I) Transit bucco-anal

publicité
La motricité digestive et ses contrôles
(ou sacré)
Contrôles de la motricité digestive en période postprandiale
SNA: SN autonome = SN sympathique + SN parasympathique
(vagal et pelvien)
SNE: SN entérique
I) Transit bucco-anal
1) Transit bucco-pharyngo-oesophagien
Voile du palais et luette
Cavité buccale
Muscle strié
Muscle lisse
Afférences somatiques
NTS
Afférences parasympathiques (vagales)
Bulbe rachidien
Ganglion noueux
Déglutition
Cycle de la déglutition
Ouvertures simultanées chez l’Homme
Déglutition
CPG de la déglutition
CPG de la
DEGLUTITION
NOYAU
MOTEUR du X
Remarque: NTS: relais majeur
de la sensibilité viscérale
NOYAU
AMBIGU
I) Transit bucco-anal
2) Transit gastrique
Sphincter
Estomac distal
Mécanorécepteurs
pharyngo-oesophagiens
+
Myocytes de la couche
musculaire
lisse circulaire
Motoneurone vagal NANC
Relâchement de remplissage de
l’estomac proximal
VIP
Le moulin antral
ICC-MY = ICC myentérique
Activité électrique dans une
cellule de la cmlc
(ondes lentes)
Activité contractile dans la
même cellule
Le moulin antral
Ondes lentes
(cmlc)
- 40 mV
Seuil d’activation des
canaux Ca2+ de type L
Couplage électrique entre cellules
Injection de courant dans la première cellule
et enregistrement de la réponse en voltage dans
la seconde cellule du couple étudié
Efficacité décroissante
du couplage
- Transmission dans le mode 1/1
- Diminution très nette de l’amplitude
de l’onde lente dans cmlc: couplage relativement faible
- onde lente dans ICC-MY précède onde lente dans cmcl
Superposition des séquences a et b
Vidange gastrique
V ingéré (370 ml) + V air
dégluti + V sécrétion
gastrique (90 ml / 10 min
pdt 1 h)
Motricité gastrique du jeûne
3) Transit dans l’intestin grêle
(Limite de la
muqueuse)
(terminaisons
nerveuses)
Structure schématique de la paroi de l’intestin grêle
(Le réseau ICC-MY localisé entre les cml circulaire et longitudinale
ne figure pas sur le schéma)
Activité contractile de l’intestin grêle
4) Transit dans le gros intestin
Taenia coli
Courbure hépatique
Courbure
splénique
Contractions segmentaires (haustrations) du colon
Muscle élévateur
De l’anus
Défécation
Muscle strié
puborectal
II) Contrôle de la motricité digestive de l’estomac distal au colon distal
(ou sacré)
Contrôles de la motricité digestive en période postprandiale
SNA: SN autonome = SN sympathique + SN parasympathique
(vagal et pelvien)
SNE: SN entérique
II) Contrôle de la motricité digestive de l’estomac distal au colon distal
1) Contrôle intrinsèque
Contraste de phase
Anti C-Kit
Pace-maker (contractions phasiques segmentaires)
Ondes lentes (cmlc)
-10 mV
-70 mV
Potentiels de Pacemaker des
ICC-MY de l’iléon
Dépolarisation spontanée
Activité électrique spontanée des
ICC-MY (intestin grêle de souris)
Plexus myentérique (péristaltisme)
Les capteurs
Chaque PA est suivi d’une phase d’hyperpolarisation
due à l’ouverture d’un canal K+ activé par Ca2+
Fonctionnement
phasique
Neurone préganglionnaire vagal
Décharge
tonique
1PA/1PA
Plexus
myenterique
Les effets modulateurs des EPSPs résultent
de la fermeture d’un autre canal K+, ce qui s’oppose
au courant K+-Ca2+ dépendant
NAPI myenterique
Contrôle de la fréquence de décharge
des potentiels d’action dans un NAPI
multipolaire
NAPI
axone
Villosité
intestinale
dendrite
NAPI
contraction
relâchement
Assemblée de NAPI
(Kunze et Furness 1999, cobaye)
Organisation du réflexe péristaltique de l’intestin grêle
(cmlc)
Plexus
myentérique
2) Contrôles extrinsèques
Système nerveux autonome
(NA chez l’Homme)
Production de NO. ?
Conclusion
Téléchargement
Explore flashcards