Stabilité et variabilité des génomes et évolution

publicité
Stabilité et variabilité des génomes et évolution
La reproduction sexuée est « une machine à faire du différent ».
Justifiez cette affirmation en expliquant à partir de deux couples d’allèles (A/a) et (B/b)
judicieusement placés sur les chromosomes, comment la méiose assure deux brassages alléliques pour
une cellule où 2n = 4.
Votre réponse sera organisée par une introduction, un développement structuré et une conclusion.
Des schémas de cellules illustrant les brassages alléliques au cours de la méiose sont attendus.
Eléments de correction /8
Plan, introduction / 0,5
Introduction : La méiose assure la production de gamètes haploïdes
2 divisions dont 4 étapes : division réductionnelle = réduit le nombre de chromosomes par cellule en
séparant les paires homologues et division équationnelle = équilibre le nombre de chromosomes par
cellule en séparant les chromatides sœurs.
Passage de 2n à n avec brassages alléliques = machine à faire du différent.
I. Le brassage interchromosomique
- Principe : dans une cellule à 2n = 4, on a 2 paires de chromosomes avec 2 gènes indépendants
(non liés) soit le génotype A/a et B/b / 0,5
- En métaphase 1 de méiose, brassage inter car les chromosomes homologues se séparent
aléatoirement (2
possibilités de positionnement pour chaque paire) /0,5
- Schéma /2 (soit allèles bien placés /0,5 ; couleurs /0,5 ; proportions et gamètes /0,5 ;
chromosomes /0,5)
II. Le brassage intrachromosomique
- Principe : dans une cellule à 2n = 2, on a une paire de chromosomes avec 2 gènes liés (portés sur
la même paire) soit le génotype AB/ab / 0,5
- En prophase 1 de méiose, échanges de segments de chromatides homologues au niveau des
chiasmas = crossing over / 1
- Schéma / 1,5 (soit allèles bien placés /0,5 ; couleur /0,5 ; proportions et gamètes /0,5)
Conclusion : La fécondation amplifie le brassage allélique /0,5 ; nouveaux génotypes /0,5
1
Téléchargement
Explore flashcards