Université de Namur

publicité
Université
de Namur
PHILOSOPHIE ET LETTRES
DROIT
SCIENCES ÉCONOMIQUES,
SOCIALES ET DE GESTION
I N F O R M AT I Q U E
SCIENCES
MÉDECINE
Demain
se décide aujourd’hui
Bienvenue à
l’Université de Namur
2000 rhétoriciens font chaque année
le choix de l’Université de Namur.
Pourquoi ?
■
Une université
qui vous accompagne
■
Un campus
au cœur de la ville
L’Université de Namur est reconnue pour la
qualité de son enseignement et l’accompagnement pédagogique de haute qualité qu’elle
offre à ses étudiants. Des activités préparatoires avant le début de l’année. Des exercices
pour acquérir de nouvelles méthodes d’études.
Des révisions de matières en petits groupes à
la demande des étudiants. Des corrections
d’examens avec le professeur. Vous êtes notre
priorité. Tous les moyens sont mis en œuvre
pour vous permettre de réussir.
La vie universitaire est aussi un temps unique
d’épanouissement personnel dans des activités culturelles, sportives, festives ou d’engagement dans la vie sociale. Rien ne manque
à Namur pour vous permettre d’exprimer vos
talents et vos convictions !
■
La ville de Namur vous offre une atmosphère
apaisante propice à la détente… et à l’étude.
Une porte ouverte
sur le monde
L’Université de Namur met au cœur de son
enseignement la question du sens. La rigueur
scientifique et la réflexion à partir des sciences
humaines ouvrent l’étudiant sur le monde. Les
stages et séjours d’études ou de recherche à
l’étranger et la formation en langues organisés
dans les différents programmes y contribuent.
À deux pas des rues commerçantes et du piétonnier, vous profitez de tous les atouts de la
ville, de l’accès aux cinémas, au théâtre et à
toutes les animations que l’Université et ses
étudiants contribuent à développer
Je vous invite à découvrir, à travers ces
quelques pages, la spécificité des programmes
que nous vous proposons. Venez nous
rejoindre à Namur, lors des différentes activités
d’information organisées pour vous tout au
long de l’année.
Avec toute notre communauté universitaire, je
vous souhaite la bienvenue et espère vous rencontrer prochainement.
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
Yves Poullet
Recteur
Les études
organisées à Namur
non organisées à Namur
BACHELIER
FACULTÉ DE PHILOSOPHIE ET LETTRES
Philosophie
Histoire
Histoire de l’art et archéologie
Langues et littératures françaises et romanes
Langues et littératures germaniques
FACULTÉ DE DROIT
Droit
Autres formations
FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES, SOCIALES ET DE GESTION
Sciences économiques
Années préparatoires :
Sciences économiques/
Sciences de gestion/
Informatique/Chimie/Biologie
2
Masters complémentaires :
Droits des technologies
de l’information et de la
communication/Advanced Master
in International and Development
Economics/Droits de l’homme/
Gestion des transports/
Aquaculture/Ressources en
eau/Pédagogie universitaire et
de l’enseignement supérieur/
Conservation-restauration du
patrimoine culturel immobilier/
Nanotechnologie
Bacheliers et masters
à horaire décalé :
Sciences économiques/
Sciences de gestion/Informatique
Doctorats :
Dans tous les domaines d’études
Sciences de gestion
Ingénieur de gestion
Sciences politiques
Information et communication
FACULTÉ D’INFORMATIQUE
Informatique
FACULTÉ DES SCIENCES
Mathématique
Physique
Chimie
Géographie
Géologie
Médecine vétérinaire
Biologie
Biologie des organismes et écologie
Biochimie et biologie moléculaire et cellulaire
FACULTÉ DE MÉDECINE
Médecine
Pharmacie
Sciences biomédicales
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
MASTER
Quels sont vos projets ?
L’Université de Namur vous propose dans tous les secteurs d’enseignement universitaire – sciences humaines,
sciences exactes et sciences médicales 20 programmes de bachelier et plus de 30 programmes de master et master
complémentaire. Vous pouvez aussi réaliser votre doctorat dans tous les domaines d’études organisés à Namur.
PREMIER CYCLE
le bachelier
DEUXIÈME CYCLE
le master
le master
complémentaire
TROISIÈME CYCLE
le doctorat
■ Le bachelier
■ Le master
■ Le doctorat
L’objectif de ce premier cycle est de vous offrir
une formation de base dans une discipline universitaire. L’Université de Namur accorde une
place importante, quel que soit le programme,
à la formation philosophique et humaine. Audelà de l’acquisition de connaissances théoriques, vous êtes formé à la réflexion critique.
À partir des connaissances acquises au cours
du premier cycle, vous pouvez vous spécialiser
dans un domaine de formation et acquérir les
compétences spécifiques à l’exercice de votre
future profession.
Troisième cycle de la formation universitaire,
le doctorat intègre une formation doctorale
accessible uniquement au terme d’un master de deux ans (120 crédits).
Dans le premier cycle, une attention spécifique
vous est apportée en première année. Vous
aider à réussir la transition de l’enseignement
secondaire vers l’université est notre priorité
absolue. Les moyens proposés vous permettent, en fonction de vos besoins, d’adapter
vos méthodes et de rencontrer des personnes
qui vous soutiennent et vous conseillent dans
la découverte de votre formation universitaire.
Les domaines d’excellence de l’Université et
les formations pédagogiques sont intégrés
dans ce deuxième cycle. Les formations,
enrichies des recherches menées au sein de
l’Université, visent l’autonomie et la créativité
indispensables à l’exercice des responsabilités professionnelles qui vous attendent.
Le master
complémentaire
Au terme de votre cursus universitaire dans un
master 120 crédits, vous avez l’opportunité
d’enrichir votre formation par un master complémentaire dans des domaines où l’Université
a acquis une expertise et une reconnaissance
particulière. Le master complémentaire peut
constituer, dans certains cas, un diplôme indispensable à l’exercice d’activités professionnelles spécifiques.
Les crédits… De quoi s’agit-il ?
es crédits représentent la quantité globale de travail d’un
cours ou de tout autre activité d’apprentissage. Ils tiennent
compte du nombre d’heures de cours mais également des
heures de laboratoires, des recherches en bibliothèque, du travail
personnel…
L
Une année d’études compte 60 crédits. Le grade de bachelier en trois
années de formation totalise donc 180 crédits. L’intérêt du système
réside aussi et peut-être surtout, dans la possibilité offerte à l’étudiant
de valoriser les crédits obtenus dans d’autres filières de formation ou
dans d’autres universités en Belgique et partout en Europe.
L’Université vous accompagne
vers la réussite
À
Namur, une multitude de dispositifs sont mis en place très tôt dans l’année pour adoucir la transition entre le secondaire et l’université et vous
mener sur le chemin de la réussite.
Cette transition est souvent ressentie comme une véritable rupture. Vous êtes
confronté à de nouvelles difficultés : méthodes de travail inadaptées, faible préparation dans certaines matières, manque de motivation, stress…
En profitant des aides proposées, vous vous donnez les moyens de prendre
conscience très tôt de vos difficultés et de les gérer. Des professionnels sont à
vos côtés pour vous accompagner pendant toute la première année. De nombreuses actions visent à vous familiariser avec les exigences de votre nouveau
cadre de vie et à vous permettre de vous adapter rapidement.
4
■ Vous préparer avant la rentrée
Pour vous donner les meilleures chances de
succès, les différentes facultés proposent des
cours préparatoires spécifiques :
• échange avec des étudiants qui
viennent de réussir une première année ;
• découverte de l’Université et de la ville.
• révisions approfondies en petits groupes
des matières du secondaire (mathématiques, sciences, langues…) ;
• familiarisation avec de nouvelles
méthodes de travail (prise de notes,
synthèse, plan…) ;
Une belle occasion pour faire le point et vous
mettre dans le bain quelques jours avant la
rentrée.
■
Développer des méthodes
de travail efficaces et adaptées
Dès le début de l’année, il est essentiel de vous
familiariser avec de nouvelles stratégies d’apprentissage et de les utiliser rapidement :
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
• prendre des notes complètes et correctes d’exposés denses ;
• gérer votre travail en vous fixant vos
propres échéances intermédiaires ;
• mémoriser des quantités de matières
plus importantes qu’en secondaire ;
• les synthétiser et faire un plan.
Disposer de stratégies efficaces dans ces
domaines est un atout majeur pour réussir
votre première année.
L’accompagnement à la méthodologie universitaire se réalise concrètement selon quatre
modalités :
lors des entretiens individuels, un professionnel de l’apprentissage et de l’enseignement universitaire répond à vos questions à
propos de vos méthodes de travail, analyse
avec vous vos résultats en cours d’année,
met le doigt sur des problèmes particuliers,
vous fournit des outils adaptés…
Durant les séances d’accompagnement en
groupe organisées à différents moments
de l’année, se mettent en place des stratégies telles que la prise de notes, l’organisation de votre travail, la mémorisation, la
gestion de votre session d’examen. Sur la
base d’écrits, de films et d’exposés oraux,
étudiants et pédagogues partagent des
expériences, confrontent des méthodes
efficaces et adaptées aux exigences et à la
rigueur universitaires.
Dans le cadre d’un accompagnement à
distance, le Service de pédagogie vous
envoie périodiquement par courrier électronique, si vous le souhaitez, une série de
questions et réagit personnellement à vos
réponses. Ces questions sont adaptées
aux moments clés de l’année académique
(rentrée, tests de novembre, blocus de janvier…). Elles vous permettent de mettre en
place vous-même les stratégies d’organisation adéquates (planification de votre étude,
autoévaluation de vos méthodes, gestion
■
du temps, du lieu et des ressources…). Ce
système particulièrement flexible vous offre
une continuité dans l’accompagnement sur
toute l’année.
Des guides pratiques présentent, pour
chaque étape de l’étude d’un cours, des
stratégies possibles. Ces guides sont mis
à disposition ou distribués gratuitement à
des moments clés de l’année. Ils servent
de supports aux accompagnements individuels et collectifs.
Les principaux thèmes sont :
• Gérer son temps et les ressources
• Gérer un blocus et une session
d’examen
• Mémoriser
• Se créer un support d’étude
• Résumer
• Faire le schéma d’un texte
• Élaborer des réponses
• Planifier son étude
• Construire un plan.
Tester votre maîtrise des prérequis et
opérer une série de remises à niveaux
Dès la première semaine de l’année académique, vous avez l’occasion de répondre à
une série de questionnaires appelés « Passeports pour le Bac ». Ils peuvent très rapidement
situer votre niveau de maîtrise des prérequis
nécessaires à votre future formation. Sur la
base de vos résultats, vous pouvez alors vous
orienter vers des remédiations spécifiques
pour combler vos lacunes.
Pour en savoir plus…
Service de Pédagogie Universitaire
c/o Département Éducation et Technologie,
14, place Saint-Aubain (1er étage) à 5000
Namur
• Mireille Houart (081/72.50.66)
[email protected]
• Caroline Dozot (081/72.50.74)
[email protected]
Exigez un environnement
de travail performant
B
6
ibliothèques, laboratoires, pools d’ordinateurs, salles multimédia…
l’Université met à votre disposition un environnement de travail à la
pointe de la technologie.
■ Les bibliothèques
■ Les laboratoires
Les bibliothèques gardent bien sûr une place
prépondérante dans la formation universitaire.
À côté des différentes bibliothèques spécialisées de certaines facultés ou départements,
l’Université dispose d’une bibliothèque centrale (la Bibliothèque universitaire Moretus
Plantin ou BUMP) qui rassemble près d’un
million de livres et de périodiques de toutes
les disciplines enseignées ainsi que des bases
de données sur CD-Rom.
