La relation entre le cancer et le style de vie des gens

advertisement
Partie 1:
Présentation générale du cancer
I) Causes et conséquences
A) Présentation biologique
1) Présentation et définition
Le cancer est une maladie décrite depuis l'antiquité qui, longtemps incurable, est de nos jour
toujours associée à l'idée d'une mort certaine. Le mot cancer dérive du grec karkinos et karkinoma
signifiant "crabe" en Grec, la comparaison étant justifiée par la ressemblance entre la forme du
développement de certaines tumeurs et les pattes d'un crabe1. D'un point de vue biologique, le cancer
correspond à une augmentation anormale et incontrôlée de la prolifération cellulaire dans un tissu du
corps humain pouvant menacer la survie du tissu.
2) Fonctionnement biologique du cancer
a) La naissance d'une erreur cellulaire dans le corps
Le fonctionnement du corps humain est basé
sur l'équilibre entre la création et la destruction des
cellules le composant. Il y a d’une part le cycle
cellulaire qui correspond à la fabrication de cellules
par mitose (séparation d'une cellule mère en deux
cellules filles) et d’autre part l'apoptose : le processus
de mort programmé des cellules vieilles ou abîmées 2.
Lors de la mitose la cellule mère se divise en deux
créant deux cellules qui lui sont identiques en tout
point, aux erreurs de copie près. Ce sont ces erreurs
Image 1 : Le processus de mitose correspond à une
de copie dues soit au hasard soit à des facteurs de
séparation de la cellule mère en deux avec
risque (voir « Présentation des facteurs de risque ») que
duplication de l’ADN
l’on appelle mutations qui surviennent lors de la
duplication de l'ADN* qui sont à l'origine du cancer: une cellule commettant des erreurs de
duplication identifie normalement ces erreurs et les répare, ou déclenche son apoptose. Mais quand il
arrive que les erreurs ne soient pas réparées, elles s'accumulent au fil des divisions, engendrant des
cellules mutantes au comportement anormal et dangereux pour le corps. 3
1 Institut National du cancer (INC). Le ou les cancers ?. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le 21/10/2009). Disponible sur :
https://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/generalites/le-ou-les-cancers
2 Institut National du cancer (INC). Le cancer : un dysfonctionnement de la cellule. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le
21/10/2009). Disponible sur : http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/generalites/un-dysfonctionnement-de-lacellule
3 Institut National du cancer (INC). A l'origine du cancer : une perturbation de la division cellulaire. In : Site de l’INC [en ligne].
(Publié le 21/10/2009). Disponible sur : http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/generalites/la-division-cellulaire
ADN :
Acide désoxyribonucléique.
Molécule renfermant les informations nécessaires
au
développement des cellules, d'un être vivant.
b) La multiplication de l'erreur cellulaire
Dans le cas d'un cancer, la cellule mutante ainsi crée
dite cancéreuse ou tumorale dispose dans son code génétique
(l'ensemble des informations contenues dans l'ADN)
d'erreurs caractéristiques favorisant sa prolifération 4:
 Insensibilité aux signaux et mécanismes
antiprolifératifs
 Capacité illimité à se recréer (croissance à l'infini)
 Une absence d'apoptose (la cellule ne meurt plus)
 Une capacité à envahir les tissus importante
 Une capacité anormale à susciter l'angiogénèse*
Image 2 : Les différentes caractéristiques
d’une cellule cancéreuse.
Angiogénèse:
L'angiogénèse est un processus créant de nouveaux vaisseaux sanguins dans le corps humain.
Une tumeur se raccorde ainsi au réseau sanguin.
La cellule cancéreuse se multiplie donc indéfiniment,
créant de nouvelles cellules mutantes qui se multiplient elles
même à leur tour créant une tumeur qui au delà du dixième
de millimètre attire les vaisseaux sanguins et se vascularise*
par angiogenèse, se nourrissant des nutriments et de
l'oxygène du corps5. Certaines cellules mutantes peuvent se
déplacer dans le corps par les vaisseaux sanguins et ainsi
proliférer ailleurs: elles forment des métastases* dans
d'autres endroits, conduisant à une expansion du cancer
dans l'organisme et pouvant aller jusqu'à un cancer
Image 3 : La tumeur se raccorde
au système sanguin pour
s’alimenter
généralisé (cancer extrêmement dangereux d’un grand nombre
d’organes vitaux).
