PROTOCOLE DU GROUPE 3

publicité
PROTOCOLE DU GROUPE 3
RECHERCHE ET CONSTRUCTION DU VECTEUR NECESSAIRE À LA
TRANSMISSION DU CARACTÈRE FLUORESCENT.
But de la manipulation : On cherche à savoir quels sont les différents vecteurs
et si l’ADN est bien incorporé.
On cherche à savoir comment faire rentrer l'ADN GFP dans un animal; il faut
effectivement définir un animal (expérience réalisable à Tous chercheurs:temps et
matériels) et un système d'introduction (vecteur).
Pour cela on suppose que le gène de la fluorescence peut se situer dans la bactérie
car celle-ci à la capacité de se multiplier.
On prend (pour le moment) le plasmide, mais il existe d’autres vecteurs. Il y a deux
types de vecteurs, les biologiques comme les bactéries et le plasmide et les vecteurs
non biologiques comme le pistolet ADN et l’aiguille.
Puis on doit tester le vecteur pour voir s’il contient le gène d’intérêt. Donc, pour cela il
faudra utiliser la radioactivité ou des gènes de résistances aux antibiotiques. Il faudra
multiplier le vecteur.
Le Paramètre variable, les Techniques et le Principes de méthodes :
On prend le gène de la fluorescence. On utilise une enzyme de restriction pour
qu’elle scinde le plasmide et que le gène puisse s’assembler avec celui-ci.
Puis on insère le plasmide recombiné dans une bactérie pour qu’elle puisse se
multiplier avec le plasmide à l’intérieur.
Protocoles expérimentaux : Ci-dessous, nous pouvons observer le schéma de
l’incorporation d’une bactérie et d’un plasmide à l’aide d’un pistolet ADN.
Ici, nous pouvons remarquer un ADN recombiné grâce à un virus.
Tout d’abord on insère 2 gènes dans un plasmide :
- le gène de la GFP (Gène Fluorescence Protéine).
- Gène de résistance : Kanamycine.
Ensuite on regarde si la bactérie a bien incorporée le plasmide. S’il est incorporé alors la
bactérie se développera et s’il ne l’est pas, la bactérie mourra. Pour savoir si le gène de
résistance est toujours présent on utilise un antibiotique : la Kanamycine.
Enfin on utilise des enzymes de restrictions sur le gène de la GFP et sur le plasmide pour
que ceux ci puissent s’emboîter l’un dans l’autre.
Téléchargement
Explore flashcards