N°69 - Septembre 2013

publicité
N°69 - Septembre 2013 - L'araignée
le 01/09/2013
Type de publication : Carnet du naturaliste
Il existe une grande variété d'espèces d'araignées aux formes, couleurs, tailles mais aussi au tactiques différentes.
Elles nous sont bien utiles car elles se nourrissent de nombreux insectes. A noter toutefois qu'elles n'ont pas toutes la même
technique pour les attraper. La plupart vont tendre une toile, tandis que d'autres vont bondir sur leur proie ou utiliser les spécificités
de leur morphologie.
Le saltique chevronné
De la famille des salticidés, le Salticus scenicus est originaire de la zone holarctique qui va de l'Europe jusqu'à l'Asie de l'ouest et
l'Amérique du nord. Cette araignée apprécie les endroits ensoleillés et secs comme les rochers et les murs. On peut l'observer plus
facilement entre mai et août, mais elle est néanmoins visible toute l'année.
Le Salticus scenicus peut atteindre une taille de 5-7 mm pour les femelles et 5-6 pour les mâles. On le surnomme "araignée zèbre"
car son dos est généralement coloré de brun et rayé de bandes blanches. Sa nourriture se compose d'insectes et d'autres
arachnides. Dans certain cas, la proie peut être plus grande que le Saltique chevronné lui-même.
Alors, comment attrape-t-il ses victimes sans toile ? Grâce à l'observation !
En effet, l'araignée zèbre possède quatre yeux qui lui permettent une vue à 360 degrés. Les deux plus gros, très mobiles, sont
situés sur le devant au centre de la tête. Les deux autres, sont placés sur les côtés. Ainsi, le Salticus scenicus peut percevoir des
mouvements et différencier des couleurs éloignés jusqu'à deux mètres. Après avoir repéré une proie, il s'approche silencieusement
et bondit dessus. Ces bonds sont caractéristiques des Salticidae et peuvent atteindre des distances supérieures à 10 fois leur taille.
L'araignée produit tout de même un fil de soie qui lui sert à retourner au point de départ et à se protéger en cas de chute.
Autre araignée, autre technique
Misumena vati,de la famille des Thomisidae, utilise son corps pour capturer ses proies. Comme le Salticus scenicus, on trouve
l'espèce en zone holarctique. Elle aime les régions chaudes et ensoleillées, c'est pourquoi elle est plus répandue dans le sud que
dans le nord. Elle vit dans les prés, les marais, les bords des forêts ou les jardins.
L'espèce présente un dimorphisme important en matière de taille et de couleur. Les mâles peuvent atteindre une longueur de 4
mm. Leur céphalothorax est noirâtre, le reste du corps est coloré blanc à jaunâtre avec deux rayures longitudinales plus sombres.
Quant aux femelles, elles ont une taille deux fois supérieure à celle des mâles (10 mm) et leur teinte varie de blanc à jaune.
On les surnomme "araignées-crabes" en raison des deux pattes antérieures proéminentes qui ressemblent à des pinces de
crustacés marins. Elles utilisent leurs chélicères pour chasser les proies - abeilles, papillons, guêpes, syrphes, coléoptères - sur
des fleurs. Une fois leurs victimes capturées, elles leur injectent du venin pour les paralyser. Puis, le repas peut commencer ?
Autre particularité de la femelle, le changement de couleur en fonction de l'environnement. Celui-ci intervient pour différentes
raisons :
Pour se rapprocher des proies et se protéger des prédateurs,
Pour se protéger des rayons du soleil lorsqu'elle séjourne longtemps sur une fleur dans l'attente de nourriture.
Ce mimétisme est possible grâce aux pigments. Leur sécrétion teint l'araignée en jaune, plus rarement en vert pâle : ce
changement de couleur prend du temps. L'absence de pigments fait ressortir le blanc du corps de Misumena vatia.
Le début de l'été est la période pendant laquelle les araignées se reproduisent. Pour s'accoupler, les mâles n'hésitent pas à se
battre pour une femelle, au risque de perdre une ou plusieurs pattes. Quand un mâle a trouvé une femelle, il grimpe sur son
céphalothorax, puis sur son dos et avance vers son ventre. En position ventre à ventre, il cherche son opisthosome, où il insère son
pédipalpe pour l'inséminer. Puis, les ?ufs sont cachés dans un cocon à l'écart des fleurs, et protégés par la mère jusqu'à la sortie
des petits, généralement en août. Les jeunes Misumena vatia atteignent une taille de 5 mm à la fin de l'automne et hivernent sur le
sol. Par contre, les parents ne survivent pas à la période froide.
Les araignées sont des animaux dont la richesse et la diversité nous réservent bien des surprises. Une preuve que l'on peut
toujours faire de nouvelles expériences et découvertes dans la nature !
Téléchargement
Random flashcards
Le lapin

5 Cartes Christine Tourangeau

Fonction exponentielle.

3 Cartes axlb48

Algorithme

3 Cartes trockeur29

Créer des cartes mémoire