4 Hanahan, Douglas/ Weinberg, Robert A. The Hallmarks of Cancer (2000), In : Cell, vol 100 No 1, p57-70
5
Institut National du cancer (INC). Comment priver la tumeur de ses apports sanguins ? [Video en ligne] In : Site de l’INC, [vidéo
flash, 1’ 8 ‘’]. Disponible sur : https://www.ecancer.fr/images/stories/cancerinfo/antiangiogenese.swf?monMedia=cancer02.flv&amp
Page 2 sur 11
Vacularisation:
La vascularisation est le fait de se raccorder au réseau sanguin afin de s'alimenter en oxygène
et nutriments.
Métastase:
Actuellement, on donne le nom de métastase aux foyers secondaires d'une affection ([...]
surtout cancer) disséminés par voie lymphatique ou sanguine à partir d'un foyer primitif:
métastase cancéreuse.
B) Facteur aléatoire du cancer: les facteurs de risque
1) Présentation des facteurs de risque 6
Les erreurs de reproduction des cellules
menant à une cellule cancéreuse apparaissent de
manière aléatoire: l'apparition d'un cancer n'est
donc pas déclenché par un quelconque évènement,
cependant l'ADN est sensible aux agressions
extérieures qui entraînent une dégradation:
plusieurs facteurs peuvent donc augmenter les
chances qu’une erreur apparaisse lors de la mitose.
Par exemple, le tabac présent dans les poumons
d'un fumeur augmente les chances que l'ADN soit
mal copié de la cellule mère à la cellule fille,
entraînant une mutation. C'est pourquoi fumer
Image 4 : Les cellules sont très sensibles à
augmente considérablement les chances de
différentes agressons extérieures
développer un cancer du poumon. Cependant il est
possible qu'un fumeur n'attrape pas de cancer et qu'un non fumeur en développe un: le cancer est
totalement aléatoire et naturel. Cependant le nombre de cancer est en augmentation car le nombre de
facteurs de risque et de gens exposés ces risques est également en augmentation.
2) Exemples de facteurs de risque courants
On peut séparer ces facteurs en deux catégories: les facteurs externes liés à l'environnement
sur lesquels on tente d'agir aujourd'hui pour éviter l'apparition du cancer, et les facteurs internes
directement liés à notre corps contre lesquels on ne peut pas faire grand-chose:
a) Facteurs externes7
 Alcool et Tabac
 Rayons X, gammas et UV (radiations nucléaires, UV du soleil)
 Microbes (« les infections à papillomavirus humain sont connus pour préparer le terrain aux
cancers du col utérin, de l’anus, de la vulve et du vagin »8)
6
Institut National du cancer (INC). Les facteurs de risque. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le 21/10/2009). Disponible sur :
http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/generalites/les-facteurs-de-risque
7
Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Agents Classified by the IARC Monograph [en ligne]. Volume 1-103
(2012), pages 1-4. Disponible sur : http://monographs.iarc.fr/ENG/Classification/ClassificationsGroupOrder.pdf
Page 3 sur 11
 Alimentation: la consommation de fruits et légumes réduirait les chances d'attraper le cancer
alors que l’obésité est un facteur de risque.
 Polluants (amiante, arsenic, formaldéhyde, radon, etc.)
 Perturbateurs endocriniens (pesticides tel que DDT par exemple)
b) Facteurs internes
 Vieillesse: avec le temps, les cellules réparent de moins en moins bien les erreurs génétiques
 Prédisposition génétique au cancer: certains codes génétiques sont plus susceptibles de
générer des erreurs
C) Impact du cancer sur les cellules et le corps
1) Manifestations du cancer
Les manifestations du cancer sont diverses et dépendent beaucoup de l'organe touché ainsi
que de l'avancement de la maladie. Malheureusement, ils sont bien souvent communs à d'autres
maladies (perte d’appétit, maux de tête, fatigue) et tardifs ce qui explique que la découverte de cancers
se fasse à des stades relativement avancés. On peut citer une liste des principaux symptômes en
fonction des parties du corps touchées:




Cancer du poumon: toux, crachats sanguins, perte d’appétit, infections pulmonaires9.
Cancer du sein: boule dans le sein, plaques rouges sur la peau, écoulement sanglant ou non 10.
Cancer de la prostate: problèmes urinaires (douleurs, difficulté, sang, etc.) 11.
Cancer du côlon : constipation soudaine, besoin continuel d’aller à la selle, etc12.
2) Impact du cancer sur l'organisme 13
Le cancer se développe sans faire mal dans un premier temps ce qui le rend difficile à
diagnostiquer. Les douleurs et dégâts qu’il occasionne par la suite sont d’ordre mécanique : la tumeur
compresse, gêne le fonctionnement normal d’un organe, d’ordre inflammatoire lorsque le corps la
considère comme un corps étranger et la combat, ou d’ordre neuropathique lorsque la tumeur
comprime ou envahit une partie du système nerveux.
