le visage - Technique Rollin

publicité
LE VISAGE
AUTOTRAITEMENT
MYOTHÉRAPEUTIQUE
Jocelyne Rollin
Autotraitement myothérapeutique
Table des matières
Table des matières
Technique Rollin
1
Autotraitement myothérapeutique
Technique Rollin
Table des matières
1
Introduction
Autotraitement myothérapeutique
Introduction
Bonjour,
Laissez-moi vous parler de mon cheminement en myothérapie. Le fait
que j'ai souffert pendant plusieurs années de tensions au niveau du
cou et des épaules qui m'occasionnaient des migraines épouvantables
accompagnées de troubles de la vision, m'a amenée à perfectionner la
technique de la myothérapie. De plus, durant cette même période je
souffrais de tensions au niveau du bas du dos avec l'inflammation du
nerf sciatique. Je peux donc comprendre la douleur et le sentiment
d’impuissance qui découle de ces conditions.
À cette époque, comme tout le monde, j'ai consulté mon médecin qui
m'a fait passer tous les tests habituels, radiographie, EEG et imagerie.
Aucune cause n’a été trouvée pour mes migraines, mais on m’a
confirmé que je souffrais bien de migraine. La seule chose détectée
était une hernie discale qui expliquait en partie mes douleurs lombaires
mais pour laquelle, on ne m’offrait aucune solution sauf
médicamenteuse. On m'a prescrit des anti-inflammatoires et relaxants
musculaires. J’ai également eu des infiltrations au niveau lombaire qui
soulageaient sur le coup l’inflammation du nerf sciatique mais la
douleur revenait après un laps de temps plus ou moins court. On m'a
référée en physiothérapie, traitement que j'ai suivi pendant 6 mois à
raison de deux séances par semaines. On se concentrait sur la zone
douloureuse, on y appliquait de la douleur et un appareil qui dispensait
des chocs électriques. Comme résultat : très peu de changements. Je
voyais toutes ces solutions comme des diachylons qui traitaient le
résultat (l’inflammation) mais pas la cause. Ma frustration venait du fait
que les spécialistes ne semblaient pas être en mesure de me fournir
des explications concernant la source de mes maux.
Étant dans la jeune trentaine, je ne me résignais pas à vivre le reste de
mes jours à raison de 6 comprimés de codéine par jour et en ne
fonctionnant qu'à 70% de ma capacité. J’étais convaincue qu’il existait
une solution quelque part et espérais bien la trouver un jour.
Dans ma quête de soulagement, j’ai donc décidé de consulter en
chiropractie tout en étant septique du résultat. Lorsque je me suis
2
©
Technique Rollin Tous droits réservés
Autotraitement myothérapeutique
Introduction
présentée à mon premier rendez-vous, je souffrais d'une migraine
atroce. Encore là, on m’a fait passer des radiographies. Je me revois
encore attendre les résultats la tête appuyée au mur et me tenant la
nuque à deux mains. Mais « Euréka », on ose me faire voir mes films
et on m’indique exactement où se trouve mon problème : ma
deuxième vertèbre cervicale n’est plus alignée avec les autres. Déjà,
au premier traitement, le chiro réussit à replacer ma vertèbre et ma
migraine est miraculeusement reclassée au niveau d'un simple mal de
tête. Naturellement, je signe pour le traitement de 24 séances, car
c'était la première fois que je sentais une amélioration de ma condition.
Durant plusieurs années, je retournais chez mon chiro pour faire
« replacer ma vertèbre ». Mais encore là, une chose me chicotait :
pourquoi ma vertèbre continuait à se déplacer et pourquoi lorsqu'elle
était déplacée je développais des migraines ?
Une journée, voulant me gâter pour mon anniversaire, j'ai pris rendezvous avec un massothérapeute dont j'avais pris le nom dans l'annuaire
téléphonique, pour mon premier massage. Comme il n'y a pas de
hasard, j'ai eu la chance de tomber sur un thérapeute qui travaillait en
myothérapie. Lorsque je suis sortie de son cabinet, j'avais l'impression
que ma tête pesait 10 kilos de moins et le sentiment de toujours avoir
une migraine qui mijote en arrière de la tête avait disparu. J'hésitais
entre continuer mes traitements chez le chiro ou aller en
massothérapie. Le coût était le même sauf que j'avais 60 minutes de
traitement chez le masso et seulement 10 chez le chiro et les résultats,
au début étaient similaires.
Avec le temps, je me suis rendu compte que la massothérapie, dans
mon cas, donnait de bien meilleurs résultats. Mais je ne comprenais
toujours pas pourquoi. Quel était le lien entre la migraine, la vertèbre
déplacée et la myothérapie ? Ce n'est que lorsque j'ai pris mon cours
en massothérapie que j'ai compris. En réalité, c'est lors des cours
d'anatomie que j'ai compris la relation entre ma vertèbre (les os), ma
migraine (les nerfs) et la myothérapie (les muscles).
J'ai alors réalisé que les muscles sont attachés aux vertèbres et que si
ces muscles deviennent sous tension, ils se raccourcissent et
appliquent un stress sur la vertèbre qui se déplace en direction du
muscle tendu. C’était la réponse que je cherchais.
©
Technique Rollin Tous droits réservés
3
Introduction
Autotraitement myothérapeutique
J'ai ainsi compris que la thérapie du chiro était bonne en réalignant la
vertèbre mais ça ne réglait pas le problème une fois pour toute car on
ne prenait pas soin de détendre les muscles rattachés à la vertèbre.
