Clef des Boraginacées d`Auvergne / Limousin

publicité
Boraginacées
Clef des Boraginacées d'Auvergne / Limousin
A- feuilles toutes profondément foliolées, folioles nettement lobées, fleurs mauves à étamines
dépassant longuement la corolle …................ Phacélie à feuilles de tanaisie – Phacelia tanacetifolia
A'- feuilles entières ou à bord à peine denticulé à ondulé …............................................................. B
B- fleurs rouge vineux à violet-pourpre
B.1- fleurs rouge vineux, feuilles oblongues mollement velues, plante touffue très
feuillée, petits fruits épineux ...................... Cynoglosse officinale – Cynoglossum officinale
B.2- fleurs violet pourpre, feuilles lancéolées étroites, plante dressée rameuse, fruits ridés
 fleurs à pédicelles ≥ au calice, inflorescence très rameuse ….................................
…...............................…........................................ Buglosse d'Italie – Anchusa italica
 fleurs à pédicelles < au calice
 inflorescence très velue hirsute, quasi sans feuilles …...................................
…................................…................. Buglosse officinale – Anchusa officinalis
 inflorescence à pilosité fine, fortement feuillée ….......................................
…................................ Grémil bleu-pourpre – Buglossoides purpureocaerulea
B'- fleurs discolores : en général les premières fleurs sont d'une couleur différente de celles
matures, parfois de manière fugace juste à l'éclosion des fleurs
B'.1- fleurs très petites <1cm de diamètre, petites feuilles elliptiques
 fleurs <4mm, jaune pâle dans un premier temps virant au bleu pâle ; petite plante
grêle <30cm, petites feuilles elliptiques sessiles …......................................................
….................................................................... Myosotis bicolore – Myosotis discolor
141
Boraginacées
 4-5 feuilles caulinaires, les 2 supérieures quasi opposées.............................
…........................................................ Myosotis bicolore – Mysostis discolor
 au moins 8 feuilles caulinaires, les 2 supérieures alternes …........................
…....... Myosotis douteux – Mysosotis dubia (ex Myosotis discolor ssp dubia)
 fleurs entre 4 et 8 mm, en général roses à éclosion devenant rapidement bleu clair
Attention la distinction des myosotis est complexe : ce qu'il faut noter sur fleur, calice, tige
profondeur de la découpe
des dents du calice
poils dits « crochus »
poils antrorses, c'est à dire dirigés
vers le haut de la tige
poils dits « appliqués »
rapport longueur pédicelle
et longueur calice
poils dits « étalés »
poils dite rétrorses, c'est à dire dirigés
vers le bas de la tige
 calice à poils droits appliqués contre le calice (jamais crochus), tige à poils
non ou peu étalés, plantes des lieux humides
 calice divisé sur environ le tiers de sa longueur
 haut de la tige, sous l'inflorescence avec des poils rétrorses
(retournés vers le bas), presque toutes les feuilles ont le
dessous avec des poils réfléchis (dirigés vers le pétiole) ….......
…............................... Myosotis de Lamotte – Mysostis martini
 tige sans poils rétrorses ou uniquement présent vers la base
 poils de la face inférieure des feuilles quasiment tous
réfléchis (rétrorses) …....................................................
…................... Myosotis des bois – Myosotis nemorosa
 poils de la face inférieure des feuilles quasiment tous
antrorses (dirigés vers la pointe de la feuille) …............
…............ Myosotis des marais – Myosotis scorpioides
 calice divisé presque jusqu'à la moitié de sa longueur
 plante à stolons rampants stériles, pétales en général
légèrement échancrés Myosotis unilatéral – Mysosotis secunda
142
Boraginacées
 plante sans stolons, pétales en général arrondis entiers
...................….................. Myosotis laxiflore – Myostis laxa
 calice à poils étalés et souvent crochus, tige à poils étalés, plante des lieux
plutôt secs
 fleurs <4mm de diamètre, pédicelles des fleurs de la base de la grappe
environ double de la taille du calice, calice à très nombreux poils crochus
……………………….................... Myosotis des champs – Myosotis arvensis
 fleurs de 5-8mm de diamètre, calice à nombreux poils droits cachant +/les poils crochus
 grappe florale peu allongée, poils crochus sur le calice peu
nombreux et cachés par de nombreux poils droits, pédicelles floraux
inférieurs environ équivalent au calice …..............................................