8
Benkimoun, Paul. Médecine Objectif 2035. Édition l’Archipel, 2008, 388 pages, p70
9
Institut National du cancer (INC). Les symptômes des cancers bronchiques. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le 20/10/2009).
Disponible sur : http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/cancers-du-poumon/les-symptomes
10
Institut National du cancer (INC). Les symptômes des cancers du sein. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le 20/10/2009).
Disponible sur : http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/cancer-du-sein/les-symptomes
11
Institut National du cancer (INC). Les symptômes. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le 20/10/2009). Disponible sur :
http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/cancers-de-la-prostate/les-symptomes
12
Institut National du cancer (INC). Les symptômes des cancers colorectaux. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le 20/10/2009).
Disponible sur : http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/cancers-du-colon/les-symptomes-des-cancers-colorectaux
13
Institut National du cancer (INC). Les douleurs liées à la tumeur. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le 20/10/2009). Disponible
sur : http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/se-faire-soigner/effets-secondaires/douleur/douleurs-et-tumeur
Page 4 sur 11
II) Le traitement du cancer
A) La classification du cancer
Certains organes du fait de leur fragilité ou exposition à des facteurs de risque contractent le
cancer plus facilement que d'autres. Le cancer se classe dont bien souvent en fonction du ou des
organe(s) touché(s) et de l'état d'avancement de la multiplication des cellules cancéreuses
1) Classification en fonction de l'organe touché
On peut citer comme principaux types
de
cancers:








Cancer du sein
Cancer du colon
Cancer du pancréas
Cancer de la moelle osseuse
Leucémie: cancer du sang
Cancer du poumon
Cancer des testicules
Cancer de la peau
Image 5 : Une tumeur due à un cancer de la
peau
2) Classification en fonction de l'avancement de la maladie 14
Le cancer évolue généralement suivant les mêmes étapes, mais à des vitesses très variables en
fonction des individus. Les cancers étant les plus avancés sont les plus difficiles à soigner et on a donc
établi un classement des cancers en fonction de l'avancement de la maladie qui suit généralement ce
cheminement : la formation d'une cellule cancéreuse entraine une tumeur de taille modérée qui reste
localisée dans le tissus d'origine, puis la tumeur grossit et envahis les tissus voisins, et enfin les
métastases apparaissent, d'abord dans les ganglions lymphatiques puis dans le reste de l'organisme.
Le classement du cancer par degrés de gravité est ainsi constitué:




Stade 1: tumeur unique de petite taille
Stade 2: envahissement des tissus voisins
Stade 3: formation de métastases dans les ganglions et tissus voisins
Stade 4: formation de métastases dans le reste de l'organisme
B) Le soin du cancer
Le cancer a longtemps été une maladie incurable, cependant de nos jours, de plus en plus de
personnes en guérissent et de nombreuses recherches aboutissent à des traitements de plus en plus
efficaces. Il faut toutefois savoir qu'il n'y a pas "un" traitement pour un cancer et que soigner un cancer
se fait le plus souvent en ayant recours à plusieurs méthodes.
14
Institut National du cancer (INC). Les différentes étapes de la maladie. In : Site de l’INC [en ligne]. (Publié le 20/10/2009).
Disponible sur : http://www.e-cancer.fr/cancerinfo/les-cancers/generalites/les-etapes-de-la-maladie
Page 5 sur 11
1) Prévention
La prévention du cancer joue sur les facteurs de risque en sensibilisant la population aux
dangers de certaines substances du quotidien et en tentant de nous inciter à minimiser l’exposition à
ces facteurs de risque (la campagne de publicité « Fumer tue » en est un des meilleur exemple).
