PAEC Beaujolais Vert élargi

publicité
P A E C
Beaujolais
Vert élargi
[Guide d’identification
des surfaces cibles et
des plantes indicatrices]
2
Sommaire
Rappels : le PAEC et la mesure “SHP” ........................3
Surfaces cibles et transects ............................................4
Les plantes par type de milieu .......................................5
Quelques termes botaniques ..........................................6
Synthèse des plantes par groupe ..................................7
Les plantes des milieux “humides” ..............................9
Les plantes des milieux “médians” ............................ 29
Les plantes des milieux “à tendance séchant” ...... 43
Les plantes des milieux “secs”..................................... 55
Les faux amis : à ne pas confondre ............................ 62
Pour aller plus loin ............................................................ 65
Exemple de fiche transect .............................................. 66
Rappels
[Le PAEC et la mesure “SHP”]
Le projet agro-environnemental et climatique (PAEC) du Beaujolais Vert élargi s’étend
sur 64 communes.
Elles sont réparties sur le territoire de la Communauté de communes de l’Ouest
Rhodanien (COR), porteuse du projet, et sur les territoires limitrophes (Communauté
de communes du Haut-Beaujolais, Communauté de communes Saône-Beaujolais,
Communauté d’agglomération Villefranche Beaujolais Saône, et Communauté de
communes Pierres Dorées), sur la base d’une identité commune des monts du
Beaujolais : une agriculture d’élevage dominée par l’herbe.
Construit avec de nombreux partenaires (COR, Chambre d’agriculture du Rhône,
Conservatoire d’espaces naturels Rhône-Alpes, syndicats de rivières, etc), ce projet
vise à créer une dynamique collective autour de la préservation de l’agriculture et
de l’environnement, face aux mutations qui s’annoncent, et notamment au risque
d’intensification ou de déprise agricole. Il s’agit de conserver ou d’améliorer les pratiques
existantes, qui font déjà l’identité de ce territoire et permettront sa préservation à long
terme.
Dans sa mise en œuvre, ce projet permet l’accès à différents dispositifs :
les mesures agro-environnementales et climatiques (MAEc), qui sont des aides
contractuelles sur 5 ans,
les formations, journées techniques, et démonstrations de matériels collectives,
les aides aux investissements matériels.
[La Mesure Systèmes Herbagers et Pastoraux (SHP)]
Elle a pour objectif de préserver les prairies permanentes avec une flore diversifiée, pour
leurs bénéfices environnementaux (faible utilisation d’intrants, stockage de carbone,
lutte contre l’érosion des sols, etc).
Les critères pour bénéficier de cette mesure sont :
avoir 70% de surface en herbe (PT+PP) dans la SAU
avoir un chargement maximum annuel de 1,4UGB/ha (y compris céréales autoconsommées, et avec le nombre d’animaux de l’année précédente);
Les principaux engagements de cette mesure sont :
Maintenir l’ensemble des prairies permanentes et des éléments topographiques
qui s’y trouvent
Absence de traitements phytosanitaires sur les prairies permanentes (sauf
traitement localisé pour plantes envahissantes voir arrêté préfectoral),
Sur 30% de sa surface en herbe (= surfaces cibles), trouver au moins 4 plantes
indicatrices dans chaque tiers de parcelle
Utilisation annuelle des prairies (pâturage et/ou fauche) et enregistrement des
interventions.
3
4
Surfaces cibles et transects
Les surfaces cibles correspondent aux 30 % des surfaces en herbe de la SAU de
l’exploitation engagées dans la mesure, qui doivent être des prairies permanentes. Pour
les identifier, il s’agit de :
Identifier les prairies permanentes qui sont les plus « naturelles » (fleuries, peu
fertilisées, sauvages…),
S’assurer que les plantes indicatrices sont bien présentes sur chacune de ces
parcelles selon la méthode décrite ci-dessous :
[Réaliser un Transect]
Si la prairie n’est pas homogène
T3
T2
T1
ruisseau
bosquet
T1
Si la prairie est homogène
T2
zone
humide
T3
1.
Exclure 3 m de chaque côté de la prairie pour éviter les lisières
2.
Si la prairie est homogène, tracer une diagonale ; si la prairie n’est pas homogène,
tracer une ligne qui rejoint les différentes parties ; puis diviser cette ligne en trois
(T1, T2, T3)
3.
Regarder de part et d’autre de cette ligne et identifier les plantes : noter les
plantes présentes parmi la liste donnée dans ce guide, en recommençant 3 fois
(T1, T2, T3)
4.
Sur chaque partie du transect (T1, T2, T3) vous devez avoir au minimum 4 groupes
de plantes (plus si possible pour avoir une marge de sécurité). Les groupes
trouvés peuvent être différents entre T1, T2, T3 mais également d’une prairie à
l’autre. Attention à ne pas confondre les groupes de plantes et les plantes car si
il y a bien 20 groupes, il y a plus de plantes. Enfin, si deux plantes sont du même
groupe, elles ne comptent que pour UN !
5
Les plantes
[par type de milieu]
SEC
SÉCHANT
MÉDIAN
HUMIDE
Groupe
Plante
Couleur
Pages
6
Cardamine des prés
Rose très clair
10
8
Reine des prés
Jaune très clair
11
19
Pédiculaire des bois
Rose fuschia
12
19
Parnassie des marais
Blanc
13
20
Petite scutellaire
Rose clair et blanc
14
20
Scutellaire à toque
Violet clair et blanc
15
8
Menthe - suave - des Champs
De rose clair à blanc
16-17
2
Achillée ptarmique
Blanc
18
4
Lotier des marais
Jaune
19
5
Laîches - Laîche étoilée - Laîche hérissée
Vert, marron, noir
5
Jonc
Marron
20-21
22
5
Scirpe des bois
Vert / marron
23
7
Silène fleur de coucou
Rose
24
9
Grande primprenelle
Rouge foncé
25
11
Succise des prés
Bleues clair à rose clair
26
16
Orchis tacheté
Rose et blanc
27
12
Scorzonère humble
Jaune
28
1
Tréfle
Blanc ou rose
30
3
Serratule des teinturiers
Pourpre
31
32
3
Centaurée jacée
Pourpre / rose
3
Centaurée scabieuse
Pourpre
33
2
Achillée millefeuille
Blanc
34
4
Lotier corniculé
Jaune
35
11
Knautie des champs
Rose clair
36
12
Salsifis des prés
Jaune
7
Silène à feuilles large - dioïque - commune
Blanche ou rose fuschia
37
38-39
16
Œillet velu
Rose fuschia à rouge
40
13
Rhinanthes
Jaune
41
14
Sauge des prés
Bleu/violet
44
5
Luzules champètre
Marron
45
10
Campanule - à feuille ronde - étoilée - à feuille de
pêcher - agglomérée
Violet clair
46-47
6
Saxifrage granulée
Blanc
48
9
Petite primprenelle
Vert et rouge
49
11
Scabieuse colombaire
Bleu/rose clair
50
16
Œillets des chartreux
Rose fuschia à rouge
51
16
Orchis pyramidal
Rose fuschia
52
12
Salsifis douteux
Jaune
53
15
Origan commun
Rose clair
56
17
Polygale commun
Rose fuschia ou violet foncé ;
parfois rose clair/blanc
57
15
Thym commun et serpolet
Rose clair
58-59
18
Genêt ailé et poilu
Jaune
60-61
6
Quelques termes botaniques
[la tige]
A
B
C
D
E
F
[la forme de la feuille]
1
9
2
10
3
4
11
12
5
13
6
7
14
8
15
[la bordure de la feuille]
I
II
III
IV
V
VI
7
Les plantes
[par groupe]
N°
Nom du groupe
Plantes
Pages
1
Trèfles
Trèfle
30
2
Achillées, Fenouils
Achillée millefeuille
34
Achilée ptarmique
18
3
Centaurées ou sératules
Sératule des teinturiers
31
Centaurée jacée
32
Centaurée scabieuse
33
19
4
Lotiers
Lotier des marais
Lotier corniculé
35
5
Laîches, Luzules, Joncs ou scirpes
Laiches (carex)
20-21
Joncs
22
Scirpes des bois
23
Luzule champètre
45
10
6
Saxifrages granulé ou cardamine des prés
Cardamine des prés
7
Silènes
Silène commune et les autres
8
Menthe ou reine de prés
Menthes
Reine des prés
11
9
Pimprenelle ou sanguisorbe
Grande pimprenelle
25
10
Campanules
Campanules
11
Knauties, Scabieuses ou succises
Scabieuse colombaire
50
Succise des prés
26
Saxifrage granulée
Silène fleur de coucou
Petite pimprenelle
12
13
Salsifis ou Scorsonères
Rhinanthes
48
38-39
24
16-17
49
46-47
Knautie des champs
36
Salsifis douteux
53
Salsifis des prés
37
Scorzonère humble
28
Rhinantes
41
14
Sauges
Sauge des prés
44
15
Thyms et origans
Thym commun
58
Thym serpolet
59
16
Orchidées ou oeillets
Origan
56
Orchis pyramidal
52
Orchis tacheté
27
Œillets des chartreux
51
Œillet velu
40
17
Polygales
Polygale commun
57
18
Genêts gazonnants
Genêt ailé
61
Genêt poilu
62
12
19
Pédiculaires ou Parnassies
Pédiculaire des bois
Parnassie des marais
13
20
Narthecies ou Scutellaires
Petite scutellaire
14
Scutellaire à toque
15
8
Milieux “humides”
Les plantes de ce chapitre poussent “les pieds dans l’eau“, au
moins une partie de l’année. Elles sont caractéristiques des milieux
humides et ne se trouvent pas ailleurs.