….......................................... Myosotis des Alpes – Myosotis alpestris
 grappe florale s’étirant longuement, pédicelles floraux inférieurs
quasi double du calice
 calice à poils crochus peu nombreux, souvent caducs, dents
du calice assez pointues, feuilles basales à rapport L/l >3
nettement décurrentes sur le pétiole ….....................................
…......….................. Myosotis des forêts – Myosotis sylvatica
 calice à poils crochus denses et persistants, dents du calice
triangulaires, feuilles basales à rapport L/l <3, peu
décurrentes …...............Myosotis étalé – Myosotis decumbens
B'.2- fleurs <15mm, rougeâtres dans un premier temps puis virant au bleu à violacé, grandes
feuilles ovales acuminées, +/- pétiolées ….................................................. PULMONARIA
(pour bien apprécier la taille des feuilles, examiner celles dites d'été)
 feuilles basales assez brusquement rétrécies, à peine décurrentes sur le pétiole, < 3
fois plus longues que larges, en général fortement maculées de blanc ….................
…............................................................. Pulmonaire semblable – Pulmonaria affinis
143
Boraginacées
 feuilles basales à base se réduisant progressivement +/- longuement sur le pétiole,
3 à 9 fois plus longues que larges, +/- maculées de blanc
 feuilles basales <5 fois plus longues que larges, pas ou faiblement
maculées de blanc, fleurs très rapidement à dominante bleue ..........................
…...................................... Pulmonaire des montagnes – Pulmonaria montana
 feuilles basales longuement lancéolées, entre 7 et 9 fois plus longues que
larges
 feuilles d'été très longues (peuvent dépasser 50cm), en général à
macules blanches, fleurs devenant violettes …......................................
….................... Pulmonaire à longues feuilles – Pulmonaria longifolia
 feuilles d'été en général <30cm, sans macules ou quasiment, fleurs
très rapidement bleu azur …...................................................................
….................. Pulmonaire à feuilles étroites – Pulmonaria angustifolia
B'.3- fleurs rose pâle devenant bleu pâle à pétales fortement veinés, feuilles lancéolées
étroites ….......…............................................. Cynoglosse de Crète – Cynoglossum creticum
B''- fleurs blanches, blanc crème à jaune +/- vif
B''.1- fleurs jaune vif, très petites en petite grappe, plante grêle peu élevée <30cm …............
…......................................................................... Myosotis de Balbis – Mysosotis balbisiana
B''.2- fleurs blanches à jaunâtres, plantes dépassant les 30cm
 fleurs en clochettes pendantes à long tube, à très courts pétales récurvés, feuilles
ovales lancéolées, tige ailée
 plante robuste en général de 50 à 100cm, en grosse touffe ; feuilles de
milieu de tige longuement décurrentes sur la tige, racine non tubéreuse ….
….....(var. à fleurs blanchâtres) Consoude officinale – Symphytum officinale
 plante dressée en général <50cm, feuilles de milieu de tige brièvement
décurrentes, plante peu fournie, racine tubéreuse …...................................
…....................…............... Consoude à tubercules – Symphytum tuberosum
 fleurs en entonnoir à pétales étalés séparés, tige non ailée
 fleurs en grappes feuillées
 plante vivace à souche dure, feuilles à nervures centrales et
latérales saillantes, calice à sépales obtus …..........................................
......................................... Grémil officinal – Lithospermum officinale
144
Boraginacées
 plante annuelle à souche herbacée, feuilles avec seule la
nervure centrale saillante, calice à sépales aigus …...................
.…......................... Grémil des champs – Buglossoides arvensis
 fleurs en grappes allongées, unilatérales, bi ou trifurquées, non
feuillées …............... Héliotrope commun – Heliotropium europaeum
B'''- fleurs roses à mauves pâles
B'''.1- plante raide dressée nettement piquante au toucher en raison de nombreux poils
rudes, feuilles étroites, fleurs dressées étalées, à corolle longuement dépassée par les
étamines …...................................... (var fleurs roses) Vipérine commune – Echium vulgare
B'''.2- plantes non piquantes à pilosité molle, étamines ne dépassant pas longuement la
corolle
 fleurs en clochettes pendantes à long tube et très courts pétales récurvés, haute
plante touffue à larges feuilles …......... Consoude officinale – Symphytum officinale
 fleurs en entonnoir à pétales nettement séparés, plantes peu élevées à feuilles
lancéolées, fleurs non veinées à pétales à marge un peu géométrique ….....................