Dans le domaine scientifique, les études ne se
conçoivent pas sans approche expérimentale.
Les laboratoires, qu’ils soient de physique,
chimie, biologie, géologie, histologie… vous
permettent d’appréhender les concepts par le
biais de l’observation et de l’expérience.
■
Les supports
informatiques
Plusieurs salles informatiques sont accessibles
dans les différentes facultés et à la BUMP. Un
peu partout dans l’Université, vous disposez
d’un accès WIFI.
L’apprentissage des langues s’appuie également sur des supports multimédias de première qualité. Les salles de classe spécialisées
sont équipées des moyens techniques les plus
récents. Un laboratoire multimédia vous offre
un apprentissage individualisé si vous souhaitez vous perfectionner ou apprendre d’autres
langues.
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
WebCampus est une plateforme de cours en ligne. Elle permet
aux professeurs de vous communiquer toutes les informations
utiles (notes, slides, informations pratiques, etc.) concernant
leur cours.
Élargissez vos horizons
Les différentes facultés offrent, dans le cadre
des programmes de mobilité, de nombreuses
possibilités de séjour, d’un quadrimestre voire
d’une année complète, dans une université
ou une entreprise à l’étranger. Dès la troisième année de bachelier, vous pouvez réaliser une partie de votre cursus dans une université partenaire, en Europe ou en Flandres.
En seconde année de master, vous pouvez
compléter votre formation par un stage en
entreprise aux Etats-Unis, au Japon, dans
un pays en voie de développement ou en
Europe.
L’Université offre aussi, grâce à la FUCID
(ONG universitaire de coopération au
développement), une autre ouverture sur
le monde. Chaque année, vous êtes invité
à participer à des séjours de sensibilisation
dans un pays en voie de développement.
Faites-vous aider dans vos premiers pas
■ Inscription à l’Université
■ Aides financières
■ Information et orientation
À partir du mois de février, vous pouvez vous
présenter personnellement au service des
inscriptions ou prendre contact par écrit ou
par téléphone afin de recevoir le formulaire de
demande d’inscription.
Le Service social des étudiants est à votre disposition pour toute question d’ordre financier,
social ou d’adaptation à la vie universitaire. Il
peut octroyer des réductions des frais d’inscription, des prêts sans intérêt ou des allocations non remboursables.
Toute l’année, deux services spécialisés sont à
votre disposition.
Service des inscriptions
Rue de Bruxelles, 61 • B-5000 Namur
Tél. : 081/72 40 15 ou 16 ou 17
[email protected]
www.fundp.ac.be/inscriptions
• HEURES D’OUVERTURE :
- du lundi au vendredi, de 9 h 00 · 13 h 00
- le mercredi, de 14 h 00 · 16 h 30
- le samedi (du 1/7 au 30/9)
de 9 h 00 · 12 h 00
• DROITS D’INSCRIPTION
(année académique 2012-2013)
Inscription aux cours
+ examens de 1re session
+ rôle (assurance)
835 €
Pour les étudiants boursiers :
Inscription aux cours
+ examens de 1re session
+ rôle (assurance)
0€
Le service social organise également un
« Service Jobs ».
Service social des étudiants
Rue Bruno, 7 (1er étage) • B-5000 Namur
Tél. : 081/72 50 85
[email protected]
www.fundp.ac.be/social
Info études
Le service Info études propose une information détaillée sur les formations et les services. Il met à disposition une documentation sur l’ensemble des études supérieures
et universitaires.
Rue de Bruxelles, 53 • B-5000 Namur
Tél. : 081/72 50 30
[email protected]
Centre Médico-Psychologique
Le Centre Médico-Psychologique vous aide,
sur base d’entretiens et de techniques spécifiqu
que
ques, à faire le point sur votre choix d’études
ou dee p
pr
profession (sur rendez-vous uniquement).
Rue Bruno
Bruno,
no, 7 • B-5000 Namur
Tél. : 081/72
2 50
5 77
Profitez de la vie…
à Namur
■
L’Université
au cœur de la ville
À deux pas des rues commerçantes et piétonnes du vieux Namur, vous bénéficiez de
toutes les possibilités que vous offre la ville.
Commerces, cinémas, théâtre, musées, centre
culturel, salle de sports… Les animations à
Namur sont nombreuses. L’Université et ses
étudiants s’emploient par leurs colloques, leurs
conférences, leurs spectacles, leurs compétitions sportives, leurs « sorties », à faire de
Namur une ville vivante.
Namur est une ville verte. Il est agréable d’y
flâner dans les parcs, le long de la Sambre ou
de la Meuse et dans le domaine de la citadelle.
8
Au centre de la Wallonie, Namur est particulièrement facile d’accès. Trains, bus ou voitures
acheminent chaque matin des milliers d’étudiants vers la capitale wallonne.
■ Logements
Résidences universitaires, chambres chez l’habitant, « kots à projet », studios ou flats individuels… les possibilités de logements à Namur
sont multiples. À vous de trouver ce qui vous
convient mieux. Pour vous aider dans votre
choix, venez visiter les logements de l’Université lors des portes ouvertes ou consultez (à
partir du 1er juin) la base de données sur notre
site web.
Service des logements
Rue Bruno, 7 • B-5000 Namur
081/72 50 82
[email protected]
www.fundp.ac.be/logement
Université
Université
DE NAMUR
DE
NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
■
Restaurants
universitaires
C’est dans un bâtiment construit par Vauban il
y plus de 400 ans, – l’Arsenal – que l’Université
a installé son restaurant universitaire. Accessible tous les midis, il vous propose un choix
de menus variés et de qualité à des prix très
démocratiques. C’est aussi un lieu de convivialité où chacun peut venir se détendre, boire
un verre ou manger son sandwich. Pour vous
mettre l’eau à la bouche, découvrez ce site
exceptionnel sur :
www.fundp.ac.be/arsenal
Unique en Belgique !
Depuis 20 ans, un restaurant universitaire
bio végétarien.
■
Sports, culture et
animation étudiante
Bien dans son corps, bien dans sa tête ! La
réussite à l’Université passe aussi par un juste
équilibre entre les études et les activités de
détente.
Que vous les préfériez sportives ou culturelles,
rien ne manque à Namur pour vous permettre
de profiter pleinement de la vie universitaire.
Les étudiants sont partie prenante de l’animation de l’Université. Chaque année, l’Assemblée Générale des Étudiants (AGE) propose
diverses manifestations culturelles ou récréatives. Festival culturel, Festi’facs, Journées
Universitaires du Monde, Fêtes de Rentrée,
Saint-Nicolas, etc.
■
Rue de Grafé, 1 ■ 5000 Namur ■ 081/72 42 04
tudier les productions de l’esprit humain en quête de sens et de valeurs,
en se souciant de resituer les œuvres, documents et courants de pensée dans leur contexte et dans leur évolution, telle est l’orientation des
études en Philosophie et Lettres. Celles-ci permettent à la fois d’approcher une
culture donnée sous ses différents aspects et d’observer leur forme d’expression
particulière à travers les siècles et les civilisations. L’analyse de ces productions et
de leur mode de communication se conçoit comme une démarche scientifique
déclinée en termes de sens critique et d’ouverture d’esprit.
É
10
Les méthodes de travail préconisées au sein des différentes spécialités ne
manquent pas de faire appel aux techniques et aux technologies disponibles
aujourd’hui. Ancrée dans la découverte et la connaissance d’un vaste patrimoine, la formation offerte en Philosophie et Lettres aide à envisager les débats
et enjeux actuels à la lumière d’une expérience élargie. Elle met au service de la
société une compétence qui, au-delà des spécificités de chaque orientation, est
sous-tendue par une méthode rigoureuse et une culture générale.
W W W . F U N D P. A C . B E / L E T T R E S
Débouchés
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
Le diplôme de bachelier donne accès au master qui oriente l’étudiant vers la recherche,
l’enseignement ou une activité professionnelle
spécifique. La polyvalence de la formation
en Philosophie et Lettres peut conduire les
diplômés vers des domaines professionnels
très variés. Du monde de l’édition à l’ensei-
gnement, de la communication à la gestion
de bibliothèques, de l’animation culturelle à la
carrière diplomatique. Enfin, les mieux doués
pour la recherche peuvent entreprendre une
thèse de doctorat, avec la perspective d’une
carrière à l’université ou dans des centres de
recherche.
Philosophie
La philosophie représente, dans la tradition occidentale, un effort radical de compréhension du réel. Depuis
ses origines, elle s’est construite dans le dialogue avec d’autres domaines de la culture. Aujourd’hui
plus que jamais, la recherche du pourquoi ultime des choses requiert l’apport des autres disciplines.
La complexité du monde contemporain assigne
à la formation en philosophie des tâches spécifiques liées à la réappropriation de la tradition et à
l’ouverture à l’universel, et des exigences neuves
suscitées par la pluralité des cultures et l’éclatement des savoirs et des normes.
le troisième pilier aborde en première année la
dimension plus épistémologique des grands
domaines de la culture et, l’année suivante,
offre le choix entre trois filières : « Lettres et
arts », « Sciences sociales et communication », « Sciences de la nature ».
Le programme de bachelier épouse ces principes généraux. Les deux premières années
reposent sur trois piliers :
la formation philosophique introduit aux
grandes questions telles que : l’homme, l’agir
moral, le beau, la nature, la vérité, la justice…
et fait découvrir l’histoire de la philosophie au
contact des textes fondateurs. L’accent est
mis sur la maîtrise, par des exercices appropriés et la dissertation, des moyens susceptibles d’amener l’étudiant à penser par soimême et de manière rigoureuse ;
la formation générale vise à développer le
« sens » de l’universel et de l’« altérité » par
une réflexion sur le phénomène religieux, des
cours de langue, d’histoire générale des civilisations et une initiation à la sociologie et à la
psychologie ;
La 3e année prépare au master par des cours
d’Auteurs et de Questions approfondies, qui
initient l’étudiant à la formulation d’une problématique philosophique, aux démarches de la
recherche, aux exigences de l’interdisciplinarité,
à la discussion argumentée et à l’exposition
rigoureuse de sa pensée. Enfin, le travail de fin
d’études est l’occasion de mettre en œuvre tous
les savoir-faire acquis et d’opérer une première
synthèse de sa réflexion personnelle.
“Ce qui m’a le plus frappé quand j’ai
commencé mes études à Namur, c’est le contact
avec les profs. Ils restent accessibles, on
peut aller les trouver après les cours pour un
conseil ou une explication.
Ce n’est pas impersonnel, on n’est pas des
numéros comme on le dit souvent à propos
de l’université. L’ambiance en général dans
la faculté est vraiment excellente. On le sent
aussi bien dans les auditoires que dans
les couloirs, dans les soupers de cours
Thomas
ou les activités extérieures.”
Études organisées
Premier cycle :
BACHELIER (3 ANS)
•
•
•
•
•
Philosophie
Langues et littératures françaises et romanes
Langues et littératures germaniques
Histoire
Histoire de l’art et archéologie
Deuxième cycle :
MASTER COMPLÉMENTAIRE*
(1 AN)
• Conservation-restauration du
patrimoine culturel immobilier
Troisième cycle :
DOCTORAT*
• Philosophie
• Histoire, art et archéologie
• Langues et lettres
* Dans le cadre de l’Académie Universitaire ‘Louvain’
Langues et littératures françaises et romanes
Dans les études en langues et littératures françaises et romanes, on apprend à apprécier l’héritage
culturel, à analyser les œuvres littéraires et à comprendre la structure de la langue à partir des
informations historiques et des théories et méthodes contemporaines d’analyse des textes.