Ces “milieux humides” désignent des terrains plus ou moins
inondés dans l’année, avec une végétation souvent caractéristique
(dominance des joncs en Beaujolais). Sous ce terme, on trouve donc
les marais, les tourbières, les marécages, les prairies à joncs, etc.
Sur le territoire, ils se situent dans les fonds de vallons, au bord des
ruisseaux, à la sortie des sources…
S’ils sont autant pointés du doigt depuis une dizaine d’année, et
qu’ils font l’objet d’une attention croissante, c’est qu’ils jouent un
rôle important dans la qualité de l’eau sur le territoire du Beaujolais,
qu’ils rendent “services” à la collectivité (épuration naturelle des
eaux, alimentation des ruisseaux en permanence, zone d’expansion
des crues ou des forts orages, etc). Beaucoup d’espèces animales
et végétales y trouvent refuge.
Cardamine des prés ......................................................... 10
Reine des prés .................................................................... 11
Pédiculaire des bois ......................................................... 12
Parnassie des marais ...................................................... 13
Petite scutellaire ............................................................... 14
Scutellaire à toque ............................................................ 15
Menthe ................................................................................... 16
Menthe suave - Menthe des champs......................... 17
Achillée ptarmique ........................................................... 18
Lotier des marais .............................................................. 19
Laîches .................................................................................. 20
Laîches étoilée - Laîche hérissée ............................... 21
Jonc ........................................................................................ 22
Scirpe des bois ................................................................... 23
Silène fleur de coucou ..................................................... 24
Grande primprenelle ....................................................... 25
Succise des prés ................................................................ 26
Orchis tacheté ..................................................................... 27
Scorzonère humble .......................................................... 28
9
10
Cardamine des prés (“Cressonnette”)
[Cardamine pratensis L.]
Groupe : 6
Floraison : Mars-Juin
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 60 cm quand elle est en
fleur, sinon 5 cm
prés humides et ruisseaux
Fleurs
plusieurs fleurs sont
groupées en haut de la tige ;
elles sont rose clair, avec les
nervures plus foncées, de 2 à
3 cm de diamètre
Sol plutôt basique, argileux,
engorgé en eau et en matière
organique (MO), espèce
mellifère
important car il y a beaucoup
d’espèces différentes
de cardamine qui se
ressemblent.
Tiges et feuilles
à la base de la plante, les
feuilles forment une “rosette”
(elles sont disposées en rond,
comme pour le pissenlit) ,
elles sont divisées et sont
différentes selon leur position
(à la base ou sur la tige) ; la
partie qui forme la pointe
de la feuille (foliole) est plus
longue que les folioles situés
sur les côtés de la feuille ; la tige
est simple (sans rameaux) ; la
plante n’a pas de poils
page 6 : A,D - 1 - II
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
commune, mais difficile à voir
quand elle n’est plus fleurie
[ La plante étant de la même famille que le
colza, elle lui ressemble un peu, mais elle est
plus petite, avec des fleurs rose clair, et des
feuilles bien différentes. ]
11
Reine des prés
[Filipendula ulmaria L.]
Groupe : 8
Floraison : Mai à Août
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
50 cm à 120 cm
bords des eaux, milieux
humides
faible
Fleurs
jaune clair, très nombreuses,
regroupées dans la partie
haute de la tige
PROPRIÉTÉ DU SOL
assez commune
Tiges et feuilles
les feuilles sont divisées en
folioles, et font de 5 à 20cm de
long ; les tiges peuvent être
ramifiées (plusieurs rameaux)
et sont généralement
rougeâtres.
page 6 : A - 1 - V
ABONDANCE
engorgement du sol en
matière organique végétale
et en eau, conduisant à une
anaérobiose ; formation
de gley et de tourbe ; ces
milieux peuvent être riches
en biodiversité, et la fauche,
quand elle est possible, est à
maintenir
[ Cette plante possède de nombreuses
propriétés médicinales, elle fait partie de
la pharmacopée française. Ses fleurs sont
utilisées comme aromatisant (tisanes, vin etc). ]
12
Pédiculaire des bois
[Pedicularis sylvatica]
Groupe : 19
Floraison : Mai - Juin
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
10 à 20 cm
milieux humides, tourbières
faible
Fleurs
rose, facilement
reconnaissable à sa forme
PROPRIÉTÉ DU SOL
sols pauvres en nutriments
et acides
ABONDANCE
très rare - si vous la trouvez,
informez-nous !
Tiges et feuilles
il y a plusieurs tiges, et les
feuilles sont très découpées, un
peu épaisses et sans poils ; les
feuilles sont de taille variable,
souvent de moins de 10cm de
long sur 5 cm de large, mais
peuvent être plus grandes
(jusqu’à 20 cm de long sur 8 cm
de large)
page 6 : A - 2 - III
[ Cette plante est rare dans le département ! Elle
est en partie parasite, et son nom issu du latin
“pediculus”, viendrait d’une croyance selon
laquelle elle transmettrait des poux ou d’autres
parasites aux animaux. ]
Parnassie des marais
[Parnassia palustris L.]
Groupe : 19
Floraison : Juillet - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 40 cm, 5 cm sans les
fleurs
milieux humides, tourbières
faible
ne pas confondre les feuilles
avec la violette des marais
que l’on trouve aussi en
milieux humides : ses feuilles
ont les nervures marquées et
les bords dentés, cf page 62
Fleurs
blanches, avec les nervures
plus foncées ; il n’y a qu’une
fleur en haut de la tige
Tiges et feuilles
il n’y a qu’une seule tige, sans
feuille ou avec une seule ;
les feuilles sont en forme de
coeur, vert-jaune, sans poils
et lisses
PROPRIÉTÉ DU SOL
sols pauvres en nutriments et
riches en matière organique
ABONDANCE
très rare - si vous la trouvez,
informez-nous !
page 6 : A - 11 - I
[ Cette plante est assez rare dans le
département du Rhône ! Très jolie, son nom
viendrait du mont Parnasse, mont grec dédié
à Apollon et aux neufs Muses, lieu sacré des
poètes dans la mythologie grecque. ]
13
14
Petite scutellaire
[Scutellaria minor Huds.]
Groupe : 20
Floraison : Juin - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
5 à 30 cm
marais, prairies humides et
tourbières
faible
Fleurs
groupées par 2 à la base des
feuilles ; rose et blanches
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
les tiges sont carrées ; les
feuilles font 2 à 4 cm de long
et 1 à 2 cm de large et sont
un peu dentées ; sur la tige,
les feuilles sont “opposéesdécussées” (réparties l’une
en face de l’autre, avec un
angle de 90° à chaque niveau,
comme pour l’ortie)
sols acides, argileux, pauvres
en nutriments et riches en
matière organiques
ABONDANCE
rare - si vous la trouvez la
petite scutellaire, informeznous !
page 6 : C - 15 - IV
[ Il y a deux espèces différentes, la petite
scutellaire (assez rare et protégée en RhôneAlpes), et la scutellaire à toque. ]
15
Scutellaire à toque
[Scutellaria sp.]
Groupe : 20
Floraison : Juin-Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
15 à 60 cm
bords des ruisseaux et fossés
faible
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
groupées par 2 à la base des
feuilles ; bleues/violettes et
blanches
sols argileux, plutôt riches en
nutriments et très riches en
matière organique
rare - si vous la trouvez
informez-nous !