2) Dépistage
« Le dépistage est une démarche qui vise à détecter, au plus tôt, en l'absence de symptômes,
des lésions susceptibles d'être cancéreuses ou d'évoluer vers un
cancer. »15
Il s’agit donc de passer un examen afin de détecter la présence d’un
cancer avant d’en avoir les symptômes, la tumeur est ainsi
faiblement développée, les traitements plus légers et les chances de
guérison meilleures. Le dépistage n’est pas possible pour tous les
organes mais on peut en citer quelques-uns qui peuvent être
détectés :
 Cancer du sein : mammographie (radiographie du sein)
 Cancer du col de l’utérus : frottis (prélèvement par
frottement de molécules de l’utérus)
 Cancer de la peau : examen visuel
 Cancer colorectal : prélèvement de selles
3) Chirurgie
Image 6 : La mammographie
permet grâce à une radio du
sein de détecter des tumeurs
cancéreuses
La chirurgie est la première méthode qui a été utilisée contre le cancer. Elle consiste à accéder
directement à la tumeur en ouvrant le corps et en enlever une partie ou la totalité. On distingue
plusieurs types d'intervention chirurgicale:
a) Chirurgie diagnostique
Il s'agit d'une intervention chirurgicale destinée à vérifier la présence d'une tumeur (comme
une biopsie du sein), ou dans certains cas à constater l'étendue du cancer
b) Chirurgie radicale à visée curative
Le but de cette intervention est de retirer purement la tumeur en l'excisant. On cherche donc à
retirer toute cellule cancéreuse du corps en coupant autour de la tumeur (avec une certaine marge).
Cette intervention n'est pas toujours réalisable en fonction de l'organe qui est touché et de sa
sensibilité.
c) Chirurgie de réduction
Il s'agit d'une opération cherchant à retirer une grande partie de la masse de la tumeur pour
la rendre plus vulnérable aux techniques de chimiothérapie et/ou diminuer les risques que présente
une tumeur de grand volume.
15
Institut National du cancer (INC). Dépistage et détection précoce. In : Site de l’INC [en ligne]. Disponible sur : http://www.ecancer.fr/depistage
Page 6 sur 11
4) Chimiothérapie
La chimiothérapie est une méthode de soin se
basant sur des produits chimiques détruisant les cellules
cancéreuse. Les composés chimiques bloquent la
prolifération des cellules atteintes, mais a aussi un impact
sur les cellules normales du corps, particulièrement les
cellules à prolifération rapide (sang, peau, cheveux, etc.).
C'est pourquoi il s'agit d'un traitement toxique, à utiliser
uniquement sous certaines conditions. Certaines
chimiothérapies ont pour vocation de boucher les
vaisseaux sanguins de faible diamètre afin de tuer la tumeur
en la privant de ses apports en nutriments en bouchant les
vaisseaux qui l’alimentent.
Page 7 sur 11
Image 7 : La chimiothérapie s’attaquant aux
cellules à prolifération rapide et aux petits
vaisseaux sanguins, elle bloque la croissance
des cheveux qui finissent par tomber. Ils
repoussent après traitement.
Partie 2:
Influence du style de vie sur l'apparition du cancer
Page 8 sur 11
Partie 3:
Influence du cancer sur le style de vie des gens
Quotidiennement, nous avons l'habitude d'entendre des recommandations en matière de
santé pour éviter d’avoir un cancer. En effet, selon les professionnels de la santé, nos habitudes de vies
peuvent influencer nos futures pathologies et en particuliers les cancers. Ceci, même pendant et
surtout après la maladie, les docteurs insistent sur de nombreux aspects de la vie après cancer.
Nous pouvons donc nous demander si les ex-patients changent réellement leurs modes de
vies, et si oui, pendant combien de temps ce changement s'opère t'il ? A quel niveau est t'il perçu ? Est
ce que ce changement pendant le cancer et post-cancer peut-il avoir une influence sur la vie du
patient, celle de ses proches et sur la maladie ?
I) Chronologie
-- réaction des gens au fil du temps
-- évolution du point de vue sur le cancer
II) Influence directe du cancer sur la vie des malades et de la famille
Pour lutter contre le cancer ou même le vaincre, le traitement seul ne suffit pas puisqu’il y a de
nombreux aspects de la vie quotidienne à ne pas négliger.
A) Niveau psychologique :
-- à compléter par Julien
B) Niveau physique :
1) Faire attention à son poids :
Pendant la maladie, la plupart des malades grossissent. Cette prise de poids concerne 40 %
des patients et elle correspond à une augmentation de minimum 3kg par personne. De plus, elle
concerne une femme sur deux lors d’un cancer du sein. Elle provient des lourds traitements, des
chimiothérapies, de la prise d'hormones et de cortisone. Les conséquences de cette prise de poids
peuvent être multiples selon les types de cancer. Généralement, cela favorise l'augmentation du taux
de
cholestérol,
les
risques
d'hyperglycémies,
ou
l'hypertension.
Cependant, il est important de savoir que la prise de poids, dans tous les stades de la maladie est
considérée comme un facteur à risques pour le cancer. En général, grossir pendant un cancer à un
impact négatif sur la qualité de la guérison.