Ceux-ci étant toujours sous tension, il était bien évident que la vertèbre
se déplacerait à nouveau sous peu.
En travaillant directement sur le ou les muscles tendus, le
myothérapeute leur redonne de l'élasticité ce qui fait en sorte que la
vertèbre ne subit plus
de tension et reprend sa place
automatiquement. Elle y demeurera tant et aussi longtemps que le
muscle maintiendra sa souplesse.
Pour ce qui est des causes de la migraine, j'ai appris que les nerfs
partent de la moelle épinière qui descend à l'intérieur de la colonne
vertébrale et que les nerfs sortent entre deux vertèbres pour aller
innerver diverses parties du corps. Ainsi, lorsque les muscles du cou
sont tendus, ils déplacent la vertèbre et diminuent ainsi l'espace où
sortent les nerfs. De ce fait, une légère friction s'exerce sur les nerfs et
occasionne de l'inflammation ce qui produit la migraine.
Depuis ce temps, j'ai adopté la myothérapie. J'ai développé les
houlettes qui sont utilisées dans les manœuvres d’autotraitement
spécifiques pour les divers déséquilibres homéostatiques soit la
migraine, la tendinite, la bursite, l’inflammation du sciatique et bien
d'autres. Je suggère également des exercices d'étirements qui
permettront de conserver la souplesse des muscles acquise avec
l’autotraitement myothérapeutique.
Je suis encore sujette à développer des migraines mais je suis
capable de désamorcer la crise dès que le signal d'alarme se fait
sentir. C'est la même chose pour l'inflammation du nerf sciatique. C'est
cette connaissance que je veux partager avec vous pour vous éviter
des années de souffrances inutiles.
Jocelyne Rollin
4
©
Technique Rollin Tous droits réservés
Autotraitement myothérapeutique
Houlette
La myothérapie
Myo = muscle, thérapie = traitement
La myothérapie, c’est le traitement des douleurs musculaires et
inflammatoires par une technique de relaxation des muscles basée sur
la mécanique musculaire.
Mission de l’autotraitement myothérapeutique
C’est la possibilité offerte à chaque personne afin qu’elle puisse
procéder, par elle-même, à la relaxation de ses muscles tendus pour
éliminer les douleurs musculaires et inflammatoires.
Muscle tendu
Un muscle est tendu ou spasmé lorsqu’il a perdu sa capacité à s’étirer
et se contracter. Il a alors perdu son élasticité.
Le muscle perd de son élasticité lorsque le pourcentage des liquides
qui le traversent normalement a diminué.
Un muscle normal sera capable de pomper ses liquides à chaque fois
qu’il se contractera ou s’étirera. Un muscle tendu est incapable
d’accomplir cette tâche. Il en résulte alors une perte de liquide et de
volume (atrophie). Ses fibres s’agglomèrent et forment des
« nœuds ».
Moins il pompe plus il s’assèche et plus il s’assèche moins il pompe.
Le muscle est composé d’une
partie centrale fibreuse (le
ventre) et se termine par des
bandes de tissus nommés
tendons.
C’est la partie ventrale qui a la
capacité de se contracter et de
s’étirer. C’est elle qui contient
les liquides et dont le volume
diminue lorsque le muscle est
tendu.
©
Technique Rollin Tous droits réservés
5
Houlette
Autotraitement myothérapeutique
Les tendons
Les tendons forment les extrémités des muscles. Ils sont composés
de tissus qui n’a pas la capacité de s’étirer et de se contracter.
Ce sont les tendons qui attachent le muscle à l’os. Le muscle est donc
libre dans le corps et uniquement attaché aux os par les tendons.
Le mouvement
Ce sont les muscles qui permettent le mouvement
Une extrémité du muscle est attachée à
un os fixe (l’origine du muscle) et l’autre
est attaché à un os mobile (l’insertion du
muscle).
Lorsque le muscle se contracte, il tire sur
son insertion et rapproche l’os mobile de
l’os fixe. C’est ce qui produit le
mouvement.
En mode relaxation, le muscle normal
sera capable de se détendre et de
reprendre
sa
longueur
normale,
permettant ainsi à l’os mobile de
reprendre sa position habituelle.
Si le muscle est tendu ou spasmé, il sera
incapable de se contracter et ne permettra pas à l’os de faire son
plein mouvement. De plus, il ne pourra pas reprendre sa longueur
normale et permettre au membre de revenir à sa place habituelle en
mode de relaxation.
Si nous continuons à utiliser notre muscle et le forçons à faire son
plein mouvement, le muscle tire alors sur ses points d’attache (origine
et insertion), soit là où le tendon s’attache à l’os. Il se forme alors de
micro déchirures et c’est à cet endroit que se développe
l’inflammation.
6
©
Technique Rollin Tous droits réservés
Autotraitement myothérapeutique
Houlette
L’inflammation
La douleur causée par l’inflammation se nomme douleur inflammatoire.
L’inflammation est une réponse naturelle du corps pour nous indiquer
qu’il est en déséquilibre. Les signes d’inflammation sont : la douleur,
la rougeur, l’enflure et la chaleur.
Le seul remède à l’inflammation est d’éliminer la cause. Tant et aussi
longtemps que nous n’aurons pas détendu le muscle tendu, il
continuera à tirer sur ses attaches et l’inflammation ne fera
qu’augmenter.
En détendant le muscle spasmé, celui-ci reprendra son volume
normal, il sera capable de pomper ses liquides à nouveau et cessera
de tirer sur ses points d’attaches, soit l’origine et l’insertion.
