Partie 2

advertisement
TP5 d’SVT
Introduction :
….. (il faut trouver une intro convenable)
On suppose donc que le fonctionnement de l’appareil reproducteur féminin est
composé de différentes phases cycliques, contrôlé par un dispositif
neuroendocrinien qui fait intervenir l'hypothalamus, l'hypophyse et les gonades.
Partie 1 :
Le schema d’une coupe d’ovaire dans le document 4, nous donne quant à lui les
différentes fases du cycle ovarien. … description de ce que l’on voit
Chaque ovocyte est entouré de cellules somatiques, formant un follicule ( definir)
immature. Et à intervalles réguliers, plusieurs follicules entament une maturation. (
plus en détails) C’est pour cela que nous pouvons observer plusieurs étapes du
cycle en même temps au microscope. Les dernières étapes de cette maturation ont
lieu pendant les 14 premiers jours du cycle: c’est la phase folliculaire.
En observant le graphique du document 4 nous pouvons alors voir le taux
d’hormones ovariennes produitent au cours de cette phase. Nous pouvons alors
observer une augmentation progressive du taux d’oestrogène… (expliquer ce que
l’on observe comme l’avaient fait Robin et Anael avec des chiffre genre on passe de
tant de grammes a tant de grammes)….
Les oestrogènes sont donc secrété par les cellules des follicules ovariens et les
cellules du corps jaune.
A chaque cycle, un seul follicule parvient à maturité complète, formant un follicule
mur. Aux environs du 14eme jour du cycle, l’ovocyte contenu dans le follicule mur
est expulse pour se diriger vers l’utérus pars le biais des trompes: c’est l’ovulation.
Le reste du follicule se transforme en corps jaune: c’est la phase lutérale. En
regardant encore le graphique on verra cette fois que durant cette periode, il y a une
forte productrion de progesterone. On passe de … (mettre des chiffres)
La progestérone est donc produite par les cellules du corps jaune. Celle-ci est
produite pour stimuler la secretion de mucus par les glandes de l’endrometre au
niveau de l’uterus. C’est la phase sécrétoire.
A la fin du cycle, s’il n’y a pas eu de fécondation, le corps jaune dégénère,
entrainant une chute de la production d’oestrogènes et de progesterones à l’origine
des règles. En effet, dans le doc 4 nous pouvons observer que le taux d’hormones
chute au moment des régles (de >250 pg/mL à < de 50) (encore chiffres)
Nous pouvons en conclure que l’oestrogène et la progestérones servent à modifier
le fonctionnement et la structure de la paroi uterine externe (endomètre) préparant
ainsi l’uterus à accueillir un embryon s’il y a eu fécondation.
Transition : Le cycle utérin que nous venons de voir est lié à la production de
differentes hormones, elles memes dirigées en partie par le cerveau :
Partie 2 :
Le document 5 nous permet de comprendre que le cerveau a une importance
majeur dans le contrôle de l’appareils reproducteurs de la femme.
En effet, nous pouvons lire et voir que L’hypothalamus libère de façon pulsatile
(definir) une neurohormone: la GnRH ( ou gonadoliberine).
Ces pulses déclenchent la sécrétion par l'hypophyse de la LH et la FSH. Ces deux
hormones stimulent le fonctionnement des gonades (definir) femelles, les ovaires.
En reliant le doc 5 avec le graphique du doc 4 nous avons pu voir que la FSH etait
sécrétée par l’hypophyse pendant la phase folliculaire. C’est en effet elle qui stimule
la croissance des cellules du follicule et donc la sécrétion d’oestrogènes par celle-ci.
C’est donc une hormone folliculo-stimulante.
Nous avons ensuite vu, de la meme manière, que la LH stimule la sécrétion des
oestrogènes par les cellules folliculaires, AINSI que la sécrétion de progesterone et
d’œstrogène par le corps jaune. C’est donc une hormone lutéinisante.
Enfin, nous avons remarqué que, lors de l’ovulation, la production de LH et de FSH
augmentent fortement alors que l’oestrogene et la progesterone diminue beaucoup.
Nous pouvons alors supposer que cela est du au faite que l’utérus se prépare à
accueillir des spermatozoides pour la fecondation necessitant l’arret de la
production d’hormones.
Nous pouvons donc en conclure qu’il y a bien une communication hormonale entre
le complex hypothalamo-hypophysaire et l’appareil reproducteur.
De manière plus détaillé et en comparant les deux document :
Entre la fin des regles (1r jour) et le 14eme jour du cycle(ovulation), il y a la phase
folliculaire. Durant celle-ci, la FSH (Folliculo Stimuling Hormon) stimule le
développement d'un follicule. A son tour , le follicule va produire de l’œstrogène
d’abord de façon lente, puis plus rapidement à l’approche du 14eme jour. Cete
hormone (l’oestrogene) provoque comme nous l’avons vu precedement
l’augmentation de l’épaisseur de la paroi utérine externe (endrometre) tandis que
des glandes sécrétrices se développent : c’est la phase proliferative.
Entre le 14eme jour du cycle et le debut des regles, se produit la phase lutéale.
Durant celle-ci, la LH (Luteinic Hormon) stimule le développement du corps jaune.
Ce corps jaune ainsi crée va permettre d’augmenter l’épaisseur de l’endrometre au
maximum et les glandes sécreteront un mucus riche en sucres. C’est la phase
sécrétoire, qui prépare l’éventuelle nidation de l’embryon. Si cette nidation ne se
produit pas, l’endrometre se détruit, à l’origine des régles ( ou menstruations).
Concluison : ……
Téléchargement