representant de

publicité
COMMISSION QUALITE DE VIE
21-05-2012
ANIMATEUR/TRICE/S :COMPTE
RENDU REUNION
DU 17 mai
SECRETAIRE/S
DE2011
SEANCE :
Gaël GOUMELEN
Gaël GOURMELEN / Audrey BLATIER
PERSONNES PRESENTES :
REPRESENTANT DE
Sandrine BABONNEAU
CHU
CHUde
deNantes
Nantes
Audrey BLATIER
COREVIH
Gaël GOURMELEN
AIDES 85
Thomas JOVELIN
COREVIH
Christelle SUPIOT
CHU de Nantes
PERSONNES EXCUSEES :
Claudie BONNIN
REVIH-Hep
Famille relais
Nantes
Jean Pierre BIBARD
Actif Santé
Sophie CAMUT
REVIH 49
Eloise COUVRAND
REVIH St Nazaire
Stéphane DOUILLARD
Logis de l’amitié
Elisabeth LEFOULON
AIDES 44 – PAAD 44
Pascal MALO
AIDES 44
Antoine MICHAU
Logis de l’amitié
Virginie ROUSSELIN
Amitié santé
Moussa TCHAIBOU
Amicale Alternative Espérance
Valérie TREBILLON
L’Entr’act - Aurore
1
1- Réflexion sur le fonctionnement de la commission
La faiblesse de la mobilisation au sein de la commission nous interroge.
Pour cette raison, la commission décide de maintenir le temps qui lui est imparti lors de la
prochaine plénière pour questionner à nouveau le Corevih sur sa pérennité. En effet, la
difficulté de faire vivre une commission régionale à 3 ou 4 personnes est réelle.
Lors de la plénière, le temps consacré à la commission sera dédié à un bilan/perspective.
Certes, il est très tôt pour dresser un bilan mais dans ce contexte, il convient toutefois de
présenter et d’insister sur le travail réalisé et sur les pistes de réflexion et/ou d’action à
mettre en œuvre ; Ceci afin que les membres du Corevih aient une vision large de ce qu’est
et ce que pourrait être la commission qualité de vie.
2- Présentation du logiciel NADIS
Thomas Jovelin présente le logiciel E Nadis. L’objectif de cette présentation est une prise de
connaissance du logiciel pour celles et ceux qui ne le connaissaient pas. Pour les
renseignements d’ordre social, un lien semble à créer avec un autre logiciel hospitalier,
Clinicom. En effet, un intérêt de taille pour la commission serait de bénéficier de ces
données pour avoir une vision précise des caractéristiques des personnes touchées, ceci
afin de cibler des thématiques de travail. En outre, on pourrait aussi imaginer dans un
second temps le croisement de données d’ordre médical avec celles d’ordre social pour
établir des liens, des pistes de recherches quand aux influences réciproques des
caractéristiques des personnes.
Aujourd’hui au CHU, le volet social d’E Nadis est rempli pour 6 patients sur 10. Les autres
hôpitaux de la région n’en sont pas là mais tout concoure à ce qu’à terme des données
régionales puissent être exploitées.
Par ailleurs, nous nous demandons ce qu’il semble opportun d’indiquer dans ce logiciel par
rapport aux informations non médicales. Quelles limites ? Quel intérêt et quel regard a le
patient ? Comment le professionnel (assistantes sociales ou psychologues pour ne citer
qu’elles) opère-t-il ses choix d’inscrire ou pas telle ou telle information (Ex : un viol) ?
3- Etat d’avancement de travaux relatif à la question de l’annonce de séropositivité.
Nous faisons un point quand à l’état d’avancement de travaux relatif à la question de
l’annonce de séropositivité. Nous disposerons au mois de juin de données relatives à la
perception de personnes grâce au travail effectué par un étudiant en psychologie suivie par
Christelle SUPIOT. Il est évoqué l’exemple de la cancérologie où il existe des consultations
d’annonce. Le VIH pourrait être initiateur et/ou innovant.
4- Groupes de travail assistantes sociales
Les assistantes sociales se sont réunies deux fois, elles évoqueront lors de leur prochaine
rencontre la question de l’exploitation des données sociales.
2
Téléchargement
Explore flashcards