Chap Marche 3.2 Rayan

publicité
ECONOMIE CHAP III-LA COORDINATION PAR LE MARCHE
3.2 – Comment un marché concurrentiel fonctionne-t-il?
THÈME
NOTIONS
INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES
Comment un marché Offre et demande , On s’attachera à mettre en évidence les déterminants
des comportements des agents , offreurs et
concurrentiel
prix et quantité
demandeurs , puis on procédera à la construction
fonctionne t-il?
d’équilibre,
des courbes d’offre et demande et à l’analyse de la
preneur de prix ,
formation de l’équilibre sur un marché de type
rationnement ,
surplus , allocation concurrentiel. L a modification des conditions d’offre
ou de demande permettra de montrer comment
des ressources
s’ajustent , dans le temps , prix et quantités
d’équilibre . On étudiera les réactions de l’acheteur
aux changements des incitations ( augmentation du
prix du tabac , de la fiscalité sur les carburants , prime
à la casse sur le marché de l’automobile , etc.)
L’étude de la notion de surplus et de son partage
entre acheteurs et vendeurs permettra d’illustrer
graphiquement les gains de l’échange.On fera
apparaître
l’existence
de
situations
de
rationnement lorsque le prix est fixé , quelle qu’en
soit la raison, à un autre niveau que celui qui
équilibre le marché ( files d’attentes, réglementation
des loyers , pénuries de places pour des rencontres
sportives ou es spectacles , etc )
DÉFINITIONS:
Homo œconomicus: Inventé par l'école néoclassique pour comprendre le marché, il est rationnel
et cherche à maximiser son profit.
Transparence: A l'aide de divers procédé comme les comptes ou les bilans l'information est
disponible sans coûts.
Atomicité: Le fait qu’il y est le plus d’offreurs et de demandeurs de manière à ce qu’aucun ne
soit en mesure à lui seul de fixer les prix et quantités.
Homogénéité: le fait que des produits aient des caractéristiques semblables pour que la
comparaison se fasse sur le prix. On fixe une norme qui permet d'augmenter les clients potentiels
Parfaite mobilité des facteurs : Liberté de se déplacer librement d'une région à une autre.
Libre accès au marché: les offreurs et les demandeurs peuvent accéder à tous les marchés sans
coûts.
Allocation optimal des ressources: le fait que les ressources sont toujours utilisées là où on en a
le plus besoin
Offre: quantité d’un bien ou d’un service qu’un agent économique est disposé à vendre à un
niveau de prix donné.
Demande : quantité d’un bien ou d’un service qu’un agent économique est disposé à acheter à
un niveau de prix donné.
Déterminants de la demande : Préférences des individus; existence d'un bien substituable ou
complémentaire ; revenu
Déterminants de l'offre : coûts de production, prix, facteurs de production, innovation...
Excès d'offre: surplus de production
Pénurie: insuffisance de l'offre
Surplus : écart entre le prix que le consommateur était prêt a payer pour un bien et le prix qu’il
va payer sur le marché.
Prix plancher : prix en dessous duquel la transaction n’est pas autorisée.
Prix plafond : prix au-dessus duquel la transaction n’est pas autorisée.
Rationnement : situation où les agents économique n’arrivent pas à vendre ou acheter au prix
fixé
A. Qu’est ce qu’un marché concurrentiel ?
Document 1 : les déterminants des comportements des agents économiques.
L’homo œconomicus a été inventé par l’École Néoclassique pour comprendre le marché. Il est rationnel et
cherche à maximiser son utilité en fonctions des prix et de son revenu, le producteur en fonction des coûts
de production
L’hypothèse de la rationalité est l’hypothèse du travail des néoclassiques pour comprendre le
fonctionnement du marché . Cependant l’hypothèse de la rationalité n’est pas toujours vérifiée , l’individu
peut se comporter de manière irrationnelle en faisant des achats impulsifs par exemple.
École néo classique: Cet école veut confirmer et consolider les idées libérales de l’école classique car le
libéralisme a été concurrencer par d’autre idéologies (marxisme socialisme). On confirmera ces idées par
la science et en étudiant les décisions des agents économique de façon très poussées avec des postulats et
des faits supposés. Elle connaîtra son heure de gloire jusqu'à la crise de 29 et reviendra avec les chocs
pétroliers dans les années 70. 3 chefs de files : Léon Walras, Wilfredo Pareto et Stanley Jevons
Document 2: les conditions d’un marché concurrentiel.
Sur un marché concurrentiel , il y a 5 conditions de concurrence pure et parfaite.Sur un marché
concurrentiel l’entreprise ne peut pas fixer son prix de vente librement car sinon la concurrence va lui
prendre ses parts de marché .Les marchés sont donc auto régulés. Le prix est le va guider tous les agents
économiques, il s’ajuste seul, par tâtonnement donnant le prix d’équilibre
B. L’offre et la demande sont liées au prix.
Document 3 :la loi de l’offre et de la demande
L’offre est une fonction croissante du prix. (quantité d’un bien ou d’un service qu’un agent économique
est disposé à vendre à un niveau de prix donné.)