Tiges et feuilles
les tiges sont carrées ; les
feuilles font 2 à 4 cm de long
et 1 à 2 cm de large et sont un
peu dentées ; sur la tige, les
feuilles sont réparties l’une
en face de l’autre, avec un
angle de 90° à chaque niveau
(comme pour l’ortie)
page 6 : C - 15 - IV
[ Il y a deux espèces différentes, la petite
scutellaire (assez rare et protégée en RhôneAlpes), et la scutellaire à toque. ]
16
Menthe
[Mentha sp.]
Groupe : 8
Floraison : Juillet-Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
10 à 80 cm selon les espèces
au bord des ruisseaux, dans les
milieux humides ; la menthe
suave peut se trouver sur des
sols frais, non humides
faible si on sent la plante
Ne pas confondre avec :
- l’épiaire des marais (Stachys
palustris), ou d’autres
épiaires, qui ont une odeur
peu agréable (ou pas d’odeur)
et des feuilles assez épaisses,
cf page 62
- le lycope d’Europe, qui ne
sent pas la menthe et a des
feuilles bien avec des bords
bien dentés, cf page 62
Fleurs
rose clair à blanc ; les fleurs
sont petites (2 à 3 mm de
large), regroupées en haut
de la tige, ou formant des
verticilles (des groupes le long
de la tige)
Tiges et feuilles
les tiges sont dressées,
divisées en plusieurs
rameaux, et peuvent être
poilues ou non selon les
espèces ; les feuilles ont des
bords lisses ou dentés, et font
maximum 5 cm de long
page 6 : C - 12 - IV
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol plutôt basique, argileux,
riche en nutriments (azote) ;
engorgement en eau et en
matière organique
ABONDANCE
assez commune
[ Il y a plusieurs types de menthe, mais en
froissant la plante, on sent une forte odeur
caractéristique, qui varie selon les espèces. Vu
d’en haut : les feuilles sont disposées en croix. ]
17
Menthe suave
[Mentha suaveolens Ehrh.]
La menthe suave est la seule que l’on peut
retrouver loin de l’eau, mais souvent sur des
sols frais, exposés au nord ou à l’ombre ; elle a
des feuilles épaisses et elle est très poilue. Elle
indique un sol plutôt argileux, riche en nutriments
et en matière organique.
Menthe des
champs
[Mentha arvensis ]
Quand il y a des fleurs, la tige est terminée par des
feuilles et les fleurs sont situées en groupe tout au
long de la tige.
18
Achillée ptarmique (“Herbe à éternuer”)
[Achillea ptarmica L.]
Groupe : 2
Floraison : Juin - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 60 cm
milieux humides
moyen
Fleurs
blanches, d’environ 1,5 cm de
diamètre, regroupées en haut
de la tige
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
tige verticale, à plusieurs
rameaux en haut ; tiges et
feuilles peu ou pas poilues ; les
feuilles sont beaucoup plus
longues que larges, avec de
très petites dents pointues,
sans poils et brillantes
page 6 : A - 5 - IV
sols à pH neutre, argileux,
avec assez peu de nutriments
et beaucoup de matière
organique ; engorgement en
eau
ABONDANCE
assez rare
[ Surveillez son abondance : bien que cette
plante soit présente sur des milieux de qualité
environnementale, elle serait toxique pour la
plupart du bétail (chevaux, moutons et vaches).
Autrefois, les feuilles séchées étaient utilisées
comme poudre à éternuer, mais peu de gens y
seraient en fait sensibles. ]
19
Lotier des marais
[Lotus pedunculatus Cav.]
Groupe : 4
Floraison : Juin-Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
prés humides, marais, bords
de ruisseaux
Fleurs
fleurs jaunes, souvent
avec des nervures orange,
regroupées en haut des tiges
en boule généralement par
plus de 6 fleurs
PROPRIÉTÉ DU SOL
moyen : observer les feuilles
et ne pas confondre avec du
trèfle jaune ou de la luzerne
jaune qui sont plus petits,
ou encore de l’anthyllide
vulnéraire
ne pas confondre avec
l’anthyllide vulnéraire, cf
page 63
Tiges et feuilles
les tiges ont beaucoup
de rameaux ; les feuilles
sont divisées en 3 parties,
comme le trèfle, mais sont
plus grandes et en forme
de losanges ; il y a des
cils d’1mm sur les bords
des feuilles ; à la base des
feuilles, il y a deux autres
parties vertes, qui forment
comme des ailes ; les
nervures sur le dessous de la
feuille sont bien visibles
page 6 : B - 1 - I
sol neutre, argileux, riche
en matière organique ;
engorgement en eau et
anaérobiose.
ABONDANCE
commune
[ La feuille est divisée en trois parties et il y a
deux “ailes” larges à la base de la feuille (les
stipules). Le lotier, après la floraison, a des
fruits en forme de haricots disposés en étoile.
Le lotier des marais : les nervures sont bien
visibles sous la feuille. ]
20
Laîches (“Carex”)
[Carex sp.]
Groupe : 5
Floraison : Avril à juillet
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
généralement moins de
50 cm et 100 cm maximum
très souvent humide : prairie,
marais, tourbière
moyen
Fleurs
les “fleurs” sont sans pétales,
vertes ou marron, regroupées
en épis ; il y a des fleurs
mâles et des fleurs femelles,
généralement regroupées sur
deux types d’épis différents
(comme le maïs), mais parfois
sur le même épi
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
la plante ressemble un peu à
une graminée : grêle, avec de
longues feuilles étroites ; les
nervures sont parallèles et
les tiges sont généralement
triangulaires
page 6 : A - 5 - I
ABONDANCE
les laîches peuvent être assez
communes, mais elles sont
discrètes !
[ Il y a beaucoup d’espèces de laîches, qui se
ressemblent plus ou moins et ne se trouvent
pas dans les mêmes milieux. Les feuilles sont
assez riches en silice mais certaines espèces
sont bien consommées. ]
21
La laîche étoilée
[Carex echinata Murray]
La laîche étoilée est rare, surtout dans le sud
du Beaujolais vert. Elle tire son nom de ses épis
courts en forme d’étoile. C’est une des quelques
laîches à avoir les fleurs mâles et femelles sur les
même épis. Elle est présente sur les marais et les
tourbières (sols acides, pauvres en nutriments et
très riches en matière organique). Si vous la voyez,
contactez nous !
La laîche
hérissée
[Carex hirta L.]
La laîche hérissée est présente sur des terrains
parfois peu humides ; elle indique des sols à
fort contraste hydrique, plus ou moins engorgés
en matière organique animale et végétale ; les
prairies où il est présent ont donc un bon potentiel
de production, notamment en bovins viande.
22
Jonc
[Juncus ]
Groupe : 5
Floraison : Juin - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
prairies humides
faible
Fleurs
brunes, sans pétales, petites,
regroupées en boules de 3 à
8, et très nombreuses sur une
même tige
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
les tiges et les feuilles sont
lisses et rondes ; ce n’est pas
visible de l’extérieur, mais
les feuilles sont creuses
et cloisonnées (comme le
bambou), ce qui se sent très
bien si on pince la feuille et
que l’on remonte le long de
celle-ci (critère imparable!)
page 6 : A - 6 - I
pH plutôt acide, sol argileux,
pauvre en nutriments et très
riche en matière organique
végétale
ABONDANCE
très commune
[ Assez peu consommés par le bétail au stade
adulte, les joncs ont mauvaise réputation. Ce
sont toutefois des coupe-faim : ils complètent la
ration en herbe et, en prenant de la place dans
la panse, ils laissent du temps aux animaux
pour trier ce qu’ils préfèrent. ]
Il existe différents type de joncs qui sont tous valables pour
les PAEC, mais ils n’indiquent pas la même chose. Le jonc
aggloméré, par exemple, est indicateur d’un mauvais état de
la prairie (sol perturbé, pâturage trop important, etc). Sur
les endroits où il est très présent, il faut limiter le pâturage
et le gyrobroyage, et encourager la fauche avec récolte.
23
Scirpe des bois
[Scirpus sylvaticus L.]
Groupe : 5
Floraison : Mai - Août
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
50 à 100 cm
bords des eaux, fossés,
milieux humides
faible
Fleurs
petites et très nombreuses,
sans pétales, vertes, groupées
PROPRIÉTÉ DU SOL
assez commune
Tiges et feuilles
tige unique et triangulaire,
lisse et un peu coupante
en haut ; les feuilles sont
très longues, larges de 1 à
2 cm, épaisses, lisses et
coupantes au bord ; en coupe
transversale, la feuille fait un
“M”.
page 6 : A - 5 - I
ABONDANCE
sol plutôt acide, argileux,
nutriments en quantité
suffisante, riche en matière
organique
[ Cette plante se reconnait facilement, même
de loin ! Elle a tendance à former des colonies
assez denses dans les milieux humides, aux
bords des ruisseaux, etc. Le Scirpe est brouté
par les vaches. Les feuilles forment une gaine
autour de la tige. ]
24
Silène fleur de coucou
[Lychnis flos-cuculi L.]
