La colonisation dans une perspective d`histoire mondiale

publicité
La colonisation dans une perspective
d’histoire mondiale
« Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de la
chasse continueront à glorifier le chasseur » (Proverbe africain)
La colonisation fait partie, sans doute possible, des événements dont le poids et la mesure sont lourds dans
l’histoire de l’humanité. C’est dans les prémices des civilisations antiques qu ‘il faut en rechercher leur
origine.
Vers 1760, les empires coloniaux européens couvrent 18% de la surface de la planète et contiennent 3% de
la population mondiale. En 1914, au moment de leur apogée, ils s’étendent sur 39% de la terre et comptent
31% de la population mondiale.
Si la colonisation a aujourd’hui disparu, elle pèse fortement sur les pays devenus indépendants et dans les
relations internationales. Le passé colonial suscite toujours des débats politiques tant dans les anciennes
colonies et métropoles qu’entre les premières et les secondes.
Les pays européens ont commencé l’exploration et la domination du monde dès les 15e et 16e siècles avec
la maîtrise progressive des routes maritimes et la découverte du continent américain.
Au 19e siècle, la révolution industrielle et la croissance démographique sur le continent européen sont à
l’origine d’un nouvel élan de l’expansion coloniale. Cet impérialisme est motivé par la découverte de nouveaux marchés, de nouveaux espaces propres à accueillir les migrants pauvres de l’Europe et la volonté de
« civiliser les nations barbares ». En effet l’histoire coloniale, particulièrement en France, s’accompagne
d’un support idéologique axé principalement sur la « christianisation et l’apport des bienfaits de la civilisation Européenne puis, à partir de 1789, les bienfait de la république ».
Tout ceci se fit en écrasant les cultures indigènes, quant on leur en reconnaissait
une !
Très vite, la destruction des populations locales, caraïbes et indiennes entre autres,
réduites à l'esclavage, soumises aux mauvais traitements, aux maladies importées,
au surmenage dans les mines ou aux champs, posa un problème.
D’autre part l’église catholique s’est interrogée longtemps pour savoir si les amérindiens possédaient une âme ! Après avoir répondu positivement … un dilemme
se créa : peut on réduire en esclavage ces amérindiens s’ils possèdent une âme et
sont donc des hommes ?
Une solution fût trouvée : la traite d'esclaves noirs .Une effroyable histoire allait commencer : la déportation massive des personnes noires en direction du nouveau monde.
L’exploitation des terres et ressources conquises pouvait continuer.
7
Empire colonial français
L’Empire colonial français désigne l'ensemble des territoires ultramarins colonisés
par la France.
Commencé au XVIe siècle, il a connu une évolution très contrastée selon les époques, aussi bien par son étendue que par sa population ou sa richesse .
On distingue généralement deux périodes concernant les empires coloniaux Français,
le pivot étant la Révolution et l'époque napoléonienne au cours desquelles la France
perdit les derniers restes de sa première aventure Coloniale.
Le Premier espace colonial, constitué à partir du XVIe siècle comprend des territoires
nord-américain, quelques îles des Antilles, les Mascareignes et des comptoirs en Inde et d'une partie de l'Inde à l'est et en Afrique.
Il connaît son apogée grâce aux exportations antillaises (Saint-Domingue, Martinique, Guadeloupe) de café
et surtout de sucre entre 1763 et la fin des années 1780. Il s'effondre brutalement dans la décennie suivante
avant de disparaître presque entièrement sous le Premier Empire.
Le Second espace colonial, constitué à partir des années 1830, se compose principalement de régions d'Afrique, acquises à partir des anciens
comptoirs, mais aussi d'Asie (Indochine) et d'Océanie (Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, Nouvelles-Hébrides). Ce Second empire colonial était au cours de la seconde moitié du XIXe siècle et au XXe siècle
le deuxième plus vaste du monde, derrière l'Empire colonial britannique.
Cet Empire colonial fut présent sur tous les continents et connut son
apogée de 1919 à 1939. Il était contrôlé par les Forces coloniales françaises
8
Exposition coloniale de Paris en 1931
Les expositions coloniales furent organisées au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle dans les pays européens. Elles avaient pour but
de montrer aux habitants de la Métropole les différentes facettes des colonies et de glorifier "l'oeuvre civilisatrice" des puissances européennes.
Les expositions coloniales donnaient lieu à des reconstitutions spectaculaires des environnements naturels et des monuments d'Afrique, d'Asie ou
d'Océanie.
La mise en situation d'habitants des colonies, souvent déplacés de force,
les fera plus tard qualifier de zoo humains.
L'Exposition de 1931 s'installe dans le bois de Vincennes.
Pour l'occasion est construit un musée permanent des colonies à la Porte
dorée et un ensemble de bâtiments représentant toutes les colonies et territoires sous protectorat de la France sur 110 hectares autour de lac Daumesnil..On aménage aussi un parc zoologique.
De nombreux spectacles sont organisés ainsi que des scènes représentant
la vie quotidienne dans ces pays. C ‘est la fête du tourisme colonial.