La diversité des territoires linguistiques romans
et l’originalité du legs littéraire roman aux
cultures modernes ont présidé à la naissance
de cette filière d’études. Y sont conjointes,
de façon spécifique, deux directions complémentaires (linguistique et littéraire), étayées
de divers exercices et travaux personnels qui
habituent l’étudiant à définir avec rigueur et
finesse les caractéristiques de sa langue et les
ressources des textes.
12
Pour le domaine français, l’étudiant s’initie à
l’analyse et à l’exégèse de textes, et interroge
le fait littéraire à travers diverses démarches
critiques. Il se forme également à l’histoire
des thématiques, des formes et des genres
littéraires de la tradition française et pour l’ensemble du patrimoine littéraire européen.
L’étudiant apprend aussi à décrire la langue
française moderne, dans ses divers aspects
(phonologie, morphosyntaxe, sémantique, système graphique) et à comprendre comment cet
état actuel du français a pris forme au cours de
l’Histoire.
littéraires contemporaines, lues dans le
texte original, comme elle inclut une initiation aux cultures dont ces langues sont les
véhicules. En troisième année, l’étudiant
peut suivre un semestre Erasmus dans une
université espagnole ou italienne.
Parallèlement, l’étude d’auteurs français modernes (principalement) et médiévaux fournit
l’occasion d’éprouver les méthodes, comme
le fait aussi l’examen d’une tradition imprimée ou manuscrite. L’étudiant complète sa
formation d’une introduction aux techniques
documentaires.
Une formation générale en philosophie,
sciences religieuses, histoire et histoire de l’art
complète cette formation, comme le font d’exigeantes pratiques du discours oral et de l’écrit.
Dans ce dernier domaine l’Unité pour le Développement des compétences Langagières
(UDCL) offre aux étudiants une formation et un
accompagnement au long des trois années.
L’apprentissage de l’italien ou de l’espagnol
achève la formation romaniste : la connaissance de ces langues s’étend, progressivement, jusqu’au commentaire d’œuvres
Aides aux apprentissages
our permettre aux étudiants de s’adapter aux nouvelles modalités d’enseignement et aux exigences universitaires, la faculté de Philosophie et
Lettres est dotée de deux unités, la CAP (Cellule d’Appui Pédagogique)
et l’UDCL (Unité pour le Développement des Compétences Langagières), qui
offrent divers accompagnements.
P
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
■ Session de propédeutique
■ Passeport pour le Bac
Durant une semaine et demie, fin août, est organisée une session au cours de laquelle le futur
étudiant peut non seulement se familiariser avec
le nouvel environnement, créer des contacts,
affiner et confirmer son choix de filière et son
projet d’études mais aussi se représenter plus
concrètement ce qu’est un cours universitaire et
ce que seront les nouvelles exigences (notamment en matière d’écrit). Il pourra également
recevoir des outils méthodologiques et des
repères dans le domaine des prérequis culturels.
Lors de la première semaine de cours, est
organisé un « Passeport Compréhension en
profondeur d’un texte de niveau scientifique ».
Les résultats qu’il obtient à ce test permettent
à l’étudiant d’identifier rapidement certaines
lacunes dans une opération fréquemment exigée dans sa future formation et l’encouragent à
tirer parti des séances de renforcement qui sont
proposées.
Langues et littératures germaniques
Les « langues et littératures germaniques » couvrent trois spécialités différentes : les études allemandes, anglaises
et néerlandaises. L’étudiant en choisit deux et y reçoit une formation tant linguistique que littéraire et culturelle.
Pour chacune des cultures germaniques étudiées, le programme prévoit, d’une part, des
cours de linguistique où l’on s’interroge sur le
phénomène humain de la langue et des rapports entre langage et société et, d’autre part,
des cours de grammaire, phonétique et stylistique où l’accent est mis sur le développement
de compétences linguistiques et communicatives, ainsi que sur l’ouverture aux sociétés où
ces langues sont utilisées aujourd’hui.
manophones, anglophones ou néerlandophones et de théorie littéraire. Le cours de
« littératures mondiales » ouvre, en outre, les
horizons vers d’autres cultures et leurs littératures. Ces cours visent à former des esprits
critiques, capables de structurer et d’interpréter des données textuelles, culturelles et historiques dans une perspective théorique.
Enfin, en troisième année, l’étudiant est invité
à suivre un semestre Erasmus dans une université en Flandre ou à l’étranger.
Multilingue, spécialiste de la communication
ation
et de l’interculturalité, muni d’une
une formation
solide et internationale, il se verra, à la fin de
ses études, devant un grand choix de professions aussi diverses
erses qu’intéressantes.
À Namur, le programme offre une initiation à
une 3e langue (allemand, anglais, espagnol,
italien, luxembourgeois ou néerlandais). Une
importante palette de cours à option permet de compléter sa formation en sciences
humaines et d’y ajouter des cours d’introduction en droit, en informatique, en sociologie,
en communication, etc.
Grâce au langage, la culture s’exprime dans
la littérature. L’étude littéraire et culturelle vise
à l’interprétation et à l’évaluation critique de
textes dans leurs contextes historiques, culturels et sociaux. Cette étude s’articule dans
différents cours d’analyse de textes littéraires,
d’histoire des littératures et civilisations ger-
de cours
“ Possibilité
d’italien et d’espagnol
”
■ Évaluation formative
■ Ateliers d’orthographe
■ Entretiens individuels
À la mi-novembre, une session de deux jours de
tests dans diverses matières est organisée pour
permettre aux étudiants d’évaluer leur méthode
de travail et leurs acquis, ainsi que de prendre la
mesure des exigences.
L’orthographe est évaluée dans les travaux et
épreuves écrits. Des séances organisées en
petits groupes permettent aux étudiants d’analyser leurs faiblesses et de recevoir des outils
pour les dépasser, notamment par l’exploitation
de certaines ressources en ligne.
Au terme des sessions de tests et d’examens
d’examens,
s,
un entretien-bilan est proposé aux étudiants qui
sont en échec ou qui n’atteignent pas un nivea
niveau
au
satisfaisant dans plusieurs matières.
■ Séances hebdomadaires
Au premier semestre, chaque mercredi, 2h
sont réservées dans l’horaire pour des séances
d’accompagnement pédagogique. Les unes
sont consacrées à de la méthodologie générale :
gestion
g
estion du temps, mémorisation, prise de notes,
organisation d’un blocus… Les autres ciblent
des compétences transversales de lecture-écriture à travers des modules comme « Stratégies
de lecture de textes scientifiques » et « Analyse
de questions et construction de réponses ».
■
Compétences rédactionnelles
dans les cours de spécialité
Vu l’importance de la maitrise de l’expression
sion
écrite en faculté de Philosophie et Le
Lettres, un
accompagnement relatif aux compétences
accomp
rédactionnelles (langue et construction textuelle)
est intégré dans les cours où des travaux écrits
sont demandés et évalués.
Par ailleurs, tout au long de l’année, une pe
perermanence est organisée pour les étudiants qui
souhaitent des conseils, tant sur le plan métho
méthoodologique que sur celui des compétences rédac
rédacctionnelles ou encore par rapport à leur proje
projet
et
d’études.
Histoire
Comme discipline, l’histoire prospecte le passé humain dans toute sa complexité : populations, économies, techniques,
politiques, religions, idéologies, arts, etc. Elle emprunte aux sciences humaines questions et méthodes qui permettent
de saisir des corrélations, de déceler des genèses, en un mot, de comprendre l’aventure humaine.
Les études d’histoire supposent un goût pour
l’enquête, pour la recherche des documents,
une capacité de synthétiser des informations
diverses et multiples, un esprit critique pour
apprécier la portée des arguments ou la valeur
des indices, une passion pour l’érudition qui
rende possible les rapprochements et les comparaisons, la conscience vive de la subjecti-
1414
14
vité de ses propres jugements, la volonté de
se mettre à l’école de toutes les sciences et
de toutes les techniques qui peuvent aider à
comprendre le passé, la maîtrise progressive
de langues étrangères.
Le programme s’organise
autour de quatre axes :
une formation générale, en histoire principalement, mais aussi en philosophie, sciences
religieuses, littérature, histoire de l’art ; et
encore dans les sciences sociales appliquées à l’histoire : géographie humaine,
économie politique, sociologie et anthropologie culturelle, droit, science politique ;
quer, expertiser et exploiter les documents
écrits, les interviews, les œuvres artistiques,
les objets, les paysages transformés par le
travail de l’homme, comment trouver des
travaux ou de la documentation originale sur
un sujet ; les applications, qui se font tout au
long de l’année sur des questions inédites
et se clôturent par la rédaction d’un exposé
des recherches, comprennent notamment
l’usage des moyens informatiques ;
un perfectionnement dans l’utilisation de
deux langues étrangères ;
une formation spécifique à l’art de communiquer les résultats de ses recherches par
l’exposé écrit ou oral.
une formation théorique et pratique à la
recherche proprement dite : comment expli-
à savoir… Entre histoire et
“ Bon
vous pouvez :
• vous réorienter après la 1re
• obtenir un double diplôme
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
Histoire de l’art et archéologie
Ces deux sciences complémentaires analysent les monuments, les œuvres d’art, les objets d’usage courant,
qui révèlent la créativité artistique et expriment aussi les croyances, les modes de vie, les formes d’organisation
sociale. Elles empruntent aussi des méthodologies aux sciences et aux techniques d’autres facultés.
Le programme de bachelier comporte une
formation générale, en philosophie, histoire,
sciences humaines, littérature et langues
[anciennes et modernes] permettant de comprendre le contexte auquel se rattachent les
témoins matériels et les œuvres d’art.
Les cours et les séminaires propres à la spécialité étudient les œuvres des différentes cultures.
L’étudiant portera son choix sur plusieurs civilisations et thèmes de recherches, depuis la préhistoire jusqu’à l’époque contemporaine. Tous
ces cours sont largement documentés par la
projection de documents iconographiques.
Des cours de théorie de l’art et d’esthétique
retracent la réflexion sur l’art aux différentes
époques. Ceux de technologie et d’archéomé-
trie apprennent à connaître les matériaux et les
techniques d’élaboration des œuvres d’art et
des divers témoins matériels, de même que les
moyens d’analyse les plus actuels. Les cours
et stages de technique de fouille, gestion de
chantier archéologique, gestion du patrimoine,
archéologie du bâtiment et muséologie initient
aux différentes méthodes utilisées dans le travail archéologique, patrimonial et muséal.
L’étudiant est également initié au travail de
recherche en bibliothèque, dans les archives ;
il expérimente sous formes de travaux personnels une série de démarches notamment
ages d’études et de recherche.
durant les voyages
Des initiations aux relevés, aux techniques
photographiques, à l’informatique, ainsi que
des visites de sites, de monuments et de
musées complètent la formation de façon plus
concrète.
histoire de l’art et archéologie,
année
de bac en quatre ans.
”
Une formation pratique axée sur
l’appréhension concrète des matières et des
techniques : cours de technologies des arts
plastiques et séminaires sur site.
Les atouts de la faculté
• Un enseignement axé dès le départ sur des cours de spécialités et proposant une grande diversité d’options ainsi que des
cours et exercices de langues (anglais, néerlandais, allemand,
italien, espagnol) et de langues anciennes.
• Une Cellule d’Appui Pédagogique qui développe et coordonne les
actions pédagogiques à destination des étudiants de 1re année.
• De nombreux cours et travaux personnels en petits groupes,
encadrés par les enseignants.
• Chaque département possède sa propre bibliothèque, très
accessible aux étudiants, en plus des deux bibliothèques
universitaires.
Faculté de
Droit
■
Rempart de la Vierge, 5 ■ 5000 Namur ■ 081/72 47 93-94
L
e droit est une dimension essentielle de la vie en société. Il constitue
l’ensemble des règles qui la régissent. De nos jours, le droit se diversifie
sans cesse, évolue et se développe très rapidement.
