Minerai noir - fleursdencre3-prof - Site Enseignant

publicité
Fleurs d’encre 3e – Chapitre 8. Hymnes à la liberté
SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 1 : MINERAI NOIR
1/5
Conforme aux nouvelles
dispositions de l’épreuve du
nouveau brevet des collèges
Minerai noir
René Depestre (né en 1926)
Ce poète haïtien, exilé de son pays pour ses prises de position politiques, puis chassé de différents
pays pour son engagement contre la colonisation, vit actuellement en France. Ses principaux
recueils : Étincelles, Gerbes de sang, Minerai noir.
Quand la frénésie de l’or draina au marché la dernière goutte de sang indien
De sorte qu’il ne resta plus un seul Indien aux alentours des mines d’or
On se tourna vers le fleuve musculaire de l’Afrique
Pour assurer la relève du désespoir
Alors commença la ruée vers l’inépuisable
Trésorerie de la chair noire
Alors commença la bousculade échevelée
Vers le rayonnant midi du corps noir
Et toute la terre retentit du vacarme des pioches
Dans l’épaisseur du minerai noir […]
Peuple dévalisé peuple de fond en comble retourné
Comme une terre en labours
Peuple défriché pour l’enrichissement
Des grandes foires du monde
Mûris ton grisou1 dans le secret de la nuit corporelle
Nul n’osera plus couler des canons et des pièces d’or
Dans le noir métal de ta colère en crues.
René Depestre, Minerai noir © Présence africaine, 1956.
1
gaz inflammable et explosif qui se dégage de la houille ; un coup de grisou est une explosion dans une mine.
© Hachette Livre, 2012.
Fleurs d’encre 3e – Chapitre 8. Hymnes à la liberté
SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 1 : MINERAI NOIR
2/5
Première partie : Compréhension de texte, réécriture et dictée
COMPRÉHENSION DU TEXTE
 Un récit
1. a. Quels événements historiques les premiers vers évoquent-ils ? b. De quels auteurs étudiés
dans le chapitre pouvez-vous rapprocher R. Depestre ? Pourquoi ?
2. a. Quelle forme de vers est employée ? b. Relevez dans les premiers vers des éléments qui font
du poème un récit.
3. a. Relevez et nommez les figures de style employées v. 3, v. 5 à 10, v. 11 à 13. b. Quels rôles ces
figures de style jouent-elles dans le poème ? Développez votre réponse.
 Un appel
4. a. V. 15, « mûris ton grisou » : à quel mode et à quelle personne ce verbe est-il conjugué ?
b. À qui le poète s’adresse-t-il ? c. Quelle est la figure de style employée dans le vers 15 ? Que
signifie-t-elle ?
5. Quel est le ton des vers 11 à 17 ? Justifiez.
6. Quelle caractéristique du peuple noir les vers 11 à 17 mettent-ils en valeur ? Expliquez et
justifiez.
7. Pour vous, ce poème est-il un chant de révolte et / ou d’espoir ? Justifiez votre point de vue.
 Question de synthèse
8. Expliquez en quoi ce poème est engagé.
RÉÉCRITURE
Récrivez le passage suivant en mettant « peuple » au pluriel et en faisant toutes les
modifications nécessaires.
Peuple dévalisé peuple de fond en comble retourné
Comme une terre en labours
Peuple défriché pour l’enrichissement
Des grandes foires du monde
Mûris ton grisou dans le secret de la nuit corporelle
Nul n’osera plus couler des canons et des pièces d’or
Dans le noir métal de ta colère en crues.
© Hachette Livre, 2012.
Fleurs d’encre 3e – Chapitre 8. Hymnes à la liberté
SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 1 : MINERAI NOIR
3/5
DICTÉE
J’oublie
Les mains blanches qui tirèrent les coups de fusils qui croulèrent les empires
Les mains qui flagellèrent les esclaves qui vous flagellèrent
Les mains blanches poudreuses qui vous giflèrent, les mains peintes poudrées qui m’ont giflé
Les mains sûres qui m’ont livré à la solitude à la haine
Les mains blanches qui abattirent la forêt de rôniers qui dominait l’Afrique, au centre de
l’Afrique […]
Elles abattirent la forêt noire pour en faire des traverses de chemin de fer
Elles abattirent les forêts d'Afrique pour sauver la Civilisation, parce qu'on manquait de matière
première humaine.
Léopold Sédar Senghor, Œuvre poétique, © Éditions du Seuil 1990.
Le nom en gras est à noter au tableau.
Seconde partie : Rédaction
SUJET D’IMAGINATION
Racontez une scène dans laquelle un personnage prend la défense d’une personne opprimée.
Vous pouvez rédiger votre texte à la première ou à la troisième personne.
Consignes complémentaires :
Selon le choix du professeur ces consignes peuvent être ou non détaillées aux élèves. On peut aussi
leur demander d’expliciter les attentes.
 Vous présenterez brièvement la situation d’oppression ou d’injustice.
 Vous raconterez l’intervention du personnage en insérant des commentaires du narrateur.
SUJET DE RÉFLEXION
Attendez-vous d’un poète ou d’un chanteur que, comme R. Depestre, il s’intéresse aux problèmes
de son temps et les dénonce dans ses poèmes, ou préférez-vous qu’il vous fasse rêver ? Vous
développerez et organiserez votre réponse en vous appuyant sur des exemples.
Consignes complémentaires :
Selon le choix du professeur ces consignes peuvent être ou non détaillées aux élèves. On peut aussi
leur demander d’expliciter les attentes.
 Citez des noms de poètes, des titres de poèmes et, si possible, des vers, que vous placerez
entre guillemets.
 Utilisez le vocabulaire de la révolte.
© Hachette Livre, 2012.