Groupe : 7
Floraison : Mai - Juillet
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
milieux humides, marais,
tourbières
faible
Fleurs
roses, à 5 pétales très
découpés ; la partie
cylindrique sous les pétales,
rose clair avec des nervures
foncées, peut être visible
quand les fleurs ont fané
Tiges et feuilles
tige verticale, un peu
visqueuse en haut et marron/
rouge là où les fleurs sont
insérées ; feuilles sans poils,
opposées, allongées
page 6 : C, D - 7 - I
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
moyenne
sol au pH neutre, argileux,
assez pauvre en nutriments et
riche en matière organique;
engorgement en eau,
anaérobiose ; bon indicateur
de biodiversité
[ Les fleurs de silènes sont roses ou parfois
blanches, jamais jaunes ou bleues. Cette plante
commence à fleurir assez tôt en saison, d’où
son nom ! Lorsque la plante est en bouton, les
tiges sont rouges sous l’insertion des feuilles. ]
25
Grande pimprenelle
[Sanguisorba officinalis L.]
Groupe : 9
Floraison : Mai - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
15 à 100 cm
milieux plutôt humides
faible
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
regroupées en boule en haut
de la tige, sans vraiment de
pétales ; les fleurs sont rouge
foncé,
Tiges et feuilles
tige verticale généralement
sans feuilles ; les feuilles à la
base de la tige sont divisées
en 7 à 15 parties, appelées
folioles (comme les feuilles
d’acacia ou de frêne), leurs
bords sont dentés. Quand
elles sont âgées, les feuilles
sont brillantes.
page6 : A, D - 1 - IV
sol plutôt basique, plutôt
argileux, engorgement en
eau et en matière organique
végétale achaïque, carence en
humus, en azote et en matière
organique animale.
rare - si vous la voyez,
contactez-nous !
[ Elle a des propriétés médicinales et
constitue une bonne fourragère. ]
26
Succise des prés (“Mors du Diable”)
[Succisa pratentis Moench.]
Groupe : 11
Floraison : Juillet - Octobre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
prés et bois humides, prairie
marécageuse
moyen
Ne pas confondre avec la
jasione des montagnes, que
l’on trouve dans les milieux
secs, qui fait maximum
50 cm de haut, a des feuilles
aux bords épais et ondulés. Cf
page 63
Fleurs
bleues/roses, petites,
groupées en boule en haut
de la tige ; les fleurs sont
toutes semblables, il n’y a pas
de pétales plus grands que
d’autres.
Tiges et feuilles
plante poilue ou non ; feuilles
opposées, entières, parfois
aux bords dentés, en forme
de losange ; quand on
déchire la feuille en deux,
des fils sont visibles et les
deux parties tiennent entre
elles ; la nervure centrale est
généralement plus claire que
la feuille
page 6 : B, E - 7, 8 - I, II, IV
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol au pH neutre, argileux,
pauvre en nutriment et riche
en matière organique
ABONDANCE
moyenne
[ Bien consommée par le bétail, on raconte que
le diable, jaloux de ses nombreuses propriétés
médicinales, lui a tranché sa racine d’un coup
de dent, d’où son surnom de “mors au diable”.
La succise des prés est la plante hôte d’un
papillon rare : les oeufs sont pondus au dos des
feuilles et les chenilles se nourrissent de la
plante. ]
27
Orchis tacheté
[Dactylorhiza maculata (L.) Soó]
Groupe : 16
Floraison : Mai - Juillet
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 70 cm
milieux humides
moyen
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
fleurs roses plus ou moins
clair, avec des tâches plus
foncées
pH neutre, sol argileux,
pauvre en nutriments, riche
en matière organique
assez commune
Tiges et feuilles
tige dressée ; feuilles longues,
assez larges, généralement
avec des tâches foncées sur la
face supérieure
page 6 : A, F - 10 - I
[ C’est une orchidée sauvage que l’on voit
fleurir dès le mois de mai. Son nom vient de ses
feuilles qui sont très souvent tâchées de noir ou
de brun. ]
28
Scorzonère humble
[Scorzonera humilis L.]
Groupe : 12
Floraison : Mai - Juin
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 40 cm
marais, prés maigres
marécageux et bois humide
moyen ; ne pas confondre
avec d’autres plantes de
la même famille (liondent,
pissenlit…) et avec le plantain
lancéolé, très commun et
qui a aussi des feuilles aux
nervures parallèles. Cette
espèce indique une bonne
minéralisation de la matière
organique (un bon équilibre
eau-fertilisants-matière
organique) ; plante utile à la
santé du bétail, notamment
ovin ; attention, quand il est
vraiment en grande quantité,
il indique un excès d’azote.
Fleurs
jaunes, regroupées en haut
de la tige en hémisphère
d’environ 3 cm de diamètre
; une fleur par tige ; sous la
fleur, les bractées externes
(les plus loin des fleurs) sont
plus petites
Tiges et feuilles
tige verticale, creuse, non
ramifiée, peu poilue ou
seulement poilue en haut
(cotonneuse) ; feuilles
entières, non poilues (sauf
à l’état jeune où elles sont
cotonneuses), à bord un peu
ondulé, étroites et longues,
souvent brillantes ; pas ou très
peu de feuilles sur la tige ; les
nervures sont parallèles, bien
marquées
page 6 : A - 5 - II
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol au pH neutre, plutôt
pauvre en nutriments, plutôt
argileux et riche en matière
organique végétale archaïque;
engorgement en eau,
anaérobiose
ABONDANCE
assez rare
[ Appelée aussi “salsifis humble”, cette plante a
une racine semblable à celles des salsifis. ]
Milieux “médian”
[les plantes par zones]
Les plantes regroupées dans ce chapitre n’ont pas besoin d’une
grande quantité d’eau, mais elles ne poussent pas non plus sur les
milieux particulièrement séchant.
On les trouve donc sur les prairies classiques à exposition variable.
Trèfle ....................................................................................... 30
Serratule des teinturiers ................................................. 31
Centaurée jacée .................................................................. 32
Centaurée scabieuse ........................................................ 33
Achillée millefeuille .......................................................... 34
Lotier corniculé ................................................................... 35
Knautie des champs .......................................................... 36
Salsifis des prés .................................................................. 37
Silène commun ................................................................... 38
Les autres silènes .............................................................. 39
Œillet velu ............................................................................. 40
Rinanthes .............................................................................. 41
29
30
Trèfle
[Trifolium sp.]
Groupe : 1
Floraison : Avril - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
5 à 30 cm
prés et pâturages
faible
Fleurs
roses ou blanches selon
l’espèce, d’environ 1 cm,
regroupées en boule de
3-4 cm en haut de la tige
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
les feuilles sont divisées en
3 et peuvent avoir des taches
plus claires
page 6 : A - 1 - III
sol au pH neutre, plutôt
argileux, pas très riches en
matière organique
ABONDANCE
très commune
[ Légumineuse fourragère, son intérêt agronomique est
indéniable, puisqu’il fixe dans le sol l’azote présent dans
l’air, grâce à des bactéries qui vivent sur ses racines. Les
trèfles ont aussi la particularité de bloquer le phosphore.
Attention toutefois : le trèfle violet est fréquemment
cultivé comme fourrage ou comme engrais vert. Il sécrète
des substances qui lèvent très facilement la dormance
de certains rumex à grandes feuilles, qui profitent de
l’abondance de l’azote, et qui eux, sont peu appréciés du
bétail ; il indique aussi des sols décalcifiés à faible pouvoir
de rétention ; le trèfle blanc est quant à lui présent sur des
sols compactés ou surpâturés, avec un engorgement en eau
une partie de l’année et un excès de matière organisque ; il
est par contre favorable à l’engraissement des bovins. ]
Serratule des teinturiers (“Sarette”)
[Serratula tinctoria L.]
