Agriculture biologique durable dans les savanes d`Afrique

publicité
Agriculture biologique durable
dans les savanes d'Afrique :
Comment maîtriser les ravageurs du cotonnier ?
Alain Renou, Maurice Vaissayre,
Michel Cretenet
Afrique subsaharienne, la culture cotonnière en mode biologique doit
faire face en permanence aux attaques de bioagresseurs. Pour maîtriser ces
attaques, remplacer les pesticides de synthèse par des bio-pesticides
locaux n’est pas suffisant. Une production biologique durable suppose
une modification radicale de l’ensemble de l’itinéraire technique.
N
CIRAD, Upr Systèmes de culture annuels,
F-34398 Montpellier, France
Email : [email protected]
• La date de semis
Trois raisons pour changer l’itinéraire technique
peut conditionner
la réussite
de la culture
•
Des infestations parasitaires violentes et imprévisibles
Les biopesticides utilisés en culture biologique n’ont pas l’effet de choc des produits utilisés en
culture conventionnelle et ils ne permettent pas à eux seuls un contrôle suffisant d'infestations
parasitaires brutales..
Des variétés mal adaptées à l’agriculture biologique
Le processus de sélection variétale conduit en culture conventionnelle avec engrais minéraux et
traitements insecticides ne conserve pas la rusticité de la plante. Or cette rusticité est
indispensable en agriculture biologique : les variétés actuellement vulgarisées ne sont donc pas
les mieux adaptées et elles doivent être écartées au profit de cultivars sélectionnés sans engrais
ni protection chimique.
• La pilosité est
un obstacle à
la ponte ou
au déplacement
de certains
insectes
•
Des pratiques culturales sous-utilisées
Mises au point pour des itinéraires combinant fertilisation minérale et protection insecticide, les
pratiques culturales actuelles ont un impact limité sur la dynamique des bioagresseurs. Dans un
mode de production biologique, il est nécessaire de donner une plus grande place à des
pratiques traditionnelles ou novatrices qui intègrent le facteur parasitaire.
• La forme
des feuilles
influence
le microclimat
de la parcelle
•
• L'écimage prive
les ravageurs
de nourriture
sans affecter
la production
•
Trois propositions pour une gestion biologique
des ravageurs
cultivé après
un maïs bénéficie
d'un effet "barrière"
et du transfert
d'auxiliaires.
•
Echapper aux phases parasitaires majeures
• Variété à cycle court pour réduire la durée d'exposition aux nuisances
• Semis précoce, pour désynchroniser les cycles plante/ravageur
• Densité de plantation élevée, pour concentrer la floraison du cotonnier
•
•
•
•
•
— Photos © Michel Crétenet et Maurice Vaissayre
Favoriser les phénomènes de compensation
Variété rustique, apte à la compensation des pertes
Semis précoce, pour profiter de la disponibilité en eau
Mise en place rapide de la culture : semis sans labour, semences délintées
Fertilisation organique équilibrée, pour éviter les carences minérales
Adaptation de la densité de plantation au développement végétatif de la variété
Réduire les populations de ravageurs et leurs impacts
Résister ou tolérer : variétés à caractères morphologiques ou biochimiques particuliers
Modifier le microclimat de la culture : feuilles laciniées, densité de plantation
Diminuer l’attractivité vis-à-vis des ravageurs : écimage des cotonniers
Créer des barrières physiques aux infestations : coton en relais d’autres cultures, parcelles
de surface réduite entourées ou alternant avec sorgho ou maïs
• Détourner les infestations vers d’autres plantes : associations de cultures, plantes pièges
• Renforcer l’action des auxiliaires : associations
•
le niébé entre les
lignes de cotonniers
agit comme une
plante-piège.
•
Duportal, Novembre 2008
•
•
•
•
Deguine J.P., Ferron P., Russell D. 2008. Sustainable pest management for cotton production.
A review. Agronomy for Sustainable Development. 28 (2008) 113–137.
Références
Eittipibool W, Renou A., Chongrattanameteekul W., Hormchan P. 2001. Effects of Cotton
Growth Regulator on Jassid Infestation and Injury. Kasetsart Journal (Nat. Sci.) 35: 378 – 385.
Nibouche S, Brevault T, Klassou C., Dessauw D., Hau B. 2008. Assessment of the resistance
of cotton germplasm (Gossypium spp.) to aphids (Homoptera, Aphididae) and leafhoppers
(Homoptera: Cicadellidae, Typhlocybinae): methodology and genetic variability Plant
Breeding, 127 (4): 376-382.
Vaissayre M., Ochou O. G., Hema O.S.A., Togola M. 2006. Quelles stratégies pour une
gestion durable des ravageurs du cotonnier en Afrique subsaharienne. Cahiers Agricultures,
15 (1) : 80-84.
Centre
de coopération
internationale
en recherche
agronomique
pour le
développement
Conception et réalisation : CIRAD, Martine
• le cotonnier
Téléchargement