Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Master Histoire de l`Afrique, Parcours

publicité
Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Master Histoire de l’Afrique, Parcours professionnalisant
« Afrique, Moyen-Orient : Histoire, enjeux internationaux, coopération »
RELATIONS INTERNATIONALES EURO-AFRICAINES
(cours de J-P. Bat, IMAf / AN,
et N. Courtin, consultant éditorial, AFD / université Paris Diderot - Paris VII)
Les séances du séminaire sont pensées de manière dialectique, en douze semaines : elles
nécessitent donc d'être toutes suivies. Sur la base de ces douze séances, le format
pédagogique et les dates seront ultérieurement définis. Pour rendre efficaces ces séances,
un bref travail de lecture sera demandé en amont, chaque semaine. Le principe de chaque
cours consistera, après une présentation générale, à aborder des cas concrets au travers
d'une étude de document, d'un exposé et d'une reprise générale.
Séance 1 : Décolonisation et post-colonie. Un demi-siècle d'histoire contemporaine
commune : Présentation générale du séminaire
Séance 2 :
Une « Nouvelle donne » politico-économique (les relations depuis le
« virage » de 1990) ?
Cette séance doit permettre de définir les nouveaux canons des relations avec
l'Afrique, entre le lancement des PAS et les processus affichés de démocratisation : 20
ans de pratiques multilatérales, moins évidentes qu'il n'y paraît avec le poids des
institutions de Bretton (FMI et BM).
Exposé : « Afro-optimisme, investissement et développement économique en
Afrique »
Séance 3 :
Économie et restructurations régionales
Cette séance abordera la question de l'ordre économique à travers le rôle des acteurs
macro-économiques (instances régionales, banques centrales, monnaies telles que le
CFA, émergence de nouvelles puissances telles que la Chine) comme microéconomiques (nouvelles logiques d'investissement, secteur dit informel, etc.)
Exposé : « CEDAO et crises en Afrique de l'Ouest, du Liberia au Mali »
Séance 4 :
Migrations et diasporas
Cette séance a pour objectif de reprendre la mesure des questions démographiques
dans les relations dites Nord-Sud, pour comprendre ensuite le rôle et la place
politiques des diasporas.
Exposé : « Des Afriques en Europe ? Opinion publique, diaspora et réinvestissement
dans les pays d'origine : le cas du Mali »
Séance 5 :
Ordre et sécurité
Place des pouvoirs publics, de la coopération et de la RSS (enjeux et limites) – mais
aussi des nouveaux enjeux avec, notamment, la question de la réaction de l'État face
aux migrations et aux insécurités (voir l'Afrique centrale notamment) : forces armées,
police, justice, prison.
Exposé : « Enjeux et limites de la RSS en Centrafrique »
Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Master Histoire de l’Afrique, Parcours professionnalisant
« Afrique, Moyen-Orient : Histoire, enjeux internationaux, coopération »
Séance 6 :
Religion(s) et société(s), Poids et mutations du fait religieux : Islam,
Christianismes et Sorcellerie...
Au-delà de la présentation des confessionnelle, cette séance doit permettre de faire
émerger de nouvelles tendances religieuses et leurs conséquences (question du
développement du wahhabisme versus le malékisme, développement des Églises
« éveillées » versus l'Église catholique traditionnelle)
Exposé : « La montée du wahhabisme au Mali »
Séance 7 :
La Justice : entre « affaires africaines » et justice transitionnelle
Émergence de la justice comme nouveau biais des relations africaines et
internationales : invention de la justice transitionnelle (du modèle « Vérité et
Réconciliation » au tribunaux Gacaca) et du scandale judiciaire, substitut ou
prolongement de batailles politiques (de l'affaire Elf à la nouveauté du procès Habré)
Exposé : « L'affaire Habré »
Séance 8 :
L'enjeu humanitaire : entre ONG et devoir d'ingérence
« Inventé » avec la crise du Biafra, cette dimension des relations avec l'Afrique est
éminemment politique : il s'agit, derrière l'élan charitable, d'analyser les ficelles
économiques, politiques et sociales.
Exposé : « Analyse d'un chapitre de l'ouvrage Le Travail humanitaire, Pascal Dauvin
et Johanna Siméant »
Séance 9 :
Grandes crises africaines (1) : une nouvelle géopolitique continentale depuis
la « Grande guerre » africaine, (JPB)
Exposé : « L'Ouganda de Museweni : une puissance régionale »
Séance 10 : Grandes crises africaines (2) : interventions militaires et nouveaux
gendarmes de l'Afrique après le 11-Septembre, (NC)
Exposé : « Le Tchad d'Idriss, du rebelle au partenaire militaire incontournable de la
France ».
Séance11 :
Re-configuration des leaderships continentaux, (NC)
Cette séance interroge la manière dont les puissances et acteurs non-africains
investissent en Afrique / l'Afrique, et plus particulièrement sur certaines zones ; et à
l'inverse, comment des États africains négocient avec ces interlocuteurs depuis les
années 2000
Exposé : « L'Afrique du Sud, le « S » (minuscule) de BRICS ? »
Séance 12 :
Médias et opinions
Cette séance doit permettre d'envisager techniquement, géographiquement et
intellectuellement le rôle des médias et la fabrication d'une opinion publique
internationale (qui aboutit, par ex, à #BringBackOurGirls) et le poids de la
« géopolitique de l'émotion ».
Exposé : « Jeune Afrique, un journal d'opinions »
Séance 13 :
Évaluation
Téléchargement
Explore flashcards