Groupe : 3
Floraison : Juillet - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
prés frais ou humide
temporairement
moyen
Fleurs
roses, regroupées en boule
en haut de la tige, avec des
écailles sous les fleurs ; le
groupe d’écailles forment un
cylindre
PROPRIÉTÉ DU SOL
assez rare
ABONDANCE
sol argileux, pauvre en
nutriments, riche en calcaire,
très riche en matière
organique
Tiges et feuilles
tige sans poils, ronde, à
plusieurs rameaux portants
des fleurs ; feuilles un peu
rudes, de forme variable (plus
ou moins découpées à la
base), à bords généralement
fortement dentés
page 6 : A - 3, 4, 9 - IV
[ Son nom vient du fait que ses feuilles étaient
utilisées pour fabriquer un colorant jaune dès le
Moyen-Age. ]
31
32
Centaurée jacée
(“Tête de moineau”)
[Centaurea jacea L.]
Groupe : 3
Floraison : Mai - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 80 cm
prairies pâturées, prés
maigres
moyen
Fleurs
roses, regroupées en boules
de 2 cm en haut des tiges, avec
des écailles beiges et marron
foncé sous les fleurs ; les fleurs
extérieures sont plus grandes
que celles à l’intérieur, avec
des pétales longs et découpés
Tiges et feuilles
tige verticale à plusieurs
rameaux ; feuilles alternes
sur la tige, de forme variables
selon leur position sur la tige
(entières sur la tige, un peu
découpées à la base) ; plante
peu ou pas poilue
page 6 : A, D - 9, 3 - I, II
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
commune
sol plutôt basique, plutôt
argileux, calcaire, riche en
matière organique carbonée,
à fort contraste hydrique, et
avec des carences en azote
et en potasse ; elle peut être
présente sur des prairies
riches en biodiversité, où la
fauche si possible tardive est
à favoriser
[ Ces plantes sont de la famille des bleuets et
nourrissent beaucoup d’insectes. Les feuilles à
la base et sur la tige sont différentes et c’est le
renflement à écailles, sous la fleur, qui permet
généralement d’identifier l’espèce. ]
Centaurée scabieuse
[Centaurea scabiosa L.]
Groupe : 3
Floraison : Mai - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 80 cm
prés
moyen
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
roses, regroupées en boules
rondes de 2-3cm en haut des
tiges, avec des écailles vertes
bordées de marron sous les
fleurs ; les fleurs extérieures
sont plus grandes que celles à
l’intérieur
Tiges et feuilles
tige verticale à plusieurs
rameaux ; feuilles alternes
sur la tige, de forme variables
selon leur position sur la
tige (entières sur la tige,
découpées jusqu’à la nervure
centrale à la base de la tige) ;
plante peu ou pas poilue
page 6 : A, D - 3, 4 - I, III
sol basique, plutôt argileux,
avec peu de matière
organique et des nutriments
en quantité suffisante
peu commune
[ Chez d’autres espèces de centaurée, la partie
sous la fleur peut changer de couleur. ]
33
34
Achillée millefeuille (“Mille feuille”)
[Achillea millefolium L.]
Groupe : 2
Floraison : Juin - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
souvent moins de 10 cm,
jusqu’à 50 cm
prés, chemins, pâturages gras
moyen
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
blanches, parfois rose pale,
d’environ 3mm de large,
regroupées en haut de la tige
en “corymbe” (comme les
fleurs de la carotte)
Tiges et feuilles
la tige est verticale, à
plusieurs rameaux ; les
feuilles sont molles, de
taille variable mais souvent
d’environ 5 cm de long et
1 m de large, très découpées
(d’où son nom!) ; les tiges et
les feuilles sont peu poilues,
douces
page 6 : A - 1 - V
sol plutôt équilibré (pH
neutre, nutriments et matière
organique en abondance
moyenne) ; en grande
quantité, elle indique des sols
lessivés (complexe argilohumique absent ou carencé),
une absence de matière
organique et de fertilisants
due à des sols perturbés
(labours, surpâturage) et un
excès de carbone (ex : crottins
des chevaux)
très commune
[ Elle serait utile pour donner bon goût à
la viande, notamment des moutons qui la
consomment en fourrage. Achille lui aurait
découvert ses particularités pour soigner les
blessures. ]
35
Lotier corniculé
[Lotus corniculatus L.]
Groupe : 4
Floraison : Mai - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
10 à 40 cm
prés, bois, chemins
faible
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
fleurs jaunes, souvent avec
des nervures orange ; elles
sont regroupées en haut des
tiges en boule généralement
à moins de 6 fleurs ; en
début de floraison, les fleurs
peuvent être orange ou rouge
Tiges et feuilles
les tiges ont beaucoup de
rameaux ; les feuilles sont
divisées en 3 parties, comme le
trèfle, mais sont plus grandes et
en forme de losanges ; à la base
des feuilles, il y a deux autres
parties vertes, qui forment
comme des ailes ; les nervures
sur le dessous de la feuille sont
quasiment invisibles, sauf la
nervure principale qui divise la
fleur en deux
page 6 : B - 1 - I
sol plutôt basique, plutôt
pauvre en nutriments et en
matière organique, blocage
du phosphore ; indique une
prairie équilibrée, à haute
valeur biologique et adaptée à
la production laitière
très commune
[ De la famille des légumineuses, ces plantes
enrichissent naturellement le sol en azote et
sont appréciées des bêtes. Elles favorisent la
production laitière. Ses nombreuses fleurs sont
aussi utiles pour les insectes pollinisateurs. ]
36
Knautie des champs
[Knautia arvensis (L.) Coult.]
Groupe : 11
Floraison : Juin - Août
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 80 cm
prés, prairies maigres,
lisières etc
moyen
Fleurs
fleurs roses, groupées en
hémisphère en haut de la
tige ; les fleurs extérieures
sont plus grandes
Tiges et feuilles
plante poilue, surtout sur le
haut de la tige ; feuilles d’un
vert terne, généralement
entières à la base de la tige,
opposées et divisées sur la
tige ; goût amer
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
commune
sol basique, plutôt argileux,
avec des nutriments en
quantité suffisante et pauvre
en matière organique ; sol
équilibré en eau et en matière
organique, parfois carencé en
azote
page 6 : B, D - 2, 3, 7 - I, IV
[ Espèce favorable à la production laitière
(propriétés organoleptiques), indicatrice d’un
sol équilibré, et d’une biodiversité intéressante. ]
37
Salsifis des prés
[Tragopogon pratensis L.]
Groupe : 12
Floraison : Mai - Août
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
prés, prairies
moyen ; ne pas confondre
avec d’autres plantes de la
même famille ! (liondent,
pissenlit…)
Fleurs
jaunes, groupées en haut
de la tige en hémisphère
d’environ 5 cm de diamètre ; les
fleurs extérieures sont plus
grandes
Tiges et feuilles
plante sans poils, mate, qui
secrète un lait blanc quand
on la casse ; les feuilles sont
longues, lisses, avec une
nervure centrale claire, et
forment une gaine autour de
la tige
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol plutôt basique, plutôt
argileux, plutôt riche en
nutriments, et pauvre en
matière organique ; indicateur
d’une bonne prairie et d’une
biodiversité intéressante, et
utile à la production laitière
ABONDANCE
assez commun, mais discret
sans la fleur !
page 6 : A - 5 - I, II
[ Ses fleurs ne s’ouvrent que le matin ! ]
38
Silène à feuilles larges (“Compagnon blanc”)
[Silene latifolia Poir.]
Groupe : 7
Floraison : Mai - Octobre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 100 cm en fleurs
prés, prairies, bords des
chemins, talus, coupes
forestières…
faible
Fleurs
blanches, à cinq pétales
divisés en deux, grandes,
odorantes, regroupées en
haut de la tige, et s’ouvrant le
soir ; sous les pétales, il y a
une partie renflée, poilue, et
aux nervures bien marquées
ABONDANCE
très commune
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol au pH neutre, riche en
nutriment et pauvre en
matière organique
Tiges et feuilles
plante poilue, collante dans le
haut ; les feuilles sont ovales,
aux bords ondulés
page 6 : C, E - 7 - I, II
[ Les silène se reconnaissent à la partie plus ou
moins enflée sous les fleurs. ]
39
Silène dioïque
(“Compagnon rouge”)
[Silene dioica L.Clairv]
Le compagnon rouge a des fleurs roses ; il est
présent sur les lisières, prairies, sous-bois…
Il indique des sols basiques, argileux, riches
en nutriment et pauvre en matière organique
(engorgement en matière organique végétale
archaïque des sols riches en base et une carence
en matière organique animale).
Silène commun
[Silene vulgaris (Moench) Garcke]
Le silène commun occupe des milieux très variés
(prairies, friches, lisières etc) et indique des sols
basiques, assez riches en nutriment et pauvre en
matière organique animale. La plante est vertbleu, sans poils, avec des fleurs blanches de taille
moyenne.
