîne poussée des nazis aux élections → Hindenburg nomme Hitler
chancelier
5.2.2
L’État fasciste
 traits généraux
 contrôle total de l’État
- parti unique : s’identifie avec l’État (tous fonctionnaires sont membres)
- tous les secteurs d’activité sont enrégimentés
- censure sévère : moyens de communication, manifestations artistiques
contrôlées
 répression
- police spéciale : surveillance, terrorisation
- système concentrationnaire inhumain
 propagande
- radio + cinéma + grandes manifestations
transition : différences entre régimes de Mussolini et de Hitler
 traits particuliers
 en Italie
- corporatisme : fusion patrons-ouvriers dans organisations uniques d’inspiration
médiévale
- totalitarisme inachevé : militarisme peu prisé, Église échappe, monarchie
demeure
 en Allemagne
o fascisme plus poussé
- doctrine : racisme et antisémitisme, persécution des Juifs
- totalitarisme achevé : s’impose aux forces qui l’ont porté au pouvoir ; État SS
o
économie
relance de l’économie, mais tout en fonction de la guerre
5.3
L’URSS sous Staline
Introduction : postulats idéologiques opposés, mais totalitarisme comparable au fascisme
5.3.1
L’économie planifiée
 situation et perspectives en 1928
- Staline a triomphé de tous ses adversaires ; la NEP donne des signes
d’essoufflement
- rattraper retard de 50 ans sur pays capitalistes pour sauver URSS
- moyens : planification étatique rigoureuse + expropriation de la paysannerie
 premier plan quinquennal, 1928
- donner à l’économie des structures socialistes
- priorité à l’industrie lourde (80 % des investissements ; objectif : +300 %)
 collectivisation des terres
 collectivisation
- obligatoire, 1929
- résistance dans les campagnes
- liquidation physique des opposants
 bilan catastrophique
- déportations, exécutions : 5 à 10 millions de paysans ; baisse de production →
famine
- devant l’échec, autorisation des lopins individuels 1935
- fin de la vieille paysannerie russe – date charnière
 industrialisation
- grand succès du 1er plan : croissance 250 % ; 2e plan, 1933 – chantiers
gigantesques
- URSS devient la 3e puissance industrielle du monde, 1939
 coûts sociaux
- camps de travail forcé, chute du niveau de vie (–40 %), nouveau servage ouvrier
- besoins essentiels non satisfaits (logement, vêtement, nourriture), surtout dans les
villes
- régime de terreur policière
5.3.2
Le stalinisme
 bases du pouvoir
 le Parti
- seule façon de monter vers le haut de l’échelle sociale
- nouveaux adhérents doivent leurs privilèges à Staline → culte de la personnalité
 la police secrète
- assure la docilité par la terreur, élimine les opposants
- administre le Goulag – rouage économique essentiel (travaux forcés)
 terreur
 premières purges du Parti
- élimination des vieux militants, compagnons de Lénine (« aveux »)
 terreur s’amplifie
- officiers, diplomates, écrivains, militants, simples citoyens, même hors URSS
 stalinisme vs fascisme
 ressemblances
- parti unique, culte du chef, terreur, système concentrationnaire
 différences
- bases idéologiques : conception pessimiste + inégalitaire, dictature permanente
vs optimiste + égalitaire, dictature transitoire
- bases sociales : classes moyennes + grand capital vs ouvriers + intelligentsia
conclusion : irréalisme complet des 2 conceptions → même esprit totalitaire
5.3.3
La nouvelle société soviétique
introd. : transformée dans répartition géographique + structure de classe
 migrations
- urbanisation 33 % ; campagnes méconnaissables ; villes-champignons
- passeport intérieur : tous déplacements contrôlés
 société très inégalitaire
 paysans et ouvriers
- paysans : parias du système : pas de sécurité sociale, attachés à la terre,
corvées
- ouvriers : meilleure posture : sécurité d’emploi, éducation gratuite, logement +
transport peu coûteux
- baisse relative du niveau de vie : salaire double, prix des denrées quadruple
- livret ouvrier enchaîne à la machine
 nouvelle classe gagnante : « apparatchiks »
- intellectuels, écrivains, artistes, préposés à la gestion de l’État
- salaires nettement supérieurs, gratifications, magasins réservés, liberté de
mouvement
 mobilité sociale
- structure du Parti, éducation généralisée
- émancipation des femmes : science, technologie, médecine
5.4
Les dictatures traditionnelles
Introduction : à côté du fascisme et du stalinisme
 différences avec fascisme
- pas basées sur classes moyennes, pas de souci d’intégrer les masses et de transformer la
société
- perpétuent le pouvoir des oligarchies traditionnelles, absorbent ou éliminent fascistes
 en Europe
- la plupart des pays basculent dans des régimes de ce type
- Espagne : longue et sanglante guerre civile → Franco
Transition : hors d’Europe
 Amérique latine
 Brésil
- dictature de Vargas : réformisme, puis virage à droite
- industrialisation pour diminuer dépendance extérieure + intervention de l’État
 Mexique
- Cárdenas remplace Calles : réforme agraire, éducation, syndicalisme, nationalisation
pétrole
 Asie
- Chine : régime autoritaire appuyé sur grands propriétaires + bourgeoisie vs communistes
- Japon : pouvoir aux géants industriels et à l’armée → politique d’agression
 mouvements fascisants dans les pays démocratiques
- il y en a partout, même au Québec
- aucun succès : traditions démocratiques + pas de sentiment d’humiliation nationale
Conclusion :
- fascisme : classes moyennes, propagande, violence, racisme, refus pensée rationnelle
- en URSS : collectivisation forcée, obsession industrie lourde, émancipation des femmes
- objectif ultime du fascisme : la guerre
Téléchargement
Explore flashcards