L’inflammation disparaîtra d’elle-même dans les 24 à 48 heures
suivant le traitement.
Les anti-inflammatoires ont pour effet de faire diminuer l’inflammation.
Leur effet n’est pas instantané et ils n’agissent aucunement sur le
muscle tendu. Si la source du problème n’est pas corrigée, ce n’est
qu’une question de temps avant que l’inflammation ne revienne ou se
propage. Par contre, les anti-inflammatoires complémentent très bien
l’autotraitement. Il est recommandé de ne cesser les médicaments
prescrits que sur l’ordre de votre médecin.
Exemple
Voici un exemple concret. Vous portez un chemisier neuf. Vous sentez
l’étiquette qui frotte au niveau de la nuque mais pensez que ce n’est
que temporaire et que vous allez vous y habituer. Sur l’heure du lunch,
la douleur devient plus intense et la rougeur commence à apparaître.
Vous décidez de mettre un baume analgésique là où l’irritation se
manifeste. À la pause suivante, rien n’y fait. Vous placer un diachylon
sur la plaie qui a grossit. Vous avez momentanément stoppé la
douleur mais vous n’avez pas réglé le problème. Même si vous portez
un autre chemisier le lendemain, vous allez possiblement encore
ressentir la douleur de l’inflammation de la veille car elle ne disparaît
pas instantanément. La prochaine fois que vous allez porter le
vêtement, l’irritation va revenir. Ce sera ainsi tant et aussi longtemps
que vous n’aurez pas retiré l’étiquette.
©
Technique Rollin Tous droits réservés
7
Houlette
Autotraitement myothérapeutique
La douleur
La douleur est le signal d’alarme que déclenche notre corps pour nous
avertir d’un déséquilibre.
Il est donc important de tenter de régler la situation dès les premières
manifestations de la douleur. Si on ignore la petite douleur, elle va
augmenter jusqu’à ce qu’elle soit assez intense pour que l’on ait
d’autres choix que de s’en occuper. Rendu à ce stade, le traitement
est beaucoup plus long et douloureux.
Le principe de la myothérapie
Pour éliminer la douleur inflammatoire, nous devons redonner la
souplesse au muscle tendu qui la cause.
En traitant le muscle tendu, nous déferons les agglomérations de
fibres musculaires (nœuds). Celles-ci se sépareront et redonneront du
volume au muscle. Les liquides seront à nouveau capables de circuler
librement dans le muscle ce qui lui apportera les nutriments
nécessaires pour s’étirer et se contracter adéquatement. De cette
façon, il cessera de tirer sur ses points d’attaches et l’inflammation
disparaîtra d’elle-même.
Les résultats
Si le muscle est bien détendu, il n’y a aucune raison pour qu’il se
tende à nouveau.
Dès le premier traitement, le muscle retrouvera une partie de sa
souplesse. Graduellement, il retrouvera son rôle de pompe et sera
capable de faire circuler ses liquides à nouveau. Trois traitements sont
recommandés mais la quantité et la fréquence peut varier d’un cas à
l’autre.
Par la suite, il faut procéder à l’autotraitement dès les premiers
symptômes, soit dès que les premiers signes de douleur apparaissent.
Même si le muscle est spasmé depuis des années, il a la capacité de
retrouver sa souplesse après l’autotraitement myothérapeutique. L’âge
de la personne n’a rien à voir avec la capacité des muscles à se
régénérer.
8
©
Technique Rollin Tous droits réservés
Autotraitement myothérapeutique
Houlette
La houlette
La houlette est un bâton caractéristique du métier de berger servant à
ramener les moutons qui s’égarent.
Pour nous la houlette est un bâton qui sert à ramener les fibres
musculaires dans le droit chemin.
Elle permet à l’individu de procéder par lui-même à un autotraitement
efficace pour détendre les muscles spasmés qui sont la cause des
douleurs inflammatoires. De plus, elle permet de procéder
immédiatement à un autotraitement dès que la douleur apparaît et
éviter ainsi l’escalade du problème.
La houlette peut également servir pour un automassage relaxant. Les
manœuvres faites avec la houlette peuvent être effectuées sans
nécessairement porter toute notre attention sur elles. On peut les
pratiquer tout en regardant la télé, en lisant, à la maison, en auto ou
au bureau.
Entièrement faite à la main, elle est fabriquée en pin de première
qualité. Le pin est le bois le plus doux et qui ne risque pas d’éclater
avec l’usage. Le bois étant un matériel biodégradable, la houlette
n’aura pas d’impact négatif pour des centaines d’années à venir.
Sa forme ergonomique a été étudiée spécifiquement pour procurer
rapidement bien-être et soulagement aux personnes souffrant de
tensions musculaires. La houlette épouse parfaitement la forme des
différents muscles pour lesquels elle a été créée.
Ses différentes zones sont pensées pour délivrer un traitement adapté
et progressif selon les besoins et la tolérance de chacun. Le travail
effectué avec la houlette est plus efficace que le travail fait avec les
mains.
Entretien
Lavez la houlette à l’eau chaude avec du savon antibactérien après
chaque usage. Assurez-vous de bien l’assécher.
©
Technique Rollin Tous droits réservés
9
Houlette
Autotraitement myothérapeutique
Les houlettes pour le visage
Pour la zone délicate
du visage, nous
utiliserons deux
houlettes que nous
travaillerons
simultanément en
évitant la pression
excessive.
Mode d’emploi