Fleurs d’encre 3e – Chapitre 8. Hymnes à la liberté
SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 1 : MINERAI NOIR
4/5
Corrigé
Première partie : Compréhension de texte, réécriture et dictée
COMPRÉHENSION DU TEXTE
 Un récit
1. a. Le premier vers évoque la colonisation de l’Amérique par les Européens et l’esclavage des
Indiens. Ceux-ci étaient employés dans les mines d’or. b. On peut rapprocher ce texte de ceux
écrits par L. S. Senghor, David Diop ou Aimé Césaire. En effet, ces trois écrivains ont écrit des
textes contre l’esclavagisme dans lesquels ils se disent fiers de leurs origines.
2. a. Il s’agit de vers libres. b. Des indications de temps, (« quand la frénésie de l’or ») et de lieu,
(« mines d’or ») donnent un cadre spatio-temporel au récit. L’emploi du passé simple permet de
comprendre qu’il s’agit du récit de faits passés ; enfin le texte commence à un moment clé du
récit.
3. a. On peut relever des métaphores : au vers 3, les esclaves amenés en nombre d’Afrique sont
évoqués dans l’expression « vers les fleuves musculaires de l’Afrique ». Une autre métaphore
permet de comparer les Africains à des biens que l’on va exploiter, (« Trésorerie de la chair
noire ») puis le corps même des esclaves semble comparé à un minerai que l’on exploite : « dans
l’épaisseur du minerai noir ». Dans les vers 11 à 13, on relève une comparaison entre le peuple
noir et une terre que l’on exploite : « Comme une terre en labours ». b. Ces figures de style
permettent d’insister sur la violence qui a été faite aux esclaves. Considérés comme des biens, des
choses, ces hommes ont été exploités.
 Un appel
4. a. Le verbe est au mode impératif, à la deuxième personne du singulier. b. Le poète s’adresse au
peuple africain réduit en esclavage. c. Il s’agit d’une personnification. Le poète s’adresse au peuple
africain comme à un être humain afin de l’appeler à la révolte.
5. Il s’agit d’un ton qui appelle à l’engagement et à la révolte. On peut ainsi relever le verbe
« mûris » à l’impératif ainsi que le verbe « osera » au futur de l’indicatif. Le poète s’adresse
directement au peuple esclave, appel souligné par l’anaphore de « peuple », avec le déterminant
possessif « ta colère en crues ». Le mot de « colère » confirme l’appel à la révolte.
6. Ces vers mettent en valeur la capacité du peuple noir à se révolter, « Mûris ton coup de
grisou », et son courage même au plus profond du désespoir : « Peuple défriché pour l’enrichissement ».
7. Ce poème est un chant de révolte comme l’ont montré les questions précédentes. Le poète
appelle le peuple noir à exprimer sa révolte et sa colère. Mais c’est aussi un chant d’espoir car le
poète est sûr de la force de ceux qui vont s’engager dans la lutte ; la victoire et la liberté sont
possibles car nul ne pourra résister à cette tempête : « Nul n’osera plus couler des canons et des
pièces d’or ».
 Question de synthèse
8. Le poème est engagé car il dénonce clairement l’esclavage. Il fait une peinture poignante de la
misère du peuple noir. Il prend position contre ceux qui se sont rués « vers l’inépuisable trésorerie
de la chair noire ».
© Hachette Livre, 2012.
Fleurs d’encre 3e – Chapitre 8. Hymnes à la liberté
SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 1 : MINERAI NOIR
5/5
RÉÉCRITURE
Récrivez le passage suivant en mettant « peuple » au pluriel et en faisant toutes les
modifications nécessaires.
Peuples dévalisés peuples de fond en comble retournés
Comme une terre en labours
Peuples défrichés pour l’enrichissement
Des grandes foires du monde
Mûrissez votre grisou dans le secret de la nuit corporelle
Nul n’osera plus couler des canons et des pièces d’or
Dans le noir métal de vos colères en crues.
Seconde partie : Rédaction
SUJET D’IMAGINATION
Racontez une scène dans laquelle un personnage prend la défense d’une personne opprimée.
Vous pouvez rédiger votre texte à la première ou à la troisième personne.
Ce sujet d’imagination demande à l’élève d’écrire un texte narratif. Le choix du narrateur est laissé
à l’élève.
Les indicateurs de réussite seront les suivants :
- La capacité de l’élève à rédiger une « scène » en proposant un cadre spatio-temporel, une
situation mettant en scène des personnages.
- La qualité de la situation d’oppression évoquée, les élèves puiseront certainement dans
l’univers qui leur est familier : école, famille, milieu social, …
- La notion d’engagement doit être présente à travers le ton choisi : engagement du
narrateur ou du personnage.
SUJET DE RÉFLEXION
Attendez-vous d’un poète ou d’un chanteur que, comme R. Depestre, il s’intéresse aux
problèmes de son temps et les dénonce dans ses poèmes, ou préférez-vous qu’il vous fasse
rêver ? Vous développerez et organiserez votre réponse en vous appuyant sur des exemples.
Ce sujet de réflexion demande à l’élève de défendre une position en s’appuyant sur ses
connaissances et ses lectures. Il pourra sans doute largement puiser dans les lectures faites à
l’occasion de l’étude de textes engagés (poèmes et chansons).
Les indicateurs de réussite seront les suivants :
- La capacité à exprimer clairement une prise de position sur un sujet précis.
- La capacité à convoquer des exemples précis : des chansons (ex : Les restos du cœur, Le
Chant des partisans, L’Affiche rouge) ou des poèmes (ceux de Victor Hugo, des poètes de la
Résistance, des poètes engagés contre l’esclavage).
© Hachette Livre, 2012.
Téléchargement
Explore flashcards