40
Oeillet velu
[Dianthus armeria L.]
Groupe : 16
Floraison : Mai - Août
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 50 cm
prairies, bois et landes
faible
Fleurs
fleurs rose vif ou rouge,
ponctuées de blanc, petites,
regroupées par 2-8 ; il y a
5 pétales dentés ; sous les
pétales, les bractées sont
vertes et aussi longues que
les pétales ; sous la fleur il y a
un long cylindre vert et poilu
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
les tiges et les feuilles sont
dressées et raides ; les
feuilles sont longues, fines
et poilues à la base, rudes, a
une nervure principale et deux
nervures secondaires sur la
face inférieure
page 6 : C - 5 - I
sol plutôt acide
ABONDANCE
assez peu commun
41
Rhinanthes (“Crêtes-de-coq”)
[Rhinanthus sp.]
Groupe : 13
Floraison : Juin - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
5 à 80 cm
prés, prairies, bois
faible
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
jaunes, de 1 à 2cm de long,
en forme de casque (comme
la fleur des genêts), et
protégées par des “feuilles”
aux bords très dentés
qui peuvent sécher assez
rapidement
Tiges et feuilles
les feuilles sont opposées sur
la tige, toujours sur le même
axe ; elles sont assez longues
et ont des bords dentés.
Il y a 2 espèces, la grande qui
est poilue et la petite qui est
glabre.
page 6 : C - 15 - III, IV
sol basique, plutôt argileux,
plutôt riche en nutriments,
et très pauvre en matière
organique (notamment
animale) ; carence en azote
et potassium ; présents sur
des milieux intéressants
pour la biodiversité, qu’il est
intéressant de faucher
[ Les rhinanthes ont la particularité de puiser
une partie de leurs ressources dans les racines
des plantes voisines. On les retrouve donc
sur des prairies maigres, pauvre en matière
organique, en nitrates et en phosphore. Il y a
deux espèces différentes selon que la plante est
poilue ou non sur les “feuilles” qui entourent
les fleurs. ]
42
Milieux “à
tendance séchant”
[les plantes par zones]
Dans cette catégorie, les plantes sont caractérisées par le fait
qu’elles n’apprécient pas ou peu l’eau. On les trouvera donc
plus facilement sur les prairies assez bien exposées (sud) et
bien ensoleillées. Plus localement, ces plantes peuvent aussi se
développer à la faveur d’un sol peu épais (roche) ou à proximité
d’affleurement rocheux.
Sauge des prés .................................................................... 44
Luzule champètre .............................................................. 45
Campanules ......................................................................... 46
Autres campanules ............................................................ 47
Saxifrage granulée ............................................................ 48
Petite pimprenelle ............................................................. 49
Scabieuse colombaire ...................................................... 50
Œillets des chartreux ....................................................... 51
Orchis pyramidal ................................................................ 52
Salsifis douteux ................................................................... 53
43
44
Sauge des prés
[Salvia pratensis L.]
Groupe : 14
Floraison : Mai - Juillet
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
Milieux plutôt secs
faible
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
assez grandes, bleues
(rarement roses ou blanches),
collantes, avec des nervures
visibles ; le pétale du haut
est plus grand ; les fleurs
sont disposées en cercle, sur
plusieurs étages, en haut de
la tige
Tiges et feuilles
la tige est carrée, collante
et très poilue en haut ; les
feuilles sont plus larges à la
base, épaisses, rugueuses,
vertes, avec des bords
arrondis, et se trouvent
surtout en bas de la plante,
où elles restent appliquées au
sol ; la plante est poilue
page 6 : B, E - 14 - III
sol plutôt neutre (pH 5-7),
plutôt argileux, avec des
nutriments en quantité
suffisante et pauvre en
matière organique surtout
animale ; marque un
début d’érosion ou de
lessivage (désaturation du
CAH) ; présente sur des
milieux intéressants pour
la biodiversité, qu’il est
intéressant de faucher
assez commune
[ Il y a plusieurs espèces, la plus commune
étant la sauge des prés. La forme particulière
des fleurs permet à la plante d’assurer sa
reproduction, en collant son pollen sur le dos
des insectes qui viennent la butiner. ]
45
Luzule champêtre
[Luzula campestris (L.) DC.]
Groupe : 5
Floraison : Avril - Mai
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
jusqu’à 40 cm
prés, prairies non perturbées,
bois, etc
moyen
Fleurs
brunes, groupées en haut de
la tige
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
feuilles longues ressemblant
à des feuilles de graminées;
plante avec de longs poils
blancs
sols plutôt acides, plutôt
pauvres en nutriments et
pauvre en matière organique
(sauf matière organique
végétale archaïque)
ABONDANCE
assez commune mais très
discrète !
page 6 : A - 5 - I, II
[ Malgré leur apparence d’herbe, ces plantes
sont de la même famille que les joncs. ]
46
Campanule
[Campanula sp.]
Groupe : 10
Floraison : Juin - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
10 à 80 cm
prés et prairies plus ou moins
séchantes selon les espèces,
lisières, rochers, et jamais
dans les milieux humides
faible
Fleurs
bleues/violettes, penchées,
en forme de cloche (5 pétales
plus ou moins soudés
selon l’espèce) et longue
de 1 à 2 cm ; les fleurs sont
disposées le long de la tige,
généralement orientées du
même côté
Tiges et feuilles
les feuilles sur la tige sont
entières et longues (comme
pour), mais elles peuvent être
de forme différentes à la base
de la tige (les feuilles de la
base sont parfois absentes à
la floraison)
page 6 : A, E - 5, 15 sur la tige,
7, 9, 11 à la base - I, II, IV
ABONDANCE
assez commune
PROPRIÉTÉ DU SOL
variable selon les espèces
[ Plantes médicinales et mellifères, les
campanules sont généralement présentes sur
des sols pauvres en matière organique, mince,
à faible pouvoir de rétention. Elles sont par
contre de très bons comestibles pour le bétail.
Les fleurs étaient utilisées pour faire de l’encre
bleue. ]
47
à feuilles rondes
[Campanula rotundifolia L.]
La campanule à feuilles rondes est la plus
commune. D’environ 50 cm, elle ne possède pas
ou peu de poils ; les feuilles à la base de la tige
sont en forme de coeur et aux bords dentés, alors
que celles du haut sont fines et longues. Il y a une
ou quelques fleurs. Elle indique des sols maigres
(faible pouvoir de rétention, peu de matière
organique animale), au pH neutre.
étoilée
[Campanula patula L]
La campanule étoilée, avec ses pétales étalés, est
plus commune au sud du Beaujolais vert qu’au
nord. Elle indique des sols au pH neutre, aux
nutriments en quantité suffisante mais avec peu
de matière organique.
à feuilles de pêcher
[Campanula persicifolia L.]
La campanule à feuilles de pêchers est assez rare.
Comme son nom l’indique, ses feuilles sont fines,
très longues, avec de petites dents sur les bords,
et luisantes (lisses et brillantes) ; les feuilles à la
base de la tige font max. 1,5cm de large. La plante
n’est pas poilue, la tige a des sillons et des angles
et il y a 2 à 6 fleurs par tige. Elle indique des sols
plutôt basiques et assez secs.
agglomérée
[Campanula glomerata L.]
Moyennement commune, la campanule
agglomérée est un peu différente des autres, avec
ses fleurs réunies en plusieurs boules sur la tige.
48
Saxifrage granulée
[Saxifraga granulata L.]
Groupe : 6
Floraison : Avril-Juin
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 50 cm quand elle est en
fleur, sinon 5 cm
prairies sèches à
moyennement sèches
moyen
PROPRIÉTÉ DU SOL
commune
Fleurs
quelques fleurs sur la même
tige, 5 pétales blancs avec les
nervures jaunes ou vertes ;
les fleurs sont de 2 à 3cm de
diamètre
Tiges et feuilles
la tige est simple (sans
rameaux), verticale et avec
peu de feuilles ; à la base de
la plante, les feuilles sont
un peu épaisses, en forme
de rein, avec des dents
arrondies, et sont larges
de 1,5 à 4 cm ; sur la tige, il
y a peu de feuilles et elles
deviennent de plus en plus
petites ; les feuilles et la tige
ont beaucoup de petits poils
collants
page 6 : A, E - 13 - VI
ABONDANCE
sol à faible pouvoir de
rétention en eau et en
matière organique (mais
avec beaucoup de matière
organique végétale
archaïque), riche en bases et
pauvre en azote
[ Plante médicinale, elle est appétente pour le
bétail et est parfois cultivée pour l’ornement.