La demande est une fonction décroissante du prix . (quantité d’un bien ou d’un service qu’un agent
économique est disposé à acheter à un niveau de prix donné.) Lorsqu’on a une variation brutale de l’offre
et de la demande on appelle ça un choc d’offre (positif ou négatif) ou un choc de demande (positif ou
négatif).
C. Le prix n’est pas le seul déterminant de l’offre et de la demande.
Document 4 : Les autres déterminants de la demande
Déterminants de la demande sont les préférences des individus; existence d'un bien substituable ou
complémentaire ; revenu
Les ménages les plus pauvres ont une demande assez importante par rapport à leur revenu (propension à
consommer), parce qu’ils consomment l’intégralité de leurs revenus , contrairement aux ménages les plus
riches qui consomment environ 60 à 70 % de leurs revenus et épargne le reste.
Document 5 :Les autres déterminants de l’offre
Déterminants de l'offre sont les coûts de production, prix, facteurs de production, innovation...
D. La rencontre de l’offre et de la demande aboutit à un prix d’équilibre.
Activité 1
Lorsqu’il y a un excès d’offre le producteur n’arrive pas à écouler ses produits , cela a pour conséquences
la baisse des prix jusqu’au prix d'équilibre
En cas de pénurie les consommateurs doivent accepter de payer plus cher jusqu’à un niveau de prix qui va
satisfaire les offreurs.
Les déplacements sur la courbe dépendent de l'élasticité prix.
E.Les incitations modifient les choix des consommateurs.
Document 6 : la sensibilité de la demande aux variations des prix
Élasticité prix est le quotient du taux de variation de la consommation et du taux de variation du prix
Si l'élasticité est comprise entre – 1 et 0, le bien a un prix peu élastique, la réaction de la demande est
moins que proportionnelle à la variation du prix.
Si l'élasticité est inférieure à – 1, le bien a un prix très élastique, la demande sur-réagit par rapport à la
variation du prix.
Activité 3
La connaissance de l'élasticité prix permet de gérer la consommation des individus. Lorsque le
gouvernement augmente ou diminue les prix pour modifier les actions des agents économique c'est une
incitation.
F.Quel surplus pour consommateurs et vendeurs?
Document 7 :Quel surplus pour consommateur et vendeur
Le surplus est l'écart entre le prix qu'il était prêt à payer pur un bien et le prix qu'il va vraiment payer pour
l'obtenir. L'addition forme le surplus collectif ou total. Cela mesure l'efficacité du marché.
Document 8 :Les conséquences de la fixation d’un prix plancher ou d’un prix plafond
Lorsque le prix est un autre prix que le prix d’équilibre on parle de rationnement: c’est une situation ou
les agents économiques ne parviennent pas à acheter ou vendre autant de biens et de services qu’ils
voudraient au prix fixé.
Dans le cas d’un prix plancher: les offreurs sont rationnés. Le surplus du producteur augmente et celui du
consommateur diminue ainsi que le surplus total.
Dans le cas d’un prix plafond les demandeurs sont rationnés.Le surplus du consommateur augmente et le
surplus du producteur diminue.
DOCUMENT 9 : salaire minimum et chômage
Pour les Néo-classiques ce qui provoque le chômage sont toutes les interventions de l’état comme le
SMIC et les minimas sociaux qui sont considérés comme désincitatifs , empêchant l'autorégulation du
marché. Pour les libéraux l’État devrait s’abstenir d’intervenir ; son intervention est contre productive et
empêche l'économie de fonctionner naturellement
Synthèse
Bien que le prix ne soit pas le seul déterminant de l’offre t de la demande , la demande est généralement
une fonction décroissante du prix . Inversement l’offre est croissante par rapport au prix. La confrontation
de l’offre et de la demande sur un marché aboutit par tâtonnements successifs a la formation d’un prix et
d’une quantité d’équilibre . Ce mécanisme autorégulateur nécessite un marché concurrentiel qui vérifie
les 5 conditions de concurrence pure et parfaite. Dans ce cadre , les agents économiques sont pricetaker :
ils ne peuvent à eux seuls fixer le niveau des prix. Les mouvements de prix servent de guide aux agents
économiques : un bien rare et cher , ce qui incite les entrepreneur à le produire. Le marché permet donc
une allocation optimale des ressources disponibles dans l’économie. Cependant la demande peut réagir
différemment aux variations de prix ou de revenus , selon le type de biens. On peut le mesurer en
calculant les élasticités.Les administrations publiques peuvent également mettre en place des incitations
(taxes, crédits , impôts…) favorisant ou limitant la demande des ménages. Les économistes néoclassiques estiment qu’il faut laisser le marché s’équilibrer librement , le surplus (le gain à l’échange) est
alors maximum. En revanche , si l’État impose un prix , apparaissent des situations d’excédent ou de
pénurie , et le surplus total diminue .
Téléchargement
Random flashcards
Commune de paris

0 Cartes Edune

Ce que beaucoup devaient savoir

0 Cartes Jule EDOH

TEST

2 Cartes Enrico Valle

Nos valeurs

2 Cartes Cécile MOREAU

Créer des cartes mémoire