10
Tenez la houlette à 3
doigts.
Placez le pouce sur le
bord inférieur de la
houlette.
Placez l’index et le majeur
sur le bord supérieur de la
houlette.
Assurez-vous que vos
doigts ne dépassent pas
l’épaisseur de la houlette.
Travaillez des deux mains
simultanément.
©
Technique Rollin Tous droits réservés
Autotraitement myothérapeutique
Déséquilibres homéostatiques
La mécanique musculaire du visage
Nous allons maintenant voir la mécanique musculaire spécifique au
visage. Ceci vous aidera à comprendre les implications des tensions
musculaires sur cette partie du corps.
Les muscles du visage











Sourcilier
Orbiculaire de l'œil
Zygomatiques (grand et
petit)
Risorius
Releveur de la lèvre
supérieure
Abaisseur de la lèvre
inférieure
Abaisseur de l'angle de
la bouche
Orbiculaire de la bouche
Mentonnier
Buccinateur
Peaucier du cou
Muscles de la mastication


Masséter
Temporal
Muscles de la langue



Génio-glosse
Hyo-glosse
Stylo-glosse
©
Technique Rollin Tous droits réservés
11
Déséquilibres homéostatiques
Autotraitement myothérapeutique
Dépistage des muscles tendus
Une fois les muscles tendus identifiés vous saurez à quel endroit
porter votre attention avec la houlette.
Pour ce qui est du visage, c’est
principalement au niveau de
l’articulation de la mâchoire que
les tensions musculaires se
manifestent.