Elle s’implante dans les sols “minéraux”, en
sécrétant des acides dans ses racines, qui
peuvent dissoudre les cailloux et les cristaux. ]
49
Petite pimprenelle
[Poterium sanguisorba L.]
Groupe : 9
Floraison : Mai - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
15 cm à 80 cm
prairies sèches
faible
Fleurs
regroupées en boule en haut
de la tige, sans vraiment de
pétales ; les fleurs sont rouge
et vert
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
tige verticale généralement
sans feuilles ; les feuilles à la
base de la tige sont divisées
en 7 à 20, appelées folioles
(comme les feuilles d’acacia
ou de frêne), leurs bords sont
dentés ; elles sont vert-bleue;
la petite pimprenelle sent le
concombre dans sa partie
haute
page 6 : A, D - 1 - IV
sol riche en base, à pH élevé,
pauvre en nutriments et en
matière organique mobilisable
(engorgement en matière
organique archaïque) ; sol à
faible pouvoir de rétention et à
fort contraste hydrique
ABONDANCE
commune
[ Elle a des propriétés médicinales et constitue
une bonne fourragère. ]
50
Scabieuse colombaire (“Bonnet bleu”)
[Scabiosa columbaria L.]
Groupe : 11
Floraison : Mai - Octobre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
prés et prairies maigres,
lisières, landes
moyen
Fleurs
fleurs bleu clair, groupées en
hémisphère en haut de la tige ;
les fleurs extérieures sont plus
grandes
PROPRIÉTÉ DU SOL
assez commune
Tiges et feuilles
plante plus ou moins poilue,
à tige rameuse ; feuilles
poilues, à bords arrondis à la
base de la tige, et divisées sur
la tige
ABONDANCE
sol à pH neutre, plutôt
argileux, plutôt pauvre en
nutriments et pauvre en
matière organique
page 6 : C, D - 2, 8 - IV
[ Cette plante est très utile pour les
insectes : certaines espèces d’abeilles sauvages
ne butinent qu’une espèce de scabieuse. ]
Oeillet des chartreux
[Dianthus carthusianorum L.]
Groupe : 16
Floraison : Mai - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 50 cm
prairies, lisières, milieux secs
et ensoleillés
faible
Fleurs
rouge ou rose, avec des
tâches plus foncées, groupées
en haut des tiges ; 5 pétales ;
sous les pétales, les bractées
sont vertes et aussi longues
que les pétales ; sous la fleur
il y a un cylindre vert, sans
poils, doublé d’écailles brunes
à la base, sans poils
Tiges et feuilles
plante sans poils, tige à
quatre côtés ; feuilles longues
et très étroites, coupantes au
bord ; les feuilles sur la tige
forment une gaine : elles sont
opposées et soudées entre
elles
page 6 : C - 5 - I
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
assez peu commun
sol plutôt calcaires
[ Les moines ont planté en grand nombre cette
plante dans les monastères pour sa beauté.
L’oeillet couché (Dianthus deltoïdes L.) est rare :
de 30 cm max, il y a un cercle rouge foncé sur
les pétales ; si vous le voyez, contactez-nous!]
51
52
Orchis pyramidal
[Anacamptis pyramidalis (L.) Rich.]
Groupe : 16
Floraison : Mai - Juillet
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 60 cm
prairies très sèches, bois
clairs
faible
Fleurs
rose pâle à rose vif, petites,
regroupées en pyramide en
haut de la tige
PROPRIÉTÉ DU SOL
assez rare
Tiges et feuilles
plante sans poils, grêle,
élancée ; feuilles longues et
étroites, vertes
ABONDANCE
sol calcaire à pH supérieur à
7, pauvre en nutriments et en
matière organique, et sans
intrants chimiques
page 6 : A, F - 9 - I
[ L’orchis pyramidal porte assez bien son
nom : c’est l’ensemble des fleurs qui, en haut de
la tige, forment comme une pyramide. ]
53
Salsifis douteux
[Tragopogon dubius Scop. ]
Groupe : 12
Floraison : Mai - Juin
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 50 cm
prés, prairies sèches, côteaux
et bords de chemins
moyen ; ne pas confondre
avec d’autres plantes de la
même famille ! (liondent,
pissenlit…)
Fleurs
jaunes, groupées en haut
de la tige en hémisphère
d’environ 5 cm de diamètre ;
les fleurs extérieures sont plus
grandes ; les bractées (parties
vertes sous les pétales) sont
plus longues que les pétales.
Tiges et feuilles
plante sans poils, mate, qui
secrète un lait blanc quand
on la casse ; les feuilles sont
longues, lisses, avec une
nervure centrale claire, et
forment une gaine autour de
la tige ; la tige est épaisse et
creuse sous la fleur (dès le
bouton floral)
page 6 : A - 5 - I, II
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol plutôt basique, plutôt
argileux, moyennement riche
en nutriments, et pauvre en
matière organique ; indicateur
d’une bonne prairie et d’une
biodiversité intéressante, et
utile à la production laitière
ABONDANCE
peu commun, et discret sans
la fleur !
[ Plus rare que le salsifis des prés, et se
trouvant sur des milieux plus secs, le salsifis
douteux a des fleurs jaunes plus petites que les
bractées (parties vertes sous les pétales) qui les
portent. ]
54
Milieux “secs”
[les plantes par zones]
Ici, il n’est plus du tout question d’eau ! Les plantes regroupées
dans ce chapitre sont caractéristiques des « pelouses sèches » et
des landes, qui sont rares sur le territoire. Les landes, avec leurs
buissons de genêts et de callune sont assez faciles à identifier. Les
« pelouses sèches », quant à elles, sont souvent beaucoup moins
connues : il s’agit de prairies avec une végétation basse (moins
de 40cm de hauteur), développée sur un sol généralement peu
profond, pauvre en matière organique, et sec toute l’année (climat
assez chaud, sol drainant).
Les quelques espèces présentées ci-dessous, avec certaines
plantes présentées dans le chapitre précédent, forment des milieux
uniques en leur genre, menacés de disparition sur le territoire en
cas d’abandon des pratiques agropastorales. Ils apportent pourtant
une ressource fourragère intéressante, avec des plantes qui ont
généralement un impact positif sur la santé du bétail ou les qualités
organoleptiques du lait.
Origan commun .................................................................. 56
Polygale commun ............................................................... 57
Thym commun ..................................................................... 58
Thym serpolet ...................................................................... 59
Genêt ailé .............................................................................. 60
Genêt poilu ............................................................................ 61
55
56
Origan commun
[Origanum vulgare L.]
Groupe : 15
Floraison : Juillet - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
30 à 80 cm
milieux secs et ensoleillés :
landes, prairies ensoleillées,
etc
moyen
Fleurs
roses, petites, groupées en
haut des tiges
Tiges et feuilles
plante à odeur
caractéristique, poilue,
souvent rougeâtre ; tige
dressée, rameuse, à section
carrée ; feuilles petites,
ovales, parfois au bord denté
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
assez commun
sol très basique (pH élevé),
plutôt argileux, pauvre en
nutriment et en matière
organique ; indique
globalement un sol absent
page 6 : C - 12 - I, IV
[ On le reconnait à l’odeur : c’est « l’herbe à
pizza » ! ]
57
Polygale commun
[Polygala vulgaris L.]
Groupe : 17
Floraison : Mai - Juillet
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
10 à 30 cm
prairie sèche, prés, bois,
landes
assez faible
Fleurs
la couleur des fleurs est
variable : généralement roses
ou bleues, mais peuvent être
blanches ; les fleurs sont
assez nombreuses, disposées
dans la partie haute de la tige
Tiges et feuilles
tige plus ou moins verticale,
peu poilue ; feuilles alternes,
celles de la base étant plus
ovales que celles des tiges qui
sont longues (de 1 cm à 3 cm)
et assez étroites ; toutes les
nervures sont visibles
page 6 : A - 9, 8 - I, II
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol plutôt neutre, plutôt
argileux, pauvre en
nutriments et en matière
organique
ABONDANCE
assez peu commune et très
discrète !
[ Son nom vient du fait qu’elle augmenterait la
production de lait chez le bétail comme chez les
femmes (propriétés galactogènes). ]
58
Thym commun
[Thymus pulegioides L.]