Certains monuments existent toujours, comme le musée des colonies devenu musée de l’immigration depuis peu et le temple bouddhique près du lac Daumesnil.
Plusieurs opposants se manifestent : des communistes distribuent des tracts, Léon Blum signe un éditorial
contre cette expo contrairement à la majorité des socialistes, Aragon écrit un poème « Il pleut sur l’exposition coloniale ».
Le maréchal Lyautey ayant construit cette exposition à l’est de Paris dans les quartiers ouvriers communistes, le Parti Communiste Français et la CGTU décident d’ organiser une « petite » contre- exposition aux
Buttes Chaumont « La vérité sur les colonies ». Celle-ci n’aura bien sûr pas le même retentissement…
5000 entrées contre 8 millions environs pour l’exposition officielle qui est un véritable succès et un formidable outil de propagande pour justifier la colonisation.
9
Décolonisation
La décolonisation est un processus d'émancipation des colonies par rapport aux métropoles. Elle implique le plus souvent l'accès à l'indépendance des pays colonisés.
Elle est supposée avoir commencé dès 1775 en Amérique, (guerre d’indépendance des colons) .Mais c'est au lendemain de la Seconde Guerre
mondiale que le terme naît, au moment où le phénomène prend une véritable ampleur mondiale avec le développement des nationalismes et l’
aspiration des peuples soumis à la liberté et l’ indépendance.
Si l’histoire coloniale fut faite de larmes et de sang, la décolonisation
n’échappa pas à la règle.
Cela se fit le plus souvent sur fond de violence et intervention militaire
avec comme apogées de guerre coloniale particulièrement meurtrière
l’Indochine et l’Algérie.
Presque tous les peuples qui se libérèrent du joug colonial payèrent le prix fort. Les populations civiles
furent aux premier rang des victimes .
Des crimes contre l’ humanité jamais sanctionnés... par aucune cour nationale ou internationale .
En Algérie les événements prirent une tournure particulière puisque il fut fait appel massivement au
contingent des jeunes appelés au service militaire.
La fin de la guerre d’Algérie, le départ des américains du Vietnam marquèrent la fin d une époque pour
les pays impérialistes .Une autre façon de dominer le monde allait prendre son essor : le néocolonialisme..
Le néocolonialisme.
Le néocolonialisme décrit une politique impérialiste propre aux anciennes puissances coloniales vis-à-vis
de leurs anciennes colonies, ainsi que plus généralement des méthodes d'influence occultes au profit des
pays développés et de leurs grandes entreprises.
Le terme néocolonialisme fait référence à la continuité historique de la transition des colonies à des nations officiellement indépendantes Il se décline en plusieurs approches.
En lieu et place d’un contrôle militaire officiel, les
puissances néocolonialistes utilisent des prétextes
humanitaires et démocratiques pour justifier la présence militaire.
Les révoltes sont écrasées par des méthodes de
contre insurrection. L'usage de la propagande de
guerre permet d'obtenir le consentement des populations occidentales, et de fait, les média liés aux
intérêts des grandes entreprises exploitante et de
vente d'armes taisent en grande partie les événements où la responsabilité des grandes puissances
est directement concernée.
Lorsque le Général De Gaulle est contraint, à partir de 1958, d’accorder progressivement leur indépendance aux anciennes colonies...il fait en sorte de maintenir une dépendance de fait.
10
Françafrique
C’est de là que naît le terme « Françafrique » qui désigne un système
caractérisé par des pratiques de soutiens aux dictatures, de coups d’état et
d’assassinats politiques mais aussi de détournements de fonds destinés à
financer des partis politiques français.
Cette politique vise à défendre les intérêts français sur le plan stratégique
(bases militaires notamment) et économique (accès des multinationales
françaises aux ressources naturelles et stratégiques : pétrole, uranium
etc. ).
L’ensemble des pays d’Afrique francophone, mais d’autres aussi, sont
concernés à des degrés divers.
Les dictatures pétrolières que sont par exemple le Gabon et le CongoBrazzaville sont de véritables caricatures de la Françafrique tant les liens
sont étroits entre leurs dirigeants et les autorités françaises et compte tenu
de la place prépondérante qu’occupe Total (anciennement Elf ) dans l’économie de ces pays.
Le néocolonialisme est un fléau qui continue d’asservir les peuples anciennement colonisées. Il empêche le développement et maintient obscurantisme. De
ce fait il retarde l’épanouissement et le progrès social,
925 millions de personne souffrent et meurent de faim dans le monde.
Famine, maladie, absence d’eau potable ,absence de soins, de médicaments, de scolarité pour les enfants ...malheureusement la liste et longue .
Il est temps d’instaurer un nouvel équilibre mondial basé sur la liberté, l‘égalité et le droit pour les peuples de disposer de leurs ressources et richesses.
Il ne doit plus y avoir de
nations dominantes et de
nations dominées . Il faut
instaurer une réelle égalité
en droit, cela concerne
l’avenir du monde et puis
c’est surtout la justice..
Laville André
11
Téléchargement
Explore flashcards