l`appareil respiratoire

publicité
L’APPAREIL RESPIRATOIRE
L’appareil respiratoire est formé par l’ensemble des organes qui permettent la respiration. On appelle
hématose l’ensemble des phénomènes qui autorisent les échanges gazeux entre le sang et l’air.
L’appareil respiratoire a donc pour fonction l’hématose.
La respiration comprend deux phases : l’inspiration et l’expiration.
Au repos la fréquence des cycles est de l’ordre d’une quinzaine par minute mais en fonction de
l’activité cette fréquence peut augmenter pour assurer la satisfaction des besoins.
L’appareil respiratoire est formé d’un ensemble de conduits (voies aériennes supérieures et voies
aériennes inférieures) qui se termine par des petits sacs : les alvéoles. Elles correspondent à a
dilatation ampulaire des dernières divisions bronchiques. Les alvéoles sont le lieu où s’effectue
l’hématose et leur ensemble forme les poumons.
1/ LES VOIES AERIENNES SUPERIEURES
Situées en dehors de la cage thoracique, les voies aériennes supérieures (VAS) sont formées par les
fosses nasales, le pharynx et le larynx.
Au niveau des fosses nasales la muqueuse présente 3 replis superposés : les cornets.
Elles s’ouvrent dans le pharynx par l’orifice choanal (les choanes).
Leur muqueuse, comme celle des voies aériennes inférieures (VAI) contient de nombreuses cellules à
mucus et est recouverte d’un film d’anticorps de surface.
Ainsi, au moment de l’inspiration, l’air va être soumis à de fortes turbulences permettant au mucus de
pièger les plus grosses impuretés.
2/ LES VOIES ARIENNES INFERIEURES
Faisant suite aux VAS, les VAI commencent à la trachée artère et se finissent aux bronchioles
alvéolaires.
La trachée artère se situe dans la cage thoracique, dans le médiastin, derrière le sternum. Elle est
formée par l’empilement d’anneaux cartilagineux qui lui donnent une grande rigidité.
La trachée se divise en deux bronches souches (droite et gauche) qui pénètrent dans les poumons par
les hiles. Ces bronches souches vont alors se diviser comme les branches d’un arbre (on parle d’arbre
bronchique). De subdivisions en subdivisions, elles donneront finalement les bronchioles alvéolaires.
Notons que si les grosses bronches sont comme la trachée sont formées par l’empilement d’anneaux
cartilagineux, plus elles vont se diviser, plus la quantité de cartilage diminue au profit de muscles. Ainsi
à la hauteur de la bronchiole alvéolaire, il n’y a plus de lame cartilagineuse.
La muqueuse qui tapisse les VAI, en plus des cellules à mucus, est formée par un épithélium cilié :
l’escalator muco-ciliaire, dont le rôle est de purifier l’air et, par ses battements, de remonter les
impuretés piégées au niveau du larynx.
A ces défenses mécaniques s’ajoutent des défenses biochimiques par la présence abondante
d’anticorps.
3/ LES POUMONS
Les poumons sont formés par l’ensemble des bronches et des alvéoles. Situés dans la cage
thoracique, ils reposent sur le diaphragme.
Si le poumon droit est formé de 3 lobes, le gauche n’en possède que 2.
Ils sont rattachés aux parois de la cage thoracique par une séreuse à double feuillet : la plèvre. Lors
des mouvements respiratoires, ces feuillets glissent l’un sur l’autre, évitant les frottements.
1
Les bronches souches, les vaisseaux sanguins et lymphatiques, les nerfs pénètrent dans le poumon
par le hile. A cet endroit, on ne trouve pas de plèvre.
Au niveau des alvéoles, les cellules se sont étirées, réduisant ainsi leur épaisseur. Elles sécrétent un
produit tensio-actif, le surfactan, qui maintient les alvéoles toujours perfusées par l’air.
Les alvéoles sont entourées par un maillage de capilaires sanguins, collé contre la paroi alvéolaire.
Oxygène et gaz carbonique ont tous les deux des caractères physico-chimiques spécifiques. Parmi
ceux-ci, il existe des attirances de l’un et de l’autre vers certaines molécules ou certains milieux.
Comme la limaille de fer est attirée par un aimant, l’oxygène de l’air sera attiré par les atomes de fer
présents dans l’hémoglobine. De l’hémoglobine, il sera attiré par le milieu intra cellulaire.
Un phénomène inverse se produit pour le gaz carbonique. Ce dernier passera du milieu intra cellulaire
sur l’hémoglobine et de cette dernière dans l’air. On comprend dès lors comment s’effectue
l’hématose.
AIR
ALVEOLAIRE
HEMOGLOBINE DES
HEMATIES
MILIEU
INTRACELLULAIRE
OXYGENE (inspiration)
FIXATION
LIBERATION CO2
(expiration)

FIXATION

2
DISSOLUTION
Oxydation des sucres
Apparition de CO2
DISSOLUTION
Téléchargement
Explore flashcards