Le diabète au Nouveau-Brunswick

publicité
Le diabète au Nouveau-Brunswick
KEY STATISTICS 1
2015
2025
Prévalence estimée du diabète (nombre/%)
84 000 / 10,8 %
115 000 / 14,3 %
Prévalence estimée du prédiabète (nombre/%)(personnes de plus de
20 ans)
135 000 / 24,8 %
143 000 / 26,4 %
344 M$
399 M$
Coût estimé du diabète ($)
Montant annuel estimé des frais à la charge d’un patient ayant un
diabète de type 1, qui n’utilise pas de pompe à insuline et qui réside
au N.-B., sur la base d’un revenu annuel de 43 000 $ ($/% du
revenu) 2
3 000$ / 6.9 %
Montant annuel estimé des frais à la charge d’un patient ayant un
diabète de type 1, qui utilise une pompe à insuline, sur la base d’un
revenu annuel de 43 000 $ ($/% du revenu)2
6 800$ / 15,9 %
Montant annuel estimé des frais à la charge d’un patient ayant un
diabète de type 2, sur la base d’un revenu annuel de 43 000 $ ($/%
du revenu)2
3 400$ / 8,0 %
Augmentation estimée de la prévalence du diabète (%)
Augmentation de 38 % entre 2015 et 2025
Augmentation estimée des coûts liés au diabète (%)
Augmentation de 16 % entre 2015 et 2025
Impact du diabète :
•
•
•
Les complications du diabète sont associées à un décès prématuré. On estime qu’en 2008-2009, un décès
sur dix au sein de la population canadienne adulte était attribuable au diabète 3.
Comparativement à la population générale, les personnes diabétiques présentent un risque au moins trois
fois plus élevé d’être hospitalisées en raison d’une maladie cardiovasculaire, un risque douze fois plus élevé
d’être hospitalisées pour une maladie rénale au stade terminal et un risque 20 fois plus élevé d’être
hospitalisées à cause d’une amputation non traumatique d’un membre inférieur 4.
Trente pour cent des personnes diabétiques présentent des symptômes dépressifs significatifs sur le plan
clinique; les personnes atteintes de dépression voient leur risque de développer un diabète de type 2
augmenter d’environ 60 %4.
1
Estimated diabetes statistics in Canada are generated by the Canadian Diabetes Cost Model.
Les estimations des coûts annuels à la charge des patients atteints de diabète de type 1 et de diabète de type 2 sont calculées en fonction d’études de cas complexes, comme
l’indique le rapport The Burden of Out-of-Pocket Costs for Canadians with Diabetes de l’Association canadienne du diabète (en anglais seulement). Par conséquent, les situations
évoquées dans le présent document peuvent s’appliquer à de nombreuses personnes diabétiques résidant au Nouveau-Brunswick, mais pas à l’ensemble de ces personnes. Ces
coûts sont des estimations de 2011.
Agence de la santé publique du Canada (2011). Le diabète au Canada : Perspective de santé publique sur les faits et chiffres. Ottawa (Ontario) : Agence de la santé publique du
Canada. Document obtenu à http://www.phac-aspc.gc.ca/cd-mc/publications/diabetes-diabete/facts-figures-faits-chiffres-2011/index-eng.php
Comité des lignes directrices de pratique clinique de l’Association canadienne du diabète (2013). Lignes directrices de pratique 2013 de l’Association canadienne du diabète pour la
prévention et le traitement du diabète au Canada. Can J Diabetes, Vol. 37 (suppl. 5).
2
3
4
Septembre 2015
•
•
•
•
On estime que l’ulcération du pied touche 15 à 25 % des personnes atteintes de diabète à un moment ou un
autre de leur vie. Un tiers des amputations réalisées en 2011-2012 ont été pratiquées sur des personnes se
déclarant atteintes d’une plaie de pied diabétique 5.
Certaines populations présentent un risque plus élevé de développer un diabète de type 2, comme les
personnes d’ascendance sud-asiatique, asiatique, africaine, hispanique ou autochtone, les personnes en
surpoids, les personnes âgées ou les personnes à faible revenu. On relève des taux de diabète 3 à 5 fois plus
élevés chez les peuples des Premières Nations qu’au sein de la population générale, une situation aggravée
par les obstacles aux soins auxquels sont confrontés les peuples autochtones4.
Les Canadiennes et Canadiens diabétiques sont 57 % à signaler qu’ils ne sont pas en mesure de suivre le
traitement qui leur a été prescrit en raison des coûts élevés qui sont à leur charge pour acheter les
médicaments, appareils et fournitures nécessaires. Pour la plupart des gens, le coût de ces soutiens
représente en moyenne plus de 3 % de leur revenu annuel, ou plus de 1 500 dollars 6.
Du fait de la stigmatisation ou par peur d’être stigmatisés, 37 % des Canadiennes et des Canadiens ayant un
diabète de type 2 qui ont été interrogés par l’Association canadienne du diabète indiquent qu’ils hésitent à
divulguer leur maladie 7.
Points saillants des politiques, programmes et services liés au diabète au Nouveau-Brunswick :
•
•
•
•
•
•
« Live Well! Bien Vivre! », une initiative menée en partenariat par le gouvernement du Nouveau-Brunswick,
l’Association canadienne du diabète et la Fondation Medavie pour la promotion de la santé, adopte une
approche communautaire de la prévention et de la prise en charge du diabète de type 2, notamment en
faisant appel à des programmes d’entraide entre pairs, à des initiatives axées sur le bien-être et à des
conseillères et conseillers en santé.
Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a publié sa Stratégie globale sur le diabète pour les NéoBrunswickois et Néo-Brunswickoises 2011-2015, qui prévoit des engagements visant le renforcement des
capacités, la prévention, la détection et la prise en charge du diabète.
En 2011, la province a créé l’Unité de prévention et de gestion des maladies chroniques au ministère de la
Santé du Nouveau-Brunswick, responsable de la surveillance de la stratégie provinciale sur le diabète.
Le Nouveau-Brunswick dispose de programmes incitatifs pour les omnipraticiens et de codes de facturation
pour les médecins qui fournissent des soins relatifs aux maladies chroniques, y compris le diabète.
La province a pris un engagement en faveur d’initiatives qui favorisent l’éducation sur le diabète des
fournisseurs de soins de santé et l’accès aux outils et ressources fournis dans les Lignes directrices de
pratique clinique de l’Association canadienne du diabète.
La Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick (2009-2013) met l’accent sur l’alimentation saine et
l’activité physique.
Institut canadien d’information sur la santé (2013). Les plaies difficiles au Canada. Ottawa (Ontario) : Institut canadien d’information sur la santé. Document obtenu à
https://secure.cihi.ca/free_products/AiB_Compromised_Wounds_FR.pdf
Association canadienne du diabète (2011). The burden of out-of-pocket costs for Canadians with diabetes. En anglais seulement. Toronto (Ontario) : Association canadienne du
diabète. Disponible à http://www.diabetes.ca/CDA/media/documents/publications-and-newsletters/advocacy-reports/burden-of-out-of-pocket-costs-for-canadians-withdiabetes.pdf
Association canadienne du diabète (mars 2011). Diabète : Le Canada à l’heure de la remise en question. Le point de vue du public. Enquête nationale sur la population canadienne.
Disponible à http://www.diabetes.ca/CDA/media/documents/publications-and-newsletters/advocacy-reports/environics-opinion-poll-report-french.pdf
5
6
7
Septembre 2015
•
•
•
Le Nouveau-Brunswick propose des programmes d’éducation en matière de diabète visant les populations
autochtones.
La province a adopté un régime d'assurance-médicaments provincial qui a pour objectif d’accorder un
soutien et une aide financière notamment aux personnes diabétiques qui ont besoin de médicaments
couverts en vertu de la liste provinciale des médicaments assurés.
De nouveaux médicaments contre le diabète ont été approuvés et sont couverts en vertu de la liste
provinciale des médicaments assurés.
Pour le Nouveau-Brunswick, que signifie la Charte du diabète pour le Canada?
La Charte du diabète pour le Canada (la Charte) illustre avec clarté le type de soutien dont ont besoin les NéoBrunswickoises et Néo-Brunswickois vivant avec le diabète pour réaliser pleinement leur potentiel de santé, y
compris en ayant accès à des soins et à des soutiens de qualité, qu’il s’agisse d’éducation à la maladie, de
programmes et de services, de médicaments, de fournitures et des autres soutiens nécessaires. Les
engagements enchâssés dans la Charte tiennent compte des besoins uniques des personnes diabétiques de
cette province. Voici quelques exemples :
• Comparativement aux autres provinces et territoires du Canada, la province a une population plus âgée et la
valeur moyenne de son revenu familial médian est la deuxième plus faible du pays 8.
,9
• La province présente aussi des taux de surpoids, d’obésité et de prédiabète bien supérieurs à la moyenne8 .
• Le Nouveau-Brunswick a l’une des populations la plus rurale du Canada – or, au Canada, l’accès aux soins est
plus difficile pour les personnes diabétiques vivant dans des régions rurales que pour celles vivant dans des
régions urbaines 10.
• Ces populations risquent toutes davantage de développer le diabète ainsi que de graves complications liées
à la maladie 11.
La Charte souligne qu’il est de la responsabilité des gouvernements d’assurer un accès équitable à ces soutiens,
et de répondre aux besoins uniques des populations vulnérables et aux disparités constatées en matière de
soins et de résultats chez ces populations, chez qui la prévalence du diabète et des complications associées est
plus élevée, et/ou qui se heurtent à des obstacles importants à l’obtention de soins et de soutien contre le
diabète. La Charte note également que les fournisseurs de soins de santé ont le droit de travailler au sein
d’équipes, que ce soit au sein d’un même lieu ou virtuellement, donnant la possibilité d’obtenir l’aide de
spécialistes fournissant des soins contre le diabète dans un délai raisonnable. Enfin, la Charte rappelle que les
personnes diabétiques devraient pouvoir accéder aux soins quel que soit leur lieu de résidence. Ces soutiens
aideront les Néo-Brunswickoises et Néo-Brunswickois diabétiques à prendre en charge leur maladie et les
complications qui y sont liées.
Diabète: le Canada à l’heure de la remise en question – Tracer une nouvelle voie, p. 18. Disponible à http://www.diabetes.ca/CDA/media/documents/publications-andnewsletters/advocacy-reports/canada-at-the-tipping-point-french.pdf.
Idem.,p.10
47 % des résidents vivent dans des régions rurales, et 53 % dans des régions urbaines. Statistique Canada. Population urbaine et rurale, par province et territoire (NouveauBrunswick), Recensement de 2011. Disponible à http://www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/demo62e-fra.htm
Diabète: le Canada à l’heure de la remise en question – Tracer une nouvelle voie, op.cit., pp. 17-19.
8
9
10
11
Septembre 2015
Téléchargement