Pour remédier a cela, seul le changement de l'alimentation ou le sport peuvent agir. C’est pour
cela que les patients doivent mettre en place quotidiennement un mode de vie plus sain pour trouver
un équilibre. Selon les personnes et les types de cancer, certains patients vont perdre du poids. Dans
ce cas là, il faut absolument manger plus ou mangez plus de calories dans la journée sans toutefois
omettre de manger sainement.
Page 9 sur 11
2) Faire du sport
De plus, après leur cancer, les patients sont affaiblis physiquement et mettent longtemps à se
remettre de cette dure épreuve. Ils sont donc très fatigués, on observe quelquefois des troubles de la
mémoire, des problèmes de concentrations et même un ralentissement dans les occupations du
quotidien.
C'est pourquoi les médecins leurs conseillent de reprendre une activité physique et sportive
rapidement après la guérison. Cette reprise doit se faire progressivement mais elle est un passage
obligé pour la guérison totale du patient puisqu'elle lui permet de se remettre à niveau et aussi de
retrouver le moral.
a) On peut citer comme sports recommandés pour la remise en forme :




Aqua - gym douce
Marche
Natation
Tai-chi
b) Après la remise en forme, vers une rémission complète :
 Marche (le plus possible) ou vélo (minimum 30 minutes par jour).
 Faire un sport régulier
De nombreux sondages ont été réalisés pour connaître réellement le bénéfice du sport après
un cancer. Tous démontrent le lien étroit entre la bonne santé et le sport. Les études montrent que les
femmes atteintes du cancer du sein et qui marchent plusieurs fois par semaines, 30 minutes au
minimum ont plus de 50 % de chance de ne pas rechuter.
Pratiquer du sport a donc un effet réel sur la guérison et le bien-être des personnes. Mais le
problème est de savoir si toutes les personnes ayant eu un cancer respectent les recommandations.
Pendant le cancer et les différentes phases de guérisons, les patients respectent généralement à la lettre
les conseils de santé. Mais les respectent-ils de nombreuses années après la maladie ?
Un sondage américain a étudié des personnes âgées maintenant guéries, la durée moyenne d'exercice
était de 10 minutes par semaines au lieu des 30 minutes par jour recommandés. Ils ont ainsi pu
montrer que de nombreuses années après leur cancer, les patients ne respectent peu ou pas les
recommandations.
3) Une bonne alimentation
C'est ensuite au niveau de l'alimentation que des efforts sont à fournir. Un régime alimentaire
est fortement conseillé puisqu'il faut réduire la consommation de graisses alimentaires. De plus, il
permet de retrouver le poids d’avant le cancer. Ce régime permettrait de réduire les risques de
récidives de 25 % notamment pour les femmes atteintes du cancer du sein. Il est donc nécessaire:
 D’adopter un régime pauvre en graisse et de manger équilibrer.
 De manger 400g de fruits et de légumes minimum par jour, d’où le slogan : « mangez cinq
fruits et légumes par jour ».
 D’éviter les aliments gras, salés, sucrés tels que les chips, la charcuterie, le fromage, les
bonbons, les plats riches en huiles.
 De ne pas se resservir à manger, d’éviter toute gourmandise.
 De boire beaucoup d’eau.
Page 10 sur 11
4) Limiter puis arrêter la consommation d’alcool, de tabac et de drogues :
Arrêter de fumer pendant un cancer semble une priorité puisque la preuve est déjà faite que le
tabac provoque des cancers. De nombreuses études ont montré l'impact de la consommation
de tabac sur l'inefficacité des médicaments contre le cancer. Le sevrage pendant un cancer est
fortement conseillé.
En France, l'alcool représente 1 cas sur 10 de cancer, selon les sondages, La consommation
régulière d'alcool représente un cas sur 20 de cancer dans le monde. Dans les pays, ou la
consommation de vins à table est dans les mœurs comme en France ou en Italie le taux est de 1 cas sur
10. Les principaux cancers que provoque cette consommation sont particulièrement les cancers du
sein, intestin, foie et larynx. Le personnel de santé recommande donc l'arrêt complet de la cigarette à
leurs patients. Cet arrêt augmente les chances de guérisons de 70 % suivant les personnes et les
cancers.
--conclusion : partie a completer
Sans ces conditions de bonne hygiène de vie, la guérison totale du patient est difficile. En effet,
soit la personne ne guérit pas, soit elle court le risque de développer un second cancer ou d'autres
pathologies.
Page 11 sur 11
Téléchargement