On peut constater que les relations sociales deviennent plus complexes et que
l’on recourt de manière croissante aux tribunaux en cas de conflit. Les professionnels du droit sont de plus en plus sollicités.
16
Ainsi, des lois sont adoptées dans des matières extrêmement variées, comme la
garde d’enfants en cas de divorce ou la protection des données informatiques.
L’activité des citoyens et des entreprises est l’objet de réglementations toujours
plus complexes. C’est dire que nos sociétés ont un grand besoin de juristes
compétents et créatifs.
Confrontés aux données d’un problème réel, ils peuvent, grâce à une méthode
ayant ses règles précises, apporter des solutions valables juridiquement et adaptées au contexte.
W W W . F U N D P. A C . B E / D R O I T
Les métiers du juriste
Parmi les métiers du juriste, citons bien sûr les
secteurs traditionnels : le monde judiciaire (avocats, magistrats, huissiers…), le notariat, les
services juridiques des entreprises, banques
et compagnies d’assurances, les administrations publiques… Bien d’autres secteurs sont
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
également ouverts aux diplômés en droit : la
diplomatie, les organismes professionnels ou
syndicaux, les institutions européennes ou
internationales, les bureaux d’étude, les fiduciaires, l’enseignement, la recherche, etc.
■ Le programme des cours
La formation juridique couvre les matières de
base du droit, nécessaires pour faire du bachelier en droit un excellent juriste généraliste. Aux
enseignements formant à une réflexion historique (droit romain et histoire du droit privé) et
spatiale (droit comparé) du phénomène normatif et à l’étude de celui-ci (introduction aux
sources et principes du droit et à sa méthode),
s’ajoutent d’autres matières indispensables à
une formation juridique de base.
Ainsi le phénomène de l’État et de son action
est étudié à travers les enseignements de
droit constitutionnel et des libertés publiques,
de droit européen, de droit administratif, de
droit pénal et de procédure pénale. La dimen-
sion juridique des relations entre individus fait
l’objet des cours de droit des biens, de droit
des obligations et des contrats, de droit de la
famille, de droits intellectuels, de droit judiciaire.
L’étude du droit social et du droit commercial
complète cette formation.
À côté des cours de droit proprement dits, les
autres sciences humaines occupent une place
de choix dans la formation du bachelier. Pardelà les intérêts particuliers, le juriste n’a-t-il
pas une certaine vision de l’intérêt général, de
l’organisation de la société, de son fonctionnement ? Dans la tradition universitaire, l’étude du
droit doit comporter une dimension « pluridisciplinaire » afin que le futur juriste puisse com-
prendre l’environnement dans lequel le droit
s’exerce. D’où l’importance des cours d’économie, de sociologie, d’histoire et de psychologie ou encore de philosophie, de logique,
de métaphysique ou d’éthique, de sciences
religieuses et de droit naturel. La formation ne
serait pas complète sans l’enseignement de
langues. La connaissance de ces dernières
est une nécessité dans la vie professionnelle
du juriste.
■ Les options
En 2e et 3e années de bachelier, l’étudiant a la
possibilité d’approfondir ses connaissances
dans un domaine au choix, en lien avec le droit,
grâce à des « options » totalisant 21 crédits :
criminologie, droit public et science politique,
économie et gestion, droit et communication,
langues modernes, philosophie. Ces options
permettent aux étudiants de regrouper leurs
cours au choix (à suivre pour 3 et 9 crédits
respectivement en 2e et 3e année de bachelier)
autour d’une des disciplines ou thématiques
visées, dans laquelle ils choisiront alors aussi,
en troisième année, un cours interdisciplinaire
(4 crédits) et le thème de leur travail de droit
de fin de cycle (5 crédits). En les complétant
par des cours supplémentaires et moyennant
le respect de certaines conditions, les options
« économie et gestion » et « droit public et
science politique » permettent un accès respectivement au master en économie de la
Louvain School of Economics (Université de
Namur et UCL) et aux masters en sciences
politiques ou en administration publique de
l’UCL. L’option « criminologie » facilite l’accès
au master en criminologie. L’étudiant auquel
les « options » ne conviennent pas, peut sélectionner librement les cours au choix, le cours
interdisciplinaire et la thématique de son travail
de fin de cycle dans l’ensemble de l’offre du
programme.
Études organisées
Premier cycle :
BACHELIER (3 ANS)
• Droit
Deuxième cycle :
MASTER COMPLÉMENTAIRE*
(1 AN)
• Droit des technologies de l’information et
de la communication (Droit d’Internet)
• Droits de l’homme
Troisième cycle :
DOCTORAT*
• Sciences juridiques
* Dans le cadre de l’Académie Universitaire ‘Louvain’
Accompagnement vers la réussite et
apprentissage de l’autonomie
En première année, le but est de confronter
régulièrement les étudiants à une évaluation de
niveau universitaire et de leur permettre de remédier au plus tôt à leurs faiblesses éventuelles.
Outre un accompagnement pendant l’ensemble de l’année académique, le programme
comprend quatre moments spécifiques :
• les cours préparatoires en septembre ;
• des tests écrits indicatifs organisés en
novembre dans certaine matières, avec une
correction commentée par les professeurs ;
• un entretien-bilan et l’accès aux copies
organisés fin janvier suite aux premiers examens dont seuls les résultats positifs sont
comptabilisés ;
• l’accès aux copies, la possibilité d’un entretien-bilan après les sessions de juin et de
septembre ainsi que des séances de révision
organisées en juillet.
À côté de ces temps forts d’évaluation, la
Faculté propose aux étudiants des exercices
pratiques par groupes de 20 à 30 personnes
dans différentes matières. Ces exercices
favorisent l’intégration et la participation
active des étudiants ainsi que l’auto-évaluation ainsi que l’approfondissement et la
compréhension pratique des matières. En
plus des exercices, la Faculté met en œuvre
des monitorats. Ces derniers visent prioritairement à réexpliquer et à synthétiser des
concepts vus au cours ainsi qu’à préparer
aux tests et examens. Ils sont organisés par
groupes d’une centaine d’étudiants. Des
exercices pratiques et monitorats sont aussi
organisés en deuxième et troisième année.
181
18
8
grade de bachelier en droit
“ Leacquis
à Namur donne accès
automatiquement au master en
droit dans toutes les universités
de la Communauté française* et,
moyennant certains prérequis, au
master en criminologie.
”
* Il donne également accès au master en droit en Communauté flamande,
le cas échéant moyennant un aménagement du programme.
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
“Beaucoup pensent que les études de droit se résument à une étude
« par cœur », mais il n’en est rien. Ce qui me plaît à Namur, c’est
l’approche pratique du droit. En effet, par petits groupes, on organise
des procès fictifs, on rencontre des professionnels, on va voir certaines
plaidoiries… L’étudiant apprend à développer son sens critique, à
rechercher et à vérifier des informations, à résumer et rédiger. Tout
cela avec un réel soutien des professeurs et des assistants”
Elodie
Promo
Promotion
des compétences langagières
et méthodologiques
Le juriste doit être capable de comprendre et
d’exploiter habilement les sources du droit,
mais aussi de s’exprimer, par écrit et par oral,
de manière claire et convaincante sur une
question juridique. Afin de développer ces
compétences langagières et méthodologiques
chez l’étudiant, la Faculté de droit a conçu un
dispositif pédagogique original :
• En première année, le projet « passeports
pour le bac » est proposé aux étudiants. Il
intègre un exercice de lecture et de compréhension en profondeur d’un texte, un
exercice de culture générale et un exercice
d’écriture sur un thème juridique d’actualité.
Ces trois exercices permettent d’évaluer les
compétences langagières de l’étudiant. Pour
remédier aux lacunes qui seraient diagnostiquées, des modules de renforcement (stratégies de lecture, langage juridique, expression écrite, culture générale) sont organisés
et un suivi individualisé est proposé.
• En deuxième année, l’étudiant est initié à
la méthodologie juridique. Encadré par un
assistant, il apprend à rassembler, analyser
et exploiter de manière pertinente la documentation juridique pour rédiger un travail
personnel. L’étudiant est suivi et conseillé à
chaque étape du travail (plan, bibliographie,
première et deuxième version). Le travail est
présenté oralement ;
• En troisième année, l’étudiant est invité à
résoudre un cas pratique. En parallèle, il
rédige son travail de fin de cycle sur une
question de droit qu’il identifie dans le cadre
du cas pratique. Ainsi est-il appelé à mobiliser toutes les compétences juridiques et
méthodologiques acquises au cours de ses
trois années de bachelier.
Les atouts de la faculté
• Dès le début de sa formation, l’étudiant est en contact avec
les réalités juridiques. En 1re année, il suit deux disciplines juridiques fondamentales : le droit constitutionnel et le droit des
obligations ;
• L’ouverture à d’autres sciences humaines (philosophie, sociologie, psychologie, histoire des institutions, économie
politique…) stimule l’esprit critique des futurs juristes et les
confronte aux multiples dimensions des rapports humains.
• L’accent est mis sur l’accompagnement pédagogique de l’étudiant vers la réussite (encadrements, exercices, travaux…) et un
apprentissage progressif de l’autonomie.
• L’enseignement des langues renforce la connaissance réceptive
du néerlandais et de l’anglais (répartition des étudiants selon leur
niveau). L’étudiant peut aussi suivre des cours de droit donnés
dans une de ces deux langues et un cours d’allemand qui intègre
des éléments de terminologie juridique.
• La faculté propose, en troisième année, un programme de mobilité Erasmus Belgica d’un quadrimestre à l’Université d’Anvers.
• Le personnel de la Faculté de droit (professeurs, assistants, secrétaires) se montre disponible et attentif aux étudiants.
Faculté des
Sciences écono
sociales et de g
Nos atouts
■
Rempart de la Vierge, 8 ■ 5000 Namur ■ 081/72 48 52
N
20
ouveaux marchés, concurrence accrue, progrès technologiques, mais
aussi enjeux écologiques, politiques et qualité de la vie, les défis à relever sont nombreux et les besoins sans cesse croissants.
Pour répondre aux exigences d’un environnement complexe et en constante
mutation, la Faculté des Sciences économiques, sociales et de gestion dispense
des formations rigoureuses et diversifiées non seulement en économie et en
gestion mais aussi en sciences politiques et en communication. Elle développe
la capacité d’adaptation et prépare les étudiants à aborder les problèmes socioéconomiques sous des angles divers. Parallèlement, l’accent est mis sur l’apprentissage des langues et l’ouverture internationale.
W W W . F U N D P. A C . B E / E C O
Débouchés
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
Dans le secteur privé, les économistes et
les gestionnaires travaillent dans les entreprises industrielles et commerciales, ainsi que
dans les sociétés de services, les banques,
les compagnies d’assurances, les sociétés
de bourse, les cabinets d’audit, d’expertise
comptable et de conseil en management…
Ils s’occupent de gestion financière et de
comptabilité, de marketing, de communication d’entreprise, de gestion du personnel,
d’informatique, de gestion des approvisionnements et de la production.
Dans le secteur public national et international
et dans les organisations non-marchandes,
les économistes et les gestionnaires interviennent dans les modalités d’organisation de
la vie en société : politique monétaire et fiscale,
lutte contre l’inflation, stratégies de croissance
et de développement, programmes de sécurité sociale.
Les diplômés en sciences politiques exerceront leurs compétences dans la vie politique,
au sein d’une administration publique, nationale et internationale ou dans le monde associatif. Par ailleurs, certaines entreprises privées
(banques, consultance) apprécient également
l’ouverture internationale des politologues.