Groupe : 15
Floraison : Mai - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
5 à 30 cm
milieux secs et ensoleillés
moyen
PROPRIÉTÉ DU SOL
ABONDANCE
Fleurs
roses, petites, regroupées en
boule en haut des tiges
Tiges et feuilles
plante verte, à odeur
caractéristique, formant des
tapis au sol ; tiges couchées
à la base puis dressées,
ramifiées, à section carrée
(surtout en haut) et avec
des poils uniquement sur
les angles ; feuilles petites,
ovales, à nervures marquées,
peu ou non poilues
page 6 : C - 10 - II
sol au pH neutre, pauvre
en nutriment et en matière
organique, avec un faible
pouvoir de rétention en eau et
en matière organique
assez rare
[ Les thyms sont connus pour leurs propriétés
médicinales et antiseptiques, ainsi que leur
utilité en tant qu’espèce mellifère. ]
59
Thym serpolet
[Thymus serpyllum L.]
Groupe : 15
Floraison : Mai - Septembre
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
5 à 30 cm
milieux secs et ensoleillés
moyen
Fleurs
roses, petites, regroupées en
boule en haut des tiges
PROPRIÉTÉ DU SOL
Tiges et feuilles
plante verte, un peu poilue,
aromatique, formant des tapis
au sol ; tiges couchées à la
base puis dressées,
ramifiées ; feuilles petites,
ovales, à nervures marquées
page 6 : C - 10 - II
sol pauvre en nutriment,
plutôt acide
ABONDANCE
rare
60
Genêt ailé
[Genista sagittalis L.]
Groupe : 18
Floraison : Mai-Juillet
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
10 cm à 30 cm
prairies sèches, rochers,
landes… milieux secs et
ensoleillés
faible
Fleurs
jaunes, regroupées en haut
des tiges, d’environ 1-1,5 cm
Tiges et feuilles
plante non épineuse, formant
des tapis parfois étendus ; la
tige est couchée puis redressée
sur la fin, sans rameaux,
verte et bordé de trois ailes
interrompues à chaque
insertion des feuilles ; les
feuilles sont simples, ovales et
allongées, poilues quand elles
sont jeunes
page 6 : A - 10 - I
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol pauvre en azote et en
matière organique animale ;
témoigne souvent d’un souspâturage, d’une évolution
vers la lande ou la forêt ;
ces prairies sont riches en
biodiversité et permettent
aux animaux de trouver une
alimentation complémentaire
ABONDANCE
rare
61
Genêt poilu
[Genista pilosa L.]
Groupe : 18
Floraison : Mai - Juillet
DESCRIPTIF
HABITAT-ÉCOLOGIE
RISQUE DE CONFUSION
Taille (cm)
20 à 50 cm
prairies sèches, landes,
bois clairs… milieux secs et
ensoleillés
faible
Fleurs
jaunes, réparties d’un côté de
la tige
Tiges et feuilles
plante non épineuse, formant
des “coussins” ; les tiges sont
striées et poilues ; les feuilles
sont simples, d’environ 1cm
de long, moins larges, poilues
et brillantes dessous
page 6 : A, B - 10 - I
PROPRIÉTÉ DU SOL
sol plutôt acide, peu profond,
pauvre en azote et en matière
organique animale ; témoigne
souvent d’un sous-pâturage,
d’une évolution vers la lande
ou la forêt ; ces prairies
sont riches en biodiversité
et permettent aux animaux
de trouver une alimentation
complémentaire
ABONDANCE
rare
62
Les faux-amis
[À ne pas confondre ]
Épiaire des marais
[Stachys palustris L.]
L’épiaire des marais ou d’autres épiaires risquent
d’être confondue avec la menthe, p16-17
Lycope d’Europe
[Lycopus europaeus]
Le lycope d’Europe risque d’être confondu avec la
menthe, p16-17.
Violette des marais
[Viola palustris]
La violette des marais que l’on trouve aussi en
milieux humides : ses feuilles ont les nervures
marquées et les bords dentés. Ne pas confondre
avec la Parnassie des marais, p13.
Jonc aggloméré
[Juncus conglomeratus L.]
Le jonc aggloméré indicateur d’un mauvais état de
la prairie (sol perturbé, pâturage trop important,
etc). Sur les endroits où il est très présent,
il faut limiter le pâturage et le gyrobroyage,
et encourager la fauche avec récolte. Ne pas
confondre avec le jonc à tépales aigus, p22.
Les faux-amis
[À ne pas confondre]
Jasione des montagnes
[Jasione montana]
La jasione des montagnes, que l’on trouve dans
les milieux secs, qui fait maximum 50cm de haut,
a des feuilles aux bords épais et ondulés. Ne pas
confondre avec la Succise des prés, p26.
Anthyllide vulnéraire
[Anthyllis vulneraria]
Anthyllide vulnéraire, présente sur des milieux
ensoleillés, les sols riches en bases, les prairies
de fauche, les lisières. Ne pas confondre avec le
Lotier des marais, p19.
Plantain lancéolé
[Plantago lanceolata L.]
Très commun, il a des feuilles aux nervures
parallèles. Cette espèce indique une bonne
minéralisation de la matière organique (un bon
équilibre eau-fertilisants-matière organique) ;
plante utile à la santé du bétail (ovin). Attention,
quand il est en grande quantité, il indique un excès
d’azote. Ne pas confondre avec la Scorzonère
humble, p28.
63
64
Pour aller plus loin
[Comment faire un diagnostic agro-environnemental de la parcelle ?]
Quelques recommandations vous sont données pour aller plus loin dans vos pratiques
et accroître l’impact favorable de vos modes de conduite sur la biodiversité. Elles sont
importantes pour conserver le panel d’espèces végétales à long terme, caractéristique
de prairies naturelles en bon état agro-écologique :
favoriser la fauche quand c’est possible, au moins 1 fois par an à partir de début
juillet, et ne pas la faire de nuit (pour les animaux)
la pratique d’une fauche « centrifuge » (du centre vers la périphérie de la prairie),
ou “en bandes” (d’un coté de la parcelle vers l’autre) est aussi à favoriser pour
limiter les dégâts éventuels sur la faune ; la fauche réalisée de la périphérie vers
le centre piège la faune qui tente de rester cachée sur la prairie jusqu’à la fin
avoir une fertilisation raisonnée (autour de 40 unités d’azote total/ha/an et
jusqu’à 60 maximum)
effectuer des sur-semis uniquement en cas d’incidents majeurs (sécheresse,
dégâts de sangliers,…), et privilégier les graines provenant de votre exploitation,
ou un mélange de graminées et légumineuses indigènes (évitez Dactyle, Ray
Grass, Fléole…)
éviter le désherbage chimique, en particulier pour le nettoyage des clôtures
raisonner les pratiques de traitements antiparasitaires sur les animaux
afin d’optimiser la fertilisation naturelle de la prairie par les déjections
animales : prévoir un délai entre le traitement antiparasitaire et la mise à l’herbe
des animaux, car les substances qui éliminent les parasites sont les mêmes que
celles qui tuent les décomposeurs naturels du sol !
adapter le chargement animal sur la parcelle de manière à éviter le surpâturage
et favoriser la régénération de la flore entre deux passages
pratiquer des interventions en surface qui peuvent être intéressantes pour
les prairies : herse et mousseuse, herse ébouseuse, rattrapage des refus de
pâturage par broyage, etc.
veiller à garder une diversité d’espèces végétales sur les prairies
(> 10 espèces) : c’est utile pour le bétail qui dispose d’une alimentation variée, et
pour la biodiversité puisque chaque plante à son utilité dans la nature !
Toutefois, ces recommandations ne font pas l’objet de contrôles, contrairement aux
obligations décrites dans le cahier des charges (cf partie 2.2).
Vous pouvez aussi nous aider à améliorer nos connaissances sur la flore des prairies du
Beaujolais Vert, en nous transmettant vos relevés !
65
66
Fiche transect
[Exemple]
Nom de la prairie ............................................................................................................................
Date de passage pour l’identification des plantes ...................................................................
Schéma de la prairie
Commentaires, remarques, doutes sur certaines plantes, etc
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
.............................................................................................................................................................
67
[Lister les plantes présentes et cocher les colonnes qui
correspondent à son emplacement]
N° du groupe
Nom de la plante
T1
T2
T3
[ Lydia LAURENT
[email protected]
04 74 05 51 04 ]
Chambre d’agriculture du Rhône
[ Fabrice VERDEJO
[email protected]
04 74 89 48 82]
Conservatoire d’espaces naturels
Rhône-Alpes
[ Céline HERVE
[email protected]
04 72 31 84 50 ]
Réalisation Chambre agriculture Rhône -© Chambre agri 69, CEN RA, SYMISOA
Communauté de Commune
de l’Ouest Rhodanien
Téléchargement