…........…................................................ Grémil des champs – Buglossoides arvensis
B''''- fleurs à dominante bleue (parfois de manière fugace +/- roses à pourpre en début de floraison)
B''''.1- fleurs très petites < 3-5 mm, plantes souvent <30cm
 plantes rudes, scabres ou piquantes au toucher
 tige velue hirsute dressée très feuillées à feuilles lancéolées sessiles très
piquantes, petites fleurs bleu en grappes compactes ….....................................
......................................................... Buglosse des champs – Lycopsis arvensis
 tige hérissée scabre, couchée ascendante à fleurs bleu vif insérées à la base
des feuilles, calice devenant profondément et irrégulièrement découpé.........
…........................................…......... Râpette couchée – Asperugo procumbens
145
Boraginacées
 plantes velues soyeuses au toucher, jamais fortement piquantes
 plante dressée très rameuse, longue grappe florale ramifiée avec petites
feuilles, fleurs bleu très pâle, fruits hérissés ….............................................
….................................................................... Bardanette – Lappula squarrosa
 plante dressée peu rameuses à poils soyeux, fleurs bleu vif à gorge plus
claire, fruits lisses, fleurs en longues grappes diffuses sans feuilles
 dessous de la nervure médiane des feuilles à poils crochus,
pédicelles floraux courts < au calice, calice restant fermé après la
floraison …......................................Myosotis raide - Myosotis stricta
 dessous de la nervure médiane des feuilles sans poils crochus,
pédicelles floraux aussi longs que le calice, calice restant ouvert après
la floraison ….................... Myosotis rameux – Myosotis ramosissima
B''''.2- fleurs ≥ 5mm, plantes élevées >30 cm
 fleurs à pétales en pointe, étamines regroupées en cône saillant
 pétales rayonnant non enroulés, plante rude au toucher, feuilles fermes, les
basales longuement pétiolées à base entière …..................................................
….......................................................Bourrache officinale - Borago officinalis
 pétales fortement recroquevillés en tire-bouchon, plante peu rude, feuilles
toutes longuement pétiolées à base cordée ….................................................
…........................................ Bourrache du Caucase – Trachystemon orientalis
 fleurs en tube, étamines longues individualisées dépassant +/- la corolle
 fleurs étalées dressées à étamines saillantes, en longue grappe
 plante rude piquante au toucher, feuilles toutes lancéolées étroites,
étamines toutes nettement saillantes ………………………………….
………………………...…....... Vipérine commune – Echium vulgare
 plante mollement velue, non piquante, feuilles bsales (souvent
disparues à floraison) grandes ovales en rosette, les autres ovales
oblongues, en général seulement 2 étamines saillantes ……………….
………………. Vipérine à feuilles de plantain – Echium plantagineum
146
Boraginacées
 fleurs en clochette pendantes en petites grappes, plante peu rude,
feuilles larges ovales lancéolées…………..………………….…………….
……………..………..... Consoude voyageuse – Symphytum x uplandicum
 fleurs à pétales rayonnants à lobes arrondis, étamines courtes
 plante glabre à brièvement pubescente, feuilles inférieures ovales en pointe
longuement pétiolées, inflorescence courte avec fleurs à long pédicelles …....
…................................................................ Omphalodés – Omphalodes verna
 plantes toutes nettement velues hirsutes
 feuilles ovales acuminées en général <3 fois plus longues que
larges, à bord denticulé, nervures saillantes, fleurs en petites têtes à
long pédicelle ….Buglosse toujours verte – Pentaglottis sempervirens
 feuilles lancéolées nettement >3 fois plus longues que larges
 fleurs à pédicelles ≥ au calice, pétales longuement séparés,
inflorescence très rameuse …....................................................
…........................................ Buglosse d'Italie – Anchusa italica
 fleurs à pédicelles < au calice
 inflorescence très velue hirsute, quasi sans feuilles
…................. Buglosse officinale – Anchusa officinalis
 inflorescence à pilosité fine, fortement feuillée …......
Grémil bleu-pourpre – Buglossoides purpureocaerulea
rédaction Pascal Duboc ; images Pascal Duboc, Henri Maleysson, Benoît Bock, Christian Eichler
147
Téléchargement