Quant aux professionnels de la communication, ils interviendront auprès des organisations, publiques ou (non)-marchandes, dans le
monde des médias ou encore dans les institutions culturelles.
miques,
estion
Études organisées
Premier cycle :
BACHELIER (3 ANS)
• Sciences économiques et
de gestion
• Ingénieur de gestion
• Sciences politiques
• Information et communication
ANNÉE PRÉPARATOIRE
AU MASTER (1 AN)
• Sciences économiques
• Sciences de gestion
Deuxième cycle :
MASTER 60 CRÉDITS (1 AN)
• Sciences économiques
• Sciences de gestion
MASTER 120 CRÉDITS (2 ANS)
• Sciences économiques
• Sciences de gestion
• Ingénieur de gestion
MASTER COMPLÉMENTAIRE* (1 AN)
• Économie internationale et
du développement
Troisième cycle :
DOCTORAT*
• Sciences économiques
• Sciences de gestion
• Sciences politiques et sociales
• Information et communication
* Dans le cadre de
l’Académie Universitaire ‘Louvain’
La faculté organise une formation pour adultes en horaire décalé débouchant sur l’octroi du grade de :
• Bachelier en Sciences économiques
et de gestion
• Master en Sciences économiques
• Master en Sciences de gestion.
Ces formations se déroulent en soirée et le samedi matin. (Renseignements complémentaires : www.fundp.ac.be/eco/faseg)
Les atouts de la faculté
Par un effort pédagogique important, la faculté offre à tous les
étudiants les meilleures chances de réussite. La taille raisonnable
des groupes favorise les contacts étroits avec les professeurs et
assistants, notamment dans le cadre des travaux pratiques, des
séminaires et des mémoires. Dans le cadre du programme Erasmus,
de nombreux étudiants de 3e bac passent un quadrimestre dans une
autre université européenne. Tous les étudiants consacrent également un quadrimestre de la 2e année de master à un séjour et/ou un
stage, en Belgique ou à l’étranger. Ils exploitent les relations tissées
entre la faculté et des institutions aux États-Unis, au Canada, en
Amérique Latine, en Afrique, en Asie, voire en Australie ou au Japon.
■ L’économie et la gestion
Un premier cycle polyvalent
Le programme repose sur cinq piliers :
• l’économie et la gestion ;
• les sciences humaines (histoire, sociologie,
psychologie, philosophie) ;
• le droit ;
• les méthodes quantitatives (mathématiques
et statistiques), ainsi que l’informatique ;
• les langues : l’anglais et le néerlandais ou
l’allemand.
Le programme d’ingénieur de gestion inclut
des cours généraux de physique, de chimie
et de biologie accompagnés de travaux pratiques, qui se substituent à certains cours de
sciences humaines. Il propose en outre deux
filières dès la première année : « Sciences et
technologies » et « Management de l’information ». Celle-ci comporte moins de sciences
humaines et de droit, de chimie et de biologie,
mais davantage d’informatique
Un deuxième cycle spécialisé
Trois programmes
22
Sciences économiques
Le programme de sciences économiques
prépare de futurs analystes ou décideurs des
secteurs privé et public. Il les forme à l’analyse
économique dont l’objectif est de répondre aux
besoins humains et sociaux en valorisant au
mieux les ressources matérielles et humaines
disponibles. La formation met l’accent sur les
comportements individuels des ménages et
des entreprises, sur leurs interactions et sur le
rôle de l’État.
Le programme est co-organisé avec l’UCL. Il
offre différentes spécialisations telles l’économie du développement, l’économie publique,
la politique économique, la monnaie et la
finance, l’économie internationale, la macro
économie, l’économie sociale, la stratégie des
firmes et l’économie du travail. Les spécialisations, les différents séminaires et un stage
permettent une mise en pratique du raisonnement économique en petits groupes ou chez
un employeur potentiel.
Enfin, le programme donne l’opportunité de
suivre un séjour d’étude d’un quadrimestre
dans une autre université. Il permet également
de séjourner un an dans une université partenaire pour obtenir un double diplôme ou un
diplôme joint.
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
Sciences de gestion
Le programme en sciences de gestion forme
les futurs responsables d’entreprises et
experts en leur apportant les connaissances
nécessaires dans des domaines tels que
l’audit, la comptabilité, le droit des affaires,
la finance, le marketing, la gestion des ressources humaines, la gestion des opérations
et l’informatique). La formation en Sciences
de gestion approfondit l’étude des méthodes
de management et les intègre à une réflexion
globale de nature stratégique. Les cours s’appuient sur de nombreuses études de cas. Par
ailleurs, des cadres d’entreprises sont invités
à partager leur expérience au travers d’une
participation active aux enseignements, de
travaux de séminaires et de visites d’entreprises. Enfin, le programme comporte un
stage en entreprise de plusieurs mois et offre
aux étudiants la possibilité d’un séjour académique à l’étranger.
Ingénieur de gestion
Le programme d’ingénieur de gestion approfondit les aspects particuliers de la gestion
des processus technologiques (conception
et développement de produits, gestion des
opérations et logistique, gestion de projets,
gestion de la qualité et des risques) et les
méthodes quantitatives de gestion (recherche
opérationnelle, analyse de la décision). L’accent est notamment mis sur les télécommunications et réseaux et sur les applications des
matériaux avancés, deux domaines où des
synergies sont développées avec les autres
facultés namuroises.
Au sein de ce programme, la filière Management de l’information vise à former des managers capables de jouer un rôle majeur danss la
conception et l’implémentation de systèmes
èmes
mes
de gestion sur le plan organisationnel.
Sciences politiques et
Information et Communication
Sciences politiques
La science politique étudie les institutions qui
contribuent au fonctionnement du monde, du
niveau local au niveau international (communes,
régions, communautés, états, organisations
internationales). La formation en sciences politiques analyse les principes à travers lesquels
se structure la société (les valeurs, les lois,
les pratiques sociales et économiques, les
idées, etc.). Les enseignements du programme
visent à comprendre comment se forment les
sociétés humaines, la manière dont elles sont
gouvernées et leurs différentes évolutions (coopération, séparation pacifique, crise, guerre).
Les diplômés de sciences politiques ont accès
à une large palette de métiers, en particulier dans les secteurs de la fonction publique
nationale et internationale (assistant parlementaire, conseiller politique, fonctionnaire des
services publics communaux, régionaux ou
fédéraux, diplomate, etc.), le monde associatif
(partis politiques, syndicats, centres d’études,
ONG, etc.), le secteur privé (banques, assurances, gestion des ressources humaines, etc.)
ainsi que l’enseignement et la recherche.
Information et communication
Les sciences de l’information et de la communication recouvrent différentes disciplines
comme l’anthropologie, la linguistique, la
sociologie des médias, etc. Ces disciplines se
penchent sur des domaines assez variés : les
médias de masse, la publicité, les nouvelles
technologies de l’information, les relations
publiques, la communication d’entreprise…
Les champs d’application de cette formation
sont divers et multiples : le journalisme, les relations publiques, la publicité, l’animation culturelle, l’édition…
Programme des cours en sciences politiques et
information et Communication
La première année, largement commune
aux deux orientations. Sciences politiques et
Information-Communication, confère aux étudiants une grande polyvalence avec, en outre,
des passages possibles vers l’économie et
la gestion. La formation comprend à la fois
des cours de sciences humaines (économie
politique, droit, philosophie ou histoire) et des
cours quantitatifs (statistiques, mathématique,
informatique).
Le programme se différencie fortement à partir
de la deuxième année. De plus, en Information
et Communication, les étudiants spécialisent
leur formation par le choix du module Presse
ou du module Communication d’entreprise. La
filière se démarque également par une personnalisation de la formation : travaux personnels
et en petits groupes, en bibliothèque ou sur le
terrain (visites, interviews, etc.), encadrés par
les assistants et professeurs.
En troisième année de Sciences politiques,
outre la formation à la politique belge et la compréhension de l’actualité, une attention particulière est apportée à la dimension internationale
(relations économiques, droit public et des institutions européennes…).
“Namur, c’est d’abord l’ambiance d’une ville conviviale et à taille humaine. On s’y sent
bien. Ensuite dans la fac d’éco, les différentes études proposées permettent des
rencontres et des échanges d’idées avec des étudiants d’origines très différentes.
Tout cela procure une expérience extrêmement enrichissante.
Les cours sont attractifs mais il y a aussi beaucoup d’activités comme les soirées,
les sports d’hiver, miss éco… et chacun peut s’y impliquer à sa manière.”
Donatienne
Faculté d’
Informatique
■
Rue Grandgagnage, 21 ■ 5000 Namur ■ 081/72 50 02
nvoyer un SMS, partager ses photos en ligne, jouer en réseau, organiser une vidéo-conférence, vérifier un stock, surveiller les paramètres
vitaux d’un patient, faire décoller un avion, régler les feux de circulation,
boucler la rédaction d’un journal, voter… tout ou presque passe aujourd’hui par
l’informatique !
E
La numérisation de plus en plus systématique va de pair avec une demande
constante de plusieurs milliers d’informaticiens de niveau universitaire sur le marché de l’emploi.
24
W W W . F U N D P. A C . B E / I N F O
Débouchés
Informaticien d’entreprise, indépendant, ou
consultant, quel que soit votre profil, vous travaillez sur des projets variés, en contact avec
de nombreux collaborateurs, dans un environnement technologique stimulant en perpétuelle
évolution.
Gestionnaire de projet, Chercheur… quelle
que soit votre fonction de départ, vous évoluerez, après quelques années, vers la gestion
de projets et des postes de direction où vous
participerez aux décisions stratégiques de
l’entreprise.
L’informatique vous permet de changer facilement de profil mais aussi de métier.
Mais ce n’est pas une règle d’or, comme en
témoignent de nombreux parcours originaux
d’anciens.
Analyste-développeur, business analys, Ingénieur logiciel ou qualité, Expert en sécurité,
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
formation originale,
“ Une
pluridisciplinaire et ouverte
sur le monde.
”
■ La faculté en chiffres
Créée en 1970, la faculté a été pionnière de
l’enseignement universitaire en informatique
en Europe.
Elle compte aujourd’hui une vingtaine de professeurs et une soixantaine d’assistants et
chercheurs.
Chaque année, elle forme plus ou moins 300
étudiants dont une centaine à horaire décalé.
Elle a diplômé plus de 1500 informaticiens qui
occupent des postes-clés dans beaucoup
d’entreprises publiques et privées.
Études organisées
Premier cycle :
BACHELIER (3 ANS)
• Sciences informatiques
• Sciences informatiques
à horaire décalé
Deuxième cycle :
MASTER
• Sciences informatiques (2 ans)
• Sciences informatiques
à horaire décalé (1 an)
Troisième cycle :
DOCTORAT*
• Sciences (informatique)
* Dans le cadre de l’Académie Universitaire ‘Louvain’
■ Le bachelier
Le programme repose sur quatre domaines fondamentaux :
• Une solide formation en informatique, couvrant lesquels s’appuient, ensuite, des matières plus
spécifiques à la discipline informatique.
les multiples facettes de la discipline, qui
vous permet acquérir les connaissances et
• Des cours de sciences humaines vous invitent
les compétences de base, des fondements
à mettre votre formation d’informaticien en
théoriques aux méthodes de développement
perspective, en élargissant vos compétences
de logiciel, des bases de données au
aux aspects économiques, organisationnels et
fonctionnement des ordinateurs et des
humains de votre futur métier.
réseaux, des systèmes d’exploitation à
• Des cours de langues, dont la maîtrise est un
l’intelligence artificielle.
atout précieux sur le marché de l’emploi. Vous
• Des cours de mathématiques, pour maîtriser
avez le choix entre le néerlandais, qui sera très
les bases théoriques indispensables aux
utile pour travailler en Belgique, et l’anglais,
qui vous ouvrira les portes d’une carrière
autres cours. Dans un premier temps, il s’agit
internationale.
de cours de mathématiques générales, sur
Au cœur de la formation : le projet
Au fur et à mesure des années, la pédagogie de projet s’accentue. Vous appliquez les concepts,
les méthodes et les techniques à des situations concrètes. Vous développez également des
« soft skills » au travers du contact avec le « client », pour réaliser une solution logicielle adaptée.