Placez vos doigts sur la
mâchoire inférieure, tout
près de l’articulation de la
mâchoire.
Faites de petits mouvements
de va-et-vient.
Vous allez ressentir une
douleur près de la mâchoire
et vous allez découvrir une
« bosse ».
Vous venez de trouver un
muscle tendu.
Comme il y a au moins trois
muscles qui se croisent à cet
endroit, il faut tenter de travailler
le muscle dans le bon sens.
Référez-vous à l’exemple du
crayon et trouvez le sens des
fibres du ou des muscles tendus.
12
©
Technique Rollin Tous droits réservés
Autotraitement myothérapeutique
Déséquilibres homéostatiques
Déséquilibres homéostatiques
Le corps est fait pour être en équilibre parfait. Cet état se nomme
« Homéostasie ». Si cet état est altéré on dira alors qu'il y a
« déséquilibre homéostatique ».
Déséquilibres articulaires
L’autotraitement myothérapeutique ne peut pas régler ces types de
déséquilibres mais il agit en relâchant les muscles qui s’attachent à
l’articulation ce qui réduit la tension, et par le fait même la douleur.
Arthrite
L’arthrite est un terme qui désigne plus d’une centaine de maladies
inflammatoires ou dégénératives qui touchent les articulations.
Arthrose
L’arthrose est le type d’arthrite le plus répandu, soit environ 50% des
cas. Elle peut s’accompagner d’inflammation mais n’est pas
considérée comme un type d’arthrite inflammatoire. Elle est liée au
processus normal de vieillissement.
Bursite, capsulite, épicondylite et tendinite
Bursite
(burs = bourse ; ite = inflammation)
Capsulite
(capsul = capsule ; ite =
inflammation)
Inflammation d’une bourse
articulaire d’une articulation
synoviale.
Inflammation de la capsule
fibreuse d’une capsule
articulaire d’une articulation
synoviale.
Inflammation d’un tendon
musculaire qui s’attache à
l’épicondyle de l’humérus.
Inflammation d’un tendon
musculaire.
Épicondylite
(épicondyl = épicondyle ; ite –
inflammation)
Tendinite
(tend = tendon ; ite = inflammation)
Les symptômes
Douleur ressentie au niveau de l’articulation (épaule, coude, hanche,
genou) qui ne permet plus à l’articulation de pratiquer tous ses
mouvements.
Voir : Autotraitement myothérapeuthique du membre supérieur ou
inférieur (page 15).
©
Technique Rollin Tous droits réservés
13
Conclusion
Autotraitement myothérapeutique
Les exercices d’étirement
Il est important de faire quelques exercices d’étirement pour maintenir
la souplesse obtenue avec l’autotraitement. Il est suggéré de les faire
lorsque nous sentons que nos muscles sont tendus ou le matin au
réveil.
Opéra



Ouvrez la bouche le plus
grand possible.
Refermez.
Répétez.
Plus d’autres
14
©
Technique Rollin Tous droits réservés
Conclusion
Table des matières
Renseignements supplémentaires
Si vous désirez d’autres renseignements, n’hésitez pas à consulter
notre site : www.jocelynerollin.com – info@jocelynerollin.com
Liste des autotraitements myothérapeutiques
Chaque module vient avec une houlette spécifique pour cette partie de
l’anatomie, un guide d’utilisation et une bouteille d’huile à massage.






Visage
Cou (maux de tête, migraine, torticolis)
Membre supérieur
o Articulation de l’épaule (Capsulite, bursite, dépôt de calcium)
o Bras
o Articulation du coude (Capsulite, bursite, tendinite,
épicondylite)
o Avant-bras
o Articulation du poignet
o Main
Membre inférieur
o Articulation de la hanche (Capsulite, bursite, tendinite)
o Cuisse
o Articulation du genou (Capsulite, bursite, tendinite)
o Jambe
o Articulation de la cheville
o Pied
Dos
o Haut du dos (hernie discale)
o Milieu du dos (hernie discale)
o Bas du dos (Sciatite, hernie discale)
Abdomen et thorax
o Massage des organes abdominaux
 Foie
 Estomac
 Côlon
 Intestin grêle
 Utérus
 Vessie
©
Technique Rollin Tous droits réservés
15
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

aaaaaaaaaaaaaaaa

4 Cartes Beniani Ilyes

Créer des cartes mémoire