26
Deux options : mathématiques et gestion
En plus du master en master en Informatique, ces deux options ouvrent les portes de deux autres
masters à Namur : les mathématiques et les sciences de gestion.
“L’informatique est aujourd’hui la colonne vertébrale des
organisations. On résume trop souvent à tort l’informatique
à une discipline purement technologique. La Faculté
d’Informatique de Namur a toujours préféré donner
à ses étudiants une vision beaucoup plus large, en
faisant la part belle à l’être humain, aux organisations,
à l’économie d’entreprise et à la communication. Une
combinaison gagnante pour ses étudiants ! Tous ces outils
sont extrêmement utiles dans l’exercice de mon métier. Je suis
convaincu que demain, plus que jamais, notre société aura besoin
de tels professionnels de l’informatique.”
Yves BONTEMPS (promotion 2001)
Senior Standards Architect - SWIFT
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
■ Le master
Un programme multidisciplinaire
L’informatique : laboratoire d’ingénierie du logiciel, gestion des projets informatiques, sécurité
et fiabilité des systèmes d’information, interactions homme/machine, technologies Web…
Les sciences humaines : informatique et rationalité, droit de l’informatique…
Une langue : anglais, néerlandais, espagnol ou
allemand.
Trois options spécialisées
Trois options à choisir parmi : ingénierie du
logiciel, sécurité des systèmes, informatique
& société, gouvernance informatique, informatique fondamentale, ICT Business analyst.
Un stage de fin d’études
Généralement à l’étranger, le stage d’un quadrimestre ouvre sur le monde de l’entreprise et
de la recherche.
Un mémoire
Le programme se clôture par la rédaction et la
défense d’un mémoire de Master.
Les atouts de la faculté
Le petit nombre d’étudiants (50 à 80) permet un contact étroit avec
les professeurs et assistants.
Mais vous bénéficiez également :
• de nombreuses séances d’exercices en petits groupes qui
facilitent l’assimilation des matières ;
• de travaux pratiques, durant toute la formation, pour vous
amener graduellement à l’apprentissage d’une recherche
autonome ;
• d’une pédagogie de projet – seul ou en groupe – qui permet,
par la résolution de problèmes, une mise en pratique des
concepts et méthodes enseignées. Les projets initient
également au travail en équipe et à la répartition des
responsabilités, indispensables à la réussite d’un projet
informatique.
Faculté des
Sciences
■
Rue de Bruxelles, 61 ■ 5000 Namur ■ 081/72 45 00
u cours des dernières décennies, les progrès des sciences et
des technologies ont permis une amélioration sans précédent de
nos conditions de vie. Les défis restent pourtant nombreux et le
moindre n’est certes pas, pour les entreprises et les institutions privées et
publiques, de trouver des scientifiques de haut niveau capables d’assumer
et de relancer le processus d’innovation. L’évolution tant sociale qu’économique de notre région repose aussi sur la qualité de la recherche et
du développement des sciences dans nos universités et entreprises. C’est
pourquoi, bien conscients de ce contexte, un nombre croissant de jeunes
désirent s’engager dans une carrière universitaire en sciences.
A
28
W W W . F U N D P. A C . B E / S C I E N C E S
Débouchés
Confrontés aux nombreux défis et problèmes
de notre société, les scientifiques sont des
acteurs centraux de la préservation de notre
environnement et du développement de notre
bien-être.
Qu’ils rêvent de repousser les limites de la
connaissance, de développer des applications
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
industrielles, de transmettre leur passion des
sciences, de sauvegarder notre patrimoine
naturel… les étudiants en sciences trouvent,
sur le marché du travail en Belgique ou à
l’étranger, toutes les opportunités de réaliser
pleinement leurs aspirations professionnelles.
Mathématique
L’originalité des mathématiques, c’est d’être à la fois un outil indispensable
à de nombreuses disciplines et de constituer une science, avec ses
méthodes et ses lois, à laquelle une recherche véritable est associée.
La formation donnée en mathématique aux
Facultés repose sur les aspects fondamentaux
et rigoureux de cette discipline autant que sur
ses domaines d’application. Les diplômés en
Math de Namur ont dès lors véritablement le
choix de leur carrière, de l’enseignement à la
recherche, en passant par les banques, les
compagnies d’assurances, les services informatiques ou les bureaux d’études, en Belgique ou
à l’étranger.
Erasmus, les mathématiciens peuvent réaliser
une partie de leur master dans une autre université européenne.
L’étudiant choisira une finalité professionnelle
pour son master : didactique (vers l’enseignement), approfondie (vers la recherche) ou spécialisée (vers le privé), et pourra renforcer son
choix par des cours spécifiques, des stages et
des travaux.
En premier cycle, la formation repose sur une
série de cours de base en mathématique, en
sciences et en informatique, sans oublier les
langues et la réflexion philosophique, accompagnés de séances d’exercices et de travaux
de groupes. Un travail interdisciplinaire clôture le premier cycle. Quatre ouvertures sont
offertes aux étudiants en deuxième et troisième
années : mathématiques appliquées, programmation scientifique, sciences naturelles et économie et gestion.
En deuxième cycle, l’étudiant entre en contact
avec différents domaines de recherche en
mathématiques appliquées. Il y choisit ses cours
et son sujet de mémoire. Grâce au programme
Études organisées
Premier cycle :
BACHELIER (3 ANS)
•
•
•
•
•
•
•
Mathématique
Physique
Chimie
Biologie
Géologie
Géographie
Médecine vétérinaire
Deuxième cycle :
MASTER (2 ANS)
• Mathématique
• Physique
• Chimie
• Biochimie et biologie moléculaire
et cellulaire
• Biologie des organismes
et écologie
MASTER COMPLÉMENTAIRE* (1 AN)
• Gestion des transports
• Aquaculture
• Ressources en eau
• Nanotechnologie
Troisième cycle :
DOCTORAT*
• Sciences
* Dans le cadre de l’Académie Universitaire ‘Louvain’
Physique
Comprendre l’univers qui nous entoure, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, des galaxies aux particules élémentaires,
pouvoir expliquer les phénomènes rencontrés dans la vie de tous les jours, qu’ils soient naturels ou provoqués, voilà
quelques-unes des motivations qui attirent les jeunes vers l’étude de la physique. À cette soif de connaissance, s’ajoute
le besoin de la société d’innover, de développer ou d’améliorer ses ressources en énergie et en matériaux. C’est un défi
permanent lancé aux physiciens.
Aujourd’hui, la physique est à l’intersection
de disciplines différentes comme la biophysique, la chimie-physique, les mathématiques,
la science des matériaux, l’électronique ou
l’informatique. Cette interdisciplinarité caractérise la recherche effectuée à l’Université de
Namur dans le domaine de la physique des
rayonnements en interaction avec la matière et
sous-tend l’enseignement offert aux étudiants
dans un large éventail de cours et de travaux
pratiques.
30
En premier cycle, l’étudiant acquiert les bases
de sa formation en mathématique, en chimie,
en informatique et, bien sûr, en physique. C’est
le premier contact avec les grandes décou-
vertes de la physique et leur formulation mathématique. Les sciences humaines et la pratique
de l’anglais ne sont pas oubliées ainsi qu’une
formation en biologie et économie, en astronomie et astrophysique.
cadre de leur mémoire qui, grâce aux relations internationales des unités de recherche,
peut s’organiser dans une autre université
(programme Erasmus). Ils pourront poursuivre
une recherche plus personnelle au cours
d’une thèse de doctorat. Namur se caractérise par l’interdisciplinarité de sa démarche et
par une orientation vers des sujets de physique appliquée : physique de l’état solide,
études de biomatériaux, applications des
techniques d’analyse (réactions nucléaires,
spectroscopies optiques, électroniques et
ioniques), physique médicale, élaboration et
modélisation de nanomatériaux.
En second cycle, les futurs maîtres en physique
sont amenés à approfondir une des orientations suivantes : la photonique, la physique de
la matière et les approches numériques des
phénomènes physiques. Chaque orientation
offre une série de cours obligatoires complétés
par un choix de plusieurs cours de spécialité et
d’ouverture couvrant un large éventail de sujets.
Les étudiants sont étroitement associés à
la recherche dans les laboratoires, dans le
Aide à l’enseignement
P
our permettre à chacun de s’adapter aux modes d’enseignement de
l’Université, la Faculté des Sciences a développé une série d’actions
permettant au nouvel étudiant de mieux gérer son entrée à l’université.
■ Cours préparatoires
Durant les deux dernières semaines du mois
d’août, la Faculté des Sciences propose aux
futurs étudiants une première prise de contact
avec l’Université. Des matières scientifiques
directement utiles pour aborder la 1re année ou
développées plus en détail en 1re année, y sont
abordées au rythme des cours universitaires.
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
■ Passeport pour le Bac
Lors de la première semaine de cours, l’organisation d’un passeport pour le BAC permet
d’identifier d’éventuelles lacunes chez les étu-
diants nouvellement inscrits et d’assurer rapidement une remédiation leur permettant d’aborder
les cours dans de bonnes conditions.
■
Opération tremplin et
séminaire de méthodologie
Tout au long de la première année, plusieurs
heures de cours, fixées dans l’horaire de la
semaine, sont consacrées à la révision des
matières principales. Sur base d’un dialogue
entre enseignants et étudiants, des professeurs
ou des assistants, réexpliquent certains sujets
difficiles pour éviter que de grosses lacunes ne
s’installent. Durant les premières semaines, les
Chimie
À la jonction entre les sciences physiques et mathématiques d’une part
et les sciences de la vie d’autre part, la chimie reste un des moteurs
principaux de l’économie par l’activité dans les industries chimiques,
pharmaceutiques et biomédicales ou dans l’ingénierie des matériaux
nouveaux.
chologie, sur la responsabilité du scientifique
vis-à-vis de l’environnement, etc.
La formation proposée à Namur vise à intégrer les concepts, théories et applications
de la réactivité dans le cadre général de tous
les domaines complexes où la chimie est
impliquée.
En master, les étudiants abordent, en première
année, des cours spécialisés et approfondis
dans deux orientations de recherche développées au département :
• la chimie du vivant
• la chimie des matériaux.
Dans les années du bachelier, l’importance est
ainsi donnée, à côté des cours de chimie, aux
cours généraux de physique, mathématique,
biologie, géologie, accompagnés de séances
d’exercices (TD) et de travaux de laboratoire
(TP). Cette diversité est importante car la chimie
touche de près ou de loin à tous les domaines
de la science et il est fondamental que l’étudiant acquière des connaissances sérieuses
dans toutes les disciplines avec lesquelles il
sera nécessairement confronté dans sa formation et ses recherches. La formation scientifique
se complète et s’équilibre par une formation
humaine, des cours d’anglais, d’informatique
et des cours et séminaires de réflexion sur la
méthode scientifique et ses limites, sur la psy-
heures TREMPLIN sont consacrées à un séminaire de méthodologie du travail universitaire
organisé par le service de pédagogie universitaire. Ce séminaire aborde, entre autres, les
questions de la mémorisation, de la compréhension en profondeur d’une matière, de la gestion
du temps, de la découverte des exigences des
professeurs aux examens et de la gestion du
blocus et des examens.
■ Évaluations formatives
Au début du mois de novembre, les étudiants
sont interrogés par écrit sur trois matières.
Les résultats obtenus aux évaluations formatives n’interviennent pas dans la cotation
finale, mais permettent à l’étudiant d’évaluer
le bien-fondé de sa méthode de travail et,
accessoirement, de découvrir la façon d’interroger des professeurs.
Les étudiants entament également, à partir
du second quadrimestre, la préparation d’un
mémoire personnel réalisé dans un des laboratoires de recherche. Ils suivent alors, en fonction du sujet de leur mémoire, des cours, exercices et travaux pratiques approfondis.
En seconde année, outre la poursuite du
mémoire, les étudiants choisissent :
• la finalité approfondie pour se former à la
recherche par des stages dans une autre
université ou un laboratoire de recherche
dans une industrie ;
■
Conseiller aux étudiants et
cellules didactiques
Il s’agit d’aides personnalisées non-disciplinaire
et disciplinaire, respectivement, offertes à tous
les étudiants dès le début de l’année académique. Chaque étudiant qui le souhaite pourra
discuter, avec le conseiller aux étudiants et/ou
les cellules didactiques, des problèmes divers
ou liés directement à une matière.
• la finalité didactique pour obtenir l’agrégation
de l’enseignement secondaire supérieur ;
• la finalité spécialisée pour réaliser un stage
en entreprise.
Au cours de leur master, les étudiants peuvent
participer aux programmes de mobilité européens (Erasmus, Marie Curie, etc.).
Au terme du master, les étudiants ont la possibilité de poursuivre, dans le cadre d’un doctorat, un travail de recherche original.
Géologie
Science de la Terre, elle en étudie la surface et les profondeurs, le passé et
l’évolution, pour en prévoir une exploitation et une protection plus judicieuse.
Minéralogie, pétrographie, paléontologie, géophysique, hydrogéologie, géomorphologie… sont quelques-unes des multiples facettes de la géologie.
Imagination, esprit critique et d’observation, goût de la découverte et d’une
vie parfois « à la dure » sont autant de qualités nécessaires aux géologues.
Les domaines professionnels sont la prospection ou l’amélioration de l’exploitation de
gisements divers : roches, minerais, eau, combustibles fossiles, corps radioactifs… Plusieurs
débouchés s’ouvrent dans des industries qui
utilisent les roches comme matières premières
(calcaires, sables…). Ces industries (verreries,
fours à chaux…) doivent identifier et tester ces
matières autant que leurs produits finis (vitres,
réfractaires, céramiques…). La formation spécifique des géologues les oriente aussi vers
les études d’environnement, de contamination
et de réhabilitation du sol, du sous-sol et des
eaux souterraines.
32
Le grade de bachelier en trois ans assure une
formation scientifique solide en mathématique,
physique, chimie, biologie et informatique. Il
introduit à la géologie, à la cristallographie, à la
olopétrologie, au levé et à la cartographie géoloéongiques, à la géographie physique et à la paléonaux
tologie. Les études s’appuient sur des travaux
oto
de terrain et de laboratoire. Même si la photo
ue
aérienne, la télédétection et l’informatique
prennent une place croissante, l’observation
pratique sur le terrain reste la base incontestée.
En complément, l’étudiant sera initié aux traitements statistiques, à la gestion des bases de
données et à la cartographie assistée par ordinateur (Système d’Information Géographique SIG). Il recevra également des bases dans le
domaine de la prospection géophysique. Les
mots clés de la formation sont « observation description - investigation - interprétation ».
première année commune en
“ Lagéographie
et géologie offre une
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
solide formation scientifique de
base et une initiation spécifique
aux deux disciplines. Le choix
d’orientation est ainsi posé
en deuxième année en toute
connaissance de cause.
”
Aurélie
“L’entrée à l’université me faisait assez peur quand j’étais
en rhéto, c’est pourquoi j’ai choisi de participer aux cours
préparatoires. Je ne le regrette pas. Le jour de la rentrée,
je connaissais déjà un peu l’université, quelques profs et
plusieurs étudiants… Ça aide pour le début de l’année et
c’est plus simple de faire connaissances dans un groupe
de 25 plutôt que dans un auditoire de 300 étudiants.”
Géographie
Être géographe c’est observer, comprendre, tenter d’expliquer l’organisation
de l’espace dans lequel nous vivons. C’est agir au service de l’homme pour
un meilleur aménagement de son territoire, à l’échelle du quartier comme à
celle de la planète entière.
Par sa vision globale, le géographe analyse les
interrelations entre les composantes spatiales,
physiques, humaines et économiques pour
contribuer à une meilleure gestion de notre
environnement. Le développement actuel
des systèmes d’information géographiques,
intégrant banques de données, cartographie
et télédétection, en tant qu’outil informatique
d’aide à la décision, renforce le rôle du géographe auprès des décideurs d’aujourd’hui.
Au-delà du débouché enseignement, la capacité de synthèse du géographe, sa formation
pluridisciplinaire et son aptitude à appréhender et à cartographier l’espace lui ouvrent les
portes de bon nombre d’organismes publics,
de parastataux, de bureaux d’études privés qui utilisent ses services dans tous les
domaines : le tourisme, l’aménagement du
territoire, l’implantation des entreprises, la circulation, la climatologie, l’imagerie aérienne et
satellitaire, etc.
La formation du géographe est très diversifiée
et se réalise parallèlement en salle et sur le
terrain. Durant les trois années du grade de
bachelier organisées à Namur, il reçoit une
solide formation dans les disciplines scientifiques de base : physique, chimie, biologie,
mathématique, informatique. Il est initié à
l’esprit et aux méthodes géographiques par
la géologie, la cartographie, la télédétection,
la climatologie, la géographie de l’habitat et
de la population, l’économie, la géopolitique.
L’étudiant est directement impliqué dans
les recherches du département axées sur la
géographie urbaine, la cartographie et la télédétection principalement au service du codéveloppement durable et des relations SudNord. Dès la deuxième année, il est invité à
présenter un travail de cartographie assistée
par ordinateur.
Biologie
La Biologie connaît un essor sans précédent. Science, elle pose aujourd’hui
avec succès les questions relatives à la compréhension du vivant et son
évolution. Technologie, elle offre des développements nouveaux exploités
dans l’industrie, en médecine et dans la gestion de l’environnement. Son
expansion continue exige, pour la formation et la recherche, une adaptation
constante qui trouve son expression dans les structures et les programmes
dynamiques mis en place à Namur.
Le Département de Biologie propose des formations spécialisées et des axes de recherche
qui positionnent ses futurs diplômés sur
un marché de l’emploi, que ce soit comme
chercheur, comme enseignant ou formateur
ou comme cadre dans l’entreprise privée ou
publique.
Le cursus d’enseignement en biologie comprend trois années de bachelier suivies d’un
second cycle de deux années de master.
34
Le grade de bachelier comprend une formation de base en sciences (physique, mathématiques, chimie…) tout en abordant, très
tôt dans la formation, des cours spécifiques
comme la biologie générale, animale et végétale, l’écologie, la biochimie, la génétique,
ou encore, la physiologie et l’histologie, sans
oublier le complément nécessaire à cette large
formation scientifique que sont l’informatique,
l’anglais et la philosophie.
Le deuxième cycle se décline en 2 masters
spécifiques :
• le master en Biochimie et biologie cellulaire
et moléculaire
• le master en biologie des organismes et
écologie, co-organisé avec l’UCL.
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
Chaque master comprend trois volets :
• des cours communs permettant d’approfondir la formation théorique en biologie et des
cours spécialisés propres à chaque master ;
• un mémoire de fin d’études mettant l’accent
sur la formation pratique, grâce à un travail
de recherche expérimentale au sein d’une
des 20 équipes du département ou des
laboratoires associés ;
• une professionnalisation, lors du dernier
quadrimestre, soit comme enseignant, soit
comme chercheur, grâce à un stage en
entreprise ou dans une université, en Belgique ou à l’étranger.
La formation à la recherche peut enfin se
poursuivre sous forme d’un doctorat : actuellement, plus de 60 étudiants doctorants se
forment dans les différents laboratoires du
département.
Médecine vétérinaire
Le médecin vétérinaire d’aujourd’hui est un scientifique qui peut exercer son talent dans des domaines variés tels que
la santé des animaux de compagnie, la médecine collective et individuelle des animaux de rente, la santé publique, la
recherche scientifique, l’enseignement, l’aide humanitaire, l’industrie pharmaceutique et alimentaire…
La formation scientifique rigoureuse des
bacheliers vétérinaires, le développement du
sens critique et la sensibilisation aux valeurs
humaines sont des spécificités de l’enseignement vétérinaire à l’Université de Namur.
En première année, dans un curriculum basé
sur les sciences fondamentales, l’enseignement de l’anatomie et de l’éthologie (étude
du comportement animale) permettent déjà à
l’étudiant de prendre contact avec la profession de vétérinaire.
L’étudiant poursuit en deuxième et troisième
années l’apprentissage des disciplines fondamentales (biochimie, microbiologie, génétique).
Certains cours sont délibérément tournés vers
l’animal, tels que l’anatomie, la splanchnologie et l’embryologie. Un cours d’éthologie
appliquée permet d’aborder par exemple les
notions de bien-être et de stress. La physiologie des différents systèmes est enseignée.
Des séminaires interdisciplinaires visent à
confronter l’étudiant aux enjeux de la société et
à y analyser les différents rôles capitaux que le
vétérinaire peut y jouer. L’apprenant peut aussi
s’exercer à la revue bibliographique critique et
à la démarche expérimentale à l’occasion du
travail personnel. L’apprentissage de l’anglais
et des techniques d’expression orale et écrites
est encouragé.
L’application de l’anatomie et de la physiologie s’opère au travers de travaux pratiques de
dissection, mais aussi par l’imagerie médicale,
l’observation d’animaux vivants.
Le Centre du mouton de Faulx-les-Tombes
comporte un élevage ovin phare en région wallonne, ainsi qu’une infrastructure d’exception
dédiée à l’enseignement.
Les étudiants sont formés à la recherche et la
critique de l’information scientifique, ainsi qu’à
la démarche de la médecine factuelle (Evidence Based Medicine).
En troisième année, les travaux pratiques
d’anatomie et de physiologie sont délibérément tournés vers l’intégration de ces disciplines et leur application : démonstrations et
exercices d’anatomie et de physiologie sur des
animaux vivants, apprentissage par problèmes
regroupant l’ensemble des disciplines.
Les atouts de la faculté
• Dès les années de bachelier, les étudiants participent aux
travaux des scientifiques dans les laboratoires de recherche
de la faculté, dans le cadre de projets personnels, visites de
laboratoires, travaux pratiques, etc
• La disponibilité des professeurs toujours prêts à répondre aux
questions des étudiants
• L’aide à la transition de l’enseignement secondaire vers
l’université
• Des cours de sciences de base (physique, chimie, biologie)
spécialement conçus pour le domaine des études
• Une ouverture aux sciences humaines.
Faculté de
Médecine
■
Place du Palais de Justice ■ 5000 Namur ■ 081/72 43 47
e combat contre la maladie est une science et un art. La connaissance de l’être humain, des pathologies et des médicaments constituent les pierres angulaires de la lutte contre la maladie. Les progrès
de la médecine ont généré des victoires superbes, mais il reste un travail
immense à faire. Les sciences biomédicales, médicales et pharmaceutiques progressent vite, permettent de mieux comprendre les mécanismes
des maladies et de développer des outils et des médicaments efficaces
pour le diagnostic et le traitement.
L
36
Malgré cela, l’essentiel de l’art médical et pharmaceutique se pratiquent
encore au contact du patient. Le combat contre les maladies demande
des professionnels de la santé (médecins et pharmaciens) complets, scientifiques, rigoureux, aux connaissances solides, au raisonnement sûr, mais
aussi profondément chaleureux et humains.
W W W . F U N D P. A C . B E / M E D E C I N E
La limitation de
la pratique de la médecine
Univversité
Université
DE NAMUR
DE
NA
AMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
Pour différentes raisons de politique de la
santé, le nombre de médecins qui seront admis
à pratiquer la médecine générale ou spécialisée dans le cadre de l’INAMI, c’est-à-dire de la
Sécurité Sociale belge, est limité depuis 2004.
Pour exercer dans le cadre de l’INAMI, les
jeunes médecins doivent s’inscrire, à la fin de
leur 3e année de master, dans une formation
complémentaire, soit en médecine générale,
soit en médecine spécialisée. Il faut relever
qu’à côté de la pratique clinique, le master en
médecine offre de nombreux autres débouchés : dans la recherche scientifique, la santé
publique, la gestion des hôpitaux, les firmes
pharmaceutiques, la coopération au développement, le journalisme scientifique, etc.
La médecine
La formation médicale est l’une des plus exigeantes qui soient. Le médecin doit posséder une connaissance intime
du fonctionnement du corps humain, maîtriser la relation médecin-patient, et être un acteur de la santé publique. Il doit
diagnostiquer, prévenir, traiter les maladies. C’est pourquoi les études de médecine doivent s’appuyer sur une formation de
base de la plus haute qualité. C’est exactement le but recherché par les enseignants de la Faculté de médecine à Namur.
La première année couvre, lors du premier quadrimestre, les bases de la physique (orientée vers
la biophysique), de la chimie et de la biologie
ainsi que des notions d’anthropologie. Lors de
la deuxième partie de l’année commencent les
cours d’anatomie, d’histologie, de biochimie, de
physiologie, de psychologie et de biostatistiques.
Cours et travaux pratiques en laboratoire se
combinent dans une approche qui se veut à la
fois théorique et appliquée.
La deuxième année est consacrée à l’anatomie, l’histologie et la physiologie des principaux organes et systèmes (cœur, système
cardiovasculaire, poumons, rein, tube digestif,
système reproducteur et système nerveux central). D’autres cours sont consacrés à l’embryologie, la génétique, l’approfondissement de la
biochimie, l’immunologie, la microbiologie et
l’épidémiologie. Chaque cours comprend des
incursions dans le domaine de la pathologie, à
des fins illustratives. Les travaux dirigés et travaux pratiques restent largement présents.
La troisième année, enfin, s’oriente résolument
vers la clinique, depuis l’anatomie topographique
et l’imagerie médicale, en passant par l’anatomopathologie, l’immunopathologie, la pharmacologie et l’endocrinologie, pour se diriger vers
les premiers « grands cours cliniques » constitués des secteurs cardiologie et pneumologie,
accompagnés de stages cliniques. Les aspects
scientifiques ne sont pas oubliés (« biologie moléculaire de la cellule »), ni la dimension humaine
et sociétale (bioéthique, psychologie médicale,
santé publique). La pratique médicale commence donc dès la fin de la troisième année de
bachelier en médecine.
Lors des études de médecine à Namur, la formation humaine reçoit une attention particulière. Des
cours de philosophie et de sciences religieuses
invitent l’étudiant à réfléchir aux grands problèmes de la vie, de la souffrance et de la mort.
Les problèmes d’éthique et de morale, en liaison
avec la pratique médicale et le développement
des sciences, sont débattus avec franchise dans
des séminaires en petits groupes.
L’enseignement en médecine s’actualise en
bénéficiant du travail des chercheurs. Certains
étudiants désirent s’initier et participer à ces travaux de recherche. Ce souhait peut être rencontré par les équipes de recherche de la Faculté.
Après les trois années, le bachelier entame trois
années de master, au cours desquelles il continue à être formé au raisonnement et au jugement
cliniques, essentiellement par des cours magistraux puis par des stages cliniques en hôpital.
La suite de la formation comporte différentes
orientations dont les deux principales sont la
médecine générale et les spécialités comme la
médecine interne, la chirurgie, la pédiatrie, la psychiatrie, la gynécologie, etc.
Études organisées
Premier cycle :
BACHELIER (3 ANS)
• Médecine
• Sciences biomédicales
• Sciences pharmaceutiques
Deuxième cycle :
MASTER (2 ANS)
• Sciences biomédicales
Troisième cycle :
DOCTORAT*
• Sciences médicales
• Sciences biomédicales
et pharmaceutiques
• * Dans le cadre de l’Académie Universitaire ‘Louvain’
Les Sciences biomédicales
Les études en sciences biomédicales sont destinées à former des spécialistes dans le domaine de la connaissance du corps humain. Ils sont impliqués soit dans la recherche fondamentale, soit dans les applications cliniques des nouvelles découvertes liées au dépistage et au traitement des
maladies.
La formation de bachelier comprend, en première année, les bases de la physique, de la
chimie et de la biologie. S’y ajoutent les cours
descriptifs de l’être humain : cytologie et histologie générales et la première partie de l’anatomie humaine. L’anglais scientifique complète la
formation tout au long du 1er cycle.
La deuxième année approfondit les notions
d’anatomie et d’histologie, aborde la génétique et les statistiques et s’attache à décrire
le fonctionnement normal de l’organisme par
la biochimie et la physiologie. Elle comporte
également un nombre élevé de travaux pratiques de laboratoire.
38
La troisième année repose sur une approche
moléculaire de la biologie (en biochimie et en
génétique moléculaire, par exemple) combinée à la physiologie. Elle aborde la plupart
des notions qui permettent de comprendre
l’origine et le développement des maladies
(pathologie générale, microbiologie médicale,
immunopathologie, physiopathologie, pharmacologie, épidémiologie). La bioéthique
n’est pas oubliée.
Le bachelier peut s’orienter, pour son master,
soit vers des formations généralistes de type
biologie cellulaire et moléculaire (organisées
à Namur par la faculté des Sciences), soit
vers des formations spécialisées en nutrition
humaine, pharmaco-toxicologie, neurosciences,
Université
DE NAMUR
DEMAIN SE DÉCIDE
AUJOURD’HUI
cancérologie et immunologie… et, à Namur,
en biopharmaceutique.
Le Master en Sciences biomédicales spécialisé en biopharmaceutique et en thérapeutique
forme l’étudiant à la maîtrise des étapes du
développement de nouvelles thérapies, en particulier les médicaments d’origine biosynthétique. Des cours en petits groupes, en français
et en anglais, des visites d’entreprises et d’hôpitaux, et des travaux pratiques, lui apprennent
comment assurer la qualité de production de
ces traitements, comment développer des
biomarqueurs liés à ces thérapies et comment
sont menées et surveillées les études précliniques et cliniques qui conduisent à l’utilisation
de nouveaux médicaments.
Le master comprend un mémoire et un stage
de 5 mois en Belgique ou à l’étranger dans le
milieu de la recherche, de la production ou de
l’évaluation des thérapies innovantes, ou dans
le milieu des études cliniques hospitalières.
Grâce à cette formation, le diplômé pourra
intégrer rapidement le milieu du travail ou poursuivre un doctorat. Les perspectives d’emploi
couvrent l’industrie pharmaceutique innovante,
la biotechnologie, la recherche hospitalouniversitaire, les organismes de contrôle ou
d’études gouvernementaux (ex. agences du
médicament), et en particulier, les entreprises
de type CRO (Clinical Research Organisation).
“Après les trois années passées à Namur, j’ai dû
poursuivre mes études dans une autre institution.
J’ai pu alors constater que la qualité de la formation
suivie à Namur n’était pas seulement une question
de volume de matières étudiées, mais aussi de
méthode de travail, ce qui est tout aussi important.”
Cédric
Pharmacie
Former des personnes spécialisées et légalement responsables dans tous
les domaines ayant trait aux substances médicamenteuses, voilà l’objectif
des études de pharmacie.
Par son rôle scientifique et social, le pharmacien reste le dernier rempart avant la consommation du médicament. Ceci lui confère un rôle
essentiel dans le domaine de la santé publique.
Les études de pharmacie demandent que
l’étudiant accède à des bases scientifiques
solides afin de posséder une parfaite connaissance non seulement du médicament mais
aussi de ses effets sur les organismes vivants
et particulièrement l’homme.
Le programme de bachelier comprend, en
première année, des éléments de physique,
de chimie, de biologie générale et animale. Un
cours d’introduction aux sciences pharmaceutiques initie l’étudiant à l’esprit et aux méthodes
de l’art pharmaceutique et lui permet de comprendre les objectifs et les interconnections
des matières enseignées. Un cours d’anglais
scientifique est introduit et se poursuit sur la
seconde année.
En deuxième année, le programme s’étend
à d’autres disciplines : la chimie et l’analyse
pharmaceutiques, la botanique et l’introduction
à la pharmacognosie, la biochimie, la cytologie, l’histologie, l’anatomie et la physiologie
humaine, la génétique, l’immunologie et les
biostatistiques.
L’étudiant de troisième année se consacre
à des disciplines propres aux sciences pharmaceutiques comme la pharmacologie, la
pharmacognosie, l’étude des médicaments
organiques ou d’origine biotechnologique. Des
matières plus médicales comme la microbiologie médicale, la pathologie générale ou l’épidémiologie viennent compléter son cursus.
Nanti du diplôme de bachelier, l’étudiant poursuit ses études en pharmacie dans une autre
université, à savoir les deux épreuves pour
l’obtention du master en pharmacie.
Si de nombreux diplômés se dirigent encore
vers la pharmacie d’officine, d’autres voies
peuvent être exploitées : la pharmacie d’industrie (recherche, production, contrôle des
médicaments…), la pharmacie hospitalière,
la pharmacie clinique ou encore les laboratoires d’analyse médicale. Un certain nombre
de postes dans les administrations publiques
(ministère de la santé, inspection de la pharmacie…) ou dans l’enseignement sont occupés
par des pharmaciens.
À Namur, plusieurs sujets de recherche sur la
conception, la synthèse et l’évaluation pharmacologique de médicaments potentiels mènent
l’étudiant à l’obtention du diplôme de docteur.
Les atouts de la faculté
• L’amélioration des outils didactiques est poursuivie en permanence. Ainsi, en anatomie, l’informatique est utilisée pour la
ré
réalisation et la gestion d’images. En physiologie et biochimie,
de
des montages vidéo sont proposés sur divers chapitres de la
mat
matière. En histologie, des moyens multimédias illustrent les
cour
cours théoriques et pratiques.
• Afin d’aider l’étudiant de 1re année à évaluer l’état de ses
connaissances en temps opportun, la Faculté organise en
novembre des tests sur toutes les matières. Les résultats
servent de base pour le choix de remédiations éventuelles ou
pour se situer en termes de performance académique au sein
de la cohorte.
Rendez-vous
2012/2013
29- 31
OC
CTO
OBRE
15
5-16
SALON
23-24
SALON
17
7-19
SALON
01-02
SALON
NOVEM
MBRE
40
COURS OUVERTS
(vacances de Toussaint)
NO
OVEMB
BRE
JAN
NVIE
ER
FÉV
VRIE
ER
11
1-15
FÉVRIE
ER
à Luxembourg
à Bruxelles
à Lille
à Namur
COURS OUVERTS
(vacances de Carnaval)
22-23
FÉ
ÉVRIE
ER
01-02
M A RS
14-16
MA
ARS
SALON
à Tournai
SALON
à Charleroi
SALON
à Liège
16
PORTES OUVERTES
22
PORTES OUVERTES
MARS
JU
UIN
N
Fin
n août Déébutt sep
ptem
mbre
(matin)
(matin)
COURS PRÉPARATOIRES
Philosophie et Lettres, Sciences
économiques, sociales et de
gestion, Informatique, Sciences,
Médecine, Droit
Rue de Bruxelles, 53
B-5000 Namur
Tél. 081/72 50 30
[email protected]
www.fundp.ac.be
Téléchargement